LA PANDEMIE DE COVID-19 DEMONTRE LA NECESSITE D’UNE COOPERATON MONDIALE, SELON UN RESPONSABLE DU TOURISME

Par Le 26/09/2020 1

Dans CHINE

 

La pandémie de COVID-19 démontre la nécessité d'une coopération mondiale, selon un responsable du tourisme de l'ONU (INTERVIEW)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-26 à 03:43
 

MADRID, 25 septembre (Xinhua) -- La pandémie actuelle de COVID-19 a montré au monde "l'importance de travailler ensemble", a déclaré le secrétaire général de l'Organisation mondiale pour le tourisme des Nations Unies (OMT) Zurab Pololikashvili.

"C'est non seulement indispensable pour répondre à la crise actuelle, mais aussi essentiel pour réaliser les hautes ambitions des Objectifs pour le développement durable. Les pays qui choisissent "d'y aller seuls" risquent de saper les progrès que nous avons obtenus", a indiqué M. Pololikashvili dans une interview accordée a Xinhua à l'occasion de la Journée mondiale du tourisme le 27 septembre coïncidant avec le 75ème anniversaire de l'ONU cette année.

Le 75ème anniversaire de l'ONU célèbre la manière dont le multilatéralisme a contribué à promouvoir la paix dans le monde, a indiqué M. Pololikashvili.

"Nous avons vu un exemple de ce multilatéralisme la semaine dernière lors de la 112ème réunion du Conseil exécutif de l'OMT à Tbilissi en Géorgie. Nous avons pu rassembler 170 délégués de 24 pays, qui ont tous accepté de soutenir la Déclaration de Tbilissi avec un engagement à rendre les voyages internationaux sûrs à nouveau", a-t-il dit.

Avec pour thème "tourisme et développement rural", la Journée mondiale du tourisme arrive cette année à un moment critique, car les pays du monde entier comptent sur le tourisme pour alimenter la reprise économique, y compris dans les communautés rurales où ce secteur est un pilier de l'emploi et de l'économie, a-t-il indiqué.

"Le tourisme souligne également à quel point nous sommes interconnectés. Aucun pays ne peut se contenter de 's'occuper de ses affaires' aujourd'hui, et nous en tirons tous bénéfice quand nous travaillons ensemble", a-t-il ajouté.

"De fait, le tourisme mondial n'a jamais été plus uni qu'il l'est aujourd'hui, car les secteurs public et privé travaillent ensemble pour répondre à un défi commun et sans précédent", a-t-il dit.

"La Chine est une grande puissance du tourisme et un participant actif à la gouvernance mondiale du tourisme, y compris un membre clé du Comité de crise du tourisme mondial de l'OMT que nous avons mis en place en mars pour guider une réponse unie face à la crise du COVID-19, a-t-il poursuivi.

M. Pololikashvili a souligné que la Chine jouait un rôle important à l'OMC depuis qu'elle a rejoint cette organisation en 1983.

Observant que la Chine avait toujours été un soutien fort de plusieurs projets de développement clés tels que l'Initiative de la Ceinture et la Route, M. Pololikashvili a souligné que l'OMT avait également bondi sur cette initiative pour relancer les anciennes routes comme concept touristique.

Le rôle de la Chine dans la promotion du tourisme pour un développement durable est "louable", a-t-il estimé.

"La Chine a adopté avec succès l'innovation et la transformation numérique du secteur du tourisme. Au cours de mon dernier voyage à Guangzhou en 2019, j'ai été très impressionné de la manière dont la technologie façonne le développement du tourisme à tous les niveaux", a-t-il déclaré.

"De plus, dans le cadre de ses efforts pour réduire la pauvreté, en particulier dans les régions rurales, la Chine a tiré profit des capacités du tourisme pour générer des opportunités et en a fait un générateur d'emplois décents pour des millions de personnes", a-t-il ajouté.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/26/c_139397534.htm

 

Le nombre de cas de COVID-19 aux Etats-Unis dépasse les sept millions

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-26 à 04:49
 


(Xinhua/Michael Nagle)

NEW YORK, 25 septembre (Xinhua) -- Selon le Centre pour la science et l'ingénierie des systèmes (Center for Systems Science and Engineering, CSSE) de l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas de COVID-19 aux Etats-Unis a dépassé la barre des sept millions vendredi.

