CUBA : LA SOUVERAINETE, L’AUTODETERMINATION ET L’INDEPENDANCE NE SONT SUR AUCUNE TABLE DE NEGOCIATION

tourtaux-jacques Par Le 13/06/2021 0

Dans CUBA

13 Juin 2021

De précieux échanges ont eu lieu dans les provinces de Ciego de Avila et Camagüey, dans le cadre des visites du Secrétariat du Comité central qui évaluent les actions à entreprendre dans chaque territoire pour renforcer l'organisation

Auteur: Ortelio González Martínez | internet@granma.cu

Auteur: Miguel Febles Hernández | febles@granma.cu

11 juin 2021 12:06:17


Ce n'est qu'avec l'unité et la volonté de tous les révolutionnaires et de tous les patriotes que nous pourrons relever les défis et sortir victorieux au milieu de circonstances aussi complexes, a affirmé Miguel Diaz-Canel. Photo: Studios Revolution
La promotion d'objectifs de la plus haute importance pour l'avenir du pays, tels que l'avancement des programmes stratégiques parmi lesquels figurent la Tâche de réorganisation, la lutte contre la COVID-19, le rôle de l'unité au sein des rangs du Parti, l'approche systématique de l'agenda public dans les médias et la connaissance de l’Histoire, ont été au centre des échanges de la réunion de travail de Ciego de Avila, présidée par Miguel Diaz-Canel Bermudez, Premier Secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba et président de la République.

Dans une analyse détaillée, le président a fait référence à certaines opinions publiées sur les réseaux sociaux dans lesquelles les autorités cubaines sont appelées à s'asseoir autour d’une table avec les États-Unis et à mettre fin aux différends. Ce à quoi il a répondu : « Ce n’est pas nous qui avons décidé des différends. Il s'agit d'une relation complètement unilatérale. C'est le gouvernement des États-Unis qui a appliqué les mesures contre Cuba. Nous n'avons appliqué aucune mesure contre ce pays. Si une chose est claire, c'est que nous défendrons toujours la souveraineté, l'autodétermination et l'indépendance ; ces éléments ne sont sur aucune table de négociation. 

« Celui qui doit faire un pas, c'est le gouvernement des États-Unis, qui a mis en place le blocus de manière unilatérale et qui l'a internationalisé, avec la traque financière et l’asphyxie économique », a-t-il déclaré.

À un autre moment de son l'intervention, il a affirmé qu’ils font des reproches à la réorganisation économique pour des choses qui auraient été présentes avec ou sans la réorganisation, parce que la pénurie a à voir, plus que tout autre chose, avec le blocus, et cette pénurie entraîne l'inflation. Les prix allaient de toute façon augmenter, car les offres sont inférieures aux demandes, en même temps qu’il a critiqué les prix abusifs et spéculatifs. « Nous devons y faire face avec efficacité au niveau local, des territoires, des municipalités, indépendamment des mesures qui peuvent être prises au niveau national. »

Faisant référence à la subversion politique et idéologique, il a déclaré qu'elle vise à discréditer la Révolution et à tenter de nous diviser. « Ils montrent une grande préoccupation pour le peuple cubain. S'ils se sentent tellement concernés, qu’ils lèvent le blocus ! Ils maintiennent une position hypocrite et de deux poids, deux mesures », a-t-il déclaré.

À propos de la mise en œuvre des idées, des orientations et des concepts du 8e Congrès du Parti, il a déclaré que ces directives visent à transformer la situation que traverse le pays, et pour cela, il faut également renforcer l'autorité morale du Parti que la génération historique de la Révolution nous a laissée en héritage.


Ce n'est qu'avec l'unité et la volonté de tous les révolutionnaires et de tous les patriotes que nous pourrons relever les défis et sortir victorieux au milieu de circonstances aussi complexes, a affirmé Miguel Diaz-Canel. Photo: Studios Revolution
Auparavant, Carlos Luis Garrido Pérez, membre du Comité Central du Parti et son Premier Secrétaire à Ciego de Avila, a souligné quelques particularités dans le déroulement des actions mises en œuvre par la province, associées aux idées, concepts et lignes directrices du 8e Congrès, et leur concrétisation dans la province.

Pour mener à bien ce processus, a insisté Garrido Pérez, il faudra introduire des changements et des façons de faire dans le travail du Parti, avec une plus grande participation populaire, sans abandonner des piliers essentiels comme la science et l'innovation, la communication sociale et l'informatisation des processus de l'organisation, dans lesquels Ciego de Avila montre des progrès.

Le Dr Roberto Morales Ojeda, membre du Bureau politique et Secrétaire de l'organisation et de la politique des cadres du Comité central du Parti, a appelé à renforcer le travail avec les organisations de masse et avec le reste des travailleurs, tout en insistant sur la nécessité de renforcer l’adhésion au PCC des jeunes de Ciego de Avila.

Face à cette réalité, Lianet Pazo Cedeño, Première Secrétaire de l’Union des jeunes communistes (UJC) du territoire, a déclaré qu'ils renforcent le travail politique et idéologique, et elle a mentionné le rôle des jeunes dans la récolte de la canne à sucre, dans la lutte contre la COVID-19 et dans la production alimentaire.

« Nous devons chercher les raisons pour lesquelles des jeunes précieux, qui ont risqué leur vie face à la pandémie et sont des référents dans d'autres tâches, ne veulent pas militer ensuite au Parti. Nous devons les approcher, les écouter, voir comment nous fonctionnons, entendre ce qu'ils ont à dire, y compris ce qui ne nous plaît pas, mais nous devons les écouter parce qu'ils ont des propositions innovantes », a commenté Morales Ojeda.

Au cours de la réunion, les membres du Secrétariat du Comité central du Parti ont présenté les priorités du travail à venir dans chacune des branches qu'ils dirigent.

RIEN N'EST ÉTRANGER À LA RÉVOLUTION ET À SON PARTI

À Camagüey, comme dans les sept provinces visitées jusqu'à présent par les membres du Secrétariat du Comité central du Parti, les réunions ont eu pour objectif d’évaluer les actions à entreprendre sur le territoire pour renforcer le rôle de l'organisation dans la conduite des principales transformations qui se produisent dans le cadre économique, politique et social du pays.

La séance de travail, présidée par son Premier Secrétaire, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a posé un regard critique sur le fonctionnement des structures de direction dans les différentes instances, et exhorté à améliorer les manières de fonctionner, de contrôler et d’exiger dans un contexte qui ne ressemble en rien aux étapes précédentes du processus révolutionnaire cubain.

Un accent particulier a été mis sur la nécessité de renforcer les performances des organisations de base, ce qui devrait se traduire par un environnement favorable à un débat sincère, honnête et contributif, qui élimine la superficialité et la routine dans l'analyse des problèmes qui interfèrent dans la réalisation des missions et des objectifs dans les secteurs de la production et des services.

À cet égard, Daniel Fuentes Milanés, Premier Secrétaire du Comité municipal du Parti à Camagüey, a expliqué la manière dont cette section conçoit la formation des directions de cellule, notamment celle de leurs Secrétaires généraux, afin d'obtenir une plus grande qualité dans le fonctionnement et, par conséquent, une projection beaucoup plus efficace vers l’environnement quotidien d'influence.

À ce sujet, le Secrétaire de l'organisation et de la politique des cadres du Parti, Roberto Morales Ojeda, a souligné la nécessité de renforcer la vie interne des cellules en tant qu'élément dynamisant des tâches dans chaque lieu, un objectif seul pourraient atteindre des Secrétaires généraux qui se distinguent, en plus de leurs qualités humaines, par leur formation et leur capacité de direction.

De cette manière et avec la participation active de tous les militants, a-t-il dit, il est possible de mener à bon terme les idées, concepts et orientations du 8e Congrès du Parti au sein de la société, en visant le développement économique et social du pays pour atteindre le bien-être et la satisfaction des besoins matériels et spirituels de la population.

Quant à la coordinatrice provinciale des Comités de défense de la Révolution (CDR), Iska Torres Creach, et la Secrétaire générale de la Fédération des femmes cubaines (FMC), Yodelkis Fajardo Orihuela, elles sont intervenues pour détailler les actions à mener afin de revitaliser le travail des deux organisations, sur la base d'une action plus créative.

Morales Ojeda s'est basé sur les expériences vécues sur le territoire de Camagüey pour réitérer l'appel aux organisations de masse à prendre la direction de toute l’activité communautaire, tout en sachant que les choses ne peuvent plus se faire de la même manière dans l'effort de consolider une atmosphère d'unité et de contribution collective à la solution des problèmes.

Un esprit similaire doit prévaloir à l’heure de faire face aux multiples défis dans la sphère économique, exposés par Ariel Santana Santiesteban, Premier Secrétaire du Comité provincial du Parti, alors que les membres du Secrétariat du Comité central ont confirmé les priorités, depuis leurs secteurs de travail et de responsabilités respectifs.

Parmi les principaux objectifs de la province, qui exigent un suivi constant de la part du Parti, figurent l'augmentation de la production agricole, la relance de l’élevage et de la récolte de canne à sucre, le développement touristique des cayos du nord, l'accomplissement du plan de construction de logements, la réalisation en temps voulu des investissements et l'incorporation de nouveaux articles exportables.

« Rien n'est étranger à la Révolution et à son Parti », a réaffirmé le Premier Secrétaire, Miguel Diaz-Canel Bermudez, en résumant la réunion de travail à Camaguey, au cours de laquelle il a ratifié que ce n’est qu’avec l'unité et la volonté de tous les révolutionnaires et de tous les patriotes que l’on peut relever les défis et sortir victorieux au milieu de circonstances aussi complexes.

« C'est de cela qu’il s'agit, de comment construire ensemble la manière de mettre en œuvre les accords du 8e Congrès et, avec cette clarté, aller jusqu’à la dernière organisation de base, afin que chaque militant, et les collectifs qu'ils représentent, assument les rôles qui leur reviennent, aussi bien dans la bataille économique qu'idéologique », a conclu le président de la République.

source : http://fr.granma.cu/cuba/2021-06-11/la-souverainete-lautodetermination-et-lindependance-ne-sont-sur-aucune-table-de-negociation


 

Tag(s) : #Cuba#Communiste#PCC

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire