ALORS QUE DES RUMEURS CIRCULENT SUR LA MORT DE KIM, IL ENVOIE UN MESSAGE AU PRESIDENT SUD-AFRICAIN

Corée du Nord: qui est derrière la campagne sur la mort de Kim Jong Un?

 Depuis 4 heures  27 avril 2020

un2

un2

 Asie et Afrique - Deux Corées

 

Les rumeurs sur l’état de santé ou la disparition, voire la mort de Kim Jong Un émanent tous in fine d’une officine unique: la NED (National Endowment for Democracy) ou en français, la Fondation Nationale pour la Démocratie, fondée en 1983 sous l’administration de Ronald Reagan en plein délire sur la fameuse « Guerre des étoiles » ou l’Initiative de Défense Stratégique (IDS). Cette fondation bipartite est financée par le Département d’Etat US (sous le chapitre consacré au financement de l’USAID), un nombre élevé de multinationales et de banques (Goldman Sachs, Chevron Texaco, Halliburton, BP, Microsoft, Google, Exxon Mobil, ConocoPhilips, Shell, JP Morgan, etc.), de donateurs privés comme George Soros, Condoleeza Rice, George W. Bush, Dick Cheney, Lindsay Graham, Eliott Abrams, John R. Bolton, Richard Pearle, etc. ou encore par le fameux AIPAC (American Israeli Public Affairs Committee), la CIA, la Chambre de Commerce des Etats-Unis et de beaucoup d’autres institutions œuvrant à faire avancer l’agenda belliciste de l’Etat profond US.

Ce n’est pas la première fois que le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un disparaît des devants de la scène. Il l’avait déjà fait en 2014 en s’eclipsant totalement durant quarante jours, nourrissant les mêmes rumeurs que ces jours-ci. Ce qui est certain est que des préparatifs « visibles » d’un tir de missile ou de fusée sont en cours à Wonsan et que l’activité aérienne militaire de la Corée du Nord a atteint une cadence fort inhabituelle ces quatre derniers jours. Pour la première fois depuis des décennies, des hélicoptères d’attaque survolent la capitale Pyongyang à très basse altitude tandis que des chasseurs Mig-29 s’aventurent de plus en plus au-delà de l’espace aérien nord-coréen à la recherche d’avions de reconnaissance US.

Il y a 120 heures des bombardiers stratégiques US de type B-1B ont survolé l’espace aérien international à une distance de sécurité suffisante de l’espace aérien de la Corée du Nord. Un peu plus auparavant, la base aérienne US de Guam a procédé dans l’urgence à l’évacuation de l’ensemble des bombardiers stratégiques à long rayon d’action B-52H et B-1B pour parer à un éventuel essai nucléaire nord-coréen sur Guam…

La vision que la plupart des analystes de l’empire ont sur la Corée du Nord est au mieux puérile et réductrice, voire dans le meilleur des cas, caricaturale. Or ce pays est loin des clichés diffusés par la propagande intéressée de l’empire. Un vacuum du pouvoir à Pyongyang n’entraînera aucun basculement géostratégique non seulement parce que Beijing y veille au grain mais parce que l’élite militaire nord-coréenne est encore plus radicalement nationaliste et partisane de l’offensive à outrance que ne l’est Kim Jong Un dont la formation de base est essentiellement helvétique.

En un mot, les initiateurs du Printemps Arabe, du Maidan ukrainien, des troubles à Hong Kong et au Xinjiang, de Daech et d’Al-Qaida, d’innombrables fraudes et manipulations électorales en Europe occidentales et orientales, de troubles en Iran et au Venezuela, de guerres de cocaïne et d’opium, se trompent encore une fois en fondant leurs minces espoir sur une éventuelle implosion de la Corée du Nord.

Sur le terrain, un missile sur rampe mobile d’un genre nouveau est arrivé à Wonsan et un essai balistique associé à une parade militaire semblent imminents. Un petit test nucléaire et les distillateurs de rumeurs se transformeront sur le champ en hurleuses professionnelles prebendées pour ce travail des anciennes funérailles grecques. Autant dire qu’ils vont nous casser les oreilles avec leurs jérémiades habituelles.

Source: Strategika51

http://french.almanar.com.lb/1733063

 

 

 

 

 

Le leader nord-coréen Kim Jong-un est «vivant et en bonne santé», selon Séoul

© REUTERS / KCNA

INTERNATIONAL

URL courte

10322

S'abonner

Le conseiller spécial à la sécurité nationale du Président sud-coréen Moon Jae-in a indiqué que le leader nord-coréen séjournait depuis le 13 avril à Wonsan, une station balnéaire de l’est de la Corée du Nord. «Aucune action suspecte n’a jusqu’à présent été détectée», a-t-il affirmé.

Kim Jong-un est «vivant et en bonne santé», a assuré le conseiller spécial à la sécurité nationale du Président sud-coréen Moon Jae-in, minimisant les rumeurs sur des problèmes présumés de santé du leader nord-coréen.

Les nouvelles sur l’état de santé de Kim Jong-un se sont multipliées depuis son absence remarquée aux célébrations du 15 avril. Cette journée est pourtant la plus importante du calendrier politique nord-coréen car tout le pays commémore alors la naissance du fondateur du régime, Kim Il Sung, son grand-père.

«La position de notre gouvernement est ferme», a dit le conseiller Moon Chung-in dimanche à la chaîne de télévision américaine CNN: «Kim Jong-un est vivant et en bonne santé».

Le conseiller a ajouté que le leader nord-coréen séjournait depuis le 13 avril à Wonsan, une station balnéaire de l’est de la Corée du Nord. «Aucune action suspecte n’a jusqu’à présent été détectée», a-t-il affirmé.

«Nous n’avons rien pour confirmer» ces nouvelles

M. Kim n’est plus apparu en public depuis une réunion du bureau politique du parti unique au pouvoir le 11 avril et une tournée d’inspection sur une base aérienne qui avait été évoquée par les médias officiels nord-coréens le 12.

 

 

The leader of the DPRK Kim Jong-un arrived in Vladivostok

© SPUTNIK . VITALY ANKOV

L’Onu commente les informations sur l’état de santé de Kim Jong-un

Cette absence a donné lieu à la publication de toute une série d’informations sur son état de santé, rapidement relativisées par Séoul.

 

«Nous n’avons rien pour confirmer» ces nouvelles, avait affirmé le bureau du Président sud-coréen la semaine dernière.

Le ministre sud-coréen de l’Unification, Kim Yeon-chul a souligné lundi que cela était toujours le cas.

Il a dit pouvoir tirer de telles conclusions grâce à un «processus complexe» visant à «recueillir et évaluer des renseignements».

Deux ans après le premier sommet intercoréen

Ces commentaires interviennent deux ans après le premier sommet entre MM. Kim et Moon à Panmunjon, dans la la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule en deux États.

La Corée du Sud a célébré lundi cet anniversaire, organisant une cérémonie dans la gare la plus septentrionale de son territoire, pour ainsi souligner son engagement en faveur d’un projet ferroviaire transfrontalier.

 

 

Kim Jong-un

© PHOTO. KOREAN CENTRAL NEWS AGENCY

Un train appartenant possiblement à Kim Jong-un repéré dans une station balnéaire

Les relations entre les deux pays sont en grande partie gelées depuis que les pourparlers entre Washington et Pyongyang sont au point mort.

 

Daily NK, un média en ligne essentiellement géré par des Nord-Coréens ayant fait défection, avait affirmé que le dirigeant nord-coréen avait été opéré en avril pour des problèmes cardio-vasculaires et qu’il était en convalescence dans une villa de la province de Pyongan du Nord.

Citant une source nord-coréenne non identifiée, ce média avançait que M. Kim, qui est âgé d’une trentaine d’années, avait dû être traité d’urgence en raison de problèmes liés à «son tabagisme excessif, son obésité et sa fatigue».

La Corée du Sud, qui est toujours techniquement en guerre avec le Nord, avait accueilli tout ceci avec les plus grandes réserves.

Rumeurs sur l'état de santé de Kim Jong-un

CNN, citant un responsable américain, avait de son côté rapporté que Washington «étudi(ait) des informations» selon lesquelles Kim Jon-un était «en danger grave après une opération chirurgicale».

Mais jeudi, le Président américain Donald Trump a estimé que les nouvelles sur une possible dégradation de l’état de santé du dirigeant nord-coréen étaient «erronées».

Lundi, le journal officiel Rodong Sinmun a écrit que Kim Jong-un avait envoyé un message de remerciements aux ouvriers du gigantesque projet touristique côtier de Wonsan Kalma.

 

 

© SPUTNIK . POOL

Pékin aurait envoyé des médecins pour consulter Kim Jong-un

Les médias nord-coréens ont fait état ces derniers jours de nombreuses déclarations ou actions de M. Kim, mais sans fournir de photos le montrant.

 

La semaine dernière, un train lui appartenant vraisemblablement a été repéré sur des photos satellites d’une station balnéaire de l’est de la Corée du Nord, selon le site internet américain 38North.

La couverture de l’actualité nord-coréenne est particulièrement compliquée, surtout pour tout ce qui a trait à la vie privée de M. Kim, un des secrets les mieux gardés du régime.

Toute information «doit être prise avec précaution», a mis en garde Andreï Lankov, un expert de la Corée du Nord, tout en qualifiant cette disparition d’»inhabituelle».

«Donc, pour une raison quelconque, il n’est pas vraiment capable d’agir publiquement», a-t-il expliqué à l’AFP.

En 2014, il n’avait pas été vu pendant six semaines, avant de réapparaître avec une canne. Les services de renseignement sud-coréens avaient affirmé qu’il avait subi une opération en vue de lui enlever un kyste à la cheville.

https://fr.sputniknews.com/international/202004271043660511-le-leader-nord-coreen-kim-jong-un-est-vivant-et-en-bonne-sante-selon-seoul/

 

 


Alors que des rumeurs sur sa mort circulent, Kim Jong-un envoie un message au Président sud-africain

© Sputnik . POOL

INTERNATIONAL

URL courte

8364

S'abonner

Malgré les rumeurs qui circulent ces derniers jours sur la mort du dirigeant nord-coréens, l'agence de presse officielle coréenne (KCNA) a annoncé que Kim Jong-un avait envoyé ce lundi 27 avril un message au Président sud-africain Cyril Ramaphosa à l’occasion de la fête nationale du pays.

Bien qu’après deux semaine d'absence, Kim Jong-un ne soit toujours pas apparu en public pour dissiper les rumeurs sur sa mort, les médias nord-coréens continuent à faire état de ses actions.

 

Kim Jong-un

© PHOTO. KOREAN CENTRAL NEWS AGENCY

Un train appartenant possiblement à Kim Jong-un repéré dans une station balnéaire

 

Ainsi, le KCNA rapporte ce lundi 27 avril que le dirigeant nord-coréen a adressé ses salutations au Président, au gouvernement et au peuple sud-africains à l'occasion du Jour de la Liberté, fête nationale de l'Afrique du Sud.

Plus tôt dans la journée, le journal officiel Rodong Sinmun a écrit que Kim Jong-un avait envoyé un message de remerciements aux ouvriers du gigantesque projet touristique côtier de Wonsan Kalma.

 

Rumeurs sur l'état de santé de Kim Jong-un

Les spéculations sur l’état de santé de Kim Jong-un se sont multipliées depuis son absence remarquée aux célébrations de l’anniversaire de Kim Il-sung, son grand-père, qui ont eu lieu le 15 avril. Par la suite, le Daily NK, média en ligne sud-coréen essentiellement géré par des Nord-Coréens ayant fait défection, a affirmé que le dirigeant nord-coréen avait été opéré en avril pour des problèmes cardio-vasculaires et qu’il était en convalescence dans une villa de la province de Pyongan du Nord.

Malgré ces informations, le conseiller spécial à la sécurité nationale du Président sud-coréen Moon Jae-in a récemment indiqué que le leader nord-coréen était «vivant et en bonne santé». Le 23 avril, le Président américain Donald Trump a également estimé que les nouvelles sur une possible dégradation de l’état de santé de Kim Jong-un étaient «erronées».

https://fr.sputniknews.com/international/202004271043664729-alors-que-des-rumeurs-sur-sa-mort-circulent-kim-jong-un-envoie-un-message-au-president-sud-africain/?__twitter_impression=true


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Tourtaux
Jacques Tourtaux
Si le ridicule tuait, il ferait plus de victimes que le Covid-19.

Ajouter un commentaire