Plus précisément, ont montré les données du CSSE, le nombre de cas de COVID-19 aux Etats-Unis est passé à 7.005.746, avec un total de 203.240 décès à 14H23 heure locale (18H23 GMT).

La Californie a signalé 801.006 cas, le nombre le plus élevé de tous les Etats américains. Le Texas a enregistré 747.491 cas, suivi de la Floride avec 695.887 cas, tandis que le nombre de cas dans l'Etat de New York a dépassé les 450 000.

Par ailleurs, a indiqué le CSSE, parmi les autres Etats comptant plus de 200.000 cas figurent la Géorgie, l'Illinois, l'Arizona, la Caroline du Nord et le New Jersey.

Le nombre de cas de COVID-19 aux Etats-Unis a dépassé cinq millions le 9 août et atteint six millions le 31 août.

A ce jour, les États-Unis restent de loin le pays le plus touché par la pandémie au monde, avec le plus grand nombre de cas et de décès.

Dans le même temps, l'arrivée de l'automne combinée à la saison de la grippe suscite de vives inquiétudes face à une augmentation des nouveaux cas dans tout le pays.

 

   1 2 3   

 

Un diplomate chinois rejette les accusations britanniques sur les questions liées à Hong Kong et au Xinjiang

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-26 à 19:39
 

GENÈVE, 26 septembre (Xinhua) -- Un diplomate chinois a déploré et rejeté vendredi les accusations d'un fonctionnaire britannique formulées plus tôt lors d'une session du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies (ONU), déclarant que les questions liées à Hong Kong et au Xinjiang n'étaient pas des questions de droits de l'homme selon aucune définition.

Liu Yuyin, porte-parole de la Mission chinoise auprès des Nations Unies à Genève, a déclaré que l'essence de ces questions était la détermination de la Chine à préserver sa souveraineté, sa sécurité et son unité, à faire respecter l'État de droit et à faire en sorte que les gens vivent en paix et dans la satisfaction.

"Le 25 septembre, le ministre d'État du Royaume-Uni a porté des accusations gratuites contre la Chine sur les questions liées à Hong Kong et au Xinjiang au Conseil des droits de l'homme, abusant de la plateforme du Conseil des droits de l'homme pour répandre la désinformation et déformer l'histoire. La partie britannique a pleinement exposé son arrogance, ses préjugés et son ignorance. La Chine déplore et rejette catégoriquement les accusations", a déclaré M. Liu.

Selon le diplomate chinois, depuis le déclenchement de l'incident de la "loi sur les délinquants fugitifs" à Hong Kong en juin dernier, les forces séparatistes radicales, avec le soutien de certaines forces extérieures, ont pris une part de plus en plus active à l'escalade des activités violentes et terroristes à Hong Kong.

Ces actes ont remis en cause le principe d'"un pays, deux systèmes" et ont fait peser une grave menace sur la sécurité nationale de la Chine. Le système juridique et le mécanisme d'application pour la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong que la Chine a mis en place et amélioré, sont conçus pour combler les lacunes juridiques, préserver la sécurité et la souveraineté nationales, et assurer la prospérité et la stabilité dans la RAS de Hong Kong, a-t-il déclaré.

Il a ajouté qu'elle reflétait la volonté de tous les Chinois, y compris des compatriotes de Hong Kong.

"La loi de sécurité nationale pour Hong Kong ne traduit en justice qu'un très petit nombre de délinquants qui mettent gravement en danger la sécurité nationale. Elle protège les droits et les libertés de la grande majorité des citoyens de Hong Kong qui respectent la loi", a-t-il déclaré.

"Désespérément frustrées et indignées depuis la promulgation de la loi de sécurité nationale pour Hong Kong, certaines forces extérieures ont tout fait pour attaquer et discréditer la Chine. Elles l'ont fait uniquement parce qu'elles ne pouvaient plus utiliser Hong Kong comme tête de pont pour s'engager dans des activités qui sapent la sécurité nationale de la Chine de manière aussi peu scrupuleuse qu'auparavant", a-t-il ajouté.

Quant à la région chinoise du Xinjiang, le diplomate chinois a déclaré que le Xinjiang était en proie au séparatisme ethnique, au terrorisme violent et à l'extrémisme religieux. Des milliers d'attentats terroristes ont eu lieu dans les années 1990, qui ont gravement menacé les droits de l'homme des personnes de tous les groupes ethniques du Xinjiang.

"Pour inverser la situation, le gouvernement local du Xinjiang a pris une série de mesures anti-terroristes et de dé-radicalisation conformément à la loi. Ces mesures ont rétabli la sécurité au Xinjiang et ont permis aux personnes de divers groupes ethniques de jouir pleinement des droits de l'homme dans un environnement sûr", a déclaré M. Liu.

Selon lui, depuis la fin 2018, plus de 1.000 diplomates, fonctionnaires d'organisations internationales, journalistes et personnalités religieuses de plus de 90 pays ont visité le Xinjiang et ont vu une région de stabilité, de prospérité et de développement où les personnes de divers groupes ethniques vivent dans le bonheur.

"Certains pays et politiciens occidentaux ont fabriqué trop de mensonges sur le Xinjiang. Ils ont calomnié la Chine de manière malveillante et ont fait appel à des séparatistes anti-chinois pour tenter d'entraîner le Xinjiang dans l'instabilité et l'insécurité et de nier le droit des populations locales à une vie pacifique et heureuse. C'est une chose que personne en Chine n'acceptera jamais", a-t-il déclaré.

Notant que la Chine était disposée à dialoguer avec d'autres pays sur les questions des droits de l'homme sur la base du respect mutuel, M. Liu a déclaré que la Chine s'opposait fermement aux accusations injustifiées contre d'autres pays en utilisant la désinformation à des fins politiques.

"Nous demandons instamment à la partie britannique de cesser de se mêler des affaires de Hong Kong et de s'immiscer dans les affaires intérieures d'autrui", a déclaré M. Liu.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/26/c_139399261.htm

 

Xi Jinping met l'accent sur la construction d'un Xinjiang marqué par le socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-26 à 19:37
 

BEIJING, 26 septembre (Xinhua) -- Le président Xi Jinping a appelé à s'efforcer de construire un Xinjiang marqué par le socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère.

M. Xi, qui est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois et président de la Commission militaire centrale, a fait ces remarques lors du troisième symposium central sur le travail lié au Xinjiang, qui s'est tenu vendredi et samedi à Beijing.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/26/c_139399258.htm

 

La Chine se dit prête à offrir davantage d'assistance à l'Angola dans sa lutte contre le COVID-19

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-26 à 04:26
 

BEIJING, 25 septembre (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a déclaré vendredi que la Chine était prête à continuer à offrir une assistance à l'Angola dans la mesure de ses capacités et enverrait dans un futur proche un groupe d'experts médicaux de lutte contre l'épidémie de COVID-19 dans le pays.

Au cours de sa conversation téléphonique avec le président angolais Joao Lourenco, M. Xi a également déclaré que la Chine était disposée à donner la priorité au partage avec les pays africains après que sa recherche et son développement de vaccins auront été couronnés de succès et mis en service.

Le chef de l'Etat chinois a souligné que face à l'épidémie de COVID-19, les gouvernements chinois et angolais ont pris des mesures résolues et décisives, et réussi à contenir de manière efficace l'épidémie sur la base du principe consistant à donner la priorité aux populations et à la vie, ajoutant que les deux pays se sont soutenus et aidés l'un l'autre, et que les expatriés des deux pays se trouvant dans le pays de l'autre ont été bien pris en charge.

Il a également déclaré que l'Angola était un partenaire important de la Chine en Afrique et que la Chine et l'Angola étaient de bons frères et partenaires en termes de sincérité, de résultats réels, d'affinité et de bonne foi, notant aussi que la Chine soutenait l'Angola dans l'exploration indépendante d'une voie de développement adaptée à ses conditions nationales et était prête à travailler avec lui pour orienter la direction des relations bilatérales et porter le partenariat stratégique sino-angolais à un niveau supérieur.

Indiquant par ailleurs que les économies chinoise et angolaise étaient très complémentaires, M. Xi a indiqué que la Chine était prête à promouvoir la coopération pour la reprise du travail et de la production avec l'Angola sur la base d'une prévention et d'un contrôle solides de l'épidémie, à encourager les entreprises chinoises compétentes à entreprendre une coopération en matière d'investissement en Angola, à promouvoir un nouveau développement dans la coopération pragmatique entre les deux pays et à stimuler le développement économique et social de l'Angola.

Enfin, a-t-il ajouté, la Chine est prête à se coordonner étroitement avec l'Angola lors d'occasions multilatérales et dans les affaires internationales pour sauvegarder conjointement l'équité et la justice internationales, et pour défendre le multilatéralisme et les intérêts communs des pays en développement.

Pour sa part, le président angolais a souhaité au peuple chinois une joyeuse Fête nationale, affirmant que la Chine était le seul grand pays à avoir jugulé l'épidémie de manière efficace dans un court laps de temps.

L'Angola, a poursuivi le président angolais, remercie la Chine d'avoir aidé les pays africains, et en particulier l'Angola, à lutter contre l'épidémie, ajoutant qu'il espérait renforcer la coopération avec la Chine dans des domaines tels que les vaccins, notant aussi que son pays attachait une grande importance à ses relations de haut niveau et à sa profonde amitié avec la Chine et soutenait fermement la position de la Chine sur les questions concernant ses intérêts fondamentaux, souhaitant accueillir davantage d'investissements des entreprises chinoises en Angola et se félicitant d'une coopération bilatérale plus large dans des domaines tels que l'économie et le commerce.

Enfin, il a ajouté que l'Angola était prêt à renforcer le soutien mutuel avec la Chine dans les affaires internationales et à sauvegarder conjointement l'équité et la justice internationales.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/26/c_139397574.htm

 

Le président chinois se dit prêt à travailler de concert avec le Premier ministre japonais pour orienter les relations bilatérales vers un nouveau développement

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-26 à 04:11
 

BEIJING, 25 septembre (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a déclaré vendredi être prêt à travailler de concert avec le Premier ministre japonais Yoshihide Suga pour jouer un rôle de guide stratégique afin de promouvoir un nouveau développement dans les relations entre la Chine et le Japon.

Lors d'une conversation téléphonique avec le dirigeant japonais, M. Xi a souligné que la Chine et le Japon sont des voisins proches et des partenaires essentiels l'un pour l'autre.

En tant qu'acteurs clés en Asie et dans le monde, les deux pays ont de larges intérêts communs et disposent d'un vaste espace de coopération, a-t-il noté, ajoutant qu'avec les efforts conjoints des deux parties, les relations entre la Chine et le Japon se sont remises sur les rails et ont maintenu une dynamique positive.

Conformément aux principes et à l'esprit des quatre documents politiques Chine-Japon, la Chine est prête à travailler avec le nouveau gouvernement japonais pour traiter correctement les questions sensibles clés, y compris les questions historiques, continuer à renforcer la confiance politique mutuelle, approfondir la coopération mutuellement bénéfique et étendre les échanges entre les peuples dans le cadre des efforts visant à construire des relations bilatérales qui répondent aux exigences de la nouvelle ère, a souligné M. Xi.

Le président chinois a souligné que l'élargissement constant d'intérêts communs au profit des deux peuples était le besoin essentiel de la nouvelle ère pour les relations entre la Chine et le Japon, indiquant qu'à l'heure actuelle, face à la pandémie de COVID-19, c'est devenu un choix politique commun pour toutes les nations de lutter contre la pandémie, stabiliser l'économie et sauvegarder les moyens de subsistance des populations.

La Chine et le Japon peuvent se soutenir mutuellement et obtenir des résultats gagnant-gagnant, a déclaré M. Xi, ajoutant que la coopération économique et commerciale entre les deux pays s'est renforcée malgré la pandémie, démontrant ainsi une forte résilience et un grand potentiel.

Notant que la Chine intensifie ses efforts pour favoriser une nouvelle structure de développement à double cycle, avec le cycle national comme pilier et avec le développement national et international se renforçant mutuellement, il a déclaré espérer que les deux parties sauvegarderont conjointement des chaînes industrielles et d'approvisionnement stables et fluides, ainsi que des environnements de commerce et d'investissement équitables et ouverts, et amélioreront la qualité et le niveau de la coopération bilatérale.

La Chine soutient le Japon dans l'organisation de Jeux olympiques réussis au cours de l'année à venir, a-t-il ajouté.

La Chine et le Japon assument conjointement l'importante responsabilité du maintien de la paix, de la stabilité et du développement dans le monde, a souligné M. Xi.

Conformément au concept d'une communauté de destin pour l'humanité, les deux parties doivent activement défendre et pratiquer le multilatéralisme, défendre fermement l'ordre et le système internationaux avec les Nations Unies au centre, et renforcer la communication, la coordination et la coopération dans le cadre des mécanismes des institutions multilatérales et de la coopération régionale, a-t-il poursuivi, ajoutant que les deux pays devraient se donner la main pour faire face aux divers défis mondiaux et apporter des contributions positives à la prospérité et au développement de l'Asie.

Pour sa part, M. Suga a déclaré que le Japon attachait une grande importance à la Chine et considérait les relations Japon-Chine comme l'une de ses plus importantes relations bilatérales.

Notant que les deux pays se sont soutenus mutuellement dans la lutte contre la pandémie, M. Suga a indiqué qu'une relation stable entre le Japon et la Chine était non seulement dans l'intérêt des deux peuples, mais aussi indispensable pour la paix et la prospérité mondiales.

M. Suga a dit espérer maintenir un contact étroit avec le président Xi, et s'est engagé à renforcer la coopération économique et commerciale bilatérale, et à approfondir les échanges culturels et entre les peuples, afin de porter les relations entre le Japon et la Chine à un niveau supérieur.

La partie japonaise est prête à maintenir une communication étroite avec la Chine, à assurer la signature d'un accord de partenariat économique régional global cette année, à accélérer les négociations sur la zone de libre-échange Chine-Japon-République de Corée, et à travailler ensemble pour sauvegarder la stabilité des chaînes industrielles et des chaînes d'approvisionnement dans la région, a-t-il déclaré.

Les deux parties ont également procédé à un échange de vues sur des questions d'intérêt commun.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/26/c_139397557.htm

 

L'effort de réduction des émissions de CO2 de la Chine va "galvaniser" l'action mondiale en faveur du climat, selon une experte britannique (INTERVIEW)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-26 à 13:45
 

LONDRES, 26 septembre (Xinhua) -- L'objectif de la Chine de parvenir à un pic d'émissions de CO2 avant 2030 et à la neutralité carbone avant 2060 contribuera à "galvaniser l'action mondiale contre la crise climatique dans de nombreux autres pays", estime Helen Clarkson, directrice générale de l'ONG Climate Group basée à Londres.

"Il s'agit d'une annonce historique, car la Chine a fixé un objectif final de réduction des émissions", note-t-elle dans un récent entretien accordé par courriel à Xinhua. Pour elle, "il ne fait aucun doute que les efforts de la Chine joueront un rôle majeur dans la manière dont le reste du monde progressera dans la lutte contre le changement climatique".

Les émissions de CO2 de la Chine en 2018 sont inférieures de 45,8% à celles de 2005, ce qui permet d'atteindre l'objectif de réduction des émissions avec deux ans d'avance, avait déclaré en juillet Zhang Jun, représentant permanent de la Chine auprès des Nations unies, lors d'un débat au Conseil de sécurité de l'ONU.

En 2018, la part des combustibles non fossiles dans la consommation énergétique totale de la Chine a atteint 14,3% et un quart de la superficie nouvellement boisée dans le monde depuis 2000 se trouve en Chine, avait-il ajouté.

"La Chine est un leader mondial en matière d'investissement dans les énergies renouvelables et de production d'électricité à partir de sources renouvelables", d'après Mme Clarkson.

Elle exprime l'espoir qu'avec cette nouvelle annonce chinoise d'objectifs d'émissions, "les énergies renouvelables et les véhicules électriques se développeront encore plus rapidement dans le mix énergétique de la Chine, avec en parallèle un investissement plus important dans l'efficacité énergétique".

La directrice générale du Climate Group observe aussi que la Chine a adopté ces dernières années des modèles de financement plus innovants pour soutenir une économie durable, en développant davantage son marché des obligations vertes, en établissant un fonds national de développement vert et en lançant un marché national du carbone.

Selon Helen Clarkson, les signes de développement vert sont prometteurs, même si l'économie mondiale a été touchée par la pandémie de nouveau coronavirus. De nombreuses grandes économies intègrent ainsi des mesures écologiques dans leurs plans de relance.

Il y a quelques mois, l'Union européenne s'est engagée à consacrer 550 milliards d'euros (700 milliards de dollars) à des projets verts au cours des sept prochaines années, soit le montant le plus élevé jamais atteint, selon Mme Clarkson. Le 16 septembre, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a de plus annoncé vouloir porter la réduction des émissions de gaz à effet de serre à 55% d'ici à 2030.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/26/c_139398727.htm

 

 

 

 

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Tourtaux

    1 Tourtaux Le 27/09/2020

    Louis Meleph Cypher
    Ici en Chine la vie a repris normalement depuis qqes mois, on dirait qu'il n'y à plus que l'Occident qui a toujours le covid

Ajouter un commentaire