LA SUBVERSION CONTRE CUBA, UNE AFFAIRE TRES LUCRATIVE. DES MILLIONS POUR UNE DEMOCRATIE « MADE IN USA »

tourtaux-jacques Par Le 08/02/2021 0

Dans CUBA

Des millions pour une démocratie « made in USA »

Bien qu'elle n'ait jamais porté les fruits escomptés par ses promoteurs, la subversion contre Cuba reste une affaire lucrative qui déplace des millions de dollars.

Auteur:  | internet@granma.cu

8 février 2021 09:02:04

Photo: Granma

Bien qu'elle n'ait jamais porté les fruits escomptés par ses promoteurs, la subversion contre Cuba reste une affaire lucrative qui déplace des millions de dollars.

Dissimulée sous de multiples formes, par le biais d'agences, d’entreprises et d'organisations qui sont rarement transparentes dans la gestion de leurs fonds, le parrainage d'actions visant à renverser la Révolution a dépassé les 249,5 millions au cours des deux dernières décennies.

Une information révélée par le site Cuba Money Project, qui se consacre à la couverture des programmes et des projets du gouvernement étasunien en relation avec l'Île.

En 2020 seulement, un rapport basé sur les informations publiées par des agences comme l'Agence étasunienne pour le développement international (USAID) sur leur portail numérique, estime à 2,5 millions la somme affectée au financement d’initiatives subversives.

Ce chiffre n'est que partiel, car « certains programmes sont tellement secrets que les bénéficiaires des fonds ne sont jamais révélés », indique le journaliste Tracey Eaton, dans un article pour Cuba Money Project, intitulé Le business de la démocratie à Cuba est en hausse.

Selon Eaton, au moins 54 groupes ont mené des programmes sur l'Île avec de l'argent provenant de l’Usaid ou de la Fondation nationale pour la démocratie (NED) depuis 2017, coïncidant avec l'arrivée de Donald Trump à la présidence.

« Un vaste réseau de groupes financés par le gouvernement étasunien envoie chaque année de l'argent en espèces à des centaines de militants, journalistes et dissidents cubains pour la "démocratie" », a-t-il affirmé.

Récemment, à la suite de la provocation devant le ministère de la Culture, un reporter du site ADN Cuba – l’un des médias administrés depuis l'étranger, qui se consacre à déformer la réalité du pays – a reconnu dans une vidéo, qui a circulé sur les réseaux sociaux, avoir reçu entre 150 et 200 dollars pour couvrir l'événement.

D'autres publications, au programme clairement anti-cubain, arborant le slogan d'un soi-disant journalisme « indépendant », ont également admis leurs liens avec des agences étasuniennes.

Or, il ne s’agit que de la face visible d'une entreprise extrêmement solvable. En effet, le Département d'État, l'USAID et le NED indiquent qu’ils disposent d’agents sous contrat « non déclarés », qui reçoivent également une partie des fonds destinés à un changement de système politique dans notre pays.

Il est impossible de savoir quelle part de l'argent étasunien atterrit à Cuba et combien de personnes sont rémunérées conclut Eaton. Ce qui est très clair, c'est que les millions investis n'ont pas suffi à l'empire pour mettre à genoux un peuple déterminé à défendre sa souveraineté à tout prix.

http://fr.granma.cu/cuba/2021-02-08/des-millions-pour-une-democratie-made-in-usa

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire