TRAFIC US DE LA VERITE EN INSCRIVANT CUBA SUR LEUR LISTE NOIRE

tourtaux-jacques Par Le 04/07/2021 0

Dans CUBA

Les États-Unis « trafiquent » de la vérité en inscrivant Cuba sur leur liste noire

L'objectif d'inclure Cuba sur une telle liste n'a qu'un seul but : justifier l'hostilité du gouvernement des États-Unis et les mesures unilatérales croissantes de blocus et de coercition économique

Auteur:  | internet@granma.cu

2 juillet 2021 09:07:49

Fidèles à leur politique agressive à l'égard de Cuba, les États-Unis ont décidé ce jeudi de maintenir notre pays sur leur « liste noire » des pays qui ne font pas assez pour lutter contre la traite des êtres humains.

Le membre du Bureau politique et ministre des Relations extérieures (Minrex) de Cuba, Bruno Rodriguez Parrilla, à propos de cette nouvelle agression, a souligné sur Twitter que les accusations du Secrétaire d'État Antony Blinken contre Cuba sur la traite des êtres humains sont malhonnêtes et une offense au personnel de santé cubain.

Ils répètent sans vergogne les mensonges fabriqués sous l’administration de Donald Trump pour justifier l'agression. Un exemple de corruption politique, a ajouté le chef de la diplomatie cubaine.

En raison de son caractère calomnieux, le ministère des Relations extérieures avait également rejeté énergiquement en 2019 et 2020 cette inscription diffamatoire et restrictive.

Cuba mène une politique de « tolérance zéro » à l'égard du trafic, fondée sur une stratégie intégrale. Nous jouissons également d'un prestige international reconnu dans la mise en œuvre du Plan d'action national pour prévenir et combattre la traite des personnes et protéger les victimes (2017-2020).

L'objectif d'inclure Cuba dans un tel cas n'a qu'un seul but : justifier l'hostilité du gouvernement des États-Unis et les mesures unilatérales croissantes de blocus et de coercition économique visant à détériorer le niveau de vie de la population, à limiter les flux financiers vers le pays, à entraver les approvisionnements, à endommager les processus productifs et à nuire aux services sociaux, a publié le Minrex dans un communiqué en 2019.

Il cherche également à discréditer la coopération médicale internationale qui a sauvé ou contribué à sauver la vie de millions de personnes dans plus de 160 nations et qui, notamment pendant la pandémie, a apporté son aide dans une quarantaine de pays.

La nouvelle liste dressée par les États-Unis comprend le Nicaragua, le Venezuela et la Chine, et est complétée par l'Afghanistan, l'Algérie, le Myanmar, les Comores, l'Érythrée, la Guinée-Bissau, l'Iran, la République populaire démocratique de Corée, la Malaisie, la Russie, le Sud-Soudan, la Syrie et le Turkménistan.

http://fr.granma.cu/mundo/2021-07-02/les-etats-unis-trafiquent-de-la-verite-en-inscrivant-cuba-sur-leur-liste-noire

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire