CORÉE DU SUD

LE PENTAGONE FUIT LA CORÉE DU SUD. LE CAMARADE NORD CORÉEN KIM JONG-UN L'AVAIT PRÉVU

Le Pentagone propose le retrait des troupes américaines de Corée du Sud

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Les États-Unis ont déployé leurs troupes en Corée du Sud il ya soixante ans pour surveiller la Corée du Nord. (Photo d'archives)

Le Pentagone a présenté à la Maison-Blanche le plan d’un retrait des troupes américaines de Corée du Sud, a rapporté l’agence Yonhap.

« Ces options avaient été proposées en mars 2020 après un examen attentif du retrait des troupes américaines de diverses régions du monde dont le Moyen-Orient, l’Afrique, l’Europe et l’Asie », a écrit Yonhap.

« Aucune décision n’a encore été prise sur la réduction du nombre de soldats américains en Corée du Sud, (actuellement, 28 500 soldats », ajoute la même source.

Les autorités américaines n’ont pas encore indiqué si le chef d’état-major interarmées américain, Mark Milley, avait informé son homologue coréen de cette décision. 

Corée du Sud: les États-Unis font du chantage

Corée du Sud : les États-Unis font du chantage

La Corée du Sud peut et devrait payer plus pour les troupes américaines, a déclaré Mark Esper.

Cette information a été diffusée après que le président américain, Donald Trump, a récemment décidé de retirer progressivement ses troupes d’Allemagne.

Des sources d’informations à Séoul ont également indiqué que, suite à ces informations, les autorités sud-coréennes tentent de s’assurer de l’exactitude de cette information via leurs liaisons diplomatiques et militaires.

Par ailleurs, lors d’une réunion importante, tenue le samedi 18 juillet, le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, a abordé les moyens censés renforcer la capacité de dissuasion de la Corée du Nord.

Séoul annonce le retrait 4 000 soldats US de la Corée, Washington le nie

Séoul annonce le retrait 4 000 soldats US de la Corée, Washington le nie

Alors que la presse sud-coréenne évoque le retrait des 4000 GI

Une réunion secrète a également eu lieu pour examiner la mission stratégique des unités clés pour contrer les menaces militaires dans la péninsule coréenne et les moyens de renforcer la capacité de dissuasion de ce pays.

Cette réunion a eu lieu après que Kim a participé en juin à la réunion de la Commission militaire centrale et a suspendu les plans d’action militaires contre le voisin du sud.

Il semble que de tels plans soient élaborés par la Corée du Nord depuis lors et que les négociations avec les États-Unis pour une dénucléarisation en échange de la levée des sanctions ont été suspendues.

Cependant, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, avait espéré un nouveau tour de négociations entre Séoul et Washington à un « haut niveau » dans un proche avenir, mais les hauts responsables nord-coréens se sont à plusieurs reprises opposés à la tenue d’un nouveau cycle de pourparlers.

Scénario surprise de Kim: la Corée du Sud va larguer les USA?

Scénario surprise de Kim: la Corée du Sud va larguer les USA?

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/19/629971/Cor%C3%A9e-du-Nord-Cor%C3%A9e-du-Sud-Etats-Unis-retrait-troupes-am%C3%A9ricaines


 

CORÉE DU SUD : PREMIERS GI's ÉLIMINÉS ?

Corée du Sud : mort suspecte de deux militaires US

Wed Mar 25, 2020 10:16AM

Des soldats américains prenant part aux exercices militaires « Foal Eagle » avec l'armée sud-coréenne au large de Pohang, en 2017. ©Reuters

Des soldats américains prenant part aux exercices militaires « Foal Eagle » avec l'armée sud-coréenne au large de Pohang, en 2017. ©Reuters

L’agence de presse sud-coréenne, Yonhap a fait part de la mort suspecte de deux militaires américains pendant la dernière semaine en Corée du Sud.

« Un autre soldat américain stationné à Pyeongtaek en Corée du Sud retrouvé mort, de cause inconnue », a-t-on appris de la même source.

Covid-19 : l’US Navy frappée!

Covid-19 : l’US Navy frappée!

Arme biologique anti-Chine et anti Iran se retournera contre les GI's au Moyen-Orient?

Un soldat américain stationné en Corée du Sud a été retrouvé mort dans sa caserne plus tôt cette semaine, a confirmé mercredi l'armée américaine dans un communiqué.

Le spécialiste militaire Clay Welch a été retrouvé mort dans sa chambre de Camp Humphreys à Pyeongtaek, à 70 kilomètres au sud de Séoul, dimanche et a été déclaré mort sur les lieux par le personnel médical d'urgence, selon la 2e division d'infanterie.

Les causes de sa mort font l'objet d'une enquête, ont déclaré les militaires, bien que les responsables aient déclaré qu'ils ne pensaient pas que sa mort avait quoi que ce soit à voir avec COVID-19.

Sa mort est survenue un jour après qu'une autre soldate américaine au camp Humphreys, Marissa Jo Gloria, 25 ans, a été retrouvée morte dans sa chambre samedi pour des raisons inconnues.

Lire aussi: La COVID-19 fermera les bases US?

Welch, un spécialiste de la médecine de combat âgé de 20 ans, a rejoint l'armée américaine en 2017 et a été envoyé en Corée du Sud le mois dernier.

« La mort de Clay affecte tous les membres de notre formation. Nous sommes tous profondément attristés par la perte », a déclaré le lieutenant-colonel James Armstrong, commandant du bataillon de Welch.

« Les alliés des USA doivent augmenter leurs dépenses militaires », (Trump)

Depuis quelques mois maintenant, les tensions se multiplient entre les États-Unis et la Corée du Sud, alliés historiques, en raison d’un désaccord sur le financement de leur force conjointe. Mais le message de Donald Trump est clair : les alliés des États-Unis doivent augmenter leurs dépenses militaires. Cette demande ne vise pas seulement les alliés européens des États-Unis mais elle englobe également des partenaires asiatiques de la Maison-Blanche. Parmi eux, la Corée du Sud, où stationnent 30 000 soldats américains. Séoul s’était déjà engagée à un effort financier de près d’un milliard de dollars pour son alliance avec les États-Unis l’année dernière. Ce pays est désormais pressé par le président américain de verser une somme environ cinq fois supérieure chaque année.

En effet, Washington a exigé une augmentation cinq fois supérieure des paiements de son allié à 5 milliards de dollars pour couvrir les dépenses liées aux exercices militaires combinés Corée du Sud-USA et au soutien aux familles des troupes de l'USFK (commandant des forces américaines en Corée). Séoul n’a accepté que de payer environ 870 millions de dollars.

Donald Trump a d’ores et déjà indiqué qu’un échec de ces négociations américano-sud-coréennes pourrait entraîner le licenciement temporaire des quelques 10 000 employés sud-coréens travaillant dans les bases américaines, ainsi qu’une remise en cause de la présence militaire américaine dans la péninsule.

La défaite de la corona-stratégie US!

La défaite de la corona-stratégie US!

Le journal Rai al-Youm évoque le coronavirus utilisé par les États-Unis comme une arme pour faire plier leurs rivaux.

Plusieurs Sud-Coréens se sont récemment rassemblés devant l'ambassade américaine à Séoul, manière d’exiger l’expulsion de l'ambassadeur américain de ce pays.

Ils ont qualifié de cynique et d’inappropriée cette demande de Washington .

Dans un sondage réalisé dernièrement, la plupart des sondés sud-coréens ont estimé que le gouvernement ne devrait pas répondre positivement à la demande américaine d’augmenter des dépenses car la Corée du Sud n'est pas une colonie américaine.

Pandémie : Séoul impose des contrôles stricts aux frontières

La Corée du Sud resserre les contrôles aux frontières pour les entrées américaines

La Corée du Sud a déclaré qu'elle resserrerait les contrôles aux frontières pour les voyageurs en provenance des États-Unis d'ici vendredi alors que les inquiétudes sont en hausse au sujet des cas de coronavirus.

Séoul a imposé des contrôles stricts aux frontières aux visiteurs d'Europe, de Chine, d'Italie et d'Iran, les obligeant à s'inscrire à une application pour smartphone afin de détecter s'ils présentent des symptômes tels que de la fièvre. Une quarantaine obligatoire de deux semaines pour tous les arrivages de longue durée en provenance d'Europe est entrée en vigueur jeudi dernier.

Le Premier ministre Chung Sye-kyun a déclaré que des mesures similaires devraient être mises en œuvre pour les entrées des États-Unis au plus tard vendredi.

Les Centres coréens pour le contrôle et la prévention des maladies ont signalé mercredi 100 nouveaux cas de coronavirus, ce qui porte le nombre total d'infections dans le pays à 9 137. Le nombre de morts a augmenté de un à 126.

La Corée du Sud a déclaré qu'elle enverrait du matériel médical aux États-Unis pour lutter contre le coronavirus s'il en avait de rechange après une demande urgente du président américain Donald Trump dans laquelle il promettait d'aider les entreprises coréennes à obtenir l'approbation du gouvernement américain.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/25/621567/Core-du-Sud--qui-tue-les-militaires-US-


 

CORÉE DU SUD : L'AMBASSADE US A SEOUL ATTAQUÉE PAR DES ETUDIANTS SUD-CORÉENS CRIANT "LES YANKEE DEHORS"

Corée du Sud : "les Yankee dehors", crient des étudiants en colère

Sun Oct 20, 2019 9:47AM

La police sud-coréenne a annoncé samedi 19 octobre 2019 avoir arrêté une dizaine d'étudiants protestataires qui avaient pénétré dans la résidence de l’ambassadeur US, à Séoul. ©Fars News

La police sud-coréenne a annoncé samedi 19 octobre 2019 avoir arrêté une dizaine d'étudiants protestataires qui avaient pénétré dans la résidence de l’ambassadeur US, à Séoul. ©Fars News

Qui aurait cru qu'un jour, l'anti-américanisme de Pyongyang fasse des émules en Corée du sud au point de lancer les jeunes étudiants sud-coréens à prendre d'assaut l'ambassade US à Séoul? Les États-Unis détiennent 28 500 soldats sur le sol sud-coréen et ce, aux frais de la population qui voit cette présence comme une occupation militaire. Depuis le dégel des liens entre les deux Corée, l'anti-américanisme ne cesse de gagner du terrain en Corée du Sud. Selon les experts, les litiges qui opposent Séoul à Tokyo, allié traditionnel de Washington, devront être compris en ce sens. S'il est vrai que des défilés hostiles à la présence militaire américaine n'ont jamais cessé de mobiliser les Sud-coréens, c'est la première fois que la population s'en prend au symbole de "l'occupation US de leur terre". 

PressTV-Ce qui différencie Kim de Ben Salmane

PressTV-Ce qui différencie Kim de Ben Salmane

La façon dont le leader nord-coréen traite Donald Trump devrait servir de leçon aux pays arabes du golfe Persique surtout l’Arabie saoudite.

La police sud-coréenne a annoncé samedi avoir arrêté une dizaine d'étudiants protestataires qui avaient pénétré dans la résidence de l’ambassadeur US, à Séoul, la capitale. Les étudiants dont le nombre, selon des sources bien informées, est sous-estimé par les médias officiels, protestent surtout contre Washington et les frais exigés par ce dernier pour maintenir sa présence militaire dans la péninsule. 

Les étudiants ont escaladé les murs de la résidence de l'ambassadeur US avant d'afficher des pancartes libellés de slogans antiaméricains en haut des murs. Les États-Unis exigent que la Corée du Sud élargisse ses dépenses militaires pour préserver la présence de 28 500 GI's, qui sème désordre et zizanie dans le pays. Les étudiants qui trouvent de plus en plus l'écho au sein de la population, ont aussi réclamé le départ de l'ambassadeur américain Harry Harris .

Des étudiants ayant pénétré dans la résidence de l'ambassadeur américain en Corée du Sud Harry Harris à Séoul le 18 octobre 2019. ©Yonhap News

« Ce que l'Amérique a fait chez nous, c'est tuer, violer et empoisonner notre pays. Ils mettent en péril la vie de notre peuple », a crié un protestataire, cité par la chaîne US CBS News. L'administration américaine a considérablement augmenté les dépenses de défense, destinées aux 28.500 militaires américains stationnées en Corée du Sud. En février, la Corée du Sud a donné son aval au paiement de 880 millions de dollars pour le déploiement des forces américaines, soit une augmentation de 8.2% par rapport à 2018. Les États-Unis et la Corée du Sud sont sur le point de tenir une nouvelle série de négociations la semaine prochaine alors que le rapprochement du Sud avec le Nord est en bonne voie et que les Sud-coréens ne voient plus aucune nécessité à dépenser pour entretenir les « troupes ennemies ». 

PressTV-Pyongyang humilie, de nouveau, Trump

PressTV-Pyongyang humilie, de nouveau, Trump

La Corée du Nord a effectué son troisième test de missiles en une semaine.

 

Harry Harris, l’ambassadeur des États-Unis à Séoul, a remercié la police sud-coréenne d’avoir arrêté des étudiants qui tentaient de pénétrer dans sa résidence et a écrit que « ses chats étaient sains et saufs », un pied de nez à l'égard des manifestants. Ceci étant, l'ambassadeur ne devra plus se sentir à l'aise, la police ayant indiqué que les mesures de sécurité supplémentaires avaient prises chez Harris et que le nombre de forces de police, établies autour de son domicile avait été triplé. Est-ce suffisant? 

Le retour de la Corée du Sud à l'axe de l'Est pourrait se faire plus rapidement que prévu, Séoul ayant annoncé cette semaine vouloir reprendre ses pourparlers défensifs avec la Chine au bout de cinq ans de suspension. Le vice-ministre sud-coréen de la Défense est attendu cette semaine à Pékin. 

https://www.presstv.com/DetailFr/2019/10/20/609101/Manif-antiUS-en-Core-du-Sud