SELON L'OIT, LA CHINE, UN EXEMPLE D'ERADICATION DE LA PAUVRETE DANS LE MONDE

La Chine, un "exemple" d'éradication de la pauvreté dans le monde, selon l'OIT (INTERVIEW)

 French.xinhuanet.com | Publié le 2020-12-01 à 13:15

Par Du Yang et Martina Fuchs

GENEVE, 30 novembre (Xinhua) -- L'Organisation internationale du travail (OIT) a déclaré que la réussite de la Chine concernant son objectif d'éliminer l'extrême pauvreté dans le pays avant la fin de l'année a servi d'"exemple" à d'autres pays.

"Il est globalement reconnu que la performance de la Chine au cours des quatre dernières décennies pour sortir quelque centaines de millions de personnes de la pauvreté est un succès sans précédent", a souligné le directeur général de l'OIT, Guy Ryder, dans une interview accordée récemment à Xinhua.

"La chose la plus importante à propos de l'exemple chinois est que la Chine a déclaré très consciemment que 'l'élimination de la pauvreté est le principal objectif de notre stratégie'", a-t-il expliqué.

La lutte contre la pauvreté a été une préoccupation majeure de la Chine, qui a été le premier pays en développement à atteindre la cible des Objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Unies consistant à réduire la population vivant dans la pauvreté.

En octobre, la Banque mondiale a averti que la pandémie de COVID-19 devrait pousser 88 à 115 millions de personnes supplémentaires dans le monde dans l'extrême pauvreté cette année, le total atteignant jusqu'à 150 millions d'ici 2021 selon la gravité de la contraction économique.

"Pour la première fois depuis de très nombreuses années, les niveaux de pauvreté dans le monde augmentent et c'est quelque chose sur quoi nous devons nous concentrer dès maintenant dans le processus de relèvement", a fait savoir M. Ryder.

"Si nous ne nous concentrons pas, et si nous ne disons pas délibérément que l'élimination de la pauvreté est notre priorité absolue, nous courons le risque de reculer et de ne pas progresser."

Le chef de l'agence onusienne a également évoqué le 14e plan quinquennal de la Chine, axé sur un marché intérieur plus fort, une structure économique améliorée et une capacité d'innovation renforcée.

"Premièrement, je pense que c'est bon pour le peuple chinois. C'est une voie évidente vers une vie meilleure, non seulement pour sortir de la pauvreté absolue, mais aussi pour développer la qualité de vie", a-t-il estimé.

"Mais je pense aussi que cela va aider l'économie mondiale parce que la taille du marché chinois et le fait qu'il y aura ce rééquilibrage des exportations et des importations signifie que cela peut donner un coup de pouce à l'économie mondiale. Et cela contribuera bien sûr à lutter contre la pauvreté et les difficultés non seulement en Chine mais aussi dans le monde entier."

L'OIT, basée à Genève, a été créée en 1919 et rassemble les gouvernements, les employeurs et les travailleurs de 187 pays membres pour fixer des normes du travail, élaborer des politiques et concevoir des programmes de promotion du travail décent pour toutes les femmes et tous les hommes.

http://french.xinhuanet.com/2020-12/01/c_139555302.htm

 

La Chine réfute les accusations australiennes concernant le tweet d'un "photomontage"

 French.xinhuanet.com | Publié le 2020-12-01 à 21:45

BEIJING, 1er décembre (Xinhua) -- La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying a réfuté mardi les accusations de l'Australie selon lesquelles un responsable chinois a twitté un "photomontage" d'atrocités de l'armée australienne en Afghanistan.

"L'accusation est fausse en soi, car l'image n'est pas réelle, mais une illustration créée par un jeune artiste par ordinateur. Le concept est totalement différent", a indiqué Mme Hua, lors d'un point de presse, ajoutant que la partie australienne cherchait à jeter le blâme en faisant du battage autour de cette question.

Elle a indiqué que l'image était basée sur un rapport d'enquête confirmé par les Forces de défense australiennes (FDA). "Bien qu'il s'agisse d'une illustration, elle reflète les faits".

Le 19 novembre, les FDA ont publié les résultats d'une enquête dans laquelle les témoignages de plus de 400 personnes ont été entendus. L'enquête montre que des "preuves crédibles" établissent que des soldats des forces spéciales de l'Australie ont tué 39 prisonniers, agriculteurs et civils durant la guerre en Afghanistan.

Citant une interview de l'auteur de l'image, Mme Hua a souligné que les actions des soldats australiens étaient bien plus cruelles que ce que présentait l'image.

Sur les questions impliquant la Chine, certains adoptent une mentalité "je peux, mais pas vous", a fait observer la porte-parole, citant des exemples dans les domaines des technologies et de l'économie.

"Je peux avoir la 5G, mais pas vous", "je peux vous dépasser sur le plan économique, mais pas vous" et "je peux vous critiquer ouvertement, mais pas vous". Une telle attitude révèle l'arrogance et l'hypocrisie de certaines personnes et expose leur objectif réel, qui est de priver la Chine de son droit de dire la vérité, a indiqué la porte-parole.

"J'espère que ces gens-là peuvent regarder la Chine et le développement de la Chine de manière calme et raisonnable, adopter des actions constructives et oeuvrer avec la Chine pour résoudre les différends et maintenir conjointement le développement sain des relations bilatérales", a ajouté Mme Hua.

http://french.xinhuanet.com/2020-12/01/c_139556377.htm

 

La Chine exhorte une nouvelle fois le Canada à libérer Meng Wanzhou

 French.xinhuanet.com | Publié le 2020-12-01 à 22:14

BEIJING, 1er décembre (Xinhua) -- La Chine exhorte une nouvelle fois le Canada à libérer Meng Wanzhou et à rectifier ses erreurs immédiatement, a déclaré mardi Hua Chunying, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

La porte-parole a fait ces remarques lors d'un point de presse quotidien, alors qu'elle était invitée à commenter l'arrestation arbitraire de Meng Wanzhou par la police canadienne il y a deux ans.

"Nous exprimons une nouvelle fois notre indignation et condamnons fermement cette détention", a déclaré Mme Hua.

Mme Meng, directrice financière de Huawei, a été arrêtée le 1er décembre 2018 à l'Aéroport international de Vancouver à la demande des Etats-Unis.

Notant que le gouvernement américain a inventé l'incident sans aucune justification juridique, Mme Hua a indiqué que la véritable intention était de réprimer les entreprises de haute technologie chinoises et de saper le développement scientifique et technologique de la Chine.

"Le gouvernement canadien a agi en tant que complice des Etats-Unis et ne peut donc se soustraire à sa responsabilité", a-t-elle souligné.

Les faits ont pleinement prouvé que la détention de Mme Meng était un grave incident politique, a déclaré Mme Hua, ajoutant que Mme Meng avait été détenue de manière déraisonnable jusqu'à présent sans violer aucune loi canadienne.

"Le gouvernement chinois reste fermement déterminé à sauvegarder les droits et intérêts légitimes de ses citoyens et continuera à prendre toutes les mesures nécessaires. Nous exhortons une fois de plus le Canada à corriger immédiatement ses erreurs et à libérer Meng Wanzhou afin qu'elle puisse rentrer en Chine en toute sécurité", a déclaré Mme Hua.

http://french.xinhuanet.com/2020-12/01/c_139556423.htm

 

Des responsables des médias des BRICS s'entretiennent sur les échanges et la coopération dans l'ère post-COVID-19

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-12-01 à 10:41


(Xinhua/Ju Peng)

BEIJING, 1er décembre (Xinhua) -- La cinquième réunion du présidium du Forum des médias des BRICS a été tenue lundi par liaison vidéo, avec les membres s'engageant à unir leurs efforts pour améliorer le mécanisme du forum et intensifier les échanges et la coopération entre les médias des BRICS dans l'ère post-COVID-19.

Dans la lutte contre le COVID-19, les organisations de médias des pays des BRICS ont activement rempli leurs responsabilités sociales, en enregistrant la lutte conjointe des BRICS contre la pandémie et en facilitant l'assistance mutuelle et le soutien entre les peuples des pays des BRICS, a déclaré He Ping, président exécutif du Forum des médias des BRICS.

Dans un contexte de changements importants jamais vus depuis un siècle, les médias des BRICS devraient saisir la tendance de l'histoire et agir en tant que "facilitateurs" pour un développement pacifique, a indiqué M. He, qui est également président et rédacteur en chef de l'Agence de presse Xinhua.

Il a exhorté les médias des BRICS à connaître la tendance générale du développement mondial afin d'être des "narrateurs" de l'histoire des BRICS, à suivre les tendances de l'évolution des médias pour être des "leaders" du développement novateur, et à mettre pleinement en valeur les avantages de la collaboration des BRICS en vue d'être ceux qui poursuivent la coopération pragmatique.

L'agence Xinhua est prête à renforcer la coopération avec les médias d'autres pays afin de fournir un élan spirituel pour vaincre la pandémie, relancer l'économie et construire une communauté de destin, a-t-il ajouté.

Jose Juan Sanchez, président du CMA Group du Brésil, Sergey Kochetkov, premier rédacteur en chef adjoint de l'Agence internationale d'information Rossiya Segodnya de la Russie, Narasimhan Ram, président du Hindu Publishing Group de l'Inde, et Iqbal Surve, président exécutif du Independent Media de l'Afrique du Sud, ont assisté à l'événement en tant que co-présidents du forum. Dans leurs discours, ils ont exprimé l'espoir d'approfondir davantage la coopération entre les médias des BRICS, de faciliter le développement des relations entre les pays des BRICS et d'aider à construire un monde meilleur.

Le Forum des médias des BRICS a été proposé par l'Agence de presse Xinhua et a été lancé conjointement avec les principaux médias du Brésil, de la Russie, de l'Inde et de l'Afrique du Sud, avec le présidium du forum comme organe décisionnel principal.

   1 2   
 
http://french.xinhuanet.com/2020-12/01/c_139555078.htm
 
 

La quasi-totalité du nouveau coronavirus circulant aujourd'hui dans le monde est fait d'un variant venu du nord de l'Italie, selon un virologue allemand

 French.xinhuanet.com | Publié le 2020-12-01 à 20:07

BERLIN, 1er décembre (Xinhua) -- Le virologue allemand Alexander Kekulé a estimé que 99,5% du nouveau coronavirus qui circule aujourd'hui dans le monde est fait d'un variant qui est apparu dans le nord de l'Italie, affirmant que le point de départ de la pandémie ne se trouve pas à Wuhan.

Dans une émission diffusée jeudi dernier sur la chaîne allemande ZDF, il a indiqué que cette mutation baptisée variant G était probablement plus infectieuse que le variant de Wuhan.

A partir de son empreinte génétique, les scientifiques sont certains que 99,5% du virus circulant aujourd'hui dans le monde pouvait être attribué à ce variant surgi dans le nord de l'Italie, a noté le Pr Kekulé.

Lors de son interview, le scientifique a précisé qu'une épidémie d'origine inconnue avait sévi pendant plusieurs semaines en début d'année dans le nord de l'Italie. Avant qu'il ne soit découvert en février, le virus a eu assez de temps pour s'optimiser, engendrant un variant bien plus contagieux.

Depuis là, il s'est répandu aux Etats-Unis et en Europe, alors que la Chine le plaçait sous contrôle avec des mesures.

Alexander Kekulé préside depuis 1999 la chaire de virologie et de microbiologie médicale à l'Université de Halle-Wittenburg, ainsi que l'Institut de microbiologie médicale à l'Hôpital universitaire de Halle.

http://french.xinhuanet.com/2020-12/01/c_139556170.htm

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire