PUBLICATION DU TROISIÈME TOME DE "XI JINPING : LA GOUVERNANCE DE LA CHINE"

 

Le plus haut organe législatif chinois adopte une loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale à Hong Kong et l'ajoute à l'annexe de la Loi fondamentale

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-30 à 21:36
 


(Xinhua/Liu Weibing)

BEIJING, 30 juin (Xinhua) -- Les législateurs chinois ont voté mardi l'adoption de la Loi de la République populaire de Chine sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK).

La loi a été adoptée à la 20e session du Comité permanent de la 13e Assemblée populaire nationale (APN), le plus haut organe législatif de la Chine.

Le président chinois Xi Jinping a signé un décret présidentiel pour promulguer la loi, qui entre en vigueur dès la date de promulgation.

La loi, formulée sur la base d'une décision de l'APN sur l'établissement et l'amélioration du système juridique et des mécanismes d'application de la RASHK pour sauvegarder la sécurité nationale, comporte 66 articles en six chapitres. Il s'agit d'une loi complète avec des contenus de droit matériel, de droit procédural et de droit organique.

La loi définit clairement les devoirs et les organes gouvernementaux de la RASHK pour la sauvegarde de la sécurité nationale ; les quatre catégories de crimes, à savoir la sécession, la subversion, les activités terroristes et la collusion avec un pays étranger ou des éléments extérieurs pour mettre en danger la sécurité nationale, ainsi que les sanctions correspondantes ; la juridiction, la loi applicable et la procédure ; le bureau du gouvernement populaire central pour la sauvegarde de la sécurité nationale dans la RASHK ; et d'autres contenus.

Elle établit ainsi le système juridique et les mécanismes d'application pour que la RASHK puisse sauvegarder la sécurité nationale.

Après l'adoption de la loi, le Comité permanent de l'APN, conformément aux exigences de la décision de l'APN, a consulté le Comité de la Loi fondamentale de la RASHK et le gouvernement de la RASHK, et a adopté mardi après-midi une décision visant à inscrire la loi à l'Annexe III de la Loi fondamentale de la RASHK.

La décision nouvellement adoptée stipule que la loi doit être appliquée dans la RASHK par voie de promulgation par la région.

Cette loi est un jalon important dans le maintien et l'amélioration du cadre institutionnel du principe "un pays, deux systèmes" dans de nouvelles circonstances. Elle préservera efficacement la sécurité nationale, ainsi qu'une paix, une stabilité et une prospérité durables à Hong Kong, et assurera le développement régulier et soutenu de la cause d'"un pays, deux systèmes" à Hong Kong.

 

   1 2 3   

http://french.xinhuanet.com/2020-06/30/c_139178525.htm

 

 

Hong Kong parée pour un refroidissement des relations avec les Etats-Unis

French.china.org.cn | Mis à jour le 30. 06. 2020 | Mots clés : Hong Kong

Contrairement aux affirmations des médias étrangers, selon lesquels la loi sur la sécurité nationale risquerait de mettre un terme au statut de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong en tant que pôle financier et commercial international, les observateurs et les acteurs industriels ont indiqué en amont du 23e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong qui aura lieu mercredi, que cette législation ne fera qu’accentuer les prouesses financières de la RAS.

Les liens économiques toujours plus étroits entre Hong Kong et la partie continentale de la Chine au cours de ces deux dernières décennies n’ont pas seulement renforcé les finances de la ville et fait d’elle la « perle orientale » des marchés mondiaux de capitaux, mais ils ont permis à la RAS de se préparer à un refroidissement des relations avec les Etats-Unis, alors que l’hostilité de Washington envers Hong Kong est croissante. 

La Chine a enjoint les Etats-Unis d’arrêter de réviser ou de mettre en œuvre toute loi liée à Hong Kong et considère que les précédentes lois imposées sont « bonnes à mettre à la poubelle », a déclaré lundi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, après l’adoption de la Loi sur l’autonomie de Hong Kong par le Sénat des Etats-Unis.

« Une fois que la loi sur la sécurité nationale sera mise en œuvre, le gouvernement central va adopter d’autres mesures pour consolider encore le statut financier de Hong Kong, faisant d’elle un pôle financier international non seulement en Chine, mais également en Asie », explique Liang Haiming, le président de l’Institut national de recherche iValley des Routes de la soie et économiste à Hong Kong.

Lundi, la Banque populaire de Chine (BPC, la banque centrale) a annoncé le lancement d’un programme pilote de « connexion de la gestion transfrontalière de la richesse » dans la région de la Grande baie Guangdong-Hong Kong-Macao. Ce programme de gestion des richesses est la dernière addition à un portefeuille déjà riche de liens entre les marchés de la partie continentale de la Chine et de Hong Kong, qui couvrent les actions et les obligations.

Dans un message publié à la mi-juin sur Internet, Charles Li Xiaojia, le PDG de la Hong Kong Exchanges and Clearing (HKEX, un opérateur boursier local), écrit: « Les tensions croissantes entre les Etats-Unis et la Chine, les deux piliers de l’ordre mondial d’aujourd’hui, sont un élément central pour les centres financiers internationaux comme Hong Kong. »

Soulignant que « la Chine et le reste du monde ont besoin l’une de l’autre », Li Xiaojia estime que « la Chine se trouve sur une voie irréversible d’intégration toujours plus étroite avec les marchés internationaux ». Par ailleurs, Hong Kong et la HKEX en particulier continueront à « jouer un rôle essentiel de connecteur, de traducteur et de pont entre la Chine et le monde ».

La tendance croissante des entreprises chinoises cotées aux Etats-Unis, qui se lancent dans une deuxième entrée en bourse à Hong Kong, atteste ainsi de l’augmentation − plutôt que de la diminution − du poids de la RAS sur le marché mondial des capitaux. 

Depuis la cotation secondaire du géant de l’Internet basé dans la partie continentale de la Chine NetEase le 11 juin (la première cotation secondaire enregistrée par la HKEX en 2020), Li Xiaojia révèle que 55 entreprises sont entrées en bourse sur le marché hongkongais cette année, levant plus de 25 milliards de dollars HK (2,9 milliards d’euros). Selon lui, d’autres entreprises vont suivre et trouver le succès à Hong Kong.

Les finances de plus en plus importantes du gouvernement local sont soutenues par son secteur financier et les recettes du gouvernement de la RAS pour 2019-2020 ont été estimées à 626,1 milliards de dollars HK, soit près de trois fois leur niveau de 1997-1998, posant des fondations solides pour que la ville ne soit pas déstabilisée par un retrait des Etats-Unis. 

Comme l’a fait remarquer le secrétaire aux Finances de Hong Kong, Paul Chan Mo-po, Hong Kong est parvenue à évaluer et à se préparer pleinement aux menaces de sanctions économiques potentielles brandies par les responsables politiques américains contre la loi sur la sécurité nationale à venir. Il a proposé de défendre fermement la loi, la qualifiant de stimulant et non de frein aux perspectives économiques de la ville.

« Le gouvernement de la RAS de Hong Kong a réalisé une évaluation complète [...] et établi des plans de contingence en conséquence », a-t-il écrit dimanche dernier sur un blog, soulignant que la sécurité nationale est à la fois « une responsabilité et une obligation que Hong Kong ne peut ignorer », mais aussi qu’en étant préparée et vigilante, « Hong Kong ne craint aucune tempête et continuera fermement d’avancer ». Surtout, le renforcement des liens entre la partie continentale de la Chine et Hong Kong permet de transformer le talon d’Achille de la RAS en force. 

Un exemple flagrant est la force du dollar hongkongais, grâce aux afflux de capitaux réalisés lors des nombreuses cotations secondaires. Ces afflux ont obligé l’autorité monétaire de la ville à vendre fréquemment de la devise locale au cours de ces dernières semaines, afin de l’empêcher d’atteindre le plafond de son taux de change limité à 7,75 - 7,85 par dollar US. 

« Face à la pression politique croissante de la part du gouvernement américain qui vise à faire sortir de la bourse les entreprises chinoises, un nombre croissant de géants technologiques basés dans la partie continentale de la Chine se tournent vers le marché boursier de la RAS pour une cotation secondaire, ce qui a créé des liens financiers plus étroits et consolidé davantage le statut de la RAS en tant que pôle financier », précise un responsable de la branche hongkongaise d’une institution financière basée à Beijing, souhaitant garder l’anonymat.

D’après Liang Haiming, il est peu probable que les Etats-Unis imposent des sanctions financières comme l’interdiction de l’accès au système SWIFT, car « Donald Trump profère des menaces en espérant que le gouvernement chinois lui donnera un avantage lui permettant d’être réélu ».

« Le lien entre le dollar hongkongais et le dollar américain aide à maintenir et à consolider le statut du dollar US dans le système monétaire international. Et si les Etats-Unis ne permettent pas à Hong Kong d’utiliser le dollar américain, cela nuira fortement aux intérêts des Etats-Unis eux-mêmes », explique-t-il.

« Par ailleurs, même si Hong Kong ne peut plus utiliser le dollar US, elle pourra toujours se développer en centre financier international avec des transactions en yuans ou d’autres devises, grâce au soutien du gouvernement central », souligne-t-il. 

