CUBA

Dans CUBA

CUBA : QU’EST-CE QU’UN JEUNE COMMUNISTE ?

Par Le 05/08/2021

6 Avril 2021

L’Union des Jeunesses Communistes doit se définir en un seul mot : avant-garde. Vous, camarades, vous devez être l’avant-garde de tous les mouvements. Les premiers dans les sacrifices qu’exige la Révolution, quelle que soit la nature de ces sacrifices. Les premiers dans le travail. Les premiers dans l’étude. Les premiers dans la défense du pays

Auteur:  | informacion@granmai.cu

5 avril 2021 10:04:16

 

Tout jeune communiste se doit d’être essentiellement humain, tellement humain qu’il se rapproche du meilleur de l’humain de purifier le meilleur de l’Homme par le travail, l’étude, l’exercice de la solidarité permanente avec le peuple et avec tous les peuples du monde. Photo : Archives de Granma

L’Union des Jeunesses Communistes doit se définir en un seul mot : avant-garde. Vous, camarades, vous devez être l’avant-garde de tous les mouvements. Les premiers dans les sacrifices qu’exige la Révolution, quelle que soit la nature de ces sacrifices. Les premiers dans le travail. Les premiers dans l’étude. Les premiers dans la défense du pays.
Je pense que la première caractéristique d’un jeune communiste doit être l’honneur qu’il ressent à être un jeune communiste. Cet honneur qui le pousse à montrer à tout le monde sa condition de jeune communiste, non pas à se cacher dans la clandestinité, ni à réduire sa condition à des formules, mais à l’exprimer à chaque instant et à la prouver parce que c’est sa fierté.
En même temps, le jeune communiste doit avoir un sens aigu du devoir envers la société que nous construisons, avec nos semblables humains et avec tous les hommes du monde.
D’autre part, le jeune communiste doit être très sensible à tous les problèmes, très sensibles à l’injustice. Il doit se rebeller devant tout ce qui est injuste, quel qu’en soit l’auteur. Il doit poser des questions sur tout ce qu’il ne comprend pas. Discuter et demander des explications sur tout ce qui n’est pas clair. Déclarer la guerre à tout les types de formalisme. Rester toujours ouvert aux nouvelles expériences, pour accorder la grande expérience de l’humanité, qui avance depuis de longues années sur la voie du socialisme, aux conditions concrètes de notre pays, aux réalités cubaines; et penser, ensemble et individuellement, aux moyens de changer la réalité de la rendre meilleure.
Le jeune communiste doit vouloir être toujours et partout le premier, lutter pour être le premier et se sentir mal à l’aise quand il occupe une autre place. Naturellement, vous ne pouvez pas tous être le premier, mais vous devez être parmi les premiers, dans le groupe d’Avant-garde. Le jeune communiste doit être un exemple vivant, le miroir où se regardent ceux qui n’appartiennent pas aux Jeunesses Communistes; l’exemple que peuvent contempler les hommes et les femmes le plus âgés qui ont perdu un certain enthousiasme juvénile, qui ont perdu la foi dans la vie et qui réagissent toujours bien è l’impulsion de l’exemple. C’est là une autre tâche des jeunes communistes.
Il doit joindre è toutes ces qualités un grand esprit de sacrifice, pas seulement pour les grands jours héroïques, mais à tout moment. Se sacrifier pour aider un camarade dans les petites tâches, pour qu’il puisse faire son travail, faire son devoir au collège, pour qu’il puisse se perfectionner d’une manière ou d’un autre. Être toujour attentif à tous ceux qui l’entourent.
Autrement dit, le devoir de tout jeune communiste est d’être essentiellement humain, tellement humain qu’il se rapproche du meilleur de l’humain de purifier le meilleur de l’homme par le travail, l’étude, l’exercice de la solidarité permanente avec le peuple et avec tous les peuples du monde; de développer sa sensibilité au point de ressentir de l’angoisse quand on assassine un homme quelque part dans le monde et d’être exalté quand se lève quelque part dans le monde un nouveau drapeau de la liberté.
Le jeune communiste ne doit pas être limité par les frontières d’un territoire : il doit pratiquer l’internationalisme prolétarien et le ressentir personnellement. Il doit se rappeler, comme nous tous à Cuba qui aspirons à être communistes, qu’il est un examen réel et palpable pour toute notre Amérique, et plus encore que pour notre Amérique, pour d’autres pays du monde qui luttent sur d’autre continents pour leur liberté, contre le colonialisme, contre le néocolonialisme, contre l’impérialisme, contre toutes les formes d’oppression des systèmes injustes. Il soit toujours se rappeler que nous sommes un flambeau allumé, que tout comme nous sommes, chacun de nous individuellement, un miroir pour le peuple de Cuba, nous sommes aussi un miroir pour les peuples d’Amérique, pour les peuples du monde opprimés qui luttent pour leur liberté, Et nous devons en être dignes à tout moment et à toute heure.
Voilà ce que nous pensons que doit être un jeune communiste. Et si l’on nous dit que nous sommes presque des romantiques des idéalistes invétérés, que nous pensons des choses impossibles et que l’on ne peut pas demander à la masse d’un peuple d’être presque un archétype humain, nous devons répondre avec certitude que si, que c’est possible, que tout le peuple peut progresser, se débarrasser des mesquineries humaines (…) ; se perfectionner comme nous nous perfectionnons de jour en jour, se débarrasser sans transiger de tous ceux qui restent en arrière qui ne sont pas capables de marcher au rythme de la Révolution cubaine (…)
Pour atteindre cet objectif, il faut travailler tous les jours. Travailler au sens profond de nous perfectionner, d’accroître nos connaissances, de mieux comprendre le monde qui nous entoure. Rechercher, vérifier et bien connaître le pourquoi des choses, et considérer toujours les grands problèmes de l’humanité comme des problèmes personnels.
Ainsi, à un moment donné, un jour des prochaines années – après de nombreux sacrifices, après nous être trouvés peut-être plusieurs fois au bord de la destruction – après avoir vu peut-être nos usines détruites et après les avoir reconstruites, après avoir assisté à l’assassinat, à la tuerie de plusieurs d’entre nous, et reconstruit ce qui aura été détruit, après tout cela, un jour, presque sans nous en rendre compte, nous aurons créé , avec les autres peuples du monde, la société communiste, notre idéal.
Note : Extraits du discours qu'il prononça lors du deuxième anniversaire de l'intégration des Organisations de jeunesse, le 20 octobre 1962.

source : http://fr.granma.cu/cuba/2021-04-05/quest-ce-quun-jeune-communiste

Tag(s) : #Cuba#Communiste#UJC

Dans CUBA

CUBA : HENRY REEVE, UN NOM A VOCATION SOLIDAIRE

Par Le 05/08/2021

5 Août 2021

 

La Havane, 4 août (Prensa Latina) Aujourd'hui, à l'occasion du 145e anniversaire de sa mort, Cuba se souvient de Henry Reeve, un jeune d’origine étasunienne dont le nom est connu dans nombre de pays du monde grâce à la solidarité médicale de l'île des Caraïbes. 

Connu comme "le petit Anglais", il s’est rendu à l'âge de 19 ans dans la plus grande des Antilles pour rejoindre la cause de l'émancipation cubaine. Ses  mérites lui ont valu le titre de général de brigade dans l'armée de libération dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Reeve a participé à environ 400 actions de combat. Il  était proche du Major Général Ignacio Agramonte et  connu d’ailleurs pour avoir participé au sauvetage épique du Brigadier Général Julio Sanguily.

Son attitude solidaire a inspiré le leader historique de la révolution cubaine Fidel Castro à donner son nom à une brigade médicale composée de professionnels spécialisés dans les situations de catastrophe, offrant leurs services dans différents pays du monde.

Le rôle principal de cette brigade, officiellement fondée le 19 septembre 2005, est de coopérer dans tout pays se trouvant en proie à une catastrophe (ouragans, inondations, entre autres), aussi  bien que de faire face aux grandes épidémies à l’origine des désastres naturels  voire sociaux.

En 2006, le contingent Henry Reeve est arrivé en Indonésie pour aider cette nation touchée par un tremblement de terre, comme il l'a fait en 2010 au Chili et en Haïti, ce dernier frappé par l'épidémie de choléra.

Cependant,  l'une des missions les plus difficiles pour ses membres a sans doute été l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest. Un groupe de 260 professionnels de la santé s'est rendu en 2014 en Sierra Leone, en Guinée et au Liberia, les pays les plus durement touchés par la maladie, et selon les chiffres officiels  a réussi à sauver la vie de quelque sept mille personnes.

Suivant les données rendues publiques jusqu'en mars par le ministère de la santé publique (Minsap),  il y a eu  57 contingents Henry Reeve dans 40 pays, tous envoyés surtout  dans le but de faire face à la pandémie de Covid-19.

jcc/jha/ghp/cvl

source : http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=886884:henry-reeve-un-nom-a-vocation-solidaire&opcion=pl-ver-noticia&catid=69&Itemid=101

Tag(s) : #Cuba#Reeve

Dans CUBA

CUBA, L'URSS ET L'EMPREINTE DU COSMONAUTE YOURI GAGARINE

Par Le 02/08/2021

2 Août 2021

Cuba, l'URSS et l'empreinte du cosmonaute Youri Gagarine
 
Par Danay Galletti Hernandez

La Havane, 1er août (Prensa Latina) L'homme d'affaires canadien Gregory Biniowsky, fondateur du restaurant rétro-soviétique Nazdarovie - qui signifie "À votre santé" en espagnol - estime qu'"absolument tous les Cubains savent qui est Youri Gagarine".

La décoration de cet espace gastronomique, situé en face de l'emblématique Malecon de La Havane, comprend des photos du célèbre cosmonaute, et même les visiteurs étrangers remarquent qui est le protagoniste des images.

S'ils ne le connaissent pas, les serveurs les éduquent sur le sujet. Il est un symbole de l'Union soviétique et de ses exploits et, précisément, l'idée de créer ce site fait partie du grand héritage et de la nostalgie qui existent au sujet de l'URSS à Cuba", a déclaré M. Biniowsky à Prensa Latina.

Bien que le site reste fermé dans le cadre des restrictions imposées par Covid-19, il est depuis sa création une allégorie et un souvenir des peuples d'Europe de l'Est et un rappel de la façon dont, pendant la guerre froide, des milliers de Cubains ont étudié dans les républiques socialistes.

Il existe une familiarité et une nostalgie de la culture soviétique", déclare Gregory Biniowsky. Ainsi, les murs du restaurant évoquent également les outils de communication et de masse et leurs multiples facettes : romantisme naïf, avant-gardisme abstrait, futurisme ou art de l'affiche.

Outre la cuisine typique avec des recettes telles que le Pirozhki au chou, la Cotleta à la Kiev, le Pielmeni, la soupe Borsh et le Stroganoff, le projet socioculturel Nazdarovie reproduit des images de Vladimir Ilyich Lénine, d'ouvriers miniers et industriels, des symboles de la faucille et du marteau et des posters d'athlètes de l'époque.

L'un des établissements d'enseignement créés par la Révolution, avec l'idée de Fidel Castro de combiner les études et le travail agricole, était la "Escuela Secundaria Básica en el Campo Yuri Gagarin", située dans l'actuelle municipalité de Caimito, dans la province occidentale d'Artemisa.

En 1980, après son retour à Cuba, le cosmonaute Arnaldo Tamayo nous a rendu visite. Des représentants des pays socialistes sont également venus et ont laissé des objets typiques de ces lieux, qui ont ensuite été exposés dans des chaises et des bureaux", a déclaré à Prensa Latina Roberto G. Saavedra, professeur au centre. Saavedra, qui y a enseigné de 1976 à 1984.

Aujourd'hui, en tant qu'institut polytechnique avec plus de 10 spécialités, les professeurs participent à ce que l'on appelle la zone rouge, travaillent comme collaborateurs bénévoles dans le camp international Julio Antonio Mella et dans l'hôpital pour positifs asymptomatiques de l'université d'Artemisa.

Gagarine et sa visite dans la nation des Caraïbes

L'histoire nous apprend que le 3 novembre 1957, l'Union soviétique a mis en orbite le premier vaisseau spatial Spoutnik avec un être vivant comme passager : le chien Laika. Deux ans plus tard, Youri Gagarine était l'un des candidats au poste de cosmonaute dans le programme spatial soviétique avec 3500 volontaires.

À bord du premier vaisseau spatial habité "Vostok-1", lancé le 12 avril 1961 depuis le cosmodrome de Baïkonour, se trouvait ce jeune homme de 27 ans originaire de l'oblast de Smolensk. Selon l'agence de presse TASS, avant le décollage, Gagarine a prononcé la phrase emblématique : "Allons-y".

Depuis l'altitude cosmique, sous le pseudonyme peu connu de "Cedar", il dira peu après : "Je vois la Terre parfaitement, je suis ému. Je suis ému. Comme c'est beau". Cet exploit a permis d'établir trois records spatiaux absolus : une durée de vol de 108 minutes, une altitude de 327 kilomètres et une charge utile de 4 725 kilos.

La presse soviétique a repris l'intérêt de Gagarine pour Cuba à son retour sur le continent. Ainsi, le 24 juillet de cette année-là, le protagoniste de l'exploit et le leader de la révolution cubaine, Fidel Castro, se sont embrassés sous une pluie torrentielle sur la piste de l'aéroport international José Martí.

Les témoignages de l'époque révèlent que les principales boutiques et rues de La Havane ornaient leurs vitrines de photos de Gagarine et de drapeaux. Une fois le protocole avec le corps diplomatique et les honneurs militaires achevés, les deux hommes sont montés dans la voiture décapotable de l'Institut cubain d'amitié avec les peuples.

Au cours de sa visite dans la plus grande des Antilles, le héros soviétique a échangé avec des étudiants de l'université de La Havane, rencontré les blessés de l'invasion de la baie des Cochons, une opération militaire organisée par des Cubains en exil, armés et entraînés par le gouvernement américain en avril 1961.

Quelques jours plus tard, lors de la commémoration du 8e anniversaire des assauts contre les casernes Moncada et Carlos Manuel de Céspedes depuis la Plaza de la Revolución à La Havane, le président de l'époque, Osvaldo Dorticós, a annoncé que le voyageur du cosmos recevrait l'Ordre de Playa Girón.

Après avoir prononcé ses remerciements, Youri Gagarine a exprimé son souhait, pour beaucoup prémonitoire : "Je suis sûr que le moment n'est pas loin où les cosmonautes cubains, les glorieux fils du peuple cubain, s'envoleront vers le cosmos pour contribuer au progrès de l'humanité dans cette branche".

mem/dgh/cvl
 

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=466328&SEO=cuba-la-urss-y-la-impronta-del-cosmonauta-yuri-gagarin

Tag(s) : #URSS#Cuba#Gagarine

Dans CUBA

CUBA : NOS MARTYRS SONT TOUJOURS DEBOUT A CHAQUE HEURE DE DANGER

Par Le 31/07/2021

30 Juillet 2021

Nos martyrs sont debout à chaque heure de danger (+Vidéo)
30 juillet 2021
Eduardo Palomares Calderón
Granma
L'affection avec laquelle Cuba se souvient de Frank País a fait de lui "l'inoubliable".

Photo : Granma
Photo : Granma
Si pour Fidel, il était "le plus précieux, le plus utile, le plus extraordinaire de nos combattants", et si Raúl le définissait comme "courageux jusqu'à la témérité et (...) le genre d'homme qui pénètre profondément et définitivement dans le cœur du peuple", l'affection avec laquelle Cuba se souvient de Frank País fait de lui "l'inoubliable".

Il avait à peine 18 ans le 26 juillet 1953 lorsque, réveillé par les tirs de l'attentat de Moncada, il a su que sa voie serait aussi de lutter contre la tyrannie de Batista. C'est dans cet esprit, la raison de son existence, qu'il est entré dans l'immortalité à peine quatre ans plus tard, après avoir été assassiné dans les rues de Santiago le mardi 30 juillet, il y a 64 ans jour pour jour.

Les pages d'un profond dévouement, d'un sens élevé des responsabilités et d'un leadership incontestable, seraient le soulèvement du 30 novembre 1956, qui à l'appui du débarquement du Granma a fait apparaître l'uniforme vert olive à Santiago de Cuba, et l'organisation de l'envoi d'armes et d'hommes à l'armée rebelle naissante.

La prison n'a pas entamé sa détermination : "le jour où il n'y aura plus qu'un seul Cubain qui croira en cette révolution, ce Cubain sera moi", a-t-il déclaré, malgré la persécution féroce du régime, responsable de sa mort.

On dit que les coups de feu du crime lâche ont provoqué un pressentiment tragique dans chaque coin de la ville, qui s'est ensuite transformé en une douleur aiguë, plus terrible dans les poitrines de ses camarades de lutte, de sa petite amie, de la mère qui, pour contrôler le sang généreux, a bouché, un par un, les 36 trous dans le corps de son fils bien-aimé.

La foule qui a accompagné, au milieu des slogans révolutionnaires, son enterrement et celui de son camarade tombé au champ d'honneur, Raúl Pujol, a montré que Frank País restait vivant dans la mémoire des honnêtes gens de son peuple.

Symbole du meilleur de sa génération, la date de sa mort marque le Jour des Martyrs de la Révolution, à la tête desquels Frank, toujours debout, impétueux et mobilisateur, à chaque heure de danger pour la patrie.

source : https://www.pcc.cu/noticias/nuestros-martires-en-pie-en-cada-hora-de-peligro-video

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA DEPASSE 9 MILLIONS DE DOSES D'ANTI-COVID-19 ADMINISTREES

Par Le 30/07/2021

30 Juillet 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-07-29 18:58:30

 

 

La Havane, 29 juillet (RHC) Le Ministère de la Santé Publique de Cuba (Minsap) a rapporté ce jeudi que jusqu’au 27 juillet dernier, 9 millions 85 mille 122 doses de candidats vaccinaux anti-COVID-19 cubains ont été administrées dans le pays.

À ce jour, trois millions et demi de personnes ont reçu au moins une dose d’un candidat vaccin  cubain, dont trois millions et 48468 personnes ont déjà reçu une deuxième dose et deux millions et 536 mille 149 une troisième dose.

S’agissant de l’intervention sanitaire dans les groupes et territoires à risque, l’entité cubaine signale que depuis mai 2021, des travailleurs de la santé, de BioCubaFarma, des étudiants en sciences médicales et d’autres groupes à risque sont impliqués dans cette tâche; ainsi que la population des territoires choisis par étapes.

Dans ce cas, un total de 8 millions 487914 doses ont été administrées dans ce groupe.

Dans le cadre des recherches associées aux candidats vaccinaux cubains 'Soberana 02' et 'Abdala' (vaccin depuis début juillet), une étude d’intervention ciblant des sujets appartenant à des groupes à risque et pouvant fournir des données pertinentes a été réalisée. (Source : ACN)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/265503-cuba-depasse-9-millions-de-doses-danti-covid-19-administrees

 

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LE VIETNAM FAIT DON DE 12 000 TONNES DE RIZ A CUBA

Par Le 29/07/2021

29 Juillet 2021

Le Vietnam fait don de 12 000 tonnes de riz à Cuba
29 juillet 2021
ACN
ACN
Le Premier ministre Pham Minh Chinh a remis symboliquement la cargaison à Orlando Hernández Guillén, ambassadeur de Cuba à Hanoï, selon l'agence de presse Prensa Latina.
Le Vietnam a fait don de 12 000 tonnes de riz à Cuba aujourd'hui.

Un don de 12 000 tonnes de riz a été fait aujourd'hui par le Vietnam à Cuba pour l'aider à faire face aux difficultés alimentaires causées par le blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis et la pandémie de Covid-19.

Le Premier ministre Pham Minh Chinh a remis symboliquement la cargaison à Orlando Hernández Guillén, ambassadeur de Cuba à Hanoï, selon l'agence de presse Prensa Latina.

Sur ce volume, 10 000 tonnes ont été données par le Parti communiste (PCV), l'État vietnamien et le peuple vietnamien, a déclaré le chef du gouvernement, tandis que les 2 000 tonnes restantes ont été apportées par le Comité de l'organisation politique de la capitale de ce pays.

Ces dons, a déclaré Pham Minh Chinh, démontrent les liens particuliers de fraternité et de solidarité qui nous unissent à Cuba.

Nous serons aux côtés du peuple cubain qui, dans les moments les plus difficiles de notre histoire, nous a soutenus et a rendu valide la phrase de son leader Fidel Castro : "Pour le Viêt Nam, Cuba est prêt à donner jusqu'à son propre sang", a-t-il déclaré.

En remerciant de tels gestes, Hernández Guillén a cité Miguel Díaz-Canel, premier secrétaire du Parti communiste de Cuba et président de la nation, comme une manifestation éclatante de la solidarité immuable du Vietnam et une source d'encouragement pour la Révolution et le peuple cubain.

Le diplomate a souligné que cette solidarité s'exprime tout particulièrement en ce moment où Cuba doit faire face au blocus américain, intensifié pendant la pandémie, et aux forces qui cherchent à détruire la Révolution en utilisant la tromperie et la déformation des faits sur les réseaux sociaux.

Il a rappelé que ce soutien a été palpable aux Nations unies et à travers les déclarations du ministère des affaires étrangères, de l'Union des organisations d'amitié, de l'Association d'amitié Vietnam-Cuba, du Club des diplômés de la nation des Caraïbes et de l'Union des femmes vietnamiennes.

Également, grâce aux précieuses contributions matérielles du PCV, de l'État, du gouvernement et des ministères de la défense nationale et de la sécurité publique.
Il y a deux jours, lors d'une conversation téléphonique avec Miguel Díaz-Canel, le secrétaire général du PCV Nguyen Phu Trong a réaffirmé la solidarité indéfectible de son pays avec Cuba.

En recevant le don de riz jeudi, l'ambassadeur Hernández Guillén a déclaré : "Aujourd'hui, nous recevons une fois de plus la main de la solidarité, fraternelle, ferme, du Vietnam, géographiquement éloigné, mais proche dans nos sentiments et nos cœurs".

source : https://www.pcc.cu/noticias/vietnam-dona-12-mil-toneladas-de-arroz-cuba

Tag(s) : #vietnam#Cuba

Dans CUBA

CUBA AGIT AVEC TRANSPARENCE DANS LES PROCEDURES JUDICIAIRES SUITE AUX EMEUTES

Par Le 26/07/2021

26 Juillet 2021

 

La Havane, 25 juillet (Prensa Latina) Cuba enquête sur la participation de personnes aux troubles du 11 juillet, et développe les procédures judiciaires avec transparence et respect des droits des personnes concernées, a ratifié hier la procureure générale Yamila Peña. 

Lors d’une conférence de presse, elle a indiqué que la constitution des éléments de preuve relatifs aux affaires avancée afin que ce qui soit soumis aux tribunaux puisse être jugé de manière objective.

Les sanctions seront conformes à ce qui est établi dans la Constitution de la République, aux lois, en respect de la procédure, et elles seront plus sévères dans les cas les plus graves, a-t-elle précisé.

Parmi ces derniers, a précisé Peña, il y a les causes pour lesquelles il existe des preuves que les citoyens ont organisé, promu ou financé les événements ayant eu le plus d’impact sur la sécurité collective et la tranquillité de la nation.

Selon la source, des progrès ont été réalisés concernant les entretiens avec les accusés, ce qui a permis de prendre des décisions de procédure.

La représentante du parquet général de la République (FGR, pour ses sigles en espagnol) a précisé que certaines personnes avaient déjà été libérées et que d’autres avaient fait l’objet de mesures administratives.

Il y a d’autres faits d’extrême violence et de plus grande connotation, et ces enquêtes nécessite plus de temps, a-t-elle signalé.

Lors des événements du 11 juillet, dont certains ont duré jusqu’au 12 juillet, il y a eu des agressions contre des personnes, des entités, des biens, des incitations à la délinquance et à la subversion de l’ordre constitutionnel, d’où l’urgence de démontrer la participation des sujets avec les preuves pertinentes, a-t-elle souligné.

Elle a ajouté que le parquet garantit que tous les citoyens soient respectés, ce qui est appliqué dans chaque processus, y compris ceux réglés dans un délai plus court.

De même, elle a mentionné la volonté du Bureau du Procureur de prendre en charge et de guider la population dans ses démarches par le biais des différents canaux (de manière personnelle, par téléphone, sur son portail Web ou sur les réseaux numériques), de traiter les plaintes éventuelles et d’y répondre.

Les troubles qui se sont produits récemment dans différentes parties de l’île ont donné lieu à des enquêtes pénales à Cuba sur des actes criminels présumés, et le parquet général de la République a pour mission de contrôler les enquêtes et assurer le respect des dispositions de la Constitution et des lois, a déclaré Peña.

En outre, elle a réaffirmé l’engagement à toujours protéger l’ordre public et la tranquillité des personnes.

Les autorités de la nation caribéenne ont accusé les États-Unis de complicité dans les événements du 11 juillet à partir de l’utilisation d’outils technologiques et de la diffusion de fausses informations pour encourager la déstabilisation.

peo/rc/cgc

source : http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=886794:cuba-agit-avec-transparence-dans-les-procedures-judiciaires-suite-aux-emeutes&opcion=pl-ver-noticia&catid=39&Itemid=101

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LE PRESIDENT ET LE PREMIER MINISTRE DE CUBA COMMEMORENT LA JOURNEE DE LA REBELLION NATIONALE

Par Le 25/07/2021

25 Juillet 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-07-24 10:19:48

      

La Havane, 24 juillet (RHC) Avec les travailleurs du Palais de la Révolution, le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, et le Premier ministre, Manuel Marrero, ont commémoré le Jour de la Rébellion Nationale, qui sera célébré le 26 juillet prochain.
Dans un message publié sur son compte sur le réseau social Twitter, le Premier ministre a assuré que le peuple cubain reste fidèle aux idées de Fidel Castro, leader historique de la Révolution qui a dirigé les assauts des casernes Moncada et Carlos Manuel de Céspedes le 26 juillet 1953.
La date rappelle les tentatives de prendre les deux forteresses, dans les provinces de Santiago de Cuba et Granma respectivement, toutes les deux dans l’Est de notre pays.
Bien que l’objectif initial n’ait pas été atteint, ces opérations militaires poussèrent la lutte révolutionnaire jusqu’au triomphe définitif, le 1er janvier 1959.
L’action a été déclenchée par la lutte armée contre le régime du dictateur Fulgencio Batista. (Source : Prensa Latina).
source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/264879-le-president-et-premier-ministre-de-cuba-commemorent-la-journee-de-la-rebellion-nationale

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

FRERE DOMINICAIN FREI BETTO : « LA CRISE EXISTE MAIS IL FAUT DEFENDRE CUBA »

Par Le 22/07/2021

Frei Betto : “La crise existe mais il faut défendre Cuba”

Par Frei Betto et Claudia Fanti

Mondialisation.ca, 22 juillet 2021

ilmanifesto.it

Région : 

 0   0  0  New

Peu de gens connaissent Cuba mieux que l’écrivain et théologien de la libération brésilien Frei Betto. Pendant quarante années, comme il le rappelle lui même dans son récent article sur les protestations qui ont eu lieu sur l’île, intitulé “Cuba résiste”, il s’est rendu dans le pays pour divers “engagements de travail et invitations”. “Je connais en détail la vie quotidienne cubaine, y compris les difficultés auxquelles la population fait face, les défis à la Révolution, les critiques des intellectuels et des artistes. J’ai visité des prisons, parlé avec les opposants, vécu avec des prêtres et des laïcs cubains hostiles au socialisme”.

 Pourtant, pour le frère dominicain, Cuba reste une source d’inspiration pour tous ceux qui “luttent pour un monde plus juste”. Car il est vrai, écrit-il, que celui qui est riche et va vivre à Cuba “connaîtra l’enfer”, ne pouvant pas se permettre tous les luxes auxquels il est habitué ni “exploiter le travail des autres”, et celui qui appartient à la classe moyenne “vivra le purgatoire”. Mais pour qui est pauvre, sans maison et sans terre, ce sera comme aller “au paradis” : nourriture, maison, travail, instruction et assistance sanitaire. Et c’est pour cela, nous dit-il, que Cuba mérite la solidarité des militants et militantes du monde entier.

As-tu été surpris par les manifestations contre le gouvernement ?

Cuba fait face, en ce moment, à une conjoncture extrêmement difficile. En plus de l’embargo, criminel et génocidaire, imposé par la Maison Blanche, exacerbé par les 243 nouvelles mesures restrictives adoptées par Trump et non encore révoquées par Biden, on enregistre un déclin de l’activité économique provoqué par la pandémie, surtout avec l’écroulement du tourisme qui était une des principales sources de revenus du pays. Pour autant, je considère comme normale l’insatisfaction d’une partie de la population, due surtout à la rareté de certains produits des habitudes alimentaires cubaines. Ce n’est pas un hasard si le président Diaz-Canel a été dans la rue dialoguer avec les manifestants, en reconnaissant que leurs revendications sont justes. Toutefois il a rejeté ceux qui, sous l’impulsion de la contre-révolution installée à Miami, visent la déstabilisation du pays, en craignant que Biden n’adopte la même politique de flexibilité de l’embargo qu’avait lancée Obama, lequel avait repris les relations diplomatiques entre les deux pays et favorisé l’amélioration du tourisme et du commerce.

Mais il ne semble pas que Biden ait pour le moment cette intention. L’acharnement des USA contre Cuba continue…

Les États-Unis ont toujours essayé de saboter la Révolution cubaine, que ce soit par l’embargo, qui dans les dernières soixante années a provoqué dans le pays un dommage de 144 milliards de dollars (dont 5 milliards durant la pandémie), ou par l’invasion ratée de la Baie des Cochons et les successifs attentats terroristes à l’intérieur et à l’extérieur de l’île. Le gouvernement a déjà fait la démonstration de l’existence d’agitateurs professionnels financés par les contre-révolutionnaires de Miami. Heureusement, cependant, malgré les difficultés, la majorité de la population reste ferme dans la défense du socialisme et de la souveraineté de Cuba.

Comment évalues-tu la situation économique actuelle de l’île ?

Cuba avait deux monnaies : le Cuc, le peso cubain convertible équivalent au dollar, qui était utilisé par les touristes, et le peso (Cup), utilisé par la population. 1 Cuc valait 24 pesos. Maintenant, avec l’unification des deux monnaies, on enregistre une croissance de l’inflation comme c’est arrivé en Europe quand toutes ses monnaies ont été unifiées autour de l’euro. Et cela, aggravé par la pandémie, et en considérant que Cuba importe plus de 60% des aliments qu’elle consomme, crée de nombreuses difficultés, surtout face aux obstacles que l’embargo impose aux importations et aux exportations de l’île. Et, pour finir, on assiste à une crise énergétique, qui frappe la production, les écoles et toute la population cubaine.

Penses-tu que la réponse du gouvernement aux protestations aurait dû être différente ? Le fait qu’il y ait eu un mort, en plus de nombreuses arrestations, n’a-t-il pas terni l’image du gouvernement ?

J’ignore les circonstances de cette mort mais je sais que la police a agi avec respect à l’égard des manifestants, en procédant à des arrestations seulement chez ceux qui ont commis des actes de vandalisme, par exemple en brisant les vitrines de magasins et en s’attaquant à des édifices publics. Rien à voir avec les répressions auxquelles on assiste dans les soit-disants démocraties de l’Amérique latine, comme au Brésil et comme dans de nombreux autres pays.

Que réponds-tu à ceux qui accusent Cuba de manquer de démocratie ?

Le changement par les élections ne fait pas en soi la démocratie. Le Brésil et l’Inde sont considérés comme des pays démocratiques, et pourtant ils sont un modèle de misère, d’exclusion et d’oppression. La Révolution, au contraire, assure les trois droits fondamentaux de l’être humain : nourriture, éducation et assistance sanitaire, outre la maison et du travail. Cuba, par ailleurs, est le seul pays latino-américain qui a réussi, grâce à son progrès scientifique, à créer deux vaccins contre le Covid : Soberana 2 et Abdala, nom tiré d’un livre de José Marti où le jeune Abdala part à la guerre pour défendre sa patrie. Abdala présente 92,28% d’efficience en trois doses. D’ici août, 70% des 11 millions d’habitants de l’île seront vaccinés. Les États-Unis enregistrent 1.724 morts par millions d’habitants contre les 47 seulement de Cuba.

Tu as écrit que la résilience du peuple cubain, nourrie d’exemples comme Marti, Che Guevara et Fidel, s’est démontrée invincible. La Révolution y arrivera-t-elle cette fois aussi ?

Vivre dans un pays socialiste est comme vivre dans ces micros sociétés socialistes que constituent des couvents et monastères, où je vis. Il faut penser, en premier lieu, à la collectivité. Ce qui n’est pas facile. Alors il est normal qu’il y ait des gens qui placent leurs intérêts individuels au-dessus de ceux de la communauté, en gravitant dans l’orbite du rêve américain. Et c’est là que, dans le cas de Cuba, intervient la contre-révolution financée par les États-Unis, dont les initiatives et les millionnaires n’ont jamais accepté, jusqu’à présent, d’avoir perdu leurs propres bien avec le succès de la Révolution. Tous ceux qui luttent pour un monde plus juste doivent exprimer leur solidarité à l’égard peuple cubain.

Claudia Fanti

Édition de mardi 20 juillet 2021 d’il manifesto

https://ilmanifesto.it/frei-betto-la-crisi-ce-ma-cuba-va-difesa/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

La source originale de cet article est ilmanifesto.it

Copyright © Frei Betto et Claudia Fantiilmanifesto.it, 2021

https://www.mondialisation.ca/frei-betto-la-crise-existe-mais-il-faut-defendre-cuba/5658529

Dans CUBA

CUBA : LA VERITE QUE L’ON PRETEND REDUIRE AU SILENCE

Par Le 20/07/2021

20 Juillet 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-07-18 16:36:07

      

Par María Josefina Arce

Cuba est vivante et poursuit sa marche, en dépit des provocations et des ingérences encouragées depuis les États-Unis. On n’a jamais négligé la lutte contre le covid-19 voire au milieu des actions déstabilisatrices et les pénuries imposées par le blocus états-unien.

Et sur cette voie, la nation avance dans le processus d’immunisation avec ses propres vaccins, grâce à l’effort et au dévouement de nos scientifiques et à la volonté politique des autorités qui ont toujours accordé la priorité à la santé des citoyens.

Environ 8 millions de doses de Soberana 02 et d’Abdala ont été déjà appliquées, ce dernier, ayant une efficacité de 92,28% est le premier vaccin de l’Amérique Latine contre le Covid-19.

Dans son allocution lors de l’émission de télévision Mesa Redonda, le premier ministre cubain, Manuel Marrero, a précisé que le pays dépasse la moyenne mondiale concernant le pourcentage de personnes qui ont reçu au moins une dose d’un vaccin contre la maladie causée par le nouveau coronavirus.

Cuba présente par ailleurs le taux le plus élevé de personnes vaccinées chaque jour pour cent mille habitants.

À l’île de la Jeunesse, municipalité spéciale de la nation, on a déjà fini l’immunisation de toutes les personnes à partir de 19 ans, et à La Havane, plusieurs municipalités ont déjà conclu la vaccination et le reste est prêt à finir.

Ce processus s’est étendu à Matanzas, Camaguey, Santiago de Cuba, Ciego de Ávila et à d’autres territoires de l’archipel, selon le chronogramme prévu et la complexité de leur situation épidémiologique.

En outre, la première étude autorisée de la nation caribéenne pour les enfants âgés de 3 à 18 ans est déjà en cours, il s’agit de l’essai clinique de Soberana-Pédiatrie, dont le schéma de vaccination comprend deux doses de Soberana02 et une de Soberana Plus, tous deux, développés par l’institut Finlay de Vaccins et qui ont démontré 91,2% d’efficacité.

Un essai clinique pédiatrique a été entamé également à Camaguey avec le vaccin Abdala. Six cents enfants participeront en deux phases à cette étude nommé Ismaelillo.

Pour le prochain mois de septembre on espère bien entamer  le processus d’immunisation de la population pédiatrique, qui a enregistré au cours de dernières semaines une augmentation des contagions par le virus.

Malgré les difficultés générées par le renforcement du blocus états-unien et de la crise économique mondiale provoquée par la pandémie, Cuba envisage d’immuniser la totalité de sa population contre le Covid-19 avant la fin de cette année.

Il s’agit d’un effort considérable, qui  a nécessité le dévouement et le sacrifice de nombreuses personnes, mais qui témoigne de l’engagement en faveur de la santé de chaque citoyen, un effort que beaucoup tentent de faire passer sous silence mais que beaucoup d’autres connaissent et soutiennent.

source : https://www.radiohc.cu/fr/especiales/comentarios/264234-la-verite-que-lon-pretend-reduire-au-silence

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

DECLARATION DU PARTI COMMUNISTE DE BIELORUSSIE : USA ! NE TOUCHEZ PAS A LA REPUBLIQUE DE CUBA !!

Par Le 19/07/2021

19 Juillet 2021

Déclaration du Comité central et du Conseil du Parti communiste de Biélorussie
JUL
16
2021
Déclaration du Comité central et du Conseil du Parti communiste de Biélorussie


16.07.2021 №42

Ambassade de la République de Cuba

dans la République du Belarus

 

DÉCLARATION

DU COMITÉ CENTRAL ET DU CONSEIL DU PARTI COMMUNISTE DE BÉLARUS

USA ! NE TOUCHEZ PAS À LA RÉPUBLIQUE DE CUBA !

 

Après le Venezuela, la Bolivie et l'Equateur, maintenant avec Cuba, Washington suit la mise en œuvre de ses nouveaux concepts de "changement de régime" des systèmes politiques de gauche et communistes en Amérique du Sud et en Amérique latine en général.

Les communistes observent un schéma général : aujourd'hui, les actions des États-Unis sont dirigées contre les États qui ont construit leur politique sur des normes élevées de sécurité sociale pour la population. Les États-Unis profitent du fait que la politique sociale de tout État est affectée par un certain nombre de facteurs négatifs liés à la pandémie.

L'agression américaine est également due à un certain nombre de raisons intérieures, la principale étant que les États-Unis connaissent aujourd'hui une crise prolongée, un conflit des élites qui s'est formé pendant l'administration Trump. Ce regroupement durera plusieurs années, et pendant la période de transition et d'affaiblissement interne, les Etats-Unis tenteront d'entraîner autant que possible les Etats de la région dans un enchaînement de conflits territoriaux, ethniques et militaires. Ils tentent donc de préserver leurs fonctions de "gendarme du monde", bien qu'il soit évident que les États-Unis ne disposent plus des forces et des moyens nécessaires à un contrôle militaire à grande échelle des différentes régions du monde.

Les communistes biélorusses ont écouté avec beaucoup de respect les propos du président cubain Miguel Diaz-Canel selon lesquels la soi-disant "opposition" à Cuba n'obtiendra le pouvoir qu'à travers son cadavre et que personne ne remettra la révolution de Fidel à qui que ce soit. Il y a un an, le président biélorusse Alexandre Loukachenko a affiché une position politique similaire. Il est très important de rassembler tous les partisans des idées du socialisme et du choix de la gauche socialiste. Nous assistons également à de nombreuses manifestations de masse sous le slogan général "Je suis Fidel !", organisées pour montrer leur soutien au parti communiste de Cuba.

La République du Belarus, qui est l'un des rares États au monde à avoir réussi à s'opposer à la "révolution de couleur" en Europe de l'Est, est toujours prête à venir en aide au peuple frère de Cuba. Nous sommes convaincus que la tentative de déstabilisation des États-Unis échouera !

Ne touchez pas à la révolution cubaine !

 

Premier secrétaire /Signé/ A.N. Sokol

source : http://misiones.minrex.gob.cu/es/articulo/declaracion-del-comite-central-y-el-consejo-del-partido-comunista-de-belarus

Tag(s) : #Biélorussie#Communiste#Cuba

Dans CUBA

LES ETATS-UNIS TENTENT DE BRISER L’ORDRE INSTITUTIONNEL A CUBA

Par Le 19/07/2021

18 Juillet 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-07-16 11:55:14

   

  

Par : Roberto Morejón

Le ministre cubain des Relations Extérieures, Bruno Rodriguez, a apporté des preuves et des appréciations fortes sur le montage d’un laboratoire social de haute technologie en Floride , braqué sur La Havane.

En utilisant le mensonge et en manipulant les données et les comptes sur le réseau social Twitter, la société a réussi à promouvoir l’image de ce qu’ils appellent un chaos sanitaire à Cuba en raison de la hausse des cas de Covid-19.

En complément, l’idée de mettre en œuvre une intervention ou un couloir humanitaire à Cuba a été associée.

Le mouvement perfide de communication visant à tromper l’opinion publique sur la réalité dans la plus grande des Antilles, prétend faire croire que le gouvernement cubain a perdu le contrôle devant le cours de la situation sanitaire et les difficultés économiques.

Dans ce contexte, l’intervention étrangère, à l’image de celle qui s’est produite en Yougoslavie, serait prudente prétend-on.

Mais il ne s’agit pas d’actions isolées en marge de l’influence du gouvernement des États-Unis.

Comme l’a catégoriquement dénoncé le chef de la diplomatie cubaine, l’actuelle administration nord-américaine ne se contente pas de maintenir intactes toutes les mesures criminelles du blocus, renforcées à l’extrême par le président Donald Trump,  mais elle renforce aussi son discours agressif et les opérations de désinformation, ces dernières financées par des fonds fédéraux du budget.

Cuba a souligné que l’appel à des protestations devant le siège de l’ONU par des individus payés et la création d’un logo sur les réseaux sociaux pour induire l’idée d’anarchie à Cuba et d’une intervention humanitaire, a été réalisée par une société américaine basée en Floride.

Rodriguez Parrilla a indiqué que l’entité a reçu le certificat de validité du département d’État de la péninsule du sud.

En conséquence, les essais de guerre non conventionnels contre Cuba se sont multipliés depuis le 15 juin.

Les sites du gouvernement antillais mettent à nu un comportement très grave des Etats-Unis, en période d’angoisse sanitaire mondiale, ce qui se distingue par son opportunisme et son hypocrisie.

Ces manœuvres et les salariés qui peuvent les suivre à l’intérieure de Cuba, auront des réponses des forces des Cubains et des Cubaines qui dans leur grande majorité partagent les idées du projet social actuel.

source : https://www.radiohc.cu/fr/especiales/comentarios/264061-les-etats-unis-tentent-de-briser-lordre-institutionnel-a-cuba

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

FIDEL CASTRO : POURQUOI NOUS N’AVONS PAS BESOIN DE PLUS D’UN PARTI

Par Le 19/07/2021

18 Juillet 2021

Fidel Castro - Pourquoi nous n'avons pas besoin de plus d'un parti


Extraits du discours prononcé par le Comandante en Jefe Fidel Castro, le 26 juillet 1988 : 
Il y a une idée très essentielle, c'est de ne jamais oublier où nous sommes situés, qui n'est pas dans la Mer Noire, mais dans les Caraïbes, pas à 90 miles d'Odessa, mais à 90 miles de Miami, avec une frontière sur notre propre terre, dans une partie occupée de notre territoire, avec l'impérialisme. Notre peuple est aux commandes dans notre pays ; et notre Parti est responsable de sa politique, de sa ligne, de sa défense.


Notre Parti sait que des erreurs sont commises qui l'affaiblissent idéologiquement... Il n'y aura rien qui puisse affaiblir l'autorité du Parti ! Sans le Parti, aucune révolution n'est possible, sans le Parti, aucune construction du socialisme n'est possible !

Et nous devons dire ici, une fois pour toutes, que nous n'avons pas besoin de plus d'un parti, de la même manière que Martí n'a pas eu besoin de plus d'un parti pour mener la lutte pour l'indépendance de Cuba, de la même manière que Lénine n'a pas eu besoin de plus d'un parti pour faire la Révolution d'Octobre. Je dis cela pour que ceux qui croient qu'ici nous allons commencer à autoriser des partis dans les poches de quelqu'un d'autre. Pour organiser qui ? Les contre-révolutionnaires, les pro-Yankees, la bourgeoisie ? Non, ici il n'y a qu'un seul parti, qui est le parti de notre prolétariat, de nos paysans, de nos étudiants, de nos ouvriers, de notre peuple, solidement et indestructiblement unis...

Nous n'avons pas besoin des formules politiques capitalistes, c'est de la pure camelote, elles sont inutiles, avec leur penchant pour la politique politicienne incessante. Je parlais de la façon dont, ici, on exigeait des votes en échange de soins médicaux ; aucun de ces phénomènes n'existe maintenant. Nous avons créé notre propre forme d'organisation politique adaptée au pays, nous ne copions pas ; le Pouvoir populaire est notre propre forme d'organisation...

Nous n'avons pas besoin de rectifier quoi que ce soit, étant donné que nous avons un système très démocratique, beaucoup plus démocratique que tous les systèmes de la bourgeoisie, des millionnaires, de la ploutocratie qui est, en réalité, celle qui gouverne, en général, dans les pays capitalistes.

Nous n'avons rien à apprendre et nous ne nous écarterons pas d'un iota de cette voie, sur laquelle le pouvoir émane du peuple. Et vous savez que notre Parti est issu du peuple, il n'est pas tombé du ciel, et que nos membres sont choisis parmi les meilleurs de la jeunesse et parmi les meilleurs travailleurs....

Et vous savez très bien ce que signifie être membre du Parti : c'est être le premier en tout quand il y a une tâche difficile, une mission internationaliste, un sacrifice, un risque ; prendre le premier quart, la première possibilité est pour le membre du Parti, le nôtre n'est pas un parti de privilégiés, mais un parti né du cœur du peuple, dont les membres doivent servir d'exemples, et quand ils ne le font pas, le Parti se charge de les éliminer de ses rangs.

fr.granma.cu


source : http://www.idcommunism.com/2021/07/fidel-castro-why-we-dont-need-more-than.html

Tag(s) : #Cuba#Castro

Dans CUBA

LA JEUNESSE CUBAINE REAFFIRME SON SOUTIEN A LA REVOLUTION

Par Le 18/07/2021

18 Juillet 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-07-17 09:29:24

      

La Havane, 17 juillet (RHC) Les jeunes de Cuba ont réaffirmé ce samedi leur soutien à la Révolution en condamnant  la guerre non conventionnelle et la campagne médiatique qui accompagne les tentatives de déstabilisation orchestrées de l’extérieur contre le pays caribéen.

Lors d’un meeting politique et culturel avec la participation de plus de 100000 personnes, dirigé par le général d’armée Raúl Castro et le président Miguel Diaz-Canel, la deuxième secrétaire de l’Union des jeunes communistes, Aylín Alvarez a qualifié de sinistre le plan qui veut mettre fin au projet de nation.

Sur l’esplanade de La Piragua, sur le Malecón, la promenade du bord de mer de La Havane,  Álvarez a condamné les haines et les intérêts mesquins qui prétendent transformer les rues en lieux de violence, de destruction et de mort, et arracher aux citoyens la paix et la solidarité.

La dirigeante a assuré que face à l’agressivité et aux tentatives d’ingérence, aux mensonges et aux deux poids, deux mesures, les Cubains défendront leur souveraineté.

'Nous ne sommes ni naïfs, ni idiots ; il n’est pas possible de concevoir que l’on veuille un bien pour Cuba tout en prétendant l’étouffer', a-t-elle souligné.

Elle a rejeté le blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis depuis près de soixante ans, considéré comme le principal obstacle au développement du territoire insulaire.

Elle a déclaré que des progrès ne pourront être réalisés que si l’on travaille en paix pour l’harmonie et l’unité, et a souligné l’importance de maintenir le dialogue et le respect.

'Les principes ne seront jamais négociés' et 'dans ces efforts pour sauver la Patrie, vous pouvez compter sur les jeunes', a-t-elle affirmé. (Source/PL)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/264149-la-jeunesse-cubaine-reaffirme-son-soutien-a-la-revolution

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LE PARTI DU TRAVAIL DE COREE REAFFIRME SON SOUTIEN INCONDITIONNEL A LA REVOLUTION CUBAINE

Par Le 18/07/2021

17 Juillet 2021

Le Parti du travail de Corée réaffirme son soutien inconditionnel à la Révolution cubaine
17 juillet 2021
Bertha Mojena Milian
PCC
Lors d'une réunion qui s'est tenue ce vendredi au siège du Comité central du Parti communiste de Cuba, l'ambassadeur de Corée à Cuba a remis une lettre du Comité central du P.T. dans laquelle il condamne et rejette fermement la manifestation contre-révolutionnaire organisée par des éléments internes hostiles de Cuba, instigués par des forces extérieures.
Le Parti des travailleurs de Corée ( PTC ) a réitéré son soutien inconditionnel et sa solidarité avec la juste lutte du Parti, du gouvernement et du peuple cubain pour défendre pleinement la révolution cubaine.
Le Parti des travailleurs de Corée ( PTC ) a réitéré son soutien inconditionnel et sa solidarité avec la juste lutte du Parti, du gouvernement et du peuple cubain pour défendre pleinement la Révolution cubaine, initiée victorieusement sous la direction de Fidel et Raul Castro.

Lors d'une réunion tenue ce vendredi au siège du Comité central du Parti communiste de Cuba, l'ambassadeur de Corée à Cuba, Ma Chol Su, a remis une lettre du Comité central du PT dans laquelle il condamne et rejette fermement la manifestation contre-révolutionnaire organisée par des éléments hostiles à l'intérieur de Cuba, sous l'impulsion de forces extérieures.

"Les ennemis de la Révolution se trompent sur la conviction, la volonté et l'esprit de combat sans compromis de son Parti et de son peuple qui ont réalisé la cause socialiste dans le sang et en avançant régulièrement depuis 60 ans en surmontant les sanctions et le blocus des ennemis et toutes sortes de difficultés", précise la missive.

Il exprime également la certitude que le PCC, sous la direction du camarade Premier secrétaire Miguel Mario Díaz-Canel Bermúdez, "rétablira sans faute l'ordre social, en défendant fermement les conquêtes révolutionnaires et les causes socialistes".

Du côté cubain, le chef adjoint du département des relations internationales, Juan Carlos Marsán, a demandé au diplomate coréen de remercier son parti et son gouvernement pour leur soutien aux Grandes Antilles et a réaffirmé sa conviction absolue que le peuple cubain gagnera.

source : https://www.pcc.cu/noticias/ratifica-partido-del-trabajo-de-corea-apoyo-incondicional-la-revolucion-cubana

Tag(s) : #PTC#Cuba#PCC#RPDC

Dans CUBA

RAUL CASTRO ET DIAZ-CANEL PRESIDENT UN MEETING DE REJET DE L’INGERENCE A CUBA

Par Le 18/07/2021

18 Juillet 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-07-17 09:08:11

      

La Havane, 17 juillet (RHC) Le général d’armée Raúl Castro et le président cubain Miguel Diaz-Canel dirigent ont présidé ce samedi une manifestation dans cette capitale pour exiger la fin des tentatives de déstabilisation de l’extérieur contre la nation caribéenne.

Depuis le Malecón, la promenade du bord de mer de La Havane, dans le quartier de la capitale du Vedado, plus de 100 000 personnes ont demandé la levée du blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis depuis près de six décennies, considéré comme le principal obstacle au développement de l’archipel et aggravé par la pandémie de la Covid-19.

La rencontre publique, convoquée exceptionnellement dans les circonstances épidémiologiques actuelles à cause du Covid-19, tient compte de la demande de larges secteurs de la société cubaine qui souhaitent exprimer de manière présentielle leur condamnation des troubles survenus le 11 juillet dernier en divers points de la géographie nationale.

Cette semaine, le ministre des Affaires étrangères de Cuba, Bruno Rodriguez, a accusé le gouvernement des États-Unis d’utiliser des outils de haute technologie et des mensonges pour générer le désordre, l’instabilité et les protestations à Cuba.

Ces actions ont causé des dommages humains et matériels et ont cherché à troubler la paix et la tranquillité des citoyens. (Source/PL)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/264146-raul-castro-et-diaz-canel-president-un-meeting-de-rejet-de-lingerence-a-cuba

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

DES EGLISES CUBAINES APPELLENT A LA PAIX ET A LA TRANQUILLITE ET CONDAMNENT LA POLITIQUE AMERICAINE ENVERS CUBA

Par Le 17/07/2021

17 Juillet 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-07-16 12:24:53

      

La Havane, le 16 juillet (RHC) Des institutions religieuses cubaines se sont prononcées en faveur de la paix et de la tranquillité dans le pays, ainsi que de la cessation de la violence et de l’élimination de l’une des principales causes des troubles récents : l’impact du durcissement du blocus des États-Unis sur la nation antillaise.

La Ligue évangélique de Cuba, avec sa Pastorale et le groupe de congrégations qui la composent, dans un communiqué, a exprimé son rejet de toute incitation à la violence, ainsi que de toutes ses manifestations, tout acte de vandalisme et tout appel à la confrontation qui engendre la violence.

Cette entité religieuse a déclaré que chaque Cubain a le droit d’exprimer son opinion pacifiquement sans troubler l’ordre public et sur la base du respect, que chaque citoyen doit être entendu, ainsi que de contribuer au bien de la société en faisant usage de sa participation citoyenne.

La Plate-forme interreligieuse cubaine a déclaré que "nous avons le devoir spirituel d’être unis, toujours ensemble en fonction du Dieu qui unit et qui bénit et aime cette terre qui est déjà libre et toujours au-delà."

Le Centre Oscar Arnulfo Romero a lancé "un appel à l’unité de la nation dans le respect, l’amour, la souveraineté et la paix, tout en demandant aux peuples du monde de ne pas se laisser emporter par des informations malveillantes ou fausses qui ne servent qu’à désinformer sur la réalité cubaine."

Signé par Gabriel Coderch Diaz, directeur de l’institution, le communiqué exprime la condamnation du Centre "tout d’abord du blocus inhumain et contraire à l’éthique imposé par les Etats-Unis à Cuba, en même temps que toutes sortes de manifestations contraires à l’ordre public, à la paix et à la sécurité nationale, d’autant plus en cette période de pandémie et de carences qui y sont associées, qui ne servent qu’à retarder la reprise et à augmenter les cas de Covid 19, tout en faisant obstacle aux efforts considérables de l’État cubain pour sortir de cette situation".

Il rejette également toute forme d'"intervention humanitaire" à Cuba qui, selon lui, "l’expérience a montré que ces interventions ne résolvent pas les problèmes des pays et ne servent qu’à accroître les inégalités et la violence."

Le document fait état de la vision de ce Centre sur la façon dont "depuis plus de 60 ans, les Etats-Unis ont imposé à Cuba leur politique hégémonique et géopolitique, cherchant à porter atteinte à la souveraineté et à l’indépendance de cette nation, ainsi qu’à établir son régime économique, politique et social par le blocus génocidaire imposé à notre pays."

Cela "a entraîné des dommages considérables dans tous les aspects de la vie, rendant plus coûteux et plus difficile l’accès aux ressources et aux matières premières de première nécessité, indispensables à l’Etat cubain et au fonctionnement normal des structures économiques et sociales, ce qui s’est accentué depuis l’administration Trump et sa politique d’usure et de coup doux", a souligné le texte.

L’hebdomadaire évangélique théologique, basé à Matanzas, a publié un communiqué indiquant que "Ces derniers jours, en particulier le dimanche 11 juillet dernier, il y a eu des émeutes, des protestations et des actes de vandalisme, principalement causés par de nombreuses insatisfactions accumulées, toutes ces années, qui se sont aggravées ces derniers mois, mais aussi parce qu’elles ont été encouragées et promues de l’extérieur du pays (de manière très opportuniste) et aussi de l’intérieur de la nation, à travers les réseaux sociaux.

"En tant qu’Eglises, nous intercédons pour notre peuple en consolant, en prenant soin, en produisant et en partageant un sens, en offrant un message de foi (force et espérance), de dialogue, de réconciliation et de paix dans la justice. En outre, en offrant ‘solidarité et témoignage', en réalisant des œuvres de diaconie ou de service", précise la note.

Le texte a indiqué que la politique agressive du blocus et son durcissement par les 243 mesures imposées par l’administration Trump, ainsi que l’impact de la pandémie, ont été des éléments décisifs dans la détérioration de la situation économique et sociale à Cuba.

Il rapporte que le siège de cet hebdomadaire est devenu depuis le 21 juin dernier un centre annexe de l’hôpital pédiatrique de Matanzas pour accueillir les enfants suspects d’avoir contracté le COVID-19, accompagnés de leurs accompagnateurs respectifs, selon une demande du ministère de la santé publique à laquelle la direction de cette institution a accédé." Il a été possible de mettre en place 120 capacités distribuées aux enfants positifs, aux enfants suspectés de la maladie et à un membre de leur famille qui les accompagne. En outre, li accueille des adultes, des suspects et des positifs, ainsi qu’une équipe de 10 personnes, médecins et infirmières pour les soins hospitaliers. Depuis le 21 juin, l’établissement a été occupé au maximum de sa capacité, laissant partir ceux qui ont été rétablis, mais aussi en transférant à l’unité de soins intensifs ceux qui l’ont requis", précise le document.

"Actuellement, 10 employés du SET travaillent dans les différents secteurs. L’équipe de cuisine prépare chaque jour des aliments pour 140 personnes, comprenant le petit déjeuner, le déjeuner, le déjeuner et deux collations. En outre, bien que le Ministère de la Santé publique fournisse toute la logistique, y compris les vivres, le SET apporte avec l’infrastructure, en couvrant ses frais", conformément au document signé par Carlos E. Ham S., directeur de l’entité.

L’Eglise épiscopale de Cuba a elle aussi lancé un appel au "bien-aimé peuple cubain", à la "Paix et à la Vie en cette heure cruciale que traverse la patrie cubaine".

Le document fait une large évaluation de la réalité du pays à l’heure actuelle et mentionne parmi ses points "qu’il faut admirer le travail des scientifiques qui avec tant de passion ont pu obtenir des candidats vaccinaux pour le soulagement du peuple, et reconnaître le personnel médical et paramédical qui travaillent jour et nuit sans relâche et presque sans ressources en essayant de sauver des vies.

Source ACN

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/264066-des-eglises-cubaines-appellent-a-la-paix-et-a-la-tranquillite-et-condamnent-la-politique-americaine-envers-la-nation-caribeenne

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

ROGER WATERS ASSURE QUE CUBA PERDURE ET PERDURERA.

Par Le 17/07/2021

17 Juillet 2021

Roger Waters assure que Cuba perdure et perdurera.
 
Londres, 15 juil (Prensa Latina) Le musicien britannique Roger Waters, l'un des fondateurs du groupe de rock Pink Floyd, a assuré que le Cuba socialiste perdurera et perdurera malgré les nouvelles tentatives promues aujourd'hui de l'étranger pour le déstabiliser.

Si j'étais parieur, je parierais qu'il y a des problèmes économiques à Cuba, et que certaines personnes souffrent, mais s'ils rendent le pays à la mafia et au gouvernement américain, je suis sûr que la situation ne s'améliorera pas, a déclaré M. Waters au média alternatif Peoples Dispatch.

Interviewé par le journaliste et historien indien Vijay Prashad à la suite des récentes émeutes à La Havane et dans d'autres villes, le bassiste et chanteur a déclaré que l'île des Caraïbes était la "figure de proue" de la lutte contre l'impérialisme depuis le triomphe de la révolution de 1959.

Ils ont résisté et ont réussi à rester là, comme une épine dans le pied de la Doctrine Monroe, a-t-il ajouté.

Waters, 78 ans, a rappelé qu'il avait entendu parler de Cuba pour la première fois par sa mère communiste, mais a déclaré qu'avant 1959, tout ce qu'il savait était qu'il s'agissait d'un pays des Caraïbes dirigé par des gangsters et des despotes.

Il a souligné qu'après le triomphe de la Révolution dirigée par Fidel Castro, le gouvernement et le peuple de l'île ont non seulement résisté aux tentatives de renversement promues par les États-Unis, y compris des invasions comme celle de Playa Girón, mais se sont également consacrés à aider le reste du monde à petite et grande échelle.

À cet égard, il a mentionné la participation des troupes cubaines à la lutte contre l'apartheid en Afrique de l'Ouest et l'aide apportée par les médecins cubains à des dizaines de pays pendant la pandémie de Covid-19.

Il est impossible de parler d'un pays d'Amérique latine qui a tenté de construire une société égalitaire sans mentionner Cuba, a-t-il fait remarquer.

Le musicien des Pink Floyd a également assuré à M. Prashad qu'il aimerait beaucoup participer à la prochaine foire internationale du livre à La Havane pour présenter ses mémoires, qui sont sur le point de sortir de presse.

msm/nm

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=462524&SEO=roger-waters-asegura-que-cuba-perdura-y-perdurara

Tag(s) : #Waters#Cuba

Dans CUBA

CUBA VAINCRA ! DECLARATION DES PARTIS COMMUNISTES ET OUVRIERS

Par Le 16/07/2021

15 Juillet 2021

Jeudi 15 juillet 2021
Cuba vaincra ! Déclaration conjointe des partis communistes et ouvriers

Dans une déclaration commune, plus de 60 partis communistes et ouvriers expriment leur solidarité à Cuba, dénonçant la provocation orchestrée par les États-Unis et les groupes contre-révolutionnaires. 
La déclaration se lit comme suit : 


Les partis communistes et ouvriers dénoncent les provocations orchestrées et les actes de sape des groupes contre-révolutionnaires à Cuba et à l'étranger, qui tentent de créer une image de déstabilisation pour justifier l'intervention impérialiste contre Cuba et son peuple, en utilisant les problèmes causés par le renforcement du blocus criminel des Etats-Unis, aggravé dans le contexte de la pandémie du COVID-19. 

Nous dénonçons la politique des Etats-Unis et de leurs alliés qui, depuis plus de 60 ans, intensifient le blocus inacceptable et criminel au mépris des résolutions de l'Assemblée générale de l'ONU, incluent Cuba dans la liste des "Etats sponsors du terrorisme" de manière arbitraire et unilatérale, et instiguent tous les groupes mercenaires aventuristes contre Cuba et son peuple. 

Nous réitérons notre entière solidarité avec le peuple, le Parti communiste et le gouvernement de Cuba, contre toutes les attaques impérialistes contre la souveraineté de Cuba et les droits de son peuple.

Bas les pattes de Cuba ! 

Levez immédiatement le blocus américain et arrêtez toute forme d'intervention impérialiste dès maintenant ! 

Les partis de SolidNetParti communiste d'Albanie
Parti communiste d'Arménie
Parti communiste d'Australie
Parti du travail d'Autriche
Parti communiste du Bangladesh
Parti communiste de Belgique
Parti communiste brésilien
Parti communiste du Brésil
Nouveau parti communiste de Grande-Bretagne
Parti communiste de Grande-Bretagne
Parti communiste du Canada
Parti communiste de Bohème et Moravie
Parti socialiste ouvrier de Croatie
Parti communiste de Cuba
Parti communiste du Danemark
Parti communiste de Finlande
Parti communiste français
Parti communiste allemand
Parti communiste de Grèce
Parti des travailleurs hongrois
Parti communiste de l'Inde (marxiste)
Parti communiste de l'Inde
Parti communiste irakien
Parti Tudeh d'Iran
Parti des travailleurs d'Irlande
Parti communiste d'Irlande
Parti communiste (Italie)
Mouvement socialiste du Kazakhstan
Parti communiste du Luxembourg
Parti communiste du Mexique
Parti socialiste populaire du Mexique
Nouveau parti communiste des Pays-Bas
Parti communiste de Norvège
Parti communiste du Pakistan
Parti du peuple palestinien
Parti communiste paraguayen
Parti communiste de Pologne
Parti communiste portugais

Parti socialiste roumain
Parti communiste ouvrier russe
Parti communiste de la Fédération de Russie
Parti communiste de l'Union soviétique
PCU-CPSU
Nouveau parti communiste de Yougoslavie
Communiste de Serbie
 Parti communiste sud-africain
Parti communiste d'Espagne
 Parti communiste des travailleurs d'Espagne
Parti Communiste des Peuples d'Espagne
 Communistes de Catalogne
Parti communiste du Sri Lanka
Parti communiste syrien - unifié
Parti communiste de Turquie
Parti communiste d'Ukraine
Union des Communistes d'Ukraine
Parti communiste des Etats-Unis
Parti communiste du Venezuela
Autres partis

Pôle de renaissance communiste en France
Front Communiste (Italie)
JVP Sri Lanka
Parti communiste suisse
La déclaration est ouverte à d'autres soutiens !

http://solidnet.org
source : https://www.idcommunism.com/2021/07/cuba-will-win-joint-statement-of-communist-and-workers-parties.html

Tag(s) : #Cuba#Communiste

Dans CUBA

DEPUIS LES ETATS-UNIS LE MOUVEMENT ANTIBLOCUS DEMANDE LE RESPECT POUR LA SOUVERAINETE DE CUBA

Par Le 16/07/2021

16 Juillet 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-07-16 11:16:28

 

 

Washington, 16 juillet, (RHC) Le mouvement Mondial Anti-Blocus à Cuba, connu sous le nom de NEMO, a rejeté ce mercredi quelconque tentative de ‘coup souple’ et d’assaut à la souveraineté du pays caribéen et a condamné la position du gouvernement des États-Unis.

La situation de pénurie d’aliments et de médicaments est la conséquence directe de 62 ans de blocus cruel, signale une déclaration envoyée à Prensa Latina par Manuel Tejeda y José Oro, du Conseil de direction de l’organisation, qui comptabilise plus de 100 mille membres.

NEMO- NO Embargo Cuba Movement- (Pas d’embargo à Cuba, en français) a rappelé qu’à ce scénario se sont ajoutés les 243 sanctions supplémentaires, imposées par l’ancien président Donald Trump (2017-2021) et elles ont été maintenues par Joe Biden de manière lâche durant une féroce pandémie.

Ceux qui encouragent ce type de manifestation prétendent provoquer plus de contagions de Covid-19, plus de désespoir, et de transmettre une fausse image de chaos et de ‘manque de contrôle’ qui leur permettent de justifier une invasion militaire à Cuba sous des soi-disant fins ‘humanitaires’, précise le texte.

Les activistes anti-blocus ont condamné, en outre, la position assumée par l’administration Biden, la complicité du Département d’État et la collaboration des médias, qui publient des vidéos fabriqués qui prétendent confondre l’opinion publique internationale.

Ces provocations constituent un attentat direct contre la souveraineté du peuple cubain et son gouvernement légitime, qui a été ratifié par plus de 86% des voix en référendum, lorsqu’on a approuvé la nouvelle Constitution, il y a deux ans, précise la déclaration.

 

Source Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/264055-depuis-les-etats-unis-le-mouvement-anti-blocus-demande-du-respect-pour-la-souverainete-de-cuba

 

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA RATIFIE QU’ELLE RECEVRA TOUJOURS DES DONS SOLIDAIRES

Par Le 13/07/2021

12 Juillet 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-07-11 18:33:15

      

La Havane, 11 juillet, (RHC)- Le ministère cubain des Affaires étrangères a indiqué que durant les 16 mois de présence du Covid-19, notre pays a reçu des dons solidaires de l'étranger et continuera à le faire, par le biais des mécanismes existants.

Ernesto Soberon, chef de la direction des affaires consulaires et des Cubains vivant à l'étranger au ministère des affaires étrangères, a souligné en conférence de presse que les mécanismes pour envoyer l’aide fonctionnent et que les ressources parviennent à leurs destinataires depuis n’importe où dans le monde.

Ernesto Soberon a indiqué que depuis l’arrivée du Covid-19 en mars 2020, Cuba a reçu 543 dons. Il a précisé que des Cubains résidant dans une vingtaine de pays ont envoyé des dons notamment des masques, de seringues  et d'autres fournitures.

Il a expliqué que 13 autres livraisons sont en cours, et a remercié la collaboration de toutes les personnes qui manifestent leur solidarité avec l'île antillaise.

«Dans des situations exceptionnelles, Cuba a toujours compté sur l'aide internationale, qu'elle provienne de gouvernements, d'entreprises, d'amis d'autres latitudes ou de ressortissants vivant à l'étranger, mais cela est très différent «d'un couloir humanitaire ou d'une intervention humanitaire», a déclaré Ernesto Soberon.

Ces deux termes se multiplient, de façon trompeuse, dans les réseaux sociaux.

Sur ce point, le diplomate a précisé qu'il s'agit là de concepts liés aux conflits armés et aux violations des droits de l'homme, concepts qui ne s'appliquent pas à la situation dans notre pays.

«Il existe un véritable intérêt de la part des Cubains à l'étranger pour aider à soulager la situation actuelle dans le contexte de l'impact du Covid-19, a-t-il déclaré, mais il existe également une campagne tous azimuts visant à présenter une image de chaos qui ne correspond pas à la situation nationale.

Même au milieu du scénario complexe que connaît le pays, reconnu par les autorités, et en particulier dans certaines provinces, le tableau n'est pas celui qu'on tente de dépeindre», a-t-il souligné.

«Le but est de discréditer Cuba et la gestion de la pandémie par le gouvernement, en ignorant les efforts de la nation caribéenne pour préserver la vie, efforts qui ont permis d'obtenir des indicateurs tels qu'un taux de mortalité de 0,65, bien inférieur à la moyenne internationale, qui est de 2,16».

En outre, cinq candidats vaccins ont été obtenus, dont deux ont une efficacité prouvée de plus de 90%, et dans le cas d'Abdala, il dispose déjà d'une autorisation d'utilisation d'urgence délivrée par l'autorité réglementaire nationale.

Ernesto Soberón a tenu à faire remarquer que ces résultats ont été obtenus avec les propres ressources du pays et malgré le renforcement du blocus économique, commercial et financier que les États-Unis infligent à Cuba.

Source: Prensa Latina

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/263519-cuba-ratifie-quelle-recevra-toujours-des-dons-solidaires

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

35 JEUNES MEDECINS DE LA HAVANE SE RENDENT DANS LA PROVINCE DE MATANZAS, DANS L’OUEST DE CUBA, FORTEMENT TOUCHE PAR LE COVID-19

Par Le 12/07/2021

12 Juillet 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-07-11 18:43:36

 

La Havane, 11 juillet, (RHC)- Une trentaine de professionnels de la santé récemment diplômés de l'université des sciences médicales de La Havane se sont rendus dimanche dans la province de Matanzas, dans l'ouest de Cuba, fortement touchée par le Covid-19.

Luis Antonio Torres Iribar, premier secrétaire du Parti Communiste dans notre capitale, a remis le drapeau national à cette brigade de jeunes médecins partis en renfort pour Matanzas.

60 jeunes professeurs de médecine se sont joints à ce groupe.

Luis Antonio Torres Iribar les a tous remerciés pour ce geste d’amour, d’altruisme, de solidarité, d’humanisme et d’engagement envers la noble profession qu'ils exercent et envers leur peuple.

Luis Antonio Torres Iribar a félicité en particulier les jeunes diplômés qui ont renoncé à leurs vacances pour se lancer dans cette bataille pour la santé et la vie, et pour aider leurs frères et sœurs de Matanzas, comme la grande famille qu'est le peuple cubain, à surmonter cette période difficile.

«C'est votre Moncada, celle de ces temps», a déclaré le premier secrétaire du PCC à La Havane, en faisant allusion à l’attaque de la Caserne Moncada, à Santiago de Cuba, commandée par Fidel Castro. Cette action a donné le coup d’envoi des luttes révolutionnaires qui ont abouti le 1er janvier 1959.

Luis Antonio Torres Iribar a exhorté ces jeunes professionnels à lutter avec la même passion pour Cuba que la Génération du Centenaire il y a 68 ans, avec le même esprit de sacrifice, de force d'âme et de conviction absolue dans la victoire.

Ces 35 jeunes diplômés sont ceux qui ont eu les meilleures notes de leur classe et les premiers à répondre à l'appel. L'un d'entre eux, le Dr Fabian Perez, a résumé les sentiments de tous en exprimant que cette volonté est le résultat des valeurs semées par Fidel et la Révolution et la détermination à faire face et à surmonter la douleur, la souffrance, la mort et à aider ceux qui en ont besoin.

«Matanzas n'est pas seule, mais, tout comme dans ce territoire, où et quand on aura besoin de nous, nous serons toujours prêts à tout faire pour notre chère Cuba», a déclaré le jeune médecin qui a reçu des mains de Luis Antonio Torres Iribar le drapeau en tant que chef de la brigade

Un groupe de jeunes étudiants de l’université technologique de La Havane «José Antonio Echeverría» s’était rendu samedi dans la province de Matanzas contribuer à l’informatisation des centres aménagés pour l’hospitalisation de malades.

Des médecins et infirmiers d’autres provinces appuient également leurs collègues de Matanzas.

Source: ACN

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/263523-des-jeunes-medecins-havanais-se-rendent-a-matanzas-pour-lutter-contre-le-covid-19

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LE PRESIDENT CUBAIN MIGUEL DIAZ-CANEL : « LA RUE EST AUX REVOLUTIONNAIRES »

Par Le 12/07/2021

12 Juillet 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-07-11 18:48:42

      

Le président s'est joint à San Antonio de los Baños à une manifestation des Révolutionnaires contre des individus qui tentaient de manipuler les pénuries de la population pour troubler l’ordre.

La Havane, 11 juillet, (RHC)- «La rue est aux Révolutionnaires» a souligné ce dimanche le président Miguel Díaz-Canel, au cours d’une intervention spéciale à la télévision nationale.

Il a ainsi répondu aux appels aux troubles lancés sur diverses plateformes numériques et à la manipulation des difficultés que traverse Cuba en plein milieu d’un rebond du Covid-19, de la crise économique que la pandémie a déclenchée dans le monde et du blocus par lequel Washington tente de réduire le peuple cubain par la faim et la maladie.

Le président a fait un tour d'horizon des difficultés découlant du blocus dont la persécution par Washington des cargaisons de carburant.

Il a souligné que les mesures prises contre notre pays par l’administration Trump et maintenues jusqu’à présent par le gouvernement de Joe Biden reflètent une politique de méchanceté.

Le président venait de se joindre à San Antonio de los Baños à une manifestation des Révolutionnaires contre des individus qui tentaient de manipuler les pénuries de la population pour troubler l’ordre.

Miguel Díaz-Canel a confirmé la volonté de dialogue du gouvernement sur les véritables causes de la situation nationale.

Dans son allocution, le président Miguel Díaz-Canel a souligné que les ennemis de la Révolution profitent de la situation défavorable que nous vivons actuellement pour orchestrer des campagnes et déstabiliser le gouvernement.

Miguel Díaz-Canel a dénoncé le cynisme de ceux qui ont toujours appuyé le blocus de Cuba et qui demandent maintenant d’ouvrir un couloir «humanitaire» pour faire parvenir de l’aide.

Il a invité ceux qui, depuis les États-Unis, incitent au désordre et tentent de décourager la population à lever le siège et permettre que notre pays puisse se développer.

Source: Prensa Latina

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/263525-la-rue-est-aux-revolutionnaires-souligne-miguel-diaz-canel

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

PONTS D’AMOUR RECUEILLE 26 000 SIGNATURES AUX ETATS-UNIS CONTRE LE BLOCUS DE CUBA

Par Le 11/07/2021

10 Juillet 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-07-09 18:41:15

      

Sur initiative des Ponts d'Amour des dizaines de Cubano-américains marchent sur Washington pour remettre à la Maison Blanche la lettre demandant la levée du blocus.

La Havane, 9 juillet, (RHC)- Le projet de solidarité Puentes de Amor, Ponts d’Amour en français, a déjà récolté aux États-Unis 26 mille signatures contre le blocus de Cuba. 

Carlos Lazo, l’un des promoteurs de cette initiative de solidarité, espère que la pétition atteindra probablement les 30 mille dans les prochains.

Il a réitéré que l'un des objectifs est de réactiver l'ambassade des États-Unis à La Havane, de normaliser les services consulaires et de reprendre le programme de regroupement familial.

De même, Puentes de Amor demande de rétablir les vols des États-Unis vers toutes les provinces cubaines, d'éliminer les restrictions  empêchant les Nord-américains de visiter l'île et de faciliter l'envoi illimité de fonds vers la nation des Caraïbes.

Qui peut s'opposer à tout cela?, s'est interrogé le professeur cubano-américain qui a décrit comme un manque d'humanité de maintenir les familles séparées et de vouloir l'effondrement économique de Cuba.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/263397-ponts-damour-recueille-26-mille-signatures-aux-etats-unis-contre-le-blocus-de-cuba

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA : ABDALA, LE PREMIER VACCIN MIS AU POINT ET PRODUIT EN AMERIQUE LATINE

Par Le 10/07/2021

10 Juillet 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-07-09 19:04:50

      

Cuba est devenu le premier pays en Amérique Latina à développer et produire un vaccin contre le Covid-19.

La Havane, 9 juillet, (RHC).- Le CECMED, le Centre pour le Contrôle des Médicaments, des Équipements et des Dispositifs médicaux de notre pays a autorisé ce vendredi l'utilisation d'urgence  du vaccin cubain Abdala mis au point par le CIGB, le Centre de Génie Génétique et de Biotechnologie de La Havane.

Le CECMED a certifié la réponse d’Abdala aux exigences et aux paramètres demandés en termes de qualité, de sécurité et d’efficacité.

Fin juin, les autorités sanitaires cubaines ont confirmé l’efficacité de 92,28% de l’immunogène.

Abdala devient ainsi le premier vaccin produit et développé en Amérique Latine, à bénéficier d'une autorisation d'utilisation d'urgence.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/263403-abdala-le-premier-vaccin-mis-au-point-et-produit-en-amerique-latine

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LE BUDGET DE L’ETAT CUBAIN SOUTIENT LA LUTTE CONTRE LE COVID-19 ET LA REPARATION DES DEGATS CAUSES PAR LA TEMPETE ELSA

Par Le 08/07/2021

7 Juillet 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-07-06 11:48:02

      

La Havane, 6 juillet, (RHC)- Le budget de l'État cubain soutient les dépenses liées à la lutte contre la pandémie de Covid-19 et au redressement après les catastrophes, a confirmé à La Havane la ministre des Finances et des Prix, Meisi Bolaños.

Dans un tweet, elle a rappelé qu’en raison de  l'urgence sanitaire, Cuba avait débloqué, à la fin du mois de mai, plus de 4 milliards 300 millions de pesos (plus de 170 millions de dollars).

«Une réserve est prévue pour la reprise en cas de catastrophes, y compris météorologiques», a-t-elle indiqué sur Twitter.

Dans un autre message, Meisi Bolaños a déclaré que plus de 1 400 bureaux de procédures sont prêts dans le pays à l’intention des personnes nécessitant de crédits et de subventions pour réparer les dégâts causés par la tempête.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/262999-le-budget-de-letat-cubain-soutient-la-lutte-contre-le-covid-19-et-la-reparation-des-degats-causes-par-la-tempete-elsa

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

MIGUEL DIAZ-CANEL APPELLE A L’UNITE POUR LA DEFENSE DE LA PAIX AU SOMMET DU CENTENAIRE DU PC CHINOIS

Par Le 07/07/2021

7 Juillet 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-07-06 14:54:05

 

"Unissons-nous dans la lutte urgente et nécessaire pour la paix, la vie et le bien-être de tous les êtres humains".

La Havane, 6 juillet, (RHC).- Miguel Díaz-Canel, premier secrétaire du Comité central du Parti Communiste de Cuba et président de la République, a appelé ce mardi à l'unité dans la lutte urgente et nécessaire pour la paix, la vie et le bien-être de tous les êtres humains.

S’exprimant par visioconférence au Sommet à l’occasion du centenaire du Parti Communiste Chinois, Miguel Diaz-Canel a qualifié la fondation du Parti Communiste Chinois et la proclamation de la Chine nouvelle d’événements fondamentaux dans l'histoire de l'humanité.

«Aujourd'hui, après plus de quatre décennies de réforme et d'ouverture, la République populaire de Chine est reconnue dans le monde entier pour sa base économique solide, fondée sur un énorme marché intérieur et l'expérience acquise dans le processus d'exploration de la construction du socialisme aux caractéristiques chinoises», a-t-il souligné.

Le premier secrétaire du Parti Communiste de Cuba a d’autre part dénoncé les desseins de Washington de présenter la Chine comme une menace pour sa sécurité, tout en insistant pour dénigrer l'image du Parti communiste chinois.

Il a déclaré que dans le contexte de la situation internationale complexe actuelle, la République populaire de Chine est un élément important d'équilibre, de stabilité et de sauvegarde de la paix mondiale, qui n'impose pas son modèle, n'adopte pas de mesures coercitives unilatérales, n'applique pas de lois extraterritoriales, défend le multilatéralisme et les principes du droit international.

Miguel Díaz-Canel a d’autre part mis en avant les liens étroits entre les peuples et les partis communistes de Cuba et de la Chine  fondés sur l'égalité, le respect mutuel, l'amitié et la coopération.

«Nous sommes unis par la détermination à construire le socialisme, sur la base des réalités nationales, de la confiance politique mutuelle, d'une vision commune du développement durable et du plus grand souci du bien-être de nos peuples», a-t-il assuré.

À la fin de son discours  Miguel Diaz-Canel a réitéré la position immuable de Cuba, à savoir le soutien au principe d'une seule Chine, ainsi que le rejet et la condamnation de l'ingérence dans ses affaires intérieures, tout en remerciant la position sans équivoque de cette grande nation en solidarité avec notre petit pays, qui a dû payer un coût économique élevé et en vies humaines, pour avoir fermement défendu ses nobles idéaux.

Source: Site du Parti Communiste de Cuba

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/263015-miguel-diaz-canel-appelle-a-lunite-pour-la-defense-de-la-paix-au-sommet-pour-le-centenaire-du-pcch

 

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

DIAGNOSTIQUEUR DE COVID-19 100% CUBAIN. UN AUTRE EXPLOIT DE LA SCIENCE CUBAINE

Par Le 07/07/2021

7 Juillet 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-07-06 11:36:17

 

UMELISA, nom commercial du diagnostiqueur de Covid-19 100% cubain, sera intégré aux protocoles de santé de notre pays dès qu’il passera des tests exhaustifs d’efficacité.

La Havane, 6 juillet, (RHC)- Le Centre d’Immuno-essais de La Havane vient de mettre au point un kit diagnostic du Covid-19 qui identifie en quatre heures seulement la présence du coronavirus SARS-Cov-2.

«Un autre exploit de la science cubaine, a tweeté le président cubain, Miguel Díaz-Canel»

UMELISA, tel est le nom commercial du diagnostiqueur de Covid-19 100% cubain, sera intégré aux protocoles de santé de notre pays dès qu’il passera des tests exhaustifs d’efficacité.

Les 644 premiers kits du produit biotechnologique attendent la certification du CECMED, le Centre pour le Contrôle des Médicaments, des Équipements et des Dispositifs médicaux, pour être remis à l’entreprise cubaine chargée de la commercialisation et de la distribution de médicaments, ENCOMED.

Selon Irina Valdivia, directrice adjointe du développement et de la production de diagnostics de l'institution scientifique, 826 kits devraient être livrés le 8 juillet, et d'ici le 15 juillet, plus de 1 600.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/262992-diagnostiqueur-de-covid-19-100-cubain-un-autre-exploit-de-la-science-cubaine-miguel-diaz-canel

 

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA A CELEBRE LE CENTENAIRE DU PARTI COMMUNISTE CHINOIS

Par Le 04/07/2021

Cuba a célébré le centenaire du Parti communiste chinois

Dans un message adressé au Secrétaire général du PCC, le président cubain a souligné que « nous sommes heureux que les relations entre nos partis se caractérisent par leur pleine maturité, exprimée par la confiance politique, l'échange d'expériences, l'égalité et le respect mutuel »

Auteur:  | internet@granma.cu

2 juillet 2021 08:07:25

Photo: Studios Revolution

Lors d'une cérémonie présidée par le général d'armée Raul Castro Ruz, et le Premier secrétaire du Comité central du Parti et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, Cuba a commémoré jeudi le centenaire de la fondation du Parti communiste chinois, et a réaffirmé les liens d'amitié indéfectibles entre les deux nations.

Dans un message adressé au Secrétaire général du Parti communiste chinois, le président cubain a souligné que « nous sommes heureux que les relations entre nos partis se caractérisent par leur pleine maturité, exprimée par la confiance politique, l'échange d'expériences, l'égalité et le respect mutuel ».

Au cours de la cérémonie, le membre du Bureau politique et Secrétaire de l'organisation et de la politique des cadres du Comité central du Parti communiste de Cuba, Roberto Morales Ojeda, a adressé, au nom de cette organisation politique et du peuple cubain, des félicitations fraternelles à tous les communistes chinois pour le 100e anniversaire de leur Parti.

Il a réaffirmé le soutien de l'archipel au principe d' « une seule Chine » et rejeté toute tentative d'ingérence dans ses affaires intérieures. Il a également remercié le géant asiatique pour son soutien indéfectible à la lutte de Cuba contre le blocus exercé par les États-Unis.

Photo: José Manuel Correa

Il a souligné la volonté des deux partis de perfectionner les mécanismes de coordination et d'échange, le soutien aux liens économiques et de coopération, ainsi que la consultation permanente sur les questions stratégiques.

La Chargée d'affaires de l'ambassade de Chine à Cuba, Zhang Yiwen, a remercié dans son discours l'initiative cubaine de célébrer cette date : « Les relations entre la Chine et Cuba sont au meilleur moment de leur histoire, et sont caractérisées par une pleine maturité et une grande confiance », a-t-elle déclaré.

http://fr.granma.cu/cuba/2021-07-02/cuba-a-celebre-le-centenaire-du-parti-communiste-chinois

Dans CUBA

TRAFIC US DE LA VERITE EN INSCRIVANT CUBA SUR LEUR LISTE NOIRE

Par Le 04/07/2021

Les États-Unis « trafiquent » de la vérité en inscrivant Cuba sur leur liste noire

L'objectif d'inclure Cuba sur une telle liste n'a qu'un seul but : justifier l'hostilité du gouvernement des États-Unis et les mesures unilatérales croissantes de blocus et de coercition économique

Auteur:  | internet@granma.cu

2 juillet 2021 09:07:49

Fidèles à leur politique agressive à l'égard de Cuba, les États-Unis ont décidé ce jeudi de maintenir notre pays sur leur « liste noire » des pays qui ne font pas assez pour lutter contre la traite des êtres humains.

Le membre du Bureau politique et ministre des Relations extérieures (Minrex) de Cuba, Bruno Rodriguez Parrilla, à propos de cette nouvelle agression, a souligné sur Twitter que les accusations du Secrétaire d'État Antony Blinken contre Cuba sur la traite des êtres humains sont malhonnêtes et une offense au personnel de santé cubain.

Ils répètent sans vergogne les mensonges fabriqués sous l’administration de Donald Trump pour justifier l'agression. Un exemple de corruption politique, a ajouté le chef de la diplomatie cubaine.

En raison de son caractère calomnieux, le ministère des Relations extérieures avait également rejeté énergiquement en 2019 et 2020 cette inscription diffamatoire et restrictive.

Cuba mène une politique de « tolérance zéro » à l'égard du trafic, fondée sur une stratégie intégrale. Nous jouissons également d'un prestige international reconnu dans la mise en œuvre du Plan d'action national pour prévenir et combattre la traite des personnes et protéger les victimes (2017-2020).

L'objectif d'inclure Cuba dans un tel cas n'a qu'un seul but : justifier l'hostilité du gouvernement des États-Unis et les mesures unilatérales croissantes de blocus et de coercition économique visant à détériorer le niveau de vie de la population, à limiter les flux financiers vers le pays, à entraver les approvisionnements, à endommager les processus productifs et à nuire aux services sociaux, a publié le Minrex dans un communiqué en 2019.

Il cherche également à discréditer la coopération médicale internationale qui a sauvé ou contribué à sauver la vie de millions de personnes dans plus de 160 nations et qui, notamment pendant la pandémie, a apporté son aide dans une quarantaine de pays.

La nouvelle liste dressée par les États-Unis comprend le Nicaragua, le Venezuela et la Chine, et est complétée par l'Afghanistan, l'Algérie, le Myanmar, les Comores, l'Érythrée, la Guinée-Bissau, l'Iran, la République populaire démocratique de Corée, la Malaisie, la Russie, le Sud-Soudan, la Syrie et le Turkménistan.

http://fr.granma.cu/mundo/2021-07-02/les-etats-unis-trafiquent-de-la-verite-en-inscrivant-cuba-sur-leur-liste-noire

Dans CUBA

USA : CLAMEUR EN FAVEUR D’UNE COOPERATION AVEC CUBA SUR LES VACCINS ANTI-COVID-19

Par Le 04/07/2021

4 Juillet 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-07-03 09:33:50

      

La Havane, 3 juillet (RHC) L’organisation américaine Knowledge Ecology International (KEI) a adressé un mémorandum à la Maison Blanche demandant des éclaircissements sur la politique de sanctions contre Cuba afin de collaborer à la mise au point de vaccins contre le Covid-19.

Selon la plate-forme d’information sur la santé Health Policy Watch, le KEI, un groupe à but non lucratif en faveur de l’accès abordable aux médicaments a demandé que les agences fédérales collaborent avec les instituts de recherche cubains pour financer des essais cliniques supplémentaires ou élargis.

Dans son message à l’exécutif, l’entité a reconnu qu’au cours de la dernière année et demie, dans le contexte de la pandémie de Covid-19, les sanctions de Washington contre la plus grande île des Antilles ont affecté la capacité des entreprises et des organisations à but non lucratif de travailler avec Cuba sur son programme de vaccins.

"Le président Joe Biden doit clarifier les choses et s’assurer qu’aucune des sanctions de Washington ne s’étende aux activités de fabrication, de vente ou de distribution d’immunisants du pays caribéen", a réclamé la KEI.

L’organisation demande ainsi à l’administration actuelle de rendre compte de l’état d’avancement du mémorandum d’accord signé en juin 2016 entre le Département de la santé et des services humains des États-Unis et le Ministère de la santé publique de Cuba.

 

Source Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/262698-etats-unis-clameur-en-faveur-dune-cooperation-avec-cuba-sur-les-vaccins-anti-covid-19

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA : L’IMMUNISATION AVEC ABDALA EST TERMINEE SUR L’ILE DE LA JEUNESSE

Par Le 03/07/2021

2 Juillet 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-07-01 11:30:30

      

Nueva Gerona, chef lieu de l'île de la Jeunesse. Photo: Granma

La Havane, 1er juillet, (RHC)- La stratégie cubaine de lutte contre le Covid-19 a accompli ce jeudi une étape importante. L’île de la Jeunesse vient de terminer l’immunisation de la population éligible avec le candidat vaccin Abdala.

Un peu plus de 50 mille personnes résidant dans cette île ayant le statut de municipalité spéciale, (95,6% de la population considérée comme vaccinable), ont en effet reçu les trois doses de l’immunogène.

Le Dr Victor Doeste, coordinateur de l’intervention sanitaire sur l’île de la Jeunesse, a déclaré à Granma que ce chiffre représente 77% du total de la population de cette municipalité spéciale.

Il a souligné que cet indicateur correspond à la limite inférieure requise par l’OMS, pour obtenir une immunité de groupe contre le Covid-19.

Source: Granma

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/262465-covid-19-limmunisation-avec-abdala-est-terminee-sur-lile-de-la-jeunesse

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA ET LA MYOPIE GEOPOLITIQUE DE L’ADMINISTRATION BIDEN

Par Le 02/07/2021

Cuba et la myopie géopolitique de l’administration Biden

Par Germán Gorraiz López

Mondialisation.ca, 01 juillet 2021

Observateur continental

Région : 

Thème: 

 1   0  0 

 

  1

La fin du blocus américain contre Cuba, réclamée pour la vingt-neuvième année consécutive à l’Assemblée générale de l’Onu et approuvée à une écrasante majorité par 184 voix pour, 2 contre et 3 abstentions réaffirme la liberté de commerce et de navigation face à un blocus anachronique instauré par John Fitzgerald Kennedy en 1962 et qui aurait entraîné des pertes directes et indirectes pour l’île estimées à 110 000 millions de dollars selon le programme de l’Onu pour le développement (PNUD) et des milliards de dollars selon le gouvernement cubain.

Le renouvellement automatique par les Etats-Unis pour une année supplémentaire de l’embargo commercial sur l’île menacerait le système financier et politique international actuel et pourrait entraîner des pertes pour Cuba estimées à environ 7 000 millions de dollars, conduisant le régime cubain à l’étouffement économique qui peut devenir mortel après le déclenchement de la pandémie de coronavirus.

Cuba, l’obsession de Trump. Donald Trump a eu la volonté d’éliminer l’héritage de Barack Obama. Après la tentative de mettre fin à l’Obamacare, l’annonce de la révision du traité de l’accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris contre le changement climatique, l’étape suivante consistait à défaire les avancées diplomatiques et commerciales réalisées avec Cuba dans le cadre du mandat de Barack Obama.

Les changements proposés par l’administration Trump visaient à accroître les réglementations et la supervision afin de rendre difficile pour les entreprises américaines de signer des accords avec Cuba ainsi que pour les Américains de continuer à voyager dans le pays. D’éminents républicains d’origine cubaine en seraient l’origine: Marco Rubio et Mario Díaz-Balart. Selon une étude d’Engage Cuba, la nouvelle politique «coûterait 6,6 milliards de dollars à l’économie américaine et affecterait 12 295 emplois pendant le premier mandat de Trump».

Mike Pence a annoncé la mise en œuvre de nouvelles mesures contre deux compagnies qui transportent du brut vénézuélien à Cuba ainsi que contre les 34 navires utilisés par PDVSA pour provoquer «l’asphyxie énergétique de Cuba» au moyen de l’amputation du cordon ombilical reliant le Venezuela et Cuba suivant la théorie kentienne de la «carotte et du bâton» exposée par Sherman Kent dans son livre Strategic Intelligence for North American World Politics (1949). Sherman Kent déclare que «la guerre n’est pas toujours conventionnelle: une grande partie de la guerre, lointaine et rapprochée, a toujours été menée avec des armes non conventionnelles: […] armes […] politiques et économiques. Le genre de guerre où ils sont utilisés […] (sont) la guerre politique et la guerre économique».

A la suite de l’escalade répressive, le département du Trésor américain a imposé des sanctions à la société d’Etat cubaine Cubametales pour «sa poursuite de l’importation de brut vénézuélien et son soutien au gouvernement du président du Venezuela, Nicolás Maduro». Les avoirs que l’entreprise pourrait avoir sous juridiction américaine sont gelés et les transactions financières avec des entités américaines sont interdites puisque Cubametales serait, selon le gouvernement américain, «chargé de garantir la totalité des importations et exportations de carburants à Cuba».

L’objectif est d’étouffer l’île après l’effondrement du tourisme provoqué par la pandémie de coronavirus. L’administration Trump a bloqué les achats et livraisons de masques, des ventilateurs pulmonaires et d’autres fournitures de santé de base pour le traitement des patients atteints de la Covid-19. Le but de cette administration était de parvenir à une pénurie totale de pétrole, de nourriture et de fournitures de santé vitales pour ébranler le statu quo actuel de l’île. Pour en finir, Donald Trump a de nouveau inclus Cuba dans la liste des «Etats parrainant le terrorisme» jusqu’à achever le nombre record de 240 sanctions contre l’île.

Joe Biden dans un entretien à CBS a déclaré qu’ «en cas de victoire des élections, il reprendrait la politique menée par Barack Obama envers Cuba», ce qui pourrait se traduire par un changement significatif dans les relations cubaines dans un avenir proche. Dans ce contexte, la demande du think tank Cuba Study Group (CSG) à l’administration Biden pour «un engagement diplomatique renouvelé avec Cuba» serait encadrée. Ledit groupe d’analystes présidé par l’homme d’affaires Carlos Saladrigas représenterait la tendance modérée de la communauté cubano-américaine et serait composé d’éminents hommes d’affaires et militants politiques qui ont activement participé à l’amélioration des relations avec Cuba pendant la présidence Obama.

Dans sa pétition à l’administration Biden, il souligne qu’ «une politique de rapprochement vers Cuba est vitale pour promouvoir les intérêts nationaux des Etats-Unis et un avenir plus libre et plus prospère pour le peuple cubain» tout en joignant un agenda exhaustif des démarches nécessaires pour l’obtenir. Ainsi, le chemin à parcourir sera marqué par les défis du règlement du blocus énergétique de l’île, le retrait de Cuba de la liste des «Etats soutenant le terrorisme», l’abrogation de la loi Hemls-Burton et enfin, la suspension du blocus anachronique en vigueur depuis 1962. Cela laisserait la place à l’échange d’ambassadeurs et à la normalisation souhaitée des relations entre Cuba et les Etats-Unis.

Cependant, dans une interview à CNN, le conseiller de Joe Biden pour l’Amérique latine, le Colombien Juan González, a exclu un nouveau dégel avec Cuba et a assuré que «Joe Biden n’est pas Barack Obama dans la politique envers l’île», rajoutant que «le moment politique a considérablement changé», ce qui démontrerait la myopie géopolitique de l’administration Biden qui pourrait générer des résultats imprévisibles en pleine Guerre froide 2.0 entre les Etats-Unis et la Russie.

Germán Gorraiz López, analyste politique

La source originale de cet article est Observateur continental

Copyright © Germán Gorraiz LópezObservateur continental, 2021

https://www.mondialisation.ca/cuba-et-la-myopie-geopolitique-de-ladministration-biden/5657902

Dans CUBA

CUBA : L’ENSEMENCEMENT CULTUREL DE LA REVOLUTION EST PEUT-ETRE SON EQUILIBRE LE PLUS BEAU ET LE PLUS ESSENTIEL

Par Le 02/07/2021

1 Juillet 2021

Dialogue avec le ministre de la Culture, le poète Alpidio Alonso

Auteur: Pedro de la Hoz | pedro@granma.cu

1er juillet 2021 08:07:33


Alpidio Alonso a déclaré : « La culture est au cœur du projet socialiste cubain ». Photo: Ariel Cecilio Lemus
Cet entretien avec le ministre de la culture, le poète Alpidio Alonso, a été convenu quelques jours avant la commémoration du 60e anniversaire de « Paroles aux intellectuels ». Nous l'avons interrogé sur la pertinence de ce discours fondateur et sur la manière dont ses concepts s'incarnent dans la création, la promotion et la réception de la production artistique et littéraire aujourd'hui.
‒ Comment le dialogue entre l'avant-garde politique et l'avant-garde artistique et littéraire s'articule-t-il et s'actualise-t-il dans le contexte actuel ?
‒ Ce dialogue, créé par Fidel, a été la clé. Sans ce climat de confiance et de rétroalimentation établi dès le début, il n'aurait pas été possible d'obtenir les résultats que la culture cubaine peut afficher aujourd'hui. La fécondité de ce dialogue se manifeste par un travail extraordinaire et indéniable, par le niveau de couverture institutionnelle du développement et de la promotion de la culture et par la participation de nos écrivains et de nos artistes en tant que protagonistes du vaste programme culturel de la Révolution. Comment expliquer, sinon à partir de la priorité accordée à la culture, non seulement la force et la vigueur de l'art et de la culture à Cuba, mais aussi ce qu'a été et ce qu'est la Révolution en termes d'émancipation, de justice sociale et de qualité de vie du peuple ?
Le meilleur de l'intelligentsia cubaine a embrassé et fait sienne la Révolution triomphante. Dans sa politique culturelle, nos écrivains et artistes ont trouvé des réponses à des aspirations d'épanouissement maintes fois négligées dans la République bourgeoise. La Révolution ne s'est pas contentée de rendre leur travail digne et de créer les conditions et le climat propices à leur travail ; elle a fait plus, beaucoup plus : par une véritable démocratisation de l'accès à la culture, elle a ouvert les portes de l'éducation et de l'auto-amélioration et a formé un public de masse, capable de profiter pleinement du travail artistique.
 L'impact de cette politique sur le développement éducatif et culturel est indiscutable. La culture est au cœur du projet socialiste cubain. La culture et la Révolution sont indissociables entre nous. C'est ainsi que Fidel l'a vu dès le début et il en est toujours ainsi aujourd’hui. L'ensemencement culturel de la Révolution est peut-être son équilibre le plus beau et le plus essentiel.
Quand on évoque ce sujet, il est inévitable de penser à Fidel, à la relation très particulière et attachante qu'il entretint avec la culture et les intellectuels. Dans quel autre endroit du monde quelque chose de semblable s'est-il produit ? Fidel n'était pas seulement le leader de la Révolution, mais aussi le premier de ses intellectuels et le principal défenseur et promoteur de la culture. Il pensait toujours au peuple, ce qui, comme il nous l'a appris, est le principal objectif.
Au-delà des difficultés, des obstacles et aussi de quelques erreurs regrettables, que nous n’avons pas à cacher, et qui ont été rectifiées depuis longtemps, pendant toutes ces années, l'agenda culturel a été au centre de l'agenda national.
Cette priorité est demeurée inchangée sous la direction de Raul, dans une période marquée par de profondes transformations dans le pays, où, notamment depuis les Congrès du Parti et la nouvelle Constitution, le rôle décisif de la culture dans la construction de la société à laquelle nous aspirons a été redéfini et réaffirmé.
Cette vocation culturelle et de dialogue a trouvé un canal naturel dans la sensibilité et le travail du président Diaz-Canel à la tête de l'État et du gouvernement d'abord, et maintenant du Parti. Sa façon d'associer les processus de leadership et la gestion gouvernementale à la connaissance, à l'innovation et à la science montre clairement qu'il y a là aussi une volonté de continuité.
Depuis le dernier Congrès de l'Union des écrivains et des artistes de Cuba (Uneac), qui s'est conclu par un discours de sa part qui a brillamment remis au goût du jour les paroles de Fidel aux intellectuels et a secoué la plénière pour son courage, son honnêteté et son acuité, le président a maintenu un suivi systématique de l'exécution des accords qui y ont été conclus et a favorisé divers espaces de réflexion avec l'avant-garde, pour évaluer les problèmes de la vie culturelle et le travail des institutions.
Dans ses discours, il a clairement exprimé ce que la culture représente pour la nation, il a été le principal critique des obstacles et des distorsions bureaucratiques qui entravent le travail des créateurs, et il a défendu la culture et les artistes contre les attaques mercenaires et ceux qui cherchent à nous diviser et à détruire tout ce que nous avons accompli.
‒ Lorsque Fidel s'adressa aux intellectuels le 30 juin 1961, il déclara que « la Révolution défend la liberté (...), que la Révolution ne peut pas être par essence l'ennemi des libertés ». Cela a-t-il été un principe de notre politique culturelle ?
‒ La validité de ce principe réside dans l'originalité, la complexité et la diversité de l'art et de la littérature produits à Cuba au cours de ces années. Ceci serait impossible à réaliser dans un climat d'intolérance et d'oppression, « comme celui que nous vivons dans notre pays », selon ce que nous disent chaque jour les libelles mercenaires et la presse ennemie.
Peut-être parce que c'est un fait quotidien, parce que c'est devenu si naturel chez nous, nous en parlons trop peu : s'il y a un pays qui peut être fier de l'art qu'il promeut, c'est bien Cuba. Malgré les conditions d'une tranchée assiégée dans laquelle elles sont obligées de travailler, nos institutions ont créé de l'espace et ont soutenu les tendances et les styles de création les plus divers, sans les conditions mercantiles habituelles, si fréquentes dans d'autres domaines. Par ailleurs, ici, les prix qui sont décernés, les livres et les revues qui sont publiés, les disques qui sont enregistrés, les films qui sont tournés, les expositions qui sont inaugurées, les spectacles qui sont présentés, sont décidés par les artistes dans le cadre d'une relation responsable et transparente avec les institutions. Aucune de nos institutions ne prend de décisions importantes en matière de politique culturelle sans l’avis des collectifs spécialisés, qui sont tous majoritairement composés de créateurs. Dans le même temps, l’Uneac et les brigades de l’Association Hermanos Saiz (AHS) soumettent le travail de nos institutions à un examen permanent. Je ne justifie pas l'arbitraire, qui s'est produit à plus d'un moment parmi nous, et que nous devons éviter à tout prix, mais nous ne pouvons pas non plus accepter la matrice mensongère et perverse de ceux qui présentent Cuba comme un paradis de la censure. La rigueur et la responsabilité de cet exercice sont à peine mentionnées dans les grands circuits d'information. Cette vérité est systématiquement passée sous silence par des médias vénaux qui font la chasse au moindre incident, qui peut se produire n'importe où, pour le transformer en scoop.
Aux antipodes de ce que nous défendons, cette presse, cohérente avec les intérêts qu'elle représente, ne parle évidemment pas de la crise culturelle dévastatrice que connaît le capitalisme, où tout a été réduit à la catégorie de marchandise et où, donc, les critères omniprésents de rentabilité ont le dernier mot. Là, les règles du jeu, y compris les limites éthiques, sont fixées par le grand capital. Cela n'a pas été et ne sera pas notre voie. Les critères de liberté que nous défendons sont fondés sur des hypothèses éthiques qui ont été balayées depuis longtemps. C'est pourquoi nous estimons que le rôle de l'institution, sa responsabilité dans ce qui est offert au peuple, est si important. C'est aussi pour cela, d'ailleurs, que nous devons être si rigoureux et si critiques vis-à-vis de ce que nous faisons.
Ceux qui aujourd'hui nient ou tentent de minimiser le rôle des institutions au nom d'une supposée liberté créative, reproduisent les mêmes hypothèses et approches néolibérales qui proposent de réduire autant que possible le rôle de l'État et de donner toute la place au marché, qui soi-disant, de manière miraculeuse, résoudra tout.
Je me demande quelle place trouveraient dans ce modèle les milliers d'étudiants de nos écoles d'art, dont la seule condition pour entrer dans ces écoles et obtenir un diplôme est le talent, ou l'un des centaines de jeunes poètes de notre pays, dont cinq, dix livres et plus ont été publiés par des éditeurs sérieux, qui n'ont aucun scrupule à accepter la complexité de leurs œuvres et qui ont pris l'initiative de les distribuer et de les promouvoir ?
La réalité contrastante entre le soutien que les artistes ont reçu ici pendant la pandémie et celui des artistes qui sont livrés à eux-mêmes dans d'autres endroits, y compris dans des pays infiniment plus riches, devrait suffire à juger où se trouve le véritable engagement envers l'art et le travail des artistes dans le monde actuel.
Nous ne croyons pas à la possibilité d'un art aseptisé, stérilisé, sans ancrage dans les contradictions de la réalité et de l'être humain. Ceux qui maîtrisent le sujet savent très bien que ce n'est pas un art complaisant et frivole que nous soutenons. Pour corroborer cette affirmation, il y a les œuvres de tous les grands artistes et écrivains qui ont travaillé à Cuba au fil des ans sans avoir besoin de faire de concessions.
source : http://fr.granma.cu/cultura/2021-07-01/lensemencement-culturel-de-la-revolution-est-peut-etre-son-equilibre-le-plus-beau-et-le-plus-essentiel

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

ONU : CUBA CONDAMNE LES LISTES UNILATERALES ETABLIES PAR WASHINGTON

Par Le 02/07/2021

1 Juillet 2021

 

Nations Unies, 30 juin (Prensa Latina) Cuba a condamné hier devant l’ONU les actes unilatéraux de certains gouvernements, comme celui des États-Unis qui s’arroge le droit d’établir des listes de pays parrainant prétendument le terrorisme en tant que moyen de coercition politique. 

Ces actions sapent l’autorité centrale de l’Assemblée générale de l’ONU dans la lutte contre le terrorisme et entravent la coopération internationale en la matière, a déclaré l’ambassadeur cubain Pedro Luis Pedroso.

Prenant la parole lors de la deuxième conférence de haut niveau des chefs des services de lutte contre le terrorisme des États membres de l’Organisation des Nations Unies, le diplomate a de nouveau rejeté l’inscription de Cuba sur la liste unilatérale du Département d’État des États-Unis d’Amérique des nations qui parrainent prétendument ce type d’actions.

'Cette désignation est un acte calomnieux, hypocrite et opportuniste' a-t-il manifesté en rappelant la façon dont son pays a été victime d’actions terroristes perpétrées depuis les États-Unis, et qui ont coûté la vie à 3.478 personnes et qui ont frappé d’incapacité 2.099 citoyens cubains.

Selon Pedroso, il est démagogique que le Gouvernement nord-américain refuse de qualifier de terroriste l’attaque armée perpétrée contre l’ambassade de Cuba à Washington le 30 avril 2020.

Il viole ainsi la 'Convention sur la prévention et la répression des infractions contre les personnes jouissant d’une protection internationale, y compris les agents diplomatiques', à laquelle il est partie, a souligné l’ambassadeur.

Il s’est également déclaré préoccupé par l’utilisation abusive des technologies de l’information et des communications pour commettre, inciter, recruter, financer ou planifier des actes de terrorisme, en violation de la Charte des Nations Unies et du droit international.

Le terrorisme ne peut être associé à aucune religion, nationalité, civilisation ou groupe ethnique, et sa lutte doit être globale, avec des actions directes, incluant la prévention pour éradiquer ses causes profondes, a souligné Pedroso.

Cuba a réaffirmé son soutien aux mécanismes mis en place par l’Organisation des Nations Unies pour lutter contre le terrorisme et a réaffirmé rejeter ce fléau sous toutes ses formes, y compris celles dans lesquelles des États étaient directement ou indirectement impliqués.

Mon pays est exemplaire dans la lutte contre le terrorisme, il honore ses engagements en la matière, il est partie aux 19 conventions internationales relatives à cette question et il a mis en place des mesures pour faire face à ce fléau, a-t-il précisé.

L’engagement de l’île dans la lutte contre ce mal a été élevé au rang constitutionnel en 2019, a souligné le représentant permanent de Cuba auprès de l’Organisation des Nations Unies.

Par ailleurs l’ambassadeur cubain a signalé que le chef de la délégation insulaire n’a pas pu participer à la rencontre car il n’a pu accéder depuis La Havane à la plate-forme Interprefy, utilisée lors de l’évènement de l’ONU, car les adresses IP cubaines ont un accès limité à cette application en raison du blocus illégal imposé par les États-Unis, qui a été condamné par l’écrasante majorité de la communauté internationale la semaine dernière.

peo/mem/ifb

source:http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=886670:cuba-condamne-a-lonu-les-listes-unilaterales-etablies-par-washington&opcion=pl-ver-noticia&catid=19&Itemid=101

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA CONFIRME SON ENGAGEMENT ENVERS LE DESARMEMENT NUCLEAIRE

Par Le 30/06/2021

30 Juin 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-06-29 13:06:08

 

Capture d'écran. ACN

La Havane, 29 juin, (RHC)- Cuba a confirmé son engagement envers le désarmement nucléaire général et complet.

Cuba était en effet présente lundi à l'ouverture de la conférence internationale sur la science et la technologie de l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (OTICE), qui se tient à Vienne, en Autriche, jusqu'au 2 juillet.

«#Cuba participe à l'ouverture de la conférence internationale sur la science et la technologie de l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires (OTICE)», a tweeté l’ambassade de Cuba en Autriche.

Dans un autre tweet, la mission diplomatique cubaine a précisé que lors de la cérémonie de haut niveau en hommage au 25e anniversaire de l'OTICE, un message vidéo du ministre cubain des affaires étrangères, Bruno Rodríguez, a été projeté.

Le chef de la diplomatie cubaine a ainsi ratifié l'engagement de Cuba en faveur du désarmement nucléaire général et complet.

Bruno Rodríguez a souligné dans son message que l'interdiction et l'arrêt des essais nucléaires de toute nature sont essentiels pour atteindre l'objectif de l'élimination complète des armes nucléaires.

En février dernier, le secrétaire exécutif de l'OTICE, Lassina Zerbo, a officiellement accueilli Cuba en tant qu'État membre à part entière de l'organisation.

Lassina Zerbo a qualifié l'inclusion de Cuba de décision historique et il a exprimé l'espoir qu'elle contribuera à la ratification du traité d'interdiction complète des essais nucléaires.

Source: ACN

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/262230-cuba-confirme-son-engagement-envers-le-desarmement-nucleaire

 

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LA MARCHE SUR WASHINGTON UNIT CUBAINS ET AMERICAINS

Par Le 30/06/2021

30 Juin 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-06-29 12:53:30

 

Les participants à la marche s'arrêtent en chemin pour expliquer à qui veut les entendre l'impact du blocus sur les familles cubaines. Photo: PL

La Havane, 29 juin, (RHC)- Un sentiment de fraternité et de solidarité unit les Cubains-américains qui marchent sur Washington, D.C., pour demander la levée du blocus de Cuba.

Des membres de la nouvelle initiative du projet Bridges of Love (Ponts d’amour en français) ont déclaré qu'ils se sont joints au pèlerinage pour demander au président Joe Biden de mettre fin à toutes les sanctions contre le peuple cubain à l'intérieur et à l'extérieur de l'île.

Carlos Lazo, leader des Ponts d’amour a annoncé qu’en chemin d’autres personnes vont rejoindre la marche contre le blocus, une initiative sans précédents aux États-Unis.

Carlos Lazo a ajouté que la joie règne parmi les participants. «Ils se sentent fiers parce qu’ils font quelque chose pour leurs amis, pour leurs voisins, pour la terre où ils sont nés», a-t-il ajouté dans des déclarations à l’agence Prensa Latina.

«Certains Américains qui nous voient sur la route viennent nous poser des questions et nous pouvons expliquer toutes les sanctions qui pèsent sur la famille cubaine, beaucoup sont solidaires avec nous et nous soutiennent dans la revendication de la levée de ces mesures», a déclaré l'activiste.

«Nous allons gagner cette bataille, l'amour l’emportera», a déclaré Carlos Lazo, qui a réitéré son soutien aux familles aux États-Unis et à Cuba, car les deux souffrent.

Enrique Mendez, qui vit à Los Angeles, en Californie, a déclaré avoir rejoint le projet pour demander la levée de toutes les sanctions qui nuisent au peuple cubain.

Nous plaidons également pour la réouverture de l'ambassade des États-Unis à La Havane, la reprise des envois de fonds à Cuba et le rétablissement des liens de coopération entre les peuples des deux pays.

Pour sa part, Abel Martinez, un résident de Tampa, en Floride, a rappelé qu'il fait partie de «cette lutte depuis longtemps».

J'ai participé à la première caravane à vélo pour Bridges of Love et en solidarité avec la famille cubaine, et je ferai partie des autres activités à venir, toutes visant à obtenir la fin du siège de Washington, a-t-il déclaré.

«Nous voulons la levée du blocus injuste qui harcèle notre peuple depuis tant d'années et qui a pour but de mettre les gens dans une situation de privation économique», a pour sa part souligné Sandra Soca, une Cubano-américaine qui vit également à Tampa.

Ce siège est subi par la médecine cubaine car elle ne peut pas avoir accès aux produits nécessaires tels que les seringues pour la vaccination contre le Covid-19, ou les médicaments pour les enfants atteints de cancer ou les technologies avancées pour le diagnostic des maladies, a-t-elle dit.

Elle a également évoqué la question des transferts de fonds, des visas, du programme de regroupement familial et du droit des Nord-américains à pouvoir se rendre librement à Cuba.

Source: Prensa Latina.

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/262228-la-marche-sur-washington-contre-le-blocus-unit-les-cubano-americains

 

Tag(s) : #Cuba#USA

Dans CUBA

CUBA : « AU SEIN DE LA REVOLUTION, IL Y A DE LA PLACE POUR TOUT ET POUR TOUS » SOULIGNE MIGUEL DIAZ-CANEL

Par Le 29/06/2021

29 Juin 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-06-28 19:22:54

 

La cérémonie a eu lieu à l'endroit même où Fidel Castro a prononcé ses Paroles aux intellectuels. Photo: Estudios Revolución

La Havane, 28 juin, (RHC) Le président cubain Miguel Díaz-Canel, a souligné ce lundi à La Havane qu'au sein de la Révolution, il y a de la place pour tout et pour tous, sauf pour ceux qui cherchent à détruire le projet collectif.

Le président a exprimé ces idées lors de la cérémonie de commémoration du 60e anniversaire du discours du leader historique de la Révolution cubaine, Fidel Castro, connu sous le nom de «Paroles aux intellectuels».

La cérémonie s’est déroulée à la Bibliothèque nationale José Martí, théâtre de la rencontre de Fidel et les intellectuels cubains en juin 1961.

Le chef de l'État a souligné que lorsque Fidel Castro faisait allusion au fait que «tout est dans la révolution», il voulait dire que la seule chose qui n'était pas discutée était précisément le processus révolutionnaire.

Ce n'est pas un fait contesté. C'est le fait même, la raison d'être de cette «rencontre» avec des intellectuels et des artistes cubains, a-t-il déclaré. «Paroles aux intellectuels» est considéré comme un texte essentiel, dans lequel il projette ce qui allait devenir la politique culturelle du pays.

Des questions telles que la liberté de création, les liens des artistes avec les institutions et les besoins culturels du pays ont fait l'objet du débat de juin 1961.

Ces échanges d'idées ont constitué une plate-forme d'unité, tout en marquant la voie de la politique culturelle cubaine. Ils ont également été le point de départ de l’UNEAC, l’Union des Écrivains et Artistes de Cuba.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/262139-au-sein-de-la-revolution-il-y-a-de-la-place-pour-tout-et-pour-tous-souligne-miguel-diaz-canel

 

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA REMERCIE LA SOLIDARITE MONDIALE CONTRE LE BLOCUS

Par Le 29/06/2022

28 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-27 14:40:55

      

Cuba a salué la demande légitime d’amis solidaires qui ont participé ce dimanche à une nouvelle journée internationale contre le blocus. Photo : Prise de Twitter

La Havane, 27 juin (RHC) Cuba a salué la revendication légitime d’amis solidaires qui ont participé ce dimanche à une nouvelle journée internationale contre le blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis il y a plus de 60 ans à notre pays.

Au nom du peuple, le ministère cubain des Affaires Étrangères a publié sur Twitter les remerciements et a détaillé, dans une autre communication, que, depuis plusieurs villes d’Amérique latine et des Caraïbes, le soulèvement de cette politique génocidaire était un appel quasi unanime.

Des activités ont été menées aux États-Unis, au Canada, en Uruguay, en Argentine, au Honduras, au Nicaragua, au Mexique, au Brésil, au Panama, au Belize, aux Bahamas, au Chili et en Bolivie.

D’autres régions du monde ont également rejoint la demande, avec plusieurs initiatives. " Le monde dit non à cette criminelle et génocidaire politique américaine", a souligné la Chancellerie. (Source : Radio Rebelde)

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/291883-cuba-remercie-la-solidarite-mondiale-contre-le-blocus

Tag(s) : #Blocus#Cuba

Dans CUBA

LE SECTEUR SUCRIER CUBAIN NE PEUT PLUS SE RESUMER A LA SEULE PRODUCTION DE SUCRE.

Par Le 28/06/2022

28 Juin 2022

Une réunion présidée par le Premier secrétaire du Comité central du Parti et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a porté sur les stratégies pour la récolte de canne à sucre 2022-2023 et celles à venir, ainsi que les principaux problèmes et défis de la principale agro-industrie nationale

Auteur:  | internet@granma.cu

27 juin 2022 08:06:57

Le Premier secrétaire du Parti a souligné que le pays dispose d'un grand potentiel dans l'utilisation optimale des semences de canne à sucre et de leurs variétés, « car nous disposons d'études précieuses dans ce domaine ; dans l'utilisation des usines bio, dans l'application des résultats biotechnologiques à la canne à sucre », a-t-il signalé. Photo: Estudios Revolución

L'agro-industrie sucrière cubaine possède une grande expérience, ce qui constitue une force pour le bond technologique et organisationnel que nous devons opérer dans ce secteur, car nous ne pouvons pas continuer à faire la même chose alors que les temps ont changé et que la vie nous montre qu'il faut adopter d'autres concepts.
Telle est l'une des prémisses évoquées par le Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, lors d'une réunion avec les participants à un atelier de trois jours destiné aux cadres, techniciens industriels et producteurs de canne à sucre.
L'objectif du séminaire, qui a rassemblé plus d'une centaine de spécialistes, était d'analyser les principaux problèmes et défis du secteur. Y ont également participé des universitaires, des scientifiques et d'autres spécialistes liés à ce secteur, dont beaucoup de femmes brillantes.
L'agro-industrie sucrière, a souligné le président Diaz-Canel, dispose « d'une masse de travailleurs et d'ouvriers engagés, avec un sentiment d'appartenance, qui sont convaincus que le secteur peut encore se redresser, et c'est quelque chose qui est entre nos mains, et tout le monde qui cherche cette relance ».
Lors de la récolte 2021-2022, 480 000 tonnes de sucre ont été produites en chiffres ronds ; 36 usines ont broyé un peu plus de six millions de tonnes de canne. Il s'agit de la production la plus faible depuis plus de cent ans. L’entretien du président de la République avec les travailleurs du secteur pour évaluer ces résultats n'était pourtant pas, comme on aurait pu le penser, pour « tourner autour du pot ».
Non sans critiques et autocritiques, tant de la part des dirigeants que des spécialistes, l'atmosphère de la réunion était positive, optimiste, pleine d'espoir, comme c'est le cas en période de changement.

Les récoltes auront désormais un nouvel objectif, et cela commencera avec la période 2022-2023 ; les entreprises qui ont le plus de possibilités, ceux qui ont le plus de cannes, moudront, et elles produiront le sucre dont le pays a besoin pour sa consommation. Photo: José Manuel Correa

Les dirigeants du pays ont sans doute voulu se concentrer sur ce qui est vraiment important et exaltant : la confiance de la Révolution dans les hommes et les femmes qui travaillent dans une agro-industrie qui fait partie de la culture et de l’identité nationale et qui non seulement sera préservée, mais aussi développée pour occuper la place qui lui revient dans notre économie et dans notre culture, à une époque où la science et l'innovation doivent nous servir de guide.
Non pas la réunion elle-même, mais ce qui a été convenu lors de cette réunion, le consensus qu'elle semble avoir généré de manière définitive (et qui n'a pas été facile à atteindre, car il s'agit d'une transformation radicale d'une tradition séculaire), doit constituer un nouveau jalon dans l'histoire de la production sucrière cubaine.
L'agro-industrie s'engage dans un nouveau modèle de gestion, dans lequel la production exclusive de sucre ne peut plus être le centre de tous les calculs, les stratégies, les efforts, voire la source du revenu principal.
Le sucre ne peut plus être - et ne sera jamais - une fin en soi ; une vision émancipatrice que le chef de l'État défend chaque fois qu'il aborde les questions liées à la production de canne à sucre et qu'il hérite de la pensée la plus authentique de la nation, notamment celle du Commandant en chef Fidel Castro Ruz, lui-même fils d'une éminente et vertueuse famille de producteurs de sucre.
Ce secteur évolue vers un modèle d'entreprise dans lequel la diversification et l'économie circulaire (l'utilisation de toute la canne à sucre - et des terres où elle est cultivée - et de ce qui sort des usines) peuvent lui offrir de quoi augmenter sa rentabilité, dynamiser son développement et garantir la croissance durable du bien-être des personnes et des familles liées à l'industrie, qu'elles soient étatiques, coopératives ou privées.
Le sucre continuera à sortir des usines, mais la stratégie consiste à produire pour satisfaire la consommation nationale (domestique et industrielle) et à exporter une autre partie, plus ou moins importante, en fonction de l'évolution des engagements et du marché.
Aujourd'hui, l'objectif est de produire plus d'alcool, plus de rhum, plus d'électricité, plus de produits dérivés à vendre sur les marchés nationaux et étrangers ; plus de nourriture, plus de tout ce qui peut être fait, et toujours avec une philosophie et un comportement respectueux de la nature.
Il s'agit aussi d'une « autonomie réelle des entreprises, pour que les responsables, leurs conseils d'administration et leurs travailleurs prennent leurs propres décisions et n'aient pas à consulter 'en haut' », a insisté le vice-Premier ministre Jorge Luis Tapia Fonseca, qui a participé à la réunion avec le membre du Bureau politique et vice-président de la République, Salvador Valdés Mesa, et le membre du Secrétariat du Comité central et chef de son Département agroalimentaire, Félix Duarte Ortega.
« Les directeurs des entreprises agro-industrielles sucrières doivent penser comme des hommes d'affaires et développer des idées qui leur permettront d'augmenter leurs revenus », a souligné Tapia Fonseca, afin qui le modèle de gestion de ces entités soit basé sur l'entreprise elle-même, ses responsables et ses travailleurs.
Julio Garcia Pérez, président du Groupe d’entreprises du sucre (AzCuba), a évoqué tout le potentiel offert au secteur par les différentes décisions prises par les dirigeants du pays pour favoriser le secteur des entreprises (avec ses 43 mesures), le secteur agricole (63) et le secteur agro-industriel du sucre lui-même (avec ses 93 mesures).

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-06-27/le-secteur-sucrier-ne-peut-plus-se-resumer-a-la-seule-production-de-sucre

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA : UN HOPITAL PEDIATRIQUE DE PINAR DEL RIO A RECU UN DON DE LAIT EN POUDRE

Par Le 28/06/2022

28 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-27 01:03:23

      
 


La Havane, 26 juin (RHC) L’hôpital pédiatrique ‘Pepe Portilla, de l’ouest de la province cubaine de Pinar del Rio a reçu ce dimanche un don de lait en poudre réalisé par le projet ‘Puentes de Amor' (Ponts d’Amour), l’organisation Code Pink, américains et cubains résidant aux États-Unis.

La cargaison, de plus de deux mille deux cents livres, fait partie des efforts pour aider Cuba, victime du blocus économique, commercial et financier des États-Unis depuis plus de 60 ans.

Le professeur cubano-américain Carlos Lazo, militant et leader de ‘Puentes de Amor, a assuré que c’est la première province et qu’il ne s’agit que d’un grain de solidarité, car à court et moyen terme, les dons s’étendront à plus d’une vingtaine d’hôpitaux pédiatriques du pays ; en outre, à l’école Solidarité avec le Panama.


Photo : @evecdACN_Cuba

"Ce don montre qu’au-delà de toute différence, religieuse ou politique, nous voulons la fin des sanctions qui pèsent sur les familles cubaines et la construction de ponts d’amour entre Cuba et les États-Unis", a-t-il précisé.

"Le blocus est immoral, contraire à l’éthique et toute personne décente doit savoir qu’il va à l’encontre de la famille, et je suis sûr que nous allons obtenir son élimination", a-t-il souligné.

Dans des déclarations à l’Agence cubaine de nouvelles, Lazo a déclaré : "Ma famille, ma communauté, mes voisins m’ont fait qui je suis, et comme le devoir d’un homme est d’être reconnaissant, je dois essayer de vivre chaque jour en rétribuant ce qu’ils m’ont donné à Cuba".


Le professeur cubano-américain était accompagné d’étudiants américains et de leurs parents, dans le cadre du projet ‘Usine de rêves'.

Ce collectif d’amis livrera également du lait en poudre à l’hôpital pédiatrique de Matanzas.

Le docteur Maité Cabrera, directrice de l’hôpital ‘Pepe Portilla, a remercié le geste d’amour infini et la volonté d’aider le pays et son peuple à briser les barrières imposées par le blocus, politique préjudiciable à tous les secteurs y compris à la santé publique. (Source : ACN)

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/291821-un-hopital-pediatrique-de-pinar-del-rio-recoit-un-don-de-lait-en-poudre-photos

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA : DIAZ-CANEL RECONNAIT LES DEFIS POUR L'AUTONOMISATION DES FEMMES

Par Le 27/06/2022

26 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-25 02:06:32

      

La Vice-Ministre de Cuba, Inés Maria Chapman (I) et Teresa Amarelle, Présidente de la Fédération des Femmes Cubaines aux côtés de Diaz-Canel dans un échange de vues franc et spontané avec les femmes. Photo : @PresidenciaCuba

La Havane, 25 juin (RHC) Le premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba (PCC) et président de la République, Miguel Diaz-Canel, a reconnu ce vendredi qu’au-delà des politiques d’autonomisation des femmes impulsées par la Révolution, des dettes envers elles subsistent, pour lesquelles il existe un programme national.

Lors d’une rencontre au Palais de la Révolution, à La Havane avec plus d’une centaine de Cubaines, le président a déclaré que si une Révolution a fait des choses en faveur des femmes, c’est la Révolution Cubaine, mais qu’il reste encore des défis à relever.

"Nous reconnaissons tout ce qui a été fait, mais nous ne pouvons ni nous arrêter là,  ni être satisfaits, il y a reste encore beaucoup à faire", a déclaré le chef de l’État.

Diaz-Canel a défini comme source d’inspiration l’échange de vues avec les représentantes de divers secteurs, dans lequel les questions de la violence sexiste et de la nécessité de prendre soin des mères aidantes étaient des thèmes récurrents.

Selon le compte Twitter de la présidence, les participants ont parlé des obstacles dans le domaine de l’agriculture et de l’élaboration de projets de développement local et des micro, petites et moyennes entreprises.

Photo : @PresidenceCuba

La directrice de la série télévisée Calendrier, Magda González Grau, a insisté sur l’importance des feuilletons télévisés, outil idéologique dont dispose la Révolution pour modifier les comportements et créer des réflexions.

La première officier Patricia Zamora Garcia, représentant les femmes travaillant à bord d’un navire, a raconté comment elle a pu étudier et exercer une profession à prédominance masculine.

Cependant, il a dit au président que le principal problème est l’accès à l’emploi et à la promotion.

Photo : @PresidenceCuba

D’autres ont souligné la manière dont les politiques de l’île ont permis le développement de secteurs tels que le sport et la conquête de titres dans les compétitions féminines.

Selon la jeune Yulaine Batista, contrairement aux filles et aux femmes d’autres pays, "les Cubaines naissent autonomisées".

"Je voulais être scientifique et je travaille aujourd’hui au Centre d’immuno-essais", une entreprise de biotechnologie considérée comme leader dans le pays, a-t-elle ajouté.

Les participants ont discuté des expériences menées dans le cadre de projets de développement local, ainsi que des défis du Programme national pour la promotion de la femme (PAM).

Ce programme, approuvé par décret présidentiel pour sa mise en œuvre et diffusé au Journal officiel de la République en mars de l’année dernière, comprend des mesures visant à autonomiser économiquement les femmes et à garantir tous leurs droits. (Source : PL)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/291687-cuba-diaz-canel-reconnait-les-defis-pour-lautonomisation-des-femmes-photos

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA : LE CODE DES FAMILLES ENTRE DANS UNE PHASE DECISIVE

Par Le 27/06/2022

27 Juin 2022

Nous allons franchir une étape décisive de tout le soutien dont nous avons besoin pour que les principes émancipateurs d'égalité et d'inclusion défendus dans le Code des Familles soient réellement approuvés, a souligné le Premier Secrétaire du Comité central du Parti communiste et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, ce mercredi au Palais de la Révolution.

Auteur:  | internet@granma.cu

23 juin 2022 10:06:24

Il s'agit d'un Code des familles de l'esprit, des sentiments, de la compréhension. Photo: Ricardo López Hevia

Nous sommes sur le point de franchir une étape décisive de tout le soutien dont nous avons besoin pour que les principes émancipateurs d'égalité et d'inclusion défendus dans le Code des Familles soient réellement approuvés, a souligné le Premier Secrétaire du Comité central du Parti communiste et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, ce mercredi au Palais de la Révolution.
À la veille de l'été, qui précède le mois de septembre - le mois choisi pour le référendum - le président cubain a estimé que « c'est un moment où nous ne pouvons pas baisser les bras ». Il ne fait aucun doute, a-t-il dit, qu'une partie importante de la population reconnaît les vertus du Code des familles, mais nous pouvons et avons le potentiel de toucher davantage de personnes. Il y a aussi la reconnaissance par notre population de la Commission de rédaction et des spécialistes qui ont mené les processus explicatifs.
Lors de la réunion au cours de laquelle chaque étape de la construction et de l'explication du Code des familles a été vérifiée, Diaz-Canel a rappelé que nous ne pouvons pas perdre de temps, nous ne pouvons pas nous démobiliser pendant les mois de juillet et d'août, lorsque de nombreuses personnes sont en vacances.
Nous devons poursuivre l'argumentation, la clarification et la sensibilisation à l'importance du vote. Ce que nous gagnons en votant en faveur du Code ou ce que nous perdons si nous votons contre le Code, est l'une des essences sur lesquelles nous devons continuer à travailler, a-t-il ajouté.
Après que les autorités des provinces de Holguin et de Guantanamo ont rendu compte, par visioconférence, des actions entreprises après la publication des résultats du référendum dans chaque territoire, le chef de l'État a souligné l’importance de travailler de personne à personne, de maison à maison, de famille à famille, de jeune à jeune, de travailleur à travailleur.
Il est temps, a-t-il dit, d'expliquer ce que sera le référendum, comment se déroulera le vote, quelle sera la question, comment sera mesurée la validité du processus, afin que les gens puissent participer en toute conscience.
Il s'agit d'un Code des familles, mais surtout d'un Code de l'esprit, des sentiments, de la compréhension envers un ensemble de problèmes qui n'ont pas été résolus dans notre société, a souligné le Premier secrétaire.
Lors de cette nouvelle rencontre avec la Commission de rédaction - dirigée par le membre du Bureau politique et secrétaire d'organisation du Comité central du Parti, Roberto Morales Ojeda - les dirigeants de la Fédération des femmes cubaines et des Comités de défense de la Révolution ont expliqué le travail qu'ils réalisent au niveau des communautés pour continuer à expliquer et à clarifier tout ce qui concerne le Code des familles. Ils ont également discuté de l'achèvement des structures électorales et de la préparation des personnes impliquées dans le processus.
En juillet, le Code des familles sera soumis à l'examen des députés de l'Assemblée nationale du Pouvoir populaire, après les modifications apportées au document à la suite de la consultation populaire à laquelle plus de six millions de personnes ont participé. Le référendum sur cette loi très importante doit avoir lieu en septembre.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-06-23/le-code-des-familles-entre-dans-une-phase-decisive

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LE PRESIDENT DU PARLEMENT CUBAIN ECHANGE AVEC DE JEUNES TRAVAILLEURS

Par Le 26/06/2022

25 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-25 02:17:38

      

Des représentants des Ministères des Communications, du Commerce Intérieur, du Tourisme et des Transports ont assisté à la réunion. Photo : Diana Inés Rodriguez

La Havane, 25 juin (RHC) Le Président de l’Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire (Parlement) de Cuba, Esteban Lazo Hernández, a déclaré que le pays a besoin des opinions, de la participation et de l’initiative des jeunes.

Lors d’une rencontre au Capitole de La Havane avec des travailleurs du secteur des services, Esteban Lazo, qui est également membre du Bureau politique du Parti communiste cubain a souligné l’importance de ce travail, parce qu’il est directement lié vie de la population et à la solution des difficultés sociales.

Cette réunion, convoquée à l’initiative de deux commissions permanentes de l’Assemblée nationale, a réuni des représentants des Ministères des communications, du commerce intérieur, du tourisme et des transports.

Maria del Carmen Concepción González, présidente de la commission d’attention aux services, a souligné que l’échange de vues donne aux jeunes la possibilité d’exprimer leurs préoccupations et leurs vues, ainsi que de suggérer des sujets qui nécessitent un suivi plus poussé de la part du Parlement.

Dayana Carbonell Reyes, directrice adjointe de la Société cubaine de navigation aérienne, a suggéré de diversifier la formation des travailleurs dans ce domaine.

Ivette Caballero Roque, Directrice des Relations Internationales au Ministère des Transports, a appelé à une plus grande attention aux intérêts professionnels des nouvelles générations et à les aider avec la mise en œuvre de projets innovants à partir de leurs propres entités.

Représentant le réseau des Jeunes Clubs d’Informatique et d’Électronique, José Carlos Cruz Sandoval a convenu de donner plus de responsabilités aux professionnels formés dans les académies, qui peuvent assumer des fonctions et d’autres tâches.

Gabriela Molina González, première vice-présidente du Grupo Empresarial Campismo Popular Camping Populaire), a souligné que le plus grand engagement des jeunes est d’être utiles à la Révolution et au développement du pays.

Pendant ce temps, la présidente de la Commission permanente de la jeunesse, de l’enfance et des droits de la femme, Arelys Santana Bello, a déclaré que ce type de rencontre aura lieu systématiquement , parce que l’avant-garde des jeunes est l’avenir de la Révolution. (Source : ACN)

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/291688-le-president-du-parlement-cubain-echange-avec-de-jeunes-travailleurs

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA/MOZAMBIQUE : FRELIMO : 60 ANS D'ENGAGEMENT POUR L'UNITE, LA PAIX ET LE BIEN-ETRE DU PEUPLE MOZAMBICAIN

Par Le 26/06/2022

26 Juin 2022

FRELIMO : 60 ans d'engagement pour l'unité, la paix et le bien-être du peuple mozambicain
25 juin 2022
Daina Caballero Trujillo
PCC
Nous nous sommes entretenus avec l'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Mozambique à Cuba, Eliseu Joaquím Machava, à l'occasion du 60e anniversaire de la fondation de l'organisation politique africaine le 25 juin.  

"Si vous parlez du Mozambique et de Cuba, vous devez parler de fraternité, de solidarité et de coopération, de l'amitié entre le commandant Fidel et le président africain Samora Machel. Si l'on parle du Front de libération du Mozambique (FRELIMO) et du Parti communiste de Cuba (PCC), on doit parler de la lutte contre le colonialisme, de la revendication des principes d'unité et de souveraineté de leurs peuples, de la résistance".

Ce sont les premiers mots de l'ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Mozambique à Cuba, Eliseu Joaquím Machava, dans une interview exclusive avec PCC.CU, à l'occasion du 60e anniversaire de la fondation de l'organisation politique africaine le 25 juin.  

Lors de la réunion, il a été rappelé que les relations entre les deux nations et partis s'étendent tout au long de l'histoire de leurs peuples, assumant des liens et des intérêts, tant culturels que politiques. Cette amitié a été une juste reconnaissance du rôle de nombreux Africains dans nos luttes et de tant de Cubains dans la bataille de ces peuples frères contre le colonialisme.

Machava a exprimé sa profonde gratitude au peuple, au parti et au gouvernement cubains pour leur solidarité. "Il est difficile de mettre une limite de temps ou d'espace à notre relation, en tant que Mozambique, en tant qu'Afrique et en tant que partis progressistes", a-t-il déclaré.

 "Cuba a montré depuis le début qu'elle est capable d'une solidarité désintéressée, c'est un bastion du respect des droits de l'homme et de l'autodétermination des nations, et c'est pourquoi la coopération de notre pays avec l'île remonte à de nombreuses années, depuis l'époque où ses mains nous ont été tendues pour la formation de jeunes Mozambicains", a-t-il ajouté.

En 1977, le premier groupe de jeunes du pays africain est arrivé sur l'Île de la Jeunesse pour étudier, ce qui a "grandement contribué au développement de l'éducation dans mon pays, ce qui a permis de mener une forte campagne contre l'analphabétisme".

"Depuis lors, nous avons maintenu un programme de formation conjoint dans lequel des étudiants de notre pays obtiennent régulièrement des diplômes dans différents domaines de l'éducation, en particulier la santé, et qui renforcent ensuite notre système social grâce à leurs connaissances et à ce qu'ils ont appris dans le pays des Caraïbes, et favorisent le développement du pays", a-t-il déclaré.

Il a également souligné qu'en 2019, une brigade médicale est arrivée au Mozambique, qui a soigné dans un hôpital de campagne les victimes du cyclone Idai, qui a causé la mort de plus de 590 personnes et des dégâts matériels incalculables dans le pays. Plus de 140 médecins cubains ont soigné plus de 3 000 personnes au cours de la seule première semaine, "une autre démonstration claire que Cuba est avec le Mozambique et vice versa".

"Pour nous, il est très important de développer et de consolider les relations de coopération, notamment dans des domaines tels que la santé et l'éducation, la science et l'innovation, la défense et la sécurité, mais aussi dans la sphère politique. Depuis le Mozambique, notre président a souligné l'importance de stimuler la coopération avec Cuba dans les domaines du tourisme et de l'agriculture", a déclaré le diplomate.

Se tourner vers le passé pour comprendre le présent et projeter l'avenir correctement

En rappelant les débuts du Front de libération du Mozambique, Eliseu Joaquím Machava a expliqué qu'il était le résultat de la lutte pour la liberté et la création de conditions de vie pour un peuple qui avait été colonisé pendant 500 ans.

La recherche de l'indépendance, la nécessaire formation de l'unité nationale et la réalisation de la paix dans le pays ont ouvert la voie au cours d'un long processus au cours duquel le parti a réussi à poser les bases, les fondements politiques et idéologiques qui constituent aujourd'hui l'essence de son travail et de sa projection dans le pays et à l'étranger.

Avec le triomphe du processus révolutionnaire au Mozambique et l'expulsion des colonialistes, un profond scénario de transformations sociales, économiques et politiques a débuté afin d'éradiquer les conséquences de la corruption, de la misère, de l'obscurantisme, de l'analphabétisme et d'autres maux hérités de siècles d'oppression.

"Aujourd'hui, nous nous battons pour renforcer notre parti, afin qu'il puisse jouer plus efficacement son rôle de guide dans l'orientation du pays et de la société", réfléchit-il.

Le 10e congrès de l'organisation est en cours d'organisation. Il se tiendra du 23 au 28 septembre et aura pour slogan "60 ans de FRELIMO, la consolidation de l'unité nationale, la promotion de la paix et le développement du Mozambique". "Ces trois idées guideront les débats qui auront lieu lors du Congrès afin d'améliorer le travail que nous réalisons et, surtout, d'orienter ce travail vers les besoins de notre peuple, dans le but de continuer à élever la démocratie. Nous aurons d'autres parties amies comme invités et Cuba et le PCC y ont déjà leur espace".

Soixante ans après sa fondation, le FRELIMO prône les mêmes principes, fondements et objectifs qu'à ses débuts, mais tempérés par les nouvelles réalités du monde, même si les défis sont nombreux : "mieux diriger la société, planifier plus efficacement l'exploitation durable de nos ressources naturelles et savoir les utiliser de manière plus appropriée au profit de la population, ainsi que continuer à consolider l'unité, la paix et le développement du pays".

L'histoire du FRELIMO est l'histoire du Mozambique, un mouvement de libération nationale qui est devenu un parti politique et qui n'a jamais perdu sa proximité avec le peuple, avec ses racines.

Voici comment son représentant à Cuba résume la situation : "Dans mon pays, nous disons que le FRELIMO se tourne vers le passé pour mieux comprendre le présent et projeter correctement l'avenir, même si les défis sont encore nombreux, nous avons un parti du peuple et pour le peuple. C'est là que réside la plus grande affinité avec le parti communiste de Cuba, son devoir est d'être pour le peuple".

source : https://www.pcc.cu/noticias/frelimo-60-anos-de-compromiso-con-la-unidad-la-paz-y-el-bienestar-del-pueblo-de-mozambique

 

Tag(s) : #FRELIMO#Mozambique

Dans CUBA

LA XVIIe FOIRE EXPOCARIBE DEBUTE A SANTIAGO DE CUBA

Par Le 25/06/2022

24 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-23 15:33:21

      

Santiago de Cuba, 23 juin (RHC) La 17e Foire internationale ExpoCaribe siège dans  cette ville de l’est de Cuba. Une des premières activités de cet évènement aura lieu au cimetière patrimonial de Santa Ifigenia, un site sacré de la nation.

Les chefs de délégations nationales et étrangères se rendront à des réunions d'affaires, des présentations de produits et services, de possibilité d'investissement et de fonds d'exportation.

La gouverneure de la province de Santiago de Cuba, Beatriz Johnson, et des représentants du Belize et de la Jamaïque seront présents à la cérémonie d'ouverture qui aura lieu au centre de convention Heredia.

Le ministre du commerce extérieur et de l'investissement de Cuba, Rodrigo Malmierca, prendra également la parole lors de cette première journée, au cours de laquelle il présentera le portefeuille d'opportunités commerciales avec investissement étranger et l'offre exportable de biens et de services cubains.

Un autre moment important sera la présentation par un représentant du ministère de l'économie et de la planification de la situation générale de l'économie cubaine.

Un timbre-poste  commémoratif  sera présenté  par le Grupo Empresarial Correos de Cuba (Groupe d’Entreprises Postes de Cuba) dans le cadre du programme, ainsi que le spectacle culturel de la soirée, avec la présentation, entre autres artistes, du Septeto Santiaguero, lauréat de deux Grammy Awards.

La 17e édition de la Foire internationale ExpoCaribe, aura des  participants étrangers de plus 23 pays, après l'impact négatif du Covid-19 et l'intensification du blocus américain.

 

Source Prensa Latina

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/291525-la-xviie-foire-expocaribe-debute-a-santiago-de-cuba

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA RECOIT DE LA BELGIQUE UN DON DE 30 BUS POUR LES PASSAGERS

Par Le 25/06/2022

25 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-24 17:52:14

      

La Havane, 24 juin (Prensa Latina) Cuba a reçu aujourd’hui par voie maritime un don du gouvernement belge de 30 autobus articulés et rigides pour améliorer le service des transports  en commun de la capitale et de plusieurs organismes.

Photos : Jose Tito Meriño

Les bus sont arrivés au port de La Havane en provenance de Bruxelles et ils ont été reçus par les autorités de la Direction générale des transports de La Havane, entité qui recevra 20 bus, pour bénéficier des itinéraires exploités par le terminus de Mulgoba dans la municipalité de Boyeros.

L’ambassadeur de Belgique à Cuba, Jean-Jacques Bastien, a déclaré à la presse que le don est un accord de l’exécutif de Bruxelles, résultant d’un compromis entre les ministères de la Culture des deux pays pour favoriser le transport de la population cubaine.

Il a souligné que les liens entre les deux nations sont très favorables sur le plan diplomatique, culturel et académique, l’île étant l’une des principales nations au monde où collaborent des universités belges, et dans la culture il y a plusieurs accords pour développer des événements et des investissements.

Bastien a commenté que le pays caribéen traverse une situation économique difficile comme le reste du monde, aggravée par le blocus des États-Unis, en plus des deux années de pandémie de Covid-19 et maintenant le conflit en Ukraine avec un impact très important sur le prix du carburant et des céréales.

"Nous espérons que ce cadeau de la ville de Bruxelles contribuera à rendre la population de la capitale moins affectée par les contraintes et les problèmes de transport", a-t-il signifié.

L’ambassadeur belge a souligné que ce don a bénéficié du soutien financier des ministères cubains de la culture et du commerce extérieur et des investissements étrangers, ainsi que du gouvernement de La Havane pour le transport des autobus par voie maritime.

Les équipements reçus, d’occasion et de fabrication belge, feront l’objet d’une révision technique générale et d’adaptations pour être exploités dans les conditions climatiques de l’île, et une fois en fonctionnement, ils transporteront environ 32000 passagers par jour.

Le directeur de la planification de la Direction générale des transports de La Havane, Lauger Medina, a expliqué que les interdictions du blocus limitaient l’achat de pièces détachées et de pièces détachées sur le marché international, la capitale a paralysé 50% de son parc de bus.

Les 80 autobus offerts par le Japon en janvier de cette année, et maintenant le don de la Belgique, comme expression de soutien et de solidarité envers Cuba, ont contribué à améliorer cette situation. (Source Prensa Latina)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/291671-cuba-a-recu-de-la-belgique-un-don-de-30-bus-pour-les-passagers-photos

Tag(s) : #Belgique#Cuba#Blocus

Dans CUBA

PONTS D'AMOUR ET 40 ETUDIANTS AMERICAINS EN ROUTE POUR CUBA EN VOYAGE DE SOLIDARITE

Par Le 24/06/2022

23 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-22 17:37:07

      

Washington, 22 juin (RHC) Un groupe de 40 étudiants des États-Unis, accompagné du coordinateur du projet Puentes de Amor (Ponts d’Amour) Carlos Lazo, arrivera ce mercredi à La Havane avec une cargaison solidaire de lait en poudre pour des hôpitaux pédiatriques cubains.

Les jeunes, dont plusieurs sont accompagnés de leurs parents, sont enthousiasmés par l’idée de tendre la main au peuple cubain, a déclaré Lazo dans des déclarations à Prensa Latina peu avant de partir de Miami pour Cuba.

Cinq mille livres de lait en poudre provenant de la campagne de l’organisation, a-t-il dit, seront livrées.

C’est une pierre à l’édifice dans une mer de besoins, mais nous pouvons aider et nous allons continuer, personne ne nous arrête, a déclaré le professeur cubano-américain résidant à Seattle en janvier dernier lorsqu’il est parti pour la capitale de l’île avec un don de 15 mille livres de ce produit essentiel pour l’alimentation des enfants.

En outre, en novembre 2021, 18000 livres de lait ont été acheminées à des créches et à des maisons de retraite dans les provinces d’ Holguin, Granma et Guantanamo, dans l’Est de notre pays.

La plate-forme dirigée par Lazo s’intègre dans le réseau croissant de solidarité avec Cuba aux États-Unis qui demande à l’administration de Joe Biden de reprendre le chemin de l’entente entre les deux pays et qui exige la levée d’un blocus économique, financière et commerciale qui dure plus de 60 ans. (Source/PL)

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/291437-ponts-damour-et-des-etudiants-americains-en-route-pour-cuba-en-voyage-de-solidarite

Tag(s) : #Cuba#USA

Dans CUBA

CUBA PLAIDE A GENEVE POUR REDUIRE LA BRECHE NUMERIQUE DANS L'EDUCATION

Par Le 24/06/2022

24 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-23 16:25:51

      

Genève, 23 juin (RHC) Cuba a plaidé ce jeudi au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU pour un accès inclusif aux technologies de l’information et de la communication afin d’éliminer la brèche numérique qui touche le domaine de l’éducation.

Nous convenons qu’il est important de réduire la brèche numérique et les obstacles à l’accès à la technologie. Toutefois, ce principe ne doit pas être limité aux familles et aux communautés à l’intérieur des pays, mais aussi entre les nations, a déclaré Mirthia Julia Brossard à la suite des débats de la 50e session de l’organe basé à Genève.

Intervenant dans un dialogue interactif avec la Rapporteuse spéciale sur le droit à l’éducation, Koumbou Boly Barry, la diplomate cubaine a dénoncé la polarisation de la richesse, l’inégalité et le manque d’accès aux ressources financières comme scénarios limitant la capacité réelle de promouvoir la numérisation.

Lors du forum, elle a rappelé que ces situations frappent particulièrement les pays en développement.

La pandémie de Covid-19 a posé de nouveaux défis dans le domaine de l’éducation, et la numérisation a été un outil important pour garder les enfants dans les classes, mais sans pouvoir profiter de la même manière dans tous les pays.

Mme Brossard a déclaré au Conseil des droits de l’homme que Cuba accordait la priorité à la numérisation dans le secteur de l’éducation et à l’intégration des technologies modernes dans le processus d’apprentissage.

Elle a également réaffirmé que l’éducation est un droit de la personne à Cuba, qu’elle est gratuite à tous les niveaux de l’administration publique et qu’elle relève de la responsabilité de l’État.

"Nous ne considérerons jamais l’éducation comme une marchandise", a-t-elle souligné au cours du débat, dans lequel elle a souligné que, pendant la pandémie, Cuba a fait appel à l’enseignement à distance avant la fermeture des écoles, et que lorsqu’elles ont rouvert leurs portes,  tous les élèves étaient protégés par des vaccins créés et développés dans leur propre nation antillaise. (Source : Prensa Latina)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/291539-cuba-plaide-a-geneve-pour-reduire-la-breche-numerique-dans-leducation

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

UNE ETUDE SUR LE VACCIN CUBAIN SOBERANA 02 A RECU LE PRIX ANNUEL D'IMMUNOLOGIE

Par Le 23/06/2022

22 Juin 2022

Soberana 02 a été l'immunogène utilisé dans la première campagne de vaccination pédiatrique au monde contre la covid-19, administrée à des enfants cubains âgés de 2 à 18 ans, avec des résultats satisfaisants.

Auteur:  | internet@granma.cu

22 juin 2022 09:06:47

Photo: Ricardo López Hevia

Soberana 02 a été l'immunogène utilisé dans la première campagne de vaccination pédiatrique au monde contre la covid-19, administrée à des enfants cubains âgés de 2 à 18 ans, avec des résultats satisfaisants.
Le travail de recherche Conception, développement et évaluation préclinique de Soberana 02 : un vaccin cubain contre la covid-19 a reçu le prix annuel d'immunologie Jorge Gavilondo Cowley in Memoriam, lors du récent Congrès d'immunologie d'Amérique latine et des Caraïbes (Alaci-2022), a annoncé l’Institut Finlay des vaccins (ifv) sur son compte Twitter officiel.
Soberana 02 est un vaccin conjugué anti-covid-19, mis au point  par l'ifv, qui, après les recherches précliniques, a été utilisé dans des études cliniques de phase I, II et III, démontrant une sécurité, une immunogénicité et une efficacité contre la maladie symptomatique de 71%, avec seulement deux doses, et de 92,4%, en combinaison avec une troisième dose de Soberana Plus.
La 13e édition d'Alaci-2022 s’est déroulée du 6 au 10 juin à l'hôtel Melia International de la célèbre station balnéaire de Varadero. Plusieurs institutions scientifiques prestigieuses de Cuba telles que l'ifv, le Centre de génie génétique et de biotechnologie et le Centre d'immunologie moléculaire ont participé à l'événement et ont présenté leurs résultats et produits les plus importants aux invités nationaux et étrangers.  (Rédaction nationale)

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-06-22/une-etude-sur-le-vaccin-soberana-02-a-recu-le-prix-annuel-dimmunologie

Dans CUBA

L'INNOVATION DES NEUROCHIRURGIENS CUBAINS BENEFICIE A PLUS DES 400 ENFANTS DE LA REGION CENTRALE

Par Le 22/06/2022

22 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-21 14:23:02

 


 

 

Villa Clara, 21 juin (RHC) Plus de 400 enfants de la région centrale de Cuba ont bénéficié au cours des deux dernières années de l’utilisation du craniotome mis au point par des médecins de Villa Clara  et qui facilite les interventions intracrâniennes à l’âge pédiatrique.

Il s’agit d’un additif électrique, très semblable à une perceuse, qui permet d’ouvrir la cavité crânienne et d’accéder au cerveau sans aucun risque pour le patient, a expliqué le docteur Ángel Serafín Camacho Gómez, neurochirurgien de l’hôpital pédiatrique José Luis Miranda, de Villa Clara, qui a conçu cet instrument avec les collègues de la spécialité, les docteurs Carlos Javier Artiles et Miguel Ángel Diaz Cruz.

En expliquant les caractéristiques de l’équipement, le spécialiste a noté qu’il est conçu comme un petit moteur électrique à grande vitesse, auquel on a ajouté un complément permettant de percer l’os et d’effectuer la craniotomie sans affecter un organe aussi sensible que le cerveau.

Une autre partie importante de la création est une extension qui, en se joignant à l’équipe, permet d’intervenir chez les enfants de moins d’un an qui souffrent de maladies très fréquentes comme la craniosynostose, une malformation  congénitale dans laquelle les os du crâne du bébé se ferment prématurément, et qui peut être corrigé avec l’utilisation de cet appareil.

Le spécialiste de renom a expliqué que le craniotome est l’instrument le plus utilisé dans la neurochirurgie pédiatrique; son importance réside dans le fait qu’environ 90 % des interventions liées à cette spécialité sont intracrâniennes et, en l’absence d’un tel équipement, les patients devaient faire une demande auprès d’un autre établissement ou être orientés vers un établissement où ils étaient placés.

Jusqu’à présent, des enfants des provinces allant de Matanzas à Ciego de Ávila ont bénéficié de l’innovation, qui ont été favorisés par les améliorations des temps chirurgicaux et anesthésiques que ce craniotome favorise, construit avec la collaboration d’un ingénieur mécanique de Placetas.

Un tel dispositif, sur le marché international, coûte entre 25000 et 30000 dollars, alors que celui créé ici ne coûte que 4000 pesos cubains, a déclaré Yoenis Pérez Sánchez, président du Comité des innovateurs pédiatriques de Villa Clara. (Source : Granma)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/291318-linnovation-des-neurochirurgiens-cubains-beneficie-a-plus-de-400-enfants-de-la-region-centrale

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

UNE DIPLOMATE CUBAINE REAFFIRME A GENEVE L’ENGAGEMENT DE SON PAYS EN FAVEUR DE L’AUTONOMISATION DES FEMMES

Par Le 22/06/2022

21 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-20 23:19:33

      

Genève, 20 juin (RHC) Cuba a souligné lundi au Conseil des droits de l’homme de l’ONU son engagement en faveur de l’égalité et de l’autonomisation des femmes, dans la poursuite des débats de la 50ème session de l’organe basé à Genève.

Intervenant dans un dialogue interactif avec la Rapporteuse spéciale sur la violence contre les femmes, ses causes et ses conséquences, Reem Alsalem, la diplomate cubaine Mirthia Julia Brossard, a relevé que son pays promeut et défend depuis sa Constitution l’égalité des droits et des chances des femmes.

À cet égard, elle a appelé l’attention sur le Programme national pour la promotion de la femme à Cuba, qu’elle a qualifié de pierre angulaire de l’élaboration de politiques en faveur des femmes.

Julia Brossard s’est félicitée du rapport présenté par la rapporteuse, qui a déploré le problème de la violence à l’égard des femmes dans le monde et en particulier des femmes et des filles autochtones.

Alsalem a estimé que les progrès réalisés en matière de données sur le fléau ont mis en évidence le long chemin à parcourir pour endiguer le phénomène des abus sexistes, qu’elle a considérés comme une épidémie.

Selon l’experte, le COVID-19 et certaines mesures mises en œuvre pour y faire face ont exacerbé le risque de violence et elle a appelé à tirer des leçons pour éviter des erreurs dans de futures crises.

À propos des violations commises à l’encontre des femmes et des filles autochtones, la représentante de Cuba a noté que le droit des peuples autochtones à l’autodétermination, à la propriété foncière et à la souveraineté sur leurs ressources naturelles n’est pas reconnu et constitue un facteur structurel qui influe sur cette violence. (Source : Prensa Latina).

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/291249-une-diplomate-cubaine-reaffirme-a-geneve-lengagement-de-son-pays-en-faveur-de-lautonomisation-des-femmes

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA REAFFIRME SON ENGAGEMENT EN FAVEUR DU DESARMEMENT NUCLEAIRE

Par Le 21/06/2022

21 Juin 2022

Cuba réaffirme son engagement en faveur du désarmement nucléaire

La Havane, 21 juin 2022 - Le ministre des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez Parrilla, a ratifié le ferme engagement de Cuba en faveur du désarmement nucléaire, lors de son intervention le jour de l'ouverture de la première réunion des États du Traité sur l'interdiction des armes nucléaires, qui se tient du 21 au 23 juin à Vienne, en Autriche.

Le représentant cubain a souligné que l'entrée en vigueur du traité le 22 janvier 2021 était une étape importante, car il s'agit du premier instrument juridique international à établir que les armes nucléaires sont non seulement inhumaines, immorales et éthiquement indéfendables, mais aussi illégales.

"Rien ne justifie que l'humanité continue d'être menacée par l'existence de plus de 13 000 armes nucléaires, dont 3 825 sont déployées, prêtes à être utilisées immédiatement", a déclaré le représentant de l'île.

Dans son discours, le ministre cubain des affaires étrangères a également exprimé son inquiétude face à la croissance vertigineuse des dépenses militaires mondiales au cours des sept dernières années, qui ont déjà atteint un niveau record, ayant dépassé pour la première fois le chiffre de 2 000 milliards de dollars. En 2021, les États-Unis ont consacré à eux seuls plus de 800 milliards de dollars à l'industrie de la guerre.

Le chef de la diplomatie cubaine a qualifié la réalisation du désarmement nucléaire de question de survie et a souligné que l'élimination totale des armes nucléaires, de manière transparente, vérifiable et irréversible, est et doit rester la priorité absolue en matière de désarmement, car c'est la seule façon de garantir que l'humanité ne subira plus jamais leur terrible impact.

Cuba participe à la première réunion historique des États parties au Traité sur l'interdiction des armes nucléaires, avec l'engagement de contribuer à l'adoption d'importantes décisions visant à parvenir à une application effective de cet instrument juridique et à promouvoir son universalisation.

Le traité compte actuellement 65 États parties et 24 signataires.

(Cubaminrex)      

source : https://cubaminrex.cu/es/ratifica-cuba-su-compromiso-con-el-desarme-nuclear

Tag(s) : #Cuba#TIAN#NuclearBan

Dans CUBA

LE PRESIDENT DES ETATS-UNIS N'A PAS DE POLITIQUE PROPRE A L'EGARD DE CUBA

Par Le 21/06/2022

21 Juin 2022

Cuba a déjà déclaré que les récentes mesures d'assouplissement annoncées par le gouvernement des États-Unis (dont certaines ont été mises en œuvre) constituent un pas limité dans la bonne voie ; toutefois, elles ne modifient pas la politique de blocus économique, commercial et financier que la Maison-Blanche impose à notre pays depuis plus 60 ans

Auteur:  | internacionales@granma.cu

21 juin 2022 08:06:01

 

Le président Biden n'a pas de politique à l'égard de Cuba, il n’a pas une politique qui lui soit propre, a déclaré Bruno Rodriguez Parrilla, membre du Bureau politique cubain et ministre des Relations extérieures, dans une vidéo publiée sur son compte Twitter.
« J'avais compris qu'il partageait des éléments de la politique du gouvernement démocrate qui l'a précédé en ce qui concerne Cuba », a reconnu le chef de la diplomatie cubaine, qui a fondé son observation sur les annonces préélectorales du Parti démocrate et du candidat vainqueur lui-même.
« Si vous consultez le programme électoral démocrate, il contient une autre politique à l'égard de Cuba, et si vous revenez en arrière et examinez les promesses électorales, de sa propre voix, dans ses discours, vous découvrirez qu'il a promis aux électeurs étasuniens et aux Cubains vivant en Floride une autre politique », a-t-il rappelé.
Rodriguez Parrilla a souligné que le président Biden suit les traces de l'administration de Donald Trump et applique une politique de pression maximale contre son pays.
De telles méthodes, a-t-il dit, « non seulement causent des dommages et des souffrances au peuple cubain, entravent le développement économique et encouragent l'émigration irrégulière, mais nuisent également à l'intérêt national des États-Unis », a-t-il indiqué.
Cuba a déclaré que les récentes mesures d'assouplissement annoncées par le gouvernement des États-Unis (dont certaines ont été mises en œuvre) constituent un pas limité dans la bonne voie ; toutefois, elles ne modifient pas la politique de blocus économique, commercial et financier que la Maison-Blanche impose à notre pays depuis plus 60 ans

source : https://fr.granma.cu/mundo/2022-06-21/le-president-des-etats-unis-na-pas-de-politique-propre-a-legard-de-cuba

Tag(s) : #Cuba#Blocus

Dans CUBA

LE VICE PREMIER MINISTE CUBAIN RENCONTRE LE DIRIGEANT COMMUNISTE GUENNADY ZIUGANOV

Par Le 20/06/2022

20 Juin 2022

Le vice-premier ministre cubain rencontre le dirigeant communiste russe
Moscou, 19 juin (Prensa Latina) Le vice-premier ministre cubain Ricardo Cabrisas a rencontré aujourd'hui le président du Parti communiste de la Fédération de Russie (PCFR), Guennady Ziuganov, et des dirigeants de cette force politique.


    19 juin 2022
    CDT13:13 (GMT) -0400

Au cours du dialogue, Cabrisas et Ziuganov ont abordé différentes questions d'actualité nationale et internationale et ont rappelé les relations historiques de solidarité, d'amitié et de fraternité entre les deux peuples et gouvernements, ainsi que l'importance de garantir leur continuité, selon une source diplomatique.

Le président du PCFR a réitéré la position de son parti contre le blocus économique, commercial et financier imposé par les Etats-Unis à Cuba et la nécessité de sa levée immédiate.

Ziuganov était accompagné d'Ivan Mielnikov, premier vice-président du PCFR, de Dmitry Novikov, vice-président du PCFR, et de Leonid Kalashnikov, membre de la présidence du parti chargé des relations internationales et économiques.

Du côté cubain, étaient présents Emilio Lozada, directeur général des affaires bilatérales du ministère des affaires étrangères, ainsi que Julio Garmendía, ambassadeur en Russie.

Auparavant, le haut fonctionnaire cubain a eu une journée de travail intense à la 25e édition du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (Spief), où il a participé à la session plénière de cet événement.

Hier, M. Cabrisas a tenu des réunions avec le président du conseil d'administration du groupe d'entreprises Sinara TM, Alexander Misharin, avec le directeur exécutif de Rosneft, Igor Sechin, et avec le directeur général de Zarubezhneft SRL, au sujet de la collaboration entre Cuba et la Russie dans les domaines du transport et de l'énergie.

Il a également parlé avec la vice-présidente exécutive vénézuélienne Delcy Rodríguez.

mgt/mml


source : https://www.prensa-latina.cu/2022/06/19/viceprimer-ministro-cubano-se-reune-con-lider-comunista-ruso

Tag(s) : #Russie#PCFR#Communiste#Cuba

Dans CUBA

VILMA ESPIN ETAIT UNE FEMME EN AVANCE SUR SON TEMPS

Par Le 19/06/2022

19 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-18 17:04:02

      

La Havane, 18 juin (RHC) La dirigeante cubaine Vilma Espín était une femme supérieure, avancée à son époque, a affirmé aujourd’hui l’une de ses collègues de travail, à l’occasion du 15ème anniversaire de sa mort.


Vilma-espin-était-une-femme-avancée-à-son-époque Photo : Yoel Almaguer de Armas

Margarita Flórez a fait la connaissance de la guérillera de la Sierra Maestra à l’âge de huit ans à Varsovie, lorsque son père était ambassadeur de Cuba en Pologne.

Dans ce pays, elle a aidé la révolutionnaire de premier plan avec la traduction dans quelques réunions, jusqu’à ce qu’en 1975 elle commence officiellement comme traductrice de bureau et interprète.

Elle a raconté à Prensa Latina que travailler avec Vilma a été un privilège « pour son niveau culturel, sa versatilité, le vision large avec laquelle elle voyait la vie, pour son empathie et sa capacité de comprendre les personnes ».

 


Cuba-rappelle-Vilma-Espin-défenseuse des droits des femmes

Grâce à Espin, elle a appris à traduire dans des congrès et des rencontres comme celle de la Fédération démocratique internationale des femmes dont Vilma était vice-présidente, elle a étudié l’éducation sexuelle et le design industriel parce qu’elle aimait que le résultat du travail soit de qualité.

Elle a avoué que lors des rencontres internationales, les participants voyaient dans sa figure le mythe de la guérilla. Elle était très admirée, a-t-elle dit, et elle a gagné beaucoup de respect pour ses discussions et arguments sur des questions liées à l’Amérique latine.

Elle avait une grande capacité de persuasion sur des sujets souvent incompris, mais avec des idées solides, elle a ouvert la voie pour la cause des femmes et, en outre, elle a eu le leader de la Révolution cubaine, Fidel Castro, comme son grand allié, a souligné  Flórez.

Elle a assuré que l’éternelle Présidente de la Fédération des femmes cubaines était très sereine, dotée d’une grande autorité morale et admirée pour son respect de la diversité.


«Elle était très préoccupée par le niveau d’éducation culturelle du peuple, la prospérité, le respect des adultes et l’union dans les familles», a déclaré Marguerite, qui a accompagné Vilma pendant près de 20 ans en tant que traductrice de délégations polonaises et soviétiques.

Elle a déclaré qu’avec la création des crèches, écoles maternelles, la mentalité scientifique de la combattante cubaine, diplômée en génie chimique, avait prévalu, les modes éducatifs et les jeux rompant les stéréotypes sexuels.

« Si elle était en vie, elle serait impliquée dans les questions économiques de la nation », a déclaré l’interprète de la dirigeante et a remercié Vilma d’avoir insisté pour que les femmes accèdent à des postes de direction.

« Je la remercie pour tout ce que j’ai appris. En ce moment, elle est un soutien moral important dans ma vie », a conclu Margarita Flórez, qui se souvient de la lutteuse infatigable comme « une femme qui s’efforce de s’améliorer chaque jour ».

Source Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/291081-vilma-espin-etait-une-femme-en-avance-sur-son-temps-photos

Tag(s) : #Cuba#Vilma

Dans CUBA

LE MINISTRE CUBAIN DES AE, BRUNEAU RODRIGUEZ, MET EN RELIEF LE BON ACCUEIL DES VACCINS CUBAINS AUX ETATS-UNIS

Par Le 19/06/2022

18 Juin 2022

La Havane, 17 juin (Prensa Latina) Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez, a souligné vendredi l’accueil aux États-Unis des vaccins contre la maladie de Covid-19 développés sur l'île et les aspirations de coopération dans ce secteur.

Depuis son compte Twitter officiel, le ministre des affaires étrangères a mis en avant les 26 membres du Congrès étasunien qui ont demandé au président Joe Biden de supprimer les restrictions vis-à-vis de la production et la distribution d'immunogènes cubains pour contrôler la maladie provoquée par le nouveau coronavirus.

Les signataires de la lettre ont également demandé au président de revoir sa politique à l'égard de La Havane et de retirer Cuba de la liste des États présumés sponsors du terrorisme.

Les membres de la Chambre des représentants Ayanna Pressley (Massachusetts) et Steve Cohen (Tennessee), à la tête de l'initiative, "accueillent positivement l'efficacité et le potentiel avérés de nos vaccins, et proposent au gouvernement nord-américain des actions de coopération internationale avec l'île.

La lettre des législateurs démocrates insiste sur la nécessité d’effacer les mesures afin de ne pas entraver "les efforts actuels ou futurs de Cuba pour partager les vaccins ainsi que la technologie et le soutien médical connexes avec les pays à faible revenu du monde entier".

Ils ont estimé que les États-Unis pourraient en bénéficier, car les immunogènes produits à moindre coût contribueraient à l'objectif de l'administration Biden de distribuer des vaccins bon marché et efficaces dans le monde entier.

Toutefois, les signataires ont notifié que les dispositions anti-Havana de Washington entravaient directement ces objectifs.

Cuba a été le premier pays d'Amérique latine et des Caraïbes à développer et à produire son propre vaccin antiCovid-19, l'Abdala.

Dans le but de combattre la pandémie, l'île des Caraïbes dispose des immunogènes Soberana 02 et Soberana Plus et  de deux candidats (Soberana 01 et Mambisa) en cours d'essais cliniques affichant des résultats importants, selon des sources officielles.

Le pays promeut sa stratégie nationale de vaccination contre la maladie, et neuf millions 969 231 personnes, soit 90 % de la population cubaine, sont déjà entièrement vaccinées.

 

jcc/mv/cgc

 

source:https://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=889459:le-ministre-des-affaires-etrangeres-rodriguez-met-en-relief-le-bon-accueil-des-vaccins-cubains-aux-etats-unis&opcion=pl-ver-noticia&catid=89&Itemid=101

Tag(s) : #Cuba#USA

Dans CUBA

CUBA REJETTE LA POLITISATION ET LA SELECTIVITE EN MATIERE DE DROITS DE L’HOMME

Par Le 18/06/2022

16 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-16 11:29:20

      

50e Session du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies

Genève, 16 juin (RHC) Cuba a rejeté jeudi au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies la politisation et les approches sélectives visant à attaquer des pays souverains, lors d’un débat centré sur la situation au Nicaragua.

Dans la poursuite des activités de la 50e session ordinaire de l’organe ayant son siège dans cette ville suisse, le représentant cubain Jairo Rodriguez a réaffirmé que la nation caribéenne n’appuie pas les mécanismes qui n’ont pas l’approbation des pays concernés.

Nous condamnons la politique interventionniste menée contre l’autodétermination et la souveraineté du Nicaragua, à travers des campagnes contre l’ordre légal et constitutionnel de cette nation sœur, a déclaré Rodriguez dans le forum.

Le Haut-commissaire des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, Michelle Bachelet, a introduit le débat avec une nouvelle mise à jour sur le pays centraméricain, dans laquelle il est accusée de violations en citant "des sources de la société civile".

Rodriguez a réitéré la position de Cuba, qui rejette les exercices à motivation politique et privilégie l’Examen périodique universel (EPU) comme principal moyen d’aborder la situation des droits de l’homme dans tous les États, sans discrimination ni manipulation.

L’élimination de la sélectivité et de la politisation est une condition indispensable à la promotion et à la défense effective de tous les droits de l’homme, a-t-il déclaré.

Selon le représentant de l’archipel, le dialogue et la coopération doivent guider les travaux des mécanismes du Conseil, plutôt que l’approche punitive, partiale et moptivée par les intérêts géopolitiques des puissances occidentales.

Lors de la séance, la Procureure générale du Nicaragua, Wendy Morales, a dénoncé la mise à jour présentée par Bachelet, qu’elle a qualifiée de preuve irréfutable du fait que le Haut-Commissariat aux droits de l’homme continue d’agir de manière injuste et inéquitable.

Morales a qualifié de mensonges les éléments recueillis pour agresser un gouvernement légitimement constitué.

La procureure de la République a indiqué qu’il s’agit d’une nouvelle étape dans la campagne menée par les États-Unis contre le Nicaragua, s’immisçant dans ses affaires intérieures avec des informations politisées et dénuées d’objectivité. (Source/PL)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/290888-cuba-rejette-la-politisation-et-la-selectivite-en-matiere-de-droits-de-lhomme

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA QUALIFIE D'AGRESSION LES SANCTIONS AMERICAINES CONTRE LES FONTIONNAIRES

Par Le 18/06/2022

18 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-17 16:01:18

      
 


Le ministre des Affaires étrangères a déclaré que Washington "recourt de nouveau à des mesures coercitives contre Cuba comme acte d’agression".

La Havane, 17 juin (RHC) Le ministre cubain des affaires étrangères Bruno Rodriguez a qualifié ce vendredi d’acte d’agression les restrictions de visa imposées par les États-Unis à cinq fonctionnaires de la nation, car il s’agit de "sanctions individuelles fondées sur des allégations mensongères et absolument infondées".

Sur son compte Twitter officiel, le ministre des Affaires étrangères a indiqué que Washington "recourt de nouveau à des mesures coercitives contre Cuba comme acte d’agression".

Cependant, "ils ne nous font pas plier, ils provoquent seulement notre rejet le plus énergique", a écrit le chef de la diplomatie.

La veille, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a annoncé que, conformément à la proclamation présidentielle 5377, cinq responsables cubains sont interdits d’entrée sur aux États-Unis.

Bien qu’il n’ait pas précisé qui étaient les personnes sanctionnées, Washington a indiqué que cette mesure visait des personnes qui, à son avis, refusent aux Cubains l’exercice des droits de l’homme et des libertés fondamentales et sont liés aux condamnations prononcées à l’encontre des personnes impliquées dans les troubles à Cuba en juillet dernier.

En janvier de cette année et en novembre 2021, le Département d’État a pris des mesures similaires à l’encontre de fonctionnaires du Ministère de l’intérieur et des Forces armées révolutionnaires, qui ont également été soumis à des restrictions de visa à la suite des événements du 11 juillet.

Ce jour-là, des troubles ont éclaté en divers points de Cuba, portant atteinte à l’ordre constitutionnel et à la stabilité de l’État.

Le Bureau du Procureur général de la République a rapporté cette semaine que 381 personnes ont été jusqu’à présent sanctionnées pour sédition, sabotage, vol avec violence, attentat, outrage et troubles de l’ordre public lors des événements de l’été dernier.

Le ministère des Affaires étrangères de Cuba considère que ces restrictions font partie de l’escalade agressive lancée par la Maison-Blanche contre Cuba, associée à la recrudescence du blocus économique, commercial et financier imposé par Washington. (Source : Prensa Latina)

source ! https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/291003-cuba-qualifie-dagression-les-sanctions-americaines-contre-les-fonctionnaires

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CHE GUEVARA DANS L’EPOPEE ET LE QUOTIDIEN

Par Le 17/06/2022

17 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-14 17:02:32

 

 

par Martha Gómez Ferrals

Le 14 juin 2022, 94 ans se sont écoulés depuis la naissance du guérillero Héroïque Ernesto Che Guevara, en Argentine, en 1928; et il a été assassiné en Bolivie le 9 octobre 1967 alors qu’il accomplissait une mission internationaliste d’aide à la lutte pour la liberté et la justice dans la nation sœur.

À bien des égards, le temps peut être définitif, mais à Cuba quelque chose de spécial renaît à chaque anniversaire de sa naissance, alors qu’à son retour, encore et encore, nous inspirent ses leçons d’intransigeance révolutionnaire et de courage face à l’impérialisme, qui cherche à empêcher la lumière de la vérité de rayonner dans le monde.

Alors que d’énormes plans de relance économique sont mis en œuvre, sérieusement entravés par le blocus des États-Unis, les compatriotes constatent toute la sagesse politique et idéologique que leur a apportée l’être exceptionnel qu’était le Che Guevara.

Et ils n’oublieront jamais leur importante contribution, d’abord en tant que soldat puis en tant que commandant de l’Armée rebelle, à la lutte armée commencée dans les montagnes de la Sierra Maestra le 2 décembre 1956. C’est pour ça qu’ils l’ont aimé comme un fils.

Che Guérillero Héroïque à Cuba et dans le monde -et pardonnez la répétition- Che travailleur infatigable, initiateur du mouvement du travail bénévole en faveur du bien-être social et de la génération de richesses pour le peuple, Che intransigeant devant les choses mal faites, Che homme d’État dévoué, probe et lucide, Che anti-impérialiste prévenant, humaniste toujours et père d’une belle famille... Nombreux sont les aspects du héros qui vivent avec les rejetons de ce peuple dans la vie quotidienne.

Son courage et sa conscience politique ont évolué tôt. Environ deux ans plus tard, l’asthme est apparu, et c’est un garçon qui a commencé à apprendre à vivre avec la maladie et à la défier pour la vaincre.

Ses parents, Ernesto Guevara et Celia de la Serna, étaient attachés aux idées socialistes, de sorte que les principes d’égalité et de justice faisaient partie de l’univers de l’enfant et de l’adolescent Ernestito (le petit Ernesto) depuis leur propre foyer.

Le 29 décembre 1951, âgé de 23 ans et n’ayant pas terminé ses études de médecine à Buenos Aires, il a commencé un voyage en moto qui l’a conduit au Chili, au Pérou, en Colombie et au Venezuela, en compagnie de son ami Alberto Granado.

Ce fut un voyage décisif dans la vie du jeune Guevara, en raison de l’impact qu’il reçu en constatant de ses propres yeux la dure réalité que vivaient les plus humbles et exploités dans ces pays, notamment dans les mines de cuivre chiliennes.

«Ce vagabondage dans notre Majuscule Amérique m’a changé plus que je ne le pensais», a-t-il écrit dans son journal à la fin du parcours, en juillet 52. Il termine ses études et obtient son diplôme de médecin le 12 juin 1953.

Sa conscience lui dicte alors de reprendre l’expérience de la traversée initiatrice et un mois plus tard il en commence une autre qui l’amène en Bolivie, au Pérou, en Équateur, au Panama, au Costa Rica, au Nicaragua, au Salvador et au Guatemala.

Dans ce dernier pays, il est témoin du renversement du gouvernement progressiste de Jacobo Arbenz, perpétré par les États-Unis, et tout en collaborant pour la noble cause du peuple, il connaît Ñico López et d’autres exilés de la plus grande des Antilles, après l’assaut des casernes Moncada et Carlos Manuel de Céspedes, à Santiago de Cuba et Bayamo, respectivement. Une affinité immédiate surgit entre lui et Ñico.

Il part vivre au Mexique et y reprend ses relations avec les révolutionnaires cubains, qui l’amèneront en 1956 à Fidel et au projet d’organisation clandestine de l’expédition du yacht Granma.

Dès les préparatifs des futurs combats, réalisés dans une hacienda mexicaine, Fidel Castro remarqua les qualités du jeune argentin : intelligence, sérieux et discipline. Il le nomme, au début de la traversée, médecin officiel avec le grade de lieutenant.

C’est ainsi qu’il réussit à être l’un des 82 membres de l’expédition qui, le 25 novembre 1956, partit pour Cuba, avec la décision de se battre à mort pour la liberté de sa patrie.

Déjà à terre, le médecin asthmatique fut bientôt appelé par les événements à faire un choix :être médecin  ou être guérillero, entouré des autres survivants du combat malheureux d’ Alegria de Pio, quelques jours après le voyage hasardeux.

Il a compris, selon son témoignage, que pour atteindre les objectifs qu’il s’était fixés pour soutenir la cause des Cubains, il devait choisir les armes, et il a continué ainsi, tout en accomplissant des missions sanitaires, à peine sans recours à ce moment-là.

Au cœur de la Sierra Maestra, la guérilla naissante dispersée à Alegria de Pio, commence à se renforcer avec l’appui du M-26-7 dans les plaines du pays et de la paysannerie. Le Che a commencé à être une figure remarquable par son courage, sa ténacité, ses qualités de stratège et son autorité morale de chef. Ainsi, de manière presque naturelle, ce fut le premier combattant promu au plus haut grade, celui de commandant, le 21 juillet 1957, après le combat d’El Uvero.

Plus tard, avec le commandant Camilo Cienfuegos, il dirigea l’invasion de l’Est vers l’Ouest, dans une campagne qui marqua la marche de l’offensive rebelle par la nation et catapultait l’arrivée du triomphe de la Révolution le 1er janvier 1959.

Pour les Cubains, le Che était déjà légendaire avec le surnom affectueux que les Cubains lui avaient donné depuis les temps des préparatifs au Mexique. Son courage dans la guerre libertaire et surtout sa contribution à la bataille transcendante de Santa Clara, ont rendu plus profonde l’affection chez les Cubains.

Ensuite, avec une simplicité qui était tout à fait naturelle et authentique, le peuple cubain l’a vu se livrer avec empressement à d’importantes responsabilités au sein du Gouvernement, en tant que Ministre de l’industrie et Président de la Banque nationale de Cuba. Mais ils ne le remarquèrent pas attaché aux hauteurs, mais ils observèrent comment il partageait des journées de travail bénévole avec des ouvriers de divers secteurs, travaillant côte avec eux.

Avec les jeunes étudiants et les producteurs, il a eu des moments particulièrement attachants et des orientations instructives, qui préconisaient le travail, le dépassement et l’étude dans le cadre des objectifs fondamentaux. Et il a osé rêver en grand d’un être humain meilleur dans tous les sens, rêver de l’Homme Nouveau.

Il eut aussi le temps d’apporter d’importantes contributions pour une plus grande efficacité de l’économie, avant de partir, appelé par son invincible conscience du service à autrui, n’importe où dans le monde. C’est le Che qui vit encore parmi nous. (Source : ACN)

source : https://www.radiohc.cu/fr/especiales/exclusivas/290704-che-guevara-dans-lepopee-et-le-quotidien

Tag(s) : #Guevara#Cuba

Dans CUBA

CUBA A DEJA VACCINE 90% DE SA POPULATION

Par Le 17/06/2022

16 Juin 2022

Quatre-vingt-dix pour cent de la population cubaine dispose désormais d'un calendrier complet de vaccination contre la COVID-19, ce qui signifie que 9 966 280 personnes sont mieux préparées à ce que leur système immunitaire réagisse bien à l'infection

Auteur:  | internet@granma.cu

15 juin 2022 10:06:02

La vaccination de la population pédiatrique figure parmi les réussites de Cuba dans la lutte contre la pandémie. Photo: José Manuel Correa

Quatre-vingt-dix pour cent de la population cubaine dispose désormais d'un calendrier complet de vaccination contre la COVID-19, ce qui signifie que 9 966 280 personnes sont mieux préparées à ce que leur système immunitaire réagisse bien à l'infection.
Le ministère de la Santé publique (Minsap), en annonçant la nouvelle sur son compte Twitter, a ajouté : « C'est l'ingéniosité, l'effort et le dévouement du système de santé et d'un pays d'hommes et de femmes qui, en dépit du blocus intensifié et criminel que nous imposent les États-Unis, ne cessent de travailler pour la vie de leur peuple. »
À la clôture du 3 juin, selon le Minsap, 37 394 674 doses avaient été administrées dans le pays avec les vaccins cubains Soberana 02 et Soberana Plus, de l'Institut Finlay des vaccins, et Abdala, mis au point par le Centre de génie génétique et de biotechnologie, tous trois avec l'autorisation d'utilisation d'urgence du Centre de contrôle d'État des médicaments, des équipements et des dispositifs médicaux, à partir de juillet et août 2021.
Au moins une dose d'un de ces vaccins a été administrée à 10 672 104 personnes, dont 9 411 243 ont déjà reçu une deuxième dose et 9 112 459 une troisième.
Dimanche, sur 1 105 461 patients diagnostiqués à Cuba depuis l'apparition des premiers cas de covid-19 en mars 2020, seuls 137 sont encore hospitalisés. Le bilan historique fait état de 8 529 décès dus à la pandémie, soit une létalité de 0,77 % contre 1,18 % dans le monde et 1,73 % dans les Amériques. En un peu plus de deux ans, deux évacués et 57 rapatriés ont été signalés.
Depuis le 31 mai, l'utilisation de masques n'est plus obligatoire à Cuba, une mesure mise en place suite aux bons résultats de la lutte contre la pandémie sur l'Île.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-06-15/cuba-a-deja-vaccine-90-de-sa-population

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LE PRESIDENT CUBAIN DEPLORE LA MORT D’UNE VICTIME DE L’EXPLOSION A L’HOTEL SARATOGA

Par Le 17/06/2022

16 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-16 12:23:00

      

La Havane, 16 juin (RHC) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a déploré jeudi le décès de Vanesa Sierra Suris, hospitalisée dans un état grave suite à des blessures reçues lors de l’explosion à l’hôtel Saratoga.

Sur son compte Twitter officiel, le président a transmis ses condoléances à la famille et aux amis de la victime décédée.

La veille, le Ministère de la santé publique (Minsap) a fait état du décès d’une femme de 44 ans, soit 47 décès suite à cet accident survenu le 6 mai dernier.

L’accident survenu dans le Saratoga, apparemment dû à une fuite de gaz, a provoqué l’effondrement partiel de l’hôtel et endommagé 17 immeubles adjacents.

Sans interruption pendant plus de 144 heures, les forces de secours et de sauvetage ont effectué des travaux dans la zone de l’installation touristique, dont la structure risquait de s’effondrer, mais n’ont trouvé aucune personne vivante parmi les ruines.

Selon le Minsap, 99 personnes ont été blessées dans l’accident, dont une est toujours hospitalisée et 51 patients ont quitté l’hôpital. (source : Prensa Latina)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/290897-le-president-cubain-deplore-la-mort-dune-victime-de-lexplosion-a-lhotel-saratoga

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA : REPRISE DES OPERATIONS AERIENNES POUR LE MOIS DE JUIN ENTRE LES ETATS-UNIS ET LES PROVINCES CUBAINES

Par Le 17/06/2022

17 Juin 2022

L'Entreprise cubaine des aéroports et des services aéroportuaires  S.A. (Ecasa) a annoncé que les vols charters prévus pour le mois de juin entre les États-Unis et plusieurs provinces cubaines reprendront demain.

Auteur:  | internet@granma.cu

15 juin 2022 09:06:24

L'Entreprise cubaine des aéroports et des services aéroportuaires  S.A. (Ecasa) a annoncé que les vols charters prévus pour le mois de juin des États-Unis vers plusieurs provinces cubaines reprendront leurs activités demain.
Elle a précisé que « ces informations sont susceptibles d'être modifiées, car davantage d'opérations sont programmées dans le reste des aéroports du pays ».
À partir du 16 juin, le programme de l'aéroport international Abel Santa Maria (Santa Clara) comprendra un vol le jeudi à destination de Miami, deux vols le dimanche à destination de Miami et un à destination de Tampa, et deux vols le mercredi à destination de ces deux villes.
Dans le cas de l'aéroport international Ignacio Agramonte de Camagüey, à partir du 23 juin, il y aura une opération les jeudis et samedis vers Miami.
Depuis l'aéroport international Frank Pais de Holguin, à partir du 17 juin, des vols partiront les lundis, mardis et vendredis vers Miami, et un vol le mardi vers Tampa.
Ecasa a ajouté qu'à partir du 20 juin, un vol partira de l'aéroport international Antonio Maceo de Santiago de Cuba les vendredis et lundis à destination de Miami.
La compagnie cubaine a également précisé qu'American Airlines continuera à assurer six vols quotidiens entre Miami et l'aéroport international José Marti de La Havane pendant le mois de juin.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-06-15/reprise-demain-des-operations-aeriennes-entre-les-etats-unis-et-les-provinces-cubaines

Tag(s) : #Cuba

 

Dans CUBA

CONFIRMATION DU STATUT D'EXCELLENCE DE CUBA EN TANT QUE DESTINATION TOURISTIQUE

Par Le 16/06/2022

16 Juin 2022

La plateforme en ligne néerlandaise Reisgraag a récompensé Cuba avec le Golden Travel Destination Award 2022, qui ratifie sa condition d'excellence pour les voyageurs, pour la deuxième année consécutive.

Auteur:  | internet@granma.cu

15 juin 2022 10:06:14

La plateforme en ligne néerlandaise Reisgraag a récompensé Cuba avec le Golden Travel Destination Award 2022, qui ratifie sa condition d'excellence pour les voyageurs, pour la deuxième année consécutive.
Les visiteurs évaluent différentes catégories telles que l'emplacement, les plages, la vie nocturne, la culture, les restaurants, les attractions et l'hospitalité de la destination touristique, rapporte l’agence Prensa Latina.
La distinction a été décernée à l'Office du tourisme de Cuba en Allemagne, sur la base des opinions émises par les visiteurs. Les scores les plus élevés ont été obtenus dans les domaines de l'hospitalité (8,5 points), de la culture (8), des habitants (9) et de l'emplacement (8).
Cuba peut également être considérée comme une destination sûre, durable et de qualité, offrant, entre autres, un tourisme axé sur le soleil et la plage, la culture, les festivals, l'écologie et la santé.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-06-15/confirmation-du-statut-dexcellence-de-cuba-en-tant-que-destination-touristique

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA, HAÏTI, LA LOI HELMS-BURTON ET LE "CRIME D'INSOUMISSION"

Par Le 16/06/2022

16 Juin 2022

Haïti fut la première nation libre d'Amérique latine et des Caraïbes, le premier pays du monde moderne issu d'une révolte d'esclaves et la deuxième plus ancienne république de l'hémisphère occidental. Le peuple haïtien chassa les colonialistes français en 1804, abolit l'esclavage et déclara son indépendance.

Auteur:  | informacion@granmai.cu

16 juin 2022 10:06:51

Haïti a mis pas moins de… 122 ans ! pour rembourser la « dette de l'indépendance », un fléau néocolonial qui maintient ce pays dans son sous-développement chronique actuel. Photo: Juvenal Balán

Haïti fut la première nation libre d'Amérique latine et des Caraïbes, le premier pays du monde moderne issu d'une révolte d'esclaves et la deuxième plus ancienne république de l'hémisphère occidental. Le peuple haïtien chassa les colonialistes français en 1804, abolit l'esclavage et déclara son indépendance.
La révolution haïtienne devint ainsi le pire cauchemar de toutes les métropoles coloniales ayant des possessions dans les Caraïbes, le fantôme de Saint-Domingue hantant les rêves des propriétaires d'esclaves pendant de nombreuses années.
Les puissances impériales ont imposé un blocus culturel, économique et politique rigoureux à l'État naissant pour empêcher l'expansion de son exemple.
Deux décennies après la proclamation de l'indépendance, en 1825, les navires de guerre français reviennent, établissent un siège autour de la jeune nation et lancent un ultimatum : payer une indemnité ou s'engager dans la guerre.
Un émissaire du roi Charles X transmit la demande. La France exigea le remboursement des biens confisqués par la Révolution haïtienne : 150 millions de francs-or, soit environ 21 milliards de dollars actuels, payables en cinq versements.
La jeune nation devait indemniser les planteurs français pour les biens et les esclaves qu'ils avaient perdus.
Le 17 avril 1825, le président haïtien Jean-Pierre Boyer signa l'ordonnance royale de Charles X, qui leur promettait la reconnaissance diplomatique française en échange d'une réduction tarifaire de 50 % sur les importations françaises et de l'odieuse indemnité.
Ce chiffre était impossible à payer pour Haïti, compte tenu de l'état de son économie, et le pays risquait un blocus naval et une guerre dévastatrice, mais les colonialistes « généreux » lui firent une proposition « impossible à refuser ».
Un groupe de banques françaises proposa à Haïti un prêt pour qu'elle puisse payer. Le résultat fut une double dette qui, avec les intérêts, saigna un petit pays qui mit pas moins de… 122 ans ! à rembourser sa « dette d'indépendance ».
Pour couronner le tout, le New York Times rapporte que lorsque l'armée des États-Unis envahit Haïti au cours de l'été 1915, un groupe de marines pénétra dans la Banque nationale et a subtilisa quelque 500 000 dollars en or, argent qui, quelques jours plus tard, reposait dans un coffre-fort de Wall Street.
Les États-Unis, prenant pour prétexte le chaos financier et politique de l'île, l'occupèrent militairement, poursuivant ainsi leur politique dans la région. Haïti fut laissé aux mains d'un proconsul militaire étasunien.
Pendant plus de dix ans, un quart des revenus d'Haïti a servi à rembourser les dettes contractées par ce pays auprès de la National City Bank grâce à « l'aide du gouvernement des États-Unis », selon le Times.
UNE AUTRE ÎLE OSE DÉFIER LES EMPIRES
En janvier 1959, une autre petite île des Caraïbes, en l'occurrence Cuba, défiant la puissance impériale des États-Unis, se déclarait le premier territoire libre des Amériques et osait construire la première nation socialiste de l'hémisphère.
Ce « crime d'insoumission » exigeait une action immédiate de la « superpuissance ». Depuis lors, et en vain, toutes les variantes de la guerre ont été utilisées contre l'île rebelle, y compris la guerre économique.
Une invention perverse connue sous le nom de « Loi pour la liberté cubaine et la solidarité démocratique » vit le jour en tant qu'élément essentiel du plan visant à briser l'âme et à exterminer ensuite le peuple cubain.
Quelles similitudes peut-on relever entre le plan proposé par cette monstruosité juridique et celui appliqué par les Français contre Haïti ? Passons sur quelques chapitres tout aussi sombres de la Loi Helms-Burton, comme elle est également connue.
Il faut imaginer deux scénarios hypothétiques, disons impossibles pour ceux d'entre nous qui ont foi dans la capacité de résistance et le courage de notre peuple.
Premièrement : l'ennemi impérialiste et ses alliés, faisant usage de leur puissance militaire, parviennent à occuper la majeure partie du pays et à établir un gouvernement de transition, après avoir proclamé la fin de la Révolution.
Deuxièmement : la désunion, la tromperie, le découragement semé par l'ennemi, ainsi que la trahison, nous amènent à « laisser tomber l'épée » comme en 1878 – une Protestation de Baragua n'est pas exclue.
Aurions-nous alors des élections « libres et démocratiques » ?  Non, ce gouvernement de transition, trié sur le volet par les troupes interventionnistes, ne peut pas organiser d'élections avant que le Congrès des États-Unis ne les approuve.
Le président des États-Unis ou le proconsul qu'il a désigné doit faire rapport au Congrès tous les six mois sur l'avancement du processus de transition dans l'île occupée.
Combien de temps durera ce processus s'ils établissent, tous les six mois, la nécessité d'un rapport ? Combien de temps les troupes yankees resteront-elles sur notre territoire national?
La réponse aux deux questions : on l’ignore (il est recommandé de lire le Plan Bush).
Enfin, après je ne sais combien d'années, le Congrès des États-Unis approuve la tenue d'élections. Qu'en est-il du blocus économique, commercial et financier ? A-t-il été levé lorsque la fin de la Révolution a été proclamée ?
Non, il n'a pas été levée, tel n’est pas le plan ; il reste intacte pendant la transition, comme un mécanisme de pression à toute épreuve.
Une fois les élections organisées dans une Cuba sans Révolution au pouvoir, occupée par les Yankees, nous aurions un président et un gouvernement dans le style impérial et au goût impérial. Questions insistantes : le blocus sera-t-il levé ? La guerre économique prendra-t-elle fin ? La réponse est non, ce n'est pas ce que dit cette monstruosité.
Le « président » doit certifier au Congrès que les « anciens propriétaires » des États-Unis, y compris les Cubains qui sont devenus des « Américains d'origine cubaine » après 1959, se sont vu restituer ou rembourser la valeur de chacune des propriétés qui avaient été nationalisées, saisies ou confisquées, conformément aux lois révolutionnaires et au Droit international.
L' « indemnisation » ou la « compensation », telle que calculée par les experts étasuniens en 1997, s'élèverait à environ 100 milliards de dollars.
Pour payer les procès, les compensations et les dettes, l'empire a la solution sous la main : les gouvernements cubains devraient recourir à des prêts auprès des banques étasuniennes, du FMI, etc., ce qui générerait des taux d'intérêt toujours plus élevés et créerait une spirale de pillage sans fin.
Les Cubains, comme les Haïtiens il y a quelques années, mettraient des décennies à rembourser une dette presque impayable, car comment un pays qui a été rasé, pillé, appauvri par la guerre et l'occupation, un pays qui a perdu une bonne partie de ses enfants en âge de travailler et de produire, pourrait-il la rembourser ? Bien entendu, il doit être clair qu'ils ne pourraient pas nous occuper sans que nous défendions chaque centimètre de notre patrie.
Nous serions entre les mains d’usuriers prêts à sucer jusqu'à la dernière goutte de la richesse nationale.
Thomas Piketty, l'un des économistes consultés par le New York Times dans son ouvrage sur Haïti, a qualifié cette politique de « néocolonialisme par la dette ».
Le « crime d'insoumission » est le plus grand « péché » qu'un peuple puisse commettre. Les empires ne pardonnent jamais aux rebelles. Un insoumis laisse une graine qui peut germer plusieurs générations plus tard.
La révolution haïtienne a été un foyer de révolutions. Ni le châtiment ni la cruauté coloniale n'ont pu rien faire, et inspirée par leur exemple, notre Amérique s'est levée pour son indépendance, encore et encore, infatigable comme les braves guerriers qui vainquirent les meilleurs généraux de Napoléon, né au XIXe siècle.

source : https://fr.granma.cu/mundo/2022-06-16/cuba-haiti-la-loi-helms-burton-et-le-crime-dinsoumission

Tag(s) : #Haiti#Cuba

Dans CUBA

LE PREMIER MINISTRE CUBAIN ASSISTERA AU FORUM DE SAINT PETERSBOURG

Par Le 15/06/2022

15 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-15 11:58:51

      

La Havane, 15 juin (RHC) Le Premier ministre cubain, Manuel Marrero, participera à la 25ème édition du Forum économique international de Saint-Pétersbourg qui débute aujourd’hui, a annoncé depuis Moscou la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, María Zakharova.

De l’avis de la fonctionnaire, en marge de l’événement, le chef du gouvernement cubain s’entretiendra avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, qui assistera à la rencontre, a rapporté l’agence de presse TASS.

Auparavant, le chef du département Amérique latine au ministère des Affaires étrangères, Alexandr Schetinin, avait annoncé que la vice-présidente vénézuélienne, Delcy Rodríguez et le ministre des Affaires étrangères de cette nation sud-américaine, Carlos Faría, assisteraient également au rendez-vous qui se tient dès aujourd’hui à Spief. 

Le haut fonctionnaire a déclaré à l’agence de presse Sputnik, que les dirigeants de la nation sud-américaine prévoient une rencontre avec le chef de la diplomatie russe.

Source Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/290797-le-premier-ministre-cubain-assistera-au-forum-de-saint-petersbourg

Tag(s) : #Cuba#Russie

Dans CUBA

CUBA : DEUX GEANTS JUMELES PAR L'HISTOIRE

Par Le 14/06/2022

14 Juin 2022

Deux géants que l'histoire a jumelés au-delà d'une date et d'un idéal commun. Deux hommes qui, à des époques différentes, ont fait honneur à notre passé patriotique dans une mesure égale pour éclairer le présent et l'avenir. Deux héros qui sont des « fils » du mois de Juin, et de la Révolution.

Auteur:  | internet@granma.cu

14 juin 2022 09:06:58

Photo : Fotocomposición Carlos M. Perdomo

Les distances - en temps et en kilomètres - comptent peu si deux noms doivent rester à jamais dans la mémoire d'un pays, fusionnés en une seule référence d'intégrité et de courage. Deux géants que l'Histoire a jumelés au-delà d'une date et d'un idéal commun. Deux hommes qui, à des époques différentes, ont fait honneur à notre passé patriotique pour éclairer notre présent et notre avenir. Deux héros qui sont des « fils » du mois de Juin, et de la Révolution.
Le premier est né à Santiago de Cuba. C'est en 1845 que la famille Maceo a baptisé du nom d'Antonio l'enfant qui allait devenir un énorme leader Mambi.
Le second est venu au monde exactement 83 ans après cette célèbre naissance. On l'appelait Ernesto, mais sa vie mémorable lui vaudra un surnom international, car ce petit garçon, né en 1928, quittera très jeune son Rosario natal, en Argentine, pour aller panser les « plaies » de l'Amérique outragée.
Tous deux se sont élevés dans l'univers du plus beau des sacrifices - qui est de défendre avec son propre sang la vérité des humbles - et à partir de là, leurs existences extraordinaires continuent de s'entrelacer comme si elles ne faisaient qu'un. C'est étonnant et presque mythique. Les vertus de l'un semblent renaître dans les actions de l'autre ; et ainsi, ensemble, ils grandissent à nouveau dans leurs dimensions humaines, si cela est possible.
Car si le Titan de Bronze, Antonio Maceo, était inébranlable dans sa réflexion et téméraire dans son courage, le Guérillero Héroïque était un soldat intégral, toujours prêt à assumer la mission la plus dangereuse.
Car si le Major-général Antonio avait des paroles soyeuses et un bras d'acier, le Commandant Guevara était aussi un homme au verbe lent et à l'action inégalée. Il n'y a jamais eu, pour aucun d'entre eux, de vie facile, de place pour les réjouissances enfantines ou de chemins sans embûches.
Plus de 600 actions de combat et un corps marqué par 26 cicatrices de guerre ont couronné la carrière du général Antonio, le fils de Mariana Grajales ; tandis que l'homme Guevara a fait siennes les épopées du yacht Granma, de la Sierra Maestra et de la Révolution cubaine, avant de partir lutter pour la liberté du Congo et de la Bolivie.
Ils aimaient tous deux la littérature autant qu'ils aimaient leur patrie. Tous deux étaient anti-impérialistes. Tous deux ont mené des invasions d'Est en Ouest, et tous deux ont laissé des traces de respect et d'affection.
C'est pourquoi San Pedro n'a pas été la fin pour Maceo, tout comme La Higuera n'a pas été la fin pour le Che. Cuba contemple avec fierté l'homme qui a élevé sa voix énergique à Baragua avec un « Non, nous ne nous entendons pas ! » face à un ennemi qui voulait porter atteinte à notre dignité, et l'autre qui a lancé à son bourreau : « Tirez, vous allez tuer un homme ! ».
Aujourd'hui, 177 ans après la naissance du Titan de Bronze, et 94 ans après celle du Guérillero héroïque, une phrase de Fidel nous rappelle que, malgré l'évocation nécessaire, il y a encore beaucoup de certitudes qui les uniront toujours, parce que « si l'un a affirmé que celui qui tentera de s'emparer de Cuba recueillera la poussière de son sol baigné de sang s'il ne périt pas dans la lutte, l'autre a versé son sang sur le sol de la Bolivie en essayant d'empêcher l'empire de s'emparer de l'Amérique ».

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-06-14/deux-geants-jumeles-par-lhistoire

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA : LA GUERRE REVOLUTIONNAIRE EST (AUSSI) UNE SCIENCE DE LA COMMUNICATION

Par Le 14/06/2022

14 Juin 2022

Le capitalisme et ses structures de pouvoir développent de façon permanente des moyens et des formes pour nous anesthésier, nous désorganiser et nous humilier sans pitié

Auteur:  | internet@granma.cu

14 juin 2022 10:06:12

Ils veulent que nous nous battions pour la paix dans un système de business militaires, stratégiques et transnationaux opérés depuis les centrales impériales avec des aides vernaculaires. Photo : Œuvre de Pawel Kuczynski.

Il serait bon que nous mettions à profit la force symbolique héritée du déraillement du train de Santa Clara, ordonné par le commandement révolutionnaire du Che, pour faire de même avec le « train » médiatique impérial, infesté de munitions sémiotiques oligarchiques.
Utiliser les « bulldozers », les « excavatrices » ou les « bouteurs » que les luttes émancipatrices des peuples ont produits dans la bataille contre la concentration monopoliste des médias et contre les messages aliénants.
Il serait bon que nous suivions l'exemple tactique et stratégique de la Révolution cubaine pour, entre autres, empêcher que les armes de guerre idéologique du capitalisme, n’arrivent, telles qu’elles arrivent, pour nous installer leurs missiles toxiques et leurs champs de mines de fake news.
Nous vivons une guerre hybride et sans restriction qui se déplace également sur des « rails » technologiques.
Nous vivons sous le feu d'une guerre menée sur trois fronts simultanés : un front économique, un front terrestre et un front médiatique, ce dernier qui s’applique à nous  anesthésier et a criminaliser les luttes sociales et leurs leaders. Trois feux qui opèrent de manière combinée, depuis les mafias financières mondiales, l'industrie de guerre et le « plan de communication Condor » remis à jour, déterminés à faire taire les peuples.
Le tout avec la complicité de nombreux gouvernements serviles, spécialistes de la gestion des pires desseins contre l'Humanité.
Des guerres déclenchées contre le peuple travailleur de toute la planète, sans aucune clémence ; des guerres qui ne se contentent pas d'imposer leur botte exploiteuse parce qu'elles veulent, en plus, que nous leur en soyons reconnaissants, que nous reconnaissions que tout cela est bien, que c'est bon pour nous, que nous les applaudissions et que nous laissions en héritage à notre descendance les valeurs de l'exploitation et de l'humiliation, comme s'il s'agissait d'une victoire morale de toute l'humanité. Une guerre oligarchique contre les peuples qui, non seulement est matérielle et concrète, mais qui est aussi idéologique et subjective. Rien de tout cela n'est nouveau.
Selon les maîtres de cette guerre, nous devons être pacifistes, comprendre leurs intérêts supra, trans et intra-nationaux, leur pouvoir économique et politique et leur besoin de domination. Ils nous veulent nous voir endormis au point de les applaudir, en profitant d'une escalade multiple d'articulations aliénantes. Nous devons respecter leurs lois et leurs identités de classe tandis que la balance du capital penche contre le travail.
Nous nous battions pour la paix dans un système de business militaires, stratégiques et transnationaux opérés depuis les centrales impériales avec des aides vernaculaires. Ils veulent que nous soyons pacifistes, ignorants et démoralisés. Rien de tout cela n'est nouveau, nous l’avons su et nous le savons.
Leur industrie militaire a déployé les armes bancaires et financières de l'endettement, de l'inflation et de la dépendance monétaire, motivés par la rétraction du rôle de l'État pour réduire et suspendre des droits historiques acquis. Ils multiplient leurs bases militaires avec des objectifs répressifs dissimulés sous toutes sortes de déguisements. Leurs usines de guerre produisent également des alliances avec les « médias », qui forment un plan de discours unique pour camoufler y compris les guerres judiciaires, les guerres économiques et les nombreux épisodes de répression, mis à jour tactiquement et technologiquement.
Notre présent est marqué par une mafia militaire et industrielle qui se renforce déguisée en démocratie, règne par sa stupidité et par les pires exemples criminels dans toutes ses définitions... elle exhibe, crument, mille et un outrages de juges et de tribunaux qui, contre toute justice, déchaînent des persécutions, des emprisonnements et des condamnations basées sur le néant lui-même, ou en d'autres termes, préoccuper à sauvegarder les intérêts et les pouvoirs méticuleusement conçus pour la triple offensive décrite ici. La guerre sans restriction est une salade de toutes sortes de crapules pour attaquer les peuples. Leur guerre est un grand business.
Leur guerre contient un plan spécifique pour nous habituer au macabre sous toutes les formes possibles... y compris le divertissement. Ce ne sont pas des divertissements asexués ou « immaculés », ceux qui les consomment sont soumis à une schizophrénie « jouissive », qui nous blesse avec une ironie intentionnelle et incompréhensible.
Ils veulent que nous soyons anesthésiés, que nous parlions, que nous agissions comme eux, ils veulent que nous imitions, même sans nous en rendre compte, leurs références commerciales de médias de masse, sous le prétexte que «  ça, c'est vraiment amusant », que « de cette façon, les gens comprennent », que « cela fait vendre »... ; ils nous apprennent à répéter un piège logique dans lequel nous courons toutes sortes de risques, à commencer par la légitimation du mode dominant de production des formes expressives.
Cela ne signifie pas qu'il est impossible de faire dérailler (consciemment et de manière critique) le train des médias pour les mettre au service d'une transformation culturelle et communicationnelle, mais il est essentiel de définir ce qui est vraiment utile. Chaque cas doit être étudié minutieusement, et c’est quelque chose que nous faisons rarement.
Nous avons transféré des sommes incalculables d'argent à l'appareil militaire, bancaire et médiatique – sans contrôles et sans audits. Nous avons fait des lois que nous n’avons pas respecté, nous avons acquis de la technologie sans souveraineté, nous n'avons pas consolidé nos écoles de cadres, nous n'avons pas créé un courant internationaliste visant une communication émancipatrice, organisé et soutenu avec l'indispensable ; nous n'avons pas créé les moteurs sémiotiques de l'émancipation et de l'ascension des consciences vers la praxis transformatrice ; nous, n'avons pas créé un bastion éthique et moral pour le contrôle politique du discours médiatique et le développement de la pensée critique... ou, du moins, ce que nous avons fait est vraiment insuffisant.
Et ce n'est pas le talent ou l'expertise qui manque, ni qu’il manque de l'argent, ni qu'il  manque les besoins avec leurs scénarios. Une fois encore, la crise du leadership politique transformateur a fait des ravages. Nous avons beaucoup parlé, et peu fait. Nous n’avons même pas su écouter et utiliser le rapport MacBride (1980), comme il aurait dû l'être.
Pour comble, la classe dirigeante développe constamment des moyens pour nous anesthésier, nous désorganiser et nous humilier sans pitié.
Elle invente des mensonges perfides qui voyagent impunément, et sans réponse, sur toute la planète, toujours avec un pouvoir d'ubiquité et de vitesse que nous ne pouvons ni mesurer ni caractériser en temps réel. Et la grande majorité du temps, nous la regardons depuis nos maisons (voire nos chambres) sous forme d'informations, de divertissement ou de télé-réalité.
Nous consommons leurs produits, nous engraissons leurs audiences et nous ruminons notre impuissance. Indignés, nous faisons catharsis et nous nous empêtrons dans des phrases toute faites, le plus souvent inutiles et sans conséquence.
Il est urgent de faire dérailler leur train sémantique et de commencer à construire (c'est-à-dire à faire avancer) le sens émancipateur dont nous avons besoin de toute urgence.
Cela fait partie de la guerre.

source : https://fr.granma.cu/mundo/2022-06-14/la-guerre-revolutionnaire-est-aussi-une-science-de-la-communication

Tag(s) : #Capitalisme

Dans CUBA

CUBA RECOIT UN NOUVEAU DON DE GROUPES SOLIDAIRES DES ETATS-UNIS

Par Le 13/06/2022

13 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-12 17:58:32

      

La Havane, 12 juin (RHC) Un nouveau don de produits essentiels pour les greffes de foie de  chez huit enfants cubains en attente d’une opération est déjà à La Havane, grâce aux efforts de groupes de solidarité basés aux États-Unis.

Le don est arrivé des mains de représentants du projet Puentes de Amor (Ponts d’Amour en français), dirigé par le Cubano-américain Carlos Lazo et qui regroupe des Cubains vivant aux États-Unis.

Medea Benjamin, responsable de l’organisation états-unienne Code Pink et d’autres représentants des deux organisations ont également accompagné la cargaison.

 « L’achat de ce produit a été possible grâce à la bonne volonté des personnes qui ont donné 25 mille dollars qui étaient nécessaires pour l’acheter, puisque les lois qui régissent le blocus économique, commercial et financier que la Maison Blanche applique à l’île interdissent son achat par le biais du marché entre les deux pays » a expliqué Carlos Lazo.

Dès son arrivée à Cuba, par l’aéroport international José Martí, à La Havane, Medea Benjamin a souligné les efforts déployés actuellement par des groupes de solidarité aux États-Unis visant à obtenir la levée au blocus et a réaffirmé la volonté de continuer à aider le peuple cubain.

“Nos pressions sur le Congrès et la Maison Blanche sont adressées à tenter d’obtenir la fin du blocus imposé à Cuba depuis plus de 60 ans », a déclaré la militante états-unienne à l’agence de presse Prensa Latina.

D’autre part, Carlos Lazo a précisé que les efforts n’ont pas seulement pour objectif d’acheter ce produit essentiel pour les greffes de foie chez des enfants.

 « Nous continuons d’acheter d’autres produits nécessaires, et cherchons de l’aide et à cette fin, nous continuons à apporter notre contribution pour démontrer que la communauté cubaine vivant à l’étranger est en faveur des familles dans leur patrie », a déclaré le promoteur de ‘Ponts d’Amour’.

Source Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/290505-cuba-recoit-un-nouveau-don-de-groupes-solidaires-des-etats-unis

Tag(s) : #Blocus#Cuba

Dans CUBA

LE PRESIDENT CUBAIN DIAZ-CANEL ENVOIE UN MESSAGE AU SOMMET DES PEUPLES

Par Le 12/06/2022

11 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-10 22:05:10

      

Diaz-Canel a souligné que partout où il y a des peuples en lutte, il y aura toujours Cuba. Photo : @DiazCanelB

 

La Havane, 10 juin (Réseau Web) Le premier secrétaire du Comité Central du Parti Communiste de Cuba et président de la République, Miguel Diaz-Canel a envoyé ce vendredi 10 juin, un message à ceux qui ont participé au Sommet des Peuples, dans la ville américaine de Los Angeles, Californie.

En voici le texte intégral:

MESSAGE DU PRÉSIDENT DÍAZ-CANEL AU SOMMET DES PEUPLES

Cher Manolo, compagnes et compagnons qui participez au Sommet des peuples,

Je ne me suis pas trompé en disant que je ne serais pas au Sommet des Amériques, mais que la voix de Cuba y serait bel et bien.

Vous êtes notre voix. La Révolution l’a toujours gardé à l’esprit : là où les gouvernements nous refusent la parole, les peuples y sont pour nous représenter, pour parler en notre nom.

Cela a été vrai dès l’époque du ministère des Colonies, quand des gouvernements, obéissant aux ordres du maître, furent incités par l’Empire à rompre avec Cuba, à la seule digne exception du Mexique.

L’ICAP, l’Institut cubain d’amitié avec les peuples, est né de cette compréhension.

La solidarité n’est pas seulement un principe inhérent à la pratique révolutionnaire : elle est l’arme la plus formidable pour ceux qui, comme nous, croient au pouvoir des masses, en la force tellurique des peuples mobilisés et en la lutte inspiratrice pour la justice sociale.

Partout où il y a aura des peuples en lutte, Cuba sera présente. Et partout où sera Cuba, les peuples en lutte seront présents.

La lutte que nous partageons vient de siècles passés, et elle a coûté le sang des meilleurs enfants de notre Grande Patrie. Elle se mène contre la tentative de notre puissant voisin de recoloniser nos terres d’Amérique. Elle se livre contre l’esprit de la Doctrine Monroe qui reste le guide et l’orientation politique des Etats-Unis vis-à-vis de notre région.

Elle se livre contre les politiques impériales de sanctions et punitions infligées aux gouvernements qui ne se soumettent pas. Elle se livre contre la prétention des politiciens étasuniens de s’ériger en flics et en juges suprêmes, contre leur acharnement à décréter quels doivent être nos dirigeants et même ce que doit être notre société civile.

Cuba a été la première nation latino-américaine à avoir été exclue des alliances continentales pour son insubordination à l’Empire. D’autres l’avaient tenté avant, et ils eurent droit à des coups d’État, à des dictatures, à des transnationales de la terreur comme l’Opération Condor.

Cuba, on l’a expulsée de l’OEA, on l’a coupée de son environnement naturel, on a financé contre elle des invasions, et on continue de financer différentes agressions contre la Révolution. Nous sommes les dignes survivants de soixante-trois ans de blocus et, au grand dam de ce puissant Empire, trente fois plus étendu que notre île, nous faisons partie des pays du continent qui peuvent afficher les meilleurs indicateurs en éducation, en santé et en développement scientifique autochtone.

On punit aussi aujourd’hui avec arrogance le Venezuela solidaire, on lui vole ses réserves, ses biens à l’étranger et on ignore son gouvernement légitime. Et on se lance avec hargne à la gorge du Nicaragua qu’on a tant de fois dans son histoire tenté de conquérir et qu’on a soumis parfois à une dictature fortement parrainé par Washington.

Les peuples le savent. Les peuples n’ont pas la mémoire courte. Les peuples qui ont fait le Sommet que l’Empire voulait empêcher et aussi les gouvernements dignes qui n’ont pas avalé les couleuvres et ont aussi parlé pour nous, comprennent que s’il y a eu d’abord une nation punie, puis trois, il y en aura peut-être demain dix, mais que si les peuples serrent les rangs, ils empêcheront de passer le géant aux bottes de sept lieues qui va par les airs engloutissant des mondes.

C’est grâce à cette compréhension que le Neuvième Sommet des Amériques n’a pas été exactement ce que prétendaient ses organisateurs. La solidarité a aussi été présente là où elle n’avait pas été invitée, là où on ne voulait pas d’elle.

Je vous demande donc de faire parvenir nos remerciements les plus sincères aux gouvernements de la région qui se sont opposés résolument à l’exclusion de Cuba, du Venezuela et du Nicaragua du Sommet des Amériques.

Tout spécialement au président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, au Premier ministre de Saint-Vincent-et-Grenadines, Ralph Gonsalves, au président de la Bolivie, Lucho Arce, à la présidente du Honduras, Xiomara Castro, et aux nombreux autres dirigeants et chefs de délégation d’Amérique latine et des Caraïbes qui ont, au Sommet même, rejeté l’exclusion de Cuba et le blocus criminel dont est victime notre peuple.

L’Amérique du Nord n’est pas l’ennemi. L’Amérique du Nord des travailleurs, des peuples autochtones et des immigrants, eux aussi exclus, non une fois, mais jour après jour par le règne impitoyable du marché, cette Amérique du Nord que vous nous montrez, rebelle et contestataire, positive et solidaire, n’est pas notre ennemi et elle ne le sera jamais.

Merci, frères et sœurs, de nous montrer ce que les puissants ont voulu censurer et camoufler si longtemps.

Merci de donner une voix aux exclus. Merci de teindre d’espoir l’horizon. Merci de nous confirmer une fois de plus qu’un monde meilleur est possible.

(Cubaminrex)

source : https://www.radiohc.cu/fr/especiales/exclusivas/290394-diaz-canel-envoie-un-message-au-sommet-des-peuples

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

L'AILE JEUNESSE DU PARTI IRLANDAIS SINN FEIN REITERE SON SOUTIEN A CUBA

Par Le 11/06/2022

11 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-09 12:57:26

      

L’aile jeunesse du parti irlandais Sinn Fein réitère son soutien à Cuba. Photo : Prensa Latina

 

Dublin, 9 juin (RHC) L’aile jeunesse du parti irlandais Sinn Fein a réitéré son soutien au peuple et au gouvernement cubains lors d’une visite à l’ambassade de la nation caribéenne à Dublin, selon des sources diplomatiques.

La délégation de l’Ógra Sinn Fein, dirigée par son coordinateur national, Caoimhin McCann, a été reçue par l’ambassadeur Bernardo Guanche, et elle a exprimé son soutien à la Révolution cubaine et à la lutte contre le blocus unilatéral imposé par les États-Unis au pays antillais depuis plus de six décennies.

Elle a également rejeté l’exclusion de Cuba du neuvième Sommet des Amériques qui se tient à Los Angeles aux États-Unis et a échangé des idées sur la manière de renforcer encore plus  les liens d’amitié et de solidarité entre les peuples d’Irlande et de Cuba.

Dans une vidéo diffusée sur son compte Twitter, l’organisation irlandaise a déclaré qu’elle souhaitait partager ses expériences avec la jeunesse cubaine pour en savoir plus sur la construction du socialisme dans l’île des Caraïbes.

Ils veulent également connaître les projets environnementaux et de durabilité mis en œuvre à Cuba en vue de leur application en Irlande.

Toute notre solidarité, il est temps de mettre fin au blocus américain. Ógra Sinn Fein sera toujours avec Cuba, a assuré le chef du groupe à l’extérieur de l’ambassade cubaine à Dublin.

Le Sinn Fein est le plus grand parti républicain irlandais et, selon ses statuts, il cherche à réunifier l’Irlande pour construire un nouveau pays fondé sur les principes de liberté, de justice et d’égalité. (Source : Prensa Latina)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/290214-laile-jeunesse-du-parti-irlandais-sinn-fein-reitere-son-soutien-a-cuba

Tag(s) : #SinnFein#Cuba

Dans CUBA

CUBA ASSOUPLIT SON PROTOCOLE DE LUTTE CONTRE LA COVID-19, ET INSISTE SUR L'AUTO-RESPONSABILITE

Par Le 10/06/2022

9 Juin 2022

L'importance des nouvelles décisions adoptées dans le pays liées à la lutte contre la COVID-19 et le rôle à jouer par la population, basé sur la responsabilité individuelle, a été à l’ordre du jour de la réunion du Groupe de travail gouvernemental pour la prévention et le contrôle du virus

Auteur:  | internet@granma.cu

8 juin 2022 09:06:08

Depuis plusieurs mois, Cuba montre des résultats encourageants dans la lutte contre la

Les sourires que nous verrons à partir d'aujourd'hui sont le fruit de l'attention qu'un pays porte à ses enfants. Photo: Jose M. Correa

covid-19. Durant neuf semaines de suite, une diminution soutenue du nombre d'infections a été observée, et de moins en moins de personnes sont décédées des suites de la maladie ou ont dû être hospitalisées dans des unités de soins intensifs.
Face à cette réalité, et compte tenu des hauts niveaux d'immunisation atteints, le pays a décidé d'ajuster son protocole de lutte contre la maladie et de modifier certaines des mesures contenues dans le Plan national de lutte contre la maladie.
L'importance des nouvelles décisions adoptées dans le pays liées à la lutte contre la covid-19 et le rôle à jouer par la population, basé sur la responsabilité individuelle, a été à l’ordre du jour de la réunion du Groupe de travail gouvernemental pour la prévention et le contrôle du virus
« Le fait que l'utilisation obligatoire du masque de protection soit supprimée ne signifie pas que nous devions tout négliger », a souligné Manuel Marrero Cruz, membre du Bureau politique et Premier ministre.
« Nous ne décidons pas de supprimer le port du masque, mais plutôt de supprimer son utilisation obligatoire », a-t-il déclaré, « d'où la responsabilité individuelle que chacun doit assumer à partir de maintenant. Il est fondamental de maintenir la perception du risque, même si nous avons une forte maîtrise du virus grâce à toutes les mesures qui ont été adoptées », a-t-il dit.
Dans le droit fil de ces nouvelles actions à mettre en œuvre, le Premier ministre a informé que ce Groupe de travail se réunira désormais chaque semaine et que, dans ce cadre, il fera le point sur la situation épidémiologique de la semaine, l'état d'avancement de la mise en œuvre des mesures et, de manière générale, la surveillance de la maladie se poursuivra.
Il a également informé du maintien de la réunion hebdomadaire habituelle entre la plus haute direction du pays et le groupe de spécialistes et de scientifiques qui ont participé directement à la lutte contre la covid-19 au cours des deux dernières années.
Se référant au contexte épidémiologique actuel du pays, le ministre de la Santé publique, José Angel Portal Miranda, a souligné les aspects essentiels qui ratifient le contrôle de la maladie que Cuba connaît depuis des semaines.
Au cours du mois actuel, a-t-il dit, la transmission du virus a continué à diminuer par rapport au mois d'avril, et même si les niveaux les plus élevés de cet indicateur sont concentrés dans les provinces de La Havane, Camagüey, Artemisa, Villa Clara et Mayabeque, les chiffres dans tout le pays sont de plus en plus bas.
À propos du graphique illustrant le comportement des infections par semaine, Portal Miranda a notamment fait remarquer que ces chiffres montrent clairement la diminution qui s'est produite dans le pays pendant neuf semaines ininterrompues. Les cas actifs, a-t-il dit, montrent également la même tendance à la baisse.
Même si des provinces comme Mayabeque, Matanzas et Guantanamo ont augmenté l'incidence de la maladie à la fin de la semaine dernière, selon l'évaluation faite par le ministre de la Santé publique, les chiffres sont insignifiants par rapport à des moments précédents de l'épidémie.
Concernant la létalité, il a souligné qu'au mois de mai, deux personnes sont décédées des suites de la maladie : aucune d'entre elles au cours des deux dernières semaines. Cela fait 19 jours que nous n'avons eu aucun décès dû à la covid-19, a-t-il précisé.
Auparavant, l'évolution favorable de la maladie dans le pays, dont les prévisions annoncent que la tendance au contrôle et à la diminution du nombre de cas va se poursuivre avait été à l’ordre du jour de la réunion entre le Président de la République, le Premier ministre et un groupe de spécialiste et de scientifiques.
LA MÉDECINE NATURELLE ET TRADITIONNELLE À L'ORDRE DU JOUR
L'importance pour Cuba de développer et d'appliquer la médecine naturelle et traditionnelle, une pratique qui est encouragée dans tout le pays depuis des années, figurait également au programme de la réunion de cette semaine avec les spécialistes et les scientifiques.
Selon les informations fournies par le Dr Johann Perdomo Delgado, chef du Département de médecine naturelle et traditionnelle du ministère de la Santé publique, il existe actuellement une liste de base des produits naturels, rattachée à la liste de base des médicaments du pays, qui totalise cette année 173 articles, laquelle n'a pas cessé de croître depuis 2015, date de la mise en œuvre du plan d'action pour assurer le développement et le renforcement de la médecine naturelle et traditionnelle.
Actuellement, a-t-il expliqué, cette liste de base compte 111 articles produits localement et 62 qui sont fournis par l'industrie. Et d’ajouter que la production de ce type de formulations pharmaceutiques n'a cessé d'augmenter de manière soutenue : 77 centres de production locale de médicaments représentent 82,3% du Plan national.
Après l'inévitable réajustement qui a dû être réalisé dans ces productions à la suite de la covid-19, Perdomo Delgado a déclaré qu’une reprise était évidente à la fin des quatre premiers mois de cette année.
Cuba, a-t-il dit, reconnaît la médecine naturelle et traditionnelle comme une spécialité médicale intégrative et holistique pour les problèmes de santé, qui utilise des méthodes de promotion de la santé, de prévention des maladies, de diagnostic, de traitement et de réadaptation basées sur les systèmes médicaux traditionnels et d'autres modalités thérapeutiques qui sont intégrées les unes aux autres et aux traitements conventionnels de la médecine occidentale moderne.
L'utilisation de cette médecine, a-t-il souligné, ne dépend pas exclusivement des difficultés économiques ou des pénuries, mais constitue une autre option thérapeutique, de plus en plus utilisée dans le monde.
Pour sa part, la Dre Sarahi Mendoza Castaño, directrice de la recherche, du développement et de l'innovation au Centre national de la recherche scientifique, a expliqué que, même si les deux années de lutte contre la covid-19 ont limité les travaux sur ces questions, la recherche s'est poursuivie.
En ce qui concerne plus précisément le développement des essais cliniques, elle a déclaré que cinq sont actuellement en cours, tous avec des produits d'origine naturelle, qui pourraient être utilisés pour diverses maladies.
De son côté, la Dr Cristina Lara, directrice des médicaments et de la technologie médicale au ministère de la Santé publique, a souligné l'impulsion donnée à la médecine naturelle et traditionnelle, qui a ajouté des médicaments à la liste de base, lesquels dans de nombreux cas, sont devenus plus qu'un traitement alternatif, et elle a donné l'exemple des sirops anti-catarrhaux, très demandés par notre population.
La covid-19 nous a en quelque sorte montré tout ce que nous pouvons encore réaliser, puisque les pharmacies et les dispensaires n'ont cessé de travailler à aucun moment pendant ces mois complexes, a-t-elle déclaré.
Elle a également souligné l'importance de promouvoir de plus grands enchaînements de production avec l'industrie, et d'apporter des améliorations technologiques – dans la mesure du possible – dans les centres de production et les dispensaires locaux, afin d'essayer d'augmenter la production. Et cela nécessite, a-t-elle dit, un regard également depuis les provinces, qui peuvent parfois apporter davantage.
Je me félicite, a déclaré le président de la République, que nous soyons passés à une production industrielle de plus grande envergure, qui a sans aucun doute une meilleure qualité et une meilleure présentation, ce qui a plusieurs impacts positifs pour la population.
Dans ses remarques, il a souligné la confiance du peuple cubain dans ces médicaments et a demandé que des études de coûts soient réalisées afin de ne pas décourager la production, de mesurer les impacts réels et de promouvoir une plus grande culture du détail dans l'emballage de ces produits.
Il a notamment insisté sur l'importance d'utiliser davantage les disponibilités de BioCubaFarma pour développer ces produits, tout en continuant à renforcer technologiquement les dispensaires et la production locale afin qu'ils ne soient pas désavantagés. Tous les efforts, a-t-il souligné, sont valables.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-06-08/cuba-assouplit-son-protocole-de-lutte-contre-la-covid-19-et-insiste-sur-lauto-responsabilite

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

UNE ASSOCIATION FRANCAISE DENONCE L’IMPACT EXTRATERRITORIAL DU BLOCUS CONTRE CUBA

Par Le 10/06/2022

10 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-09 14:45:40

      

Paris, 9 juin (RHC) L’association Cuba Coopération France (CubaCoop) a dénoncé aujourd’hui dans son hebdomadaire La Lettre électronique Hebdo, l’extraterritorialité du blocus imposé par les États-Unis à l’île avec des exemples concrets et récents qui, sur le territoire français, affectent ses projets de collaboration.

Créée en 1995 pour renforcer les liens économiques et commerciaux entre les deux pays, l’organisation a précisé que l’un de ses comités dans le sud de la France n’a pas été en mesure d’ouvrir un compte bancaire, ce qui est dû aux indications d’éviter tout lien avec Cuba.

La pression exercée par les États-Unis pour forcer des entités d’autres pays à se joindre à leur blocus économique, commercial et financier contre la nation antillaise a déjà frappé la France, dont les banques ont renoncé aux transactions liées à l’île pour éviter des millions d’amendes comme celles auxquelles elles ont dû faire face ces dernières années.

Le premier vice-président de CubaCoop, Christian Huart, a également mentionné dans l’article les problèmes d’accès à un dispositif nécessaire pour mesurer l’azote total (NTK), clé dans le traitement des eaux usées dans la province orientale de Santiago de Cuba, où l’association exécute certains de ses projets.

A cet égard, il a qualifié d’absurdes les arguments de l’agence requise pour rejeter la demande et a souligné que les exemples cités démontrent que le blocus n’est pas une illusion optique.

Ces situations sont dues "au cadeau d’adieu" d’un président américain qui a replacé Cuba sur la liste des pays parrainant le terrorisme, a-t-il réprouvé.

Sous l’administration Donald Trump (2017-2021), Washington a mis en œuvre 243 mesures destinées à renforcer le blocus imposé il y a plus de 6 décennies à la plus grande des Antilles, une de ces actions, déjà proche du départ du magnat immobilier de la Maison Blanche, a été de replacer l’île dans la liste unilatérale.

La désignation d’un pays comme parrain du terrorisme, que les États-Unis assument dans leur rôle de gendarme mondial et sans le soutien d’organismes internationaux, implique un sérieux obstacle à l’accès au système financier mondial et entraîne des situations telles que la fermeture de comptes ou le refus de les ouvrir.

Le gouvernement actuel n’a pas annulé cette décision, malgré les critiques qu’elle suscite et les promesses de campagne de Joseph Biden de la réviser. (Source : PL)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/290217-une-association-francaise-denonce-limpact-extraterritorial-du-blocus-contre-cuba

Tag(s) : #Cuba#Blocus

Dans CUBA

MESSAGE A LA SOCIETE CIVILE CUBAINE EXCLUE DU SOMMET DES AMERIQUES

Par Le 09/06/2022

9 Juin 2022

Les temps ont changé, et Notre Amérique n’accepte plus que l’impérialisme lui impose ses intérêts, tout comme elle n’accepte plus d’être utilisée par les Etats-Unis pour contrer ceux qu’ils considèrent comme des rivaux stratégiques dans d’autres parties du monde

Auteur:  | internet@granma.cu

8 juin 2022 09:06:06

Photo: Cubaminrex

Compagnes, compagnons,
Permettez-moi de commencer par une idée qui remonte à plus d’un siècle :
« Quand un peuple fort veut guerroyer contre un autre, il incite ceux qui ont besoin de lui à faire alliance et à lui rendre service. La première chose que fait un peuple pour parvenir à en dominer un autre, c’est le séparer des autres. »
Voilà ce qu’écrivait José Marti il y a cent trente ans, après avoir participé à la Commission monétaire internationale, autrement dit l’invitation que de vigoureux Etats-Unis avaient lancée aux jeunes républiques de Notre Amérique.
Accrédité par le gouvernement uruguayen dont il était le consul général à New York depuis 1887, devant cette Commission monétaire, Martí faillit en être exclu à partir de retards inexplicables et d’excuses mensongères du département d’État.
Cette Commission monétaire internationale fut un fiasco, et l’on affirme que Martí contribua décisivement à ce résultat par le Rapport final qu’il rédigea et qui contenait une analyse profonde et destructrice des dangers – dont il était conscient – auxquels s’exposerait Notre Amérique si elle acceptait l’union monétaire proposée.
Sans peur, sans s’embarrasser de circonlocution, Martí définit dans son Rapport pourquoi les Etats-Unis étaient incapables de s’entendre avec leurs voisins du Sud :
Ils croient à la supériorité irréfutable de « la race anglo-saxonne sur la race latine ». Ils croient à la bassesse de la race noire, qu’ils ont asservie hier et humilient aujourd’hui, et de l’indienne qu’ils exterminent. Ils croient que les peuples de l’Amérique hispanique sont formés principalement d’Indiens et de Noirs. Tant que les États-Unis ne sauront pas plus de l’Amérique hispanique et ne la respecteront pas plus – bien qu’ils pussent finir par la respecter grâce à l’explication incessante, urgente, multiple, judicieuse, de nos éléments et de nos ressources – peuvent-ils la convier à une union sincère et qui lui soit utile ? L’union politique et économique avec les États-Unis convient-elle à l’Amérique hispanique ?
Les questions que pose Marti contiennent en soi les réponses.
Peu de textes sont aussi visionnaires au sujet de la politique de l’Empire envers nos terres d’Amérique, une politique que ses visées démesurées ont congelée à ce point dans le temps qu’il continue de refuser d’écouter les voix de ceux qui ne se soumettent pas.
Que celui qui en doute compare ces expressions de Martí avec la conception discriminatoire du Neuvième Sommet des Amériques, et il constatera à quel point elles sont absolument actuelles !
Le dogme philosophique qui a toujours sous-tendu et accompagné cette ambition insatiable, c’est la Destinée manifeste, une conviction de nature raciste et suprémaciste profondément ancrée dont l’énoncé conceptuel s’est traduit dans la Doctrine Monroe, interventionniste et donc inacceptable.
Sans renoncer à aucune de ces deux conceptions, l’administration étasunienne a convoqué à Los Angeles le Neuvième Sommet continental, à participation discriminatoire et à représentation régional insuffisante.
Dans le cas de Cuba, cette exclusion a frappé non seulement le gouvernement, mais aussi les représentants de la société civile et les acteurs sociaux, nos jeunes compris. L’administration ne se borne plus à décider quel est le gouvernement cubain et comment il doit être : elle se propose même de définir quels sont les représentants de la société civile et quels sont les acteurs sociaux qui sont légitimes à ses yeux.
Permettez-moi de faire un peu d’histoire, qui occulte toujours tant de leçons.
De janvier à février 1928, Cuba a été le siège de la Sixième Conférence panaméricaine, un des mauvais germes de l’OEA et des sommets des Amériques actuels. Le président de service dans notre île était Gerardo Machado, un satrape tristement célèbre qui serait renversé par un soulèvement populaire en 1933.

Photo: Cubaminrex


Aucun historien sérieux n’ignore que le choix de Cuba comme siège de cette conférence se devait à sa subordination aux Etats-Unis.  Nous étions un protectorat yankee, si bien que les invitations ne furent même pas délivrées depuis La Havane : le chargé d’affaires cubain à Washington s’en chargea.
Malgré cette soumission que Machado et son équipe accompagnèrent de force génuflexions, le président étasunien d’alors, Calvin Coolidge arriva à bord d’un bâtiment de guerre ; on peut le voir sur les clichés de l’époque en compagnie de son épouse, non aux côtés de son homologue, et plusieurs pas devant lui.
Les patrons de l’ « arrière-cour » avaient donné des ordre aux responsables de la politique cubaine : évitez à tout prix toute discussion fâcheuse. Car les interventions récentes en Haïti et au Nicaragua avaient chauffé l’atmosphère, et il fallait empêcher que des discussions à ce sujet gênassent les oreilles impériales…
On dit que Machado s’était rendu aux Etats-Unis pour obtenir le siège et qu’il s’était engagé envers Coolidge à éviter toute prise de position ou dénonciation et à offrir aux Étatsuniens l’appui le plus servile.
Il revint à l’ambassadeur cubain à Washington le douteux honneur de complaire au puissant visiteur, et il fit par un éloge de l’intervention qui fait encore bouillir d’indignation de nos jours :
« Nous ne pouvons pas faire chorus avec ceux qui réclament la non-intervention, parce que, dans mon pays, le mot “intervention” a été synonyme de gloire, synonyme d’honneur, synonyme de triomphe, synonyme de liberté : nous lui devons l’indépendance. »
Un gouvernement comme celui qui accueillit Coolidge, les organisateurs du Sommet des Amérique version 2022 l’inviteraient avec joie, comme leurs prédécesseurs le firent voilà quatre-vingt-quatorze ans vis-à-vis de l’indiscutable dictateur Gerardo Machado, renversé cinq ans par la Révolution de 1933.
Voilà bien la Cuba que la Révolution de 1959 a biffée à jamais de la carte de la soumission politique !

Photo: Cubaminrex


Je vous renvoie au discours historique que Rául Castro Ruz, leader de la Révolution cubaine, a prononcé en 2015 au Sommet des Amériques, tenu au Panama. Justifiant le dépassement de son temps de parole par la non-invitation de Cuba aux sommets précédents, Raúl posa les principes qui devraient garantir des relations plus fertiles entre les deux Amériques :
« À mon avis, les relations continentales doivent changer en profondeur, surtout dans les domaines politique, économique et culturel, afin que, fondées sur le droit international et sur l’exercice de l’autodétermination et de l’égalité souveraine, elles entraînent des liens mutuellement avantageux et soient axées sur la coopération dans l’intérêt de toutes nos nations et sur les objectifs fixés. »
Cuba a changé, Notre Amérique change, l’Empire ne change pas !
Notre Gouvernement révolutionnaire s’est déjà prononcé fermement sur la nature exclusive et discriminatoire de la réunion qui se tiendra du 8 au 10 juin à Los Angeles.
On sait que cette sélection opportuniste a été rejetée par la plupart des gouvernements de la région et que plusieurs d’entre eux ont pris fermement et clairement position, sans parler des absences notoires que cette exclusion a provoquées.
Cette confrontation entre politiques interventionnistes et politiques souveraines a aussi des antécédents dans l’Histoire.
En 1994, quand l’administration étasunienne d’alors a convoqué le premier de ces sommets en excluant Cuba, Fidel Castro Ruz a résumé l’essence de l’arrogance impériale dans une seule phrase : « Que de lâcheté, que de médiocrité, que de misère politique reflète réellement cette exclusion ! »
Dans l’euphorie de la prétendue fin de la Guerre froide, cette administration-là eut le front de recourir à nos plus précieux symboles pour attirer de nouveau les peuples de Notre Amérique vers un projet de recolonisation aujourd’hui bien oublié : l’ALCA.
Elle osa présenter le Sommet des Amériques comme « le rêve réalisé de Simón Bolívar » ! « Il ne manquait plus qu’elle le présente comme la réalisation des rêves de Martí ! », lui. répondit Fidel au cours d’une cérémonie historique dans la Grande Salle de l’université de La Havane qui accueillait pour la première fois un jeune, mais déjà impressionnant politique bolivarien : Hugo Chávez.
Onze ans à peine plus tard, à Mar del Plata, dans une autre cérémonie historique où le Sommet des Peuples survola largement celui des chefs d’Etat, en poussant son fameux juron : « L’ALCA, l’ALCA, c’est le caca ! », Hugo Chávez poserait l’épitaphe sur la tombe du projet de recolonisation de Notre Amérique. Ça oui, c’était accomplir les rêves de Bolívar et de Martí !

Photo: Cubaminrex


C’est contre cette Amérique latine qui appelle un chat un chat et Rolet un fripon, et qui ne demande la permission à personne pour exercer ses droits souverains que la liste des exclus a été dressée.
Nous sommes fiers d’apparaître en tête de liste, aux côtés des dirigeants du Venezuela et du Nicaragua, et à vos côtés, authentiques représentants de notre peuple. Tout comme nous nous sentons honorés de la solidarité vaillante d’Andrés Manuel López Obrador, de Lucho Arce, de Xiomara Castro, des dirigeants caribéens qui ont rejeté éloquemment les exclusions, et d’autres qui le feront sûrement durant ce Sommet.
Nous pourrons confirmer d’ici quelques heures ce qui sera obtenu ou quelles propositions se feront à Los Angeles, au-delà de la pompe inaugurale et de la photo du président amphitryon avec ses hôtes. Le spectacle publicitaire visant la politicaillerie interne des Etats-Unis ne pourra occulter le fait que cette administration ne porte aucun intérêt aux problèmes les plus graves et les plus immédiats des peuples latino-américains et caribéens.
Vous pouvez réviser les documents officiels et les discours de politiciens et fonctionnaires de l’administration étasunienne de ces dernières années : les maigres références à notre partie du monde reflètent bien sa profonde incompréhension des réalités actuelles d’une région à identité propre, dont les peuples accumulent une soif de justice insatiable, souffrent le sous-développement et l’inégalité croissante, et ne supportent plus le vol continuel de leurs ressources naturelles et l’exploitation accrue de leurs travailleurs.
Pas plus qu’ils ne supportent davantage les pressions et les intromissions qu’exercent les Etats-Unis pour forcer des gouvernements souverains à assumer des politiques profitables aux grandes sociétés transnationales, pour en obtenir l’obéissance et pour punir quand ils n’y parviennent pas. Pas plus qu’ils n’acceptent plus longtemps le rôle que jouent des institutions créées par les Etats-Unis, telles que l’OEA et les autres instruments de domination continentale.
Rien de tout ceci n’apparaît à l’ordre du jour de la réunion de Los Angeles.
La question des mouvements migratoire dans la région est intimement liée au développement et, surtout, au sous-développement. Elle a un rapport étroit avec le modèle capitaliste mondial et l’avancée du néolibéralisme, dont les politiques économiques engendrent plus de marginalisation, d’instabilité sociale, de chômage, de carence de services de santé, ainsi que des systèmes d’éducation mal financés et insuffisants, et des ruptures du tissu social des communautés.
Toujours plus de segments de la population continueront de chercher la satisfaction de leurs besoins et de leurs rêves de prospérité dans les économies avancées du Nord. La réalité actuelle confirme la vieille idée que si le développement ne commence pas une bonne fois pour toutes à drainer vers le Sud, le sous-développement avancera toujours plus vite vers le Nord.
Les formules répressives, comme celles que les Etats-Unis prétendent imposer dans le document correspondant, ne sont pas la bonne réponse : elles permettent d’atténuer pour un temps les flux migratoires incontrôlés, mais elles ne règlent pas la multiplicité de causes et de conditions qui provoquent l’émigration irrégulière.
Pour ce qui est de Cuba, l’administration étasunienne a appliqué pendant quatre ans une politique visant à stimuler l’émigration irrégulière. En règle générale, elle offre l’entrée à ceux qui arrivent à ses frontières par des voies irrégulières, leur concède le privilège d’obtenir la résidence permanente en vertu de formules légales établies uniquement pour les Cubains, ferme les voies légales pour émigrer et maintient une politique de guerre économique qui vise à déprimer le niveau de vie de la population. Bref, en quelque sorte, une recette parfaite pour fomenter la migration irrégulière !
Mais comme ce Sommet-ci ne prévoit pourtant pas une discussion à fond de ces questions, il n’y a pas lieu d’en attendre le moindre résultat concret au sujet d’un problème qui continuera de peser sur nos sociétés et sur les relations continentales.
N’attendons pas non plus une discussion fructueuse sur le transfert de technologie sans lequel il est très difficile d’attendre une impulsion au développement de la région.
L’accroissement de la connectivité et de l’accès à l’Internet dans toutes les communautés est valable. Mais si cet effort se borne à promouvoir des marchés captifs au profit de la publicité commerciale et à stimuler la consommation incessante, son bénéfice sera nul pour l’Amérique latine et les Caraïbes : les gagnants seront bien entendu les grandes entreprises commerciales.
Pis encore, s’il vise à établir des plateformes idéologiques qui contribuent à semer dans les communautés, notamment chez les jeunes, les idées mises au point dans les laboratoires idéologiques des Etats-Unis en vue de fomenter des conduites et des visions du monde qui stimulent l’apathie politique et l’aliénation sociale, incitent à l’égoïsme, encouragent le racisme, le narcissisme et l’agressivité, le résultat en sera extrêmement dangereux. Tout comme il le sera s’il prétend fomenter le mensonge, la banalité, la politicaillerie malhonnête, la calomnie et le mercenariat informatif.
Si ce que l’on cherche, c’est plus d’influence et de contrôle sur nos sociétés grâce au monopole de quelques-uns des plateformes technologiques de l’information, le résultat final sera de toute évidence la consolidation, par de nouvelles méthodes, de la mainmise hégémonique et impérialiste.
S’il est un point que les porte-parole des Etats-Unis n’ont cessé de réitérer ces jours-ci pour faire l’article de leur Sommet, c’est la défense de la démocratie, qu’ils égalent de manière trompeuse à la promotion du capitalisme, comme si c’était du pareil au même alors que, précisément, ce sont des concepts aux antipodes.
Rien dans l’histoire passée ou récente des Etats-Unis, ni dans leur conduite actuelle sur le continent ne permet d’inférer que la démocratie ou le respect des droits de l’homme sont des priorités véritables de leur politique extérieure régionale. Quand ils l’affirment, ils font preuve de malhonnêteté, et ils le savent.
Pour ne prendre que les cinquante dernières années, les Etats-Unis ont installé ou soutenu totalement les régimes les plus sanguinaires et les plus répressif qu’a connus ce sous-continent, ceux qui ont pratiqué sans vergogne l’assassinat, les disparitions forcées, les massacre, les tortures et les exécutions extrajudiciaires.
Supposer que nos peuples ont la mémoire courte est une erreur et une preuve de mépris inacceptable.
Mais – et c’est là le plus important – les administrations étasuniennes n’ont pas la moindre autorité morale pour parler de démocratie, alors qu’elles ne sont même pas capables de la défendre ou de la promouvoir sur leur propre territoire et pour leurs propres citoyens.
Il est foncièrement malhonnête de se dire défenseur des principes démocratiques alors que, en vertu de lois fédérales récentes, le système politique étasunien permet de financer sans limites les campagnes électorales et les démarches des politiques, de les acheter, ce qui revient à acheter des dirigeants.
Il n’est pas sincère de prôner la démocratie dans la région alors que, dans de nombreux États de ce pays, toujours plus de lois restreignent le droit de vote et la possibilité de l’exercer, surtout si l’électeur a de bas revenus, s’il appartient à l’une des minorités ethniques ou s’il vit dans des quartiers considérés comme marginaux.
Il est difficile pour un gouvernement de se dire promoteur des droits de l’homme quand il n’est pas capable d’assurer le droit à des services de santé essentiels dans le pays le plus riches et le plus puissante de la planète, quand il ne se propose même pas de se doter des instruments politiques et juridiques nécessaires pour empêcher la vente sans contrôle à la population d’armes de guerre, au prix croissant de vies innocentes, dont des enfants pour lesquels même aller à l’école devient risqué.
La promotion de la démocratie et des droits de l’homme n’est qu’une chimère dans un système politique où l’intérêt des fabricants et des commerçant d’armes de guerre est prioritaire et plus important que la vie des enfants, que le droit à la santé et à l’éducation.
Il n’est pas honnête pour un gouvernement de prôner les droits de l’homme quand il permet l’essor du racisme, de pair avec les courants d’intolérance et de suprématie blanches, quand les abus de la police et de la justice contre les personnes d’ascendance africaine sont le pain quotidien.
Il ne l’est pas non plus quand l’emprisonnement ou l’arrestation d’enfants et d’adolescents atteint des niveaux absolument inacceptables. Selon des données de l’association américaine pour les libertés civiles, au moins soixante mille enfants et jeunes âgés de moins de dix-huit ans sont, chaque jour de l’année, enfermés ou détenus dans des prisons ou des centres de détention pour jeunes.
Selon l’Initiative de politiques carcérales, beaucoup d’entre eux n’ont même pas commis de délits, et de milliers restent derrière les barreaux pour des infractions non pénales. Les Etats-Unis sont le seul pays du continent à condamner des jeunes âgés de moins de dix-huit ans à des peines de prison à vie, sans liberté provisoire.
Malgré un bilan aussi déplorable, l’administration étasunienne ose affirmer que son critère pour inviter ou exclure des pays du continent à ce Sommet ont été les normes de démocratie et des droits de l’homme. C’est insulter l’intelligence et le bon sens !
Compte tenu de la conception de ce Sommet et des documents préparés, on sait d’avance qu’il ne discutera ni n’adoptera rien qui traite de l’inégalité économique et social de la région, de la marginalisation, même pas aux Etats-Unis. On sait qu’il n’abordera pas le problème croissant de la judiciarisation de la politique en vue de saboter la volonté populaire et les gouvernements élus avec le soutien des secteurs les plus modestes, ni des efforts des grandes sociétés transnationales pour corrompre les gouvernements de la région.
Il n’analysera pas en profondeur pourquoi les Etats-Unis et l’Amérique latine font partie des régions les plus touchées par le Covid-19.
Aucun des documents présentés par le département d’État ne propose des actions pratiques dans la lutte contre le racisme, ou en faveur des droits des femmes et des enfants, ou pour soulager la situation précaire des migrants.
On ne prendra aucune mesure pratique face aux changements climatiques croissants et aux catastrophes naturelles qui menacent tellement les pays de la région. Le terrorisme, dont le terrorisme d’État, et la manipulation de cette question à des fins politiques ne sont pas inscrits à l’ordre du jour.  On n’y confirmera pas le droit de l’Argentine sur les Malvinas ni celui de Porto Rico à l’indépendance.
Les documents à adopter n’offrent aucune déclaration sur les mesures coercitives unilatérales et sur leur utilisation contre des pays de la région en tant qu’armes de pression politique.
Pas plus qu’ils ne ratifieront la demande unanime de la région, soutenue par la quasi-totalité de la communauté internationale, qui réclame la levée du blocus économique criminel dont souffre le peuple cubain depuis soixante-trois ans.
Mais on ne pourra pas bâillonner Cuba ni la solidarité avec elle. Nous savons que le rejet du blocus économique s’y fera entendre et que l’administration étasunienne est parfaitement consciente que ce sentiment est partagé d’un bout à l’autre de ce continent.
Voilà des mois que nous savons que l’occasion de profiter de la présence des présidents de la région pour discuter à fond des nombreux problèmes qui pèsent sur nos sociétés serait ratée à Los Angeles. Il aurait pu en être autrement.
L’administration étasunienne, forte de son énorme pouvoir économique et technologique, de sa grande influence, aurait pu faire une contribution capitale dans ce sens. Il y aurait fallu, bien entendu, un zeste d’humilité, d’autocritique, de reconnaissance des cicatrices qui balafrent notre histoire, un minimum de solidarité et moins d’égoïsme. Il aurait aussi fallu qu’elle admette sincèrement que les temps ont changé.
La communication et l’interaction interaméricaines sont nécessaires. Il faut instaurer des espaces de dialogue et de coopération entre nous qui habitons au sud du Rio Bravo et les nations du Nord. Mais il y faut du respect. Benito Juárez l’a dit dans une synthèse géniale en 1867 : « Entre les individus tout comme entre les nations, le respect du droit d’autrui, c’est la paix. »
Nous, Latino-Américains et Caribéens, nous ne nous considérons comme l’arrière-cour ni l’avant-cour de qui que ce soit. C’est là une notion qui nous offense et que nous rejetons. Quand nous avons constitué la Communauté des États latino-américains et caribéens, la CELAC, nous avons réaffirmé notre attachement inconditionnel à la défense de la souveraineté, de l’indépendance et de l’autodétermination.
En promouvant la nécessité de l’unité et de l’intégration régionales, nos avons affirmé notre engagement de respecter la diversité entre nous. Dans cette région, il y a de grands pays et il y en a de petits ; certains sont riches en ressources naturelles et d’autres en manquent ; certains exportent des hydrocarbures ou de l’énergie électrique, et d’autres en importent ; certains sont de gros producteurs d’aliments et d’autres recourent au commerce extérieur pour satisfaire leurs besoins. Il y a aussi les petits États insulaires qui méritent un traitement préférentiel et différencié dans la conduite de leurs relations économiques internationales.
Nous avons dans certains cas de profondes différences idéologiques, ce qui n’a pas empêché le développement de relations, voire de la coopération, aussi bien pour régler de graves conflits politiques que pour contribuer à régler de profonds problèmes sociaux et prêter des services aux populations le plus dans le besoin. En 2014, nous avons souscrit à l’unanimité à La Havane la Proclamation faisant de l’Amérique latine et des Caraïbes une Zone de paix.
Les Etats-Unis pourraient coopérer avec cette région vaste, riche et complexe et joindre leurs efforts avec elle pour affronter les gros problèmes du monde actuel. Mais cela doit se raire dans le respect absolu de l’égalité souveraine.
Les temps ont changé, et Notre Amérique n’accepte plus que l’impérialisme lui impose ses intérêts, tout comme elle n’accepte plus d’être utilisée par les Etats-Unis pour contrer ceux qu’ils considèrent comme des rivaux stratégiques dans d’autres parties du monde.
Notre peuple a des raisons de se demander : pourquoi prêtons-nous tant d’attention à une réunion qui promet des résultats dérisoires compte tenu des grandes absences parmi les assistants et du fait que les Etats-Unis ont décidé d’exclure d’avance plusieurs pays de la région ?
C’est que nous n’avons pas le droit d’ignorer ce nouvel effort, bien que raté, de ressusciter la doctrine Monroe, et ne pouvons manquer de dénoncer cette comédie consistant à convoquer une fois de plus nos pays pour assister à un spectacle aux relents néocoloniaux. Les Etats-Unis peuvent bien avoir la capacité d’empêcher la présence de Cuba à Los Angeles, mais ils ne l’ont pas de faire taire nos voix ni de bâillonner la vérité.
Notre peuple a été au courant de ces questions. Il est mieux informé que quiconque et il comprend la situation actuelle du continent. Il participe à la politique extérieure et il est le garant de la souveraineté nationale et de l’indépendance face aux visées hégémoniques des Etats-Unis. Il a de plus une vocation solidaire internationale et le droit bien gagné d’être courant des événements de la région.
Un Sommet des peuples se tiendra aussi à Los Angeles les 8, 9 et 10 juin. Les informations qui nous parviennent indiquent qu’il s’agira d’une véritable arène de débat et de confrontation d’idées, avec un vaste ordre du jour et à l’écoute des inquiétudes les plus urgentes de l’ensemble de la région, avec la participation d’organisations sociales, de syndicats, de groupes de jeunes, d’associations communautaires et de personnes ayant en général une profonde conscience sociale.
Tout annonce qu’il s’agira d’un évènement politique vraiment capital, et nous regrettons de ne pas pouvoir y participer de manière présentielle. Nous savons que la contribution des Cubains aurait été importante et que ç’aurait été aussi pour vous une grande expérience de pouvoir écouter les problèmes et les approches de milliers de participants aussi divers.
à un moment tel que celui que vivent les peuples d’Amérique latine et des Caraïbes, il est sage d’en revenir à José Martí. Son article-manifeste capital, « Notre Amérique », possède une actualité étonnante. Il y a transcrit des enseignements qui valent pour tous les temps. Il y a écrit :
« …le devoir urgent de notre Amérique est de se montrer telle qu’elle est, une dans l’âme et dans la tentative, vainqueur rapide d’un passé suffoquant, uniquement souillée du sang de l’engrais que la bataille contre les ruines arrache aux mains et de celui des veines que nos maîtres nous ont laissées tailladées. Le dédain du voisin formidable qui ne la connaît pas est le plus grand danger que court notre Amérique ; et il est urgent, parce que le jour de la visite est proche, que le voisin la connaisse, la connaisse vite pour qu’il ne la dédaigne pas. »
Je vous remercie.
Miguel Díaz-Canel Bermúdez
8 de junio de 2022
(Cubaminrex - Presidencia de Cuba)

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-06-08/message-a-la-societe-civile-cubaine-exclue-du-sommet-des-ameriques

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA : UNE CULTURE QUI CAPTIVE ET FORME DE MEILLEURS CITOYENS

Par Le 09/06/2022

9 Juin 2022

Lors d'une réunion avec de créateurs et directeurs de premier plan de la culture, Miguel Diaz-Canel a indiqué qu’il fallait développer les bonnes expériences afin que, en plus d'accroître le bagage culturel des personnes pour apprécier l'art, elles aient une influence positive sur la manière de penser et d'agir dans la société

Auteur:  | internet@granma.cu

7 juin 2022 11:06:21

L'expérience du travail avec les Cantorias a été très enrichissante. Photo: Yaimí Ravelo

La culture n'est ni un univers abstrait ni un concept réservé aux élites. Elle est partout, et comprise de la meilleure manière, émancipatrice et édifiante. Elle nous est utile pour vivre. Aussi, la Révolution a-t-elle toujours eu le souci de former des hommes et des femmes cultivés dans chaque espace de la société. Aujourd'hui, alors que l’enracinement spirituel est tellement nécessaire, l'Île met l'accent sur cet effort.

C'est ce qu'a déclaré récemment le Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, lors d'une réunion au Palais de la Révolution avec un groupe de créateurs et de directeurs de renom du secteur de la culture :

« Ici, ce que nous essayons de faire, c'est de promouvoir la façon dont les gens se construisent à partir d’une perspective, d’une certaine manière de faire afin d'apporter, depuis la culture, la pensée de José Marti, l'Histoire, mais d'une façon captivante : créative et que cela vienne compléter ensuite ce que nous faisons à l'école, le travail de la famille, et des autres espaces qui existent au niveau de la société. »

Ce type de réunion est devenu régulier afin de maintenir vivantes les idées du 9e Congrès de l'Union des écrivains et des artistes de Cuba (Uneac). Le sujet le plus récent était l'état d'avancement de la mise en œuvre des accords et des propositions du 9e Congrès, en relation avec la Commission permanente Éducation, Culture et Société.

Luis Morlote Rivas, président de l'Uneac, a rappelé qu’à l'ordre du jour
« figure une analyse permanente de la relation entre éducation et culture, fondée sur l'idée que l'école est l'institution culturelle la plus importante de chaque communauté, du fait qu’elle est, avec la famille, non seulement le lieu d'acquisition des savoirs, mais aussi celui de la formation des valeurs civiques, éthiques et esthétiques, et celui de la formation des nouvelles générations à la vie dans notre société ».

Dans la préparation et pendant le Congrès, a-t-il dit, il a été largement question de l'importance de l'éducation dans la formation des nouvelles générations, en insistant sur les contributions de la Commission permanente Éducation, Culture et Société, composée de membres reconnus de notre organisation et d’importants professionnels de l'éducation.

Cela, a-t-il dit, « a été possible grâce à l'établissement d'un canal de communication entre l'Uneac et le ministère de l'Éducation (Mined), et à l'esprit de collaboration qui prévaut dans cette relation ».  

Ces paroles – lors d'une réunion qui comptait également à la présidence le membre du Secrétariat du Comité central du Parti et chef du Département idéologique, Rogelio Polanco Fuentes –ont donné lieu à de précieuses réflexions sur la portée de la culture dans l'activité éducative. Carlos Alberto Cremata (Tin), fondateur et directeur de la compagnie de théâtre enfantin La Colmenita, a été le premier à intervenir pour partager l’expérience de la tâche bien définie qu’il mène à bien, avec les dirigeants du pays, visant à tout faire pour poursuivre « la transformation spirituelle de l'école cubaine ».

José Marti a été au centre de son intervention, car pour Tin les échanges avec les différents groupes de la société qu’il a rencontrés pour parler de José Marti ont été impressionnants. Il s'est déjà rendu dans plus de 40 lieux et il sait que le mouvement « Marti continue de venir chez moi », avec lequel il prévoit d’aller dans les écoles, les unités militaires, les usines et autres lieux dans tout le pays, portera ses fruits.

Cremata a expliqué que le mouvement comprend quatre étapes : le diagnostic (pour repérer qui peut être divulgateur des idées de Marti) ; la pédagogie (« où nous montrons à d’autres ce que nous faisons depuis 2014 » pour promouvoir les valeurs) ; la pratique artistique ; et la pratique engagée (réalisation de petites actions « qui témoignent d'une société fraternelle, aimante et digne »). « Je suis infiniment heureux de cette mission », a confié Cremata.

Pour José Manuel Espino, poète et promoteur culturel de l'Atenas de Cuba, « à Matanzas, l'éducation et la culture se rencontrent ». Il a parlé des étudiants en musique qui participent à des concerts de jazz, de la Foire du livre, des « écoles ouvertes » – une idée soutenue par le Parti et le gouvernement, consistant à aller à la rencontre de lieux vulnérables en fin de semaine, car, a-t-il dit, « la parole guérit, la parole aide ».

Pedro de la Hoz, journaliste et critique d'art, a déclaré que « chaque écrivain et chaque artiste peut faire beaucoup, dans le cadre extra-scolaire, pour enrichir la vie des gens, former de meilleurs citoyens et proposer un divertissement sain ».

Il a rappelé que le chant peut sauver. Et que bien promu, c'est « une force formidable pour améliorer le goût esthétique » des êtres humains, pour « qu’ils aient des raisons de vivre, qu’ils sachent apprécier l'art ». La directrice du Chœur national de Cuba, Digna Guerra, dont « l'expérience de travail avec les Cantorias a vraiment été très enrichissante », a abondé dans le même sens.

« Les Cantorias (un projet du Chœur national de Cuba, qui rassemble des centaines d'enfants et dont le promoteur fut Fidel), a été une expérience unique. Nous avons eu un grand mouvement, de San Antonio à Maisí, de chorales d'enfants. Nous devons récupérer ce mouvement, car chanter en chœur donne de la dignité et c'est une pratique exaltante. »

Nelson Simon, écrivain de la province de Pinar del Rio et président de l'Uneac de cette province a précisé : « Nous ne sommes pas ici pour supplanter des espaces, mais plutôt pour nous compléter, pour apporter nos connaissances culturelles à tout ce processus. » Les expériences liées à la promotion des livres et des bibliothèques ont été belles et très gratifiantes, a-t-il déclaré. « Nous travaillons en étroite collaboration avec les écoles », a-t-il dit, en soulignant que « la littérature est un vecteur de transmission des valeurs culturelles, éthiques et civiques ».

Nuria Garcia, qui coordonne le travail avec le secteur de la culture et les projets Uneac au ministère de l'Éducation, a rappelé qu'elle a grandi avec le mouvement Cantorias infantiles. « ll devrait y avoir une chorale dans chaque école », a-t-elle dit.

« Depuis 2009, nous avons un orchestre de guitares qui a marqué l'histoire de La Lisa : nous avons commencé avec huit enfants, trois mois plus tard, ils étaient 28, et au bout de huit mois, nous avons donné notre premier concert avec 20 pièces. Aujourd'hui, au bout de 13 ans, nous accueillons 401 enfants. » L'idée « n'est pas qu'ils jouent parfaitement, l'idée est qu'ils aiment la musique, qu'ils connaissent l'Histoire de Cuba. Quand vous connaissez l'Histoire de Cuba, votre identité, vos racines, il est logique que vous aimiez ce beau pays. »

Ivan Barreto Gelles, directeur de l’Entreprise d’Informatique et des médias audiovisuels (Cinesoft), a évoqué l’importance de l'éducation audiovisuelle et a souligné l'urgence pour les jeunes d'apprendre à observer un monde d'images et de sons, de pouvoir le comprendre et de pouvoir le gérer. Quant à Fernando Echevarria, acteur, il a précisé que « l'éthique doit être notre colonne vertébrale », tout en affirmant que « nous devons faire un travail extraordinaire sur l'horizon culturel de nos jeunes ».

L'acteur et comédien Osvaldo Doimeadios a évoqué la valeur de « l'articulation entre différentes manifestations et disciplines, et également avec l'enseignement ». Et ceci à partir de l'expérience de son propre travail, celui qui fait réfléchir et qui soulève tant de questions, comme l'a indiqué le Président.

« Lorsque nous discutons de ces questions, je pense à la manière dont nous pouvons aider les gens à avoir un bagage culturel qui leur permette d'apprécier l'art », a dit le chef de l'État, puis il a souligné que cette capacité doit être créée dès l'enfance, dans tout le système scolaire, dans tout le système institutionnel. « C'est une chose qui, bien qu'elle ait fait partie du rêve de la Révolution et que Fidel ait été le premier à la défendre, ne s'est pas encore manifestée de la manière dont elle a été rêvée », a-t-il poursuivi.

Le poète et ethnologue Miguel Barnet a souhaité partagé cette préoccupation. « Nous devons sauver les véritables contenus du concept de politique, qui est indéfectiblement lié à l'idéologie et à la poésie. Sur Internet, lorsqu'ils diffament la Révolution, ou les révolutionnaires, ils le font depuis une position soi-disant apolitique, selon ceux qui nous attaquent, en ignorant que la nation cubaine est née d’une graine poétique dont le fruit a été politique. »

La plus belle œuvre de la nation cubaine, a-t-il poursuivi, est la Révolution, qui est le plus grand acte poétique de notre Histoire. Nos héros, de Céspedes à José Marti sont politiques parce qu'ils portaient la poésie dans leur cœur. Ôtons ce halo de négativité du mot politique. Il est, comme la Patrie, un autel et non un piédestal.

Diaz-Canel a remercié les personnes présentes à la réunion. « La question est de savoir ce que nous devons faire pour que ces bonnes expériences ne restent pas exceptionnelles », a-t-il déclaré. Il a insisté sur la nécessité de les porter dans tous les lieux, en veillant à tout moment aux caractéristiques de chaque espace.

« Je crois que certains organismes de formation, aussi bien le ministère de l'Éducation que le ministère de l'Enseignement supérieur, ont été réceptifs à cette rencontre avec la culture. Nous avons dépassé d'autres moments, où nous étions davantage situés dans des lieux isolés, dans des fermes, où il était plus difficile pour nous d'interagir (...) Ce dont nous avons besoin, c'est d’intégrer, d’articuler davantage, de socialiser, d'écouter davantage ceux qui veulent proposer des projets, pour les aider, leur ouvrir des portes, planifier, et que d'autres puissent conseiller sur la base des expériences vécues », a-t-il poursuivi.

« Il est temps de continuer à travailler à la mise en œuvre des idées et de développer les bonnes expériences », a-t-il conclu.

source : https://fr.granma.cu/cultura/2022-06-07/une-culture-qui-captive-et-forme-de-meilleurs-citoyens

Tag(s) : #Cuba#Culture

Dans CUBA

CUBA ET LE BELARUS ONT DES CONSULTATIONS INTER-INSTITUTIONS

Par Le 08/06/2022

8 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-07 18:37:37

 

 

La Havane, 7 juin (RHC) La vice-ministre des Affaires étrangères de Cuba, Anayansi Rodriguez et son homologue bélarussien, Evgeny Shestakov, ont présidé ce mardi les consultations politiques entre les deux ministères des affaires étrangères, dans le cadre de la célébration du trentième anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

Selon une note du Ministère Cubain des Affaires Étrangères, la rencontre a permis de constater le haut niveau du dialogue politique entre les ministères des affaires étrangères et les gouvernements respectifs, et elle a mis l’accent sur l’accompagnement politique à l’intérêt d’élargir et de diversifier les relations éco-commerciales.

Les consultations ont fait suite aux accords conclus dans le cadre de la visite au Bélarus du président cubain Miguel Diaz-Canel en octobre 2019, tout en abordant les éléments contenus dans la Déclaration conjointe signée par les chefs d’État à cette occasion-là.

Ils ont également identifié les priorités de travail à l’avenir dans les domaines d’intérêt commun et réaffirmé leur volonté de poursuivre la collaboration mutuelle dans les organismes internationaux, y compris l’Organisation des Nations Unies.

La partie cubaine a réitéré sa gratitude au soutien de Minsk dans la lutte contre le blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis, tandis que la représentation biélorusse a reconnu la position de l’île contre les actions d’ingérence dans ses affaires intérieures, les tentatives de déstabilisation et les sanctions occidentales.

La réunion sur le développement de la base juridique de la coopération entre Cuba et le Bélarus a également eu lieu entre la directrice du droit international du ministère cubain des Affaires Étrangères de Cuba, Eva Yelina Silva Walker, et le chef adjoint de la direction générale des traités et des affaires juridiques du ministre des Affaires Étrangères de ce pays européen, Alexey Panferov.

La délégation bélarussienne était également composée de son ambassadeur à Cuba, Valery Baranovsky, et d’autres fonctionnaires du Ministère des affaires étrangères.

Emilio Lozada Garcia, directeur général des affaires bilatérales, et des spécialistes du Ministère des relations extérieures étaient présents pour Cuba. (source : ACN)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/290027-cuba-et-le-belarus-ont-des-consultations-inter-institutions-photo

Tag(s) : #Cuba#Biélorussie

Dans CUBA

LE NEUVIEME CONGRES DES JURISTES CUBAINS ENTAME SES DEBATS

Par Le 08/06/2022

8 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-07 17:09:48

 


 

 

La Havane, 7 juin (RHC) Le neuvième congrès de l'Union Nationale des Juristes de Cuba (UNJC) se tient au Palais des Congrès sous le thème : Droit, science et innovation au service de la justice. Cette édition du Congrès sera dédiée au 45e anniversaire de la création de cette organisation.

  Pendant deux jours de débats, des juristes de tout le pays analyseront la dimension éthique et idéologique dans le domaine du travail, les défis du développement professionnel et l'attention portée aux jeunes et aux étudiants en droit.

Des sujets tels que la stratégie de communication, l'informatisation, la culture juridique et le travail international seront aussi abordés.

Les juristes participant à cette réunion  auront le défi d'approfondir sur ces questions depuis la perspective actuelle d'un pays qui, malgré le blocus imposé par les États-Unis, s'efforce d'avancer dans la construction du socialisme comme la seule solution pour vaincre toute justice.

Le congrès sera un espace d’échange de vues et de renforcement des connaissances sur les changements législatifs opérés dans le pays, les transformations de la situation économique et le surgissement de nouveaux acteurs dans la société, a déclaré le président de l'UNJC José Alexis Ginarte.

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/289999-le-congres-des-juristes-entame-ses-debats-a-cuba

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LE PRESIDENT DE CUBA, MIGUEL DIAZ-CANEL, FELICITE LES CHEFS, OFFICIERS ET COMBATTANTS DU MINISTERE DE L’INTERIEUR.

Par Le 07/06/2022

7 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-06 14:07:25

 

 

La Havane, 6 juin (RHC) Le président de Cuba, Miguel Diaz-Canel, a félicité lundi les chefs, officiers et combattants du ministère de l’Intérieur (Minint), à l’occasion de son 61e anniversaire.

Sur son compte Twitter, le président a déclaré "sa force est celle du peuple elle  est la garantie de la paix et de la tranquillité citoyenne. Je les embrasse"

Sur le même réseau social, le Premier ministre, Manuel Marrero, a envoyé ses félicitations aux membres du Minint et a remercié le travail qu’ils accomplissent dans la protection et la sauvegarde de la sécurité de la nation caribéenne.

Pour sa part,  le ministre cubain des Affaires Étrangères Bruno Rodriguez a souligné : "61 ans de consécration et d’engagement sans relâche en tant que gardiens fidèles de la tranquillité de notre peuple et des conquêtes de la Révolution".

De même, le Parti communiste de Cuba s’est fait l’écho des félicitations et a décrit l’organisme comme un peuple en uniforme qui assure la tranquillité de la nation, la lutte contre la corruption; "combattants inlassables pour la vie chaque fois qu’ils sont nécessaires".

Plusieurs institutions de l’île, des représentants de l’État et du gouvernement et des représentants diplomatiques ont également adressé leurs félicitations à cette force chargée de garantir la légalité, la paix et l’ordre interne. (Source : Presse latine)

source:https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/289880-le-president-de-cuba-miguel-diaz-canel-felicite-les-chefs-officiers-et-combattants-du-ministere-de-linterieur-photo-rhc

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

UN CHERCHEUR CUBAIN PUBLIE UN LIVRE INTITULE OPERATION CONDOR CONTRE CUBA

Par Le 07/06/2022

7 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-02 01:26:57

 


 

 

La Havane, 1 juin (RHC) Le chercheur cubain José Luis Méndez a présenté ce mercredi, à La Havane, le livre Opération Condor contra Cuba, à partir d’une analyse rigoureuse sur l’impact des actions terroristes contre les intérêts et le personnel de notre pays en Amérique latine.

Le volume du juriste et professeur est le résultat de plus de 10 ans de recherches soutenues par des sources indéniables qui mettent en évidence le schéma de guerre secrète des États-Unis contre la plus grande des Antilles, étendue ensuite aux pays du Cône Sud.

En outre, il montre les relations des terroristes américains avec les dictatures du continent avec lesquelles ils sont restés en contact, qu’ils ont servi et  conseillé.

Méndez utilise le journalisme d’investigation pour reconstruire une vérité historique qui inclut, dans cette deuxième édition, les victimes de plus d’une douzaine d’Argentins employés à l’ambassade de Cuba dans ce pays, qui ont été enlevés et portés disparus pendant la dernière dictature militaire.

Dans le Centre Fidel Castro de cette capitale, l’auteur a précisé que son but inspirateur était d’enregistrer dans la mémoire du peuple l’impact de la transnationale du crime sur des citoyens de plusieurs pays qui s’opposaient au fascisme  à cause  duquel ils ont disparu.

 

Le livre expose quelques mécanismes d’action des dictatures dans l’Opération Condor et comment elles intervenaient contre les intérêts cubains dans les nations du continent, en particulier en Argentine.

Le chercheur a précisé que même des enfants cubains avaient été victimes de ces actes de terreur.

Dans son éloquence, José Luis Méndez (photo) montre sa passion non seulement pour l’enquête, mais pour découvrir les corps des personnes qu’il recherche, et sur ce sujet, a précisé qu’il reste à accomplir la recherche et la découverte du journaliste Jorge Ricardo Masetti.

Opération Condor contre Cuba était une stratégie appliquée par les États-Unis sur l’île et déployée vers d’autres nations de l’hémisphère, où ils pratiquaient la torture physique et mentale comme un exercice quotidien.

Stella Calloni a écrit dans le prologue que ce volume « sera indispensable pour réunir les informations nécessaires à ce qui sera un jour le plus grand jugement de l’humanité contre l’empire criminel ». (Source : Prensa Latina).

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/cultura/289504-un-chercheur-cubain-publie-un-livre-intitule-operation-condor-contra-cuba-photo

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT, UNE PRIORITE DANS LE SYSTEME CUBAIN

Par Le 06/06/2022

6 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-05 17:46:01

      

La Havane, 5 jun (RHC) La volonté du gouvernement de promouvoir le développement durable est perceptible dans la conception et la mise en œuvre de politiques spécifiques telles que le macro-programme pour les ressources naturelles et l'environnement. Ces politiques répondent  aux priorités établies dans le plan national de développement économique et social de la nation.

La Directrice Générale de l'environnement, Odalys Goicochea, a également mis l'accent sur l’articulation des lois avec les demandes et les problèmes sociaux existants.

Le plan d'État pour faire face au changement climatique, connu sous le nom de Tarea Vida (Tâche Vie), par exemple, a subi des ajustements afin d'accorder une attention plus spécifique aux aspects sociaux, et à la nécessité d'impliquer les scientifiques et la population dans la solution des problèmes communautaires, a-t-elle déclaré.

Plusieurs stratégies, dont la stratégie nationale pour l'environnement, approuvée pour 2021-2025, et dont la mise en œuvre permettra de mesurer les progrès réalisés dans ce domaine grâce à des indicateurs tels que l'indice d'empreinte écologique, la qualité environnementale et la résilience climatique, reflètent les efforts réalisés dans le domaine législatif.

Une autre initiative, telle que la transition vers une économie circulaire, encourage l'utilisation optimale des ressources naturelles et de toutes les matières premières disponibles aujourd'hui.

La plus haute expression de la volonté politique cubaine de prendre soin de l'environnement est l'approbation récente par l'Assemblée nationale (Parlement) de la loi sur le système des ressources naturelles et de l'environnement.

Cette loi, en plus d'être conforme aux traités et engagements internationaux dans ce domaine, est basée sur des principes fondamentaux du droit de l'environnement tels qu'ils sont énoncés dans les déclarations des différents sommets sur le sujet.

Outre d'autres questions, la loi réglemente la gestion des systèmes forestiers, donnant la priorité à la lutte contre la désertification et la dégradation des sols, le tout dans le but de freiner la perte de diversité biologique.

Selon les experts, une de forces de cette loi   réside dans son approche à l’écosystème, car elle favorise de meilleures procédures de gestion et usage des terres, de l'eau et des ressources vivantes, en promouvant leur conservation et leur utilisation durable de manière juste et équitable.

Un exemple remarquable des projets entrepris à Cuba est le programme « Mi Costa », Ma côte, en français qui vise à donner la priorité à la réhabilitation des zones humides côtières telles que les forêts et les zones marécageuses, les mangroves et les flux hydrologiques qui les relient à la végétation marine et aux récifs coralliens. En outre, d'autres actions visant à restaurer le récif corallien dans le cadre du projet de collaboration internationale Ecovalor.

De même, le travail effectué par le système national des zones protégées, qui compte à ce jour plus de 100 zones, est une tâche fondamentale pour la préservation de la diversité biologique de l'île.

Lors de la journée, ils ont rappelé le trentième anniversaire du discours du commandant en chef, Fidel Castro, lors du Sommet de la Terre en 1992, où il a prédit la situation dont souffre actuellement le monde avec les crises sanitaires, et celles générées par la pollution et le changement climatique.

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/289804-la-protection-de-lenvironnement-une-priorite-dans-le-systeme-legislatif-cubain

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

L'AMBASSADEUR CUBAIN PARTICIPE AU CONGRES DU PARTI COMMUNISTE DU DANEMARK

Par Le 06/06/2022

6 Juin 2022

L'ambassadeur cubain participe au congrès du Kpid.
JUN
06
2022
L'ambassadeur cubain participe au congrès du Kpid.
Copenhague, 6 juin 2022. L'ambassadeur de Cuba au Royaume du Danemark, Roger López García, participe au 13e congrès du "Parti communiste au Danemark" (Kpid).

Le diplomate cubain, lors de la séance d'ouverture, a transmis dans ses mots la bataille que notre peuple mène face à toutes les adversités, et l'engagement de la direction de la Révolution à continuer à construire notre avenir sur les chemins du Socialisme.

De même, le représentant de la Grande Antilles, a lu les salutations du Département des Relations Internationales du Comité Central du PCC, où le soutien apporté par l'organisation à notre pays, dans la lutte contre le blocus impérialiste criminel, est remercié, et la volonté de continuer à renforcer les liens d'amitié avec le Kpid est exprimée.

La réunion, qui s'est terminée aujourd'hui après trois jours de rencontres, a abordé différents aspects de la vie de l'organisation, ses défis et ses engagements à poursuivre sa lutte pour les droits, l'égalité et la justice sociale.

Les communistes danois, lors de leur congrès, ont réitéré leur solidarité avec le peuple cubain, leur soutien à notre demande de fin de la guerre économique contre Cuba, et le retour de la base illégale de Guantanamo.

Le congrès était présidé par sa présidente, Rikke Galina Frydensbjerg Carlsson.

Embacuba Danemark

source : https://misiones.cubaminrex.cu/es/articulo/embajador-de-cuba-participa-en-el-congreso-del-kpid

Tag(s) : #Cuba#Danemark#Communiste#KpiD

Dans CUBA

RAUL OU LA LOYAUTE

Par Le 05/06/2022

5 Juin 2022

Le meilleur disciple de Fidel, un homme d'État de stature internationale et un père de famille qui honore pleinement son deuxième prénom : Modesto

Auteur:  | internet@granma.cu

3 juin 2022 08:06:06

Photo: Roberto Chile

Nous sommes en août 1958, et le jeune homme de 27 ans est déjà à la tête d'un front de la guérilla. Il a vu tomber nombre de ses compagnons et il a lui-même mis sa vie en danger sur le difficile chemin qui sauvera l'honneur de la Patrie.
Après s'être rendu sur la tombe d'un combattant, il écrit dans son journal de campagne : « Je me suis juré de ne de ne pas prendre un moment de répit de toute ma vie dans la lutte contre les ennemis qui se présenteront à nous durant notre difficile tâche d'honnêtes révolutionnaires, et j'ai juré de me présenter propre et heureux d'avoir accompli pleinement mon devoir. »
Ce jeune homme, c’est Raul Castro Ruz et, comme il l'avait fait jusqu'à cet instant, il restera fidèle à ce serment tout au long d'une vie extraordinaire, résumée en un mot : loyauté.
Ce fragment du journal, considéré par les spécialistes du Complexe historique du Deuxième front oriental comme le testament politique du combattant Raul, a été partagé par Daily Sanchez Lemus, directrice adjointe du Bureau des affaires historiques de la Présidence, lors de la conférence « Raul, c’est Raul », qui s’est tenue au Centre Fidel Castro et au cours de laquelle un hommage a été rendu le 2 juillet au général d'armée, leader de la Révolution cubaine, à l’occasion de son  91e anniversaire
Devant un public de jeunes des Forces armées révolutionnaires et du ministère de l'Intérieur, Sanchez Lemus, Elier Ramirez Cañedo, directeur adjoint du Centre, et Katiuska Blanco Castiñeira, responsable du Département des études biographiques et des œuvres du commandant en chef du Centre, ont souligné la loyauté infinie de Raul envers son frère, fondée sur une admiration et un respect mutuels. À ce propos, ils ont rappelé l'anecdote du moment où,  en pleine guerre, Raul s'est placé entre l'arme enrayée d'un insubordonné et Fidel.
Raul, qui est un passionné d’Histoire, estime que ceux qui l'ont faite ont le devoir de la raconter, et c’est ce qu'il a encouragé. De  plus, il conserve un engagement total envers la mémoire des martyrs ; son admiration pour ses amis tombés au combat, José Luis Tasende et Ñico Lopez, a été particulièrement mentionnée lors de la conférence.
Elier Ramirez Cañedo a évoqué l’homme modeste, qui fuit les marques de reconnaissance ; l’homme dévoué au travail, qui préfère les actes aux paroles ; l’homme jovial et attachant ; l’organisateur né et le leader intransigeant face au travail bâclé, et il a poursuivi en affirmant que le général d'armée est un leader qui dépasse les frontières de Cuba, et une référence pour tous les révolutionnaires.
« L'Histoire ne se fait pas sans sacrifice personnel », a rappelé Katiuska Blanco, qui a souligné la tendresse et la sensibilité de Raul en tant que frère, et en tant qu'époux de Vilma, ainsi que l'amour et l'humanisme qui le distinguent en tant que communiste.
Pour son dévouement fécond de plus de 70 ans de lutte, celle-là même qui donne tout son sens à l’expression : « Raul, c’est Raul », des remerciements ont été adressés à l'homme qui a poursuivi l'héritage de Fidel en prenant la direction du pays, à partir de sa singularité d'homme d'État, et qui continue d’avoir « le pied à l'étrier », prêt à donner de lui-même pour l'Île.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-06-03/raul-ou-la-loyaute

Tag(s) : #Raul#Castro

Dans CUBA

LE PRESIDENT CUBAIN APPELLE A LA DISCIPLINE ET A LA SOLIDARITE FACE A LA SITUATION HYDROMETEOROLOGIQUE

Par Le 05/06/2022

5 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-04 18:41:16

      

La Havane, 4 juin (RHC) Le premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba (CC-PCC) et président de la République, Miguel Diaz-Canel, a déclaré ce samedi qu’avec organisation, discipline et solidarité, nous pourrons ensemble surmonter la situation météorologique complexe du pays, en particulier dans l’ouest et le centre.

Sur son compte officiel sur le réseau social Twitter le président a écrit:

Dans la matinée de ce samedi, Diaz-Canel a de nouveau visité le siège de l’état-major national de la défense civile pour suivre l’impact du phénomène hydrométéorologique qui, il y a deux jours, s’est formé dans la partie sud-ouest de la mer des Caraïbes, ce qui a causé des pertes en vies humaines.

Dans un autre tweet, il a appelé le peuple à la prudence pour ne plus avoir à pleurer des morts. " Nous constatons que des mesures ont été prises pour faire face aux fortes pluies", a-t-il déclaré.

Photo : ACN

Le premier ministre Manuel Marrero Cruz (photo), le secrétaire d’Organisation du CC-PCC, Roberto Morales Ojeda et le commandant de la Révolution Ramiro Valdés Menéndez  ont accompagné le président cubain,.

Dans la nuit de vendredi, lors d’une autre rencontre au siège de l’état-major national de la défense civile, Diaz-Canel a appelé à la prise de mesures de protection extrêmes face aux fortes pluies et a réitéré sa demande au peuple de "rester vigilant et bien protégé". (Source : ACN)

source:https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/289747-le-president-de-cuba-appelle-a-la-discipline-et-a-la-solidarite-face-a-la-situation-hydrometeorologique-tweet-et-photos

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA : LE PRESIDENT VENEZUELIEN ET LE SECRETAIRE EXECUTIF DE L’ALBA-TCP SALUENT RAUL CASTRO POUR SON ANNIVERSAIRE

Par Le 04/06/2022

4 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-03 15:37:03

      

Caracas, 3 juin (RHC) Le président du Venezuela, Nicolás Maduro, a salué le leader cubain Raúl Castro et a souligné son exemple de lutte et d’engagement envers la cause des peuples, à l’occasion de son 91e anniversaire.

"Je célèbre ta vie, et la joie d’avoir ton amitié. Vous êtes une preuve tangible de l’amour, de la loyauté et de l’engagement que l’on peut avoir pour défendre la cause des peuples du monde.  Joyeux anniversaire, frère et ami!" a écrit Maduro sur son compte du réseau social Twitter.

Le général d’armée a été protagoniste, avec Fidel Castro (1926-2016), de l’attaque de la caserne Moncada (1953), du débarquement du yacht Granma (1956) et de la lutte de guérilla de la Sierra Maestra (1956-1958) contre la tyrannie de Fulgencio Batista.

Ministre des Forces armées révolutionnaires de 1959 à 2008, il est devenu Président des Conseils d’État et des ministres pendant une décennie et a également assumé la direction du Parti communiste de Cuba entre 2011 et 2021.

En tant qu’homme d’État et défenseur de l’intégration latino-américaine, il a également été à la tête de la Communauté des États d’Amérique latine et des Caraïbes lorsque la région a été déclarée zone de paix au sommet de La Havane en janvier 2014.

Éloigné des charges publiques, mais non retiré de l’actualité sociale, le général d’armée s’est récemment rendu aux sessions du Parlement cubain, a tenu une rencontre avec le président du Mexique et a participé au défilé pour la Journée internationale des travailleurs avec des milliers de personnes.

Pour sa part, le secrétaire exécutif de l’ALBA-TCP, Sacha Llorenti, a envoyé ce vendredi un message de félicitations au général de l’armée, Raúl Castro, à l’occasion de son 91e anniversaire.

À travers son compte sur le réseau social Twitter, le responsale de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique-Traité de commerce des peuples, a souligné l’empreinte du général de l’armée dans la lutte pour la solidarité et la justice sociale.

"De nombreuses générations de Latino-Américains et de Caribéens vous remercient d’avoir consacré votre vie à la libération des peuples, à la justice sociale et à la solidarité", a déclaré Llorenti sur la plateforme de communication.

 

source:https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/289666-le-president-venezuelien-et-le-secretaire-executif-de-lalba-tcp-saluent-raul-castro-pour-son-anniversaire

Tag(s) : #Venezuela#ALBA#Castro

Dans CUBA

CUBA PARTICIPE A LA CONFERENCE INTERNATIONALE STOCKHOLM + 50

Par Le 04/06/2022

3 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-02 14:57:33

      

La Havane, 2 juin (RHC) La ministre cubaine des sciences , de la technologie et l’environnement (CITMA, de par son sigle en espagnol), Elba Rosa Pérez, dirige la  délégation qui participe à la Conférence internationale Stockholm +50, qui se déroule aujourd’hui et demain dans la capitale suédoise.

Lors d’une table ronde préalable à l’événement, la haute dirigeante cubaine a appelé à modifier les modèles de production et de consommation prédominants dans le monde actuel.

Elle a exhorté à créer de nouvelles politiques, à utiliser davantage la science et l’innovation et à disposer de moyens de mise en pratique, notamment en matière de financement et de renforcement des capacités. 

En termes de politique, les gouvernements doivent créer les conditions d’un environnement juridique en faveur de l’assimilation de modèles de production et de consommation durables, qui conduisent notamment à un changement de l’essence consumériste de la société moderne, dans laquelle les produits sont programmés pour cesser de fonctionner et nous obliger à en acheter un nouveau », a-t-elle déclaré.

Dans ses déclarations à l’agence Prensa Latina, Odalys Goicochea, directrice générale de l’environnement au CITMA, cette réunion favorise la diffusion de la stratégie cubaine pour la transition vers une économie circulaire, dont les principes se basent sur la non-pollution et l’utilisation optimale des ressources naturelles et des matières premières.

Outre la diffusion des travaux réalisés par la nation antillaise sur les questions environnementales, les résultats des consultations nationales seront présentés, un processus préalable à l’événement et pour lequel des scientifiques, des universitaires, des fonctionnaires et des membres de la société civile ont été convoqués, a-t-elle ajouté.

La promotion des débats a encouragé de nombreuses propositions, car les personnes ont identifié les problèmes, mais elles ont également proposé des solutions aux questions qui ont un impact sur la qualité de vie des communautés.

La sélection de Cuba pour participer à la rencontre, aux côté des 58 autres pays du monde, est une reconnaissance des politiques publiques élaborées sur l’île et de son travail quotidien en faveur du progrès durable et inclusif.

C’est ce qu’a déclaré Maribel Gutiérrez, représentante résidente du Programme des Nations Unies pour le développement dans le territoire caribéen, au temps qu’elle a souligné comment l’expérience de cette nation lui a valu le droit de se joindre aux quelques autres États d’Amérique latine invités à l’événement.

La Conférence internationale Stockholm +50: une planète en bonne santé pour tous, notre responsabilité, notre opportunité, est organisée par le gouvernement suédois, avec le soutien du Kenya et elle a pour but d’accélérer la mise en œuvre des objectifs de développement durable.  

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/289564-cuba-participe-a-la-conference-internationale-stockholm-50

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA ET LA CHINE DEPOSENT LEUR PREMIER BREVET POUR LE VACCIN COMMUN PAN-CORONA

Par Le 03/06/2022

3 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-02 19:35:21

 

La Havane, 2 juin (RHC) Cuba et la Chine ont présenté à l’Office National de la Propriété Intellectuelle du pays asiatique le premier brevet du vaccin Pan-Corona qui devrait être efficace contre différentes souches du coronavirus SARS-CoV-2.

Selon le président du groupe BioCubaFarma, Eduardo Martinez, cette étape est le fruit d’une collaboration bilatérale dans le secteur biotechnologique, notamment entre le Centre de génie génétique et de biotechnologie (CIGB), et une installation ouverte dans la ville de Yongzhou, dans la province chinoise d’Hunan.

Sur son compte Twitter officiel, il a souligné que ces recherches conjointes ont pour but d’obtenir des vaccins efficaces contre le coronavirus et qu’elles n’auraient pas seulement de la valeur dans la pandémie actuelle, mais qu’elle pourrait être efficace contre l’apparition de nouveaux pathogènes appartenant à cette famille de virus.

Au cours d’un entretien avec l’agence de presse chinoise Xinhua, le directeur de la recherche biomédicale du CIGB, Gerardo Guillén, a expliqué que le projet a été lancé à la demande de la partie chinoise et a reçu l’approbation du ministère cubain de la science et de la technologie.

Le vaccin est basé sur une combinaison de parties de virus qui sont conservées et moins exposées à la variation pour générer des anticorps, avec ceux destinés aux réponses cellulaires.

Pan-Corona est un antigène recombinant, qui est la plate-forme de développement de vaccins dans laquelle le CIGB a la plus grande expérience, avec des antécédents de succès comme l’hépatite B, en plus de deux des vaccins cubains contre le Covid-19, l’un d’entre eux est Abdala.

‘Il s’agit d’une stratégie qui pourrait protéger contre les urgences épidémiologiques de nouvelles souches de coronavirus qui pourraient exister dans le futur', a-t-il déclaré.

En 2021, le Centre conjoint d’innovation biotechnologique de Yongzhou a ouvert ces portes avec des équipements et des laboratoires conçus par des spécialistes de l’île des Caraïbes et des projets et des technologies obtenus par le personnel scientifique cubain y seront développés.

Toutes les prédictions et la rationalité scientifique indiquent que nous allons malheureusement subir de nouvelles épidémies, conséquence logique de l’augmentation de la population mondiale, de la production animale et des mouvements humains, a expliqué dans une autre interview avec l’agence EFE le docteur Guillén.

L’initiative met l’accent sur les coronavirus non seulement en raison de la crise mondiale causée par le SARS-CoV-2, mais en tenant compte du fait que cette famille de virus est l’une des plus susceptibles de passer des animaux aux êtres humains (phénomène appelé zoonose) avec des antécédents tels que le MERS au Moyen-Orient ou le SRAS-CoV-1. (Source : Prensa latina)


source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/289589-cuba-et-la-chine-deposent-leur-premier-brevet-pour-le-vaccin-commun-pan-corona

Tag(s) : #Cuba#Chine

Dans CUBA

L’UNION DE LA JEUNESSE COMMUNISTE DE CUBA ENVOIE UN MESSAGE DE FELICITATIONS A LA FEDERATION DE LA JEUNESSE DEMOCRATIQUE DE L’INDE

Par Le 03/06/2022

2 Juin 2022

L'Union de la jeunesse communiste de Cuba envoie un message de félicitations à la Fédération de la jeunesse démocratique de l'Inde.


JUN
02
2022

L'Union de la jeunesse communiste de Cuba ( UJC ) a salué les résultats positifs de la 11ème conférence nationale de la Fédération de la jeunesse démocratique de l'Inde (DYFI) et a adressé ses félicitations aux camarades A.A. Rahim et Himangnaraj Bhattacharya pour leurs nouvelles responsabilités en tant que président et secrétaire général de la DYFI, respectivement.

L'UJC a également salué la résolution de solidarité avec Cuba et de condamnation du blocus adoptée lors de la conférence et a réaffirmé son engagement à continuer à travailler ensemble. 

source : https://misiones.cubaminrex.cu/es/articulo/la-union-de-jovenes-comunistas-de-cuba-envia-mensaje-de-felicitacion-la-federacion-de-la

Tag(s) : #UJC#Cuba#DYFI#Inde

Dans CUBA

SE DONNER A L’HUMANITE PENDANT PRES DE SIX DECENNIES

Par Le 02/06/2022

2 Juin 2022

Peu d'actes humains sont aussi nobles et sensibles que l'internationalisme. Ceux qui, par devoir et par volonté, embrassent ce drapeau, assument avec lui l'indescriptible responsabilité de faire du bien à leurs égaux. Ce mot n'admet pas d'autre attitude que celle d'embrasser la solidarité au-delà des distances, des croyances et des cultures.

Auteur:  | internet@granma.cu

31 mai 2022 09:05:49

Photo: Juvenal Balán

Peu d'actes humains sont aussi nobles et sensibles que l'internationalisme. Ceux qui, par devoir et par volonté, embrassent ce drapeau, assument avec lui l'indescriptible responsabilité de faire du bien à leurs égaux. Ce mot n'admet pas d'autre attitude que celle d'embrasser la solidarité au-delà des distances, des croyances et des cultures.
C'est sous ces préceptes que la coopération de Cuba avec le monde dans le domaine de la santé fut conçue il y a 59 ans, lorsque les premiers médecins débarquèrent en République populaire d'Algérie. Nous avons été à ce point fidèles à notre conviction de profond respect de l'Humanité que le monde ne peut écrire l'histoire de l'altruisme et des liens de fraternité sans que le nom de cette Île brille sur ces pages.
Il ne pouvait en être autrement, car la Révolution, telle que José Marti l'a rêvée, telle que Fidel l'a conçue, est née pour être un phare de justice, pour ouvrir son cœur, pour montrer que nous ne pourrons peut-être pas changer le monde, mais que nous ne cesserons jamais de faire notre part pour le rendre meilleur.
Un message d'amour sans équivoque a sans aucun doute été l'épopée de ces décennies, au cours desquelles plus de 600 000 coopérants cubains de la santé ont été des ambassadeurs de l'espoir, ouvrant des chemins vers la vie, là où la mort et l'abandon marchent la main dans la main.
La Brigade Henry Reeve, fille prodigue de la solidarité à l'état pur, n'est plus cubaine mais appartient au monde. Elle est aussi devenue un symbole de paix, dont le prix Nobel a déjà été décerné dans le cœur de millions de personnes à travers le monde.
Il y a tellement de traces de notre peuple dans les coins les plus inimaginables de la planète, que l'idée de penser à eux si loin, à la merci de dangers insoupçonnés, est choquante, et c'est cette même idée de savoir qu'ils sont prêts à tout défier en faisant appel à leur sens du devoir et à leurs valeurs, qui nous remplit d’émotion et de fierté.
Les enfants de cette terre, dont les traces sont désormais indélébiles dans la mémoire de l'Humanité, ont donné de nombreuses leçons à ceux qui ignorent le vrai sens de l'altérité, de se mettre à la place de ceux qui souffrent, de tendre une main secourable sans rien attendre en échange qu'un regard reconnaissant qui, souvent, n'est même pas accompagné de mots.
Ils ont dénoncé, avec leurs nobles attitudes, les mensonges qui tentent en vain de détruire la transparence de leur travail humanitaire, car les voix de ceux qui ont reçu l'étreinte solidaire de notre peuple ont parlé plus fort que la haine.
Nos héros en blouse blanche continueront d'emprunter les chemins du devoir, ils continueront d'écrire l'histoire en faveur de la vie, faisant la fierté de leur peuple, honorant les préceptes inaliénables dont ils sont les héritiers.
Les récents événements face à l'apparition inattendue d'un virus mortel ont amplement démontré que la solidarité, l'internationalisme et la coopération sont les vaccins dont l'Humanité a réellement besoin.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-31/se-donner-a-lhumanite-pendant-pres-de-six-decennies

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

POUR QUE BRILLE A JAMAIS LE SOURIRE DE CHAQUE ENFANT CUBAIN

Par Le 02/06/2022

2 Juin 2022

Il n'y a pas de plus grande préoccupation sur cette Île que de s'assurer que nos enfants grandissent en bonne santé, en sécurité et heureux

Auteur:  | internet@granma.cu

1er juin 2022 09:06:04

À Cuba, il existe de nombreuses raisons de célébrer la Journée internationale de l'enfant le 1er juin. Photo: Endrys Correa Vaillant

Les enfants ont une magie inexplicable. Ils sont pris dans le mystère de saisir tout ce qui les entoure avec leurs émotions et leurs sentiments, de colorer le monde et les gens.
Lorsqu’ils sourient, une énergie débordante réchauffe l'âme et, l'espace d'un instant, il semble que tout se résume à ce visage heureux, mais si la tristesse les accable, si une trace de douleur traverse leur visage, il n'y a pas d'image plus bouleversante.
C'est pourquoi il est peu de choses au monde aussi sacrées que le devoir de protéger ces sourires, d'autant plus que cette Humanité, souvent égoïste, tourmentée et insensible à un trésor aussi précieux, les entraîne très tôt, de manière cruelle et lacérante dans l'œil de ses innombrables cyclones.
Cependant, cette réalité indéniable et difficile n'est en aucun cas le tableau du présent et de l'avenir des enfants de la Terre. De nombreuses bonnes volontés sont prêtes à protéger l'espoir de l' «espoir » du monde. Notre Île mérite une mention spéciale parmi ceux qui s'efforcent inlassablement de rendre notre planète plus sûre, plus juste, avec des droits égaux et des chances pour tous les enfants.
La certitude de disposer de garanties pour une vie pleine que Cuba offre à ses enfants est admirable et unique. Ceux d'entre nous qui ont eu la chance de vivre leur enfance sous la protection de la Révolution peuvent témoigner de tous les efforts, de la sollicitude et de l'attention minutieuse que cette société accorde à ses enfants.
Si par ailleurs nos enfants sont nés ici, nous sommes doublement reconnaissants envers un pays qui, du fait de la cohérence entre les politiques publiques et l'accès aux droits les plus fondamentaux, afin de promouvoir le bien-être complet d'êtres aussi précieux et merveilleux, se présente comme un exemple au monde : un pays qui prend soin de l’être à venir dès le ventre de sa mère, et qui n'épargne aucune ressource matérielle ou humaine pour ce faire.
Les moments difficiles vécus durant la pandémie sont peut-être l'exemple le plus récent de cette vérité. L'effort titanesque de cet État et de ses institutions a permis non seulement à chacun des petits Cubains infectés par le virus de recevoir les soins les plus attentifs, mais aussi a fait que ce pays – soumis à un blocus brutal, assiégé par des campagnes de haine et des tentatives constantes de le discréditer – soit le premier au monde à vacciner massivement sa population pédiatrique dès l'âge de deux ans.
C'est aussi le pays qui offre une protection totale aux enfants qui, pour diverses raisons, ne bénéficient pas d'une protection familiale, le pays qui a signé des accords et des conventions internationales qui s'engagent à agir conjointement en faveur des enfants, le pays qui promeut aujourd'hui un nouveau Code des familles qui élargit le champ de leurs droits et la responsabilité des membres de la famille et de la société à leur égard.
Les raisons de célébrer avec une saine fierté le 1er  juin, Journée internationale de l'enfant, sont nombreuses. Mais sachons que, même si les nôtres ne sont pas comptés parmi les millions d’enfants meurtris pour toujours par des fléaux qui pourraient être résolus, si nous agissons avec plus d'humanisme, par l'exemple et l'engagement, ce sera une raison de ne jamais cesser de nous battre pour que les enfants gardent le sourire à jamais.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-06-01/pour-que-brille-a-jamais-le-sourire-de-chaque-enfant-cubain

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LES ETATS-UNIS LEVENT LES RESTRICTIONS DE VOLS VERS LES PROVINCES DE CUBA

Par Le 02/06/2022

2 Juin 2022

Édité par Reynaldo Henquen
2022-06-02 00:34:08

 


 

 

Washington, 1 juin (RHC) Le gouvernement du président américain Joe Biden a levé mercredi les restrictions sur les vols vers les aéroports cubains qui ne se trouvent pas à La Havane, mesure imposée pendant le mandat de Donald Trump (2017-2021).

Le ministère des Transports des États-Unis, à la demande du secrétaire d’État Antony Blinken, a publié une ordonnance révoquant ces restrictions, même pendant la crise sanitaire du Covid-19.

La récente ordonnance supprime également les limites sur la fréquence des vols charter, ont souligné les médias locaux.

Le dirigeant démocrate a pris cette décision "pour soutenir le peuple cubain et les intérêts de la politique étrangère des États-Unis", a déclaré Blinken dans des déclarations à la presse.

À la mi-mai, la Maison-Blanche a annoncé un ensemble de mesures limitées envers Cuba, qui lèvent certaines des 240 mesures prises par Washington pendant l’ère Trump, et que Biden a maintenues depuis son arrivée au pouvoir en janvier 2021.

Selon des responsables du gouvernement fédéral, les États-Unis rétabliront un programme de réunification familiale suspendu depuis des années.

Le 16 mai, l’administration a assuré que les services consulaires et le traitement des visas seraient renforcés et que des facilités seraient offertes aux familles qui rendent visite à leurs proches à Cuba.

Ils ont également déclaré qu’ils autoriseraient les envois de fonds à des hommes d’affaires cubains, mais n’ont pas donné de date à laquelle cette décision prendrait effet.

Le gouvernement cubain a affirmé que les récentes mesures constituent un premier pas dans la bonne direction, mais qu’elles sont insuffisantes tant que le blocus économique américain reste intact. (Source : Prensa Latina)

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/289501-les-etats-unis-levent-les-restrictions-de-vols-vers-les-provinces-de-cuba

Tag(s) : #Cuba#Blocus

Dans CUBA

CUBA REITERE SON ENGAGEMENT EN FAVEUR DE L’UNITE DES PAYS NON ALIGNES

Par Le 01/06/2022

31 Mai 2022

 

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-31 17:07:06

      

.

La Havane, 31 mai, (RHC)- La ministre cubaine du Travail et de la Protection sociale, Marta Elena Feitó, a récemment réitéré la position de notre pays en faveur de l’unité  du Mouvement des pays non alignés pour faire face aux défis mondiaux.

Lors de son intervention virtuelle à la réunion des responsables de ce portefeuille des 120 nations membres de cet organe de consultation politique des pays du Sud, la ministre a souligné la pertinence de cet espace pour discuter des questions relevant de l’Organisation internationale du travail (OIT). 

Dans son discours, lors de l’événement, qui se tient dans le cadre de la 110ème Conférence internationale du travail, elle a fait état des réalisations de Cuba dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, malgré l’intensification du blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis à cette nation caribéenne depuis plus de 60 ans.

Elle a par ailleurs déclaré que l’île antillaise met en œuvre des politiques sociales et du travail conformes à son modèle économique et social, dans le but de progresser dans la promotion et l’accès à des emplois de qualité dans les secteurs public et privé, visant à réduire le travail informel.

Cuba met également en œuvre un Service de gestion de l’emploi qui contribue à l’insertion sur le marché du travail des jeunes, des femmes et des personnes en situation de vulnérabilité. 

Entretemps, l’île renforce la santé et la sécurité du travail et améliore les services et les procédures par une approche universelle.

Lors de la réunion, Marta Elena Feitó a exprimé l’engagement de Cuba envers les objectifs fondateurs, tout en défendant le multilatéralisme, et la promotion du dialogue et de la coopération.

La 110ème réunion de la conférence internationale du Travail, qui se déroule jusqu’au 11 juin, constitue la plus haute instance décisionnelle de l’OIT.

Source Prensa Latina 

 

source :  https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/289366-cuba-reitere-son-engagement-en-faveur-de-lunite-des-pays-non-alignes

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA SUPPRIME LE PORT OBLIGATOIRE DES MASQUES POUR LES ACTIVITES SOCIALES

Par Le 01/06/2022

1 Juin 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-31 17:03:08

      

Photo: Prensa Latina

La Havane, 31 mai (RHC) Cuba a supprimé ce mardi le port obligatoire du masque pour toutes les activités sociales, à l’exception des consultations médicales et des services hospitaliers qui le requièrent, a informé le ministre de la Santé publique, le Dr José Angel Portal. 

Il sera également maintenu dans des zones restreintes où il pourrait y avoir un contrôle de l’épidémie et où son utilisation pourrait être nécessaire, ainsi que pour les personnes présentant des symptômes respiratoires, a précisé le ministre lors d’une intervention au programme La Mesa Redonda (La Table Ronde), diffusé par la radio et la télévision cubaines. 

Il a insisté sur l’importance pour les personnes vulnérables de continuer à utiliser le masque, non seulement contre le Covid-19 mais également contre d’autres maladies, a-t-il souligné.

Le ministère de la Santé a recommandé, tels que l’ont fait d’autres pays, le port du masque dans des lieux bondés, par exemple dans les bus urbains, dans les files d’attentes où il y a plein de monde ou bien dans les endroits où il n’est pas possible de garder la distance physique.

Dans les lieux de travail et les centres d’études il a ratifié la décision de ne pas accepter l’entrée de citoyens présentant quelconque symptôme respiratoire.

Il a souligné que les mesures adoptées seront systématiquement évaluées, afin de pouvoir les ajuster en cas nécessaire.

Ces mesures pourront être modifiées, a souligné le dirigeant, et il a ajouté que sa permanence dans le temps dépendra de la situation épidémiologique du pays et en grande mesure de notre responsabilité.

La mise en œuvre de ces mesures, est un signe du progrès dans le contrôle de la pandémie et des efforts conjoints du gouvernement, des professionnels de la santé, de la science et de la population en général, a-t-il précisé.

Le haut niveau d’immunisation est une réalisation et nous distingue de la plupart des pays, a déclaré le ministre cubain de la Santé.

La vice-ministre cubaine de la Santé, Carilda Peña avait signalé auparavant qu’au cours des neuf semaines consécutives, Cuba avait connu une diminution du nombre de cas, une réduction plus rapide au cours de deux dernières semaines et 19 jours consécutifs sans décès, seulement deux en mai.

Source: Prensa Latina 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/289364-cuba-supprime-le-port-obligatoire-des-masques-pour-les-activites-sociales

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

SAINT VINCENT ET LES GRENADINES QUALIFIENT DE MODELE LEUR RELATION AVEC CUBA

Par Le 31/05/2022

30 Mai 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-30 08:43:49

      

Photo: Sputnik

La Havane, 29 mai, (RHC)- Le Premier ministre de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Ralph Gonsalves, a récemment qualifié les relations avec Cuba de modèle, lors d’un événement politico-culturel tenu à La Havane, à l’occasion du 30ème anniversaire des relations diplomatiques bilatérales. 

En présence de son homologue de la plus grande des Antilles, Manuel Marrero, Ralph Gonsalves, a mis en avant l’étroite amitié avec le leader historique Fidel Castro et les contacts étroits entre les deux pays.

À Saint-Vincent-et-les-Grenadines, il existe un grand amour pour le peuple cubain et la Révolution cubaine, nous sommes une famille, a-t-il déclaré sur Twitter.

Le chef du gouvernement de Saint-Vincent-et-les-Grenadines a également souligné que les liens entre les deux pays resteront toujours forts. 

Il a par ailleurs qualifié l’exclusion de Cuba, du Venezuela et du Nicaragua du 9e Sommet des Amériques, qui se tiendra en juin aux États-Unis de « décision erronée, arrogante et scandaleuse ».

Le Premier ministre a également prononcé un discours dans lequel il a souligné les liens de fraternité et de solidarité entre les deux États et leurs dirigeants.

Le haut dirigeant a également remercié ce pays caribéen de son soutien inconditionnel dans la lutte contre le blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis, une politique qui nuit profondément au peuple et dont le caractère extraterritorial affecte les liens de Cuba avec les autres nations » a-t-il déclaré.

Cuba et Saint-Vincent-et-les-Grenadines ont établi des relations diplomatiques le 26 mai 1992 et les deux gouvernements ont ratifié leur volonté de les renforcer.

Le Premier ministre a participé la veille au XXIe Sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de Notre Amérique-Traité de commerce entre les peuples, au cours duquel il a défendu la participation de tous les pays de la région à la réunion continentale organisée en Californie.

Il  a également reçu, des mains du président Miguel Díaz-Canel, l’ordre José Martí, la plus haute décoration décernée par l’État cubain à des personnalités.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/289213-saint-vincent-et-les-grenadines-qualifient-de-modele-leur-relation-avec-cuba

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CARAVANE MONDIALE POUR DES PONTS D’AMOUR ET LA FIN DU BLOCUS IMPOSE A CUBA

Par Le 30/05/2022

29 Mai 2022

 

La Havane, 29 (Prensa Latina) La vice-ministre des Affaires étrangères de Cuba, Anayansi Rodriguez, a rappelé aujourd’hui la tenue d’une journée mondiale pour la fin du blocus imposé par les États-Unis à l’île des Caraïbes et l’établissement de ponts d’amour entre les deux pays. 

Par le biais de son compte Twitter officiel, la vice-ministre a assuré que l’appel à la fin des mesures coercitives contre la nation caribéenne résonne dans plusieurs villes du monde.

Depuis le Panama, le Danemark, le Honduras, la Bolivie, le Kazakhstan, les Bahamas, le Brésil, l’Uruguay, le Belize, l’Argentine, l’Espagne, le Canada et d’autres régions des milliers de personnes ont envoyé des messages en faveur de la normalisation des liens entre Washington et La Havane.

Aux États-Unis, dans la ville de Miami, des citoyens participent à cette journée dans une nouvelle caravane qui, comme chaque mois, exige de l’administration de Joe Biden de lever le siège économique, commercial et financier imposé à l’île.

Selon la militante Elena Freyre, présidente de l’organisation Paix et Amour basée aux États-Unis, les émigrés cubains restent fortement engagés dans la lutte pour l’élimination du blocus.

Dans des déclarations à Prensa Latina, celle qui est également directrice de la Fondation pour la normalisation des relations entre les deux pays, a déclaré que l’initiative de ce dimanche constitue une revendication de Cuba et de son peuple et s’est félicité de l’annonce faite le 16 mai dernier par l’administration de Joe Biden de prétendus assouplissements des mesures.

Les dispositions, considérées comme limitées par les autorités cubaines, assoupliraient certaines restrictions imposées sous l’administration de Donald Trump (2017-2021), notamment par la reprise du programme de regroupement familial, la levée des plafonds sur les envois de fonds et le rétablissement des vols vers les capitales provinciales de l’île. 

Le ministre des Affaires étrangères de Cuba, Bruno Rodriguez, a de nouveau dénoncé ces derniers jours que le blocus avait un impact réel et dévastateur sur la population de l’île.

peo/mgt/cgc 

source : https://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=889292:caravane-mondiale-pour-des-ponts-damour-et-la-fin-du-blocus-impose-a-cuba&opcion=pl-ver-noticia&catid=19&Itemid=101

Tag(s) : #Cuba#Blocus

Dans CUBA

UN DON DE LA CHINE PERMETTRA DE REPARER LES DEGATS OCCASIONNES A L'HOTEL SARATOGA A CUBA

Par Le 30/05/2022

29 Mai 2022

 

La Havane, 27 mai (Prensa Latina) L'ambassade de Chine à Cuba a fait aujourd'hui un don de 100 000 dollars pour soutenir la lutte contre le Covid-19, et pour compenser les dommages causés par un accident à l'hôtel Saratoga dans la capitale.

En remettant le chèque aux autorités cubaines, l'ambassadeur chinois, Ma Hui, a affirmé que cette aide était un signe de l'amitié reliant les deux peuples et les deux gouvernements dans l'effort commun de construction du socialisme.

Les liens bilatéraux se consolident au fil du temps et dans l'exercice permanent de la solidarité,  la volonté de son pays étant celle de continuer à approfondir ces liens.

Il a également exprimé son admiration pour le travail accompli dans le sauvetage des victimes de l'explosion de l'hôtel, suite à une fuite de gaz le 6 mai, qui a fait 46 morts et une centaine de blessés.

« Les actions des dirigeants de l'île face à cette catastrophe ont été une démonstration de leadership et de dévouement envers sa population », a-t-il déclaré.

Pour sa part, la vice-ministre du commerce extérieur et de l'investissement étranger Déborah Rivas a remercié ce geste, qu'elle considère comme une aide importante et opportune, et a rappelé que depuis le début de la pandémie de Covid-19, en mars 2020, la nation asiatique a envoyé plus de 100 tonnes d'aide à l'île.

jcc/mgt/evm

source:https://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=889286:un-don-de-la-chine-permettra-de-reparer-les-degats-occasionnes-a-lhotel-saratoga-a-cuba&opcion=pl-ver-noticia&catid=185&Itemid=101

Tag(s) : #Cuba#Chine

Dans CUBA

LE PRESIDENT CUBAIN MIGUEL DIAZ-CANEL : IL EST TEMPS DE DEFENDRE NOTRE AMERIQUE AVEC DIGNITE

Par Le 28/05/2022

27 Mai 2022

«Si nous sommes divisés, ils pourraient ignorer chacun des représentants, unis, personne ne pourra nous faire taire, comme ils n'ont pas réussi à briser la coopération et la solidarité qui permettent aux pays disposant de moins de ressources d'affronter les dures épreuves de notre époque », a déclaré le chef de l'État cubain

Auteur:  | informacion@granmai.cu

27 mai 2022 17:05:01

Miguel Diaz-Canel Bermudez, Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba et président de la République. Photo: Studios Revolucion

Après avoir souhaité la bienvenue à tous les chefs de gouvernement et les avoir remerciés pour leurs témoignages de solidarité à la suite du triste accident survenu à l'hôtel Saratoga, Miguel Diaz-Canel Bermudez, Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba et président de la République, a rappelé qu'un nouveau Sommet nous réunit en peu de mois et que, maintenant plus que jamais, il est essentiel d'unir nos volontés pour construire des consensus et faire progresser l'intégration régionale. Ce ne sont pas de simples slogans, il s’agit d’une nécessité historique.

Citant le commandant en chef Fidel Castro Ruz sur la pertinence de l'ALBA en vue de la coopération, le Président de la République a souligné qu'une Amérique latine et caribéenne, unies dans leur diversité, avec une voix propre et ferme, articulée dans la coordination de nos stratégies de développement et dans la défense de la souveraineté s’avère essentielle.

« Si nous sommes divisés, ils pourraient ignorer chacun des représentants, unis, personne ne pourra nous faire taire, comme ils n'ont pas réussi à briser la coopération et la solidarité qui permettent aux pays disposant de moins de ressources d'affronter les dures épreuves de notre époque », a-t-il déclaré.

Dans un autre ordre d'idées, il a attiré l'attention sur le défi le plus sérieux auquel nos pays ont été confrontés ces dernières années : la pandémie, qui a mis à rude épreuve les économies et les systèmes de santé, mais qui nous a également obligés à générer des initiatives et de nouveaux projets dont nous pouvons être fiers.

À cet égard, il a souligné le travail estimable du personnel cubain de la santé et la production de vaccins anti-virus avec un haut niveau d’efficacité qui ont permis à plus de neuf millions de personnes de recevoir un schéma complet de vaccination et à plus de sept millions de recevoir une dose de rappel. Tout cela, a-t-il dit, a été la réponse souveraine de Cuba à une pandémie qui est arrivée dans le pays alors que nous subissions déjà l'impact de 243 mesures qui ont intensifié le blocus criminel auquel nous faisons face depuis 63 ans, sans nous rendre.

Il a dénoncé le fait que ces mesures n'ont pas été levées même au moment le plus critique, et que même l'oxygène a été soumis au blocus.

Diaz-Canel a également ratifié la volonté de Cuba de mettre ses capacités au service des pays membres, comme cela a déjà été fait. Ces avancées sont la preuve que Cuba ne s'arrête pas, a-t-il déclaré.

Cuba continuera à avancer dans la construction d'une société plus juste et plus solidaire, a-t-il dit.

« NOTRE AMÉRIQUE A CHANGÉ, LES EXCLUSIONS NE SONT PLUS POSSIBLES »

Par ailleurs, il s’est prononcé sur la revendication des gouvernements de convoquer tous les pays de l'hémisphère au Sommet des Amériques, sans exclusions.

À cet égard, il a affirmé que les États-Unis prétendent ignorer et faire taire ces demandes, recourant même à des manœuvres trompeuses, et il a rappelé la première fois que Cuba a participé à ce type d'événement, où le général d'armée Raul Castro Ruz avait souligné combien il était important que «  nous puissions avancer vers l'unité et les objectifs communs dans le cadre de notre diversité ».

Il a également déclaré que profitant de leur statut d'hôte du 9e Sommet des Amériques, les États-Unis cherchent à faire adopter des documents et des concepts à caractère ingérentiste, sans tenir compte des critères de tous, et en excluant des pays qui ont beaucoup à apporter sur les questions essentielles qui seront discutées lors de cet événement.

«Nous sommes au courant qu’ils se sont trouvés face à une énergique opposition à ces tentatives. La pratique de l'exclusion n'est pas nouvelle et confirme la volonté des États-Unis de contrôler le système interaméricain afin de l'utiliser en fonction d’objectifs hégémoniques et d'imposer un pouvoir de contrôle sur la démocratie. Ils n'ont ni le droit politique ni le droit moral de le faire », a-t-il déclaré.

Ils prétendent être des promoteurs de la démocratie, a-t-il poursuivi, mais ils sont incapables de garantir un espace pluraliste, ils prétendent être intéressés par une relation constructive avec notre région, mais ils ne respectent pas les différences, et c'est pourquoi le gouvernement étasunien ignore une fois de plus la revendication d'un véritable sommet hémisphérique avec tous les pays qui peuplent le continent.

Il a ajouté que le caractère des relations hémisphériques doit changer. La politique de subordination de nombreux pays au pouvoir d'un seul, aussi puissant soit-il, est obsolète et inacceptable. Notre Amérique a changé, les exclusions ne sont plus possibles, la décision de ne pas inviter tous les pays est un retour en arrière historique, tous les pays devant être invités sur un pied d'égalité. Il est irrespectueux et nuisible à la souveraineté des nations de prétendre décider en tant qu'hôte qui la représente.

Il a également appelé au renforcement des mécanismes d'intégration face aux tentatives d'exclusion et de sélectivité. Unis, nous serons en mesure de défendre efficacement notre souveraineté et notre autodétermination sans ingérences ni pressions extérieures. Il est urgent de continuer à défendre l'ALBA-TCP en tant que référent et promoteur de projets de coopération qui contribuent à une Amérique latine et caribéenne économiquement et politiquement plus indépendante et souveraine.

Dans ce scénario complexe, le droit des pays frères des Caraïbes à recevoir un traitement équitable, spécial et différencié, indispensable pour faire face à leurs défis colossaux, doit être respecté.

Le président cubain a appelé à s'unir, non à se diviser, à ajouter, non à soustraire, à dialoguer, non à s’opposer, à respecter, non à imposer.

L'heure est venue de défendre avec détermination et dignité cette Amérique qui est la nôtre et que José Marti a décrite avec de si belles paroles. Dans ce sens, a-t-il déclaré, l'Histoire nous jugera en fonction de tout ce que nous aurons réalisé pour faire progresser ces objectifs, dont dépend aujourd'hui la survie même de nos identités latino-américaines et caribéennes.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-27/diaz-canel-il-est-temps-de-defendre-notre-amerique-avec-dignite

 

 

Tag(s) : #Cuba#ALBA

Dans CUBA

CUBA EXPRIME SES CONDOLEANCES POUR LES VICTIMES DE LA FUSILLADE DANS UNE ECOLE DU TEXAS

Par Le 27/05/2022

27 Mai 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-25 19:41:12

      

Les fusillades, notamment en milieu scolaire, sont monnaie courante aux États-Unis

La Havane, 25 mai, (RHC).- Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez, a adressé ses condoléances aux proches des victimes de la fusillade qui a endeuillé ce mardi le peuple étasunien.

21 personnes ont été abattues sur le coup, dont 19 enfants, lorsqu’un individu armé a ouvert le feu dans une école primaire d’Uvalde, une localité du Texas.

Un peu plus tard, à la Maison Blanche, le président Joe Biden s’est dit «écœuré et fatigué» face aux multiples fusillades qui ont lieu dans des lieux publics aux États-Unis notamment en milieu scolaire.  

«Il est temps de transformer la douleur en action», a souligné Joe Biden dans une allocution solennelle. «Quand, pour l'amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes?», a-t-il lancé.

Au Vatican, au terme de l’audience générale de ce mercredi, le Pape a condamné le commerce incontrôlé des armes.

«J’ai le cœur brisé par le massacre commis dans une école élémentaire au Texas. Je prie pour les enfants et les adultes tués et leurs familles. Il est temps de dire «ça suffit» au trafic incontrôlé des armes » a-t-il réagi à la fusillade de mardi au Texas.

Sources: Prensa Latina et AFP

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/288892-cuba-exprime-ses-condoleances-pour-les-victimes-de-la-fusillade-dans-une-ecole-du-texas

Tag(s) : #Cuba#USA

Dans CUBA

LE PRESIDENT DIAZ-CANEL : LA VOIX DE CUBA SE FERA ENTENDRE AU 9e SOMMET DES AMERIQUES

Par Le 27/05/2022

26 Mai 2022

Le président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a remercié la position courageuse et digne des pays qui ont élevé leur voix contre les exclusions du Sommet des Amériques, et a assuré qu'il ne participera pas à cet événement

Auteur:  | internet@granma.cu

26 mai 2022 10:05:57

Photo : Illustration tirée de Clacso

Prenant la parole le 25 mai dans le cadre du Conseil des ministres, le Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a ratifié les positions et les principes de Cuba en relation avec le 9e Sommet des Amériques, qui aura lieu entre le 6 et le 10 juin, à Los Angeles, aux États-Unis.

Nous savons tous, a-t-il souligné, que le gouvernement des États-Unis a conçu, depuis le début, ce Sommet des Amériques de manière non inclusive. « Dès sa conception d’origine par le gouvernement des États-Unis, dès son objectif initial, il était prévu que le Sommet ne serait pas inclusif. Et son intention était d'exclure plusieurs pays, dont Cuba, en dépit de la forte revendication régionale de mettre fin aux exclusions dans ce type d'événement », a-t-il expliqué.

À cet égard, a-t-il souligné : « les États-Unis ont déployé des efforts intenses et exercé des pressions brutales pour démobiliser les réclamations justes et fermes de la majorité des pays de la région exigeant que le sommet soit inclusif. »

« C'est dans cette situation que s’est inscrit tout cet appel au sommet, toutes les réclamations des pays de la région et la manière dont les États-Unis ont agi », a-t-il précisé.

Dans le cadre de la réunion du Conseil des ministres, le président de la République a exprimé ses remerciements pour « la position courageuse et digne des pays qui ont élevé leur voix contre les exclusions au Sommet des Amériques ».

Nous voulons souligner, a-t-il dit, que nous partageons la position des dirigeants de la région qui ont  demandé avec fermeté que tous les pays soient invités sur un pied d'égalité.

« Dans les conditions dans lesquelles se sont déroulés tous ces processus liés au Sommet et en raison de l'attitude maintenue par le gouvernement des États-Unis, je peux vous assurer que je ne participerai en aucun cas au Sommet des Amériques », a déclaré le Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste.

Comme toujours, et comme cela s'est produit dans le passé, a-t-il conclu, « nous sommes conscients, nous sommes convaincus, que la voix de Cuba se fera entendre au 9e  Sommet des Amériques ».

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-26/diaz-canel-la-voix-de-cuba-se-fera-entendre-au-9e-sommet-des-ameriques

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LE DIRECTEUR DE L’OMS SALUE LA CONTRIBUTION DE CUBA A LA LUTTE CONTRE LA COVID-19

Par Le 27/05/2022

26 Mai 2022

Le ministre cubain de la Santé publique Portal Miranda a qualifié l’entretien de fructueux et a précisé que le directeur général de l'OMS a assuré qu'il suivait le processus de certification des vaccins cubains par cette Organisation.

Auteur:  | internet@granma.cu

26 mai 2022 10:05:26

Photo : Tirée du fil Twitter du ministre José Angel Portal Miranda @japortalmiranda

Le ministre cubain de la Santé publique Portal Miranda a qualifié l’entretien de fructueux et a précisé que le directeur général de l'OMS a assuré qu'il suivait le processus de certification des vaccins cubains par cette Organisation.
La réponse de Cuba dans la lutte contre la COVID-19 et les niveaux d'immunisation atteints avec nos vaccins ont été salués par le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), lors d'une réunion tenue à Genève avec le Dr José Angel Portal Miranda, ministre cubain de la Santé.
Lors de la réunion, qui s'est tenue dans le cadre de la 75e Assemblée mondiale de la santé, Adhanom Ghebreyesus a souligné les bonnes relations entre l'Île et l'OMS et a exprimé la volonté de les porter à un niveau plus élevé.
Le directeur général de l'OMS, qui a été ratifié pour un second mandat, a signalé sur son compte Twitter que lors de la réunion, il a été reconnaissant pour « la solidarité des personnels cubains de la santé avec d'autres pays durant la pandémie, et pour avoir offert leur expérience et leur soutien ».

Photo : Tirée du fil Twitter du ministre José Angel Portal Miranda @japortalmiranda


Portal Miranda a qualifié l'échange de fructueux et a indiqué sur le même réseau social que le directeur général de l’OMS suit le processus de certification des vaccins cubains par cette Organisation.
« Nous exprimons la volonté de Cuba de continuer à entretenir des liens avec cette organisation et l'engagement de continuer à travailler pour la santé de nos peuples sans distinction. La solidarité et la coopération internationale sont des principes auxquels nous ne renoncerons jamais », a déclaré le ministre cubain de la santé.

 

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-26/le-directeur-general-de-loms-salue-la-contribution-de-cuba-a-la-lutte-contre-la-covid-19

Tag(s) : #Cuba#OMS

Dans CUBA

LES POINTS FORTS DE CUBA EN TANT QUE DESTINATION SANITAIRE SURE MIS EN AVANT

Par Le 26/05/2022

25 Mai 2022

Cuba propose des traitements contre le cancer, les ulcères du pied diabétique, le vitiligo, la rétinite pigmentaire, la toxicomanie et les blessures des sportifs de haut niveau

Auteur:  | internet@granma.cu

25 mai 2022 12:05:32

Yamila de Armas Aguila, présidente de l'Entreprise de commercialisation des services médicaux cubains a salué l'expérience de plus de trois décennies du tourisme médical sur l'Île, dont les perspectives ont été récemment présentées au Salon international du tourisme 2022 à Varadero.
Selon le site web du ministère du Tourisme, la fonctionnaire a souligné l'existence de contrats avec 132 organisations de tous les continents.
En outre, les avancées biotechnologiques de l'Île, notamment les vaccins cubains contre la covid-19, sont proposés dans le cadre des programmes touristiques, ce qui les rend tout particulièrement intéressants.
La santé est le nouveau luxe de notre époque. Après la pandémie de covid-19, c'est la première chose que les touristes remarquent, a rappelé la responsable, ajoutant qu'il est proposé aux patients et aux clients l'intégration d'une offre personnalisée avec les meilleures expériences pour améliorer leur santé.
Cette même source a souligné que Cuba propose des traitements contre le cancer, les ulcères du pied diabétique, le vitiligo, la rétinite pigmentaire, la toxicomanie  et le traitement des blessures des sportifs de haut niveau, entre autres.
En termes de perspectives, elle a évoqué les investissements étrangers dans les centres thermaux, la connexion des Caraïbes et l'utilisation de Cuba comme centre médical pour la région, ainsi que la première foire internationale du tourisme médical en octobre.
Lors de la Foire de tourisme  fitcuba 2022, des alliances ont été créées avec divers groupes hôteliers afin de parvenir à un tourisme toujours plus harmonieux, durable, inclusif, accessible et sûr.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-25/les-points-forts-de-cuba-en-tant-que-destination-sanitaire-sure-mis-en-avant

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CONSTRUIRE LE SOCIALISME EST UN DROIT DE CUBA

Par Le 26/05/2022

25 Mai 2022

La société civile cubaine a condamné les manœuvres du gouvernement des États-Unis concernant le Sommet des Amériques

Auteur: Redacción Nacional | internet@granma.cu

24 mai 2022 11:05:55

 

Les participants au 3e Forum de la société civile et des acteurs sociaux cubains sous le thème « Penser les Amériques », qui s’est tenu le 23 mai à la bibliothèque nationale José Marti, convoqué par l'Association cubaine des Nations unies, ont condamné l'exclusion des organisations de la société civile cubaine des formats virtuel et présentiel du Forum de la société civile du 9e Sommet des Amériques

La déclaration finale de la rencontre affirme que le refus de l'inscription des représentants cubains, en dépit du grand nombre de demandes d'inscription soumises, et l'admission d'un nombre réduit d'acteurs sociaux, démontre la sélectivité, le double standard et les politiques discriminatoires et anti-démocratiques qui prévalent chez les organisateurs du Sommet.

Elle dénonce également le fait que la décision du gouvernement des États-Unis, en sa qualité de pays hôte, de procéder à une telle exclusion, viole les principes de respect de la souveraineté, de l'autodétermination des peuples et de non-ingérence dans leurs affaires intérieures.

Le document condamne également le fait que le gouvernement étasunien refuse la possibilité de traiter à son ambassade à La Havane les visas des quelques acteurs sociaux, dont la participation au Sommet des forums parallèles a été approuvée par les organisateurs.

« Cette décision porte gravement atteinte à ses obligations en tant que pays hôte, témoigne de son mépris pour l'opinion publique régionale qui plaide en faveur du caractère inclusif de l'événement et reflète l'essence de la politique d'hostilité et d'ingérence pratiquée par le gouvernement des États-Unis à l’encontre de Cuba, avec l'objectif manqué de renverser le système politique, économique et social que les Cubains ont choisi dans le plein exercice de leur autodétermination », indique le communiqué.

Les acteurs sociaux et les organisations de la société civile cubaine, en tant que véritables représentants du peuple cubain, se sont réunis pour exprimer leurs positions sur le thème central du 9e Sommet des Amériques « Construire un avenir durable, résilient et équitable », et sur les axes thématiques examinés lors du Forum.

Outre la condamnation du blocus contre l'Île et les préoccupations pour des questions stratégiques concernant le développement de la région et du monde, le texte s’achève en disant : « nous réaffirmons notre droit de continuer à construire le socialisme dans cette Patrie bien-aimée, et la décision de poursuivre la construction d’un avenir durable, résilient et équitable avec tous et pour le bien de tous. »

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-24/construire-le-socialisme-est-un-droit-de-cuba

Tag(s) : #Cuba#Socialisme

Dans CUBA

CUBA RENFORCE LES LIENS DE COOPERATION DANS LE SECTEUR DE LA SANTE

Par Le 25/05/2022

24 Mai 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-24 10:13:03

      

Photo: Prensa Latina

La Havane, 23 mai, (RHC)- La délégation cubaine à la 75e Assemblée mondiale de la santé, a tenu des réunions avec les représentants de plusieurs pays dans le but de renforcer les liens de coopération.

Sur Twitter, le ministre cubain de la Santé, le Dr José Angel Portal, a fait part de la rencontre avec son homologue sud-africain, tout en soulignant l'intérêt des deux nations à continuer de renforcer la coopération historique dans le secteur de la santé.

Lors des entretiens avec le ministre de la Santé d'Arabie saoudite, a-t-il dit, les liens existants ont été poursuivis, tandis que le responsable saoudien a exprimé la satisfaction de sa nation quant au travail effectué par les professionnels cubains sur place.

Une autre réunion a eu lieu entre le ministre Portal et son homologue maltais, avec qui un protocole d'accord a été signé pour développer la coopération dans les domaines de la santé et de la recherche.

De même, avec le Mozambique, un dialogue a eu lieu sur les actions qui peuvent être promues par les deux États pour renforcer les liens de collaboration.

Cuba vient pour partager ses expériences, renforcer les liens de coopération et ratifier son engagement en faveur de la santé et de la paix des peuples, a déclaré le ministre antillais.

«C'est la première Assemblée qui se tient de manière présentielle après le début de la pandémie causée par le Covid-19. Faisons de cette scène un espace pour unir nos volontés dans la poursuite de la vie», a-t-il tweeté.

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/288709-cuba-renforce-les-liens-de-cooperation-dans-le-secteur-de-la-sante

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

RECONNAISSANCE DE L’AIDE MEDICALE DE CUBA AUX ENFANTS DE TCHERNOBYL

Par Le 25/05/2022

25 Mai 2022

 

Rome, 24 mai (Prensa Latina) L’altruisme manifesté par Cuba dans l’attention portée aux milliers d’enfants touchés par l’accident de la centrale nucléaire ukrainienne de Tchernobyl a été souligné ici lors d’un entretien avec les réalisateurs du documentaire Tarará.

L’ambassade de Cuba en Italie a accueilli la rencontre au cours de laquelle le réalisateur argentin du film , Ernesto Fontán, sa productrice, Tatiana Nemecek et la leader du Collectif Cuba Va, Maddalena Saccone, ont abordé les détails de leur tournée de deux mois en Espagne, France, Belgique et Italie. 

Des fonctionnaires et d’autres membres du personnel de la mission diplomatique ont participé au colloque présenté par la première secrétaire chargée des Affaires politiques, Claudia Morgade, lors de laquelle les spectateurs ont pu apprécier des extraits du film de 70 minutes sorti en novembre 2021.

Fontán a expliqué comment l’idée du film est née au sein de l’Espace de la Fraternité Argentino-Cubaine, en 2018, motivée par l’intérêt de raconter une histoire de la solidarité et de l’internationalisme de la nation caribéenne, dont il a estimé que "nous avons beaucoup d’exemples".

Il a indiqué que c’est ainsi qu’il a pris connaissance de l’histoire de plus de 26 000 enfants d’Ukraine, de Russie, Biélorussie et Moldavie, pris en charge et guéris par le programme médical développé au Camp International des Pionniers de Tarara entre 1990 et 2016.

Nous avons trouvé merveilleux de pouvoir raconter cette histoire sur laquelle il n’y avait pas beaucoup d’informations sur Internet et d’autres médias, a manifesté Fontán, qui l’a qualifiée d'"histoire  passée sous silence par les groupes hégémoniques de la communication".

Nous avons trouvé qu’il s’agissait d’une épopée de Fidel Castro et de son peuple, a déclaré le réalisateur en soulignant le contexte historique dans lequel s’est déroulé l’événement, au milieu de l’effondrement du bloc socialiste et de son impact sur l’économie de l’île.

La façon dont les médecins cubains ont soigné et guéri ces enfants est vraiment héroïque parce que durant la « période spéciale » (du début des années 90), à un moment si difficile, où tout manquait, Cuba a offert ce qu’elle avait, les médecins, la santé, la retenue humaine, a-t-il précisé.

Je pense que les enfants sauvés à Tarará ont également porté ce geste héroïque parce qu’ils ont une reconnaissance éternelle envers Fidel Castro pour avoir créé ce programme médical et je crois qu’il était juste de faire ce film pour que se diffusent des valeurs comme l’internationalisme et la solidarité, a souligné. 

Maddalena Saccone a quant à elle salué l’excellent accueil réservé au film lors de la tournée italienne organisée par son organisation, qui se terminera demain à Naples après des projections à Milan, Turin, Novara, Trente, Bologne, Pérouse et Rome.

peo/rgh/Fgg 

source:https://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=889253:reconnaissance-de-laide-medicale-de-cuba-aux-enfants-de-tchernobyl&opcion=pl-ver-noticia&catid=19&Itemid=101

Tag(s) : #Tchernobyl#Cuba

Dans CUBA

CUBA A DESSERVI 130 PAYS EN 59 ANS EN MATIERE DE SANTE

Par Le 24/05/2022

23 Mai 2022

 

La Havane, 23 mai (Prensa Latina) Cuba célèbre lundi la Journée de la collaboration médicale, ravie d'avoir dispensé son aide sanitaire dans 130 pays de la part de plus de 605 698 spécialistes.

Désormais, nous sommes présents dans 59 pays avec 25 688 experts, selon un communiqué mis en lumière par le ministère de la santé publique.

Dès la création du contingent Henry Reeve en 2005 par le leader historique de la révolution cubaine, Fidel Castro, 88 brigades ont été envoyées dans 56 pays, composées de 13 467 collaborateurs ; trois brigades de 265 collaborateurs ont affronté Ebola en Afrique de l'Ouest, et 58 brigades ont combattu le Covid-19 dans 42 pays.

"Vous avez servi dans les endroits les plus compliqués, où les autres professionnels ne vont pas ; nombre d’entre vous ont eu le privilège de figurer comme les premiers médecins dans les communautés et les communes indigènes ; vous avez découvert la peur des patients devant un stéthoscope, et avec eux vous avez partagé le lit, la nourriture et les médicaments",  cite le communiqué. 

Dès le début de la collaboration médicale en Algérie le 23 mai 1963, les professionnels de la santé cubains ont montré au monde la valeur de la médecine en période de révolution : « Depuis lors, nos travailleurs humanitaires ont laissé leur empreinte indélébile sur les cinq continents de la planète».

En 1960, Fidel Castro a fait ses adieux aux premiers physiciens ayant accordé leur soutien humanitaire au peuple chilien.

Deux ans plus tard, pendant l’ouverture de l'Institut des sciences fondamentales et précliniques Victoria de Girón, le commandant en chef a averti: "Aujourd'hui, nous ne pouvons envoyer que 50 médecins,  pour ce qui est demain nous n’en avons pas la moindre idée", ajoute le communiqué.

jcc/mgt/joe

source : https://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=889240:cuba-a-desservi-130-pays-en-59-ans-en-matiere-de-sante&opcion=pl-ver-noticia&catid=193&Itemid=101

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA RECAPITULE SA SOLIDARITE AVEC LA CHINE AU SUJET DU XINJIANG, DE HONG KONG ET DU TIBET

Par Le 24/05/2022

23 Mai 2022

 

Pékin, 23 mai (Prensa Latina) Cuba a renoué lundi sa disposition à aider la Chine sur Xinjiang, Hong Kong et Tibetm, en opposition à la politique des deux poids deux mesures, la politisation et le traitement des droits de l'Homme comme point d'appui pour s'ingérer dans les affaires domestiques des pays tiers.

L'ambassadeur de l'île, Carlos Miguel Pereira, a redoublé son soutien à la position de Pékin lors d'une réunion virtuelle du corps diplomatique accrédité sur place avec le Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, en visite jusqu'au 28.

"Nous saluons les réalisations de la Chine dans la lutte contre la pauvreté et ses progrès au cours des dernières décennies dans les domaines économique et social. De même, nous reconnaissons son rôle d'acteur et de coordinateur de premier ordre parmi les pays en développement et dans la protection des droits de l'homme", a souligné le représentant antillais.

Il a plaidé d’ailleurs pour que la visite de Mme. Bachelet en Chine puisse contribuer à accorder réciproquement un bon climat en faveur de la coopération et le dialogue sur les droits de l'homme.

Bachelet a précisé aux diplomates son agenda, qui comprendra des échanges avec les autorités gouvernementales et les acteurs de la société civile de plusieurs régions du pays.

En plus, c’est le premier voyage en Chine en 17 ans d'un haut-commissaire des Nations unies à cet effet. Le ministère des affaires étrangères a annoncé il y a plusieurs semaines qu'elle se rendrait dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest). Cette région, où l'on repère la vaste présence des musulmans, est souvent utilisée par l'Occident pour accuser Pékin de transgressions présumées des droits de l'homme.

jcc/jcm/ymr

source:https://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=889237:cuba-recapitule-sa-solidarite-vers-la-chine-au-sujet-du-xinjiang-de-hong-kong-et-du-tibet&opcion=pl-ver-noticia&catid=29&Itemid=101

Tag(s) : #Chine#Cuba

Dans CUBA

CUBA, LEADER MONDIAL DE LA VACCINATION CONTRE LE COVID-19

Par Le 23/05/2022

23 Mai 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-22 15:35:37

 

Image: Prensa Latina

La Havane, 22 mai, (RHC)- Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez, s’est félicité du taux élevé de doses de vaccin contre le Covid-19 administrées pour 100 habitants, un indicateur pour lequel notre pays est leader mondial.

Dans un message sur Twitter, le chef de la diplomatie cubaine a souligné que notre pays affiche actuellement un taux de 321,61 doses administrées pour 100 habitants.

Il a ajouté que 96,7 % de la population cubaine éligible au vaccin est entièrement immunisée et que 80,9 % a reçu un rappel. Le pays a développé sa stratégie d'immunisation en utilisant principalement ses propres vaccins sur des plateformes technologiques dont la sécurité et l'efficacité ont été prouvées depuis plus de 30 ans.

Cuba a été le premier pays à vacciner sa population pédiatrique contre le Covid-19, permettant ainsi aux enfants et aux adolescents de rentrer aux écoles, lycées et universités avec une plus grande protection.

Les essais cliniques avec les immunogènes cubains se poursuivent, notamment un essai sur des enfants de moins de deux ans et un autre sur un candidat vaccin administré par voie nasale.

Les vaccins cubains sont utilisés dans une douzaine de pays et l'OMS, l’Organisation mondiale de la Santé, recevra bientôt le dossier de deux d'entre eux pour une autorisation d'utilisation d'urgence.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/288530-cuba-leader-mondial-de-la-vaccination-contre-le-covid-19

Tag(s) : #COVID2019#Cuba

Dans CUBA

LE PRESIDENT IRANIEN A RECU LE VICE-PREMIER MINISTRE CUBAIN

Par Le 23/05/2022

22 Mai 2022

Le vice-Premier ministre Ricardo Cabrisas Ruiz effectue une visite officielle à Téhéran dans le cadre de la 18e Session de la Commission intergouvernementale Cuba-Iran

Auteur:  | internet@granma.cu

19 mai 2022 09:05:33

Photo: Cubaminrex

L'excellent état des relations bilatérales entre Cuba et l'Iran a été confirmé, ce mercredi, par l’accueil réservé par le président de la République islamique d'Iran, Seyyed Ebrahim Raïssi, au vice-Premier ministre Ricardo Cabrisas Ruiz, qui effectue une visite officielle à Téhéran dans le cadre de la 18e Session de la Commission intergouvernementale Cuba-Iran.
Au cours de l’entretien, les deux dirigeants ont réaffirmé le niveau élevé du dialogue politique et convenu de la nécessité d'avancer rapidement dans le développement et l'approfondissement des liens économiques, commerciaux, financiers et de coopération, selon des informations publiées sur le site Internet du ministère cubain des Relations extérieures.
Ils ont également exprimé la ferme volonté politique de leurs gouvernements respectifs de faire face aux mesures coercitives imposées par les États-Unis, unilatéralement et illégalement, contre leurs peuples, dont les effets sont encore plus criminels dans les conditions de la pandémie actuelle de COVID-19.
Cabrisas a transmis les salutations affectueuses du Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba et président de la République de Cuba, Miguel Diaz-Canel Bermudez, à son homologue iranien.

Photo: Cubaminrex


Comme point culminant de la 18e Session de la Commission intergouvernementale Cuba-Iran, qui s'est réunie cette semaine dans la capitale de la nation perse, les deux pays ont signé 13 documents qui favorisent les secteurs de la santé, de l'énergie, de l'agriculture, de la production alimentaire, de la banque et de la finance, les sport, les agences de réglementation des médicaments et des denrées alimentaires, ainsi que la logistique du transport maritime international.

source : https://fr.granma.cu/mundo/2022-05-19/le-president-iranien-a-recu-le-vice-premier-ministre-cubain

Tag(s) : #Cuba#Iran

Dans CUBA

LE PRESIDENT CUBAIN EVALUE LES TRAVAUX SUITE A L'ACCIDENT DE L'HOTEL SARATOGA

Par Le 22/05/2022

22 Mai 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-21 08:36:33

      

L'attention aux familles sinistrées a été au centre de la réunion. Photo: Estudios Revolución

La Havane, 20 mai, (RHC)- Le président cubain, Miguel Díaz-Canel, a évalué ce jeudi l`état des actions mises en œuvre à l’hôtel Saratoga, suite à l’accident du 6 mai, ainsi que dans les bâtiments voisins qui ont également été affectés.

Lors de la rencontre, tenue au Palais de la Révolution (siège du gouvernement) le chef d’État s’est particulièrement intéressé à la situation des familles touchées par l’explosion provoquée par une fuite de gaz. Ce terrible accident a fait, rappelons-le, 46 morts et près d’une centaine de blessés.

Le chef d’État a déclaré que parmi les actions entreprises, le plus important est la solidarité et le soutien à ces personnes. 

Le gouverneur de La Havane, Reinaldo García Zapata, a déclaré que des travaux sont en cours pour la récupération des biens des familles qui vivaient dans le bâtiment le plus proche de l’hôtel. Jusqu’à présent ces travaux ont été effectués sur 11 des 27 appartements de l’immeuble, tandis qu’ils travaillent dans d’autres bâtiments voisins.

Reynaldo García Zapata a détaillé qu’au cours des prochains jours, les travaux de terrassement devraient être achevés et la construction de nouveaux bâtiments de deux étages où vivront les familles sinistrées devrait commencer sous peu.

Il a également assuré que les travaux de réparation d’autres installations, comme le théâtre Martí, l’église baptiste et l’école ‘Concepción Arenal’ qui ont également été endommagées, progressent à un bon rythme.

Entre temps, les travaux de clôture, d’éclairage et d’étayage des structures du Saratoga progressent tandis que le rapport technique de l’immeuble est en cours d’élaboration.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/288455-le-president-cubain-evalue-les-travaux-suite-a-laccident-de-lhotel-saratoga

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA : PROTEGER, ACCOMPAGNER ET REPARER LE MATERIEL ENDOMMAGE, MAXIMES DE TRAVAIL APRES L'ACCIDENT DU SARATOGA

Par Le 22/05/2022

22 Mai 2022

Au Palais de la Révolution, jeudi après-midi, le Premier Secrétaire du Comité central du Parti communiste et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a conduit une nouvelle réunion pour donner suite aux actions dérivées du lamentable accident de l'hôtel Saratoga.

Auteur:  | internet@granma.cu

20 mai 2022 10:05:07

Photo: Estudios Revolución

Depuis le terrible accident survenu à l'hôtel Saratoga, dans la capitale cubaine, le 6 mai dernier, protéger, accompagner et récupérer tout le matériel endommagé sont les maximes de travail suivies dans tous les domaines.
Pratiquement depuis la minute zéro de l'explosion fatidique, les hauts dirigeants du pays ont suivi de près chaque action nécessaire.
Les personnes touchées et leurs familles ont constitué la priorité absolue de tous. Le Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, n'a cessé de le répéter, et ce dans les situations les plus diverses, et la réunion de ce jeudi au Palais de la Révolution, destinée à évaluer les actions menées après l'accident, n'a pas fait exception.
Dirigée par le chef de l'État et conduite par le membre du Bureau politique du parti et Premier ministre, Manuel Marrero Cruz, les participants ont été informés de l'état de renforcement et de sécurité des structures de l'hôtel qui restent debout, ainsi que de l'avancement de la réhabilitation du reste des bâtiments endommagés par l'explosion, la priorité étant donnée aux bâtiments résidentiels.
Selon les informations fournies par le gouverneur de La Havane, Reinaldo Garcia Zapata, des mesures sont prises dans chacun des bâtiments, en tenant compte de leur état technique.
Il a précisé que les zones du bâtiment 508 gravement touchées ont été démolies et que les travaux de maçonnerie ont démarrée ; concrètement, dans la zone occupée par le 512, qui a dû être complètement démolie en raison des dégâts causés par l'explosion, les travaux de terrassement devraient être terminés ce dimanche pour faire place à la nouvelle construction.
Le président Diaz-Canel a souligné la nécessité de reconstruire ou de réparer les bâtiments pour qu'ils soient plus beaux qu'avant, et le gouverneur Garcia Zapata a expliqué, par exemple, qu’à l'école primaire Concepción Arenal, non seulement les aires endommagées sont reconstruites, mais des actions sont également menées dans d'autres parties de l'école, de sorte que lorsque les enfants regagneront leurs salles de classe, ils les trouveront plus belles. Des travaux sont également en cours dans les maisons touchées, a-t-il précisé.
Au cours de cet échange, on a également appris que les travaux de clôture du périmètre de l’hôtel Saratoga progressent et que des rapports techniques sont en cours de réalisation pour chaque colonne. Il a été confirmé que toutes ces actions sont menées sous la stricte supervision des forces de secours et de sécurité.
Étant donné que tant qu'une personne est encore hospitalisée, son traitement constitue une priorité absolue. Le président Diaz-Canel s'est enquis sur la situation des personnes qui se trouvent encore dans les établissements médicaux. Le nombre de patients était porté à douze après quatre heures jeudi après-midi, dont trois adultes et deux enfants se trouvent toujours dans un état grave. Quarante-six personnes sont mortes à la suite de l'incident, dont quatre mineurs, une femme enceinte et une citoyenne espagnole.
 

Photo: Estudios Revolución

Photo: Estudios Revolución

 

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-20/proteger-accompagner-et-reparer-le-materiel-endommage-maximes-de-travail-apres-laccident-du-saratoga

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA REAFFIRME SON ENGAGEMENT EN FAVEUR D'UNE MIGRATION REGULIERE, ORDONNEE ET SURE

Par Le 22/05/2022

22 Mai 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-21 08:29:08

      

La Havane, 20 mai, (RHC)- Le vice-ministre cubain des Affaires étrangères, Elio Rodríguez a réaffirmé l’engagement de son gouvernement envers les objectifs du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Lors de son intervention à l’occasion du premier Forum international de révision des migrations, qui se tient à New York, le diplomate a dénoncé le fait que le renforcement du blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis à Cuba exacerbe les difficultés de ce pays de respecter le Pacte.

Il a souligné que cette mesure arbitraire imposée à la nation antillaise provoque le découragement des Cubains face aux privations et aux besoins qu’elle provoque et constitue une incitation à l´émigration irrégulière.

Elio Rodríguez  a assuré que, même au milieu de ces circonstances, le gouvernement continuera à œuvrer en faveur d’une migration régulière, ordonnée et sûre.

Il a également souligné qu’avec 281 millions de migrants internationaux dans le monde, il est essentiel de s’attaquer aux causes structurelles de ce phénomène, découlant de la pauvreté, des inégalités et des injustices dans lesquelles vit une grande partie de la population mondiale.

Le haut dirigeant cubain a souligné que les contradictions et les limitations prévalent dans les politiques internationales actuelles et que le rejet des migrants persiste dans de nombreux pays et que des personnalités politiques et certains médias les considèrent comme une menace pour la sécurité et la souveraineté des États.

Dans ses conclusions, le diplomate a souligné la nécessité d’une coopération entre les États, comme base fondamentale pour la formulation et la mise en œuvre de politiques migratoires, fondées sur les objectifs et principes de la Charte des Nations Unies et les normes du droit international.

Source: ACN

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/288454-cuba-reaffirme-son-engagement-en-faveur-dune-migration-reguliere-ordonnee-et-sure

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

IL N'Y A DE PLACE POUR LES DELIRES NEO-PLATTISTES

Par Le 21/05/2022

21 Mai 2022

Cent vingt ans plus tard, l'esprit de ceux qui ont applaudi l'avènement de la République le 20 mai 1902, captive d’une puissance étrangère, est toujours présent, parfois de manière flagrante, parfois insidieusement, dans des actes et des attitudes qui ne doivent pas passer inaperçus

Auteur:  | pedro@granma.cu

20 mai 2022 10:05:57

Photo : Détail de l'œuvre de Judy Ann Seidman 

Cent vingt ans plus tard, l'esprit de ceux qui ont applaudi l'avènement de la République le 20 mai 1902, captive d’une puissance étrangère, est toujours présent, parfois de manière flagrante, parfois insidieusement, dans des actes et des attitudes qui ne doivent pas passer inaperçus.

L'amendement Platt mutila la République de Cuba dès sa naissance. Près d'un an plus tôt, le 12 juin 1901, le Congrès des États-Unis avait sanctionné une monstruosité juridique, annexée à la Constitution de l'entité naissante, qui accordait au voisin du Nord le pouvoir d'intervenir dans les affaires intérieures de l'Île. Adieu aux rêves de Marti, de Maceo et des mambises de l'Armée de libération. De la colonie au protectorat. Le gouverneur yankee installé à La Havane par les forces d'occupation, Leonardo Wood, écrivit sans la moindre modestie dans une lettre à Theodore Roosevelt : « L'amendement Platt n'a laissé à Cuba que peu ou pas d'indépendance, et il ne reste plus désormais qu’à demander l'annexion. »

On sait déjà que cela fut impossible. On sait aussi que l'appendice constitutionnel fut désactivé en 1934, bien sûr, parce qu'il existait d'autres mécanismes pour mettre Cuba dans l'orbite de la Maison-Blanche. Mais ce n'est pas un hasard si, dans la lettre de Wood, le proconsul avait glissé une idée qui prend tout son sens à ce stade : « L'île s'américanisera progressivement et, en temps voulu, nous aurons l'une des possessions les plus riches et les plus désirables du monde. »

Les cercles du pouvoir de Washington, désormais avec le concours du noyau dur de l'industrie anti-cubaine installé dans ce pays, n'ont renoncé ni à «  amender » notre souveraineté ni à « américaniser » l'Île.

Que sont la Loi Torricelli (1992) ou la Loi Helms-Burton (1997) – baptisées par euphémisme l’une « Loi pour la démocratie à Cuba » et l’autre « Loi pour la liberté et la solidarité démocratique cubaine » – sinon des versions recyclées des prétentions plattistes ? Ni l'une ni l'autre n'a été abrogée. Pas plus que le programme clairement interventionniste que George W. Bush a voulu mettre en œuvre en 2004, soi-disant pour « aider une Cuba libre», autrement dit pour nous recoloniser.

À la moindre allusion de l'administration actuelle de la Maison Blanche de modérer l'escalade anticubaine sans précédent adoptée par le gouvernement précédent – comme les récentes décisions, de portée très limitée mais positive – les néo-plattistes attisent la haine et le ressentiment. N'oublions pas que l'année dernière, après les événements du 11 juillet, des appels à l'intervention ont été lancés, des attaques venues des quatre côtés, depuis là-bas, avec des échos parmi les cipayes nationaux qui, eux, ne veulent même pas un 20 mai 1902, mais le statut qui prévalait pendant l'occupation.

Il y a une autre façon d'être néo-plattiste, également depuis là-bas avec certains échos ici : nous faire croire que sans les États-Unis, c'est-à-dire sans le capitalisme, Cuba n'est pas possible, que la prospérité et le succès dépendent de l'application de formules néolibérales ; que l'« américanisation » du mode de vie, dont parlait Wood, est ce qui peut nous arriver de meilleur.

Achever la République dont rêvait José Marti dans une société socialiste, participative, pleinement démocratique, absolument indépendante et souveraine, juste, authentique, incorruptible, créative et digne est la meilleure réponse à ces délires.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-20/il-ny-a-de-place-pour-les-delires-neo-plattistes

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

DECES DE L'INTELLECTUEL CUBAIN ESTEBAN MORALES DOMINGUEZ

Par Le 21/05/2022

21 Mai 2022

Membre de l'Union des écrivains et des artistes de Cuba et de la Commission José Antonio Aponte, au sein de laquelle il déploya un travail intense, il nous a légué une œuvre importante, dont des essais dans le domaine de l'étude des liens entre Cuba et les États-Unis

Auteur:  | pedro@granma.cu

19 mai 2022 10:05:32

 

Esteban Morales Photo: Cubadebate

L’essayiste, politologue et professeur Esteban Morales Dominguez est décédé ce mercredi à l'âge de 79 ans, des suites d'une crise cardiaque.
Via son compte Twitter, le Premier secrétaire du Comité central du Parti et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a écrit à propos de l'intellectuel :
« La mort subite d'Esteban Morales nous a bouleversés. Son appréciation intelligente, incisive et engagée des problèmes de notre temps nous manquera. Mes condoléances à sa famille, à ses amis et aux intellectuels cubains, qu’il a honorés par son œuvre. »
Membre de l'Union des écrivains et des artistes de Cuba et de la Commission José Antonio Aponte, au sein de laquelle il déploya un travail intense, il nous a légué une œuvre importante, dont de nombreux essais dans le domaine de l'étude des liens entre Cuba et les États-Unis
Parmi les titres les plus significatifs à cet égard figurent Les relations Cuba-États-Unis : une histoire critique et De l’affrontement aux tentatives de normalisation : la politique des États-Unis envers Cuba, ce dernier en collaboration avec l'essayiste Elier Ramirez.
Par ailleurs, l'un de ses livres qui a eu le plus d'impact a été Les défis du problème racial à Cuba, publié en 2007 par la Fondation Fernando Ortiz.
La carrière intellectuelle de Morales fut liée à l'Université de La Havane, où il suivit une formation d'économiste, se consacra à l'enseignement et fut doyen de la Faculté des sciences humaines et directeur fondateur du Centre d’études sur les États-Unis.
Palabras claves :   Cuba    Esteban Morales       intellectuel      José Antonio Aponte     Diaz-Canel   

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-19/lintellectuel-esteban-morales-dominguez-est-decede

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA SOUTIENT L'INITIATIVE DE SECURITE GLOBALE PROPOSEE PAR LA CHINE

Par Le 20/05/2022

 

19 Mai 2022

Cuba soutient l'initiative de sécurité globale proposée par la Chine

La Havane, 19 mai (Prensa Latina) Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez Parrilla, a ratifié aujourd'hui le soutien de l'île des Caraïbes à l'Initiative de sécurité globale récemment présentée par le président de la Chine, Xi Jinping.
19 mai 2022
CDT09:52 (GMT) -0400
Sur son compte Twitter, le ministre des Affaires étrangères a déclaré que Cuba salue cette initiative et a souligné que "nous sommes d'accord sur la nécessité d'une vision de la sécurité coopérative et durable, fondée sur le respect de la Charte des Nations unies et contraire à l'unilatéralisme".

Le mois dernier, le dirigeant chinois a lancé le mécanisme visant à promouvoir la sécurité mondiale lors de son discours inaugural au Forum de Boao, une réunion qui rassemble périodiquement les dirigeants asiatiques pour promouvoir l'intégration économique régionale et coordonner les plans visant à atteindre les objectifs de développement.

Lors de cette importante réunion, Xi Jinping a souligné que la Chine respecte la souveraineté et l'intégrité territoriale de tous les pays, la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres et la voie de développement choisie par chaque nation.

Le dirigeant chinois a exhorté la communauté internationale à rechercher la stabilité économique et politique et à abandonner "les mentalités de guerre froide, l'unilatéralisme et la confrontation".

À cet égard, il a déclaré que Pékin "prend très au sérieux les préoccupations légitimes de tous les pays en matière de sécurité" et préconise une architecture de sécurité équilibrée, efficace et durable.

Il a également souligné que la Chine s'engageait dans la reprise économique internationale en créant des opportunités de marché pour les autres nations.

mv/rc

 

source : https://www.prensa-latina.cu/2022/05/19/respalda-cuba-iniciativa-de-seguridad-global-propuesta-por-china

Tag(s) : #Cuba#Chine

Dans CUBA

LES ETATS-UNIS REFUSENT LES VISAS AUX CUBAINS QUI DEVAIENT PARTICIPER AU SOMMET DES PEUPLES

Par Le 20/05/2022

20 Mai 2022

Le Sommet des peuples a publié une déclaration sur son site Internet dans laquelle il exprime son indignation face à cette mesure du gouvernement des États-Unis et appelle à la signature d'une pétition pour que Washington revienne sur sa décision

Auteur:  | internet@granma.cu

19 mai 2022 09:05:27

 

Le gouvernement des États-Unis a refusé des visas à 23 Cubains qui s’apprêtaient à participer au Sommet des peuples pour la démocratie, prévu du 8 au 10 juin à Los Angeles, en Californie, parallèlement au 9e Sommet des Amériques. .
Le Sommet des peuples a publié une déclaration sur son site Internet dans laquelle il exprime son indignation face à cette mesure du gouvernement des États-Unis et appelle à la signature d'une pétition afin que Washington revienne sur sa décision.
« Le refus de ces visas est un affront aux mêmes valeurs démocratiques que le gouvernement étasunien et son 'Sommet des Amériques' prétendent défendre. Avec cette décision et l'exclusion de Cuba du Sommet officiel de Biden, Cuba s'est vu refuser une voix dans les discussions vitales sur la démocratie, l'intégration et la coopération régionale », dénonce le texte.
Le communiqué précise que parmi les 23 personnes qui devaient se rendre à Los Angeles pour participer au Sommet des peuples pour la démocratie figurent la célèbre scientifique et médecin cubaine Tania Crombet Ramos, membre de l'Académie mondiale des sciences, qui a contribué à la mise au point de plusieurs vaccins qui ont sauvé des vies ; Reineris Salas Pérez, un lutteur olympique qui a remporté la médaille de bronze à Tokyo, Jorge Gonzalez Nuñez, dirigeant du Mouvement étudiant chrétien, et bien d'autres, tels que des journalistes, des artistes, des syndicalistes et des dirigeants communautaires.
Le texte rappelle également que la participation de ces différents représentants de la société cubaine aurait donné aux personnes aux États-Unis, en particulier aux jeunes, une occasion importante d'en savoir plus sur l'Île et de construire des relations de peuple à peuple.
« C'est un affront au dialogue et à la normalisation des relations indispensables entre le peuple des États-Unis et le peuple cubain qui ont été injustement séparés par l’illégal blocus étasunien illégal qui dure déjà plus de 60 ans » conclut le communiqué.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-19/les-etats-unis-refusent-les-visas-aux-cubains-qui-devaient-participer-au-sommet-des-peuples

Tag(s) : #Cuba#Blocus

Dans CUBA

ASSOUPLISSEMENT DES SANCTIONS CONTRE CUBA. LE PRESIDENT DU MEXIQUE PREFERE LA LEVEE DU BLOCUS

Par Le 19/05/2022

19 Mai 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-18 19:33:54

 


 

 

La Havane, 18 mai, (RHC)- Bien qu’il s’agisse d’un pas positif, j’aurais aimé que Joe Biden lève le blocus de Cuba, qui viole les droits humains, est médiéval, génocidaire, et n’a rien à voir avec la fraternité, a récemment déclaré le président du Mexique.

C’est la réponse qu’Andrés Manuel López Obrador a donné à une question concernant la suspension de la part de Joe Biden de quelques-unes des mesures appliquées par Donald Trump pour intensifier le blocus économique, commercial et financier des États-Unis contre Cuba.

C’est un pas positif dans la bonne direction, a exprimé le chef d’État, mais ce sont deux questions différentes. Ma demande se réfère à la réalisation d’un Sommet des Amériques inclusif et non exclusif, comme celui qui a été convoqué, a-t-il précisé aux journalistes.

Une chose est cette ouverture qui doit avoir lieu, pas une ouverture, a-t-il précisé, mais un pas vers l’élimination de la politique de blocus qui nuit à beaucoup de gens. Imaginez que les Cubains ne puissent pas acheter de nourriture, que les gens ne puissent pas acheter les produits de base parce que l’entreprise qui les vend est sanctionnée.

Il s’agit d’une politique génocidaire et d’une violation des droits de l’homme, a-t-il  répété, qui ne doit pas être pratiqué.

Concernant le Sommet, il s’agit de la même question, car il prive un pays du droit souverain de son peuple d’adopter la forme de gouvernement qu’il souhaite, et aucune nation, aussi puissante soit-elle, ne peut intervenir dans ses affaires intérieures, a-t-il précisé.

Il a rappelé la célèbre phrase de Benito Juárez selon laquelle, entre les individus comme entre les nations, le respect des droits d’autrui est la paix. C’est une question de principe et nous allons attendre voir ce qui se passe, a déclaré le président López Obrador.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/288233-assouplissement-des-sanctions-contre-cuba-lopez-obrador-prefere-la-levee-du-blocus

Tag(s) : #AMLO#Blocus#Cuba

Dans CUBA

CUBA PLAIDE AUX NATIONS UNIES POUR LA NON-POLITISATION DE LA MIGRATION

Par Le 19/05/2022

19 Mai 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-18 19:29:28

 

Photo: MINREX

La Havane, 18 mai, (RHC)- Le gouvernement cubain a plaidé mardi pour la non-politisation de la migration, lors du premier Forum international de révision des migrations qui se déroule au siège des Nations Unies à New York.

La délégation cubaine, dirigée par le vice-ministre des Affaires étrangères, Elio Rodríguez, a souligné l’excellent état des relations avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

La plus grande des Antilles a ratifié son engagement envers les responsabilités assumées après son adhésion en tant qu’État membre en 2017 et la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Le ministère cubain des Affaires étrangères déclare que l’entente entre les États, tant au niveau bilatéral que multilatéral, est essentiel au maintien des flux migratoires stables, dans le respect des lois et de la souveraineté de chaque pays, qui garantissent la sécurité des migrants à tout moment.

Le résultat final de l’événement, organisé par l’OIM en collaboration avec les Nations Unies, sera une Déclaration de progrès convenue entre les gouvernements.

Source: ACN

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/288232-cuba-plaide-aux-nations-unies-pour-la-non-politisation-de-la-migration

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

FERROVIAIRE FRANCE-CUBA : POUR CELLER UNE COOPERATION EXEMPLAIRE

Par Le 18/05/2022

17 Mai 2022

 

 

 

 

 

 

Un partenariat historique ! Une belle et singulière aventure qui nous est contée ci-après par un ancien cadre dirigeant de la SNCF, qui avec une équipe déterminée met en œuvre à sa retraite un utile et magnifique projet, d’abord "abandonné" sous la menace... du blocus. Lisez ce passionnant message d’espoir !

 

[Article original publié le 26 avril 2022 et également disponible sur le site de Cuba Coopération France]

 

Vendredi 1er avril à Paris, célébration de l’aboutissement de ce projet de modernisation des ateliers de maintenance du matériel ferroviaire roulant de Cuba (initié en 2015). Réception en présence de SE l’ambassadeur de Cuba en France, de Rima Le Coguic Directrice générale adjointe d’Expertise France, de l’AFD, de Dominique Vastel président de la SERFER, de Cuba Coopération France.

 

Sur la photo : Rima Le Coguic, SE l’Ambassadeur de Cuba en France, sa collaboratrice et Dominique Vastels. Photo Alain Johan 

Il est 12h30, ce 11 mai 2015 au dernier étage de l’hôtel Sevilla de La Havane.

La vue sur la ville et la mer est superbe. Le déjeuner offert par François Hollande aux responsables politiques cubains et aux entreprises françaises présentes dans l’Île se termine. C’est le moment de la signature de plusieurs contrats. Je représente la SNCF - comme directeur à la direction internationale - pour assister à la signature d’une lettre d’intention en vue d’une coopération ferroviaire entre la France et Cuba par Ségolène Royal, Ministre de l’Écologie en charge des transports.

Elle signe bien un document, mais pas celui relatif à la coopération ferroviaire. Stupeur dans les rangs français. Que s’est-il passé ? Simplement que les Cubains n’ont finalement pas voulu signer une lettre d’intention qu’ils jugeaient insuffisamment consistante.

Ce faux départ allait se transformer en opportunité. Assis à côté du Jeune Vice-Ministre des Transports en charge du ferroviaire, j’allais nouer avec lui une relation durable et de confiance. 

Avec Eduardo Rodriguez Davila, ministre sympathique et très professionnel, nous allions ébaucher ce que pourrait être une collaboration ferroviaire entre nos deux pays.

Dès l’après-midi, une première réunion de travail avec l’état-major de l’UFC était organisée. Elle a marqué le début du partenariat entre la SNCF et l’UFC. Rapidement, cinq chantiers possibles sont identifiés, étudiés par un groupe d’entreprises françaises dont la SNCF était le chef de file : CMA-CGM, Alstom, Colas Rail, Geismar, SNCF, SYSTRA et Devexport.

En octobre 2015, un atelier de travail est organisé à La Havane pour préciser la consistance de ces cinq chantiers. En novembre 2015, Alain Vidalies, Secrétaire d’État chargé des transports fait une visite de trois jours à Cuba. Il rencontre l’UFC et visite un des sites ferroviaires concernés par la coopération envisagée.

Le 1er février 2016, lors de la visite du Président Raul Castro à Paris, la feuille de route de la coopération franco-cubaine est signée au Palais de l’Elysée. Elle comporte un important volet ferroviaire, avec une déclaration d’intention signée par Rodrigo Malmierca, Ministre du Commerce Extérieur cubain, et Alain Vidalies.

Plusieurs missions sur place sont ensuite organisées pour travailler chacun de ces chantiers : la fourniture de 28 automoteurs thermiques, la rénovation de la ligne centrale, la modernisation de l’atelier de maintenance des voitures de Luyano (dans la banlieue de La Havane), la modernisation de la signalisation de la ligne centrale et la modernisation de l’atelier de maintenance des locomotives de Camagüey (au centre de l’Île).

Le matériel d’Alstom ne se révélant pas adapté au réseau cubain et les Russes proposant un important financement pour la rénovation de la ligne centrale, la coopération avec la France se concentra sur la maintenance du matériel roulant.

En décembre 2017, l’UFC et l’AFD (Agence Française de Développement) signent le premier aide-mémoire relatif à un financement de 30 M€ pour la modernisation des process et des ateliers de maintenance de Luyano et de Camagüey, avec l’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage (AMO) de la SNCF.

Au financement de l’AFD, s’ajoute celui du Fonds de Contrevaleur (FCV), d’un montant de 9 M€ pour les achats réalisés à Cuba. Le FCV est un mécanisme d’effacement de la dette cubaine, à la condition que l’Etat cubain consacre un montant équivalent en monnaie locale pour acheter des prestations ou des fournitures locales. Plusieurs missions sont ensuite consacrées à l’instruction de ce projet et à la définition de la mission d’AMO de la SNCF.

En avril 2019, Guillaume Pepy, encore président de la SNCF, se rend à Cuba pour la fin des discussions sur le projet et la matérialisation de l’engagement de la SNCF dans le partenariat avec l’UFC. Il rencontre Rodrigo Malmierca, Ministre du Commerce Extérieur, et Eduardo Rodriguez Davila, devenu Ministre des Transports. Le projet de contrat avec la SNCF est alors quasiment finalisé.

C’est alors que Donald Trump renforce les mesures d’embargo et d’isolement de Cuba. En mai 2019, il réactive la loi Helms-Burton, qui permet à tout citoyen américain d’origine cubaine, d’agir en justice contre toute entreprise ayant des activités, directes ou indirectes, en relation avec des biens confisqués lors de la Révolution Cubaine. Cette loi avait été votée à l’époque de Bill Clinton, mais elle n’avait jamais été mise en œuvre, son application ayant été suspendue par tous les présidents depuis.

L’atelier de Camagüey était la propriété des Chemins de Fer Consolidés de Cuba, lors de sa nationalisation après la Révolution. 263 plaintes ont été déposées par des citoyens américains au titre de la loi Helms-Burton. Même si le risque pour elle n’était pas avéré, la SNCF m’a alors demandé de « décontaminer » notre projet.

Une nouvelle mission est organisée en octobre 2019 pour identifier un atelier pouvant se substituer à celui de Camagüey et n’étant pas exposé à la loi Helms-Burton. En accord avec l’UFC, l’atelier de San Luis, situé à proximité de Santiago de Cuba est retenu. Construit dans les années 70 sur des terres agricoles, il n’est porteur d’aucun risque lié à la loi Helms-Burton.

Le contrat peut donc être conclu après les ajustements rendus nécessaires par le choix de l’atelier de San Luis.

Mais le 1er novembre 2019, le mandat de Guillaume Pepy à la présidence de la SNCF arrive à son terme. Il est remplacé par Jean-Pierre Farandou. Dix jours après son arrivée, il me demande d’informer les Cubains du retrait de la SNCF du projet. Il souhaitait en effet recentrer les orientations stratégiques de l’entreprise sur les priorités fixées par le Gouvernement. Ce qui le conduit à concentrer les interventions de la SNCF à l’international sur l’Europe et à les focaliser sur l’exploitation, comme par exemple en Espagne, avec la liaison à grande vitesse entre Barcelone et Madrid. Outre ces nouvelles orientations stratégiques, il souhaitait également satisfaire aux exigences de la BNP, banque principale de la SNCF, très attentive aux sanctions US.

J’informe donc les Cubains et le Quai d’Orsay du retrait de la SNCF du projet. Ce revirement de la SNCF prend la diplomatie française à contrepied. Le projet est financé par la France et procède d’une volonté gouvernementale. Le 20 février 2020, Jean-Yves Le Drian demande à Jean-Pierre Farandou de trouver une solution pour préserver la coopération ferroviaire franco-cubaine.

Mais début mars, la pandémie de la COVID se répand sur tous les continents et le 19 mars, la France se confine. Partout dans le monde, les déplacements sont suspendus, les projets gelés.

Le retrait de la SNCF n’a donc pas de conséquences immédiates. De toutes façons, le projet aurait été suspendu. Les Pouvoirs Publics français et l’AFD mettent à profit cette longue suspension de l’activité économique et industrielle pour rechercher la solution demandée par Jean-Yves Le Drian.

L’équipe en charge du projet que j’anime depuis 5 ans est composée d’experts de la maintenance du matériel roulant de la SNCF. Mais au fil du temps, certains de ces cheminots expérimentés ont pris leur retraite, en continuant à travailler pour le projet. C’est ainsi qu’en novembre 2019, plusieurs des intervenants sur le projet sont des agents SNCF en retraite. Mon propre départ à la retraite est prévu pour février 2021. Au cours de mes échanges réguliers avec l’AFD, l’UFC et l’ambassade de Cuba à Paris est née l’idée de transformer ces départs en retraite en opportunité. Pourquoi, en effet, ne pas continuer le projet avec les mêmes experts aujourd’hui à la retraite, mais au sein d’une nouvelle entreprise qui se substituerait à la SNCF ?

C’est ainsi que l’année 2021 est consacrée à l’étude puis à la mise en œuvre de cette solution alternative. Un dispositif à deux étages est trouvé, pour respecter les contraintes des marchés publics et sécuriser le projet. Premier niveau, l’UFC contractualise avec Expertise France pour une mission d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage en vue de la modernisation de ses process de maintenance et de ses ateliers de Luyano et de San Luis. Deuxième niveau, Expertise France sous-traite la réalisation de l’AMO à la Société d’Etudes et de Réalisations Ferroviaires (SERFER), créée pour l’occasion. La SERFER mobilisera trois types d’experts :

- Des salariés, dont certains sont des agents SNCF en congé de disponibilité. N’ayant plus de lien contractuel avec la SNCF, ceux-ci ne l’exposeront pas aux risques éventuels des lois américaines sur l’embargo vis-à-vis de Cuba. Dans un contexte difficile pour elle, la SNCF a accepté que quelques agents participent au projet en étant en congé spécial, statut qui leur permet de conserver leurs droits à la retraite et d’être réintégrés à la SNCF au terme de leur mission au sein de la SERFER.

- Des agents SNCF retraités. Certains d’entre eux sont déjà allés à Cuba pour les premières missions d’études faites par la SNCF.

- Des prestataires disposants d’experts ayant les compétences nécessaires. Certains de ces prestataires sont des sous-traitants de la SNCF et connaissent donc ses principes de maintenance.

A la fin de l’année 2021, le projet est ainsi finalisé dans sa nouvelle gouvernance et les ultimes ajustements faits en janvier et février 2022.

Le 4 mars 2022, le contrat entre l’UFC et Expertise France est signé par les deux parties et celui entre Expertise France et la SERFER l’est le 9 mars. Le 3 avril, l’équipe de la SERFER s’envole pour Cuba afin de démarrer la mission d’assistance technique auprès de l’UFC.

Six ans après la visite à Paris du Président Raul Castro et la signature de la feuille de route de la coopération franco-cubaine, le projet de coopération ferroviaire initié lors la visite du Président Hollande à Cuba en mai 2015 est ainsi concrétisé et lancé.

Au-delà des aléas normaux d’un projet d’une telle complexité, les nombreuses difficultés qui ont émaillé son déroulement n’ont pu être surmontées que grâce à la mobilisation de nombreux acteurs, attentifs à la situation singulière de Cuba. Parlementaires, diplomates français et cubains, syndicalistes, cheminots, responsables de l’AFD, nombreux furent ceux qui ont œuvré à la réussite de ce projet et permis la mise en œuvre de la coopération ferroviaire franco-cubaine, malgré les effets des lois extraterritoriales des Etats-Unis et le désengagement de la SNCF.

L’AFD et Expertise France ont su innover et accepter une gouvernance inédite pour un tel projet. François-Michel Lambert, député et président du groupe d’amitié France Cuba, et Laurent Brun, secrétaire de la CGT Cheminots sont intervenus auprès du nouveau président la SNCF, pour qu’il permette la participation à titre personnel de cheminots SNCF au projet. Jean-Pierre Farandou a finalement su faire la part des choses et permettre, sans impliquer ni mettre en risque la SNCF, l’intervention de quelques experts disposant de l’expérience et des compétences nécessaires à la réussite du projet. Sans oublier les cheminots retraités engagés dans le projet qui ont su, eux aussi, prendre des risques et consacrer du temps à un projet longtemps incertain.

La construction de partenariats internationaux est toujours une aventure compliquée et riche en rebondissements. La coopération ferroviaire franco-cubaine n’a pas échappé à la règle. Les décisions de Donald Trump, la frilosité des banques et le contexte sanitaire ont encore accentué les difficultés. Mais le rayonnement du ferroviaire français et la volonté des cheminots cubains de poursuivre la relation de confiance, patiemment construite avec les experts ferroviaires français, ont été les plus forts et nous ont permis de réussir à sceller ce partenariat historique.

Dominique VASTEL

Président de la SERFER

Ancien directeur à la direction internationale de la SNCF

source : https://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=889168:ferroviaire-francecuba-pour-sceller-une-cooperation-exemplaire&opcion=pl-ver-noticia&catid=69&Itemid=101

Tag(s) : #France#Cuba

Dans CUBA

LE PRESIDENT DIAZ-CANEL FELICITE LES PAYSANS DE CUBA

Par Le 18/05/2022

18 Mai 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-18 08:28:59

      
 


La Havane, 17 mai, (RHC)- Le président Miguel Díaz-Canel a félicité ce mardi les paysans cubain, un secteur social et économique dont les efforts et les résultats, conditionnent l’alimentation des Cubains au milieu de grandes difficultés.

Sur son compte Twitter, le chef de l’État a déclaré que le 17 mai revêt une grande importance pour Cuba, pour sa paysannerie, qui est devenue propriétaire de la terre à partir de cette date en 1959 et pour tous ceux qui consacrent leur vie à la dure mais indispensable tâche de travailler la terre ». 

Il a ensuite exprimé: « Je souhaite une heureuse journée aux paysans cubains »

À cette date, Cuba commémore en effet la journée du paysan, car elle marque la signature, il y a 63 ans, de la première loi de Réforme Agraire, qui a revendiqué les droits des travailleurs agricoles et qui a bouleversé radicalement la propriété foncière dans le pays.

La loi, signée par le leader Fidel Castro, peu après le triomphe de la Révolution, a permis l’intervention des grands latifundia de propriétaires terriens et d’entreprises étrangères en faveur de milliers de travailleurs ruraux. 

Désormais, ceux-ci sont devenus des propriétaires de parcelles et ont bénéficié d’autres avantages qui leur étaient alors refusés tels que l’accès aux services médicaux, à l’éducation et au logement. 

La Réforme agraire était également un besoin essentiel pour la relance économique du pays, qui possédait des conditions productives semi-féodales empêchant son développement.

L’agriculture cubaine est confrontée à présent à de nombreux défis et constitue un secteur stratégique dans la lutte de la nation caribéenne pour parvenir à la souveraineté alimentaire, au milieu d’une crise mondiale, dans laquelle des organismes des Nations Unies ont mis en garde contre le danger du manque de nourriture pour des centaines de millions de personnes sur la planète.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/288138-le-president-diaz-canel-felicite-les-paysans-de-cuba

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LES PARLEMENTAIRES CUBAINS APPROUVENT LA LOI SUR SUR LA SOUVERAINETE ALIMENTAIRE

Par Le 17/05/2022

16 Mai 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-15 23:22:58

      

Ydael Pérez, ministre cubain de l'Agriculture. Photo: ACN

La Havane, 15 mai, (RHC)- Le Parlement cubain a adopté ce samedi la loi sur la souveraineté et la sécurité alimentaire et nutritionnelle, dans le cadre de leur 5ème session extraordinaire de la neuvième législature.

Cette loi constitue la première dans le système juridique de la nation caribéenne à cet égard et selon les législateurs, elle permettra de perfectionner les processus de production, de transformation, de commercialisation et de consommation des aliments sur la base des capacités endogènes de chaque territoire. 

Les législateurs ont reconnu que cette loi revêt une importance cruciale pour  le pays, puisqu’elle se réfère à une question médullaire telle que l’alimentation, et ils ont souligné sa correspondance avec les dispositions de la Constitution actuelle à cet égard, reconnaissant le droit de toute personne à une nutrition saine et adéquate.

Lors de la présentation du projet, le ministre de l’Agriculture, Ydael Pérez, a souligné la large participation dans la construction de la législation, son caractère intersectoriel et interinstitutionnel, ainsi que sa contribution à l’autonomie municipale.

Le texte réglemente l’organisation des systèmes alimentaires locaux, afin qu’ils puissent être autonomes et durables.

La loi établie également la création, la composition et les fonctions des commissions consacrées à la souveraineté alimentaire aux niveaux national, provincial et municipal, organes locaux du Pouvoir populaire visant au bon fonctionnement des systèmes alimentaires territoriaux.

En même temps elle prévoit une large participation de la science de l’innovation à ces processus.

Le processus de consultation effectué avant la présentation du projet au Parlement a impliqué la participation de députés, de membres de coopératives, d’agriculteurs et de leurs dirigeants, ainsi que l’avis de la population par le biais du site web de l’Assemblée nationale, d’associations, d’universités et d’agences des Nations unies.

La loi découle du plan national pour la souveraineté alimentaire et l’éducation nutritionnelle approuvé en juillet 2020 par le Conseil de ministres et elle répond à l’Agenda 2030 pour le développement durable.

Source: Prensa Latina

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/287905-les-parlementaires-cubains-approuvent-la-loi-sur-la-souverainete-alimentaire

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

CUBA : LES FAMILLES, RACINES DE LA NATION

Par Le 17/05/2022

17 Mai 2022

Le 15 mai, le monde a célébré la Journée internationale des familles, tandis qu'à Cuba, le peuple cubain évalue une loi supérieure qui protège toutes les familles.

Auteur:  | internet@granma.cu

16 mai 2022 10:05:22

Photo : prise par agefotostock 

Jamais, peut-être, le mot « familles » n'a été mentionné aussi souvent à Cuba, ni avec autant de passion. Le projet du nouveau Code des familles a braqué les projecteurs et les débats sur cet espace qui est, comme on nous l'apprend dès les premières années d'école, la cellule fondamentale de la société.
Le document, qui est avancé dans chacun de ses articles, assure le respect de la Constitution de la République, qui stipule que toute personne a le droit de former une famille ; que l'État les reconnaît et les protège, quelle que soit leur forme d'organisation, et crée les conditions pour favoriser pleinement la réalisation de leurs objectifs.
Ce langage, parfois formel, ne s'écarte pas de l'essence de la question : la famille est le noyau central de la vie, le groupement dans lequel nous trouvons soutien et abri, et à partir duquel nous nous mettons en route pour le reste de la communauté. Il en existe tellement de types qu'il est non seulement inexact mais aussi injuste de défendre un seul modèle, qui, s'il n'est pas moins précieux que les autres, est loin d'être l'idéal en soi ou le modèle prépondérant.
On a beaucoup dit qu'il s'agissait du code de l'affection, mais on pourrait aussi dire qu'il s'agit du code de l'empathie : cette capacité à se mettre à la place des autres, à comprendre que si un droit n'est accordé qu'à une partie des citoyens, il y a une injustice, nous permet non seulement d'être de meilleurs êtres humains, mais aussi, et par conséquent, un meilleur pays.
Il est peu probable qu'une personne ne soit pas protégée par ce code d'une manière ou d'une autre, tout comme il est peu probable qu'elle en soit affectée. Les fausses nouvelles, les stéréotypes, les préjugés et le sectarisme sont les barrières qui peuvent empêcher une pleine compréhension et acceptation du texte.
Toutefois, les données les plus récentes fournies par la Commission électorale nationale réfutent la matrice d'opinion infondée selon laquelle les opposants au nouveau code constituent une majorité : 61,96% des propositions générées lors de la consultation étaient favorables.
Bien que l'objectif final soit l'approbation - comme une étape de plus dans un projet pour un pays qui se veut toujours plus inclusif, parce qu'il répond à un État socialiste fondé sur l'État de droit et la justice sociale - le dialogue pour générer un consensus est tout aussi important, sinon plus. Il ne s'agit pas, et nous devons nous référer à Fidel, de croire sans critique, mais de lire.
Il y a tant d'esprit de bonté dans la lettre du Code qu'il est pratiquement impossible de ne pas le soutenir après une étude approfondie de ses articles. Pourtant, il n'y a pas de meilleurs arguments pour la soutenir que de penser aux familles qui se trouvent derrière chacun de ses postulats, aux histoires réelles, aux femmes et aux hommes qui ont besoin du soutien de la loi pour vivre pleinement.
José Martí a écrit que les familles sont comme les racines des peuples ; il n'est donc pas inutile de rappeler que, dans la lutte pour les protéger toutes, c'est la force de l'arbre que nous sommes en tant que nation qui est en jeu.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-16/les-familles-racines-de-la-nation

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LE PRESIDENT DE CUBA REMERCIE LES SECOURISTES ET LE PERSONNEL DE SANTE DE LEUR ATTENTION AUX VICTIMES DE L’ACCIDENT DU SARATOGA

Par Le 15/05/2022

15 Mai 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-13 22:48:01

      

Les secouristes ont travaillé 24 heures sur 24 jusqu'à trouver la dernière des victimes sous les décombres. Photo: Prensa Latina

La Havane, 13 mai,  (RHC)- Le président cubain, Miguel Díaz-Canel, a remercié les sapeurs- pompiers, les secouristes, le personnel de santé et la population en général pour leur soutien lors de la recherche des victimes après l'explosion survenue  à l'hôtel Saratoga.

Par le biais de son compte Twitter, le président a réitéré ses condoléances aux personnes qui ont perdu des proches dans l'accident survenu le 6 mai dans cet hôtel de la Vieille Havane.

J'ai décrété un #deuil officiel pour les victimes de l'accident à l'hôtel #Saratoga. C'est le sentiment partagé à l'issue de la recherche des personnes portées disparues. Merci aux sapeurs-pompiers, aux secouristes, au personnel de la #Santé, au peuple de #Cuba. Nos condoléances à ceux qui ont perdu des êtres chers.

Le gouvernement cubain a fait de la recherche des personnes restées sous les décombres et du sauvetage des personnes une priorité après l'accident. Cette tâche a été menée sans interruption pendant plus de 144 heures.

Les enquêtes préliminaires indiquent que l'explosion pourrait avoir été causée par une fuite de gaz lors de l'approvisionnement en gaz de l’installation hôtelière.

Jusqu'à présent, le pays a fait état de 46 morts, dont une citoyenne espagnole, et de près d'une centaine de blessés.

Une veillée est prévue sur le parc de la Fraternité non loin du lieu du terrible accident à l’appel de l’Union des Jeunes Communistes de Cuba.

Source: Prensa Latina

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/287795-le-president-de-cuba-remercie-les-secouristes-et-le-personnel-de-sante-de-leur-attention-aux-victimes-de-laccident-du-saratoga

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

MIGUEL DIAZ-CANEL DECORE DE PETITS AGRICULTEURS CUBAINS

Par Le 15/05/2022

15 Mai 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-13 22:43:35

      

Photo: Estudios Revolución

La Havane, 13 mai, (RHC)- Le président cubain, Miguel Díaz-Canel, a présidé une cérémonie de décoration d’un groupe de membres de l'Association Nationale des Petits Agriculteurs (ANAP).

Selon un reportage de la télévision nationale, la direction de l'organisation a décerné le titre honorifique de Héros du travail à Félix Baldío, qui fait partie d’une organisation de base à  Ciego de Ávila, une province du centre du pays

L'ANAP, qui célèbre son 61e anniversaire, a également décoré de « l'Ordre 17 mai », cinq travailleurs ayant plus de 30 ans de présence dans cette association.

En outre, au cours de la cérémonie, la médaille Romárico Cordero a été décernée à 40 membres et dirigeants de l’organisation ayant plus de 20 ans de travail ininterrompu.

Lors de la cérémonie, 150 travailleurs ont reçu la distinction Antero Regalado et 162 autres ont reçu la distinction spéciale José Ramírez Cruz.

La direction de l'ANAP a également décerné le drapeau d'honneur Niceto Pérez García à 31 organisations de base.

Récemment, le président de l'association, Rafael Santiesteban, a précisé que les journées pour le 61e anniversaire de l’ANAP se tiendront jusqu'au 17 mai, lorsque le pays célébrera également le 63e anniversaire de la première loi de réforme agraire.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/287794-miguel-diaz-canel-decore-de-petits-agriculteurs-cubains

Tag(s) : #Cuba#ANAP

Dans CUBA

CUBA TIENT A CE QUE TOUS SES ENFANTS SOIENT PROTEGES

Par Le 15/05/2022

15 Mai 2022

La vaccination anti-COVID-19 sera testée chez les enfants de moins de deux ans

Auteur:  | internet@granma.cu

12 mai 2022 10:05:29

Photo: Ismael Batista

Cienfuegos.– Deux essais cliniques pour la vaccination au COVID-19 des enfants cubains de moins de deux ans sont sur le point de démarrer dans la province centrale de Cienfuegos, où toutes les conditions sont déjà réunies.
Dans une émission récente de la Table ronde télévisée, la Dre Dagmar Garcia Rivera, directrice de la recherche à l'Institut Finlay des vaccins, a précisé qu'à Cuba, seuls 3 % de la population pédiatrique - les enfants de moins de deux ans - restent à vacciner, ce qui explique la mise en place de cette étude d'intervention et de cet essai clinique.
L'hôpital pédiatrique provincial Paquito Gonzalez Cueto sera l'un des sites de l'essai clinique du vaccin Soberana Futuro, destiné aux bébés âgés de sept à onze mois, avec l'hôpital Juan Manuel Marquez de La Havane. La Dre Layri Garcia Rios, directrice de l'institution de santé pédiatrique de Cienfuegos, a indiqué à la presse que l'essai est actuellement en phase d'organisation.
Darehyne Ávila Piña, responsable du programme provincial de vaccination du Centre d'hygiène, d'épidémiologie et de microbiologie de Cienfuegos, a déclaré que cette province attend également l'approbation nationale pour commencer la vaccination anti-COVID-19 des enfants âgés de un an à un an, 11 mois et 29 jours, avec Soberana 02, en deux doses, et Soberana Plus en une troisième dose (une étude appelée Soberana Chiquitines), en collaboration avec l’institut Finlay des vaccins.
Elle a expliqué qu'il s'agit du même schéma que celui testé chez les enfants et les adolescents âgés de 2 à 18 ans.
« Tout a été organisé et les vaccins se trouvent dans chacune des polycliniques, en attente d'autorisation », a-t-elle ajouté.
Les essais cliniques concerneront 114 434 enfants âgés de moins de deux ans.
Cette intervention tient compte des résultats des études précédentes sur la sécurité et l'immunogénicité réalisées chez les enfants, et Cienfuegos est prise en compte car c'est l'une des provinces où des études ont été réalisées avec de très bons résultats.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-12/cuba-tient-a-ce-que-tous-ses-enfants-soient-proteges

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

L'ONU REPRENDRA CETTE ANNEE LA DEMANDE DE CUBA DE METTRE FIN AU BLOCUS

Par Le 14/05/2022

14 Mai 2022

 

Le ministre cubain des Relations extérieures, Bruno Rodriguez Parrilla, a annoncé, via son compte Twitter, que l'Assemblée générale des Nations unies reprendra cette année la discussion de la résolution cubaine exigeant la levée du blocus

Auteur: Elson Concepción Pérez | internet@granma.cu

12 mai 2022 10:05:15


Le chef de la diplomatie cubaine, Bruno Rodriguez Parrilla, a annoncé, via son compte Twitter, que l'Assemblée générale des Nations unies reprendra cette année la discussion de la résolution cubaine exigeant la levée du blocus imposé par les États-Unis à notre archipel.
Le dossier « Nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis d'Amérique à Cuba » a déjà été inscrit à l'ordre du jour provisoire de la 77e Période ordinaire de sessions de l'organisme international, qui débutera en septembre 2022 et se terminera le même mois en 2023.
Ce sera une nouvelle occasion pour les gouvernements de quasiment tous les pays du monde d'élever la voix et d'exercer leur vote pour condamner le blocus, une action que les différentes administrations des États-Unis n'ont non seulement pas respectée, mais ont ajouté de nouvelles mesures coercitives, comme les 243 entrées en vigueur sous l’administration Trump, et que le président actuel, Joe Biden, a maintenues intactes, malgré son engagement de les éliminer, qu'il a brandi comme l'une des bannières pendant sa campagne présidentielle.
Le vote de cette résolution dans le cadre de l'ONU a été l'une des preuves les plus récurrentes - chaque année, et pendant 29 ans consécutifs - de l'irrespect colossal avec lequel les gouvernements étasuniens successifs ne tiennent pas compte de l'avis unanime des nations contre une politique hostile qui, par défi ouvert et arrogance, ne fait que s'intensifier avec des mesures de plus en plus étouffantes pour le peuple cubain.
L'opportunisme criminel avec lequel les États-Unis ont voulu profiter des terribles effets de la pandémie et de la crise mondiale associée pour renforcer encore le siège économique, commercial et financier de Cuba, afin de renverser la Révolution, est un nouvel argument irréfutable qui, à la tribune de l'ONU, mettra à nu les intentions macabres de l'empire, en maintenant un blocus qui, en tant que politique, est rétrograde, mais, dans ses impacts, criminel.
source : https://fr.granma.cu/mundo/2022-05-12/lonu-reprendra-cette-annee-la-demande-de-cuba-de-mettre-fin-au-blocus

Tag(s) : #Blocus#Cuba

Dans CUBA

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DE CUBA DECRETE LE DEUIL OFFICIEL

Par Le 14/05/2022

14 Mai 2022

Pendant la durée de DEUIL OFFICIEL, le drapeau à l’Étoile solitaire devra être mis en berne sur les bâtiments publics et les institutions militaires

Auteur:  | internet@granma.cu

12 mai 2022 18:05:00

Photo: Ricardo López Hevia

Accompagnant la profonde douleur de notre peuple face au tragique accident survenu à l'hôtel Saratoga le 6 mai, dans lequel 44 compatriotes et une citoyenne espagnole ont perdu la vie, et au terme des opérations de sauvetage et de secours, le président de la République de Cuba a décrété un DEUIL OFFICIEL du 13 mai à 6 h00 jusqu’au 14 mai à minuit.

Pendant la durée du DEUIL OFFICIEL, le drapeau à l’Étoile solitaire devra être mis en berne sur les bâtiments publics et les institutions militaires.

 

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-12/le-president-de-la-republique-de-cuba-decrete-le-deuil-officiel

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LE PROJET PONTS D'AMOUR DENONCE LES CAMPAGNES CONTRE LA SOLIDARITE AVEC CUBA

Par Le 13/05/2022

13 Mai 2022

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2022-05-12 18:26:29

      

Prensa Latina

La Havane, 12 mai (RHC) Des groupes réactionnaires à l'encontre de Cuba et de son peuple tentent de saboter la vague de solidarité qui s'est levée à l'extérieur de l'île pour soutenir les efforts humanitaires après l'accident de l'hôtel Saratoga, a dénoncé  le projet Puentes de Amor , (Ponts d'amour, en français).

Une déclaration du groupe signée par son fondateur et organisateur, Carlos Lazo, a dénoncé le fait qu'alors que les opérations de sauvetage se poursuivent à La Havane à l'hôtel Saratoga, que des corps sans vie sont encore récupérés sous les décombres et que le travail se poursuit inlassablement dans l'espoir de trouver des survivants, des groupes haineux se forcent de faire du mal  à la population.

Ces personnes sans scrupules profitent  de ce moment de malheur national pour intensifier leur guerre contre le peuple cubain, souligne l'activiste.

Au comble de la méchanceté et du cynisme, a-t-il dit, ils tentent de saboter  les campagnes de dons à l'île organisées par les émigrants cubains.

Ces personnes qui complotent contre Cuba se  cachent derrière des photos de Fidel Castro - incroyable! Pour semer la confusion, ils utilisent des photos du leader historique de la Révolution cubaine comme toile de fond, alors que dans le même temps, depuis Miami, ils incitent leurs adeptes à dénoncer les initiatives des dons effectués via PayPal !

Carlos Lazo a souligné qu’il s'agit d'un geste criminel et que ce n'est pas la première fois que cela se passe. Par le passé, ils ont déjà tenté de semer le doute sur les expéditions de seringues et de lait en poudre vers Cuba.

Ces actions sont survenues alors que des milliers de Cubains de l’émigration sont prêts à  aider et  à soutenir les victimes de l'accident, a-t-il ajouté.

D'un côté, ceux qui aiment tendent la main, de l'autre, ceux qui haïssent  essaient de continuer à causer de la souffrance et de la douleur, a dénoncé le leader de Puentes de Amor, l'initiative qui cherche à internationaliser la demande de fin du blocus de Cuba par les États-Unis.

Ils ne vont pas nous confondre! Personne n'arrêtera ce tsunami d'amour! Nous continuerons à aider nos frères sur l'île! Nous continuerons à participer à toute initiative visant à aider les victimes de cette catastrophe! Nous continuerons à élever la voix pour que les sanctions qui punissent le peuple cubain soient levées", remarque le communiqué.

Source: Prensa Latina

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/nacionales/287644-le-projet-ponts-damour-denonce-les-campagnes-contre-la-solidarite-avec-cuba

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

LIVRAISON A CUBA D'UN CONTENEUR DE FOURNITURES MEDICALES PROVENANT D'ITALIE

Par Le 12/05/2022

11 Mai 2022

Livraison à Cuba d'un conteneur de fournitures médicales en provenance d'Italie 
Édité par Bárbara Gómez
2022-05-10 18:11:13

      
 


Photos : Diana Inés Rodríguez. ACN.

La Havane, 10 mai (RHC) Des représentants de l'Institut Cubain d'Amitié avec les Peuples -ICAP-, et du Ministère de la Santé Publique, ont reçu mardi à La Havane, un container de fournitures médicales envoyé par l'Association Nationale d'Amitié Italie-Cuba -ANAIC-, pour soutenir la lutte contre le COVID-19.

Rigoberto Zarza, directeur de l'ICAP pour l'Europe, a déclaré que la cargaison est le reflet de l'engagement envers notre pays et de la volonté de le soutenir face aux limitations et à l'intensification du blocus économique, commercial et financier imposé par le gouvernement américain.

Dans les entrepôts de l'Empresa Nacional de Suministros Médicos, situés à Berroa, le dirigeant a expliqué que la valeur des ressources est estimée à plus de 621 000 euros, une somme qui, ajoutée aux dons effectués par l'organisation pendant les deux années de la pandémie, dépasse le million d'euros d'aide solidaire.

Zarza a expliqué que le don comprend également des articles pour l'éducation artistique, destinés à un projet communautaire que l'ANAIC soutient à Baracoa, dans la province orientale de Guantánamo, et des équipements sportifs pour la pratique du baseball envoyés à l'Institut national des sports, de l'éducation physique et des loisirs.

Yamira Palacios, responsable du département de la collaboration reçue du ministère de la santé publique, a souligné que les fournitures médicales auront un impact positif sur les soins dans les établissements de santé, et a remercié au nom du ministère toutes les personnes qui ont rendu possible ce véritable et authentique élan de solidarité.

Le COVID-19, a-t-il dit, nous a confirmé que la coopération internationale est vitale dans ce type de situation ; sauver des vies doit être la priorité en ce moment, a-t-il dit.

(Source : ACN).

 

source : https://www.radiohc.cu/noticias/nacionales/287416-reciben-en-cuba-contenedor-de-insumos-medicos-de-italia-fotos

Dans CUBA

DIAZ-CANEL REMERCIE SON HOMOLOGUE CHINOIS XI JINPING POUR SES CONDOLEANCES LORS DE LA TRAGEDIE DE LA HAVANE QUI A FAIT 43 MORTS ET 100 BLESSES

Par Le 12/05/2022

11 Mai 2022

Díaz-Canel remercie le président chinois Xi Jinping pour ses condoléances
Édité par Maite González
2022-05-11 08:45:51

   

  

Twitter

La Havane, 11 mai (RHC) Le président cubain Miguel Díaz-Canel a remercié mercredi son homologue chinois, Xi Jinping, pour ses condoléances suite à l'accident survenu à l'hôtel Saratoga de La Havane vendredi dernier.

Dans un message publié sur son compte Twitter, Xi a exprimé ses condoléances au nom du gouvernement, du peuple chinois et personnellement, aux familles des victimes de l'explosion causée par une fuite de gaz dans cette installation touristique, quelques jours avant sa réouverture.

Dans sa lettre, le dirigeant chinois s'est dit choqué d'apprendre cette tragédie.

Quelques heures après l'événement, le ministère des affaires étrangères du géant asiatique a exprimé son soutien à Cuba dans ce qu'il a décrit comme un triste moment.

Des messages de solidarité sont parvenus du monde entier à la nation caribéenne en réponse à l'accident, qui a fait 43 morts et une centaine de blessés, ainsi que d'importants dégâts matériels sur le bâtiment et les immeubles environnants. (Source/PL)

source : https://www.radiohc.cu/noticias/nacionales/287426-diaz-canel-agradece-condolencias-de-presidente-chino-xi-jinping

Tag(s) : #Chine#Cuba

Dans CUBA

TOUTE CUBA EN HALEINE

Par Le 11/05/2022

10 Mai 2022

Trois jours après l'accident, survenu dans la matinée du vendredi 6 mai à l’emblématique hôtel Saratoga de La Havane, le sauvetage-déblaiement se poursuit sans répit. Le personnel travaille d'arrache-pied pour retrouver un environnement assaini le plus rapidement possible, tandis que l'ensemble du pays demeure attentif.

Auteur:  | internet@granma.cu

10 mai 2022 10:05:53

Photo: Ricardo López Hevia

La fatigue ne compte pas dans les longues heures, maintenant plus de 72 heures, de l'équipe de secouristes qui fouillent les décombres à la recherche de corps encore coincés dans l'effondrement. L'espoir, même dans la réalité la plus dure, continue d'animer leur cœur, et ils n'abandonnent pas l'idée de retrouver une victime vivante, malgré les faibles chances.
Le Premier secrétaire du Comité central du Parti et président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, insiste pour que l'on accorde une attention particulière aux blessés et à leurs familles, en tenant compte non seulement du soutien sanitaire et matériel, mais aussi du soutien psychologique, face à un événement aussi douloureux, qui laisse des traces indélébiles chez ceux qui l'ont vécu.
Alors que les travaux de sauvetage se poursuivent, d'autres tâches, tout aussi importantes, sont en cours et sont contrôlées par le Groupe temporaire du gouvernement, qui est chargée du suivi des actions ultérieures. Les familles touchées sont en train d'être évacuées et certaines d'entre elles attendent leurs biens, car l'accès à leurs foyers ne leur est pas encore permis.  
Pour les personnes évacuées, des modules de produits divers, des aides économiques, tout ce qui est disponible, ont été mis en place afin d'atténuer autant que possible les énormes effets de la catastrophe. Il est question de rapports techniques, de démolition, de reconstruction, de réouverture des bâtiments voisins endommagés, de projets qui débuteront bientôt à l'hôtel Saratoga.
Trois jours après l'accident, survenu dans la matinée du vendredi 6 mai, le sauvetage-déblaiement se poursuit sans répit. Le personnel travaille d'arrache-pied pour retrouver un environnement assaini le plus rapidement possible, tandis que l'ensemble du pays demeure attentif, accompagnant dans leur douleur ceux qui ont perdu leurs proches, et aspirant, au milieu du malheur, à la meilleure des nouvelles : celle du rétablissement des personnes hospitalisées, et celle que, parmi les personnes qui n'ont pas encore été retrouvées, quelqu'un est encore en vie.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-10/toute-cuba-en-haleine

Tag(s) : #Cuba

Dans CUBA

ENTRETIEN FRATERNEL ENTRE RAUL CASTRO ET LE PRESIDENT MEXICAIN MANUEL LOPEZ OBRADOR

Par Le 11/05/2022

10 Mai 2022

Les deux dirigeants ont souligné les relations étroites entre le Mexique et Cuba, et ont rappelé des passages de notre histoire commune

Auteur:  | internet@granma.cu

10 mai 2022 09:05:46

Photo: Estudios Revolución

Le général d'armée Raul Castro Ruz a eu, le 9 mai dans l’après-midi, un entretien fraternel avec le président des États-Unis du Mexique, S. E. Andrés Manuel Lopez Obrador, qui réalisait une visite de travail dans notre pays.

Les deux dirigeants ont souligné les relations étroites entre le Mexique et Cuba, et ont rappelé des passages de notre histoire commune, notamment l'accueil que les patriotes cubains ont toujours reçu en terre mexicaine.

Le général d'armée a souligné l'importante contribution du président Lopez Obrador au développement des liens bilatéraux avec Cuba et à la nécessaire intégration de l'Amérique latine et des Caraïbes, faisant valoir sa contribution à cette cause pendant la présidence pro tempore de la Communauté des États d'Amérique latine et des Caraïbes par le Mexique.

Le ministre cubain des Relations extérieures, Bruno Rodriguez Parrilla, était présent à l’entretien.

source : https://fr.granma.cu/cuba/2022-05-10/entretien-fraternel-entre-raul-castro-et-le-president-andres-manuel-lopez-obrador

Tag(s) : #Mexique#Cuba

Dans CUBA

CUBA COMMEMORE LE 77e ANNIVERSAIRE DU JOUR DE LA VICTOIRE SUR LE FASCISME

Par Le 10/05/2022

9 Mai 2022

Cuba commémore le 77e anniversaire du jour de la Victoire sur le fascisme

La Havane, 9 mai (Prensa Latina) La victoire sur le fascisme a sauvé l'héritage millénaire de la culture humaine et le sens de la dignité humaine, a déclaré aujourd'hui le général Arnaldo Tamayo lors de la commémoration de la Journée de la victoire sur le fascisme.
9 mai 2022
CDT15:46 (GMT) -0400
L'événement a eu lieu au Mausolée du soldat internationaliste soviétique, situé dans la banlieue de La Havane, où un hommage a été rendu aux 27 millions de Soviétiques tombés au combat contre le fascisme pendant la Grande Guerre patriotique (1941-1945).

M. Tamayo, premier cosmonaute cubain et latino-américain, président du groupe d'amitié parlementaire Cuba-Russie et de l'association d'amitié entre les deux pays, a souligné que l'humanité progressiste célèbre avec joie le 77e anniversaire de la victoire sur le fascisme en raison de l'énorme signification de cette date.

"Cet événement reste extraordinairement pertinent dans les conditions actuelles, où l'idéologie fasciste renaît avec plus de haine et de cruauté. Le monde n'oubliera jamais cet holocauste, ceux qui sont tombés sur la route de la victoire", a souligné le cosmonaute vétéran.

La cérémonie commémorative s'est déroulée en présence du général Álvaro López Miera, ministre des Forces armées révolutionnaires, du chef de la mission diplomatique russe à Cuba, Andrei Guskov, des ambassadeurs du Belarus et du Kazakhstan, du chargé d'affaires de l'Azerbaïdjan, des attachés militaires de différents pays accrédités sur l'île et d'autres représentants du gouvernement et d'organisations cubaines.

Pour sa part, l'ambassadeur russe a reconnu le courage et la détermination de l'armée soviétique à vaincre, ainsi que son rôle dans la victoire finale.

"L'immense foi en la victoire, le courage et l'héroïsme du peuple soviétique ont permis non seulement de résister sous le feu de l'ennemi, mais aussi de sauver la civilisation européenne et mondiale", a déclaré Guskov.

Au cours de la cérémonie, six arbres ont été plantés dans le jardin du souvenir à la mémoire des 27 millions de Soviétiques tombés pendant la Grande Guerre patriotique.

oda/mfm
source : https://www.prensa-latina.cu/2022/05/09/cuba-recuerda-77-aniversario-del-dia-de-la-victoria-sobre-el-fascismo

Tag(s) : #Cuba#9Mai

Dans CUBA

MEXIQUE : LE PRESIDENT LOPEZ OBRADOR ANNONCE DES ACCORDS DE COOPERATION SANITAIRE AVEC CUBA

Par Le 10/05/2022

9 Mai 2022

López Obrador annonce des accords de coopération sanitaire avec Cuba

Mexico, 9 mai (Prensa Latina) Le président du Mexique, Andrés Manuel López Obrador, a rendu compte aujourd'hui de l'accord de coopération sanitaire signé lors de sa visite de travail à Cuba, qui s'est terminée hier soir.
9 mai 2022
CDT09:48 (GMT) -0400
Lors de sa conférence de presse matinale au Palais National, au cours de laquelle il a rendu compte de sa tournée au Guatemala, au Salvador, au Honduras, au Belize et à Cuba, il a déclaré que dans ce dernier pays

L'accord inclut la formation de médecins généralistes et spécialistes, puisque nous allons accorder des bourses à cette fin.

Nous allons également acquérir un vaccin qu'ils produisent pour les très jeunes enfants et qui a donné de bons résultats, a-t-il dit.

Il s'agit d'un plan de vaccination des très jeunes enfants, essentiellement contre le Covid-19 dans un premier temps, mais demain nous allons fournir plus d'informations sur ces vaccins pour les enfants, et il est possible qu'ils soient vaccinés d'ici le mois d'août car nous avons déjà pris la décision.

Nous allons également embaucher des médecins de Cuba qui vont travailler dans notre pays, et nous avons pris cette décision parce que nous n'avons pas les médecins dont nous avons besoin ici, parce que pendant la période néolibérale, ils ont cessé de soutenir la santé publique, qu'ils ont traitée comme une marchandise et n'ont pas formé de médecins, et en conséquence, nous avons maintenant un énorme déficit.

Nous avons des hôpitaux, mais il n'y a pas de pédiatres, par exemple, et encore moins lorsqu'il s'agit de travailler dans des hôpitaux situés dans des zones éloignées des villes, car les professionnels mexicains ne veulent pas travailler dans ces endroits.

Il a annoncé qu'ils pensaient créer un centre de thérapie pour les enfants pauvres et handicapés, et c'est l'un des sujets dont il a discuté avec le président de Cuba, Miguel Díaz-Canel, afin que des pédiatres cubains aillent travailler dans les montagnes de Guerrero et d'autres endroits, bien que nous soyons parvenus à un accord pour que le centre soit créé à Sinaloa.

Il a déclaré que le recrutement de plusieurs centaines de médecins généralistes et spécialistes cubains vise à garantir le droit à la santé, aux soins médicaux, aux médicaments, aux analyses et aux études cliniques gratuites pour ceux qui n'ont pas de sécurité sociale, et nous avons déjà commencé, mais nous avons ce déficit de médecins.

rgh/lma

source : https://www.prensa-latina.cu/2022/05/09/lopez-obrador-informa-acuerdos-de-cooperacion-en-salud-con-cuba

Tag(s) : #Cuba#Mexique

Dans CUBA

LE PRESIDENT CUBAIN FELICITE LA RUSSIE A L'OCCASION DU JOUR DE LA VICTOIRE SUR LE NAZISME

Par Le 10/05/2022

9 Mai 2022

Le président cubain félicite la Russie à l'occasion du jour de la Victoire

La Havane, 9 mai (Prensa Latina) Le président cubain Miguel Díaz-Canel a félicité aujourd'hui le peuple et le gouvernement de la Russie à l'occasion de la commémoration du Jour de la Victoire, une date historique qui représente la libération de l'Europe du nazisme.
9 mai 2022
CDT13:28 (GMT) -0400
Sur son compte Twitter, le président a déclaré que cet événement mettait fin à la longue nuit du fascisme hitlérien.

Le ministre cubain des Affaires étrangères Bruno Rodríguez a également félicité la Russie sur le même réseau social à l'occasion du 77e anniversaire de la victoire dans la Grande Guerre patriotique (1941-1945).

Il a également affirmé que la nation des Caraïbes reconnaît la dette de gratitude de l'humanité envers l'héroïque peuple soviétique pour son sacrifice dans la confrontation avec le fascisme.

La Russie a marqué cet anniversaire par des défilés dans 28 villes, auxquels ont participé 65 000 soldats, 2 400 types d'armes et plus de 460 avions, pour commémorer le triomphe soviétique dans la Seconde Guerre mondiale (1939-1945).

Au total, 11 000 soldats, élèves d'écoles militaires et cadets, 131 unités d'armes et d'équipements modernes ont participé à la cérémonie sur l'emblématique Place Rouge.

rgh/ool/mks
source : https://www.prensa-latina.cu/2022/05/09/presidente-de-cuba-felicita-a-rusia-por-dia-de-la-victoria

Tag(s) : #Cuba#Russie

Dans CUBA

CUBA : BILAN DE L'EXPLOSION D'UN HOTEL : 31 MORTS

Par Le 09/05/2022

Explosion d’un hôtel à Cuba: le bilan grimpe à 31 morts

Explosion d’un hôtel à Cuba: le bilan grimpe à 31 morts

folder_openAmériques access_timedepuis 10 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AFP

Le bilan de l’explosion accidentelle qui a soufflé l’hôtel Saratoga de La Havane a été porté dimanche à 31 morts, a indiqué le ministère de la Santé publique. Un précédent bilan faisait état de 30 morts. Vingt-quatre personnes étaient hospitalisées, selon la même source.

Les pompiers et les sauveteurs travaillaient depuis tôt dimanche matin à la recherche de corps sous les décombres de l’immeuble situé dans la vieille ville de La Havane.

Parmi les morts, 16 sont des hommes et 14 des femmes, dont quatre mineurs, une femme enceinte et une touriste espagnole de 29 ans dont le mari a également été blessé dans l’explosion qui a partiellement détruit l’hôtel de luxe, qui était en cours de rénovation.

Parmi les 24 personnes hospitalisées, sept sont déclarées dans un état critique, six dans un état grave et 11 moins sévèrement atteintes.

Fuite de gaz

L’hôtel emblématique avait été fermé pendant deux ans en raison de la pandémie et s’apprêtait à rouvrir au public le 10 mai.

Selon le ministère du Tourisme samedi, 51 travailleurs se trouvaient à l’intérieur lorsque l’explosion s’est produite, apparemment causée par une fuite de gaz alors que l’hôtel était approvisionné par un camion-citerne. Les quatre premiers étages de l’hôtel 5 étoiles ont été détruits.

Le Saratoga est connu pour avoir accueilli plusieurs célébrités ces dernières années, dont Mick Jagger, Beyoncé et Madonna. Construit en 1880 pour abriter des magasins, le bâtiment a été transformé en hôtel en 1933 et est devenu un établissement de luxe en 2005.

https://french.alahednews.com.lb/44042/347

explosion cuba

Dans CUBA

CUBA : L'IRREGULARITE FLAGRANTE DE LA BASE NAVALE AMERICAINE DE GUANTANAMO BAY

Par Le 09/05/2022

8 Mai 2022

L'illégalité flagrante de la base navale de Guantánamo Bay
05 mai 2022
Víctor Hugo Purón Fonseca
Journal Venceremos
La République de Cuba, dans sa condition d'État socialiste de droit, comme il ressort de ce qui est explicitement entériné dans sa Constitution, considère que l'existence et la permanence de la base sont illégales et que le traité par lequel elle a été établie est nul et non avenu. En conséquence, elle exige la restitution de la partie du territoire national occupée contre la volonté du peuple et du gouvernement cubains.

La base navale établie par les États-Unis à Guantanamo Bay il y a 120 ans est toujours là, située dans la municipalité de Caimanera, dans la province la plus orientale de Cuba, contre la volonté expresse du gouvernement et du peuple de l'île de la liberté.

L'article 12 de la Constitution, approuvée par un vote majoritaire de la population en 2019, stipule que "la République de Cuba répudie et considère comme illégaux et nuls et non avenus les traités, concessions ou pactes convenus dans des conditions d'inégalité ou qui ignorent ou diminuent sa souveraineté et son intégrité territoriale".

Ailleurs, la Loi fondamentale réaffirme que "les relations économiques, diplomatiques et politiques avec tout autre État ne peuvent jamais être négociées sous l'effet de l'agression, de la menace ou de la coercition d'une puissance étrangère".

Le traité de 1903 qui a "légalisé" la base a été conclu en vertu de l'amendement Platt, imposé par le gouvernement américain en tant qu'annexe constitutionnelle en 1901, sous la menace et comme condition du retrait de son occupation militaire de Cuba, rappelle Sergio Emilio Castillo Torres, juriste et professeur de droit constitutionnel à l'université de Guantánamo.

La majorité des historiens et des traités de droit international", explique-t-il à propos de l'illégalité de cet acte, "s'accordent pour affirmer que, du point de vue de l'histoire et du droit international, le consentement d'un État à rester lié par un traité est nul et non avenu s'il a été obtenu par la coercition ou la menace".

De son point de vue juridique, Sergio Emilio rappelle que la location de la base navale de Guantánamo aux États-Unis, ayant été convenue en vertu de l'amendement Platt - un "appendice sui generis du droit constitutionnel" - devait être acceptée par les électeurs cubains comme un moyen de se libérer de l'occupation directe par les États-Unis.

"Ne pas le faire menace de maintenir l'intervention militaire américaine à Cuba, ce qui constitue une ingérence qui porte atteinte à la souveraineté et limite les relations réciproques entre les deux nations", réitère-t-il, rappelant ce moment historique amer.

Des juristes cubains de renom, tels qu'Olga Miranda et Miguel Ángel D'Estéfano, ont fréquemment abordé cette question. Ils rappellent que les traités signés sous la contrainte, comme c'est sans doute le cas de l'amendement Platt, les rendent de facto nuls et non avenus.

"Il est inacceptable de maintenir une base navale étrangère sur le territoire national contre la volonté de son peuple et de son gouvernement. Cette circonstance viole l'une des conditions préalables qui doivent être présentes dans tout contrat : le consentement des parties. Dans les circonstances actuelles, ce consentement est inexistant".

Un autre aspect important de la légalité qui n'est pas observé ici est la nature temporaire des baux. Il est notoire que le cas de la base navale de Guantánamo est incompatible avec ce principe, puisqu'un traité de location est signé sans terme.

Selon la doctrine, ajoute l'universitaire, le bail présuppose que le propriétaire peut récupérer la possession et l'usage du bien convenu à tout moment, ou au moment convenu.

"En d'autres termes, tout traité établit qu'il a un début et une fin ; dans le cas du bail de la base navale de Guantánamo, il n'a pas de terme. Cela viole également d'autres principes généraux du droit international, fondamentalement celui de l'intégrité territoriale".

Un autre des principes juridiques violés est le terme latin rebus sic stantibus, selon lequel un traité cesse d'exister lorsque les conditions dans lesquelles il a été signé changent.

Dans le cas de la base navale américaine de Guantánamo", affirme Castillo Torres, "il est facile de comprendre l'application de ce principe, sachant que le gouvernement socialiste qui, par volonté populaire, gouverne aujourd'hui les destinées de Cuba n'est pas le même gouvernement pro-américain et annexionniste qui a signé le traité de 1903. En effet, certains auteurs considèrent qu'un changement dans les conditions et les circonstances dans lesquelles un traité a été conclu a pour effet d'éteindre ce qui a été convenu".

source : https://www.pcc.cu/noticias/la-ilegalidad-manifiesta-de-la-base-naval-en-guantanamo

Tag(s) : #Cuba#Guantanamo

Dans CUBA

DIAZ-CANEL : LA VISITE DE LOPEZ OBRADOR RENFORCERA LES LIENS ENTRE CUBA ET LE MEXIQUE

Par Le 08/05/2022

8 Mai 2022

Díaz-Canel : la visite de López Obrador renforcera les liens entre Cuba et le Mexique
diaz-canel-lopez-obrador-visit-will-strengthen-cuba-mexico-nexos
La Havane, 7 mai (Prensa Latina) Le président cubain Miguel Díaz-Canel a assuré que la visite de travail de son homologue mexicain, Andrés Manuel López Obrador, qui débute aujourd'hui, renforcera les liens entre les deux pays.
7 mai 2022
CDT16:41 (GMT) -0400
Par le biais de son compte Twitter, le président a souhaité la bienvenue au chef d'État centraméricain, qui doit arriver sur l'île dans les prochaines heures.

"Sa visite renforcera les liens d'amitié entre nos pays, qui sont déjà étroits parce qu'ils surmontent le temps et les défis pour s'installer dans l'âme de nos peuples", a expressément écrit M. Díaz-Canel.

Les autorités cubaines se sont félicitées de la visite présidentielle et ont remercié à plusieurs reprises M. López Obrador pour son appel à la levée du blocus économique, commercial et financier des États-Unis contre Cuba.

Dans le cadre de 120 ans de relations diplomatiques ininterrompues, les deux parties ont exprimé leur intérêt à approfondir les liens de coopération dans différents secteurs.

En 2007, Cuba a envoyé 54 collaborateurs sanitaires pour faire face aux inondations qui ont eu lieu dans le sud-ouest du Mexique.

Cela a marqué le début de la collaboration bilatérale dans ce secteur, qui a ensuite été approfondie avec l'envoi de 40 médecins antillais en 2017 pour venir en aide aux victimes de l'isthme de Tehuantepec, à Oaxaca.

Entre 2020 et 2021, des brigades médicales cubaines se sont rendues dans cette nation avec un total de 1 479 collaborateurs pour combattre le Covid-19.

D'autre part, la coopération en matière d'éducation a débuté en 1975 avec la signature de l'accord de coopération éducative et culturelle entre les deux nations.

Selon les chiffres officiels, à ce jour, 1 544 étudiants mexicains ont obtenu leur diplôme à Cuba et 462 citoyens mexicains y sont actuellement scolarisés.

ocs/idm
source : https://www.prensa-latina.cu/2022/05/07/diaz-canelvisita-de-lopez-obrador-estrechara-nexos-cuba-mexico

Tag(s) : #AMLO#Mexique#Cuba

Dans CUBA

LA FEDERATION SYNDICALE MONDIALE CONDAMNE LE BLOCUS AMERICAIN CONTRE CUBA

Par Le 08/05/2022

8 Mai 2022

La Fédération syndicale mondiale condamne le blocus américain contre Cuba
Rome, 8 mai (Prensa Latina) Le 18e congrès de la Fédération syndicale mondiale (FSM) a approuvé aujourd'hui une résolution de solidarité avec Cuba et de rejet du blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis au peuple de l'île.

8 mai 2022
CDT07:30 (GMT) -0400
Réaffirmant "sa solidarité internationaliste avec les travailleurs et le peuple cubains", la motion approuvée lors de la session de clôture de l'événement a exigé l'élimination du siège américain de plus de six décennies, "intensifié de manière opportuniste et délibérée en période de pandémie de Covid-19".

À cet égard, il a indiqué que les dommages cumulés causés par le blocus jusqu'à la mi-2021 s'élèvent à 150 410,8 milliards de dollars aux prix actuels et à 1 326 432 milliards de dollars à la valeur de l'or, ce qui représente une perte moyenne de plus de 365 millions de dollars par mois et de plus de 12 millions de dollars par jour.

L'application du blocus est une violation flagrante, massive et sys