TRAJET VICTORIEUX DE FIDEL VERS SANTIAGO DE CUBA OU IL REPOSE

  • Par
  • Le 03/12/2016
  • Commentaires (0)
  • Dans CUBA

Le peuple fier de Camagüey était présent

Peu après 16h, ce jeudi, après avoir traversé la province de Ciego de Avila, le cortège funèbre emportant les cendres du commandant en chef Fidel Castro Ruz a reçu sur son passage les témoignages d’affection de milliers d’habitants de la région de Camagüey

Auteur:  | febles@granma.cu

Photo: Juvenal Balán

CAMAGÜEY. — Après avoir traversé, peu après 16h, ce jeudi, la province de Ciego de Avila, le cortège funèbre emmenant les cendres du commandant en chef Fidel Castro Ruz a reçu sur son passage les témoignages d’affection de milliers d’habitants de la région de Camagüey, qui s’étaient massés de chaque côté de la Route centrale.

Un accueil semblable lui a été réservé dans tous les petits villages et les communautés des municipalités de Carlos Manuel de Cespedes et Florida, jusqu’à son arrivée dans la ville de Camagüey. La population reconnaissante, qui s’était rassemblée le long des rues principales, a attendu le passage du cortège funèbre pendant des heures sous une pluie battante.

Photo: Juvenal Balán

À la tombée de la nuit, le cortège est arrivée à la Place de la Révolution général Ignacio Agramonte Loynaz, acclamé par une multitude d’écoliers et étudiants, de travailleurs, d’anciens combattants et d’habitants du quartier, qui ont entonné l’Hymne national en un chœur gigantesque qui a fait frémir la place historique et ses alentours.

« Je chante l’hymne, avec mon père et ma mère, parce qu’il dit que "mourir pour la Patrie, c’est vivre" et c’est ce qui passera avec Fidel », a déclaré avec émotion la jeune Lorena, tandis que la jeune Lisandra saluait d’un geste respectueux la remorque qui transporte les cendres de l’homme qui a tant fait durant toute sa vie féconde pour le bonheur des jeunes générations.

Photo: Miguel Febles Hernández

« La soirée n’est pas encore achevée… », a signalé l’adolescente, faisant référence à la veillée organisée en hommage posthume à Fidel par la population, notamment les jeunes, qui s’est déroulée à partir de 21h sur cette même place qui fut témoin de tant d’événements importants. 200 artistes professionnels, amateurs et élèves des écoles d’art de la ville participaient à la veillée.

« Il ne pouvait pas en être autrement », a souligné Sergio Morales Vera, président de la filiale de l’Union des écrivains et des artistes de Cuba (Uneac) à Camagüey. Et d’ajouter : « Fidel est un homme de la culture, c’est un intellectuel, un penseur… et dans sa propre conception et sa lutte pour construire un monde meilleur, il a toujours placé la culture au premier rang. »

Photo: Miguel Febles Hernández

« Grâce à cette préoccupation constante, alors que dans les moments les plus difficiles pour notre Patrie il affirmait que la première chose que nous devions sauver, c’est la culture, notre pays compte aujourd’hui sur des milliers de personnes capables d’apprécier l’œuvre de nos artistes et de nos écrivains. Ça, c’est quelque chose qui est dans le cœur, dans les sentiments et dans l’essence même des Cubains », a précisé Morales Vera.

Au terme d’une soirée très riche en émotions, au cours de laquelle le peuple de Camagüey a rendu un dernier hommage au Commandant, le cortège funèbre a poursuivi, ce vendredi, à partir de 7h, sa route en direction de Santiago. Auparavant, il est passé devant le lieu où Fidel s’adressa à la population de Camagüey le 4 janvier 1959 dans sa marche triomphale vers La Havane.

http://fr.granma.cu/hasta-la-victoria-siempre/2016-12-02/le-peuple-fier-de-camaguey-etait-present


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire