LA CHINE S'OPPOSE FERMEMENT AUX ACCUSATIONS INFONDÉES DE L'ANTICOMMUNISTE US MIKE POMPEO SUR LE CONTRÔLE DU COVID-19

  • Par
  • Le 27/02/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans CHINE
 

La Chine s'oppose fermement aux accusations infondées de M. Pompeo sur le contrôle du COVID-19 (porte-parole)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-27 à 10:35
 

BEIJING, 27 février (Xinhua) -- La Chine a exprimé, mercredi, son fort mécontentement et sa ferme opposition face aux accusations infondées du secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, à l'encontre du travail de prévention et de contrôle de la Chine face au nouveau coronavirus (COVID-19) et a exhorté la partie américaine à abandonner son biais idéologique et à cesser de saper la confiance mutuelle et la coopération entre la Chine et les Etats-Unis.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Zhao Lijian s'est ainsi exprimé lors d'un point de presse, en réponse à une question concernant les accusations de M. Pompeo selon lesquelles l'expulsion des journalistes de Wall Street Journal (WSJ) exposait les problèmes dans la réponse de la Chine au COVID-19. Selon lui, si la Chine permettait à ses propres journalistes et aux journalistes étrangers de parler librement, la Chine et les autres pays seraient beaucoup mieux préparés pour relever ce défi.

"Au moment où le peuple chinois met tout en oeuvre pour lutter contre l'épidémie, M. Pompeo profère encore une fois des accusations infondées contre la Chine. Cela est odieux, et nous nous y opposons fermement", a indiqué M. Zhao.

Notant que les remarques de M. Pompeo étaient erronées sur les faits, M. Zhao a déclaré que le gouvernement chinois s'était montré ouvert, transparent et hautement responsable dans ses efforts de prévention et de contrôle de l'épidémie.

Quant à l'article du WSJ avec son titre insultant, il ne s'agit pas d'une question de liberté d'expression et de la presse. Toutes les personnes, tant qu'elles ont une conscience et une ligne rouge, doivent rejeter et résister à ces paroles et actions racistes et injustifiées, a poursuivi le porte-parole.

"Même le WSJ a admis son erreur et a appris quelques leçons. Comment se fait-il que M. Pompeo, au mépris total de l'opinion publique de la communauté internationale, ait une nouvelle fois tenté de soutenir le WSJ en dénigrant la Chine ? On est en droit de se demander si le WSJ est une agence du département d'État américain", a-t-il ajouté.

"Puisque M. Pompeo parle tant de liberté d'expression, pourrait-il expliquer pourquoi il a insulté un journaliste de NPR ? Pourquoi le journaliste s'est-il vu refuser son accréditation de presse pour voyager avec lui ? Est-ce la définition de M. Pompeo de la 'liberté d'expression' ? Je pense qu'il s'agit d'un monopole typique de la parole et d'un 'deux poids, deux mesures', a indiqué M. Zhao.

"Nous exhortons M. Pompeo à renoncer à son biais idéologique contre la Chine, à rejeter la mentalité de la Guerre froide et l'état d'esprit du jeu à somme nulle, à agir d'une manière qui convient à son statut, à cesser de saper la confiance mutuelle et la coopération entre la Chine et les Etats-Unis et à ne plus tenter de semer la discorde entre le Parti, le gouvernement chinois et le peuple chinois", a ajouté le porte-parole.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/27/c_138823292.htm


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire