EUROPE

EUROPE

265 ORGANISATIONS APPELLENT L'UE ET LES ETATS-MEMBRES A REJETER L'ACCORD UE-MERCOSUR

Présidence allemande de l'UE & Accord UE-Mercosur

 
 
265 organisations appellent l’UE
et les Etats-membres à rejeter l’Accord UE-Mercosur
 
 

L’Allemagne, qui prend la présidence de l’UE ce 1er juillet pour 6 mois, a fait de la finalisation et de la ratification de l’accord de commerce UE-Mercosur une priorité de sa présidence. Raison pour laquelle plus de 260 organisations de la société civile, dont une vingtaine organisations françaises (Attac France, Aitec, Amis de la Terre, France Nature Environnement, Sherpa, Confédération paysanne, Ligue des Droits de l’Homme etc), appellent Angela Merkel et l’ensemble des États-membres de l’UE à rejeter cet accord annoncé comme conclu en juin 2019. Depuis un an, la Commission finalise et révise le texte de l’accord dans la plus grande opacité afin de le soumettre à signature et ratification. Cet accord est pourtant fortement controversé : après les Parlements autrichien et wallon, c’est le Parlement hollandais qui a voté une résolution demandant au gouvernement de retirer son soutien à cet accord. En France, après s’être félicité d’un tel accord, Emmanuel Macron a publiquement retiré son soutien en marge du G7 en août 2019, alors que les feux de forêt en Amazonie scandalisaient l’opinion publique mondiale.

 

Mais depuis, Emmanuel Macron n’a pas semblé décidé à empêcher que cet accord voit le jour. Ses ministres ont précisé qu’il s’agissait d’une opposition à l’accord "en l’état", laissant penser qu’une modification à la marge pourrait les faire changer d’avis. Et aucune initiative publique n’a été prise pour que l’accord soit abandonné. Bolsonaro ou pas, feux de forêts ou pas, cet accord UE-Mercosur vise à approfondir une globalisation économique qui fait de l’intérêt des multinationales (ouverture des marchés etc.), notamment celles de l’agro-business et de l’automobile, un objectif supérieur à la protection de la planète, aux droits sociaux et droits des populations.

 

A l’heure où l’opinion publique a basculé – 90% des sondés appellent à la relocalisation des activités – cette lettre explique à nouveau pourquoi l’accord UE-Mercosur ne peut être accepté et exige d’Emmanuel Macron et des autres chefs d'Etat de l'UE qu’ils rejettent l’accord UE-Mercosur sans condition. En s’appuyant sur les votes autrichiens, hollandais et wallons, E. Macron devrait notamment construire une minorité de blocage au sein du Conseil européen pour empêcher ce projet d’accord d’aller plus loin.

 

Pour aller plus loin :

lettre en français en .pdf avec la liste des 265 organisations signataires

- le texte est également disponible en anglaisespagnol et italien

- des illustrations pour les réseaux sociaux sont disponibles via cette page ;

source : Collectif stop tafta

 

ANDRE VLTCHEK : COMMENT NOUS AVONS VENDU L'UNION SOVIÉTIQUE ET LA TCHÉCOSLOVAQUIE POUR DES SACS DE COURSES EN PLASTIQUE

Comment nous avons vendu l’Union soviétique et la Tchécoslovaquie pour des sacs de courses en plastique

Par Andre Vltchek

Mondialisation.ca, 26 juin 2020

China Daily 19 juin 2020

Région : 

Thème: 

Ça fait des mois que j’ai envie de partager une histoire avec les jeunes lecteurs de Hong Kong. Aujourd’hui, il semble que ce soit le moment le plus approprié alors que la bataille idéologique entre l’Occident et la Chine fait rage et que, par conséquent, Hong Kong et le monde entier en souffrent.

Je tiens à dire que rien de tout cela n’est nouveau, que l’Occident a déjà déstabilisé tant de pays et de territoires, a fait subir un lavage de cerveau à des dizaines de millions de jeunes.

Je le sais, parce que dans le passé, j’étais l’un d’entre eux. Si je ne l’étais pas, il serait impossible de comprendre ce qui se passe actuellement à Hong Kong.

Je suis né à Leningrad, une belle ville de l’Union soviétique. Aujourd’hui, elle s’appelle Saint-Pétersbourg, et le pays est la Russie. Maman est moitié russe, moitié chinoise, artiste et architecte. Mon enfance a été partagée entre Leningrad et Pilsen, une ville industrielle connue pour sa bière, à l’extrémité occidentale de ce qui était autrefois la Tchécoslovaquie. Mon père était un scientifique nucléaire.

Les deux villes étaient différentes. Toutes deux représentaient quelque chose d’essentiel dans la planification communiste, un système que les propagandistes occidentaux vous ont appris à haïr.

Leningrad est l’une des villes les plus étonnantes du monde, avec certains des plus grands musées, des théâtres d’opéra et de ballet, des espaces publics. Autrefois, c’était la capitale de la Russie.

Plzen est minuscule, avec seulement 180 000 habitants. Mais quand j’étais enfant, elle comptait plusieurs excellentes bibliothèques, des cinémas d’art et d’essai, un opéra, des théâtres d’avant-garde, des galeries d’art, un zoo de recherche, avec des choses qui ne pouvaient pas être, comme je l’ai réalisé plus tard ( lorsqu’il était trop tard), trouvées même dans les villes américaines d’un million d’habitants.

Les deux villes, une grande et une petite, disposaient d’excellents transports publics, de vastes parcs et de forêts à sa périphérie, ainsi que d’élégants cafés. Pilsen disposait d’innombrables installations de tennis, de stades de football, et même de terrains de badminton, gratuits.

La vie était belle, elle avait un sens. Elle était riche. Pas riche en termes d’argent, mais riche sur le plan culturel, intellectuel et de la santé. Être jeune était amusant, avec des connaissances gratuites et facilement accessibles, avec la culture à tous les coins de rue, et des sports pour tous. Le rythme était lent : il y avait beaucoup de temps pour réfléchir, apprendre, analyser.

Mais c’était aussi l’apogée de la guerre froide.

Nous étions jeunes, rebelles et faciles à manipuler. Nous n’étions jamais satisfaits de ce qu’on nous donnait. Nous prenions tout pour acquis. La nuit, nous étions collés à nos récepteurs radio, écoutant la BBC, Voice of America, Radio Free Europe et d’autres services de diffusion visant à discréditer le socialisme et tous les pays qui luttaient contre l’impérialisme occidental.

Les conglomérats industriels socialistes tchèques construisaient, en solidarité, des usines entières, de l’acier aux sucreries, en Asie, au Moyen-Orient et en Afrique. Mais nous n’y voyions aucune gloire, car les organes de propagande occidentaux ridiculisaient tout simplement de telles entreprises.

Nos cinémas montraient des chefs-d’œuvre du cinéma italien, français, soviétique, japonais. Mais on nous a dit d’exiger de la camelote en provenance des États-Unis.

L’offre musicale était excellente, du direct à l’enregistrement. En fait, presque toute la musique était disponible, bien qu’avec un certain retard, dans les magasins locaux ou même sur scène. Ce qui n’était pas vendu dans nos magasins était de la camelote nihiliste. Mais c’était précisément ce qu’on nous disait de désirer. Et nous l’avons désiré, et nous l’avons copié avec un respect religieux, sur nos magnétophones. Si quelque chose n’était pas disponible, les médias occidentaux criaient que c’était une violation flagrante de la liberté d’expression.

Ils savaient, et ils savent encore aujourd’hui, comment manipuler les jeunes cerveaux.

À un moment donné, nous nous sommes transformés en jeunes pessimistes, critiquant tout dans nos pays, sans comparaison, sans même un tout petit peu d’objectivité.

Cela vous semble familier ?

On nous disait, et nous le répétions : tout était mauvais en Union soviétique ou en Tchécoslovaquie. Tout à l’Ouest était génial. Oui, c’était comme une religion fondamentaliste ou une folie de masse. Presque personne n’était à l’abri. En fait, nous étions infectés, nous étions malades, transformés en idiots.

Nous utilisions les installations publiques, socialistes, des bibliothèques aux théâtres, en passant par les cafés subventionnés, pour glorifier l’Occident et salir nos propres nations. C’est ainsi que nous avons été endoctrinés, par les stations de radio et de télévision occidentales, et par des publications introduites clandestinement dans les pays.

À cette époque, les sacs à provisions en plastique de l’Occident sont devenus les symboles du statut social ! Vous savez, ces sacs que l’on trouve dans certains supermarchés ou grands magasins bon marché.

Quand j’y pense, quelques décennies plus tard, j’ai du mal à y croire : de jeunes garçons et filles éduqués, marchant fièrement dans les rues, exhibant des sacs à provisions en plastique bon marché, pour lesquels ils ont payé une somme d’argent importante. Parce qu’ils venaient de l’Ouest. Parce qu’ils symbolisaient le consumérisme ! Parce qu’on nous disait que le consumérisme est bon.

On nous disait que nous devions désirer la liberté. Une liberté à l’occidentale.

On nous disait qu’il fallait « lutter pour la liberté ».

À bien des égards, nous étions beaucoup plus libres que l’Occident. Je m’en suis rendu compte quand je suis arrivé à New York et que j’ai vu à quel point les enfants de mon âge étaient mal éduqués, à quel point leur connaissance du monde était superficielle. Comme il y avait peu de culture dans les villes nord-américaines de taille moyenne.

Nous voulions, nous exigions des jeans de marque. Au centre de nos disques, nous désirions des labels de musique occidentale. Il ne s’agissait pas de l’essence ou du message. C’était la forme qui primait sur le fond.

Notre nourriture était plus savoureuse, produite de manière écologique. Mais nous voulions des emballages occidentaux colorés. Nous exigions des produits chimiques.

Nous étions constamment en colère, agités, conflictuels. Nous mettions nos familles en colère.

Nous étions jeunes, mais nous nous sentions vieux.

J’ai publié mon premier recueil de poésie, puis je suis parti, j’ai claqué la porte derrière moi, je suis allé à New York.

Et peu après, je me suis rendu compte que j’avais été dupé !

Voici une version très simplifiée de mon histoire. L’espace est limité.

Mais je suis heureux de pouvoir la partager avec mes lecteurs de Hong Kong, et bien sûr, avec mes jeunes lecteurs de toute la Chine.

Deux merveilleux pays qui étaient ma maison ont été trahis, littéralement vendus pour rien, pour des paires de jeans de marque et des sacs de courses en plastique.

L’Occident a fait la fête ! Des mois après l’effondrement du système socialiste, les deux pays ont littéralement été dépouillés de tout par les entreprises occidentales. Les gens ont perdu leur maison et leur emploi, et l’internationalisme a été découragé. De fières entreprises socialistes ont été privatisées et, dans de nombreux cas, liquidées. Les théâtres et les cinémas d’art et d’essai ont été transformés en marchés de vêtements d’occasion bon marché.

En Russie, l’espérance de vie est tombée au niveau de celle des pays africains subsahariens.

La Tchécoslovaquie a été divisée en deux parties.

Aujourd’hui, des décennies plus tard, la Russie et la Tchécoslovaquie sont à nouveau riches. La Russie possède de nombreux éléments d’un système socialiste à planification centrale.

Mais mes deux pays me manquent, tels qu’ils étaient autrefois, et tous les sondages montrent qu’ils manquent aussi à la majorité des gens qui y vivent. Je me sens également coupable, jour et nuit, de m’être laissé endoctriner, manipuler et, d’une certaine manière, d’avoir trahi.

Après avoir vu le monde, je comprends que ce qui est arrivé à l’Union soviétique et à la Tchécoslovaquie est également arrivé à de nombreuses autres régions du monde.

Et en ce moment, l’Occident vise la Chine, en utilisant Hong Kong.

Chaque fois que je me rends en Chine, chaque fois que je me rends à Hong Kong, je ne cesse de répéter : s’il vous plaît, ne suivez pas notre terrible exemple. Défendez votre nation ! Ne la vendez pas, métaphoriquement, pour quelques sales sacs à provisions en plastique. Ne faites pas quelque chose que vous regretteriez pour le reste de votre vie !

André Vltchek

 

Article original en anglais :

How We Sold the Soviet Union and Czechoslovakia for Plastic Shopping Bags

China Daily le 19 juin 2020

Traduction par VD pour le Grand Soir.

La source originale de cet article est China Daily

Copyright © Andre VltchekChina Daily, 2020

https://www.mondialisation.ca/comment-nous-avons-vendu-lunion-sovietique-et-la-tchecoslovaquie-pour-des-sacs-de-courses-en-plastique/5646926


 

CHINE/IRAN : L’ILLÉGITIME UE CHOISIT LE CLASH !

Le Parlement européen appelle l'UE à hausser le ton vis-à-vis de la Chine

Sat Jun 20, 2020 3:41PM

Le Parlement européen a adopté vendredi une résolution demandant à l'Union européenne de traduire la Chine devant la Cour internationale de Justice si Pékin impose à Hong Kong une nouvelle loi de sécurité. ©Reuters

Le Parlement européen a adopté vendredi une résolution demandant à l'Union européenne de traduire la Chine devant la Cour internationale de Justice si Pékin impose à Hong Kong une nouvelle loi de sécurité. ©Reuters

Parallèlement à l’adoption d’un projet de résolution avancé par la troïka européenne (France, Royaume-Uni, Allemagne) contre l'Iran au Conseil des gouverneurs de l'AIEA, les Européens se lancent dans une autre bataille, cette fois contre la Chine, l’allié de l’Iran.

PGAC enterré, l'Iran promet la riposte

PGAC enterré, l'Iran promet la riposte

Tout en condamnant la résolution anti-iranienne de l'AIEA, l'Iran menace de prendre des mesures appropriées en réponse à cette action.

Lire aussi: 

Le Parlement européen a adopté vendredi une résolution demandant à l'Union européenne (UE) de traduire la Chine devant la Cour internationale de Justice de La Haye si Pékin impose à Hong Kong une nouvelle loi de sécurité.

Le Parlement appelle l'UE et ses États membres à envisager, en cas d'application de la nouvelle loi sur la sécurité, à saisir la Cour internationale de Justice, est-il écrit dans la résolution.

Les députés européens invitent aussi les dirigeants à envisager de possibles sanctions économiques contre la Chine.

Les ministres des Affaires étrangères du G7 ont publié mercredi un communiqué commun demandant à Pékin de renoncer à instaurer à Hong Kong une nouvelle loi de sécurité nationale qui serait, selon eux, une entorse au principe un pays, deux systèmes.

Réagissant à l’adoption de la résolution du Parlement européen, le bureau du commissaire du ministère chinois des Affaires étrangères dans la région administrative spéciale de Hong Kong a exprimé samedi sa vive désapprobation et sa ferme opposition aux ingérences dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine par des forces extérieures, a rapporté l’agence d’information chinoise Xinhua.

La Chine a installé ses unités militaires sur la frontière avec Hong Kong

La Chine a installé ses unités militaires sur la frontière avec Hong Kong

Des unités militaires de l’armée chinoise se sont déployées dans la ville portuaire de Shenzhen, un message aux protestataires à Hong Kong.

Dévoilé le mois dernier, ce projet de loi vise à mettre un terme à la sécession, à la subversion, au terrorisme et aux ingérences étrangères dans l'ancienne colonie britannique rétrocédée à la Chine en 1997.

Les dirigeants de l'UE et le Premier ministre chinois devraient tenir une vidéoconférence lundi.

Plus tôt, des responsables britanniques ont averti le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies que la décision de la Chine d'appliquer les lois sur la sécurité nationale à Hong Kong pourrait compromettre l'autonomie de la région et violer les droits et les libertés de ses habitants.

L'ambassadeur britannique auprès des Nations Unies à Genève a également déclaré au Conseil des droits de l'homme que la mise en œuvre de ces lois par la Chine était en désaccord avec les engagements de la Chine dans une déclaration conjointe - rédigée entre la Grande-Bretagne et la Chine et enregistrée auprès des Nations Unies.

Les responsables de Pékin voient ces propos comme une ingérence dans les affaires intérieures de leur pays.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/20/627872/Apres-lIran-lUE-sen-prend-a-la-Chine


 

LA COMMISSION ÉLECTORALE DE SERBIE EMPÊCHE LA PARTICIPATION DES COMMUNISTES AUX ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

LA COMMISSION ÉLECTORALE DE SERBIE EMPECHE LA PARTICIPATION DES COMMUNISTES AUX ÉLECTIONS LÉGISLATIVES - DÉCLARATION DU NOUVEAU PARTI COMMUNISTE DE YOUGOSLAVIE (NKPJ)

 Solidarité Internationale PCF SerbieYougoslavieAnticommunisme 0

18 JUIN 2020


Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF

Le Nouveau Parti communiste de Yougoslavie (NKPJ) et la Ligue de la Jeunesse communiste de Yougoslavie (SKOJ) accusent la Commission électorale de Serbie (RIK) de discrimination après qu'elle ait rejeté notre inscription aux élections législatives prévues pour le 21 juin 2020.

La RIK n'a pas accordé suffisamment de temps à la liste communiste dirigée par Aleksandar Banjanac et Aleksandar Đenić pour remédier à d'éventuels manquements afin de pouvoir se présenter aux élections.

Dans le même temps, revenant sur sa décision, la RIK a finalement autorisé l'enregistrement d'un groupe d'extrême-droite, le Mouvement Levijatan, alors qu'elle lui avait adressé son refus la veille. La RIK avait précédemment décidé que ce groupe ne remplissait pas les conditions requises pour l'inscription aux élections car il n'avait pas soumis le nombre requis de signatures en faveur de ses candidats.

Le NKPJ et la SKOJ constatent qu'il est évident que la RIK a fait preuve de discrimination à l'égard des communistes lors de ces élections, ce qui montre bien que tout le monde peut participer à ces élections, sauf notre liste.

Les représentants du NKPJ et de la SKOJ ont remis le 5 juin à la RIK les signatures recueillies pour la liste "Le socialisme est la seule issue". Le NKPJ et la SKOJ demandent à nos partis communistes et ouvriers frères d'organiser des rassemblements devant les ambassades de Serbie avant le vendredi 19 juin, ou de protester contre la discrimination à l'encontre de notre liste "Le socialisme est la seule issue - NKPJ-SKOJ" auprès de la Commission électorale de la République, par e-mail aux adresses suivantes :  rik@parlament.rs et elections@parlament.rs

La Commission électorale de Serbie empeche la participation des communistes aux élections législatives - Déclaration du Nouveau Parti communiste de Yougoslavie (NKPJ)La Commission électorale de Serbie empeche la participation des communistes aux élections législatives - Déclaration du Nouveau Parti communiste de Yougoslavie (NKPJ)

 http://solidarite-internationale-pcf.fr/2020/06/la-commission-electorale-de-serbie-empeche-la-participation-des-communistes-aux-elections-legislatives-declaration-du-nouveau-parti?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 


 

EUROPE : L'INVASION MILITAIRE US COMMENCE!

Après la Covid-19, les soldats US débarquent…

Wed May 13, 2020 6:10PM

Les forces ennemies, dans un scénario d’entraînement, signalent à leurs collègues soldats à l’aide d’un projecteur, au cours de l’exercice Allied Spirit VIII à Hohenfels, Allemagne, le 29 janvier 2018. ©Stars and Stripes

Les forces ennemies, dans un scénario d’entraînement, signalent à leurs collègues soldats à l’aide d’un projecteur, au cours de l’exercice Allied Spirit VIII à Hohenfels, Allemagne, le 29 janvier 2018. ©Stars and Stripes

L’armée américaine va reprendre un exercice à grande échelle en Europe, mais avec des précautions contre les coronavirus.

Des milliers de soldats américains et polonais participeront à des exercices militaires le mois prochain, marquant la première fois depuis le début de la crise de coronavirus que les troupes américaines se réuniront pour un exercice à grande échelle en Europe.

« Toutes les mesures de précaution seront prises pour assurer la santé et la protection des forces armées participantes et de la population locale », a déclaré mercredi 13 mai le commandement de l’armée américaine en Europe.

Appelé Allied Spirit, l’exercice est en effet une version réduite de Defender Europe-20, une série d’événements qui devait être parmi les plus grands efforts d’entraînement de l’armée sur le continent européen depuis la Guerre froide.

Allied Spirit, qui était initialement prévu pour mai, se tiendra dans la zone d’entraînement de Drawsko Pomorskie en Pologne du 5 au 19 juin.

L'US Navy chassée comme une mouche!

L’US Navy chassée comme une mouche !

Selon les médias vénézuéliens, les forces d’opérations spéciales vénézuéliennes ont non seulement empêché une tentative de coup d’État, mais ont également capturé deux militaires américains.

Environ 6 000 soldats américains et polonais prendront part à l’exercice qui comprendra une opération aéroportée polonaise et une traversée du fleuve.

En mars, le Pentagone a ordonné l’arrêt des déploiements pour Defender Europe 20 en raison de crise de coronavirus. Une grande partie de l’exercice a été annulée y compris une opération impliquant des parachutistes tombant en République de Géorgie et dans les pays baltes.

Selon les chiffres officiels du Pentagone, plus de 8 000 militaires américains ont été contaminés par le coronavirus.

french.presstv.com/Detail/2020/05/13/625266/Europe-Covid-armee-americaine-exercice-Pologne


 

QUI A LIBÉRÉ L'EUROPE DU FASCISME?

 

 

 Imprimer   2020_05_11_quialibereleurope.pdf Mai 2020
CHANTIERS REVUE n°2 - Qui a libéré l'Europe du fascisme?

A l'occasion du 75ème anniversaire du 8 mai 1945

 

Rédigée il y a 26 ans, la réponse à la question de qui a libéré l'Europe reste d'une brûlante actualité en raison d'abord du révisionnisme historique qui veut que ce soient les USA et la Grande Bretagne qui en débarquant en Normandie en juin 1944 aient sauvé l'Europe de la domination nazie. C'est ce mensonge qu'on enseigne à nos enfants et que les médias, « experts », « spécialistes » ne cessent d'inoculer surtout depuis que la direction du PCF s'est social-démocratisée comme aboutissement des travaux pratiques du « programme commun de la gauche » et de la participation à la collaboration de classe aux gouvernements du PS.

Ensuite le contexte actuel de la faillite complète du libéralisme, ce programme unique du capital financier est gros de la double menace du fascisme en embuscade dans les pays impérialistes et de la guerre de l'impérialisme décadent étatsunien, européen, nippon et israélien contre le camp défensif de la paix que forment les pays rescapés du camp socialiste (Chine, Corée du Nord, Vietnam, Cuba), le Venezuela, la Russie, l'Iran, etc.

La pandémie du COVID-19 ne fait qu'amplifier la crise systémique de surproduction et d'accumulation financière dont 2008 n'a été que la dernière aggravation conjoncturelle. L'après COVID-19 est déjà et sera encore plus marquée par l'offensive antisociale, anti-environnementale et guerrière de l'impérialisme contre la classe ouvrière, les masses laborieuses et les peuples.

Plus que jamais se pose aux communistes éparpillées la nécessité de se rassembler pour œuvrer ensemble à l'unification de notre camp de classe pour une alternative communiste au capitalisme impérialiste parasitaire et en putréfaction.

Rappelons, en hommage posthume, que la première mouture de cette analyse des mensonges de la bourgeoisie sur la seconde guerre mondiale a été écrite par le camarade Jean Luc Salle qui fut le Secrétaire Général de l'Union Révolutionnaire des Communistes de France (URCF) devenu depuis le Parti Communiste Révolutionnaire de France (PCRF) avant de devenir l’œuvre collective du Cercle Henri Barbusse dont il était à l'époque membre.

Nous republions ce document à l'occasion du 75éme anniversaire de la victoire de l'URSS, de la résistance des ouvriers, paysans, des immigrés et des peuples avec la participation des Anglo-Américains contre le fascisme, le nazisme. Bonne lecture.

Le pdf en libre téléchargement


 

Revue Chantiers 2 Mai 2020

Lire plus de publications sur Calaméo

 


 Haut de page

 


RC, 2020 | http://www.rassemblementcommuniste.fr | rc@rassemblementcommuniste.fr

 

LA FILLE AUX CHEVEUX ROUGES - ABATTUE PAR LES NAZIS IL Y A 75 ANS

CJB: LA FILLE AUX CHEVEUX ROUGES - ABATTUE PAR LES NAZIS IL Y A 75 ANS

 Solidarité Internationale PCF Pays-BasNon à l'UE du Capital 0

20 AVR. 2020

CJB: La fille aux cheveux rouges - abattue par les nazis il y a 75 ans

   

Article de la jeunesse communiste (CJB) du Nouveau Parti Communiste des Pays-Bas (Nieuwe Communistische Partij Nederland - NCPN)

Traduction AS pour Solidarité Internationale PCF

 

La fille aux cheveux rouges - abattue par les nazis il y a 75 ans

 

Il y a 75 ans, , Hannie Schaft, l'héroïne communiste de la résistance, fut  abattu à l'âge de 24 ans par les occupants nazis dans les dunes de Bloemendaal. Hannie, également connue sous le nom de "la fille aux cheveux rouges", reste l'une des résistantes les plus célèbres et héroïques de l'histoire néerlandaise.

 

En 1943, cette femme de Haarlem avait refusé de signer la soi-disante "déclaration de loyauté" aux forces d'occupation et a donc dû cesser d'étudier le droit. Pendant ses études, elle s'était fait des amis juifs. En colère contre la brutale persécution des Juifs par les nazis, elle a rejoint le Conseil de la résistance. Elle est devenue membre du Parti communiste des Pays-Bas (CPN), qui a joué un rôle de premier plan dans la résistance contre les forces d'occupation.

 

Avec d'autres combattants de la résistance, dont Jan Bonekamp et les sœurs Truus et Freddie Oversteegen, Hannie s'est battue contre l'occupation fasciste. Elle a découvert des informations secrètes, distribué des journaux illégaux, aidé à liquider plusieurs nazis, collaborateurs et traîtres, dangereux pour la résistance. Les résistants sabotaient les plans des nazis en même temps qu'ils répondaient à leur répression brutale et à l'extermination des juifs, des communistes et d'autres minorités.

 

Hannie a été arrêtée à la suite d'un contrôle par des soldats allemands, qui ont trouvé des exemplaires de "The Truth", journal du CPN. Elle fut exécutée trois semaines avant la fin de la guerre.

 

La commémoration de Hannie a été interdite par le gouvernement

 

Hannie Schaft, la fille aux cheveux rouges, qui avait courageusement résisté et qui avait été assassinée si peu de temps avant la fin de la guerre, est devenue un grand symbole de la résistance après guerre. Après tout, elle n'était pas la seule héroïne de la résistance communiste. Des milliers de militants du CPN ont sacrifié leur vie pour combattre le fascisme: pas seulement aux Pays-Bas, mais dans toute l'Europe, les communistes ont été  l'avant-garde de la résistance.

 

Cependant, les gouvernements bourgeois d'après-guerre n'appréciaient guère la commémoration d'une communiste pour faits de résistance. La classe politique a toujours cherché à faire oublier le rôle du CPN dans la résistance. L'objectif n'était pas seulement de marginaliser le rôle du CPN, mais surtout de camoufler les causes du fascisme et de la Seconde Guerre mondiale, le lien entre le fascisme, la guerre et le capitalisme.

 

En 1951, sous le Premier ministre social-démocrate du PvdA Willem Drees, le gouvernement est allé jusqu'à interdire la commémoration d'Hannie Schaft. Pourtant, des milliers de personnes sont allés se recueillir à Bloemendaal, dont beaucoup d'anciens combattants de la résistance. Ces derniers se sont retrouvés confrontés à la police et à l'armée, dont quatre véhicules blindés, déployés afin d'empêcher la commémoration. Sept anciens résistants, qui ont par la suite réussi à mettre des fleurs sur sa tombe, furent condamnés.

 

Aujourd'hui, Hannie est toujours mentionnée dans l'enseignement et dans les commémorations civiles de toutes sortes, mais son afiliation communiste est égulièrement camouflé. Dans ces commémorations comme dans les médias, le communisme et le fascisme sont assimilés au "totalitarisme". 75 ans après sa mort, la mémoire d'Hannie Schaft compte encore "beaucoup d'adversaires parmi les bons hollandais...

 

Mais pour nous, jeunes communistes, Hannie reste une source d'inspiration. L'héroïsme dont elle a fait preuve dans la résistance au fascisme, à cette défense ultime et barbare d'un capitalisme pourri, nous honorons sa mémoire en organisant notre propre résistance. Aujourd'hui, comme à son époque, nous nous opposons au fascisme!


"Et quand tu nous as manqué le 5 mai seul le murmure de la mer est resté et les dunes qui vous réconfortent en silence pour toute la colère et la douleur que je ressens parfois quand je pense à toi parce que ma bataille n'est pas encore terminée." CHANSON DE LA BANDE VALIUM, "HANNIE SCHAFT"

Source: http://www.voorwaarts.net/het-meisje-met-het-rode-haar-75-jaar-geleden-door-de-nazis-doodgeschoten/


 

LE DIABOLIQUE PLAN US POUR L'EUROPE

E-Press du 16 avril 2020

Thu Apr 16, 2020 12:24PM

  1. Des enfants syriens font des bulles de savon en attendant leur arrivée avec d'autres réfugiés syriens à Rome. ©AFP

00:0008:18HD

SHARETwitterEmbed

CLOSED CAPTIONSNo subtitles

QUALITYAuto480p (244k)480p (444k)720p (844k)1080p (2244k)

Des enfants syriens font des bulles de savon en attendant leur arrivée avec d'autres réfugiés syriens à Rome. ©AFP

Regardez et téléchargez cette vidéo sur Urmedium.com

Au sommaire :

1- Le diabolique plan US pour l'Europe

L'un des objectifs de la création de la bio-arme qu'est la Covid-19 aura été ceci: ressusciter le projet Daech et ce non seulement au Moyen-Orient où ce projet a été littéralement mis à l'échec par l'axe de la Résistance et ses alliés mais aussi en Europe.

S'il est vrai qu'entre 2014 et 2018, Daech ou disons les agents des services secrets de l'Etat profond, a pu se manifester en Europe occidentale par des attaques terroristes en cette année 2020, il s'agit surtout de faire en sorte que le projet serve le dessin d'une « nouvelle occupation militaire du Vieux Continent ».

Ainsi alors que les peuples de l'Europe meurent du coronavirus par manque de soin médicaux, les hôpitaux en France sont encerclés par l’armée, l'Otan prévoit le déploiement de 20 000 forces US/OTAN à travers le continent. Ou encore, retenez cette information particulièrement bizarre: une cellule de Daech aurait été démantelée en Allemagne alors qu'elle avait l'intention d'attaquer la base des forces US.

Sur le site Opex360, on peut lire: « Comme l’a expliqué Jean-Charles Brisard, le président du Centre d’Analyse du Terrorisme, au quotidien Le Figaro, après l’attaque terroriste de Romans-sur-Isère, les jihadistes voient dans la crise liée à l’épidémie de Covid-19 un "châtiment divin" contre leurs ennemis. Aussi, l’État islamique [EI ou Daech] entend profiter de l’occasion pour reconstituer des capacités opérationnelles sur zone et inciter ses partisans à planifier et préparer des attentats dans les pays occidentaux. »

D’autant plus que, toujours selon M. Brisard, la « vulnérabilité des États, dont les forces de sécurité sont très mobilisées par la lutte contre la propagation de la pandémie de Covid-19, est propice à de nouveaux projets terroristes. » Et d’ajouter que la menace la plus probable est celle d’attaques « endogènes », c’est à dire « inspirée par la propagande des organisations jihadistes » à des individus installés dans les pays occidentaux.

Retraduisons: en termes plus claires, les États-Unis qui seraient eux-même à l'origine de la bio-arme Coronavirus, profitent du chaos que cette dernière a créée en Europe, pour lancer des attaques qui justifieraient une occupation militaire totale du Continent mais aussi et surtout l'implication plus avancée de l'Europe dans des guerres américaines à venir.

Surtout que les USA, une puissance en déclin, sont sur le point de se faire suppléer sur tous les fronts par les alliés européens... Alors que l'Europe fait face à l’épidémie, les avions stratégiques Spirit US envahissent son ciel.

Source: Presstv et Opex360

2- La Corée du Nord teste de nouveaux missiles de croisière

La Corée du Nord teste de nouveaux missiles de croisière, de nouveaux avions de combat, des missiles Air-Surface et des missiles anti-navire

La Corée du Nord mène des exercices militaires multiples dans lesquels des bombardiers tactiques Sukhoï Su-25 ont tiré près de Wonson de nouveaux missiles de croisière Air-Sol de courte portée. À Munchon, la seconde artillerie nord-coréenne a procédé au test de plusieurs types de missiles de croisière, tous non identifiés.

D’après des informations convergentes, de nouveaux avions de combat ont participé à ces exercices. Outre de nouvelles versions dérivées du Mig-29, d’autres avions de combat de type inconnu ont participé aux exercices. Il pourrait s’agir de variantes nord-coréennes de chasseurs-bombardiers chinois mais il est trop tôt pour assumer cette information.

Certains missiles de croisière ont été confondus avec des missiles anti-navire qui ont été testés simultanément. Quelques-uns de ces missiles ont parcouru une distance de 150 km avant de disparaître.

Ce qui est tout à fait remarquable est qu’aucun système de surveillance dans la région n’ait réussi à connaître la nature et l’emplacement exact des exercices militaires nord-coréens. Il semble que la Corée du Nord ait testé en grandeur nature sa doctrine du champ des opérations multiples et simultanés.

Source : Strategika

3- Covid 19: le CGRI lance son dispositif de dépistage-éclair

Le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) a dévoilé mercredi un appareil capable de détecter à distance les personnes infectées par le nouveau coronavirus.

En utilisant ce détecteur intelligent, le diagnostic de coronavirus ne nécessiterait plus de test sanguin, car il pourrait identifier à distance les personnes infectées par la Covid-19, a déclaré le général de division Hossein Salami, commandant en chef du CGRI, lors de la cérémonie de dévoilement.

L’équipement peut « détecter chaque cas de coronavirus dans un rayon de 100 mètres dans la zone environnante en créant un champ magnétique (...) en environ cinq secondes », a ajouté le général Salami.

Le dispositif facilite également les opérations de désinfection, car il élimine le besoin de désinfecter les surfaces non contaminées, a noté le commandant du CGRI.

Ces caractéristiques font de l’appareil un choix approprié pour le dépistage de masse, a noté le chef du CGRI.

« Il s’agit d’une technique scientifique étonnante qui a été testée dans divers hôpitaux », a déclaré le commandant, ajoutant que le taux de précision de l’appareil est supérieur à 80 %.

Cet appareil conçu dans le pays est un instrument de pointe développé par les scientifiques iraniens après la propagation de la pandémie de Covid-19.

Source: PressTV 

http://french.presstv.com/Detail/2020/04/16/623155/Le-diabolique-plan-US-pour-lEurope


 

UN VIROLOGUE CHINOIS EXPLIQUE QUE POUR STOPPER LE COVID-19 IL FAUDRAIT QUE LE MONDE CESSE DE BOUGER DURANT QUATRE SEMAINES

Un virologue chinois explique combien de temps pourrait prendre la victoire sur le Covid-19 en Europe

© REUTERS / Flavio Lo Scalzo

INTERNATIONAL

URL courte

Dossier:

Le COVID-19 en Europe (166)

288515

S'abonner

Les pays européens pourraient avoir besoin de deux ans pour venir à bout de la pandémie de coronavirus, selon le chef du groupe d’experts de Shanghai sur le Covid-19 Zhang Wenhong. Le virus pourrait même réapparaître après sa disparition.

Le virologue chinois Zhang Wenhong estime que l'Europe doit se faire à l'idée que la pandémie du Covid-19 ne se terminera pas prochainement et se préparer à un combat qui pourrait durer jusqu'à deux ans.

«Ne vous reposez pas sur l’idée que la pandémie prendra fin en Europe dans un prochain avenir... Ce serait tout à fait normal que le virus disparaisse et réapparaisse, cela durera un an ou deux», a déclaré M.Zhang lors d’une conférence vidéo organisée par le consulat chinois de Düsseldorf et dont le contenu a été reproduit par le South China Morning Post.

Le pic entre avril et juin

 

 

Un hôpital à Wuhan

© REUTERS / CHINA DAILY

Le taux de mortalité liée au Covid-19 serait plus bas en Chine que dans le reste du monde

Le spécialiste prévoit un pic de l’épidémie pour la période entre avril et juin, alors qu’à l’été le virus reculera pour regagner de la vigueur à l’automne et en hiver.

 

Selon lui, les delais dans lesquels la pandémie sera circonscrite dépendent d’efforts communs. «Pour être efficaces, les mesures doivent être extrêmement radicales.»

Un confinement pendant un mois serait nécessaire

Il a rappelé que la Chine était parvenue à stopper la propagation du virus après avoir confiné rapidement son épicentre, Wuhan, car la flambée initiale avait coïncidé avec les vacances du Nouvel An lunaire, lorsque les écoles et les entreprises devaient de toute façon fermer.

«Si seulement le monde entier pouvait cesser de bouger pendant quatre semaines, la pandémie pourrait être stoppée», a-t-il signalé.

https://fr.sputniknews.com/international/202003231043363397-un-virologue-chinois-explique-combien-de-temps-pourrait-prendre-la-victoire-sur-le-covid-19-en/


 

DÉCLARATION DE L'INITIATIVE COMMUNISTE EUROPÉENNE SUR LA CRISE SANITAIRE LIÉE AU CORONAVIRUS

DÉCLARATION DE L'INITIATIVE COMMUNISTE EUROPÉENNE SUR LA CRISE SANITAIRE LIÉE AU CORONAVIRUS

 Solidarité Internationale PCF Mouvement Communiste InternationalNon à l'UE du CapitalCorona-virus 0

18 MARS 2020

Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF

L'épidémie de coronavirus révèle les problèmes aigus et les défaillances des systèmes de santé de nos pays qui sont de toute façon insuffisants pour répondre correctement aux besoins des populations, encore plus aujourd'hui avec la propagation du coronavirus.

Une attitude responsable face à la propagation du virus ne peut pas couvrir les politiques qui, depuis de nombreuses années, ont systématiquement réduit le financement public des soins de santé, gelé l'embauche de travailleurs de la santé et assoupli les conditions de travail du personnel médical et infirmier, réduit les services hospitaliers, fermé les installations hospitalières, transféré les services de santé au secteur privé et encouragé la privatisation - la commercialisation des services de santé. Les gouvernements bourgeois, au nom de l'équilibre budgétaire et de la stabilité fiscale, c'est-à-dire dans l'intérêt du grand capital, nous ont conduits à la situation répréhensible que connaît aujourd'hui le système de santé publique. En outre, nous sommes témoins de la profusion de profits autour des prix des matériaux destinés à la prévention, contre lesquels les gouvernements bourgeois ne prennent pas les mesures appropriées.

Les gouvernements bourgeois tentent de faire face à la grave pénurie de personnel médical et infirmier et au problème des installations et des lits hospitaliers nécessaires, en engageant un personnel de santé peu nombreux, temporaire et mal payé, obligeant les travailleurs de la santé à travailler dans des conditions épuisantes. L'Initiative communiste européenne et ses partis seront en alerte et, par leur intervention dans le mouvement ouvrier - populaire, agiront contre les objectifs des employeurs de réduire les salaires, de ne pas payer les salaires des travailleurs, voire de restreindre les droits du travail et de la sécurité sociale.

Les partis communistes de l'Initiative Communiste Européenne exigent que toutes les mesures nécessaires à la lutte contre l'épidémie soient prises immédiatement, notamment les suivantes :

  1. L'embauche de personnel médical et infirmier permanent jouissant de droits complets, et une augmentation des financements pour couvrir les besoins en personnel, dans les soins intensifs et dans toutes autres installations nécessaires au bon fonctionnement des services de soins de santé publique et des centres de recherche.
     
  2. L'embauche permanente pour tout le personnel médical et infirmier qui travaille dans des conditions de travail flexibles et précaires.
     
  3. La distribution gratuite du matériel de prévention nécessaire, sous la responsabilité de l'État.
     
  4. Le droit à un arrêt de travail avec prestations complètes et couverture sociale pour les travailleurs malades qui doivent rester à la maison ou s'occuper de membres de leur famille malades.

solidarite-internationale-pcf.fr/2020/03/declaration-de-l-initiative-communiste-europeenne-sur-la-crise-sanitaire-liee-au-coronavirus.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail