LA SONDE MARTIENNE CHINOISE ENTRE EN ORBITE AUTOUR DE MARS

tourtaux-jacques Par Le 11/02/2021 0

Dans CHINE

 

La sonde martienne chinoise entre en orbite autour de Mars

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2021-02-10 à 22:19


(Xinhua/Jin Liwang)

BEIJING, 10 février (Xinhua) -- La sonde chinoise Tianwen-1 est entrée mercredi avec succès en orbite autour de Mars après un voyage de près de sept mois depuis la Terre.

Un moteur 3000N a été allumé à 19h52 (heure de Beijing) afin de décélérer Tianwen-1, selon l'Administration nationale de l'espace de Chine.

Après environ quinze minutes, le vaisseau spatial, qui se compose d'un orbiteur, d'un atterrisseur et d'un rover, a suffisamment ralenti pour être capturé par la gravité martienne et est entré en orbite elliptique autour de la planète rouge, avec sa distance plus proche de la surface martienne à environ 400 km. Tianwen-1 devrait passer environ dix jours terrestres pour réaliser un cercle.

Cette avancée marque la réalisation d'un pas clé de la Chine dans son programme actuel d'exploration martienne, visant à accomplir l'entrée en orbite, l'atterrissage et l'utilisation d'un rover en une seule mission, d'après l'administration.

Après l'entrée en orbite martienne, des charges utiles à bord de l'orbiteur, comme des caméras et divers analyseurs de particules, commenceront à fonctionner et à effectuer des études de la planète.

Tianwen-1 a été lancé par une fusée Longue Marche-5, le plus grand véhicule de lancement de la Chine, depuis le site de lancement d'engins spatiaux de Wenchang, dans la province de Hainan (sud de la Chine), le 23 juillet 2020.

Tianwen-1 a voyagé dans l'espace pendant 202 jours. La sonde a effectué quatre corrections orbitales et une manoeuvre dans l'espace profond. Elle a parcouru 475 millions de km et se trouvait à 192 millions de km de la Terre lors de son entrée dans l'orbite martienne.

Un radiotélescope mobile avec une antenne de 70 mètres de diamètre dans l'arrondissement de Wuqing, dans la ville de Tianjin (nord de la Chine), est une installation clé qui reçoit des données scientifiques envoyées par la sonde martienne. Le temps nécessaire aux communications à sens unique est d'environ 10,7 minutes.

Tianwen-1 effectuera diverses corrections orbitales pour entrer dans une orbite temporaire de stationnement autour de Mars, en cherchant des sites d'atterrissage potentiels en préparation d'un atterrissage en mai ou en juin.

   1 2 3 4 5 6 7 8   
 
http://french.xinhuanet.com/2021-02/10/c_139735997.htm
 

 

La coopération sino-africaine contribue au développement post-pandémie de l'Afrique (PAPIER GENERAL)

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-02-11 à 15:33

ABIDJAN, 11 février (Xinhua) -- La coopération sino-africaine, déjà fructueuse avec des résultats concrets et abondants au bénéfice aux deux peuples, continue, avec sa gestion de la lutte contre le nouveau coronavirus, à contribuer au développement post-pandémie de l'Afrique.

A la faveur d'un sommet de l'Union africaine tenu le week-end dernier par visioconférence, les dirigeants africains ont évoqué en priorité les conséquences économiques et sociales du COVID-19 et envisagé les perspectives de développement du continent à la lumière de la lutte contre ce fléau.

UNE COMMUNAUTE DE SANTE SINO-AFRICAINE EN CONSTRUCTION

A propos de la crise sanitaire, les dirigeants africains ont insisté sur une "réponse collective" à travers la mise en place d'une "plateforme africaine" pour l'acquisition de vaccins afin d'accélérer la campagne de vaccination sur le continent.

Sur ce plan, la Chine a s'est engagée à leur fournir des vaccins afin de les aider à vaincre la pandémie. Selon le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, la Chine a exporté ou est en train d'exporter des vaccins vers 22 pays en développement.

L'aide en matière de vaccins contre le COVID-19 fournie par la Chine à la Guinée équatoriale est arrivée mercredi dans la capitale Malabo. Ce don chinois est le fruit des relations excellentes entre les deux pays, a affirmé Teodoro Nguema Obiang Mangue, vice-président de la Guinée équatoriale, qui a accueilli les vaccins chinois à l'aéroport de Malabo.

La Chine, qui veut bâtir une "communauté de santé sino-africaine", soutient que la reprise économique post-pandémie doit être encouragée sur la base de la prévention et du contrôle du virus.

Depuis le début de cette pandémie, la Chine a fait preuve de solidarité envers l'Afrique à travers le partage d'expérience par visioconférence avec plusieurs Etats du continent, l'aide humanitaire à 53 pays africains par des dons de fournitures médicales et un soutien matériel ou l'envoi d'experts médicaux.

ZLECA ET ICR POUR DYNAMISER LA COOPERATION ECONOMIQUE

Une autre des priorités développées par l'UA concerne la promotion de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), officiellement entrée en vigueur le 1er janvier 2021.

Signé par 54 membres sur 55, l'accord créant ce "marché commun africain" devrait faire progresser les échanges intra-africains afin de doper les économies du continent.

Avec la ZLECA, le développement de la coopération économique et commerciale sino-africaine va connaître également une nouvelle ère grâce à l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR) à laquelle 44 pays africains ont adhéré.

Dans ce cadre, la Chine, premier partenaire commercial de l'Afrique depuis plus d'une décennie et connue pour être "le champion" dans la construction d'infrastructures en Afrique, continue de développer les infrastructures routières, énergétiques, portuaires, aéroportuaires et ferroviaires sur le continent.

En surmontant les défis liés à la pandémie, la Chine et l'Afrique vont s'atteler ainsi à poursuivre la mise en oeuvre des "huit initiatives majeures" lancées en 2018 à Beijing qui traduisent "l'engagement sino-africain pour un développement commun".

UNE COOPERATION TOUS AZIMUTS

Cet engagement concerne, notamment, des programmes d'assistance agricole, des projets d'aide au développement écologique et à la protection de l'environnement ou encore des bourses gouvernementales chinoises en faveur des pays africains pour renforcer le capital humain.

Le 10 janvier 2021, à l'issue d'une tournée en Afrique, le conseiller d'Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré que son pays travaillerait de concert avec l'Afrique pour faire progresser leur coopération agricole et aider le continent à améliorer sa sécurité alimentaire, ajoutant que la Chine renforcerait aussi sa coopération numérique avec l'Afrique pour aider celle-ci à saisir les opportunités offertes par la révolution de l'information.

La Chine s'efforcera en outre de promouvoir la coopération environnementale sino-africaine, afin d'aider l'Afrique à améliorer ses capacités à faire face au changement climatique et de bâtir conjointement une Afrique verte.

M. Wang a également noté que la Chine allait intensifier sa coopération militaire et sécuritaire avec l'Afrique, et aiderait celle-ci à renforcer ses capacités de maintien de la paix et de lutte contre le terrorisme.

A en croire les officiels chinois, le "gâteau" de la coopération "pragmatique" entre la Chine et l'Afrique "pourra sans aucun doute s'agrandir de jour en jour".

http://french.xinhuanet.com/2021-02/11/c_139737454.htm

 

Plusieurs monuments de New York illuminés à l'occasion du Nouvel An lunaire chinois

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-02-11 à 14:46

NEW YORK, 11 février (Xinhua) -- Un certain nombre de monuments à New York ont été illuminés pour célébrer le Nouvel An lunaire chinois, marquant l'entrée dans l'Année du buffle.

L'Empire State Building a organisé mercredi une cérémonie d'éclairage virtuelle, qui a permis aux internautes du monde entier d'assister au "basculement de l'interrupteur" qui a rendu rouge la célèbre tour. Le sommet de ce bâtiment emblématique devrait garder cette couleur depuis le coucher du soleil mercredi jusqu'à jeudi 02H00 heure locale.

"Nous sommes fiers que cet éclairage continue de célébrer non seulement le Nouvel An lunaire, mais aussi le partenariat qui lie l'Empire State Building, le peuple chinois, les personnes d'origine chinoise du monde entier pour célébrer cette fête importante", a déclaré Anthony Malkin, directeur général de l'Empire State Realty Trust, lors de la cérémonie.

"Puisse l'Année du buffle nous offrir plus d'opportunités pour élargir notre partenariat et notre coopération", a déclaré à cette occasion le consul général de Chine à New York, Huang Ping, disant s'attendre à ce que l'Empire State Building, "un incontournable splendide à New York", attirera beaucoup de visiteurs chinois après la pandémie.

S'élevant à 443 mètres au-dessus du centre de Manhattan, l'Empire State Building entretient une tradition d'illuminations colorées pour marquer diverses occasions et organisations depuis 1976.

C'est la 21e année consécutive que l'emblème de New York s'allume en rouge pour le Nouvel An lunaire chinois. Des représentations du zodiaque chinois ornent également le hall d'entrée du bâtiment sur la Cinquième Avenue.

Plus au sud, la flèche du One World Trade Center devrait briller en rouge et or de jeudi à samedi.

D'autres sites emblématiques, notamment l'aéroport international John F. Kennedy, le pont Goethals et le pont Bayonne, ont également été illuminés en l'honneur du Nouvel An lunaire.

http://french.xinhuanet.com/2021-02/11/c_139737406.htm

 

(COVID-19) Une stratégie vaccinale dépolitisée est nécessaire pour lutter contre la pandémie (COMMENTAIRE)

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-02-10 à 19:22

BEIJING, 10 février (Xinhua) -- Alors que la pandémie de nouveau coronavirus fait toujours rage dans le monde entier, nombreux sont ceux qui pensent que les vaccins constituent la lumière au bout du tunnel.

"Si les pandémies sont des guerres microbiennes, alors les vaccins sont nos armes de salut de masse préférées", a écrit le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un récent article de politique étrangère.

Plusieurs pays développés et en développement ont rejoint la course au vaccin contre le COVID-19 et, en peu de temps, ont proposé une variété de candidats vaccins.

Les produits mis au point par Moderna, Pfizer-BioNtech et AstraZeneca sont populaires en Occident, alors que le Spoutnik V russe ainsi que les vaccins fabriqués par Sinopharm et Sinovac Biotech en Chine, en dépit de leur bon accueil au Moyen-Orient, en Asie du Sud-Est, en Afrique, en Amérique latine et en Europe centrale et orientale, ont suscité une certaine méfiance en Occident.

Malheureusement, le principal motif de cette méfiance ne provient pas d'une perspective scientifique, mais politique et idéologique.

Certains hommes politiques occidentaux considèrent la Chine, ainsi que la Russie, comme des adversaires, en particulier dans le domaine de la science et de la technologie.

Ceux qui réfléchissent en vertu d'une mentalité de Guerre froide ont tendance à négliger la sécurité et l'efficacité prouvées des vaccins chinois et russes. Ils les rejettent lorsqu'ils s'expriment dans les médias, sèment la confusion dans l'opinion publique en raison de préjugés habituels et finissent par fermer les yeux sur le fait que les vaccins chinois et russes, comme tous les autres vaccins efficaces, peuvent jouer un rôle dans la lutte mondiale contre la pandémie.

En réalité, la recherche et le développement de vaccins a toujours été la priorité de la réponse de la Chine et de la Russie à cette crise sanitaire sans précédent.

Grâce aux efforts acharnés de leurs chercheurs, les experts chinois ont fourni des données scientifiques substantielles et des preuves cliniques solides pour prouver la dimension responsable des produits qu'ils ont développés.

Un article publié dans la revue américaine scientifique The Lancet cette semaine a estimé que les résultats provisoires des essais en phase finale avaient montré que le vaccin Spoutnik V avait un taux d'efficacité de 91,6%.

Les deux pays ont collaboré avec d'autres pays et avec l'OMS de manière ouverte et complète depuis le début de la pandémie et dans le combat contre ce fléau, à la fois en partageant les informations et en apportant une aide matérielle.

Les vaccins "occidentaux", déjà approuvés par les pays riches, ne suffisent pas à répondre à la demande de leurs populations et sont encore plus rares pour le reste du monde.

C'est pourquoi les laboratoires pharmaceutiques chinois et russes comblent ce vide dans les pays en développement avec bonne volonté, leur permettant ainsi une plus grande accessibilité et un déploiement plus équitable.

Alors que le monde est aux prises avec cette incessante pandémie, la méfiance à l'égard des produits fabriqués en Chine et en Russie risque de s'accentuer. Les considérations politiciennes ne peuvent que faire du mal, tandis que les décisions fondées sur la science permettent de sauver davantage de vies.

http://french.xinhuanet.com/2021-02/10/c_139735716.htm

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire