MIGUEL DIAZ-CANEL : A CUBA, LA VIE EST LE PRINCIPAL TRESOR

  • Par
  • Le 15/10/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans CUBA

Miguel Diaz-Canel : À Cuba, la vie est le principal trésor

Nous sommes tous appelés à changer certains modes de comportement afin de cohabiter avec la maladie avec le moins de risques possibles

Auteur: Yudy Castro Morales | internet@granma.cu

 

Diaz-Canel a déclaré que les trois fronts fondamentaux sur lesquels le pays travaille sont la lutte contre la pandémie ; la bataille, la résistance et la condamnation du blocus et la mise en œuvre des accords du Congrès du Parti, axés sur la stratégie économique et sociale. Photo: Estudio Revolución

• La stratégie cubaine de lutte contre la covid-19 a été efficace et a donné des résultats, a déclaré le président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, en présentant, le 8 octobre, lors de l'émission de télévision Table Ronde, le perfectionnement du plan prévu dans les conditions actuelles, lequel a été approuvé lors de la dernière réunion du Bureau politique, présidée par le Premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba, le général d'armée Raul Castro Ruz.

Cette mise à jour, a-t-il expliqué, détaille les mesures pour chaque étape, définit ce qu'est la « nouvelle normalité » et intègre un code de vie à appliquer à l'avenir.

Au début de son intervention, il a rappelé qu'avec l'arrivée de la covid-19, le contexte mondial complexe dans le monde est devenu plus incertain et plus désespérant. Par ailleurs, Cuba s’est vu obligée de faire face également à une réalité nationale difficile, marquée par la pandémie, l'agressivité du blocus imposé par les États-Unis, et les efforts réalisés pour avancer dans la mise en œuvre des accords du Parti et de la stratégie économique et sociale adoptée.

Il a aussi rappelé les trois fronts fondamentaux sur lesquels le pays travaille : la lutte contre la pandémie ; la bataille, la résistance et la condamnation du blocus et la mise en œuvre des accords du Congrès du Parti, axés sur la stratégie économique et sociale.

Sur le travail réalisé dans ce sens, Diaz-Canel a déclaré : « nous pouvons avoir des insatisfactions et des évaluations critiques, mais nous pouvons aussi partager les résultats et nous fixer des objectifs. »

Concernant l'un de ces points fondamentaux : la lutte contre la covid-19, le président a souligné l'efficacité de la stratégie, conçue grâce à l'expérience de la Révolution en matière de santé, enrichie de la participation des coopérants dans d'autres parties du monde et de la contribution de la communauté scientifique cubaine, ainsi que du travail de toutes les organisations politiques et de masse et du système de santé.

Faisant le point sur les mois écoulés, il a souligné que tous les éléments de diagnostic prévus au départ ont été réalisés et il s’est félicité de la manière dont le travail s’est déroulé.

Dans un premier temps, a-t-il dit, lorsque nous savions peu de choses sur la maladie, l'apprentissage lui-même nous a permis de surmonter le pic d'avril et nous avons atteint une certaine stabilité. Cependant, les modèles mathématiques annonçaient la recrudescence de la maladie que nous avons connue.

Au plus fort de la pandémie, a rappelé Diaz-Canel, environ 2 000 tests pcr étaient effectués chaque jour. Toutefois, avec la résurgence, qui a duré plus longtemps, nous avons augmenté le nombre de tests de manière significative et l'efficacité du traitement a été démontrée, ce qui s’est traduit par une diminution du nombre de cas mortels, qui s'élève aujourd'hui à 2, 079%.

À propos de la situation actuelle, le président a souligné le comportement des sorties de l’hôpital qui dépasse le nombre de cas enregistrés chaque jour, du fait du plus grand contrôle exercé dans la capitale et la tendance favorable dans des provinces telles que Ciego de Avila et Sancti Spiritus, ainsi que dans plusieurs provinces où aucun cas n'a été signalé depuis plusieurs mois.

Dans le monde, a-t-il indiqué, le nombre de décès dépasse plus d'un million, en Amérique latine plus d'un demi-million, alors qu’à Cuba il est de 123 personnes, d’où une létalité dans le monde de 2,9%, dans les Amériques de 3,3% et à Cuba de 2,079%.

Dans le monde, 75% des malades ont été guéris ; dans les Amériques, 65% et à Cuba, 91%. À ce jour, le pourcentage de cas actifs à Cuba est de 7, alors qu'il est de 21,8 % dans le monde et de plus de 31,4 % en Amérique latine.

-Plus de 36 millions de cas dans le monde

-17 millions en Amérique latine

-5 917 cas à Cuba

VERS LA NOUVELLE NORMALITÉ AVEC UN MINIMUM DE RISQUES

Avec de tels indicateurs, a demandé Diaz-Canel, est-il logique que nous continuions avec autant de restrictions, ou est-il plus intelligent de proposer une stratégie pour cohabiter avec la maladie, afin de relancer les activités économiques et sociales, en renforçant les protocoles et aspirer à la nouvelle normalité avec un minimum de risques, si les choses sont bien faites ?

Concernant le perfectionnement de la stratégie, il a insisté sur la nécessité d’apporter des explications détaillées afin que le peuple ait confiance et soutienne ces mesures et surtout pour que la perception du risque augmente, car le virus guette chacune des violations des mesures et des protocoles.

Il s'agit, selon lui, d'aller vers une période de plus grande participation de la population et d’une responsabilité partagée, au niveau individuel, familial, collectif et social, notamment dans les écoles, les usines, les magasins, les lieux publics…

Se référant à un autre résultat qui montre l'ampleur de la bataille contre le virus à Cuba, il a déclaré que 100% des cas confirmés et leurs contacts ont été traités dans les hôpitaux. De même, les unités de soins intensifs ne se sont jamais effondrées.

Il n'y a pas eu non plus de décès d'enfants, de femmes enceintes ou de travailleurs de la santé dans le pays, bien que nous ayons eu à déplorer le décès de quatre coopérants en mission à l’étranger.

Concernant d'autres résultats à noter il a souligné que 700 recherches ont été menées et 16 essais cliniques sont en cours, avec 13 bioproduits. Dans le même temps, 52 brigades de coopération médicale luttent contre la covid-19 dans le monde, auxquelles on peut ajouter les coopérants déjà présents dans d'autres pays.

Il a également félicité le travail des médecins, du personnel infirmier, des scientifiques, des techniciens de laboratoire et de tous ceux qui ont participé à la lutte contre la covid-19, ainsi que le rôle des jeunes et des étudiants, avec la participation des gouvernements provinciaux et municipaux, des organisations politiques et de masse et du peuple.

Diaz-Canel a également attiré l'attention sur l'importance de la planification, cet élément de notre système, parfois très critiqué, qui a garanti, au milieu de cette situation, les livraisons réglementées, les offres alimentaires et sanitaires, dans un contexte de fermeture des frontières, de contraction du marché et de traque économique et financière totale par le gouvernement des États-Unis.

C'est presque un miracle, a-t-il dit. Et de poursuivre : « ce qui se passe c'est que derrière ce miracle il y a une idée à défendre, un peuple, il y a des expériences, des bastions et la pensée de Fidel et du général d'armée Raul Castro Ruz. »

À Cuba, a précisé Diaz-Canel, « la vie est le principal trésor, aussi sommes-nous tous appelés à changer certaines façons de nous comporter afin de cohabiter avec la maladie avec le moins de risques possibles ».

C’est l’heure d'accroître les responsabilités, a-t-recommandé, de continuer à respecter la distanciation sociale, de se laver les mains fréquemment, de maintenir les mesures d'hygiène, d'utiliser le masque, d'éviter les espaces clos et la foule, et de faciliter tout ce qui nous aide à prendre soin les uns des autres.

Notre principale force, a-t-il rappelé, est le capital humain, qui nous a placés à l’avant-garde de ceux qui, dans le monde, font des recherches pour trouver un remède à la maladie par le biais d'un vaccin ; mais, en attendant ce moment, nous devons utiliser le seul traitement qui s'est avéré efficace : la discipline et la responsabilité personnelle et sociale.

http://fr.granma.cu/cuba/2020-10-13/miguel-diaz-canel-a-cuba-la-vie-est-le-principal-tresor

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire