Equateur

PLAINTE CONTRE LE PROCUREUR ET LE CONTROLEUR DE L’EQUATEUR POUR INGERENCES DANS LES QUESTIONS ELECTORALES

23 Février 2021

Quito, 22 février (RHC)- La force politique gagnante au premier tour des élections en Équateur, Union pour l’Espoir (UNES) a porté plainte contre la procureure générale Diana Salazar et le contrôleur Pablo Celi pour ingérence dans les questions électorales.

La plainte a été déposée dans deux documents distincts devant le Tribunal du contentieux électoral, par le procureur commun de l’UNES Santiago Diaz et l’avocat Carlos Alvear, qui ont saisi l’instance.

Selon la coalition progressiste, les deux autorités violent le Code de la démocratie, c’est-à-dire, la loi électorale, en prenant des mesures pour suspendre le second tour du scrutin prévu pour le 11 avril.

Le second tour opposera Andrés Arauz, de ce mouvement, et le candidat de l’alliance de centre-droit CREO-Parti Social Chrétien, Guillermo Lasso.

Le procureur de l’UNES fonde sa requête contre la procureure générale sur la disposition de cette fonctionnaire d’effectuer une expertise du système informatique du Conseil National Electoral (CNE) pour élaborer un rapport sur les procès-verbaux, de prétendues incohérences dans la province de Guayas.

En même temps, le recours contre Diana Celi répond à sa demande au CNE d’adopter une résolution pour un audit informatique, préalablement à la tenue du second tour de scrutin.

Après la remise des documents, Diaz a affirmé dans des déclarations aux médias que les autorités avaient empiété sur le processus électoral.

'Beaucoup d’expertises se terminent avec le retrait des équipements et cela paralyserait le processus', a-t-il ajouté, il y a des mécanismes de contrôle pour cela, mais il faut attendre et le faire après les élections.

Il s’est également déclaré préoccupé par cette révision et il a appelé l’attention sur le fait que l’expert en charge était un capitaine de police et n’était pas qualifié pour cette tâche.

'La Constitution est très claire et interdit l’ingérence d’un fonctionnaire dans le processus électoral et cela devrait entraîner une sanction et la destitution', a-t-il averti.

Pour sa part, l’avocat de l’UNES, Carlos Alvear, a souligné que, conformément à l’article 279 du Code de la démocratie, il y a lieu de séparer de leurs postes des personnes qui s’y opposent et de leur infliger des amendes.

Les actions du Bureau du Procureur et du Contrôleur ont eu lieu peu de temps avant l’annonce officielle des résultats du premier tour des joutes générales, ce matin par le CNE, qui placent Arauz et Lasso en tant que adversaires second tour, après avoir obtenu le plus grand nombre de voix au niveau national.

Édité par Reynaldo Henquen

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/248439-plainte-contre-le-procureur-et-le-controleur-de-lequateur

Tag(s) : #equateur#Elections

 

EQUATEUR : LE CANDIDAT PRESIDENTIEL PROGRESSISTE ANDRES ARAUZ DENONCE UNE INGERENCE GROSSIERE DES INSTITUTIONS DE L’ETAT DANS LE PROCESSUS ELECTORAL

22 Février 2021

Quito, 22 février (RHC) Le candidat présidentiel Andrés Arauz a dénoncé la "grossière ingérence » du Bureau du Contrôleur et du Procureur de l’Équateur dans le processus électoral.

Lors d’une conférence de presse, le candidat pour l’alliance progressiste Union pour l’Espoir (Unes) a mis en garde contre les intrigues visant à modifier la date ou à suspendre le vote, prévu pour le 11 avril, quand il disputera la présidence avec Guillermo Lasso, représentant du mouvement de centre-droite Creo.

Il a rejeté et critiqué l’annonce faite par le Bureau du Contrôleur général de l’État et le Bureau du Procureur général de l’État de procéder à un audit et d’ouvrir une enquête sur le processus électoral, alors que le deuxième tour n’a pas encore eu lieu.

"Ce que le Bureau du Contrôleur a déclaré hier dans son intention de se mêler des audits au milieu du processus électoral, et plus grave encore, la diligence demandée par le Bureau du Procureur pour effectuer une expertise du système informatique au milieu du processus électoral doit être clairement perçue comme une ingérence et une ingérence dans le processus électoral, ce qui est clairement illégal", a critiqué Arauz.

Arauz a rejeté avec une "fermeté absolue" les "ingérences grossières et l’ingérence" d’autres institutions de l’Etat dans le processus électoral et a rappelé qu’il existe une "autorité électorale unique" dans le pays sud-américain.

Le candidat de l’UNES a exhorté le Tribunal Contentieux Électoral (TCE) à agir de manière "expéditive" et à "appliquer la loi avec les sanctions appropriées face à cette immixtion et à cette ingérence dans le processus électoral".

À son tour, dans une publication de Twitter le même jour, Lasso a dénoncé l’intervention des deux institutions pour contrôler le travail du Conseil National Electoral (CNE) de l’Équateur au milieu du processus électoral. "Ce n’est pas le moment de défendre des personnes ou des intérêts particuliers, et il faut renforcer la démocratie" dans le pays, a-t-il insisté.

L’observateur électoral de l’Organisation des États américains (OEA) a, à son tour, exprimé sa préoccupation face aux ingérences de ces institutions "étrangères" à la fonction électorale qui "entravent" un "bon" processus électoral.

L’Équateur tiendra le second tour de l’élection présidentielle le 11 avril prochain et le vainqueur prendra ses fonctions le 24 mai pour gouverner la période 2021-2025.

 

(Hispantv)

Édité par Reynaldo Henquen

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/248443-arauz-denonce-une-ingerence-grossiere-des-institutions-de-letat-dans-le-processus-electoral-equatorien

Tag(s) : #Arauz#equateur#Elections

LES COMMUNISTES EQUATORIENS CONFIRMENT LE SOUTIEN ELECTORAL A LA CANDIDATURE DU BINOME PRESIDENTIEL PROGRESSISTE ANDRES ARAUZ-CARLOS RABASCALL

21 Février 2021

Andrés Arauz et Carlos Rabascall sont en tête des intentions de vote en Équateur. Photo: PL

Quito, 19 février (RHC) Le Parti communiste équatorien (PCE) a ratifié aujourd'hui son soutien à la candidature du binôme présidentiel progressiste Andrés Arauz-Carlos Rabascall pour le second tour des élections prévues en avril.

La position de l'organisation politique a été annoncée lors d'une conférence de presse virtuelle par le secrétaire général, Winston Alarcón, qui a également dénoncé les irrégularités détectées lors de la campagne précédant les élections  du 7 février, pour empêcher la participation de la formule de l'Union pour l’Espoir (UNES).

"Le Parti communiste équatorien exprime un soutien ferme et déterminé au binôme Arauz-Rabascall, qui, déjà lors de ce premier tour, a un écart de plus d'un million de voix, par rapport aux autres concurrents", a déclaré Alarcón.

À cet égard, il a souligné que le binôme jouit d'une reconnaissance populaire en favorisant l’obtention  des réussites économiques, politiques et sociales obtenues au cours de la Décennie 2007-2017,obtenues sous la présidence de Rafael Correa et éliminées par le président Lenín Moreno.

De même, il a appelé les différentes organisations de femmes, de paysans, d’intellectuels, d’étudiants, de travailleurs et de peuples autochtones, entre autres, à s'unir dans la lutte contre le néolibéralisme.

En ce sens, il a signalé la nécessité d'une bonne préparation et d'une bonne intégration des forces et des organisations afin de garantir le triomphe du progressisme au second tour électoral et de lutter contre d'éventuelles manipulations de la part du Conseil national électoral (CNE) ou des médias liées à la droite.

"Nous sommes convaincus que la situation changera positivement avec la présence d'Arauz à la présidence", a-t-il déclaré.

Il a également affirmé que le PCE condamne les irrégularités, la persécution politique, les abus contre la population, le non-respect des droits des travailleurs et l’instabilité d’emploi.

La position de ceux qui désirent le retour de la gauche et du progressisme en Équateur est conforme à la récente situation électorale des peuples de pays comme la Bolivie, l'Argentine, le Chili, le Venezuela et le Nicaragua. Il s’agit d’une réponse à l'impérialisme nord-américain et aux oligarchies nationales, a-t-il ajouté.

 

Source Prensa Latina

Édité par Reynaldo Henquen

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/248230-les-communistes-equatoriens-ratifient-le-soutien-electoral-a-la-force-progressiste

Tag(s) : #equateur#Communiste#PCE#Arauz#Elections

LES COMMUNISTES COSTARICAINS DENONCENT UN POSSIBLE COUP D’ETAT EN EQUATEUR POUR EMPECHER LA VICTOIRE ELECTORALE D’ANDRES AROUZ AU SECOND TOUR EN AVRIL

18 Février 2021

San José, 17  février (RHC) Le Parti Avant-garde Populaire, communiste, dénonce aujourd’hui un possible coup d’État en Équateur pour empêcher la victoire électorale du candidat d’Unis pour l’Espoir, Andrés Arauz, au second tour d’avril.

Dans un éditorial publié dans la version numérique du journal Libertad, organe du Parti Avant-garde Populaire, les communistes indiquent que tout semblait clair en Équateur après le premier tour électoral du 7.

Ils rappellent que les autorités électorales équatoriennes ont établi que pour l’élection du nouveau président il sera nécessaire un second tour et que la première place revient à Arauz et son adversaire serait Guillermo Lasso.

Mais, alertent-ils, surprenants ceux qui se trouvent en deuxième position au premier tour sont parvenus, de façon surprenante, à un accord considéré comme illégal, pour recompter les votes, dans la province de Guayas et dans la moitié des provinces.

Pour le PVP, les préoccupations des démocrates sont suffisamment fondées.

 

A cet égard, il indique que selon la presse équatorienne, la décision prise par le CNE (Conseil National Electoral) a été publiquement applaudie par le secrétaire général de l’OEA, l’Organisation des Etats Américains,Luis Almagro, qui a félicité les deux candidats réunis et le pouvoir électoral, pour assurer par ce pas la volonté des Équatoriens'.

Face à cette nouvelle, l’ancien président Evo Morales a assuré que 'l’intérêt du Conseil National n’est pas la démocratie, mais de soutenir des candidats et des gouvernements néolibéraux, nos frères équatoriens doivent être vigilants', note l’éditorial des communistes.

Il détaille également que Ricardo Patiño, ministre de plusieurs portefeuilles sous le gouvernement de Rafael Correa, a appelé à faire attention aux attentives d’utiliser cette situation pour tenter de reporter ou d’annuler les élections, face à l’évidente défaite au premier tour de Guillermo Lasso, le candidat de la banque et du gouvernement.

Il qualifie de grand danger une nouvelle tentative de discréditer la candidature d’Arauz, avec le sceau typique de la CIA en prétendant l’accuser d’avoir reçu 80 000 dollars de l’ALN (Armée de libération nationale) de Colombie.

Pour illustrer cette farce, l’éditorial reproduit les déclarations de l’ancien président équatorien Rafael Correa, qui a rappelé que lorsqu’il avait clairement des chances de remporter les élections en Équateur en 2006, une campagne de discrédit avait été orchestrée prétendant qu’il avait été financé par les FARC (les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie).

'C’est un feuilleton télévisée. Ils sont désespérés parce qu’ils vont être battus. Nous nous attendions déjà à une telle farce, nous ne savions pas par d’où elle viendrait, mais nous savions qu’elle viendrait... Ils ne savent plus quoi dire ni quoi faire', a déclaré Correa.

Source Prensa Latina

Édité par Reynaldo Henquen

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/247963-les-communistes-costariciens-denoncent-un-possible-coup-detat-en-equateur

Tag(s) : #PVP#CostaRica#equateur

EN EQUATEUR, UN DEPARTAGE DES VOIX EST NECESSAIRE POUR SAVOIR QUI AFFRONTERA ANDRES ARAUZ AU SECOND TOUR

10 Février 2021

Par: Guillermo ALvarado

Les candidats à la présidence et à la vice-présidence de l'Équateur de la coalition progressiste Unión Por la Esperanza, Union pour l’Espoir), Andrés Arauz et Carlos Rabascal, respectivement, ont remporté la victoire aux élections de ce dimanche, mais ils devront affronter un second tour.

Le duo a obtenu un large avantage avec 32,27% des voix, cependant ce résultat était loin de la limite de 40 % fixé par les lois en vigueur pour remporter la victoire.

Les deux candidats suivants sont le leader écologiste indigène, Yaku Pérez, proposé par l'organisation Pachakutik, avec 19,80%, puis il y a le banquier conservateur Guillermo Lasso, qui a atteint 19,65 % selon des rapports de résultats encore incomplets.

La faible différence entre les deux candidats exigera un recomptage des votes, un processus qui peut prendre quelques jours, on ne sait donc pas encore qui ira au dernier tour le 11 avril.

Yaku Pérez a remis en cause les résultats annoncés par le Conseil Electoral National dans la ville de Guayaquil, capitale de la province de Guayas, où, dit-il, il avait une très grande différence en sa faveur et il apparaît soudain presque à égalité avec Lasso, candidat du mouvement Creo (Je crois). .

À la quatrième place se trouvait le candidat de la gauche démocratique, Javier Hervas, avec un surprenant 13% des voix en sa faveur.

Bien que 16 candidats se soient inscrits à ces élections, ce sont ces quatre partis qui ont remporté près de 85% des voix, laissant les 12 autres candidats loin derrière, y compris certains anciens politiciens équatoriens, comme Lucio Gutiérrez ou Gustavo Larrea.

Malgré la Pandémie du Covid-19, qui a durement frappé ce pays, la participation des citoyens a bien dépassée les attentes, ce qui a également provoqué des rassemblements d’électeurs dans les bureaux de vote.

Le Médiateur, Freddy Carrión, s'est plaint aux autorités électorales du manque de contrôle dans les bureaux de vote ce qui a mis en péril la santé et la sécurité de nombreuses personnes, exposées à une éventuelle contagion avec le nouveau coronavirus.

Il faudra donc patienter encore un peu avant de savoir qui ira au second tour contre Arauz, ainsi que la composition du nouveau Congrès de ce pays, ce qui décidera  l'équilibre des pouvoirs.

Pour les dirigeants de l'Union pour l’Espoir, le résultat du premier tour a clairement montré  le soutien et  la sympathie populaire pour le programme présenté par leurs candidats. On saura le verdict dans deux mois et deux jours, journée décisive de ce procès électoral.

Édité par Reynaldo Henquen

source : http://www.radiohc.cu/fr/especiales/comentarios/247267-lequateur-departage-des-voix-necessaire

Tag(s) : #equateur#Elections

ELECTIONS EN EQUATEUR : ANDRES ARAUZ REMERCIE LE PEUPLE EQUATORIEN POUR SON SOUTIEN MASSIF

6 Février 2021

 

Quito, 6 février (RHC) Le candidat présidentiel de Correa, Andrés Arauz, a remercié jeudi le peuple équatorien de son soutien et il a exprimé sa confiance dans la victoire des élections du 7 février.

Jeudi soir, quelques heures avant le début du silence électoral dès la première minute de ce vendredi, Arauz a écrit sur Twitter: «Merci, Équateur! Merci, Quito, merci à tous les Équatoriens qui sont descendus dans la rue à Quito».

Les Équatoriens sont appelés aux urnes ce dimanche pour choisir parmi 16 candidats à la présidence et pour renouveler les 137 sièges de l'Assemblée nationale et les cinq sièges du Parlement andin.

Andrés Arauz est en tête des intentions de vote.

En deuxième position des préférences électorales se trouve le banquier Guillermo Lasso, représentant du mouvement CREO, et en troisième position apparaît le candidat du mouvement Pachakutik, Yaku Perez.

 Source: Telesur

Édité par Francisco Rodríguez Aranega

source : http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/246873-andres-arauz-remercie-le-peuple-equatorien-pour-son-soutien-massif

Tag(s) : #equateur#Elections#Arauz

UN NOUVEAU SONDAGE PLACE ANDRES ARAUZ EN TETE DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES DU 7 FEVRIER 2021 EN EQUATEUR

Un nouveau sondage place Andres Arauz en tête des élections présidentielles en Équateur

Équateur Équateur | January 17, 2021

Le vote est obligatoire en Équateur. Et les résultats exprimés par le CNE en pourcentage se calcule après avoir retiré le nombre de vote nuls ou blancs. C'est cette même méthodologie qu'a suivi le sondeur Market Asesores. Toutefois, il faut souligner un fort taux d'intention de vote blanc ou nul (entre 30 et 35% chez tous les sondeurs). Ce qui en fait pour l'instant l'option préférée des équatoriens, et évidemment un grand réservoir de vote pour les candidats, et évidemment un grand réservoir de vote pour les candidats á trois semaines des élections présidentielles.

En Équateur, un candidat peut gagner une élection présidentielle au premier tour s'il réalise 40% des voix exprimées avec une différence de 10% sur le second. Cette configuration n'est pas très éloignée des résultats de l'enquête suivante. Les 2 Rives 

L'intention de vote pour le candidat de l'Union pour l'espoir (UNES), Andrés Arauz [candidat de la Révolution citoyennen, NdT], a atteint 37,61%, selon le sondeur Market asesores. En deuxième position se trouve Guillermo Lasso [candidat néolibéral, NdT] avec 30,88%, en troisième position Yaku Pérez [candidat du mouvement indigène, NdT] avec 13,86%, en quatrième position Lucio Gutiérrez [ancien président chassé du pouvoir par le Peuple en 2005, NdT] avec 1,10% et en cinquième position César Montúfar avec 1,08%.

Selon l'enquête, Arauz a 54,34% de soutien à Portoviejo, 37,84% à Guayaquil [le poumon économique, NDT], 33,06% dans la capitale Quito et 23,29% à Cuenca [la troisième ville du pays, NdT]. 40,89 % d'intention de vote proviennent de personnes âgées de 55 ans ou plus. Le sexe qui le soutient le plus est le sexe masculin avec 38,36%.

En revanche, Lasso a 33,73% de soutien à Cuenca, 31,76% à Guayaquil, 31,05% à Portoviejo et 28,57% à Quito. Yaku Perez affiche un soutien de 34,14% à Cuenca [il est l'ex président de la région englobant Cuenca, NdT],13,47% à Quito, 13,18% à Guayaquil et 5,48% à Portoviejo.

Les informations ont été obtenues grâce à une enquête directe auprès des personnes de plus de 18 ans. Au total, 1520 cas valables ont été étudiés dans les paroisses urbaines et rurales des villes de Quito, Guayaquil, Cuenca, Manta et Portoviejo. Il a un niveau de confiance de 95% avec une marge d'erreur de +/-3%.

 

Source: Radio La Calle - Traduction: Romain Migus

https://www.les2rives.info/arauz_encuesta_market

EQUATEUR : LA PRESENCE D'UNE FORCE PROGRESSISTE EST RATIFIEE POUR LES ELECTIONS DE 2021

30 Décembre 2020

 

Quito, 28 déc. (RHC) Un nouvel arrêt du TCE, Tribunal du Contentieux Électoral,  de l'Équateur a ratifié définitivement la légalité de la coalition progressiste Union pour l'Espoir (UNES), en tête des intentions de vote.

La totalité des magistrats s'est prononcée en faveur de la décision prise par le Juge Angel Torres, de ne pas admettre le recours présenté par Carlos Arboleda et Wilson Freite contre le binôme intégré par Andres Arauz et Carlos Rabascall.

Cette décision a confirmé la présence de l'UNES dans les suffrages prévus pour le 7 février 2021, après  bon nombre de dénonciations et contestations dont ont fait l'objet les candidats de l'UNES.

L'ex-président Rafael Correa, leader du parti de la Révolution Citoyenne, formation politique mère  des mouvements qui intègrent l'UNES a  signalé sur  Twiter que depuis l'inscription du parti les candidats de l'UNES ont connu trois mois d'incertitude.

L'UNES propose un programme élaboré avec la participation du peuple. Sa plateforme vise à créer des emplois et sortir de la  crise économique que traverse le pays.

Source: Prensa Latina

 

Édité par Francisco Rodríguez Aranega

source : http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/243282-la-presence-dune-force-progressiste-est-ratifiee-pour-les-elections-de-lequateur-2021

Tag(s) : #equateur#UNES#Elections

EQUATEUR : 13 CONGRESSISTES AMERICAINS PRESSENT POMPEO D'EXIGER DE MORENO DES "ELECTIONS LIBRES" EN FEVRIER 2021

20 Décembre 2020

Quito, 19 déc. (RHC).- 13 élus démocrates du Congrès des Etats-Unis ont demandé au secrétaire d'Etat Mike Pompeo d’engager un «dialogue d'urgence» avec le gouvernement équatorien pour garantir des «élections libres et équitables» en février 2021.

«Mes collègues de la Chambre et moi, nous avons écrit au secrétaire d’État, Mike Pompeo pour lui demander d'exhorter le président Moreno à mettre fin aux violations des droits de l'homme et à l'oppression politique tout en veillant à ce que les prochaines élections soient libres, justes et inclusives», a écrit sur son compte Twitter le représentant Raul Grijalva.

Le gouvernement de Lenin Moreno a tenté d’empêcher la participation d’opposants aux présidentielles de février 2021, dont Andrés Araujo, le candidat de l’UNES, l’Union Nationale pour l’Espoir, proche de l’ex-président Rafael Correa et aujourd’hui en tête des intentions de vote.

Source : Russia Today

Édité par Francisco Rodríguez Aranega

source : http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/242616-equateur-13-congressistes-des-etats-unis-pressent-pompeo-dexiger-de-moreno-des-elections-libres

Tag(s) : #equateur#Elections