LE CENTRE CUBAIN QUI A « TRANSFORME EN MEDICAMENT » LE PLACENTA HUMAIN

7 Mai 2021

En dépit des difficultés découlant de la pandémie de covid-19, l'institution entend poursuivre ses efforts pour atteindre une position de leader dans la recherche, la production et la commercialisation de nouveaux médicaments pour le traitement du vitiligo, du psoriasis et de l'alopécie, à partir du placenta humain et de ses composants

Auteur:  | informacion@granma.cu

6 mai 2021 10:05:18

 

L'usine de production pharmaceutique d'Hisplacen à La Havane compte de trois lignes de produits dérivés du placenta humain : médicaments, cosmétiques et nutriments. Photo : Avec l'aimable autorisation d’Hisplacen Photo: Granma

Devenu une institution de référence internationale en matière de recherche, de développement, de production et de commercialisation de médicaments, de cosmétiques et de nutriments dérivés du placenta humain, ainsi que de services cliniques, le Centre d'histothérapie placentaire « Dr Carlos Miyares Cao » (hisplacen) célèbre ces jours-ci le 35e anniversaire de sa création.
Cette entité, qui appartient au groupe d'entreprises BioCubaFarma, a l'honneur de porter le nom de celui qui fut son directeur fondateur et le co-auteur de la découverte, avec le professeur Manuel Taboas, des propriétés thérapeutiques d'une substance d'origine placentaire, capable de favoriser la pigmentation de la peau chez les animaux.
Le professeur Carlos Miyares Cao, chercheur titulaire et médecin spécialisé en pharmacologie et en gynécologie, parvint à isoler le composant en question après dix ans de travail acharné, ce qui donna naissance à la Melagenina.
Pour parvenir à ce résultat, le Dr Miyayes Cao, qui avait également reçu le titre de Héros du travail de la République de Cuba, décédé le 1er août 2015, étudia le métabolisme du placenta humain conservé dans des conditions de laboratoire, après avoir observé comment, après l'accouchement, le tissu placentaire conservait une quantité importante de protéines, de vitamines et de minéraux fournis par le sang maternel pendant la grossesse pour répondre aux besoins nutritionnels du fœtus.
Après avoir passé avec succès les rigoureux essais cliniques dans ses différentes étapes, la melagenina obtint son enregistrement médical pour le traitement du vitiligo (maladie dégénérative cutanée qui provoque la disparition, par plaques limitées, de la pigmentation de la peau), sans aucun doute la contribution la plus transcendante du travail scientifique du professeur Miyares Cao.
POUR L'AVENIR
Comme l'a signalé à Granma la Dr Silvia Vera Shelton, directrice générale d'hisplacen, malgré les difficultés posées par la pandémie de covid-19, l'institution entend poursuivre ses efforts pour atteindre une position de leader dans la recherche, la production et la commercialisation de nouveaux médicaments pour le traitement du vitiligo, du psoriasis et de l'alopécie, à partir du placenta humain et de ses composants
La stratégie pour les prochaines années vise également à encourager les exportations de produits et services dermatologiques spécialisés, en favorisant les liens et les alliances stratégiques avec différents centres de production et de recherche, a-t-elle ajouté.
D’après la Dr Silvia Vera Shelton, les autres domaines de travail d'hisplacen sont l'amniothérapie cosmétique pour la revitalisation de la peau au niveau des lignes capillaires, du visage et du corps, et l'élaboration du complément concentré de protéines minérales (Biopla), extrait du placenta humain, recommandé dans les régimes spéciaux.
Le Biopla a montré des résultats favorables, notamment en permettant une amélioration de l'état immunologique des patients atteints du vih, ainsi que de la capacité physique des sportifs. Il a récemment contribué, de manière significative, à la guérison de patients malades ambulants atteints de covid-19, admis à l'hôpital « Ernesto Guevara », de l'Université des Sciences Informatiques, résultat qui a donné lieu à un article dans une revue à fort impact.
Aujourd'hui, l’hisplacen compte 34 enregistrements sanitaires approuvés à Cuba, dont deux correspondent à des médicaments, 27 relèvent du domaine de la dermocosmétique, quatre des matières premières et un des nutriments, tandis que neuf bénéficient de ce statut à l'étranger, dans des pays comme la Turquie, le Sri Lanka, le Costa Rica, le Nicaragua et la Bolivie, a souligné la Dr Vera Shelton.
Elle a ajouté que, du point de vue des exportations, la Melagenina Plus, obtenue dans les années 90 du siècle dernier, reste le produit leader, étant commercialisé dans 35 pays d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et du Sud, d'Afrique, d'Europe et d'Asie.
Ce médicament est efficace à 86 % dans le traitement du vitiligo et nécessite moins d'applications quotidiennes par rapport à la variante initiale de la Melagenina, a affirmé la Dr Vera.
Le Dr Ernesto Miyares Diaz, chercheur et directeur du Service clinique international d'Hisplacen, a annoncé qu'à l'heure actuelle, plusieurs projets de recherche sont en cours afin d'obtenir un médicament plus efficace dans le traitement du vitiligo, à partir d'extraits placentaires, du cordon ombilical et de la membrane amniotique, essentiellement.
Un nouvel essai clinique national de Melagenina Plus sur l'efficacité et l'efficience est également en cours, ce qui permettra de mettre à jour et de renforcer le dossier médical du médicament.
Bien que l'entité ait conçu, il y a quelques années, le médicament appelé Coriodermina (qui affiche des résultats favorables dans le traitement du psoriasis), ses chercheurs travaillent actuellement à l'obtention d'un gel dermique bioactivateur qui représente une alternative pour les patients souffrant de cette maladie chronique de la peau, a révélé le professeur Miyares Diaz.
D'autres lignes récemment lancées sont la biofortification des cheveux, pour le traitement de l'alopécie areata, dont la première variante fut enregistrée en 1997, et l'obtention et la purification de l'acide hyaluronique, un polysaccharide présent dans les cordons ombilicaux, utilisé dans le monde entier dans les produits cosmétiques, les lotions, les crèmes cicatrisantes et les injections de remplissage.
Grâce à un accord signé avec l'institution turque Momentum Kuba, hisplacen travaille, dans le cadre d'un contrat de licence de développement et de commercialisation, à la reformulation de plusieurs dermocosmétiques qui, compte tenu des nouvelles tendances du marché et des changements intervenus dans la disponibilité et l'obsolescence de certaines matières premières, se doivent d'être mis à jour.
La liste comporte le shampoing au placenta, l'après-shampoing, le gel de bain, les crèmes dermotrophiques et hydratantes, ainsi que la fourniture d'extrait placentaire comme matière première, a ajouté la Dr Silvia Vera Shelton.
Il convient également de mentionner le projet d’enchaînement productif d'hisplacen avec le groupe Suchel Camacho, afin d'assurer les exportations et l'utilisation de plateformes de commerce électronique pour la vente de leurs produits.
En décembre dernier, le Centre d'histothérapie placentaire Dr Carlos Miyares Cao a reçu le drapeau de la Prouesse du travail, décerné par la Centrale des travailleurs de Cuba, pour ses remarquables contributions, pendant plus de 30 ans, et pour le dévouement de son personnel dans la lutte contre la covid-19.

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/256566-le-venezuela-rejette-des-accusations-de-lenin-moreno-contre-maduro

Tag(s) : #Cuba

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire