COLOMBIE : FACE A LA FRAUDE ÉLECTORALE, L’APPEL A LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE LANCE PAR UN SÉNATEUR GAGNE DES ADEPTES DANS LE PAYS

Bogota, 8 juillet (Prensa Latina) L’appel à la désobéissance civile lancé par le sénateur Gustavo Petro face à la fraude électorale présumée qui a conduit Iván Duque à la présidence de la Colombie gagne des adeptes aujourd’hui dans ce pays.

Petro, du mouvement Colombia Humana, a lancé cet appel suite aux révélations d´enregistrements audio dans le cadre de l´affaire dénommée Ñeñepolítica, qui mettent en garde contre une probable complicité du gouvernement actuel avec des trafiquants de drogue et au moins un homme d’affaires étranger dans l’achat de votes.

Le député Petro, rival de Duque lors des élections du dimanche 27 mai 2018, affirme que la désobéissance civile est la forme la plus élevée d’action et de conscience sociale d’un peuple face à des gouvernements tyranniques ou illégitimes.

Il considère que l’administration de Duque est illégitime parce qu´ 'il s’est fait élire avec le vote acheté par l’argent du trafic de drogue'.

Il note que, selon les arrêts du Conseil d’État, en Colombie, il suffit qu’un seul vote ait été frauduleux pour annuler une élection.

'Nous sommes ici devant la présence de centaines de milliers de votes achetés, et les auteurs sont les narcotrafiquants amis du président, sans compter les amis narcotrafiquants de la vice-présidente', a-t-il souligné dans un article publié dans El Espectador.

Il met en garde contre le fait que si la société ne réagit pas, un gouvernement illégitime entachera toute la structure institutionnelle et conduira la société aux abîmes, à la mort et à la désintégration sociale et nationale.

La sénatrice Victoria Sandino pour la Force Alternative Révolutionnaire du Commun a soutenu la convocation de Petro.

Elle a assuré que cela fait longtemps que « les Colombiens, nous avons besoin d’une désobéissance civile organisée et sérieuse qui retire du pouvoir les familles de toujours et qui résolve toutes les violations des droits de l’Homme vécues quotidiennement ».

« Nous ne pouvons pas nous taire devant ceux qui déforment la volonté populaire. Ces mafias nous demandent alors avec un cynisme total, par leurs médias, de cesser la haine, de ne pas polariser, de rester silencieux. Si nous n’obéissons pas, comme des agneaux soumis, ils nous stigmatisent et nous crucifient devant leurs clientèles manipulées », a pour sa part manifesté l’écrivain, scénariste et politicien Gustavo Bolivar.

Il a souligné sur son compte Twitter qu’il s’agit d’un vol inacceptable et inadmissible.

Petro a souligné que l’émancipation est le contraire de l’esclavage. Elle implique une libération républicaine, une rupture avec l’état de servitude auquel conduit le vote acheté et avec le contrôle violent des mafias de la corruption et du narcotrafic.

peo/mgt/otf

 

source : http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=884437:lappel-a-la-desobeissance-civile-gagne-des-adeptes-en-colombie&opcion=pl-ver-noticia&catid=29&Itemid=101


 

 

PAS DE TRÊVE POUR LES PUISSANCES IMPÉRIALISTES DANS LEUR COURSE AUX ARMEMENTS PENDANT LA PANDÉMIE DU COVID-19

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire