COREE DU NORD

LE VIIIe CONGRES DU PARTI DU TRAVAIL DE COREE ADOPTE UN PROGRAMME AMBITIEUX

La République populaire démocratique de Corée

Le VIIIe Congrès du Parti du travail de Corée adopte un programme ambitieux

Le VIIIe Congrès du Parti du travail de Corée (PTC) s'est tenu à Pyongyang, en République populaire démocratique de Corée (RPDC). du 5 au 12 janvier. Étaient présents au VIIIe Congrès 4 750 délégués, dont 1 455 travailleurs industriels et fermiers, et 10 % des délégués étaient des femmes. Il y avait aussi 2 000 observateurs.

Kim Jong Un, le dirigeant suprême de la RPDC, a présenté le rapport sur le travail du Comité central du PTC depuis le congrès précédent en 2016, qui a fait l'objet de discussions approfondies.

Dans sa présentation, Kim Jong Un a souligné que dans la période de cinq ans depuis le VIIe Congrès, même si l'on tient compte des difficultés et des revers, les succès du PTC dans les luttes révolutionnaires et le développement du pays n'ont pas été une mince chose : « Notre force intérieure s'est accrue et le prestige extérieur du pays a été rehaussé pendant la période suivant le VIIe Congrès du Parti, ce qui annonce l'avènement d'une nouvelle époque de grand essor et de grands changements dans l'édification socialiste. », a dit Kim Jong Un. « Le Comité central de notre Parti a déclaré à la face du monde entier qu'il fera du VIIIe Congrès du Parti du travail de Corée un congrès de travail, de lutte et de progrès », a-t-il ajouté.

Le rapport comprend quatre sections :

1. réalisations accomplies durant la période considérée

2. pour des avancées décisives dans l'édification socialiste

3. pour la réunification indépendante du pays et le développement des relations externes et

4. pour le développement du travail du Parti

Après la présentation du travail accompli depuis le VIIe Congrès, de nombreux délégués sont intervenus sur le rapport. Le Congrès a aussi élu le nouveau Comité central et élu Kim Jong Un en tant que secrétaire général du PTC. Il a adopté des amendements à la constitution du Parti et reçu le rapport de la commission de vérification. Le Congrès a ensuite adopté solennellement et à l'unanimité la résolution « Sur la mise en oeuvre cohérente des tâches définies dans le Rapport du Comité central du PTC ».

Le secrétaire général Kim Jong Un a prononcé le discours de clôture. Il a apprécié l'enthousiasme révolutionnaire du Parti et du peuple, et a remercié tous les membres du Parti, le peuple et les civils et officiers et soldats de l'Armée populaire pour leur confiance. Il a dit que le VIIIe Congrès avait formulé un plan immédiat de lutte pour ouvrir une nouvelle période d'essor, une période de grands changements dans la révolution et la construction, et qu'il avait révélé des problèmes importants dans le développement du Parti et que le Congrès en a discuté de manière franche. Il s'est dit convaincu que la stratégie et la politique du Congrès seraient mises en oeuvre avec succès.

Déclarant que tous doivent être prêts pour une offensive plus difficile en faisant une percée significative afin de remporter à nouveau la victoire et de progresser dans l'accomplissement de la cause du socialisme, Kim Jong Un a lancé un appel passionné à tous pour qu'ils soient plus énergiques dans la lutte pour mener à bien le programme mis de l'avant par le VIIIe Congrès, pour développer le PTC, pour une avancée victorieuse de la cause révolutionnaire du Juche et pour mettre les intérêts du peuple de la RPDC au centre de toutes les réalisations.

Le Congrès a clôturé ses travaux le 12 janvier par le chant de « l'Internationale ». Après la conclusion réussie du Congrès, la 4e session de l'Assemblée populaire suprême a été convoquée le 17 janvier durant laquelle le premier ministre Kim Tok Hun a appelé à une réalisation en profondeur du plan quinquennal pour le développement économique national établi lors du Congrès du PTC, décrivant certaines des tâches clés nécessaires pour y parvenir.

Le Parti communiste du Canada (marxiste-léniniste) a envoyé un message de salutations au Congrès et un message de félicitations à Kim Jong Un à l'occasion de son élection au poste de secrétaire général du Comité central. Le PCC(M-L) a exprimé sa confiance que les décisions prises par le Congrès guideront le Parti, l'État et le peuple pour surmonter davantage les effets du régime de sanctions brutales imposé par les impérialistes américains, que le Canada applique également, tout en faisant également avancer la cause de la paix sur la péninsule coréenne et pour la réunification de la nation coréenne. Les résultats obtenus par le peuple coréen dans l'édification d'une nation prospère sur la base de l'autosuffisance sont remarquables. Ils révèlent beaucoup de choses en ce qui concerne l'activation du facteur humain/conscience sociale et les innovations dans l'utilisation de la science et de la technologie d'une manière qui sert le peuple. D'une grande importance, ils montrent l'énergie potentielle qui se trouve dans l'effort de l'humanité pour exercer un contrôle sur tous les aspects de la vie.


Célébrations à la suite de la conclusion réussie du VIIIe Congrès du PTC, le 14 janvier 2021

(Photos: Rodong Sinmun, KCNA)

Haut de page


Non aux exercices militaires visant la RPDC

Des organisations des États-Unis et de Corée et
des organisations internationales exigent
la suspension des exercices militaires conjoints
des États-Unis et de la République de Corée


Manifestation devant l'ambassade des États-Unis à Séoul, en Corée, 5 août 2019

Le 27 janvier 2021, une déclaration signée par des organisations de la société civile, dont 110 organisations américaines, 197 organisations sud-coréennes et 80 organisations internationales, a été envoyée au président Joe Biden exhortant les États-Unis à suspendre tous les exercices militaires conjoints annuels avec la République de Corée (RDC) et de relancer la voie diplomatique avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

Cette initiative a été organisée par des organisations pour la paix des États-Unis et de la RDC, notamment la Campagne pour la paix en Corée des anciens combattants pour la paix, le Réseau coréen pour la paix, Paix en Corée maintenant !, le Réseau Grassroots, Traité de paix maintenant, la Women Cross DMZ, la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté, RDC, le Forum civil pour la paix, le Mouvement des femmes coréennes pour la paix et le Comité sud-coréen de la Déclaration commune du 15 juin.

La colonelle Ann Wright, porte-parole de l'organisation Campagne pour la paix en Corée des anciens combattants pour la paix, a déclaré : « Ces exercices de guerre sont coûteux, provocateurs et incitent constamment la Corée du nord à mener des actions militaires pour y répondre. Si le but des États-Unis est de réduire les tensions, et non de les accroître, alors la suspension de ces exercices militaires sera un pas important pour y arriver. »

Hyun Lee, de Women Cross DMZ et Paix en Corée maintenant !, a déclaré : « La majorité des citoyens de la péninsule coréenne veulent des pourparlers pour la paix, pas des exercices de guerre et une confrontation militaire. Ce sont leurs vies qui sont à risque advenant des erreurs et des accidents lors des exercices militaires et le possible déclenchement d'une dangereuse confrontation militaire ».

Les organisateurs appellent les personnes à signer cette déclaration et, ainsi, à se joindre à plusieurs autres des États-Unis, de la Corée du sud et partout dans le monde qui oeuvrent à promouvoir la paix dans la péninsule coréenne.

Déclaration

Nous soussignées, organisations de la société civile des États-Unis, de la République de Corée et du monde entier, exhortons le président Biden à suspendre les exercices militaires communs annuels des États-Unis et de la Corée du sud (RDC). La suspension de ces exercices de guerre coûteux et hautement provocateurs sera un pas important vers la reprise d'une réelle diplomatie avec la Corée du nord (RPDC). Une telle mesure enlèvera un immense obstacle à la résolution pacifique de la guerre de Corée qui dure depuis 70 ans et permettra à toutes les parties de se tourner vers d'autres questions d'ordre mondial qui préoccupent nos nations aujourd'hui, comme la création d'un monde sans armes nucléaires et la fin de la pandémie actuelle de COVID-19.

Au milieu des années 1950, au lendemain de la guerre de Corée, les États-Unis et la République de Corée ont commencé des exercices militaires conjoints en Corée du sud pour préparer une guerre avec la Corée du nord. Dans les années 1970, ces exercices se sont développés en manoeuvres à grande échelle qui mobilisent une quantité considérable d'armes et d'équipement et le déploiement de troupes américaines stationnées en Corée du sud et dans des bases américaines à l'extérieur de la péninsule coréenne. Depuis les années 2000, ces exercices se déroulent selon des plans d'opérations qui comprennent des frappes préventives et des « mesures de décapitation » contre les dirigeants nord-coréens. En raison de leur ampleur et de leur caractère provocateur, les exercices militaires annuels États-Unis-République de Corée sont depuis longtemps un élément déclencheur des tensions militaires et politiques accrues dans la péninsule coréenne.

Depuis des années, ces exercices militaires conjoints comprennent l'utilisation de bombardiers B-2 (qui sont conçus pour larguer des bombes nucléaires), des porte-avions et des sous-marins à propulsion nucléaire, ainsi que des tirs d'artillerie de longue portée et d'autres armes. Non seulement ces exercices sont-ils une source de tension dans la péninsule coréenne, mais ils ont coûté des milliards de dollars aux contribuables américains et ont causé des torts irréparables aux résidents locaux et des dommages à l'environnement de la Corée du sud.

À l'heure où le monde fait face à des crises humanitaires, environnementales et économiques urgentes, ces exercices militaires siphonnent des ressources qui sont essentielles à notre capacité de fournir une réelle sécurité humaine telle que les soins de santé, un environnement durable et d'autres priorités. De surcroît, ils exacerbent les tensions géopolitiques et risquent de relancer une guerre ouverte dans la péninsule coréenne qui aurait des conséquences catastrophiques pour des millions de personnes.

Nous voulons des pourparlers de paix, pas des exercices de guerre et la confrontation militaire. Nous exhortons l'administration Biden à résoudre la cause profonde du conflit entre les États-Unis et la Corée du nord  la guerre de Corée non résolue  qui a entraîné une dangereuse course aux armements, fait du tort aux gens les plus vulnérables par des sanctions punitives et imposé la tragique séparation de centaines de milliers de familles coréennes. Continuer de compter sur l'isolement, la pression et les menaces pour forcer la dénucléarisation unilatérale de la Corée du nord est une recette pour l'échec.

La suspension des exercices militaires conjoints sera une mesure majeure pour inspirer la confiance nécessaire au renouvellement de la diplomatie permettant de résoudre ce conflit qui perdure depuis 70 ans avec la Corée du nord et, ultimement, de réaliser une paix et une dénucléarisation permanentes de la péninsule coréenne.

Signée par 387 organisations américaines, sud-coréennes et internationales

Signez ici la déclaration. Pour la version coréenne, cliquer ici.

(Photos : LML, KCG, BCKSA)

Haut de page


Les plans du Parti du travail de Corée pour
renforcer le mouvement pour la paix et
la réunification de la Corée

Le VIIIe Congrès du Parti du travail de Corée (PTC), qui a eu lieu en République populaire démocratique de Corée (RPDC) du 5 au 12 janvier 2021, a abordé les questions importantes de la réunification indépendante du pays et du développement des relations externes. Citant le rapport présenté au Congrès par Kim Jong Un, le dirigeant suprême de la RPDC, l'Agence de presse centrale coréenne (KCNA) a publié le compte-rendu suivant de la discussion :

« Notre nation est maintenant à la croisée des chemins, à savoir si nous allons continuer d'avancer sur la voie de la paix et de la réunification », a dit Kim Jong Un. « Il n'est pas exagéré d'affirmer que les relations intercoréennes actuelles ont reculé à la période précédant la publication de la Déclaration de Panmunjom et que l'espoir de réunification nationale s'est éloigné[1]. »

Le rapport au VIIIe Congrès du PTC a souligné que les relations nord-sud ne peuvent pas être dégelées par des efforts unilatéraux ni s'améliorer d'elles-mêmes avec le temps. Pour dégeler les relations, dit le rapport, il est nécessaire de se décider à résoudre les problèmes de base dans les relations nord-sud, de cesser tout acte hostile l'un envers l'autre, et d'aborder sérieusement et de mettre en oeuvre à la lettre les déclarations nord-sud.

Kim Jong Un a précisé la position de principe du PTC en matière de relations intercoréennes comme suit : les autorités sud-coréennes vont à l'encontre de la mise en oeuvre de l'accord nord-sud sur le maintien de la paix et de la stabilité militaire dans la péninsule coréenne. Au mépris de nos avertissements répétés qu'elles devraient cesser de faire entrer les armes les plus récentes et de participer aux exercices militaires conjoints avec les États-Unis, le sud se procure et développe de nouvelles armes offensives de pointe, notamment des missiles balistiques et de croisière.

En ce moment, il n'est pas nécessaire pour la RPDC de faire preuve de bonne volonté envers les autorités sud-coréennes de manière unilatérale comme par le passé, et son attitude envers ces autorités dépendra de comment celles-ci répondent à nos justes revendications, et des efforts qu'elles déploient pour respecter les accords nord-sud.

Dans la troisième partie du rapport du PTC au VIIIe Congrès, il est mentionné que peu importe qui accède au pouvoir aux États-Unis, les véritables intentions de la politique des États-Unis à l'égard de la RPDC ne changeront jamais. Le rapport a souligné la nécessité d'une stratégie « habile » envers les États-Unis, tout en élargissant de façon soutenue la solidarité avec les forces anti-impérialistes et indépendantes.

Le rapport souligne également la nécessité de faire échouer l'offensive réactionnaire de l'ennemi et de rehausser le prestige de la RPDC en améliorant le rôle du secteur de l'information externe. Il a souligné la nécessité pour le secteur du travail externe de développer davantage les relations avec les pays socialistes, de consolider l'unité et la coopération avec les partis révolutionnaires et progressistes qui aspirent à l'indépendance et d'entreprendre une lutte commune dynamique contre l'impérialisme à l'échelle mondiale afin de rendre l'environnement externe de la RPDC plus favorable.

Le rapport a exprimé la détermination à toute épreuve du PTC de défendre avec fermeté la paix et la stabilité de la péninsule coréenne et du reste du monde. Il n'y a aucun pays sur cette planète, a-t-il dit, qui est aussi exposé à la menace de guerre sur une base permanente que la RPDC ni aucun pays où le peuple a un si grand désir de paix.

Le Rapport au VIIIe Congrès déclare aussi : « Le fait que nous ayons développé la plus puissante arme de dissuasion contre la guerre et que nous la développions de façon constante a comme but de nous défendre et d'ouvrir une ère de paix véritable libre de guerre une fois pour toutes. Maintenant que notre capacité de défense nationale a atteint un niveau tel qu'elle peut contenir de façon préventive la menace venant de forces hostiles à l'extérieur de notre territoire, à l'avenir toute exacerbation des tensions dans la péninsule coréenne aurait comme conséquence une déstabilisation de la sécurité des forces qui nous menacent. »

Affirmant que la clé d'une nouvelle relation entre la RPDC et les États-Unis est la cessation de la politique hostile des États-Unis envers la RPDC, le rapport clarifie que la position du PTC est qu'il agira face aux États-Unis sur la base du principe de puissance à puissance et de la bonne volonté pour la bonne volonté. Il a réaffirmé que la RPDC, en tant qu'État responsable en matière d'armes nucléaires, n'aura pas recours à ses armes nucléaires à condition que les forces hostiles agressives ne tentent pas de recourir à leurs armes nucléaires contre la RPDC.

En clarifiant la politique étrangère et la position du PTC pour la consolidation de l'amitié et de la solidarité avec tous les pays du monde qui respectent la souveraineté de la RPDC et la réalisation d'une véritable justice internationale, le Rapport sur le travail du Comité central du PTC a fourni les directives stratégiques et tactiques pour rehausser l'autorité internationale et l'influence de la RPDC dans la nouvelle période soumise à l'examen, affirme KCNA.

Note

1.La Déclaration de Panmunjom pour la paix, la prospérité et la réunification de la péninsule coréenne a été signée par Kim Jong Un, président de la République populaire démocratique de Corée, et Moon Jae-in, président de la République de Corée, le 27 avril 2018, à la suite des pourparlers du Sommet nord-sud à la Maison de la paix à Panmunjom.

(9 janvier 2021. Photos : LML, Fightback News. Citations traduites par LML)

Haut de page


Les développements sur le front économique

Les difficultés auxquelles fait face l'économie et
les plans pour améliorer la situation

La conception qui guide l'économie de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) est « Tout pour le peuple et tout s'appuie sur le peuple » dans le cadre de l'ensemble de la confiance résolue en soi.

Au cours des cinq dernières années, le facteur objectif prépondérant pour l'économie a été le blocus et les sanctions meurtrières imposés par les États-Unis et le Canada, qui ont causé de grandes souffrances au peuple ainsi que les menaces permanentes d'un anéantissement militaire. De plus, le pays a dû faire face chaque année à de graves désastres naturels ainsi qu'à la pandémie mondiale. Compte tenu de ces facteurs, le dirigeant de la RPDC, Kim Jong Un, a déclaré dans son Rapport au VIIIe Congrès du Parti du travail de Corée (PTC) : « Les succès du PTC au cours des cinq dernières années dans sa lutte révolutionnaire et son travail de construction sont importants. »

« L'année dernière a été une année difficile. Dans le contexte de la crise sanitaire mondiale d'une durée sans précédent dans l'histoire, notre peuple a garanti une situation stable et rigoureuse dans la prévention des maladies infectieuses en s'efforçant de surmonter résolument les difficultés, en maintenant l'unité consciente de tout le peuple dans cet effort et en considérant cette lutte comme un devoir patriotique. Et il s'est dressé comme un seul homme pour réparer les dégâts causés par les catastrophes naturelles, construisant magistralement dans tous les coins du pays plus de 20 000 logements de bonne qualité. Ses grands exploits ont écrit une nouvelle page glorieuse dans les annales de lutte de notre Parti », a-t-il dit.


Assurer la sécurité sanitaire durant la pandémie de la COVID-19

Dans ce contexte, Kim Jong Un a expliqué : « Cependant, bien que la période fixée pour l'accomplissement de la stratégie quinquennale de développement de l'économie nationale se soit terminée l'année dernière, la majorité des secteurs sont loin d'avoir atteint les objectifs fixés. » Il a souligné les défis externes et internes qui existent toujours et que la clé pour faire une percée est de consolider la force interne de la RPDC.

Le Congrès a fait « une analyse et un jugement complets et profonds des expériences, des leçons et des erreurs que nous avons faites au cours de la période considérée et, sur cette base, a défini les objectifs scientifiques et les tâches de la lutte, ce que nous pouvons et devons accomplir sans faute. Pour nous, les succès déjà obtenus et les amères leçons accumulées sont précieux. Ils sont d'une valeur inappréciable que l'on ne pourrait échanger même contre de l'or et constituent la base précieuse de nouvelles victoires. Nous devons renforcer et développer les victoires et les succès obtenus à la sueur de notre front et au prix de notre sang, et prendre des mesures préventives pour éviter de revivre les leçons douloureuses du passé. Surtout, il nous faut reconnaître avec audace les erreurs qui, si elles ne sont pas corrigées, se transformeront en obstacles et en blocages plus importants, et prendre des mesures énergiques pour remédier à cette carence. Le présent congrès s'ouvre sur cette ferme volonté et cette détermination inébranlable ».

L'agence centrale de presse coréenne (KCNA) a rapporté que, soulignant la nécessité de commencer les travaux pour développer davantage l'économie du pays dans son ensemble dans le cadre d'un nouveau plan quinquennal, le rapport du VIIIe Congrès a analysé l'état actuel des secteurs industriels clés, notamment les industries métallurgique, chimique, électrique, charbonnière, mécanique et minière et a défini les tâches de développement futur.

Le rapport présenté lors de la deuxième journée a analysé la situation de l'industrie des transports, l'industrie de la construction d'immobilisations et des matériaux de construction, des communications, du commerce, de la protection des terres et de l'environnement, de la gestion urbaine, des relations économiques extérieures et des autres secteurs importants du domaine de la gestion économique, et a présenté les objectifs et les moyens pratiques d'innovation et de développement dans les domaines concernés dans le cadre d'un nouveau plan quinquennal.

Le rapport a également évoqué les solutions permettant de créer un tournant tangible dans l'amélioration du niveau de vie du peuple en réalisant une croissance planifiée et continue de la production dans les domaines de l'agriculture, de l'industrie légère et de la pêche, et en développant les villes et les districts selon un cadre indépendant et multiforme.

Il a de nouveau précisé qu'il existe une détermination importante à protéger la sécurité du pays et son peuple et l'environnement pacifique de la construction socialiste en élevant de manière fiable la capacité de défense de l'État à un niveau beaucoup plus élevé. Le rapport a proposé des objectifs pour y parvenir.

Le rapport a également présenté des détails sur des tâches importantes pour promouvoir le développement scientifique et technologique du pays.

« La raison du non-respect de la stratégie quinquennale pour le développement économique national » ne saurait être attribuée uniquement aux conditions matérielles. Faire une telle évaluation suggérerait que le facteur humain « ne peut rien faire » et que « l'action et le rôle de force motrice qu'engendre une telle force seraient inutiles » et rendrait « impossible l'accélération de la lutte révolutionnaire et du travail de construction à moins que les facteurs externes défavorables ne soient supprimés ».

Dans ces conditions, le rapport mentionne que la précédente « stratégie quinquennale pour le développement économique national n'avait pas été correctement définie sur la base de calculs et de raisons scientifiques, que la science et la technologie n'avaient pas réussi à faire avancer le travail économique du pays, et que le travail pour réajuster le système de travail économique irrationnel et renforcer la discipline n'a pas été correctement appliqué ».

« L'économie du pays ne pourra jamais être stimulée sans rompre avec le point de vue idéologique erroné, l'attitude de travail irresponsable, l'incompétence et les méthodes de travail obsolètes qui ont prévalu jusqu'à présent », conclut le rapport. En transformant les conditions subjectives, les problèmes et les dommages liés aux conditions objectives peuvent être surmontés.

La stratégie économique pour les cinq prochaines années est de mettre « notre économie sur une voie normale pour fonctionner sans heurts, sans être affectée par une influence extérieure » et donner une expression matérielle à la confiance en soi et au plein potentiel de l'économie. Cela signifie se concentrer sur l'organisation interne de l'économie nationale et le développement de tous ses secteurs et des liens entre les départements de manière à améliorer le niveau de vie de la population.

Les principaux secteurs industriels qui nécessitent des investissements et une concentration pour améliorer et normaliser la production sont les industries métallurgique et chimique, la production du matériel et des machines nécessaires à l'épanouissement de l'industrie, en particulier l'agriculture, l'approvisionnement local en matières premières et les équipements pour la production d'articles de consommation et de production d'électricité.

L'autosuffisance et l'autonomie planifiées à l'échelle du pays par la mobilisation du peuple et l'utilisation de la science, de la technologie moderne et des investissements accrus dans l'éducation sont essentielles pour « perfectionner la structure indépendante de l'économie nationale, réduire le degré de dépendance aux importations et stabiliser la vie du peuple ».

(Photos : LML, For the Peoples Wellbeing. Les citations du Rapport du VIIIe Congrès du PTC sont traduites par LML.)

Haut de page


Les secteurs industriels clés à la base
de l'économie nationale

L'industrie métallurgique

Le Rapport du VIIIe Congrès du Parti du travail de Corée (PTC) a souligné la nécessité de mieux appréhender la science et la technologie de l'industrie métallurgique « pour perfectionner notre propre système de fabrication du fer, augmenter sa capacité et augmenter radicalement la production de fer et d'acier ».

La production de métaux existante doit être rénovée par la construction de nouveaux hauts fourneaux économes en énergie dans les grandes usines sidérurgiques et aciéries, et « pour dynamiser la production de minerai de fer et l'utilisation de lignite dans les régions du nord pour la production de fonte brute ».

L'industrie chimique


L'usine d'engrais phosphatés de Sunchon a ouvert ses portes le 1er mai 2020 dans le cadre de la construction d'une nouvelle base de l'industrie chimique.

Le secteur chimique est considéré comme une « industrie de base » et un « pilier pour la construction d'une économie qui subvient à ses besoins et améliore le niveau de vie du peuple ».

La tâche centrale de l'industrie chimique « est de donner la priorité à la constitution de nos propres forces techniques, d'accélérer l'amélioration de sa structure et d'augmenter considérablement la production de produits chimiques nécessaires à l'économie nationale et à l'amélioration du niveau de vie du peuple ». L'industrie chimique doit s'appuyer « sur nos propres matières premières » et élever son niveau scientifique pour s'assurer qu'elle sert l'objectif d'autosuffisance.

Production d'électricité

Centrale électrique de la jeunesse Ryongson

La production d'électricité est essentielle pour l'autosuffisance économique et pour garantir le développement et la croissance stables de l'économie nationale et le niveau de vie matériel et culturel pour tous. L'industrie de l'énergie électrique doit « réajuster et renforcer ses fondements de production dans son ensemble et les développer ». Cela comprend « la construction de centrales marémotrices dans le cadre de stratégies à long et moyen terme et le lancement nécessaire de la mise sur pied de l'industrie nucléaire ».

La production minière

Le rapport « a souligné la nécessité d'attacher de l'importance à l'industrie minière et de la consolider dans l'intérêt du développement normal de l'économie nationale. La tâche fondamentale de l'industrie minière est de renforcer et d'étendre la production pour répondre aux besoins de l'économie nationale en métaux non ferreux et minéraux non métalliques au cours de la nouvelle période quinquennale du plan ».

L'industrie du charbon

À cause du blocus et des sanctions meurtrières des États-Unis, l'industrie du charbon est devenue un avant-poste important de l'autosuffisance en RPDC, car elle dispose d'un approvisionnement interne abondant et d'une vaste connaissance et expérience de l'extraction du charbon. Le rapport décrit un plan visant à faire avancer « le travail de fourniture intensive d'équipements, de matériaux, de main-d'oeuvre et de fonds à l'industrie du charbon, en sécurisant davantage de sites d'extraction du charbon, en donnant la priorité à la prospection et au creusement de tunnels, en mettant des efforts dans le développement de l'industrie du lignite, en faisant avancer le travail d'amélioration des conditions de travail et de vie des mineurs de charbon en tant que tâche prioritaire pour accroître la production de charbon et prendre des mesures pour une utilisation efficace du charbon ».

L'industrie mécanique


Exposition de matériel agricole produit en RPDC

Le rapport a défini l'industrie de la machinerie comme un secteur important qui mène et propulse l'économie dans son ensemble et ses nombreux secteurs. Cela exige un examen approfondi de l'état actuel et de l'orientation de l'industrie des machines. L'objectif est de changer d'orientation vers la création et le développement de « machines modernes et performantes comprenant des machines-outils, des véhicules, des machines de chantier, des machines électriques, des machines pour l'extraction minière et des machines hydrauliques ».

L'agriculture


Production à large échelle de fruits et légumes en serres

« Les principaux objectifs fixés pour le secteur agricole sont des questions d'une importance capitale pour l'État qui doivent être atteints quel qu'en soit le coût afin d'assurer l'autosuffisance alimentaire. »


L'usine de production de farine de pommes de terre de Samjiyon


L'usine de transformation des fruits de Kosan

La foresterie

Le rapport a souligné la nécessité pour le secteur forestier de renforcer ses propres fondements matériels et technologiques et de répondre de manière satisfaisante aux besoins de l'économie nationale en bois tout en gardant à l'esprit l'équilibre entre la production de bois et le boisement.


Pépinière

Les transports

Le rapport a défini des objectifs pour améliorer et moderniser le transport ferroviaire dans tout le pays en garantissant sa sécurité d'exploitation. Le métro de Pyongyang a reçu une attention particulière avec des projets de mise à jour de ses opérations et de rénovation de ses stations. Une nécessité existe dans tout le pays « pour produire un plus grand nombre de moyens de transport en commun, y compris des rames de métro de type nouveau, des trolleybus, des tramways et des bus » pour rendre les déplacements plus pratiques pour les personnes.


Métro de Pyongyang

Le secteur de la construction


De nouveaux logements ont été construits pour remplacer ceux détruits dans les zones ravagées par les typhons.

Le secteur de la construction est chargé de construire des logements plus nombreux et de meilleure qualité pour que la population puisse répondre au niveau de vie des cultures modernes et « changer radicalement l'apparence du pays ».

Deux fronts existent simultanément dans le secteur de la construction : « la construction industrielle pour renforcer les fondements économiques du pays et la construction pour répondre aux besoins matériels et culturels du peuple ».

Plus précisément, un objectif est de construire 10 000 nouveaux appartements par an à Pyongyang uniquement au cours de chacune des cinq prochaines années pour répondre aux besoins de ses citoyens. Une autre consiste à construire immédiatement 25 000 maisons dans la zone minière de Komdok à l'est. Komdok est l'un des principaux producteurs de minéraux non ferreux où vit un important contingent de travailleurs. Le 3 septembre dernier, le typhon Maysak a frappé Komdok, causant des dégâts catastrophiques avec des inondations et des glissements de terrain. Le plan est « de faire de Komdok une ville minière sans équivalent au monde ».

« Les tâches de base auxquelles est confrontée l'industrie des matériaux de construction au cours de la nouvelle période du plan quinquennal sont d'atteindre l'objectif de produire 8 millions de tonnes de ciment et d'assurer l'autosuffisance en matériaux de finition.

Pour atteindre cet objectif, les cimenteries existantes doivent être rénovées et « de nouvelles cimenteries modernes de grande capacité » doivent être construites « dans des zones offrant des conditions favorables pour l'approvisionnement en matériaux et en électricité et le transport ».

L'autosuffisance en matière de matériaux de finition est impérative pour répondre à la forte demande. Les peintures utilisant des matières premières disponibles localement doivent devenir plus disponibles, de même que les matériaux de toiture.

En ce qui concerne la production de matériaux de construction, le plan est « de construire plus de bâtiments zéro carbone et zéro énergie conformément à la tendance mondiale en matière de développement architectural ». Les « provinces devraient produire divers matériaux de construction en grandes quantités » qui « dépendent de leurs matières premières disponibles localement », ce qui donne lieu à une nouvelle valeur importante à réinvestir.

Les pêcheries

« Le rapport a défini l'industrie de la pêche comme l'un des trois domaines directement liés à l'alimentation du peuple. L'industrie de la pêche devrait moderniser les navires et les équipements de pêche, placer la pêche sur une base scientifique et construire des stations de pêche et des chantiers de réparation navale. Il est nécessaire d'augmenter systématiquement la production de fruits de mer en conservant et en propageant considérablement les ressources aquatiques du pays de manière planifiée et en lançant une campagne de masse pour l'aquaculture. »

Le rapport a discuté d'autres secteurs tels que les communications avec des plans pour mettre à jour son infrastructure et « transformer les communications mobiles en une nouvelle génération » pour développer les conditions afin que « les gens de toutes les régions du pays, allant des villes aux villages de montagne éloignés, puissent profiter de la vie culturelle et émotionnelle ».

La discussion a également porté sur les problèmes et les actions à entreprendre dans le commerce régi par l'État, la restauration publique et les services sociaux, ainsi que sur les tâches nécessaires pour soutenir la population et promouvoir son bien-être matériel et spirituel. Le but est de créer « une nouvelle culture de services socialiste selon notre propre style ».

« Le rapport présentait la gestion des terres et la protection de l'environnement écologique comme des affaires importantes pour protéger la vie et la santé des populations et améliorer le paysage du pays. » Le plan est de faire des progrès décisifs dans l'aménagement du territoire pour préserver et protéger l'environnement. Il est important de saisir « au moyen d'enquêtes la situation générale de l'environnement, y compris les forêts; de faire face à leurs changements saisonniers et annuels correctement et rapidement; de promulguer des lois et des règlements pour la protection des terres et de l'environnement et de les appliquer strictement pour prévenir les catastrophes naturelles à travers une campagne intensifiée de reboisement et de conservation de l'eau; de faire de grands efforts pour la construction et la gestion des routes, et de faire avancer les projets d'amélioration des côtes est et ouest de manière importante grâce à une mobilisation nationale pour protéger la vie et la sécurité des populations, conserver les terres, et embellir les zones côtières du pays comme il sied à une nation maritime. »


Des fermes piscicoles se développent dans tout le pays.


Usine de transformation du poisson

Construction de l'infrastructure urbaine


Rénovation de la rue Ryomyang à Pyonyang

Le rapport a souligné l'importance de la gestion de la ville, qui est directement liée à la vie du peuple, et a défini les tâches pertinentes concernant le logement, l'eau, les stations d'épuration des eaux usées et la prévention de la pollution ainsi que l'amélioration des parcs et terrains de loisirs.

Tourisme


Lieu de villégiature aux Sources thermales Yandok

Le rapport a soulevé la question de la promotion du tourisme afin que les gens du monde entier puissent mieux connaître les Coréens et vice versa. Plus précisément, il faisait référence à la région du mont Kumgang, au port de Kosong, à la zone touristique d'alpinisme de Pirobong et au parc côtier de Haegumgang et à la nécessité d'une nouvelle construction « en harmonie avec la beauté des paysages », qui exprime « les sentiments émotionnels et esthétiques de notre peuple. »

En résumé, « la condition fondamentale et la direction pour améliorer la gestion de l'économie socialiste sont de mettre les masses populaires, les maîtres de la société, au centre de toutes les considérations et de donner la priorité à leurs revendications et intérêts. »

Aborder les relations entre la vie urbaine et rurale


Samjiyon a été redéveloppée comme une ville modèle en terrain montagneux.

Le rapport a discuté de la nécessité « d'éliminer les disparités entre la classe ouvrière et la paysannerie, les écarts entre l'industrie et l'agriculture et les différences entre les zones urbaines et rurales ».

L'objectif général défini dans le rapport n'est pas d'éliminer les qualités distinctes des comtés, mais en fait de conserver et de développer leurs « caractéristiques intrinsèques ». L'économie locale est encouragée à utiliser « les matières premières et autres dont elle dispose conformément aux caractéristiques régionales » et pour que le peuple, par le biais « des comités du Parti et des comités populaires, devienne un moteur puissant qui propulse le développement des régions, le maître de l'économie locale et l'administrateur responsable des moyens de subsistance des habitants des régions. »

La défense nationale


Des soldats prennent part à la reconstruction des logements après les récents désastres naturels.

La discussion sur l'économie a traité de la réalité que des investissements doivent être mis de côté pour la défense nationale. « Tant que l'impérialisme demeure sur la terre et que le danger de guerre d'agression des forces hostiles contre notre État demeure, la mission historique de nos forces armées révolutionnaires ne peut jamais être modifiée et notre capacité de défense nationale doit être régulièrement renforcée sur la voie du développement. »

Le rapport évalue sobrement que les forces armées des impérialistes américains occupent le sud de leur pays et ont de nombreuses bases militaires à travers le Japon et l'océan Pacifique équipées des armes les plus avancées, y compris des bombes nucléaires. Dans cette situation, l'industrie de la défense doit réaffirmer sa grande tradition d'autosuffisance et de capacité, et « faire rapidement passer l'armée du peuple coréen d'un type conventionnel à un élément de haute technologie d'élite en développant la science et la technologie militaires et en inventant des armes et des équipements de combat plus avancés ». Le principal objectif du secteur de la défense doit être de rendre « les équipements militaires intelligents, performants, précis, sans pilote et légers ».

Comme toujours, la tâche de la défense du pays ne peut être accomplie qu'avec la mobilisation des masses populaires pour se préparer à résister aux envahisseurs et à les chasser de la Corée. Les « préparatifs de la résistance populaire générale » sont une « tâche importante dans le renforcement de la capacité de défense nationale ». Le Rapport souligne que le renforcement de la défense nationale est crucial « jusqu'à ce que le cercle vicieux d'une situation de guerre et de détente, de tension et de dialogue soit supprimé une fois pour toutes et que des mots tels que menace et chantage par les forces hostiles disparaissent de cette terre. »

Science et technologie


Usine Myohyangsan de fabrication d'équipement médical

Le rapport souligne l'importance de développer « la science et la technologie en tant que tâche cruciale et politique optimale de la construction socialiste. Des objectifs ont été fixés pour faire progresser la science et la technologie dans chaque secteur de l'économie ainsi que les moyens pertinents pour atteindre cet objectif. Dans ce but, tous les secteurs partageront les résultats de la recherche scientifique et feront vigoureusement avancer le travail visant à faire en sorte que toutes les personnes connaissent bien la science et la technologie ».

Le rapport a soulevé l'objectif général de développer l'éducation de masse pour transformer le peuple et le pays « en une puissance éducative, une puissance de talent, en apportant une amélioration radicale de l'éducation ». Des investissements accrus dans l'éducation doivent être faits à tous les niveaux, notamment en améliorant les capacités et le niveau des enseignants et en répondant aux besoins matériels de l'éducation, y compris de nouvelles écoles.

Des investissements accrus doivent également être orientés vers la santé publique pour améliorer la qualité des soins et des traitements médicaux. Là encore, l'autosuffisance est essentielle pour fournir les moyens matériels de soins de santé, y compris les produits pharmaceutiques et les fournitures hospitalières, et pour « renforcer les rangs du personnel médical et créer une base antiépidémique fiable pour faire face à toute crise sanitaire mondiale qui pourrait éclater ».

Le Rapport a également fait une analyse sérieuse du travail dans le domaine de l'art et de la littérature, des médias et des sports, et a défini des tâches pour inaugurer une nouvelle ère d'efflorescence de tous les fronts de la culture, des sports et des loisirs.


Hôpital ophtalmologique Ryugyong

(Information tirée du Rapport au VIIIe Congrès du PTC et toutes les citations proviennent de l'article publié le 9 janvier par KCNA/Chongnyon Chonwi. Photos : For the Peoples Wellbeing, Rodong Sinmun. Les traductions des citations sont du LML.)

Haut de page


(Pour voir les articles individuellement, cliquer sur le titre de l'article.)

PDF

ARCHIVES | ACCUEIL

Site Web : www.pccml.ca   Courriel : redaction@cpcml.ca

ICBM : IRAN-COREE DU NORD, INTERCONNECTES ?

Les USA ont-ils peur d'un ICBM "iranien" à dévoiler tout prochainement?

Wednesday, 24 February 2021 3:11 PM  [ Last Update: Wednesday, 24 February 2021 3:11 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Parade militaire de l'armée nord-coréenne, janvier 2021. ©AP

Ce mot du chef de l'état-major adjoint US , le général John Hayton qui estime que la DCA US devra surtout s'inquiéter non pas des missiles iraniens, russes ou chinois mais de ceux de la Corée du Nord a beacoup de sens. Ce sont des propos que le haut gradé US tient alors même que l'Iran a suspendu depuis mardi les clauses volontaires au titre du protocole additionnel et qu'il refuse à raison de re-négocier un accord nucléaire déjà négocié, signé puis foulé au pied par les USA et qu'il exige surtout que le camp d'en face revienne immédiatement sur son embargo à défaut de quoi d'ici trois mois, l'Iran pourrait tout bonnement se retirer du TNP.

Parler des missiles intercontinentaux de la Corée du Nord dans un pareil contexte, et ce, de la part du commandant en chef US ne pourrait qu'être le signe d'une crainte, celle de voir la connexion se faire entre Téhéran et Pyongyang en termes de fabrication de missiles intercontinentaux. Le chef d'état-major adjoint interarmées des États-Unis, a déclaré : « La capacité de défense antimissile américaine est clairement centrée sur la Corée du Nord, et non sur la Chine, la Russie et l'Iran, et nous devons continuer à progresser pour contrer les menaces nord-coréennes », a-t-il déclaré.

Selon l'agence de presse Yonhap, le général John Hayton, chef d'état-major adjoint de l’US Army, a déclaré lors d'une réunion virtuelle organisée par le groupe de réflexion du Center for International and Strategic Studies basé à Washington que « nous prêtons attention à l'Iran parce qu'il continue de fabriquer des missiles de manière significative. Et nous devons être en mesure d'y répondre ».

ICBM: Kim

ICBM: Kim qualifie les États-Unis de « plus grand ennemi » de la Corée du Nord 

« Mais la Corée du Nord est une menace immédiate pour les États-Unis parce qu'elle a la capacité réelle d'utiliser ses armes contre les États-Unis », a déclaré le général Hayton sans manquer de souligner la nécessité de continuer à maintenir et à développer les capacités de défense US contre la Corée du Nord.

« Sans entrer dans les détails, je dis juste d'aller regarder la vidéo du défilé nord-coréen, et vous voyez différentes sortes de missiles y passer », a déclaré le chef adjoint des chefs d'état-major interarmées.

Pour mémoire, la Corée du Nord a fait défiler, le 14 janvier dernier, un missile balistique pouvant être lancé d'un sous-marin lors d'une parade militaire à Pyongyang.

« L'arme la plus puissante du monde, les missiles balistiques lancés par un sous-marin ont défilé sur la place l'un après l'autre, démontrant la puissance des forces armées révolutionnaires », a-t-il dit ensuite.

Les USA alertent sur la Corée du Nord

Les USA alertent sur la Corée du Nord

Pyongyang est en train de construire un missile balistique atomique à longue portée capable de transporter une ogive nucléaire.

Des photos de ce fameux défilé montrent en effet au moins quatre missiles dotés d'ogives noires et blanches défilant au milieu de la foule qui agite des drapeaux. Le missile balistique à lancement sous-marin (SLBM) Pukguksong 5 a été dévoilé lors de cette parade. Il s'agit d'une version mise à jour du missile Pukguksong 4, qui avait déjà été présenté en octobre dernier. Dans un discours du congrès du Parti des travailleurs au pouvoir, le dirigeant nord-coréen s'est d'ailleurs engagé à renforcer les capacités militaires et l'arsenal nucléaire de son pays, sans manquer de décrire les États-Unis comme le principal ennemi de son pays.

Kim a royalement eu l'Amérique!

Kim a royalement eu l'Amérique!

Les États-Unis ne s’intéressent pas à mener une politique conventionnelle envers la Corée du Nord.

" Il semblerait que certains milieux militaires aux États-Unis commencent à se désarmer face à la puissance balistique iranienne et son extension à ses alliés. C'est un fait que l'Iran ne se dissociera jamais de ses missiles à longue portée qui lui garantissent une sécurité et une capacité de défense inégalées. Par contre, ce qui inquiète le plus ces mêmes milieux c'est chercher à ne pas permettre à l'Iran de se lancer dans le domaine de fabrication des missiles intercontinentaux. Le premier satellite militaire iranien mis en orbite en avril 2020 avec son lanceur triphasé et à combustible solide Salman a été un choc pour les Américains qui ont vu l'ébauche d'un missile intercontinental. S'il est vrai qu'une bombe atomique est toujours sujette à la polémique, et que rien que l'évocation de son nom pourrait provoquer des grincements de dents, un ICBM est une arme conventionelle mais presque autant dissuasive. Le fait que l'Iran se serait déjà lancé dans ce domaine et qu'un coup de main nord -coréen pourrait lui être bénéfique n'échappe pas aux milieux militaires US, estime un observateur. 

Commentant la mise en orbite réussie de Nour-1 The European Leadership Network (ELN) écrivait il y a peu : « C'est une percée à n'en pas douter, l'Iran ayant prouvé sa maîtrise de nouvelles technologies spatiales dont et surtout l'usage de propergol solide et même combiné avec du combustible liquide, d'une tuyère mobile pour le contrôle de vol ainsi que d'une composite en fibre de carbone légère. Qassed est un lanceur à trois étages. Utilisant le moteur-fusée à ergol liquide "Ghadr" dans le premier étage, le moteur à propergol solide "Salman" dans le deuxième étage et un petit moteur inconnu comme troisième étape. Il y a peu de nouveauté dans le choix d'un "Ghadr" dans le premier étage de "Qassed": il s'agit d'une version améliorée de "Shahab 3", le "Ghadr" à  combustible liquide a déjà servi de base au lanceur iranien "Safir". La véritable innovation du lanceur "Qassed" réside dans sa deuxième étape: le moteur à propergol solide "Salman".»

Nour-1,  missile

Nour-1, missile

Le réseau de chaînes européen ELN reconnaît la percée remarquable de la RII dans le lancement du satellite Nour.

Et d'ajouter : " Dévoilé pour la première fois en février dernier, Salman utilise un ensemble de technologies sophistiquées, notamment un propergol solide, une tuyère mobile pour le contrôle de vol et une enveloppe en fibre de carbone légère. Malgré ses petites dimensions , le moteur à propergol solide "Salman" semble bien performant dans la construction des lanceurs spatiaux. Mais à bien des égards, il sert de démonstrateur pour les technologies cruciales pour le développement de missiles modernes à longue portée, y compris les ICBM (Missiles intercontinetaux). L'utilisation de cette technologie marque un développement significatif dans le programme spatial régulier de l'Iran, qui repose sur une technologie de combustible liquide relativement ancienne."

Le numéro deux de l'état-major US a sans doute ses raisons pour s'inquiéter davantage des ICBM nord-coréens que des missiles à longue portée chinoise. Avec la Chine et la Russie le face-à-face a déjà commencé. Face à l'Iran, les Américains sont en milieu du chemin, tiraillés entre l'incapacité à déclencher une guerre totale et l'échec de leur politique de pression maximale. Une connexion Corée du Nord et Iran serait la pire des choses à imaginer. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/02/24/645957/Les-ICBM-nord-coreens-font-peur-aux-USA

COREE DU NORD : CLOTURE DU CONGRES NATIONAL DU PARTI DES TRAVAILLEURS PAR UN DEFILE MILITAIRE D'AMPLEUR

La Corée du Nord dévoile un nouveau missile balistique lors d’une parade militaire: «L’arme la plus puissante du monde» (photos)

 

Actualité

Politique

16Réagir

Publié le vendredi 15 Janvier 2021 à 14h04 

 Par Sudinfo avec AFP

La Corée du Nord a fait défiler un missile balistique pouvant être lancé d’un sous-marin lors d’une parade militaire vendredi à Pyongyang, à quelques jours de l’investiture du président américain Joe Biden.

La Corée du Nord dévoile un nouveau missile balistique lors d’une parade militaire: «L’arme la plus puissante du monde» (photos)

Isopix

Le défilé ponctuait le congrès du Parti des travailleurs au pouvoir, au cours duquel le leader Kim Jong Un a décrit les Etats-Unis comme « le principal ennemi » de son pays.

Un Kim Jong Un souriant, portant manteau de cuir noir et chapeau de fourrure, a supervisé la parade jeudi soir, qui comprenait des troupes d’infanterie, de l’artillerie, des chars et un défilé aérien avec des avions formant le numéro « 8 » pour marquer le 8e congrès du Parti.

 

Isopix

 

« Les unités d’élite majestueuses et rangs d’airain invincibles de la République qui vont traverser fièrement la place Kim Il Sung représentent notre pouvoir absolu », avait lancé avant la parade le ministre de la Défense Kim Jong Gwan, selon l’agence officielle nord-coréenne KCNA.

Soyez toujours premier sur l'info

Inscrivez-vous à la newsletter de Sudinfo et recevez le meilleur de l'actualité directement dans votre boîte mails

JE M'INSCRIS

« L’arme la plus puissante du monde, les missiles balistiques lancés par un sous-marin, sont entrés sur la place l’un après l’autre, démontrant la puissance des forces armées révolutionnaires », a ensuite rapporté KCNA.

Des photos montrent au moins quatre missiles dotés d’ogives noires et blanches défilant au milieu de la foule qui agite des drapeaux.

Ankit Panda, un expert du Carnegie Endowment, organisation non gouvernementale qui a son siège à Washington, a déclaré que ce modèle de missile n’avait jamais été montré par la Corée du Nord auparavant.

Park Won-gon, expert de la Handong Global University en Corée du Sud, les a décrites comme « l’arme nucléaire ultime du Nord ».

De tels missiles en plus petit format ont déjà été présentés et des images de lancements d’essai ont été diffusées, mais on ne pouvait déterminer s’ils avaient été lancés depuis un sous-marin.

 

Isopix

 

Un missile balistique lancé d’un sous-marin (SLBM) fonctionnel permettrait à Pyongyang un changement de stratégie, avec la possibilité de lancer une attaque surprise à proximité des Etats-Unis ou d’effectuer une frappe même sans forces terrestres.

Lors du congrès, M. Kim a déclaré que le Nord avait achevé les plans d’un sous-marin nucléaire, mais un tel navire ne sera probablement pas fonctionnel avant des années.

« Capacité de frappe puissante »

La parade a aussi présenté des fusées ayant « une capacité de frappe puissante pour anéantir totalement les ennemis de manière préventive en dehors du territoire », a précisé l’agence KCNA.

Ce type d’expression sous-entend que les armes ont une portée qui s’étend au-delà de la péninsule coréenne et pourraient au moins atteindre le Japon.

Toutefois, la description de KCNA ne mentionne aucun missile balistique intercontinental (ICBM), suggérant que le défilé était de moindre ampleur que celui d’octobre dernier.

Un nouveau missile balistique intercontinental (ICBM) de très grandes dimensions avait alors été exposé, qui, selon des spécialistes, est le plus gros missile à carburant liquide pouvant être déplacé par la route connue dans le monde.

 

Isopix

 

Les Etats-Unis comptent 28.500 soldats en Corée du Sud pour la défendre contre son voisin, et ont également une présence militaire significative au Japon.

Après avoir échangé insultes et menaces de guerre nucléaire, Kim Jong Un et le président américain Donald Trump ont opéré un extraordinaire rapprochement, marqué par des rencontres aussi historiques que symboliques.

Mais aucun progrès n’a été réalisé sur l’épineux dossier des programmes nucléaire et balistique de Pyongyang. Et les négociations sont au point mort depuis l’échec retentissant du deuxième sommet entre les deux hommes fin février 2019 à Hanoï.

Une des raisons de cette impasse a été l’absence de consensus sur les concessions que la Corée du Nord devrait faire en échange d’une levée des sanctions internationales pesant sur elle.

« Patience stratégique »

Le changement de présidence américaine représente un défi pour la Corée du Nord alors que Joe Biden, qui a qualifié Kim Jong Un de « voyou » lors des débats présidentiels, est associé à l’approche de « patience stratégique » de l’administration Obama.

Les Etats-Unis devraient revenir à une approche beaucoup plus classique vis-à-vis de Pyongyang, en insistant notamment sur le fait qu’il faudra des progrès importants au niveau de groupes de travail avant même d’envisager une nouvelle rencontre entre hauts dirigeants.

Les analystes estiment que Pyongyang utilise le congrès du parti au pouvoir pour envoyer à la prochaine administration démocrate de Washington un message de force dans le but d’obtenir des concessions.

 

Isopix

 

La Corée du Nord fait l’objet de plusieurs séries de sanctions internationales pour ses programmes d’armes nucléaires et de missiles balistiques interdits.

Dans le même temps, elle s’est imposé un isolement accru pour se prémunir de l’épidémie de Covid-19, ayant fermé ses frontières en janvier dernier pour se protéger du coronavirus qui a émergé pour la première fois en Chine voisine, ajoutant à la pression sur son économie moribonde.

Au cours du congrès qui vient de s’achever, M. Kim a été élu dimanche secrétaire général du Parti des travailleurs dont il était jusqu’à présent le président, un changement de dénomination symbolique qui vise à renforcer son pouvoir, selon des analystes.

Lors du congrès, M. Kim a fait le constat de l’échec de la politique économique menée dernièrement en Corée du Nord, déclarant que « presque tous les secteurs » n’avaient pas atteint leurs objectifs.

https://www.sudinfo.be/id310288/article/2021-01-15/la-coree-du-nord-devoile-un-nouveau-missile-balistique-lors-dune-parade

KIM S'ENGAGE A RENFORCER L'ARSENAL NUCLEAIRE DE LA COREE DU NORD

Kim Jong Un s’engage à renforcer l’arsenal nucléaire de la Corée du Nord

 Depuis 7 heures  13 janvier 2021

Kim Jong Un

Kim Jong Un

 Asie et Afrique - Deux Corées

 

Rédaction du site

Le leader nord-coréen Kim Jong Un s’est engagé à renforcer l’arsenal nucléaire de la Corée du Nord lors de son discours de clôture du congrès du parti au pouvoir, a rapporté mercredi 13 janvier l’agence de presse KCNA.

« En renforçant notre dissuasion militaire nucléaire, nous devons tout faire pour construire l’appareil militaire le plus puissant », a déclaré M. Kim lors de la clôture du Parti des travailleurs, selon l’agence officielle nord-coréenne.

Au cours de ce congrès qui a duré huit jours, soit deux fois plus longtemps que le précédent congrès du Parti des travailleurs en 2016, Kim Jong Un a sévèrement critiqué les Etats-Unis, à quelques jours de l’investiture du président démocrate Joe Biden.

Les Etats-Unis, a-t-il dit, sont « l’obstacle fondamental au développement de notre révolution et notre principal ennemi ».

« La véritable intention de leur politique envers la RPDC ne changera jamais, quel que soit celui qui arrivera au pouvoir », a estimé M. Kim.

Il a en outre déclaré que la Corée du Nord avait élaboré des plans pour la construction d’un sous-marin nucléaire – un développement qui changerait la donne sur le plan stratégique.

Il a notamment cité une longue liste d’armements stratégiques dont des têtes nucléaires hypersoniques, des satellites de reconnaissance militaire et des missiles balistiques intercontinentaux à carburant solide.

 

Source: Avec AFP

https://french.almanar.com.lb/1985612

COREE DU NORD : KIM SE RADICALISE!

La Corée du Nord veut un sous-marin nucléaire et des ICBM et envoie balader les Etats-Unis de Biden

Saturday, 09 January 2021 1:58 PM  [ Last Update: Saturday, 09 January 2021 1:58 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

La Corée du Nord a organisé à Pyongyang un grand défilé militaire, le 10 octobre 2020© RTS

C'est fini: Kim Jong-un vient de clore l'épisode Trump. Alors même que l'Iran a annoncé l'enrichissement de son uranium à 20% et qu'il n'écarte plus un uranium enrichi à 90% et que toute batterie de mesure prévoit la production par le réacteur de Fordo quelques 120 kilogrammes d'uranium enrichi tous les ans, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a déclaré que les États-Unis étaient le «plus grand ennemi» de son pays et qu'il ne s'attendrait pas à ce que Washington change de politique envers Pyongyang - quel qu'en soit le président. La conclusion est la même : Tout accord avec les USA est contre-productif. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un qui a assisté au premier jour du 8e Congrès du Parti des travailleurs à Pyongyang, a assuré que son pays allait se doter d'un sous-marin nucléaire car c'est ainsi que l'invasion marine US dans la péninsule pourrait être contrée. 

Les USA alertent sur la Corée du Nord

Les USA alertent sur la Corée du Nord

Pyongyang est en train de construire un missile balistique atomique à longue portée capable de transporter une ogive nucléaire.

Kim a déclaré que la Corée du Nord avait besoin d'une "arme nucléaire" pour repousser toute invasion potentielle des États-Unis et cette arme pour une Corée du Nord entourée de mer ne peut être qu'un sous-marin nucléaire. 

 «Nos activités politiques étrangères doivent être concentrées et dirigées sur la soumission et la défaite des États-Unis, notre plus grand ennemi et le principal obstacle à nos développements », a déclaré Kim vendredi. «Peu importe qui est au pouvoir aux États-Unis, la vraie nature des États-Unis et leurs politiques fondamentales envers la Corée du Nord ne changent jamais », a-t-il réitéré.

La Corée du Nord inaugure un nouveau site balistique qui intéresserait Téhéran! (CSIS)

La Corée du Nord inaugure un nouveau site balistique qui intéresserait Téhéran! (CSIS)

Kim a promis de développer des ICBM (missiles balistiques intercontinentaux) à combustible solide pouvant être lancés depuis la terre et la mer. Il a appelé à davantage de recherche et de développement dans les équipements militaires avancés, y compris les satellites espions, les armes hypersoniques et les drones de reconnaissance, et a déclaré que la recherche était presque terminée sur un sous-marin nucléaire.

«Nous devons augmenter notre technologie nucléaire et développer davantage les armes nucléaires pour qu'elles soient plus légères et plus petites. . . tout en continuant à produire des armes nucléaires tactiques et des ogives nucléaires de très grande taille », a-t-il déclaré.

Kim a déclaré que la clé de meilleures relations avec les États-Unis était que Washington renonce à sa politique hostile, tout en soulignant également la nécessité pour la Corée du Nord d'élargir une coalition avec des «forces anti-impérialistes et indépendantes».

Ses commentaires interviennent alors que le président élu américain, Joe Biden se prépare à prendre ses fonctions. Mais le discours de vendredi rappelle que la Corée du Nord n’est pas sur le point de renoncer à son arsenal nucléaire.

« Il n'y a pas d'acte plus insensé et dangereux que de ne pas renforcer nos propres forces tout en voyant clairement le développement des armes de pointe de nos ennemis », a déclaré Kim. Et de préciser : «La réalité est que nous devons inlassablement renforcer nos capacités de défense nationale afin de dissuader les menaces militaires des États-Unis et de parvenir à la paix et à la prospérité dans la péninsule coréenne».

Même conclusion en Iran où après un constat d'échec marquant tout effort diplomatique, on en est à exiger une extension des capacités militaires et économiques du pays. Kim a plaidé en faveur de développer des liens avec la Russie et la Chine. La volonté nord-coréenne d'étendre ses capacités nucléaires sont exprimées alors que selon l'hebdomadaire américain Defence News, les ressources des ICBM nucléaires US Minuteman-3 ne pourraient plus être étendues et d'ici 2025, les États-Unis perdront leur principal ICBM nucléaire : «Il n'est pas possible de prolonger la durée de vie de Minuteman-3 car la question n'est plus rentable. Bientôt, nous ne pourrons plus le faire du tout ", - rapporte l'hebdomadaire américain.

Venezuela/Iran: Kim ralliera l'axe?

Venezuela/Iran: Kim ralliera l'axe?

Corridor maritime anti-sanction Est-Ouest Iran-Venezuela 

 

Lire plus: Pourquoi les Patriot US quittent l'Arabie? Une piste "irano-nord-coréenne" (The National Interest)

Pyongyang envisage -t-il de se faire aider par la Russie pour doter le pays d'ICBM? La Corée du Nord dispose de capacités nucléaires et, en dépit des sanctions et de la pandémie, elle va se doter de nouveaux missiles balistiques intercontinentaux. Et la Russie est une bonne option. Les systèmes de missiles hypersoniques Avangard récemment développés pourraient être en service jusqu'en 2040, et les capacités des ICBM lourds Sarmat devraient durer jusqu'en 2050.

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/09/642616/Cor%C3%A9e-du-Nord-Kim-Jong-un-Missiles-intercontinentaux-Sous-marin-nucl%C3%A9aire-Joe-Biden

8e CONGRES DU PARTI DU TRAVAIL DE COREE, KIM JONG-UN AFFIRME QUE LES USA RESTENT L’ENNEMI PRINCIPAL ET QUE SON PAYS CONTINUERA A RENFORCER SA DEFENSE

Kim Jong-un

Kim Jong-un estime que la Corée du Nord doit «maîtriser» les USA, son «plus grand ennemi»

© REUTERS / KCNA

INTERNATIONAL

18:16 09.01.2021URL courte

Par 

15324

S'abonner

Les États-Unis restent l’ennemi principal de la Corée du Nord quelle que soit la personne qui occupe la Maison-Blanche, estime Kim Jong-un qui assure que son pays continuera à renforcer sa défense.

S’exprimant lors du 8e congrès du Parti du travail de Corée qui s’est tenu entre le 5 et le 7 janvier à Pyongyang, Kim Jong-un a souligné que les États-Unis restaient «le plus grand ennemi» de son pays et représentaient toujours «une menace militaire» pour le peuple nord-coréen.

«Peu importe qui arrive au pouvoir aux États-Unis, la véritable nature des États-Unis et leurs politiques fondamentales à l'égard de la Corée du Nord ne changent pas», a-t-il déclaré cité par l’agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

D’après lui, les activités diplomatiques du pays devraient être concentrées sur «la maîtrise des États-Unis». La Corée du Nord doit continuer de se solidariser avec les «forces anti-impérialistes et indépendantes».

Il a souligné que son pays continuerait de traiter les États-Unis sur le principe «la force contre la force» et de «bien pour le bien».

«En tant qu’État responsable possédant des armes nucléaires, notre République n’abusera pas des armes nucléaires tant qu’aucune force hostile et agressive n’essaiera d’utiliser des armes nucléaires contre nous», a-t-il indiqué.

Pyongyang cherche à se doter de nouvelles armes

Dans son discours, Kim Jong-un a déclaré que la Corée du Nord continuerait de développer ses armes nucléaires ainsi que des armes hypersoniques, des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), des satellites espions et des drones. Il a également évoqué le développement d’un sous-marin nucléaire.

L’échange de piques entre Biden et Pyongyang

Mi-novembre 2019, Pyongyang a accusé Joe Biden de calomnie à l’encontre du dirigeant nord-coréen. La KCNA n’a alors précisé de quoi il s’agissait exactement mais a traité l’homme politique américain de «chien enragé qui veut seulement attraper la gorge de quelqu'un».

En janvier 2020, Joe Biden a déclaré que «sans conditions préalables», il n’envisage pas d’avoir une rencontre avec «un chef suprême» qui le traite de «chien enragé qui devrait être battu avec des bâtons». Lors de la campagne présidentielle, Joe Biden a également qualifié Kim Jong-un de «voyou» et a accusé Donald Trump d’avoir «légitimé» la Corée du Nord.

https://fr.sputniknews.com/international/202101091045042793-kim-jong-un-estime-que-la-coree-du-nord-doit-maitriser-les-usa-son-plus-grand-ennemi/

LE COMITE CENTRAL DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS FELICITE LA RPDC POUR LE 8e CONGRES DU PARTI DES TRAVAILLEURS DE COREE

6 Janvier 2021

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-06 à 17:02
BEIJING, 6 janvier (Xinhua) -- Le Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a adressé mardi un message de félicitations au Parti des travailleurs de Corée (PTC) pour l'ouverture de son 8e congrès.

Dans ce message, il a qualifié le PTC d'organisateur et de chef de file de la révolution et de la construction de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), jugeant que le PTC a accompli des progrès historiques dans son grand effort de promotion de la cause socialiste du pays pendant une longue période en unissant et en dirigeant son peuple.

Ces dernières années, sous la direction ferme du Comité central du PTC dirigé par son dirigeant suprême Kim Jong Un, le parti a attaché une grande importance au renforcement de son édification et a connu une série de progrès importants dans des domaines tels que le développement socioéconomique, l'amélioration de l'environnement extérieur et une réponse efficace à l'épidémie de nouveau coronavirus, pour lequel le PCC exprime sa sincère appréciation, selon le message.

Le 8e congrès du PTC, un grand événement pour le parti et la vie politique du peuple, établira des plans et des arrangements stratégiques pour la construction du parti et le développement économique national dans la période à venir, ce qui est d'une grande importance, a poursuivi le PCC.

Il a exprimé sa conviction que le PTC et le peuple de la RPDC saisiront ce congrès comme une occasion de continuer de remporter de nouvelles victoires dans la cause de la construction socialiste de la RPDC.

La Chine et la RPDC sont de bons voisins reliés par des montagnes et des rivières et les deux parties entretiennent une longue tradition d'échanges amicaux, a noté le Comité central du PCC.

Ces dernières années, sous la direction stratégique et l'impulsion directe des hauts dirigeants des deux partis et des deux pays, un nouveau chapitre a été ouvert dans l'histoire des relations bilatérales, a ajouté le message.

Dans la conjoncture actuelle, Beijing est disposé à travailler avec Pyongyang pour préserver, consolider et développer ces relations bilatérales, guidées par les importants consensus auxquels sont parvenus les suprêmes dirigeants des deux partis et des deux pays, afin que tous en profitent davantage, et faire de nouvelles contributions positives à l'accomplissement de la paix, de la stabilité, du développement et de la prospérité dans la région, a-t-il conclu.

source : http://french.xinhuanet.com/2021-01/06/c_139646003.htm

Tag(s) : #Chine#RPDC#PCC#PTC#Communiste

ICBM DE KIM : VERS UN PREMIER PROJET MILITAIRE CONJOINT IRAN-COREE DU NORD?

Après la levée de l'embargo anti-Iran, quel pourrait être un 1er projet militaire conjoint Iran-Corée du Nord?

 
US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

 

Ce tir de missile de croisière antinavire Jask-2 à partir du sous-marin iranien Ghadir continue à ébahir les puissances « orientales ». Qu'un tout petit sous-marin invisible aux radars et capable de reposer des heures au tréfonds des mers parvienne à tirer en immersion un puissant missile de croisière cela ne pourrait qu'intéresser la Chine en plein face-à-face avec la marine US en mer de Chine ou encore la Corée du Nord, à qui les agissements militaires US et alliés paraissent de plus en plus alarmants. « L'Iran a réussi à améliorer la portée du missile de croisière Jask-2, tiré désormais, depuis le sous-marin Ghadir, un bâtiment construit sous sanction et par les moyens nationaux », avait constaté en août Rodong Sinmun, l'organe du parti communiste que cite Russia Today.

« Entre l'Iran et la Corée du Nord, puisque bientôt l'embargo anti-Iran sera levé, il y a beaucoup de choses à être échangées. Pyongyang dévoilera en effet et à l'occasion du 75e anniversaire du Parti au pouvoir sa nouvelle arme stratégique, soit le missile balistique intercontinental Hwasung-15. En effet, l'Iran dispose d'un satellite militaire de lancement efficace, doté d’un lanceur à réaction rapide et partant pourrait à tout instant être intéressé par une arme ICBM, propre à détruire les satellites US dans la région. C'est à peu près ce qui explique l'intérêt que l'Iran pourrait apporter aux ICBM nord-coréens. La Corée du Nord a testé en novembre 2017 le Hwasung-15, qui aurait une portée de 13000 kilomètres. Les évaluations des forces américaines en Corée du Sud ont reconnu l'année dernière que ce missile peut frapper n'importe quel point aux États-Unis. Le missile Nour-1 que l'Iran a mis en orbite basse en avril, avec un lanceur Qassed, pourrait servir de base à un ICBM. Hwasung-15 est à même d'attiser l'intérêt de l'Iran tout comme Jusk-2 qui attire visiblement les Nord-coréens », avait continué le média russe. 

Ce mardi, un autre média russe revient à la perspective de coopération militaire Iran-Corée du Nord, cette fois en faisant état de deux sous-marins « capables de tirer des missiles balistiques » que les Nord-coréens auraient construits. 

« Les premiers rapports sur les préparatifs de la Corée du Nord pour la construction de sous-marins dotés de missiles balistiques avancés sont apparus en 2016 », dit le média en allusion aux propos de Kim Jong-un prononcé à l'occasion du 75eme anniversaire de l'indépendance : « Nous continuerons à renforcer notre armée, à des fins d'autodéfense et de dissuasion », a lancé à la foule le leader nord-coréen, dans un discours retransmis en différé par la télévision d'État. « Si vous n'avez pas la force, vous devrez essuyer les larmes et le sang qui couleront de vos deux poings serrés », a-t-il ajouté.

Et le média de poursuivre :  « En effet il s'agit d'un projet que l'Iran a concrétisé tout récemment en testant des missiles balistiques antinavires. Y-a-il une connexion? Possible. "Zolfaqar Bassir" est le nom du récent missile balistique antinavire iranien de 700 kilomètres de portée que l'Iran a testé  non loin de ses côtes en août. L'exercice a succédé de peu "Zolfaqar-99" des forces navales iraniennes pendant lequel l'Iran a procédé au tir en immersion d'un missile de croisière antinavire Jask-2 à partir de son sous-marin furtif Ghadir. Tout ceci les Nord Coréens semblent y être intéressés et de plus en plus.

Surtout depuis que l'embargo sur le commerce des armes avec l'Iran a été levé et que les Iraniens commencent à étendre leurs horizons. En août dernier, Pyongyang a effectué cinq essais en plusieurs semaines avec des transporteurs et des missiles balistiques à plus courte portée. Ces missiles ont volé environ 400 km. En tout, il y a eu 13 tests de missiles l’année dernière. Le nouvel ICBM présenté par la Corée du Nord «semble être un dérivé de ce qui a été testé fin 2017, connu sous le nom de Hwason-15, mais il est bien plus gros et clairement plus puissant que n’importe quoi d’autre qui soit dans l’arsenal de la République nord-coréenne. ». 

Il va sans dire que l'Iran pourrait bien être intéressé par la technologique d'ICBM, soit une technologie dont un premier pas a été franchi en avril dernier quand l'Iran a mis en orbite son premier satellite. Tout comme Pyongyang qui apprécie visiblement la technologie iranienne. Outre le projet Jask, les Nord-coréens se montrent intéressés par les récents exercices aériens de l'Iran où les hélicoptères Mi-17 de la Force aérospatiale du Corps des gardiens de la Révolution islamique, équipés de systèmes de vol de nuit et de lance-roquettes, ont mené des opérations d’invasion amphibies des commandos marine. Voici genre de chose qui pourrait intéresser à la marine nord-coréenne.

https://french.presstv.com/Detail/2020/11/03/637813/Cor%C3%A9e-du-Nord-missile-balistique-sous-marin-ICBM

 

GHADIR, LE 1er SOUS-MARIN IRANIEN DE PYONGYANG ?

1er sous-marin iranien à frapper l'US Navy en péninsule coréenne?

 
US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le sous-marin iranien de classe "Fateh". ©YJC/Illustration

Fin septembre la presse nord-coréenne a commenté avec beaucoup d'intérêt le projet Jask-2, qui s'est illustré par un tir en pleine immersion du missile de croisiere Jask-2 à partir des sous-marins furtifs iraniens. L'un de ces sous-marins capables de se poser pendant une longue période au fond de la mer en attendant que le navire ennemi passe est Ghadir. Sera-t-il le 1er bâtiment iranien à trouver le chemin de la peninsue coréenne ? 

Selon les experts, les deux exemples réussis de sous-marins iraniens « Ghadir » et « Fateh », ont la capacité d’être exportés et d’être sortis sur les marchés mondiaux, car tous deux ont utilisé les dernières technologies de pointe dans le domaine sous-marin.

Le sous-marin semi-lourd « Fateh », conçu et fabriqué de A à Z en Iran, et qui a pris part pour la première fois aux exercices conjoints Zolfaqar-99 de l’armée iranienne sera bientôt exporté à l’étranger. Mais quelles sont les caractéristiques du sous-marin « Fateh » ?

Le sous-marin Fateh pèse 527 tonnes et comporte plus de 412 000 pièces. Il est le fruit du travail effectué par des spécialistes de l’Organisation de l’industrie maritime du ministère de la Défense, de la Force navale de l’armée, des universités et des sociétés de la connaissance.

Équipé de 12 types de sonars, actifs et passifs, le Fateh a la capacité de fouiller ses alentours et détecter tout agissement en profondeur. Grâce à ses mesures de soutien électronique (MSE), une branche des télécommunications militaires qui s’occupe de la guerre électronique, le Fateh peut mesurer les caractéristiques radioélectriques émises par les navires, les hélicoptères, les sous-marins et d’autres sources et se prépare ainsi à s’engager dans un conflit pour se défendre ou défendre des navires iraniens. 

Le sous-marin « Fateh » est capable de tirer des missiles sol-air et des missiles à épaule ou missile portable sol-air sur une cible spécifique, et si besoin est, il est en mesure de transférer des forces de commando au point d’opération.

Le sous-marin iranien peut transporter des missiles subsurface, des missiles sol-air ainsi que des commandos. Le vaisseau est capable de tirer, à partir de quatre rampes, des torpilles d’un diamètre de 533 millimètres et transporter huit mines navales et deux torpilles de réserve.

Bien sûr, une autre caractéristique de ce sous-marin est d’être équipé des systèmes de tir et de guidage de missiles de croisière subsurface-surface, grâce auxquels toutes les cibles au niveau de la mer n’ont pas d’échappatoire au conquérant (Fateh) iranien.

En raison de ses caractéristiques stratégiques, ce sous-marin est capable de mener des opérations de guérilla et grâce aux dimensions de sa coque et de son hélice et l’intelligence des appareils et des systèmes, il est capable d’entrer dans les ports et les zones côtières limitées et de déplacer les commandos marins de l’armée vers ces zones.

Et plus intéressant encore, les scientifiques iraniens ont utilisé 76 technologies de pointe mondiales pour la construction de ce sous-marin, dont certains comprennent des systèmes de sonar avancés, la dérive électrique, la gestion de bataille combinée, le système de guidage de missiles subsurface-surface, le guidage des torpilles, les guerres électroniques et de télécommunications, des systèmes de télécommunication sécurisés et intégrés et de nombreux autres systèmes modernes et sophistiqués.

Quelle est la tâche du sous-marin « Fateh » dans d’éventuels conflits ?

En cas d’attaque possible de l’ennemi, le sous-marin « Fateh » peut faire exploser des mines sur les côtes et les frontières maritimes déterminées en utilisant la station de transport de 8 mines maritimes, et en cas d’attaque amphibie sur les côtes du pays, il peut affronter l’ennemi en tant qu’unité d’avant-garde à une distance appropriée. Bien entendu, en temps de paix, ce sous-marin est également chargé de mener des opérations de reconnaissance et de collecte de renseignements.

Mais sa caractéristique primordiale est son système de tir et de guidage de missiles de croisière subsurface. Aucune cible circulant à la surface de l’eau ne peut donc lui échapper.

COREE DU NORD/IRAN : PREMIER ECHANGE POST EMBARGO ?

Fin de l'embargo sur les armes : quelle composante de l'arsenal iranien intéresserait la Corée du Nord?

 
 

Le méga ICBM nord-coréen exposé lors du défilé du 10 octobre. (Archives)

D'ici 3 jours, à savoir le 18 octobre 2020  la technologie militaire iranienne s'ouvrirait au monde et il y a des puissances avérées qui s'intéressent à cette ouverture car tout compte fait les pays souverains et hostiles à la politiques impérialistes US, commencent à se multiplier : Le défilé militaire géant de la Corée du Nord a présenté un arsenal fort intéressant.

Il a fait rouler son missile balistique Hwasong-15 et un missile balistique intercontinental géant qui a dû être tracté sur un véhicule de transport à 11 essieux, une «arme stratégique» propre à basculer bien des équations. En août dernier, Pyongyang qui vient tout l'Iran tirer leçon de son amère expérience d'avoir fait confiance dialogique avec les USA, a effectué cinq essais en plusieurs semaines avec des transporteurs et des missiles balistiques à plus courte portée. Ces missiles ont volé environ 400 km. En tout, il y a eu 13 tests de missiles l’année dernière.  The National Interest et expert  a noté que le nouvel ICBM présenté par la Corée du Nord «semble être un dérivé de ce qui a été testé fin 2017, connu sous le nom de Hwason-15, mais il est bien plus gros et clairement plus puissant que n’importe quoi d’autre qui soit dans l’arsenal de la République nord-coréenne. »

Il va sans dire que l'Iran pourrait bien être intéressé par la technologique d'ICBM, soit une technologie dont un premier pas a été franchi en avril dernier quand l'Iran a mis en orbite son premier satellite. Mais Pyongyang intéresserait-il à un armement iranien? Il y a peu l'organe officiel du parti au pouvoir s'étonnait de la performance du missile de croisière antinavire Jask-1 tiré lors des récents manœuvres Zolfaqar en immersion. Mais il y a d'autres innovations iraniennes qui pourrait intéresser les Nord-coréens car après tout l'appui aérien aux combats navals, Pyongyang a toutes les raisons du monde d'y penser : au cours des récents exercices, les hélicoptères Mi-17 de la Force aérospatiale du Corps des gardiens de la Révolution islamique, équipés de systèmes de vol de nuit et de lance-roquettes, se sont montrés capables de soutenir les opérations d’invasion amphibies des commandos marine. En effet, la marine du CGRI est fondée sur trois piliers : flottant, commando et missile. Des unités opérationnelles (drones, aéronautique navale et guerre électronique) ont été formées et une unité subsurface devrait bientôt renforcer la Force marine du CGRI

Ce serait cette unités aéronautique navale qui pourrait intéresser les Nord-coréens surtout qu'elle est composée d'hélicoptères Mi-17, d'aéroglisseurs Bavar ou encore d'hélicoptères 206, 412, d’avions amphibies, soit des éléments absents de l'arsenal nord-coréen. 

Récemment, lors de la livraison en masse de drones de combat et de reconnaissance à la marine du CGRI, les onbservateurs se sont intéressés par un hélicoptère Mi-17 que le CGRI avait équipé d'un lance-roquettes S5 de 57 mm et d'une caméra de vision nocturne

le CGRI avait déjà doté ses Mi-17 de missiles de croisière anti-navires Nour et Qadir, mais de là à les équiper de lance-roquettes et de systèmes de vision nocturne, quitte à les rendre capables de soutenir les opérations de combat amphibies des forces spéciales et des fusiliers de la marine, ce fut une innovation inouïe qui n'a pas échappé aux observateurs nord-coréens. car ces hélicoptères pourront transporter des équipements et des effectifs jour et nuit, dans toutes les conditions météorologiques. Ils seront utilisés dans des opérations d'invasion amphibie pour protéger les îles du golfe Persique

En échange, les Iraniens auront toutes les raisons du monde pour s'intéresser au missile massif nord-coréen et surtout à son transporteur-monteur-lanceur (TEL) sur lequel il est monté.  Il s’agit probablement du plus grand ICBM mobile routier au monde et on pense qu’il est à carburant liquide. Le chantier balistique est vaste et l'Iran a déjà investi dans le secteur d'ICBM. C'est ce dont les ennemis de l'Iran ont diablement peur. Mercredi, le PM sioniste a menacé de "perturber" le trafic pétrolier iranien, visiblement trop impressionné par ce non évènement qu'est la normalisation avec les Emirats et Bahreïn. Mais il a même affirmé qu'il n'hésiterait pas à lancer des frappes nucléaires sur l'Iran! Ces délires demandent à être contrés à la lumière des cartes que l'Iran ne tardera pas à jouer : le courant passe merveilleusement entre l'Iran et la Corée du Nord. 

https://french.presstv.com/Detail/2020/10/14/636362/Helicopteres-du-CGRI-%C3%A9quipes-de-roquettes-air-sol