Au niveau international, la dédollarisation est d’ores et déjà une tendance du fait des programmes d’assouplissements quantitatifs illimités de la Réserve fédérale et de ses mauvaises performances dans la gestion de l’impact de la pandémie, analysent les spécialistes.

Comme Liang Haiming l’indique, les Etats-Unis surmontent la crise en faisant tourner la planche à billets, ce qui constitue un abus de l’hégémonie du dollar US et nuit aux intérêts des autres pays et des investisseurs internationaux. Cela fait également perdre davantage au monde sa confiance dans l’offre de biens publics mondiaux par les Etats-Unis.

http://french.china.org.cn/china/txt/2020-06/30/content_76221382.htm

 

 

Publication du troisième tome de "Xi Jinping : la gouvernance de la Chine"

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-30 à 14:05
 


(Xinhua/Li He)

BEIJING, 30 juin (Xinhua) -- Le troisième tome de "Xi Jinping : la gouvernance de la Chine" a été publié par la Maison d'édition en langues étrangères (Foreign Languages Press) en chinois et en anglais et sera disponible en Chine et à l'étranger.

Le nouveau tome regroupe 92 articles, dont des discours, des conversations, des instructions et des lettres de M. Xi, qui est secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), datant du 18 octobre 2017 au 13 janvier 2020, selon un communiqué publié mardi.

Les articles sont regroupés en 19 sujets, et ce tome comprend aussi 41 photos de Xi Jinping au cours de cette période.

Le nouveau tome a été conjointement compilé par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'Etat, le Centre d'études sur l'histoire du Parti et la documentation du Comité central du PCC et l'Administration des publications en langues étrangères de Chine.

Les premier et deuxième tomes ont été bien accueillis en Chine comme à l'étranger depuis leur publication en 2014 et en 2017.

Dans les pratiques de direction et de promotion de la gouvernance dans la nouvelle ère depuis le 19e Congrès national du PCC, M. Xi a réalisé une série de présentations importantes et proposé de nombreux concepts et idées majeurs pour enrichir et développer davantage les innovations théoriques du Parti, indique le communiqué.

Le troisième tome illustre les pratiques du Comité central du PCC avec Xi Jinping comme noyau dirigeant dans l'unification et la direction de l'ensemble du Parti et du peuple chinois de tous les groupes ethniques pour réaliser de nouveaux progrès importants dans diverses causes du Parti et du pays depuis le 19e Congrès national du PCC.

Il s'agit d'une oeuvre faisant autorité qui reflète pleinement et systématiquement la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère, ajoute le communiqué.

Le nouveau tome permettra à la communauté internationale de mieux comprendre les contenus principaux de la pensée, du PCC, du marxisme et du socialisme à la chinoise, selon le communiqué.

http://french.xinhuanet.com/2020-06/30/c_139177687.htm

 

 

(COVID-19) Chine : 19 nouveaux cas confirmés signalés sur la partie continentale

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-30 à 10:08
 

BEIJING, 30 juin (Xinhua) -- Les autorités sanitaires chinoises ont indiqué mardi avoir reçu le signalement de 19 nouveaux cas confirmés de COVID-19 sur la partie continentale lundi, à savoir huit cas locaux et onze cas importés.

Parmi les cas transmis localement, sept ont été rapportés à Beijing et un à Shanghai, a annoncé la Commission nationale de la santé dans son bilan quotidien.

Aucun nouveau décès dû à la maladie n'a été signalé lundi, selon la commission.

Lundi, neuf patients du COVID-19 sont sortis de l'hôpital après leur rétablissement, alors qu'un nouveau cas suspect importé a été signalé à Shanghai.

Selon le bilan établi lundi, le nombre total de cas confirmés sur la partie continentale avait atteint 83.531. Sur ce total, 428 patients sont encore hospitalisés, dont sept dans un état grave.

Au total, 78.469 personnes sont sorties de l'hôpital après leur rétablissement, et 4.634 personnes sont décédées de la maladie, a indiqué la commission.

Lundi, la partie continentale avait signalé un total de 1.918 cas importés. Parmi ces cas, 1.830 sont sortis de l'hôpital après leur rétablissement, et 88 sont toujours hospitalisés. Aucun décès n'a été signalé parmi les cas importés.

La commission a indiqué que le nombre total de cas suspects dans le pays était de sept lundi.

Un total de 6.809 contacts étroits sont toujours sous observation médicale après que 458 personnes ont quitté l'observation médicale lundi.

Lundi également, quatre nouveaux cas asymptomatiques, dont trois importés, ont été recensés sur la partie continentale, a-t-elle noté, ajoutant que trois cas asymptomatiques avaient été reclassés comme cas confirmés. Quatre cas asymptomatiques sont sortis d'observation médicale.

La commission a indiqué que 99 cas asymptomatiques, dont 60 importés, étaient toujours sous observation médicale.

Selon le bilan établi lundi, 1.203 cas confirmés, dont sept décès, avaient été signalés dans la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, 46 cas confirmés dans la RAS de Macao et 447 à Taiwan, dont sept décès.

Au total, 1.105 patients à Hong Kong, 45 à Macao et 435 à Taiwan sont sortis de l'hôpital après leur rétablissement.

http://french.xinhuanet.com/2020-06/30/c_139177132.htm

 

 

La coopération mondiale contre le COVID-19 est d'une importance vitale, alors que les cas dans le monde dépassent 10 millions (ENTRETIEN)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-30 à 12:55
 

WASHINGTON, 29 juin (Xinhua) -- Il est d'une importance vitale de renforcer la coopération mondiale dans la lutte contre le COVID-19 à un moment critique où le nombre d cas confirmés dans le monde a dépassé les dix millions, a déclaré lundi à Xinhua un expert de premier plan.

Chen Xi, professeur de l'Ecole de santé publique de l'Université de Yale, a indiqué que les infections au COVID-19 dans le monde ne cessent d'augmenter depuis l'émergence de l'épidémie, plusieurs pays tels que les Etats-Unis constatant récemment des pics quotidiens.

"Aussi sombre que soit la situation, la pandémie s'est propagée aux quatre coins du monde à toutes les saisons", a-t-il déclaré à Xinhua dans un entretien.

Il a rappelé que de nombreux pays ont adopté des mesures de santé publique pour contenir la propagation du virus dès le début. Toutefois, les efforts pourraient s'amoindrir à mesure que le monde entre en récession économique.

M. Chen a appelé à une coopération mondiale renforcée dans la lutte contre la pandémie dans quatre domaines principaux, à savoir le suivi et la détection du virus, la déclaration en temps opportun aux organisations internationales, le partage d'informations scientifiques et le partage de l'expérience dans la prévention et le contrôle du COVID-19.

Il a exprimé un point de vue positif concernant l'expérience chinoise dans l'endiguement de l'expansion du COVID-19. "La Chine a fait un très bon travail en matière de détection, d'isolement et de traitement précoces. Cela devrait servir de principe pour les autres pays dans la lutte contre la pandémie", a-t-il affirmé.

"Dans le même temps, les mesures de distanciation sociale et les pratiques de port du masque en Chine ainsi que dans d'autres pays d'Asie de l'Est ont effectivement ralenti la propagation du virus", a-t-il souligné.

Il a salué l'aide de la Chine aux pays moins développés dans leur lutte contre le COVID-19 en termes de fourniture de matériaux et d'équipements connexes.

La Chine a joué un rôle crucial dans le développement des vaccins et des thérapies contre le COVID-19, et continuera de jouer un rôle important dans la distribution juste et efficace des vaccins et des thérapies à l'avenir, a estimé M. Chen.

http://french.xinhuanet.com/2020-06/30/c_139177542.htm

 

 

Chine : rebond de l'IDA du secteur manufacturier en juin

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-30 à 13:11
 


(Xinhua/Wang Jilin)

BEIJING, 30 juin (Xinhua) -- L'indice des directeurs d'achat (IDA) du secteur manufacturier de la Chine a augmenté à 50,9 en juin, contre 50,6 en mai, a annoncé mardi le Bureau d'Etat des statistiques.

Un indice supérieur à 50 signifie une expansion, tandis qu'un indice inférieur à 50 reflète une contraction.

Les activités commerciales du secteur manufacturier du pays ont continué à progresser en juin, grâce aux efforts du pays pour atténuer l'impact du COVID-19, a indiqué Zhao Qinghe, statisticien supérieur du BES.

L'IDA de 14 des 21 secteurs étudiés était supérieur à 50, soit une augmentation de cinq par rapport au mois dernier, d'après les données du BES.

Le sous-indice de la production a grimpé de 0,7 point de pourcentage à 53,9 en juin. Celui des nouvelles commandes a progressé de 0,5 point à 51,4, soit son deuxième mois de hausse, précisent les données du BES.

Alors que les économies internationales majeures ont progressivement repris leurs activités commerciales, la demande extérieure a commencé à se rétablir, mais reste encore morose, le sous-indice mesurant les nouvelles commandes d'exportation ayant signalé une progression de 7,3 points de pourcentage pour atteindre 42,6, a noté le BES.

Selon les données publiées mardi, l'IDA du secteur non manufacturier de la Chine s'est élevé à 54,2 en juin, contre 53,6 en mai.

 

   1 2 3   

http://french.xinhuanet.com/2020-06/30/c_139177582.htm

 

 

FMI : la fintech chinoise est "déterminante" pour aider les PME pendant la pandémie (ENTRETIEN)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-30 à 13:33
 

WASHINGTON, 29 juin (Xinhua) -- Un responsable du Fonds monétaire international (FMI) a déclaré que le secteur chinois de la technologie financière (fintech) jouait un rôle déterminant pour aider les petites et moyennes entreprises (PME) à avoir accès au crédit, ajoutant qu'il s'agissait d'un élément crucial pour traverser le confinement dû au COVID-19.

"Les paiements qui sont effectués et facilités par des entreprises technologiques sont très importants en Chine", a confié à Xinhua Tobias Adrian, conseiller financier et directeur du Département des marchés monétaires et des capitaux du FMI, lors d'un récent entretien par vidéo.

Malgré la présence des banques en tant que créanciers dominants, en plus d'un grand marché d'obligations d'entreprise, M. Adrian a expliqué que la fintech constituait un élément important pour les ménages et pour les PME, qui représentent une fraction substantielle du PIB chinois.

Notant qu'il y a une immense innovation dans les services financiers à travers le monde, le responsable du FMI a souligné que dans certains secteurs, "la Chine a vraiment montré la voie" en matière de développement de la technologie financière.

M. Adrian a ajouté s'attendre à ce que les développements de la fintech se propagent plus rapidement dans le monde entier en réponse au virus, parce que les paiements sans contact et le crédit en ligne revêtent à l'heure actuelle une importance d'autant plus grande.

Dans une récente version de son Rapport sur la stabilité financière mondiale en avril, le FMI a averti jeudi que le décalage continu entre les marchés financiers et l'économie réelle était une "vulnérabilité", qui pourrait constituer une menace pour la reprise si l'appétit pour le risque des investisseurs devait s'estomper.

"Ce à quoi nous faisons référence, c'est une tension entre les conditions financières et économiques", a indiqué M. Adrian.

"Dans certains pays et dans certains secteurs, les prix des actifs sont revenus aux niveaux antérieurs à la pandémie de COVID-19 (...) pourtant, les prévisions pour les bénéfices futurs sont plus faibles, et l'incertitude autour de la voie à suivre pour l'avenir s'accentuent", a-t-il dit à Xinhua.

Alors que les gouvernements adoptent une politique monétaire "non conventionnelle" dans le contexte de la pandémie de COVID-19, les taux d'intérêt ont été plus bas, et la tarification du risque s'est comprimée, ce qui a fait monter les prix des actifs, a poursuivi M. Adrian.

Notant que les banques centrales ont contribué à l'assouplissement des conditions financières, le responsable du FMI a dit ne pas croire qu'il existât à ce stade des preuves claires de bulles qui seraient générées par des prix irrationnels.

Un certain nombre d'évolutions pourraient toutefois déclencher une baisse des prix des actifs à risque, y compris une récession plus profonde et plus longue que prévu, une deuxième vague d'infections avec les mesures de confinement qui s'ensuivent, ainsi que des tensions géopolitiques ou une aggravation des troubles sociaux en réponse à l'augmentation des inégalités mondiales, selon le rapport actualisé.

Les attentes quant à l'ampleur du soutien des banques centrales pourraient s'avérer "trop optimistes", ce qui amène les investisseurs à réévaluer leur appétit et la tarification du risque, a ajouté le rapport.

"Je crois que les banques centrales devraient continuer à adopter cette position facile et accommodante de la politique monétaire parce qu'elle aide l'économie réelle", a estimé M. Adrian. "Dans le même temps, les autorités prudentielles doivent s'assurer que les marges de manœuvre prudentielles des banques, mais aussi celles des ménages et des entreprises, sont suffisantes".

Le responsable du FMI a noté que les banques disposent de capitaux et de liquidités beaucoup plus élevés à la suite de réformes ayant duré une décennie, et que le montant des capitaux sera suffisant "dans la plupart des pays et pour la plupart des banques".

M. Adrian a noté qu'environ 70 pays ont reçu un financement d'urgence du FMI au milieu de la pandémie, et le prêteur multilatéral a travaillé en étroite collaboration avec d'autres organisations, y compris la Banque mondiale pour aider les pays à faire face à la crise.

http://french.xinhuanet.com/2020-06/30/c_139177638.htm

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire