USA : LA "DEMOCRATIE" IMPERIALE A VECU SON PREMIER SHOW ELECTORAL

  • Par
  • Le 08/10/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans CUBA

La « démocratie » impériale a vécu son premier show électoral

N’allez pas penser que Donald Trump avait oublié son éthique à la Maison-Blanche lors du premier débat télévisé contre son adversaire Joe Biden, car en réalité il n’en a aucune, même s'il ne se gêne pas pour brandir ses millions de dollars, comme le premier « mérite » de la personne qui brigue le fauteuil présidentiel

Auteur:  | internet@granma.cu

 

N’allez pas penser que Donald Trump avait oublié son éthique à la Maison-Blanche lors du premier débat télévisé contre son adversaire Joe Biden, car en réalité il n’en a aucune, même s'il ne se gêne pas pour brandir ses millions de dollars, comme le premier « mérite » de la personne qui brigue le fauteuil présidentiel.

Le premier débat du mardi soir présentait de nombreux défauts, j'oserais dire que l'un des plus importants était celui d'un comportement, qui aurait dû être pour le moins civilisé, de la part du président d'un pays ou de celui qui prétend l'être.

Ce spectacle affligeant a montré un Donald Trump qui, selon le New York Times, « dès début du débat, s’est montré particulièrement virulent, coupant la parole de son adversaire à plusieurs reprises dans ce qui semblait être presque un désastre prémédité : entraîner l'ancien vice-président, qui s'est présenté comme un homme d'État qui promet de sauver l'âme de l'Amérique », dans un concours de lancer de boue.

Face à ces mécanismes honteux destinés à gagner des voix, on peut réaliser à quel point cette société et son gouvernement souffrent d'une grave maladie, comme en témoignent Trump, Pompeo et d'autres personnages, avec leurs annonces quotidiennes qui traquent chaque action que Cuba entreprend dans ses relations économiques et financières internationales, qui s'en prennent aux médecins cubains qui effectuent les missions de solidarité les plus dignes, qui décrètent le gel et le vol des avoirs vénézuéliens dans les banques étrangères, et déclarent une véritable guerre à la Chine, pays qu'ils accusent de la situation dramatique que connaissent les États-Unis alors qu’elle est à mettre au compte de la mauvaise gestion de la pandémie par le président Donald Trump.

Ce qui est inconcevable, c'est que ce monsieur soit président et, de plus, qu'il souhaite être réélu.

Ce même président détestable et égocentrique, qui a encouragé un prétendu dialogue dans lequel il n'a pas laissé parler Biden, qui a pesté contre le modérateur Chris Wallace était, la veille, empêtré dans une affaire de fraude fiscale : Donald Trump aurait payé peu ou pas d’impôts ces 20dernièresannées, selon les révélations du New York Times.

Pour certains spécialistes, il n'y a pas eu de vainqueur dans ce premier débat, et ils soulignent que Trump a déclenché le chaos. Ce faisant, non seulement le président a fait preuve d'une agressivité et d'un désespoir inhabituels dans un face-à-face télévisé de ce genre, mais, après avoir déversé un flot de mensonges, d'insultes et de calomnies, il s'est révélé incapable de répondre aux questions essentielles pour la nation, selon le site Yahoo News.  

Quant à Biden, il ne s'est pas non plus distingué par ses explications, et il reste à voir si ses messages et ses réponses à un adversaire débridé ont été efficaces.

À certaines occasions, il a même choisi de s'adresser au public pour ne pas se sentir la cible des attaques souvent vulgaires et contraires à l'éthique de Trump.

Selon le Times, l'aversion viscérale de Biden pour Trump a également explosé à l'écran. Il lui a demandé de se taire. Il l'a traité de clown et de menteur. Il l'a qualifié de raciste. « Vous êtes le pire président de l’histoire des États-Unis », lui a-t-il même lancé.

Le démocrate a décoché ses flèches contre la mauvaise gestion de la pandémie par Trump, la récession économique qui s'en est suivie et tous les autres problèmes qui l'attendent, entre autres.

Le président est allé plus loin lorsqu'il a ensuite refusé de déclarer qu'il respecterait les résultats des élections, et il a refusé d’appeler ses partisans au calme et d’éviter des troubles civils.

Ainsi s’est déroulé le premier débat télévisé avant l’élection présidentielle du 3 novembre.

Le mois qui vient de commencer nous réservera probablement d’autres extravagances ou des shows de mauvaise qualité, comme celui qui a eu lieu ce mardi, à la suite duquel, en ce qui concerne le désordre caricatural dans lequel il s'est déroulé, il a amené la commission chargée des débats présidentiels aux États-Unis à annoncer des modifications au format des débats restants, afin d’ « assurer une discussion plus ordonnée des questions ».

http://fr.granma.cu/cuba/2020-10-07/la-democratie-imperiale-a-vecu-son-premier-show-electoral


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire