LE PRESIDENT CUBAIN MIGUEL DIAZ-CANEL : « IL EST URGENT D’UNIR NOS EFFORTS ET NOS VOLONTES EN FAVEUR DE L’ESPECE HUMAINE »

24 Mai 2021

Édité par Francisco Rodríguez Aranega
2021-05-21 20:19:37

 

    

Capture d'écran

Allocution prononcée par M. Miguel Díaz-Canel Bermúdez, président de la République de Cuba, par visioconférence, à l’occasion de la réunion du Conseil Économique Eurasiatique Suprême. (21 mai 2021).

Son Excellence M. Kassym-Jomart Tokaïev, président de la République du Kazakhstan.

Leurs Excellences les Chefs de délégations des pays membres du Conseil économique eurasiatique suprême,

Je tiens à remercier sincèrement le Kazakhstan, président intérimaire de l’Union économique eurasiatique, de m’avoir invité à participer à cette importante réunion, la première à laquelle j’ai l’honneur d’assister depuis que mon pays s’est vu accordé le statut d’observateur, le 11 décembre 2020.

J’aimerais commencer en exprimant une fois de plus ma gratitude envers les pays membres pour avoir soutenu et accompagné l’admission de Cuba en tant que pays observateur au sein de l’Union économique eurasiatique, et souligner l’importance que nous accordons à cette rencontre.

Les relations économiques, commerciales, financières et de coopération avec les États membres de l'Union sont mutuellement avantageuses et nous sommes disposés à coopérer sur toutes les priorités de la Commission économique eurasiatique pour l’année en cours.

Le programme commun de coopération pour la période 2021-2026, élaboré en application du Mémorandum d'accord entre le gouvernement de la République de Cuba et la Commission économique eurasiatique du 31 mai 2018, s’inscrit dans cet objectif.

Dans les domaines prioritaires de l’économie et du commerce, de la banque et de la finance, de la santé et de la biotechnologie, de l’énergie, de la géologie et des mines, de l’agro-industrie, de la culture, du sport et des communications, trente-deux actions conjointes ont d’ores et déjà été définies, lesquelles sont en accord avec notre stratégie de développement de l’économie et de lutte contre la crise mondiale provoquée par le Covid-19 et avec le plan national de développement économique et social pour 2030.   

M. le Président,

Aujourd’hui comme jamais auparavant il est urgent d’unir nos efforts et nos volontés en faveur de l’espèce humaine, stratifiée cruellement par un marché qui marginalise et exclue les majorités en provoquant toutes sortes de coûteux déséquilibres, rendus aujourd’hui encore plus douloureusement visibles par les effets de la pandémie du Covid-19, effets qui ont provoqués la pire récession économique que l’humanité ait subi depuis la Seconde guerre mondiale.   

Au milieu du contexte international adverse que je viens de décrire, certains pays subissent en plus des blocus et d’autres mesures coercitives unilatérales, tout ceci en violation du droit international et de la Charte des Nations unies.   

Je tiens à exprimer ici notre rejet le plus énergique des sanctions unilatérales injustifiées appliquées par le gouvernement des États-Unis à la Fédération de Russie. Je tiens également à dénoncer et à condamner les campagnes permanentes de discrédit menées par l’Occident à l’encontre de la République de Biélorussie, ainsi que les tentatives de déstabilisation de ce pays frère et la tentative d’assassinat du président Alexandre Loukachenko.

Cuba, qui depuis plus de soixante ans est prise dans un étau économique et financier criminel, remercie les pays membres de l’Union économique eurasiatique pour leur rejet permanent de cette politique génocidaire du gouvernement étasunien, qui a été portée à des niveaux d’intensité jamais atteints, y compris dans le contexte exceptionnel résultant de la pandémie.

Je tiens à dire au Conseil économique eurasiatique suprême que si nous avons été capables de faire face à la pandémie et d’obtenir des résultats encourageants malgré le harcèlement brutal auquel nous sommes soumis, nous le devons à la détermination résolue de notre peuple à défendre le système politique choisi par la majorité et que l’on pourrait résumer en un ensemble de politiques sociales qui priorisent l’être humain avant tout autre bien matériel ou immatériel.

C’est autour de ce principe qu’a été mise en place l’articulation entre un système de santé de qualité, gratuit et d’accès universel et une gestion de gouvernement basée sur la science et l’innovation et privilégiant les interconnexions entre le secteur de la connaissance, celui de la production de biens et services et les localités.

C’est grâce à cela, grâce à la science cubaine, grâce aux scientifiques, aux chercheurs et aux personnels sanitaires cubains, que nous sommes capables de produire 85% des médicaments du protocole national utilisé dans le combat contre la pandémie et que, parallèlement, nous sommes en train de mettre au point cinq candidats vaccins qui se trouvent à divers stades d’essais cliniques.    

À la pointe de ce processus, se trouvent les vaccins Soberana 02 et Abdala, qui sont actuellement en phase III et pour lesquels les résultats sont très prometteurs, tandis que le vaccin Soberana Plus, destiné aux patients convalescents, est passé à la phase II des essais cliniques.

Nous tenons à exprimer notre disposition à établir une coopération effective avec les États membres de l’Union économique eurasiatique, sur la base de l’échange d’expertises entre les spécialistes de nos pays, de la coopération médicale et de la collaboration au moyen de nos candidats vaccins.

Nous nous déclarons également prêts à initier notre processus d’intégration au marché commun des médicaments, des technologies et des dispositifs médicaux créé par le Traité de l’Union économique eurasiatique.

M. le Président,

Cuba tient à exprimer de nouveau son souhait de voir participer davantage d’entrepreneurs des pays membres du Conseil aux projets d’investissement étranger dans l’île, sous la protection d’une législation moderne et attrayante et en profitant des facilités offertes par la Zone spéciale de développement du Mariel.

J’aimerais également exprimer notre intérêt pour l’établissement des bases de la collaboration entre la Banque pour le développement de l’Union économique eurasiatique et le système bancaire de la République de Cuba.

Les échanges culturels, la collaboration sportive et la formation d’étudiants, à travers des programmes de bourses, dans les domaines d’excellence de chacun de nos pays, sont d’autres secteurs où pourrait se développer notre coopération.

J’aimerais également mettre en avant les objectifs communs que constituent la coopération et l’intégration en vue du développement de l’économie numérique et de l’augmentation de la part du commerce électronique dans les processus économiques et financiers, en accord avec les actions que nous menons afin d’impulser avec un plus grand dynamisme l’informatisation de la société.

Je tiens également à réitérer la volonté de Cuba de contribuer à développer les relations économiques et commerciales des États membres de cette organisation avec ceux de la région de l’Amérique latine et des Caraïbes.

Excellences,  

Je suis honoré de ratifier l’engagement de Cuba vis à vis des décisions et des accords qui seront adoptés durant cette session du Conseil économique eurasiatique suprême afin d’étendre davantage nos liens. Et j’appuie les orientations stratégiques pour le développement de l’intégration euro-asiatique pour 2025.

Par tradition, par vocation, du fait même de l’urgence des temps complexes que nous vivons, Cuba mise résolument sur la solidarité, la coopération et l’intégration en vue du renforcement des liens dans les domaines d’intérêt mutuel.

Les défis sont énormes, mais je suis convaincu que l’addition de nos volontés nous permettra de les surmonter. Nous sommes animés par la solidité de l’Union économique eurasiatique et par le fait que nous sommes sûrs qu’ensemble nous pourrons avancer plus rapidement dans le développement de nos économies et le bien-être de nos peuples.  

Les relations d’amitié exemplaires que nos pays respectifs ont tissées durant de longues années nous inspirent pour vous dire, une fois de plus, depuis notre patrie bien-aimée, ce que nos leaders historiques ont transformé en certitude populaire : « Oui, on peut ! ».

Merci beaucoup.

source : https://www.radiohc.cu/fr/especiales/exclusivas/258139-miguel-diaz-canel-il-est-urgent-dunir-nos-efforts-et-nos-volontes-en-faveur-de-lespece-humaine

Tag(s) : #Cuba

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire