COREE DU NORD

KIM RÉAFFIRME A RAUL SON SOUTIEN ET SA SOLIDARITÉ AVEC CUBA

Kim Jong Un réaffirme à Raul Castro son soutien et sa solidarité avec Cuba
16 h 38 mn 59 s  
Pyongyang, 3 juin (RHC) Le président du Parti du travail de Corée (PTC), Kim Jong Un, a confirmé à Raul Castro, premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba (PCC), son soutien et sa solidarité avec l'île.

Selon l'Agence centrale de presse coréenne (KCNA), Kim Jong Un a rendu publique cette déclaration dans une lettre personnelle adressée à Raul, qui aura 89 ans ce mercredi.

Kim Jong Un a exprimé sa conviction que les relations stratégiques et de camaraderie d'amitié et de coopération entre le PTC et le PCC et les deux pays, fondées sur leur longue histoire et leur tradition, se poursuivront et se développeront comme d'habitude.

Dans ce même texte, il décrit le peuple cubain comme un peuple frère et reconnaît que la souveraineté et la dignité de Cuba sont fermement défendues sur l'île.

Le président du Comité d'État de la République populaire démocratique de Corée a également souligné que sous la direction du PCC et de Raul Castro, les Cubains font avancer la cause socialiste par des victoires et surmontent les nombreuses épreuves et difficultés (Source:PL)

Publié sous la direction de María Candela

source :  http://www.radiohc.cu/noticias/nacionales/224631-kim-jong-un-ratifica-a-raul-castro-apoyo-total-y-solidaridad-con-cuba


 

LA CORÉE DU NORD VA RENFORCER SA DISSUASION NUCLÉAIRE

La Corée du Nord annonce qu’elle va renforcer sa «dissuasion nucléaire»

Benin24tv avec AFP

Publié

 Il y a 3 heures 

le

 

Par

 

Kim Jong-un a tenu une réunion militaire lors de laquelle il a évoqué de nouvelles mesures destinées à accroître les capacités nucléaires de son pays.

La Corée du Nord a discuté de nouvelles mesures visant à renforcer sa «dissuasion nucléaire» au cours d’une réunion militaire présidée par son dirigeant Kim Jong Un, a annoncé dimanche 23 mai l’agence de presse officielle KCNA. Cette réunion était la première apparition publique de Kim rapportée par les médias nord-coréens depuis près de trois semaines.

Au cours d’une réunion de la Commission militaire centrale nord-coréenne sous la présidence de M. Kim «ont été présentées de nouvelles mesures visant à renforcer la dissuasion nucléaire militaire du pays», a rapporté KCNA. L’agence évoque «des mesures cruciales» mais ne donne pas de détails sur la nature des décisions prises concernant la dissuasion nucléaire.

KCNA indique que les discussions ont aussi porté sur «la mise en état d’alerte des forces armées stratégiques», dans le cadre «de l’accroissement et du développement des forces armées du pays».

Des décisions ont notamment été adoptées pour «un accroissement et un développement considérables de la puissance de feu des pièces d’artillerie de l’Armée populaire coréenne», selon l’agence officielle.

Les participants à la réunion ont aussi examiné «une série de défauts dans les activités militaires et politiques» de la Corée du Nord et ont discuté des moyens d’assurer «une amélioration décisive» dans ces domaines, a ajouté KCNA.

La dépêche de l’agence nord-coréenne ne précise pas à quelle date la réunion s’est tenue. Mais dans une deuxième dépêche il est dit que Kim Jong Un a émis un ordre aux forces armées le 23 mai.

Dimanche, le quotidien officiel Rodong Sinmun a publié des photos de la réunion de la Commission militaire centrale. Cette réunion intervient alors que selon une information du Washington Post, l’administration américaine a discuté dernièrement de la possibilité d’effectuer un essai nucléaire, qui serait le premier mené par les Etats-Unis depuis 1992.

La Corée du Nord a effectué six essais nucléaires entre 2006 et 2017, mais n’en a réalisé aucun depuis. Elle est la cible d’une série de sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU portant sur ses activités nucléaires et ses programmes balistiques.

https://benin24tv.com/la-coree-du-nord-annonce-quelle-va-renforcer-sa-dissuasion-nucleaire/


 

"MESSAGE VERBAL" DE KIM AU CAMARADE CHINOIS XI JINPING

« Message verbal » de Kim Jong Un au président chinois

 Depuis 20 heures  8 mai 2020

Le président chinois Xi Jinping et le dirigeant coréen Kim Jong Un

Le président chinois Xi Jinping et le dirigeant coréen Kim Jong Un
Le président chinois Xi Jinping et le dirigeant coréen Kim Jong Un

 Asie et Afrique - Deux Corées

 

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a adressé un « message verbal » au sujet de l’épidémie de coronavirus au président chinois Xi Jinping, a annoncé vendredi 8 mai l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

KCNA n’a pas donné de détail sur ce que signifiaient ces termes, et n’a pas donné de moyen de savoir si les deux dirigeants s’étaient parlé directement.

Le message était « lié au fait que la Chine affiche des succès dans la prévention de l’infection de Covid-19 », selon l’agence de presse, et a permis à Kim Jong Un d’adresser des « salutations chaleureuses » au chef d’Etat chinois.

Kim Jong Un a fait une réapparition très remarquée le 2 mai après des semaines de spéculation sur son état de santé, faute d’être vu le 15 avril à l’événement le plus important du calendrier politique nord-coréen, l’anniversaire du fondateur de la République populaire démocratique Kim Il Sung.

Si des médias dans le monde ont spéculé sur une brusque aggravation de son état de santé, voire sa mort, la Corée du Sud avait indiqué assez vite qu’elle n’avait aucune raison de croire à ces rumeurs.

Vendredi, la Corée du Nord a lancé une diatribe contre son voisin du Sud après des exercices militaires.

« De telles actions inconsidérées des bellicistes du Sud sont le paroxysme de la confrontation militaire qui laisserait bouche bée même leur maître », a affirmé un porte-parole militaire cité par KCNA.

« C’est une provocation grave que l’on ne pourra jamais laisser passer, et cette situation exige une réaction indispensable de notre part ».

Source: AFP

http://french.almanar.com.lb/1745152


 

"MEGA SECRET" DE KIM POUR L'IRAN?

La Corée du Nord inaugure un nouveau site balistique qui intéresserait Téhéran! (CSIS)

Wed May 6, 2020 9:59AM

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un aux côtés d'un missile de croisière. ©Fars News

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un aux côtés d'un missile de croisière. ©Fars News

Si le "Center for Strategic and International Studies (CSIS)" qui confirme dans son récent rapport et à l'appui d'images satellites, la construction "d'une nouvelle installation près de l'aéroport international de Pyongyang liée à son programme d'expansion de missiles balistiques" est inquiet, ce n'est pas uniquement à cause de Kim et de ses surprises balistiques en cascade. Après l'avoir faussement tué, puis ressuscité, médias et thinks tanks US ont peur que Kim, comme il l'a prouvé à l'occasion d'une récente lettre au président Assad, se mette à échanger ses secrets militaires avec les pays anti-US que sont l'Iran ou encore la Syrie. 

Pour ces stratégistes américains, ce n'est pas sans raison si Poutine, allié de l'axe de la Résistance se mette soudain à décerner des médailles au jeune car il choisit quand et comment frapper pour que cela fasse plus mal.

Ainsi, le Center for Strategic and International Studies (CSIS), fait référence aux images satellites qui, selon lui, montreraient qu’une nouvelle installation et une structure souterraine à proximité de l’aéroport de la capitale nord-coréenne, auraient la capacité d'accueillir les plus grands "missiles balistiques intercontinentaux" de la Corée du Nord, lesquels sauraient atteindre n'importe où aux Etats-Unis.

Une image satellite publiée par le Center for Strategic and International Studies (CSIS) montrant
une nouvelle installation liée au programme de missile balistique de Pyongyang
© Fars News

« L'installation serait même en construction depuis 2016 et comprendrait un certain nombre de caractéristiques notables, notamment un terminal ferroviaire couvert inhabituellement grand et des bâtiments dans lesquels les voitures peuvent entrer. La nouvelle installation est également relativement proche des usines de fabrication de composants de missiles balistiques dans la capitale: Pris dans leur ensemble, ces caractéristiques témoignent de ce que cette installation est probablement conçue pour soutenir les opérations de missiles balistiques », dit le CSIS avant de souligner que les négociations sur la dénucléarisation de la Corée du Nord sont au point mort après l'échec des réunions de travail avec les Etats-Unis l'année dernière puis de rappeler qu'en 2018, la Corée du Nord avait annoncé la fermeture de son site d'essais nucléaires de Punggye-ri et que l'année dernière, elle a proposé de démanteler son complexe nucléaire de Yongbyon en échange de la révocation de cinq résolutions clés de l'ONU mais que ce nouveau coup nord-coréen fausse toutes ces "promesses".

Nour-1,  missile

Nour-1, missile "déguisé" iranien?

Le réseau de chaînes européen ELN reconnaît la percée remarquable de la RII dans le lancement du satellite Nour.

Mais les préoccupations du CSIS n'en reste pas là : « Des pays comme l'Iran qui vient de lancer leur premier satellite militaire dans l'espace, et qu reconnaissent très clairement leurs ambitions balistiques à vocation transcontinentale pourraient bien s’intéresser à ce nouvel agissement nord coréen. Surtout que l'Iran entretient un long passé de coopération avec Pyongynag en termes de missiles. Le CGRI a surpris bien du monde en réussissant à mettre en orbite basse sa fusée Nour. Mais ce qui a surpris davantage a été le lanceur Qassed, à base de combustible combinée et capable de prendre une altitude de plus 20 000 kilomètres à partir du sol. Et bien un petit astuce nord-coréen et Qassed sera un missile intercontinental. Alors les Etats-Unis seront pris de court deux fois, par les Nord-Coréens et par les Iraniens ».

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/06/624731/Pyongyang-reprend-son-programme-balistique


 

KIM JONG UN PRESENT LE 1er MAI A L'INAUGURATION D'UNE USINE D'ENGRAIS PHOSPHATES

 
 

Le dirigeant suprême de la RPDC présent à l'inauguration d'une usine d'engrais phosphatés (KCNA)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-02 à 08:56
 


(KCNA/ Xinhua)

PYONGYANG, 2 mai (Xinhua) -- Le dirigeant suprême de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), Kim Jong Un, a participé vendredi à l'inauguration d'une usine d'engrais phosphatés à Sunchon, a rapporté samedi l'agence de presse officielle KCNA.

"Tous les participants se sont exclamés 'hourrah!', témoignant la plus grande gloire au dirigeant suprême qui a apporté un nouveau changement" au développement de l'industrie des engrais, selon elle, ajoutant qu'il était accompagné de sa sœur Kim Yo Jong ainsi que d'autres hauts responsables.

La cérémonie marquant l'achèvement de la construction de cette usine s'est tenue au jour du 1er-Mai, la Journée internationale du travail, a rappelé KCNA.

Il s'agit de la première apparition publique de M. Kim dans les médias d'Etat depuis une vingtaine de jours.

http://french.xinhuanet.com/2020-05/02/c_139025010.htm


 

ALORS QUE DES RUMEURS CIRCULENT SUR LA MORT DE KIM, IL ENVOIE UN MESSAGE AU PRESIDENT SUD-AFRICAIN

Corée du Nord: qui est derrière la campagne sur la mort de Kim Jong Un?

 Depuis 4 heures  27 avril 2020

un2

un2

 Asie et Afrique - Deux Corées

 

Les rumeurs sur l’état de santé ou la disparition, voire la mort de Kim Jong Un émanent tous in fine d’une officine unique: la NED (National Endowment for Democracy) ou en français, la Fondation Nationale pour la Démocratie, fondée en 1983 sous l’administration de Ronald Reagan en plein délire sur la fameuse « Guerre des étoiles » ou l’Initiative de Défense Stratégique (IDS). Cette fondation bipartite est financée par le Département d’Etat US (sous le chapitre consacré au financement de l’USAID), un nombre élevé de multinationales et de banques (Goldman Sachs, Chevron Texaco, Halliburton, BP, Microsoft, Google, Exxon Mobil, ConocoPhilips, Shell, JP Morgan, etc.), de donateurs privés comme George Soros, Condoleeza Rice, George W. Bush, Dick Cheney, Lindsay Graham, Eliott Abrams, John R. Bolton, Richard Pearle, etc. ou encore par le fameux AIPAC (American Israeli Public Affairs Committee), la CIA, la Chambre de Commerce des Etats-Unis et de beaucoup d’autres institutions œuvrant à faire avancer l’agenda belliciste de l’Etat profond US.

Ce n’est pas la première fois que le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un disparaît des devants de la scène. Il l’avait déjà fait en 2014 en s’eclipsant totalement durant quarante jours, nourrissant les mêmes rumeurs que ces jours-ci. Ce qui est certain est que des préparatifs « visibles » d’un tir de missile ou de fusée sont en cours à Wonsan et que l’activité aérienne militaire de la Corée du Nord a atteint une cadence fort inhabituelle ces quatre derniers jours. Pour la première fois depuis des décennies, des hélicoptères d’attaque survolent la capitale Pyongyang à très basse altitude tandis que des chasseurs Mig-29 s’aventurent de plus en plus au-delà de l’espace aérien nord-coréen à la recherche d’avions de reconnaissance US.

Il y a 120 heures des bombardiers stratégiques US de type B-1B ont survolé l’espace aérien international à une distance de sécurité suffisante de l’espace aérien de la Corée du Nord. Un peu plus auparavant, la base aérienne US de Guam a procédé dans l’urgence à l’évacuation de l’ensemble des bombardiers stratégiques à long rayon d’action B-52H et B-1B pour parer à un éventuel essai nucléaire nord-coréen sur Guam…

La vision que la plupart des analystes de l’empire ont sur la Corée du Nord est au mieux puérile et réductrice, voire dans le meilleur des cas, caricaturale. Or ce pays est loin des clichés diffusés par la propagande intéressée de l’empire. Un vacuum du pouvoir à Pyongyang n’entraînera aucun basculement géostratégique non seulement parce que Beijing y veille au grain mais parce que l’élite militaire nord-coréenne est encore plus radicalement nationaliste et partisane de l’offensive à outrance que ne l’est Kim Jong Un dont la formation de base est essentiellement helvétique.

En un mot, les initiateurs du Printemps Arabe, du Maidan ukrainien, des troubles à Hong Kong et au Xinjiang, de Daech et d’Al-Qaida, d’innombrables fraudes et manipulations électorales en Europe occidentales et orientales, de troubles en Iran et au Venezuela, de guerres de cocaïne et d’opium, se trompent encore une fois en fondant leurs minces espoir sur une éventuelle implosion de la Corée du Nord.

Sur le terrain, un missile sur rampe mobile d’un genre nouveau est arrivé à Wonsan et un essai balistique associé à une parade militaire semblent imminents. Un petit test nucléaire et les distillateurs de rumeurs se transformeront sur le champ en hurleuses professionnelles prebendées pour ce travail des anciennes funérailles grecques. Autant dire qu’ils vont nous casser les oreilles avec leurs jérémiades habituelles.

Source: Strategika51

http://french.almanar.com.lb/1733063

 

 

 

 

 

Le leader nord-coréen Kim Jong-un est «vivant et en bonne santé», selon Séoul

© REUTERS / KCNA

INTERNATIONAL

URL courte

10322

S'abonner

Le conseiller spécial à la sécurité nationale du Président sud-coréen Moon Jae-in a indiqué que le leader nord-coréen séjournait depuis le 13 avril à Wonsan, une station balnéaire de l’est de la Corée du Nord. «Aucune action suspecte n’a jusqu’à présent été détectée», a-t-il affirmé.

Kim Jong-un est «vivant et en bonne santé», a assuré le conseiller spécial à la sécurité nationale du Président sud-coréen Moon Jae-in, minimisant les rumeurs sur des problèmes présumés de santé du leader nord-coréen.

Les nouvelles sur l’état de santé de Kim Jong-un se sont multipliées depuis son absence remarquée aux célébrations du 15 avril. Cette journée est pourtant la plus importante du calendrier politique nord-coréen car tout le pays commémore alors la naissance du fondateur du régime, Kim Il Sung, son grand-père.

«La position de notre gouvernement est ferme», a dit le conseiller Moon Chung-in dimanche à la chaîne de télévision américaine CNN: «Kim Jong-un est vivant et en bonne santé».

Le conseiller a ajouté que le leader nord-coréen séjournait depuis le 13 avril à Wonsan, une station balnéaire de l’est de la Corée du Nord. «Aucune action suspecte n’a jusqu’à présent été détectée», a-t-il affirmé.

«Nous n’avons rien pour confirmer» ces nouvelles

M. Kim n’est plus apparu en public depuis une réunion du bureau politique du parti unique au pouvoir le 11 avril et une tournée d’inspection sur une base aérienne qui avait été évoquée par les médias officiels nord-coréens le 12.

 

 

The leader of the DPRK Kim Jong-un arrived in Vladivostok

© SPUTNIK . VITALY ANKOV

L’Onu commente les informations sur l’état de santé de Kim Jong-un

Cette absence a donné lieu à la publication de toute une série d’informations sur son état de santé, rapidement relativisées par Séoul.

 

«Nous n’avons rien pour confirmer» ces nouvelles, avait affirmé le bureau du Président sud-coréen la semaine dernière.

Le ministre sud-coréen de l’Unification, Kim Yeon-chul a souligné lundi que cela était toujours le cas.

Il a dit pouvoir tirer de telles conclusions grâce à un «processus complexe» visant à «recueillir et évaluer des renseignements».

Deux ans après le premier sommet intercoréen

Ces commentaires interviennent deux ans après le premier sommet entre MM. Kim et Moon à Panmunjon, dans la la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule en deux États.

La Corée du Sud a célébré lundi cet anniversaire, organisant une cérémonie dans la gare la plus septentrionale de son territoire, pour ainsi souligner son engagement en faveur d’un projet ferroviaire transfrontalier.

 

 

Kim Jong-un

© PHOTO. KOREAN CENTRAL NEWS AGENCY

Un train appartenant possiblement à Kim Jong-un repéré dans une station balnéaire

Les relations entre les deux pays sont en grande partie gelées depuis que les pourparlers entre Washington et Pyongyang sont au point mort.

 

Daily NK, un média en ligne essentiellement géré par des Nord-Coréens ayant fait défection, avait affirmé que le dirigeant nord-coréen avait été opéré en avril pour des problèmes cardio-vasculaires et qu’il était en convalescence dans une villa de la province de Pyongan du Nord.

Citant une source nord-coréenne non identifiée, ce média avançait que M. Kim, qui est âgé d’une trentaine d’années, avait dû être traité d’urgence en raison de problèmes liés à «son tabagisme excessif, son obésité et sa fatigue».

La Corée du Sud, qui est toujours techniquement en guerre avec le Nord, avait accueilli tout ceci avec les plus grandes réserves.

Rumeurs sur l'état de santé de Kim Jong-un

CNN, citant un responsable américain, avait de son côté rapporté que Washington «étudi(ait) des informations» selon lesquelles Kim Jon-un était «en danger grave après une opération chirurgicale».

Mais jeudi, le Président américain Donald Trump a estimé que les nouvelles sur une possible dégradation de l’état de santé du dirigeant nord-coréen étaient «erronées».

Lundi, le journal officiel Rodong Sinmun a écrit que Kim Jong-un avait envoyé un message de remerciements aux ouvriers du gigantesque projet touristique côtier de Wonsan Kalma.

 

 

© SPUTNIK . POOL

Pékin aurait envoyé des médecins pour consulter Kim Jong-un

Les médias nord-coréens ont fait état ces derniers jours de nombreuses déclarations ou actions de M. Kim, mais sans fournir de photos le montrant.

 

La semaine dernière, un train lui appartenant vraisemblablement a été repéré sur des photos satellites d’une station balnéaire de l’est de la Corée du Nord, selon le site internet américain 38North.

La couverture de l’actualité nord-coréenne est particulièrement compliquée, surtout pour tout ce qui a trait à la vie privée de M. Kim, un des secrets les mieux gardés du régime.

Toute information «doit être prise avec précaution», a mis en garde Andreï Lankov, un expert de la Corée du Nord, tout en qualifiant cette disparition d’»inhabituelle».

«Donc, pour une raison quelconque, il n’est pas vraiment capable d’agir publiquement», a-t-il expliqué à l’AFP.

En 2014, il n’avait pas été vu pendant six semaines, avant de réapparaître avec une canne. Les services de renseignement sud-coréens avaient affirmé qu’il avait subi une opération en vue de lui enlever un kyste à la cheville.

https://fr.sputniknews.com/international/202004271043660511-le-leader-nord-coreen-kim-jong-un-est-vivant-et-en-bonne-sante-selon-seoul/

 

 


Alors que des rumeurs sur sa mort circulent, Kim Jong-un envoie un message au Président sud-africain

© Sputnik . POOL

INTERNATIONAL

URL courte

8364

S'abonner

Malgré les rumeurs qui circulent ces derniers jours sur la mort du dirigeant nord-coréens, l'agence de presse officielle coréenne (KCNA) a annoncé que Kim Jong-un avait envoyé ce lundi 27 avril un message au Président sud-africain Cyril Ramaphosa à l’occasion de la fête nationale du pays.

Bien qu’après deux semaine d'absence, Kim Jong-un ne soit toujours pas apparu en public pour dissiper les rumeurs sur sa mort, les médias nord-coréens continuent à faire état de ses actions.

 

Kim Jong-un

© PHOTO. KOREAN CENTRAL NEWS AGENCY

Un train appartenant possiblement à Kim Jong-un repéré dans une station balnéaire

 

Ainsi, le KCNA rapporte ce lundi 27 avril que le dirigeant nord-coréen a adressé ses salutations au Président, au gouvernement et au peuple sud-africains à l'occasion du Jour de la Liberté, fête nationale de l'Afrique du Sud.

Plus tôt dans la journée, le journal officiel Rodong Sinmun a écrit que Kim Jong-un avait envoyé un message de remerciements aux ouvriers du gigantesque projet touristique côtier de Wonsan Kalma.

 

Rumeurs sur l'état de santé de Kim Jong-un

Les spéculations sur l’état de santé de Kim Jong-un se sont multipliées depuis son absence remarquée aux célébrations de l’anniversaire de Kim Il-sung, son grand-père, qui ont eu lieu le 15 avril. Par la suite, le Daily NK, média en ligne sud-coréen essentiellement géré par des Nord-Coréens ayant fait défection, a affirmé que le dirigeant nord-coréen avait été opéré en avril pour des problèmes cardio-vasculaires et qu’il était en convalescence dans une villa de la province de Pyongan du Nord.

Malgré ces informations, le conseiller spécial à la sécurité nationale du Président sud-coréen Moon Jae-in a récemment indiqué que le leader nord-coréen était «vivant et en bonne santé». Le 23 avril, le Président américain Donald Trump a également estimé que les nouvelles sur une possible dégradation de l’état de santé de Kim Jong-un étaient «erronées».

https://fr.sputniknews.com/international/202004271043664729-alors-que-des-rumeurs-sur-sa-mort-circulent-kim-jong-un-envoie-un-message-au-president-sud-africain/?__twitter_impression=true


 

QUI CHERCHE A "TUER" KIM ?

Sun Apr 26, 2020 1:55PM

Kim Jong-un, dirigeant nord-coréen. (Photo d'archives)

Kim Jong-un, dirigeant nord-coréen. (Photo d'archives)

Ces derniers jours, plusieurs médias japonais et sud-coréens ont diffusé des informations sur une opération subie par Kim Jong-un. L’absence du dirigeant nord-coréen aux funérailles de son grand-père a également alimenté ces rumeurs.  

Le législateur russe, Kazbek Taysayev, a déclaré que les spéculations sur la santé du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ne pouvaient pas être confirmées.

« Il est trop tôt pour juger de la santé de Kim », a affirmé Taysayev après son entretien avec l’ambassadeur nord-coréen, a rapporté Sputnik.

« J’en ai discuté avec M. l’ambassadeur et je n’ai reçu aucune confirmation de telles rumeurs », a ajouté le législateur russe. « Seule une déclaration officielle des autorités de Pyongyang peut le confirmer ou le rejeter, mais avant cela, je mets en garde contre toute conclusion et diffusion d’informations non confirmées à cet égard », a-t-il averti.

Syrie: la surprise

Syrie : la surprise « nord-coréenne » ?

Alors que les médias mainstream évoque sa mort, Kim Jong-un propose dans une lettre au président Assad la perspective de nouvelles coopérations.

Les rumeurs sont allées si loin qu’une chaîne de télévision de Hong Kong a affirmé que le dirigeant nord-coréen serait décédé.

Cependant, l’agence de presse publique sud-coréenne Yonhap citant la radio d’État nord-coréenne DPRK a rapporté ce dimanche 26 avril que Kim Jong-un a remercié, dans un message, les travailleurs qui construisaient la ville de Samjiyon.

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/26/623948/Core-du-Nord-Kim-Jonun-Russie-mort-rumeur-ambassadeur


 

KIM JONG-UN ADRESSE UN MESSAGE DE REMERCIEMENTS AU PRESIDENT SYRIEN BACHAR AL-ASSAD

 

Le dirigeant de la RPDC adresse un message de remerciement au président syrien Bachar el-Assad

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-04-23 à 20:49
 

PYONGYANG, 23 avril (Xinhua) -- Kim Jong Un, dirigeant suprême de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), a adressé mercredi un message au président syrien Bachar el-Assad le remerciant du mot envoyé à l'occasion de l'anniversaire de naissance de son grand-père, Kim Il Sung, a rapporté l'agence officielle KCNA.

La RPDC a célébré mercredi le 108e anniversaire de la naissance de son fondateur.

Dans son message, Kim Jong Un prédit que les liens d'amitié et de coopération entre Pyongyang et Damas vont se renforcer, souhaitant au président syrien bonne santé et de plus grands succès.

http://french.xinhuanet.com/2020-04/23/c_139002568.htm



 

LES SURPRISES DE LA CORÉE DU NORD AUX USA

Les surprises nord-coréennes aux États-Unis se succèdent

Thu Apr 16, 2020 2:12PM

Les missiles nord-coréens continuent de surprendre les États-Unis. ©Sky News

Les missiles nord-coréens continuent de surprendre les États-Unis. ©Sky News

« Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, passe actuellement ses meilleurs jours alors que son ennemi, le président américain, Donald Trump, qui menace de le renverser, traverse l’une des pires périodes de sa vie avec plus de 26 000 morts du coronavirus. Les gouverneurs des États ont commencé à se rebeller contre lui et à refuser d’obéir à ses ordres, mais la détérioration de la situation économique est le vrai abattoir de Trump.  

Le célèbre éditorialiste arabe Abdel Bari Atwan s’est penché dans un article diffusé par Raï al-Youm sur les sanctions américaines contre la Corée du Nord et le coronavirus dans ce pays.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a procédé à un remaniement majeur au sein de la Commission des affaires de l'Etat et a tenu une session parlementaire au cours de laquelle aucun représentant ne portait de masque, malgré le fait que le coronavirus se propage en Chine et chez son voisin du Sud depuis des mois. Pourtant, jusqu'à présent, aucun cas de contamination n’a été signalé en Corée du Nord, malgré les sanctions américaines suffocantes. 

Le sac du leader nord-coréen n’est jamais vide de surprises, et sa dernière surprise date d'hier: un exercice militaire avec des missiles de croisière anti-navires à courte portée a eu lieu à une altitude de plusieurs kilomètres au-dessus du niveau de la mer du Japon.

Pyongyang: Moscou prédit une surprise

Pyongyang: Moscou prédit une surprise

L'ambassadeur de Russie en Corée du Nord, Alexander Matsegora, a déclaré que Pyongyang allait tester une nouvelle arme stratégique dans un avenir proche.

Ce qui est nouveau, c’est que ces missiles sont non détectables. Ils ont été tirés deux semaines après que les forces américaines ont organisé dans la région un exercice impliquant des navires et des porte-avions. Le dirigeant semble dire aux États-Unis: « Vous êtes les bienvenus, nous n’avons pas peur de vos manœuvres. »

Kim est le seul dirigeant au monde qui humilie Trump et qui l’a fait venir du point le plus éloigné de l’Occident au point le plus éloigné de l’Orient pour assister à deux sommets, un à Singapour et l'autre à Hanoï. Mais Trump n'a marqué aucun point.

Kim Jong-un reste inébranlable et sa puissance augmente de jour en jour. Il effectue des tests de différents missiles, tandis que Trump file un mauvais coton.

Voyons maintenant qui est le vrai leader qui vaincra non seulement les sanctions américaines, mais aussi le coronavirus ? La question est adressée à Trump qui doit y répondre. 

Photo News: Cadeau de Noël de Kim aux USA ?

Photo News: Cadeau de Noël de Kim aux USA ?

La Corée du Nord pourrait mettre au point, dès cette année, un missile balistique intercontinental ICBM.

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/16/623157/Les-surprises-de-Pyongyang-aux-USA


 

TIR DE PLUSIEURS MISSILES DE CROISIÈRE NORD CORÉENS A COURTE PORTÉE SELON LA CORREE DU SUD

Pyongyang a tiré plusieurs missiles de croisière, annonce l’armée sud-coréenne

Pyongyang a tiré plusieurs missiles de croisière, annonce l’armée sud-coréenneT

folder_openAsie access_timedepuis 14 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec agences

La Corée du Nord aurait tiré plusieurs projectiles, probablement des missiles de croisière à courte portée, selon des militaires sud-coréens.

La Corée du Nord a tiré le 14 avril plusieurs missiles de croisière présumés en direction de la mer du Japon ou mer de l'Est, a indiqué l'armée sud-coréenne.

«La Corée du Nord a tiré plusieurs projectiles que nous suspectons être des missiles de croisière à courte portée», a déclaré l'état-major interarmes sud-coréen dans un communiqué cité par l'AFP.

Selon le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud, les missiles ont été tirés depuis des zones proches de la ville côtière de Munhcon, située dans la province nord-coréenne de Kangwon, et ont parcouru plus de 150 kilomètres.

Le pays est soumis à de multiples sanctions adoptées par le Conseil de sécurité des Nations unies pour avoir mis en place des programmes d'armes interdits. Pyongyang a effectué une série de tests au cours de ces derniers mois, les décrivant souvent comme les essais d'un lanceur de missiles multiples tandis que d'autres sources les considèrent comme des missiles balistiques.

Ces dernières années, la Corée du Nord, pays qui affirme détenir la bombe atomique, a procédé à de nombreux tirs de missiles balistiques, des engins propulsés très haut dans les airs et qui retombent à une vitesse très rapide vers leur cible en raison de la gravité.Pour leur part, les missiles de croisière se déplacent à basse altitude, parfois à quelques mètres seulement de la surface, ce qui les rend plus difficiles à détecter. Ils nécessitent des systèmes de guidage très sophistiqués afin d'atteindre leur cible, rappelle l'AFP.

https://www.french.alahednews.com.lb/34758/341