CUBA NE RELACHERA PAS SES EFFORTS POUR SURMONTER LES DEFIS

Nous ne relâcherons pas nos efforts pour surmonter les défis

Les dirigeants du pays ont effectué une tournée dans 12 provinces en janvier, au cours de laquelle ils ont appelé à surmonter les obstacles avec intelligence, créativité et rapidité.

Auteur:  | informacion@granmai.cu

1er février 2021 13:02:51

«  La réorganisation continue à défendre la justice sociale, mais elle la défend sans égalitarisme. Ceux qui méritent et ont besoin d'aide ne seront pas laissés pour compte », a rappelé le président de la République de Cuba, Miguel Diaz-Canel Bermudez, lors d'une réunion de travail à Las Tunas avec les dirigeants politiques et administratifs de ce territoire, pour évaluer plusieurs questions vitales ayant un impact direct sur la satisfaction des besoins de la population.

La réunion a été suivie par le Deuxième secrétaire du Comité central du Parti, José Ramon Machado Ventura ; le Premier ministre Manuel Marrero Cruz, les vice-Premiers ministres Roberto Morales Ojeda et Alejandro Gil Fernandez ; le responsable de la Commission pour la mise en œuvre et le développement des Orientations, Marino Murillo Jorge, et une représentation des responsables de plusieurs ministères, dans le but d'évaluer l’efficacité de la lutte contre la COVID-19, l'avancement de la tâche de réorganisation, la production alimentaire et la lutte contre les indisciplines dans les files d’attente.

Ce dernier aspect s’est amélioré dans la province de Las Tunas grâce à la lutte conjointe des groupes créés à cet effet. Actuellement, l'un des plus grands défis est de parvenir à assurer le maintien de la distance physique dans les files d'attente, et un ordre pour accéder aux produits les plus demandés.

LA LUTTE CONTRE LA PANDÉMIE CONTINUE

Faisant le point de la situation épidémiologique dans la province, le vice-Premier ministre, Roberto Morales Ojeda, membre du Bureau politique du Parti, a reconnu qu’aussi bien lors de la première phase que lors des flambées qui ont suivi, la province a bien travaillé, ce qui lui permet de rester dans une nouvelle normalité.

Toutefois, il a souligné que des aspects tels que l'efficacité du dépistage, la rapidité de traitement des tests PCR, le transfert des cas confirmés et la profondeur des enquêtes épidémiologiques pour déterminer avec certitude le nombre de contacts doivent être améliorés.

Le territoire, qui compte déjà plus de 250 cas positifs de COVID-19, présente la particularité que, dans le cadre de la flambée actuelle, environ 70 % des personnes infectées ont été des contacts de voyageurs venus de l'étranger.

À ce jour, Las Tunas enregistrait un taux d'incidence de 5,82 pour 100 000 habitants. Lors de la réunion, il a été signalé que la province dispose des conditions nécessaires pour assurer la prise en charge ses patients graves et critiques, et des détails ont été donnés sur les capacités prévues, sur la base des mesures annoncées lors de la conférence de presse du ministère de la Santé publique le 30 janvier, qui entreront en vigueur le 6 février.

À cette fin, le territoire a prévu 280 capacités pour les voyageurs, 544 pour les contacts et 68 pour les cas suspects. Ce dernier chiffre devrait augmenter progressivement.

IL NE PEUT Y AVOIR DE PROFIT DISTRIBUÉ SANS EFFICACITÉ

C'est ce qu'a déclaré Marino Murillo Jorge, membre du Bureau politique, responsable de la Commission pour la mise en œuvre et le développement des Orientations, lors de l'introduction du débat relatif à la tâche de réorganisation.

Dans ses réflexions, il a insisté sur le fait que de nombreux dirigeants assumaient mécaniquement les transformations liées à ce processus et que, par conséquent, dans la quête de profits, l'établissement de prix de gros a eu un impact négatif sur les prix de détail, ce qui a suscité différentes préoccupations au sein de la population.

Il a rappelé que les profits dépendent de l'efficacité que chaque entité est en mesure d'atteindre.

Murillo a également appelé à progresser dans les mécanismes d'identification des personnes vulnérables, afin de cesser de subventionner les produits et de subventionner les personnes qui en ont vraiment besoin.

Aujourd'hui, parmi les principales causes insatisfactions de la population de cette province concernant la tâche de la réorganisation figure la relation entre la qualité et les prix, ainsi que certaines incompréhensions en termes de salaires.

Il est également apparu clairement que, bien que ce processus ait suscité un intérêt pour l'emploi, ce qui est une chose positive, il s’impose de tenir compte des processus productifs au moment de prendre la décision d’accueillir un nouveau travailleur.

À cet égard, le vice-Premier ministre Alejandro Gil Fernandez a souligné qu'il est essentiel de ne pas affecter la productivité, car il s'agit d'un indicateur permettant de mesurer l'impact de l'emploi sur la croissance économique. Il a insisté sur le fait que la création d'emplois doit être liée aux programmes de développement local.

LA PRODUCTION ALIMENTAIRE : DES POTENTIALITÉS À EXPLOITER

« Une province essentiellement agricole comme celle-ci a été contrainte d'acheter la production d'autres territoires. Il y a beaucoup de terres encore inexploitées», a souligné le président Diaz-Canel.

Le chef de l’État également rappelé que l'augmentation de la production agricole est un objectif étroitement lié à la tâche de réorganisation, puisqu'elle contribue à diminuer les importations.

Bien que ce territoire ait connu une augmentation de ses surfaces cultivables, il y a encore un pourcentage considérable de terres inexploités, bien que la moyenne annuelle du territoire soit de 24,8 livres contre les 30 livres par habitant auxquelles nous aspirons, il est vrai que la répartition n'a pas encore été équitable.

Ce ne sont pas des questions analysées au hasard, elles ont un impact sur notre peuple, a rappelé le Premier ministre en évoquant les objectifs de ces réunions, qui ont déjà eu lieu dans une grande partie du pays.

Marrero Cruz a signalé qu’à l’heure actuelle, l'unité entre tous les acteurs est essentielle pour atteindre les objectifs fixés, et que les cadres doivent jouer le rôle leur rôle en première ligne.

Il a défini comme essentiel le contact permanent avec les gens, la nécessité de rester à l’écoute de la population, de mener un dialogue au plus près des problèmes, de les connaître à l'avance et de les résoudre.

Il a appelé à « travailler dur, avec des actions concrètes en vue de la satisfaction des besoins de la population ».

http://fr.granma.cu/cuba/2021-02-01/nous-ne-relacherons-pas-nos-efforts-pour-surmonter-les-defis

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire