LA SONDE CHINOISE CHANG'e-5 RECUPERE 1.731 GRAMMES D'ECHANTILLONS LUNAIRES

 

(COVID-19) La Chine fera vacciner des groupes clés

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-12-19 à 21:50


(Xinhua/Pan Xu)

BEIJING, 19 décembre (Xinhua) -- La Chine commencera à faire vacciner contre le COVID-19 certains groupes clés au cours de l'hiver et du printemps, a déclaré samedi à Beijing un responsable de la Commission nationale de la santé.

Dans le cadre d'une campagne de vaccination en deux étapes, les vaccins seront d'abord administrés aux groupes prioritaires, notamment ceux qui manipulent des produits importés de la chaîne du froid, et les personnes travaillant dans des secteurs tels que l'inspection portuaire et la quarantaine, l'aviation, les transports publics, les marchés de produits frais, le traitement médical et le contrôle des maladies, a précisé Cui Gang, responsable du département de contrôle des maladies de la commission, lors d'une conférence de presse.

Le programme de vaccination couvrira également ceux qui envisagent de travailler ou d'étudier dans les pays et les régions présentant des risques moyens ou élevés d'exposition au virus, a ajouté M. Cui.

Cela contribuera à soulager la pression sur la Chine en matière de prévention et de contrôle des cas importés de COVID-19, et à réduire les risques d'apparition de l'épidémie dans le pays, a-t-il noté.

Ensuite, avec l'autorisation officielle de mise sur le marché des vaccins contre le COVID-19 ou l'amélioration régulière du rendement des vaccins, la Chine mettra en service plus de vaccins, vaccinant la population éligible aussi largement que possible, a annoncé le responsable.

"Cela constituera progressivement une barrière immunitaire au sein public pour arrêter la propagation du COVID-19 en Chine", a-t-il indiqué.

Le développement de vaccins contre le COVID-19 en Chine est entré dans sa phase de "sprint final", cinq vaccins étant soumis à des essais cliniques de phase 3.

Le mécanisme conjoint de prévention et de contrôle contre le COVID-19 du Conseil des Affaires d'Etat a ordonné une inspection stricte de la qualité des vaccins, un transport sûr et fluide de la chaîne du froid, ainsi que la livraison rapide et en temps voulu des vaccins, a déclaré Zeng Yixin, chef adjoint de la commission.

Le mécanisme a également souligné l'importance de fournir un soutien et des services médicaux, en particulier un traitement rapide et le signalement des effets indésirables, pendant la campagne de vaccination, a noté M. Zeng.

Afin de protéger les groupes à haut risque, la Chine a approuvé l'utilisation d'urgence des vaccins contre le COVID-19 en juin. Plus d'un million de doses de vaccins contre le COVID-19 ont été distribuées pour une utilisation d'urgence depuis juillet, a indiqué Zheng Zhongwei, un responsable de la Commission nationale de la santé, lors de la conférence de presse.

Les vaccinations d'urgence ont été administrées à des personnes à haut risque d'exposition, sur la base d'un consentement volontaire et éclairé. "Après une surveillance et une observation strictes, aucune réaction indésirable grave n'a eu lieu", a noté M. Zheng.

Parmi les personnes qui ont été vaccinées d'urgence en Chine, environ 60.000 se sont rendues dans des régions considérées à haut risque, et aucun cas d'infection grave n'en est résulté.

Les vaccins inactivés utilisés en urgence comprennent deux vaccins inactivés développés par China National Biotec Group, affilié à Sinopharm, et un par Sinovac Biotech. Ils subissent tous des essais cliniques internationaux de phase 3.

Actuellement, environ 75.000 personnes à l'étranger ont été inscrites pour les essais de phase 3 des trois vaccins, et 150.000 doses ont été administrées. "Les résultats de l'étude n'ont montré aucune menace sérieuse pour la sécurité", selon M. Zheng.

"C'est sur cette base que nous avons décidé de lancer le plan de vaccination auprès des groupes à haut risque dans tout le pays", a-t-il ajouté.

La Chine a adopté cinq approches technologiques pour le développement des vaccins contre le COVID-19, et 15 vaccins sont en cours d'essais cliniques. Cinq d'entre eux sont actuellement en phase 3 des essais cliniques.

Une maladie infectieuse ne connaît pas de frontières. "Notre travail de vaccination ne protégera pas seulement le peuple chinois, mais contribuera également à la prévention et au contrôle mondial du COVID-19", a déclaré M. Zeng.

http://french.xinhuanet.com/2020-12/19/c_139603571.htm

 

La sonde chinoise Chang'e-5 récupère 1.731 grammes d'échantillons lunaires

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-12-19 à 19:05


(Xinhua/Yue Yuewei)

BEIJING, 19 décembre (Xinhua) -- La sonde chinoise Chang'e-5 a récupéré environ 1.731 grammes d'échantillons de la Lune, selon l'Administration nationale de l'espace de Chine.

Lors d'une cérémonie organisée samedi matin, Zhang Kejian, chef de l'administration, a remis les échantillons à Hou Jianguo, président de l'Académie des sciences de Chine.

Le vice-Premier ministre chinois Liu He, également membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois, a assisté à la cérémonie. Il a salué la mission lunaire Chang'e-5 comme une étape importante dans le renforcement de la position de la Chine dans le domaine de l'aérospatiale.

M. Liu a également demandé d'organiser la collaboration et la coopération pour résoudre les difficultés de la recherche sur les échantillons lunaires et de consacrer la sagesse chinoise à l'approfondissement de la compréhension scientifique de la formation et de l'évolution de l'univers.

Les échantillons ont ensuite été transférés au laboratoire des échantillons lunaires de l'Observatoire astronomique national de l'académie.

Les scientifiques se chargeront du stockage, de l'analyse et de la recherche des premiers échantillons prélevés sur le corps céleste extraterrestre par le pays.

L'administration publiera les politiques relatives aux échantillons lunaires récupérés par Chang'e-5 dans le but de coordonner et de promouvoir la recherche scientifique, d'encourager plus de scientifiques chinois et étrangers à participer, et de s'efforcer d'obtenir davantage de réalisations scientifiques.

L'administration mènera également des programmes publics de vulgarisation scientifique et des échanges culturels en lien avec la mission.

Chang'e-5 est l'une des missions les plus complexes et les plus difficiles de l'histoire aérospatiale chinoise. Il s'agit aussi de la première mission d'échantillonnage lunaire au monde depuis plus de 40 ans.

La sonde Chang'e-5, composée d'un orbiteur, d'un atterrisseur, d'un véhicule de remontée et d'une capsule de retour, a été lancée le 24 novembre. La capsule de retour de la sonde s'est posée dans la région autonome de Mongolie intérieure jeudi matin, ramenant les échantillons prélevés sur la Lune.

   1 2 3 4   
 
http://french.xinhuanet.com/2020-12/19/c_139603245.htm
 

 

La frénésie d'interdictions de Washington ne contrariera pas la longue marche technologique de la Chine (COMMENTAIRE)

 French.xinhuanet.com | Publié le 2020-12-19 à 21:29

BEIJING, 19 décembre (Xinhua) -- Les dernières sanctions de l'actuelle administration américaine contre les entreprises chinoises de haute technologie ne sont rien d'autre qu'un énième aveu clair de sa tentative désespérée de contenir le développement de la Chine, et de nuire aux relations bilatérales les plus importantes du monde avant de quitter ses fonctions.

La liste noire publiée vendredi par Washington comprend le géant chinois des drones SZ DJI et l'important fabricant de puces SMIC. Ces entreprises ne sont rien d'autre qu'un nouveau groupe de victimes de la manipulation implacable et imprudente de Washington qui use de son pouvoir d'État pour sévir contre les entreprises chinoises.

Alors que les Etats-Unis cherchent à intimider les entreprises chinoises de haute technologie, ils ne feront qu'accumuler des tentatives vaines pour étouffer la poursuite légitime et résolue de la Chine en matière de progrès scientifique et technologique.

Au cours des dernières semaines, la sonde chinoise Chang'e-5 a ramené les premiers échantillons prélevés sur la Lune. Les scientifiques chinois ont dévoilé le système informatique quantique de Jiuzhang qui peut mettre en œuvre un GBS à grande échelle 100 billions de fois plus rapide que le supercalculateur le plus rapide du monde.

La communauté internationale va sûrement voir émerger de plus en plus d'entreprises chinoises de haute technologie prospères dans les années et les décennies à venir. La Chine a en effet investi massivement en matière d'éducation, de fonds et de politiques pour soutenir son développement scientifique et technologique. Washington peut-il tous les interdire ?

En outre, les sanctions arbitraires de l'actuelle administration américaine contre les entreprises étrangères, en violation flagrante des règles du commerce international et des normes commerciales, ont déjà réduit en miettes la réputation du pays en tant qu'acteur équitable de la coopération internationale.

Dans le même temps, ces manœuvres politiques perturberont un commerce international déjà fragile ainsi que des chaînes industrielles et d'approvisionnement mondiales, et finiront par nuire aux intérêts des États-Unis eux-mêmes.

La logique pathologique de l'actuelle administration américaine est simple : elle est prête à tout pour anéantir tous ceux qu'elle considère comme une menace pour sa suprématie technologique. Ces politiciens anti-chinois n'ont pas appris que nous traversions une époque où l'ouverture et la coopération sont de plus en plus indispensables pour favoriser les avancées technologiques majeures.

Si Washington ne peut pas abandonner son schéma de pensée obsolète et hégémonique, et accepter le fait que chaque pays a le droit au développement de haute technologie et s'il refuse de revenir sur la bonne voie de la coopération, il n'aura qu'à avaler les fruits amers de ses propres actions.

En un sens, la Chine pourrait remercier Washington pour son harcèlement qui nous ramène aux plus sombres heures de la Guerre froide. En effet, cette pratique a permis à la Chine et au reste du monde de percer à jour la véritable nature de cette superpuissance de plus en plus égoïste. Cet acharnement a renforcé la détermination de Beijing à renforcer sa propre innovation technologique majeure dans des domaines comme la fabrication de puces.

La Chine est toujours prête à développer une coopération mutuellement avantageuse avec les États-Unis. Pourtant, si Washington en reste obstinément à sa frénésie d'interdictions prises contre Beijing, cela ne fera que donner au peuple chinois davantage de raisons d'aiguiser davantage sa sagesse et sa ténacité pour rendre la Chine plus créative et plus prospère.

http://french.xinhuanet.com/2020-12/19/c_139603501.htm

 

L'expérience chinoise en matière de réduction de la pauvreté aide les paysans africains à sortir de la pauvreté

 French.xinhuanet.com | Publié le 2020-12-19 à 20:29

TAIYUAN, 19 décembre (Xinhua) -- Lors du Forum international sur le partage des expériences en matière de réduction de la pauvreté qui s'est tenu les 14 et 15 décembre, les réalisations chinoises de réduction de la pauvreté ont remporté des acclamations de la part des représentants de différents pays.

La Chine n'a jamais ménagé ses efforts pour partager ses expériences réussies en matière de réduction de la pauvreté avec les autres pays. Au fil des années, la Chine a partagé ses expériences déjà observées en Chine avec le peuple africain par la participation successive aux programmes d'aide en Afrique.

Par exemple, l'agriculture de recyclage, qui est familière dans les villages chinois, est devenue une nouvelle opportunité d'enrichissement pour les paysans africains.

Allumant sa cuisinière à biogaz, la femme de Joseph, un cultivateur ougandais, commence à cuisiner. Pour elle, mère de cinq enfants, la cuisinière à biogaz est non seulement pratique, mais elle lui épargne la lourde tâche de devoir couper du bois pour faire du feu.

Joseph explique que le biogaz propre est produit par les excréments des cochons, et que cette nouvelle technique agricole vient des amis chinois.

En janvier 2016, l'expert chinois dans le domaine du biogaz Huang Jian est arrivé en Ouganda avec la technique de l'agriculture de recyclage. Pendant son séjour dans ce pays africain, M. Huang a établi un système de recyclage "élevage de porcs-production de biogaz-culture" pour les villages ougandais, et formé plus de 200 fonctionnaires des départements locaux de l'agriculture.

"Les personnes sensibilisées à l'agriculture de recyclage sont comme des graines, elles répandront cette technique en Ouganda" explique M. Huang, ajoutant que l'agriculture de recyclage contribuera certainement à la réduction de la pauvreté des paysans ougandais.

L'amélioration de la vie de la famille de Joseph soutient l'opinion de l'expert chinois. Sous le guide de M. Huang, Joseph a réussi à construire un digesteur de huit mètres cubes, grâce auquel les journées passées à couper du bois et à faire du feu pour cuisiner dans cette famille sont du passé. Chaque jour, le digesteur produit environ deux mètres cubes de biogaz, qui peut répondre aux besoins d'énergie quotidiens de la famille. En plus, la famille peut économiser au total de 80.000 shillings (environ 1.600 yuans) par an.

"J'aspire à une telle technique depuis longtemps, avec laquelle nous pouvons avoir une vie meilleure", dit Joseph.

Il y a trois ans, Robert O. a pour la première fois cultivé le millet Huwei sur les recommandations de l'expert chinois Luo Zhongping. Lors de la récolte, cet agriculteur a constant que le rendement par mu de ce nouveau millet avait atteint 250 kilos, soit 190 kilos de plus que le millet local.

"C'est un tiers de plus, un chiffre étonnant", confie Robert O.

A Madagascar, la superficie de culture du riz hybride est passée à 40.000 hectares, avec une croissance de rendement de plus de 120.000 tonnes. Malgré la propagation de la pandémie de COVID-19, les experts chinois n'ont pas cessé leurs missions d'aide en Afrique. Cette année, l'expert Wu Haisheng et ses collègues sont restés à Madagascar pour fournir formations et conseils aux riziculteurs de Madagascar.

Solohery, riziculteur local, est reconnaissant envers M. Wu. Pour lui, la vie de sa famille a été totalement changée grâce au riz hybride. Il projette de planter du riz hybride dans la totalité de ses 13,5 mu de rizière.

"Planter du riz hybride me rapportera 5.000 kilos de plus de riz et 6,5 millions d'ariary (environ 13.000 yuans) de plus de revenus cette année. La plupart de ce revenu supplémentaire sera épargné pour la construction de la nouvelle maison, plus tard", précise Solohery.

Le secteur de l'élevage est devenu lune des principales sources de revenus des paysans africains. Néanmoins, ces derniers sont contraints de subir d'importantes pertes de revenu en raison du manque de vétérinaire et d'une technique obsolète. Maintenant, la technique vétérinaire chinoise a ouvert une nouvelle voie aux paysans africains.

De 2013 à 2019, l'expert vétérinaire chinois Peng Yansen a propagé les nouvelles techniques vétérinaires en Ethiopie, à Sao Tomé-et-Principe, au Bénin et en République du Congo.

"L'Industrie de l'élevage a contribué largement à l'élimination de la pauvreté en Chine, un grand nombre de paysans chinois sont sortis de la pauvreté par des programmes d'élevage de moutons ou de poulets. De la même façon, les paysans africains pourraient copier la voie de l'enrichissement des paysans chinois si les techniques vétérinaires avancées leur sont accessibles", conclut M. Peng.

En Ethiopie, M. Peng était expert du laboratoire de santé animale, dont la responsabilité comprend le projet de contrôle de santé animale et la collecte des données. Il a transposé le modèle chinois d'éclosion et d'élevage de poulets en Ethiopie, ce qui a favorisé le développement de l'industrie avicole locale.

Michael et Hail sont partenaires de l'élevage avicole, mais le taux de mortalité de leurs poulets était toujours de plus de 30%. Après des recherches, M. Peng a trouvé que la grande différence de température avait engendré la mortalité élevée des poulets et commencé à leur apprendre les techniques de maîtriser la chaleur, de prévenir les maladies ainsi que les techniques de l'élevage scientifique. Finalement, le taux de survie dans cette ferme avicole est passé à plus de 85% et le revenu des deux agriculteurs a augmenté de 35%.

"Les experts chinois nous ont enseigné des techniques avancées et ont réduit le taux de moralité des poulets. Par conséquent, nous pouvons gagner plus d'argent et augmenter la production de notre ferme", annonce Michael.

Selon le Département de la coopération internationale du ministère chinois de l'Agriculture et des Affaires rurales, depuis 1996, la Chine a envoyé plus de 1.100 experts dans 40 pays dans le cadre des programmes de coopération tripartite et Sud-Sud de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). De plus, la Chine a également diffusé plus de 1.000 techniques agricoles aux pays hôtes dans le cadre des programmes de FAO, environ 100.000 agriculteurs locaux ont reçu des formations agricoles chinoises et plus d'un million de paysans en ont bénéficié.

http://french.xinhuanet.com/2020-12/19/c_139603397.htm

 

Le chef de l'ONU appelle à inclure les migrants dans la réponse de chaque pays à la pandémie de COVID-19

 French.xinhuanet.com | Publié le 2020-12-19 à 06:15

NEW YORK (Nations unies), 18 décembre (Xinhua) -- Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a demandé vendredi de garantir que les migrants, quel que soit leur statut juridique, soient inclus dans la riposte de chaque pays à la pandémie de COVID-19, en particulier dans les programmes de santé et de vaccination.

"En cette Journée internationale des migrants, saisissons l'opportunité de la récupération de la pandémie pour mettre en œuvre le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, réinventer la mobilité humaine, permettre aux migrants de relancer les économies nationales et internationales et construire des sociétés plus inclusives et plus résilientes", a déclaré le chef de l'ONU dans un message.

Au milieu de la pandémie mondiale, les sociétés ont fini par reconnaître leur dépendance vis-à-vis des migrants "qui sont trop souvent invisibles au sein de nos communautés", a souligné le secrétaire général.

"Les migrants ont joué un rôle démesuré en première ligne pour répondre à la crise -de la prise en charge des malades et des personnes âgées à l'approvisionnement alimentaire pendant les confinements ... tout comme les migrants font partie intégrante de nos sociétés, ils devraient rester au cœur de notre rétablissement", a-t-il ajouté.

Observée chaque année le 18 décembre, la Journée internationale des migrants a été instituée par l'Assemblée générale des Nations unies en décembre 2000, exhortant au plein respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales de tous les migrants.

http://french.xinhuanet.com/2020-12/19/c_139601716.htm

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire