LES GARDES D'HONNEUR CHINOIS AU DEFILE RUSSE DU JOUR DE LA VICTOIRE DE LA GRANDE GUERRE PATRIOTIQUE

  • Par
  • Le 25/06/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans CHINE
 

Les gardes d'honneur chinois participent au défilé russe du Jour de la Victoire

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-25 à 01:22
 


(Xinhua/Evgeny Sinitsyn)

MOSCOU, 24 juin (Xinhua) -- Les gardes d'honneur de l'Armée de libération populaire de Chine (ALP) ont participé mercredi au défilé du Jour de la Victoire de la Russie sur la place Rouge de Moscou, marquant le 75e anniversaire de la victoire de la Grande Guerre patriotique.

Pendant le défilé, les gardes d'honneur de l'ALP ont escorté le drapeau national chinois tout en traversant la place Rouge. C'était la deuxième fois que les gardes prenaient part à l'événement, après y avoir assisté en 2015.

En raison de la pandémie de coronavirus, la Russie a reporté le défilé annuel du Jour de la Victoire (habituellement commémoré le 9 mai) pour la première fois depuis 1995, date à laquelle ce jour a été déclaré jour férié national.

 

   1 2 3   

http://french.xinhuanet.com/2020-06/25/c_139164750.htm

 

 

La Chine exhorte l'Inde à mettre en oeuvre le consensus pour rétablir la paix dans les zones frontalières

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-25 à 14:55
 

BEIJING, 25 juin (Xinhua) -- La Chine espère que l'Inde observera et appliquera de manière stricte le consensus atteint avec la Chine, travaillera avec la Chine et adoptera des actions réelles pour rétablir la paix et la stabilité dans les zones frontalières, a déclaré mercredi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian.

S'exprimant lors d'un point de presse, M. Zhao a déclaré que récemment, l'incident dans la vallée de Galwan, dans la partie ouest de la frontière sino-indienne, avait reçu beaucoup d'attention.

"J'ai déjà parlé des tenants et aboutissants de l'incident du 19 juin. Ce qui s'est passé est très clair. Aucune responsabilité ne repose sur la Chine", a-t-il souligné.

Premièrement, ce sont les troupes frontalières indiennes qui ont franchi la ligne en premier. La ligne de contrôle effectif (LCE) dans la section ouest de la frontière est claire. La vallée de Galwan se situe du côté chinois de la LCE. Les troupes frontalières chinoises, qui ont toujours patrouillé la région, connaissent très bien la situation de gestion et de contrôle sur le terrain. Depuis avril, la partie indienne a construit des routes et des ponts sur et à travers la LCE dans la vallée de Galwan, modifiant unilatéralement le statu quo. La Chine a déposé des représentations à de multiples occasions. Tôt le matin du 6 mai, les troupes frontalières indiennes ont traversé la LCE sous le couvert de la nuit, ont pénétré par effraction sur le territoire chinois et ont délibérément réalisé des provocations. Les troupes frontalières chinoises ont été obligées de prendre les mesures nécessaires pour répondre à la situation sur le terrain et renforcer la gestion et le contrôle le long de la frontière.

Deuxièmement, c'est la partie indienne qui a violé le consensus bilatéral et a commencé les provocations en premier. Face aux représentations diplomatiques et à la pression militaire de la Chine, l'Inde a initialement accepté de retirer son personnel qui a traversé la LCE et a démantelé les installations qu'elle avait construites de l'autre côté de la ligne, comme l'exigeait la Chine. Lors du premier cycle de pourparlers au niveau des commandants le 6 juin, la partie indienne a promis de ne pas traverser l'estuaire de la rivière Galwan pour patrouiller et construire des installations. Les deux parties ont également convenu de construire des postes d'observation de chaque côté de l'estuaire de la rivière Galwan. Cependant, la partie indienne a par la suite renié le consensus, a exigé sans motif que la Chine démantèle son poste d'observation et a de nouveau franchi la ligne pour des provocations, ce qui a déclenché le conflit.

Troisièmement, l'Inde a violé les règles internationales et attaqué la Chine en premier. Dans la nuit du 15 juin, les troupes indiennes de première ligne ont violé l'accord des pourparlers au niveau des commandants, traversé une fois de plus la LCE et démoli les tentes construites par la partie chinoise. Lorsque l'officier et le personnel militaire chinois sont venus négocier conformément aux pratiques courantes concernant le traitement des problèmes liés aux frontières, les troupes indiennes les ont attaqués de manière abrupte et violente, ce qui a provoqué de violents affrontements physiques et de nombreuses victimes. Les actes aventureux de l'armée indienne ont gravement violé les accords conclus entre les deux pays sur la question des frontières et violé les normes fondamentales régissant les relations internationales. Ils sont de nature ignoble et ont eu de graves conséquences.

Selon M. Zhao, comme convenu par les ministres chinois et indien des Affaires étrangères lors de leur appel téléphonique le 17 juin, les deux parties ont convenu de gérer de manière juste la situation grave causée par l'affrontement de la vallée de Galwan, d'observer l'accord conclu lors des pourparlers au niveau des commandants, d'apaiser la situation sur le terrain dès que possible et de maintenir la paix et la tranquillité des zones frontalières conformément aux accords bilatéraux conclus à ce jour. Du 22 au 23 juin, les deux parties ont tenu le deuxième cycle de pourparlers au niveau des commandants et ont convenu de prendre conjointement les mesures nécessaires pour la désescalade, la paix et la tranquillité dans les zones frontalières.

"Nous espérons que l'Inde observera et appliquera de manière stricte le consensus susmentionné, travaillera avec la Chine et adoptera de réelles mesures pour rétablir la paix et la stabilité dans les zones frontalières", a déclaré M. Zhao.

http://french.xinhuanet.com/2020-06/25/c_139166304.htm

 

 

Beidou, un système de navigation par satellite au service du monde entier (COMMENTAIRE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-23 à 19:34
 

BEIJING, 23 juin (Xinhua) -- La Chine a lancé mardi le dernier satellite de son système de navigation par satellite Beidou (BDS), marquant l'achèvement du réseau de navigation orbitale developpé indépendamment par le pays et une étape importante de son exploration pacifique de l'espace.

Le réseau Beidou, une infrastructure majeure construite et exploitée de manière indépendante par la Chine, peut mieux répondre aux exigences de la sécurité nationale et du développement socioéconomique du pays. Il peut aussi fournir des services plus stables et plus fiables, ainsi qu'une alternative au Système de géopositionnement mondial GPS développé par les Etats-Unis.

Vu les préoccupations de sécurité nationale dues à la domination du GPS, la Chine n'est pas le seul pays dans le monde à s'efforcer de développer son propre système de navigation par satellite. Depuis de nombreuses années, l'Union européenne (Galileo), la Russie (GLONASS) et d'autres travaillent sur leurs propres projets.

L'un des grands principes du BDS est l'innovation indigène. Les technologies de base et ses principaux composants et logiciels sont développés et fabriqués de façon indépendante par la Chine.

Cette indépendance en matière de recherche et développement (R&D) fait écho à l'esprit même animant de nombreux scientifiques chinois qui se consacraient autrefois au projet "Deux bombes, un satellite" à l'époque de la Guerre froide, lorsque la Chine était menacée par certaines grandes puissances mondiales.

Ces dernières années, Washington a intensifié son blocus en matière de haute technologie contre la Chine. La chute du rideau de fer technologique américain a encore souligné l'importance des avancées technologiques locales dans les domaines clés, ce qui est impératif pour la sécurité nationale et le développement de la Chine.

Le système Beidou se caractérise également par son ouverture et sa compatibilité. Il fournit gratuitement des services de navigation par satellite ouverts, encourage les échanges et la coopération au niveau international et s'efforce d'améliorer la compatibilité et l'interopérabilité avec d'autres systèmes de navigation par satellite afin de fournir de meilleurs services aux utilisateurs du monde entier.

Après 26 ans de travail ardu, le BDS a désormais acquis une réputation mondiale pour son service de haute précision et ses capacités de service diverses en matière de positionnement, de navigation et de chronométrage, d'envoi de messages courts et de recherches et secours internationaux.

Dans un message de félicitations, la directrice du Bureau des affaires spatiales des Nations Unies, Simonetta di Pippo, a jugé que "les services fournis par Beidou sont déjà un moteur de développement socioéconomique dans le monde entier".

En effet, les solutions reposant sur le BDS ont déjà été adoptées avec succès dans des domaines tels que les relevés cadastraux, l'agriculture de précision, la construction numérique, la surveillance et la gestion des véhicules et des navires ou encore la gestion intelligente de ports en Asie, en Europe de l'Est et en Afrique.

Des produits s'appuyant sur le BDS ont été exportés dans plus de 100 pays, offrant ainsi aux utilisateurs une variété de choix et une meilleure expérience consommateur des applications.

Il y a des milliers d'années, les Chinois ont inventé la boussole, laquelle a rendu possible les voyages à longue distance sur des mers vastes et agitées, contribuant à l'avènement de l'ère des découvertes.

Aujourd'hui, le réseau BDS est prêt à faciliter une connectivité mondiale encore plus forte en cette ère de mondialisation et à aider les pays du monde entier à tracer leur propre voie vers un avenir meilleur.

http://french.xinhuanet.com/2020-06/23/c_139161498.htm

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire