CINQ CONTINENTS CONTRE LE BLOCUS QUE LES ETATS-UNIS IMPOSENT A CUBA

tourtaux-jacques Par Le 08/04/2021 0

Dans CUBA

8 Avril 2021

Le président Diaz-Canel a exprimé ses remerciements à nos compatriotes émigrés et aux amis de toutes les nationalités

Auteur:  | internet@granma.cu

Auteur:  | internet@granma.cu

Auteur:  | internet@granma.cu

Auteur:  | informacion@granmai.cu

7 avril 2021 12:04:05

 

Caravane contre le blocus à La Havane. Photo: Ariel Cecilio Lemus

Le jour se lève à Cuba. Dans certains endroits, c'est samedi et dans d'autres, dimanche. Mais lorsque le soleil s'est levé les 27 et 28 mars, dans plus de 50 pays des cinq continents, de nombreuses organisations, mouvements et personnes solidaires de Cuba ont élevé leur voix pour dénoncer le blocus économique, commercial et financier exercé depuis plus d'un demi-siècle par les États-Unis contre notre économie et notre développement national.

Une imposante caravane bleu, blanc, rouge, couleurs du drapeau cubain, a porté un message fort au-delà des frontières physiques et numériques : le blocus est cruel, et il est urgent d'abroger les sanctions étasuniennes, de rouvrir l'ambassade de Washington à La Havane et de rétablir le programme de regroupement familial entre Cubains.

Le reste du monde doit écouter. Joe Biden, à la tête de la Maison-Blanche, se doit d’écouter. Et pour ce faire, nous devons être unis.

Les 27 et 28 mars, plus de 50 pays d'Europe, d'Afrique, d'Asie et d'Amérique se sont joints à la campagne de solidarité avec Cuba. Photo: Tirée d’Internet

C'est pourquoi, depuis le début de cette année, l'appel à ces journées mondiales a été lancé par le biais de la chaîne de solidarité Europe pour Cuba sur YouTube.

En février 2021, cette initiative a été précédée de propositions similaires aux États-Unis et au Canada, même si les caravanes ont commencé il y a neuf mois à Miami. 

L’arrivée au pouvoir aux États-Unis, le 20 janvier, du président Joe Biden, a multiplié les appels lancés aux États-Unis et dans le monde en faveur dela reprise du rapprochement avec Cuba et à inverser la logique d’agressivité de Donald Trump, dont l'administration a laissé, comme héritage cruel, illégitime et arbitraire, plus de 240 mesures qui ont durci cette politique d'asphyxie.

LA LUTTE POUR LA JUSTICE NOUS UNIT

Le président cubain Miguel Diaz-Canel Bermidez, a rappelé, sur son compte Twitter, que ce week-end, dans cinquante villes du monde, il y aurait des caravanes, et a remercié nos compatriotes émigrés et les amis de toutes nationalités. « La lutte pour ce qui est juste nous unit », a-t-il écrit.

« Ce qui se passe actuellement est très important, c'est la preuve que les gens comprennent de mieux en mieux le caractère criminel du blocus et sa tentative d'asphyxier économiquement notre pays », a déclaré quant à lui Fernando Gonzalez, président de l'Institut cubain d'amitié avec les peuples (icap) et Héros de la République de Cuba.

Ce qui s’est passé est la preuve que les gens comprennent de mieux en mieux le caractère criminel du blocus et sa tentative d'asphyxier économiquement Cuba. Photo: Ariel Cecilio Lemus

Selon lui, le samedi, au moins 31 pays d'Europe, d'Afrique et d'Amérique latine se sont joints à la campagne de solidarité, tandis que le dimanche, des mobilisations se sont déroulées aux États-Unis, au Canada et en Amérique latine, notamment.

« À un moment de l'histoire où tant de haine est attisée et où les technologies de communication modernes sont utilisées pour propager des sentiments irrationnels, les messages d'amour, de solidarité, de soutien et de compréhension revêtent une importance capitale », a-t-il déclaré, ajoutant que la force de cette initiative « ne saurait être ignorée ».

AMÉRIQUE : PLUS ON EST PROCHE, PLUS L'Émotion est FORTE

Depuis La Havane, l'Union des jeunes communistes de Cuba a appelé à étendre l'impact de ces journées mondiales. Ainsi, ce dimanche, à partir de dix heures du matin, une caravane de jeunes a pris le départ à partir du dock flottant de la Vieille Havane jusqu'au Torreon de la Chorrera. L'initiative se veut une reconnaissance pour les gestes de solidarité d’autres pays. 

Par exemple, le Mouvement d'amitié et de solidarité mutuelle Venezuela-Cuba a lancé une intense campagne de soutien et de compréhension. «La Grande Île des Antilles suscite l'admiration des peuples du monde et, surtout, des pays où la main de l'amitié, de la solidarité et de l'humanité du peuple cubain est présente », a déclaré à la presse le militant Yhonny Garcia Calles, qui a annoncé une vidéoconférence pour dénoncer les agressions économiques des États-Unis et leur financement de groupes mercenaires.

Le monde a multiplié les appels en faveur de la reprise du rapprochement avec Cuba et à inverser la logique d’agressivité de Donald Trump. Photo: Ariel Cecilio Lemus

Des groupes de solidarité au Nicaragua, au Costa Rica, au Honduras, à la Dominique, en Équateur, au Chili, au Salvador, au Mexique, en Argentine et au Brésil, entre autres, se sont également prononcés contre le blocus. 

Par ailleurs, au Pérou, on retiendra le message du Comité national de coordination de la solidarité avec Cuba, du collectif d'intellectuels Solicuba et du Parti communiste-Patrie rouge : « Un peuple doté d’une conscience est invincible, M. Biden. Cessez votre perfide agression contre Cuba. »

À Rosario, en Argentine, lieu de naissance du Guérillero héroïque Ernesto Guevara, les membres de la Multisectorielle de solidarité avec Cuba et de la Grande Patrie ont également manifesté leur rejet de cette politique d'ingérence.

Miami s'est jointe à la caravane mondiale qui a exigé la levée du blocus étasunien contre Cuba dans 54 villes du monde, a publié dimanche sur Twitter l'ambassade de Cuba aux États-Unis.

En Afrique, des militants d'Angola, d'Afrique du Sud, de Namibie, de Gambie et de Tunisie ont également participé à la grande campagne de solidarité. Photo: Tirée d’Internet

Selon la source diplomatique, la marche était menée par des ressortissants cubains et des personnes issues de groupes de solidarité. Elle a également rappelé que les 242 mesures de l'administration Trump persistent, ce qui limite les échanges universitaires et scientifiques, et prive le peuple étasunien de recevoir les bénéfices des produits biotechnologiques et pharmaceutiques cubains.

EUROPE : QUAND IL S’AGIT DE JUSTICE, PEU IMPORTENT LES BASSES TEMPÉRATURES

Sous le froid glacial de l'Europe, les amis de Cuba ont organisé des événements publics, escaladé des collines et partagé des messages sur les réseaux sociaux pour réaffirmer leur position contre les agressions des États-Unis.

Des actions de solidarité ont également été signalées en France, en Italie, en Russie, en Suède, en Irlande, en Belgique, en Allemagne, en Suisse, en Espagne et au Royaume-Uni, entre autres pays.

Sur l'esplanade de l'Atomium de Bruxelles, les Cubains résidant en Belgique et les organisations de solidarité ont scandé des slogans tels que : « Cuba Sí, Blocus, Non ! », et « Touche pas à Cuba ! ».

En Allemagne, des organisations de gauche ont encouragé des actions telles que l'événement organisé à la Porte de Brandebourg à Berlin, où un hommage a également été rendu aux dirigeants communistes Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht, selon le site web du ministère cubain des Relations extérieures.

Les événements qui se sont déroulés dans les alentours de Moscou ont été particulièrement significatifs, notamment le vol d’une montgolfière à l'effigie de Che Guevara et portant le message « À bas le blocus ! ». L'ambassadeur cubain dans ce pays, Julio Garmendia, a partagé des images émouvantes sur son compte Twitter.

En Suisse, les participants ont dénoncé les banques qui ont refusé d'effectuer des opérations avec la nation caribéenne, de peur d'être sanctionnées par la politique extraterritoriale étasunienne.

Entre-temps, devant le Convention Centre, le siège provisoire du Parlement à Dublin, en Irlande, les parlementaires et les membres de la solidarité ont réitéré leur rejet du siège imposé à notre pays.

L’AFRIQUE DANS NOS CŒURS

En Afrique, des militants d'Angola, d'Afrique du Sud, de Namibie, de Gambie et de Tunisie ont également participé à la grande campagne de solidarité. Un tour en véhicule portant des affiches avec des messages en faveur de Cuba a été effectué dans la ville de Kilamba, en Angola.

Des actions de solidarité ont également eu lieu en France, en Italie, en Russie, en Suède, en Irlande, en Belgique, en Allemagne, en Suisse, en Espagne et au Royaume-Uni, entre autres pays, pour condamner la politique d’ingérence des États-Unis. Photo: Tirée d’Internet

Dans la capitale de Namibie, Windhoek, une caravane a également défilé sur l'avenue de l'Indépendance et la rue Fidel Castro, avec des drapeaux des deux pays et des affiches condamnant le blocus.

« Nous nous joignons à toutes les personnes éprises de paix dans le monde pour, ensemble, lutter contre le siège économique, commercial et financier imposé par Washington à la Grande Île des Caraïbes », a souligné l'Association d'amitié Gambie-Cuba dans un message, selon le site web du ministère des Relations extérieures.

L'Association des Cubains en Égypte a également publié une déclaration dans laquelle on peut lire que « au 21e siècle, la coopération internationale et le dialogue doivent prévaloir pour faire face aux défis communs qui frappent les pays ».

ASIE : LE POUVOIR DES MÉDIAS CONTRE LE BLOCUS

Le pouvoir des médias d'élargir la portée de la condamnation du blocus par Cuba a été évident en Asie, où les représentations diplomatiques cubaines ont redoublé d’efforts pour divulguer la vérité sur notre pays.

Dans les jours qui ont suivi cette mobilisation mondiale, l'ambassade de Cuba en Chine a organisé une réunion avec 20 correspondants de 13 médias chinois et étrangers afin d'aborder des questions telles que le vaste rejet international suscité par la politique hostile des États-Unis et sa toute récente intensification dans le contexte de la pandémie.

La représentation diplomatique cubaine en Thaïlande a rejoint la caravane internationale « Ponts d’amour », pour exiger la levée du blocus.

Historiquement, la cause de Cuba contre le blocus a compté de nombreuses personnes de bonne volonté unies dans la lutte contre une politique aussi absurde. Cette année 2021, au milieu d'une pandémie aux proportions inhabituelles, la crise aggravée que connaît l'Île en raison de l'ingérence des États-Unis, les a une fois de plus réunis, et sa portée a été mondiale.

source : http://fr.granma.cu/cuba/2021-04-07/cinq-continents-contre-le-blocus-des-etats-unis-impose-a-cuba

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire