EUROPE

EUROPE

MARINE MILITAIRE : L'EUROPE SE TOURNE VERS L'IRAN

L'Europe renforce les liens avec la marine iranienne

Wed Oct 18, 2017 9:44AM

Le destroyer iranien Damavand. ©Tasnim

Le destroyer iranien Damavand. ©Tasnim

Les commandants des marines européennes et internationales ont plaidé pour l’essor de leur coopération avec l’Iran en vue d’accéder au savoir-faire et à l’expérience de l’Iran en matière de sécurité et de lutte contre la piraterie dans les eaux internationales.

Le commandant de la marine de l’armée de la RII qui se trouve à Venise pour assister au 11e  symposium régional des puissances maritimes de la Méditerranée et de la mer Noire, s’est entretenu, mardi 17 octobre, avec un nombre de ses homologues européens, africains et sud-américains.

Le commandant de la marine iranienne rencontre ses homologues européens. ©Al-Alam

Lors d’une rencontre avec l’amiral Sayyari, un nombre d’officiers et de commandants de la marine italienne se sont félicités de l’essor de la coopération entre les deux marines, affirmant que cela favoriserait l’exploitation des capacités réciproques.

Quant au commandant de la marine grecque, il a déclaré son pays prêt à élargir ses relations avec la marine iranienne, sans manquer de proposer des négociations entre les ministères iranien et grec des Affaires étrangères pour le renforcement des liens bilatéraux.

L’amiral Sayyari a également rencontré son homologue bulgare qui a souhaité l’essor des relations entre les marines iranienne et bulgare.

L’adjoint du commandant de la marine espagnole s’est également entretenu avec l’amiral Sayyari. « Nous accueillons à bras ouverts le développement de nos relations avec la marine de la RII », a-t-il précisé.

Quant au commandant de la marine portugaise, il a tenu à faire allusion à l’entente trouvée entre les deux parties en marge d’une conférence des commandants des marines du bassin de l’océan Indien, pour dire que son pays était prêt à échanger des vues sur l’essor des relations entre les marines iranienne et portugaise.

Le commandant de la marine de l’Afrique du Sud s’est dit disposé à participer à la sixième réunion de la Conférence des commandants des marines du bassin de l’océan Indien qui se tiendra bientôt à Téhéran.

Le commandant de la marine croate s’est félicité de sa rencontre avec son homologue iranien, faisant part de la disponibilité de son pays à renforcer ses liens avec la marine iranienne.

Quant au commandant de la marine algérienne, il a déclaré que les forces navales de son pays étaient prêtes à établir des liens avec la marine iranienne. L’amiral Sayyari a salué la proposition de son homologue algérien de donner de l’essor aux relations Téhéran/Alger.

Le commandant de la marine de l’armée de la RII s’est également entretenu avec son homologue argentin et l’adjoint du commandant de la marine russe.

Selon l’IRNA, ce symposium maritime se poursuivra jusqu'au 20 octobre à Venise où les commandants des marines de 50 pays s’entretiendront de la lutte contre les activités illégales, de l’innovation technique et du renforcement des coopérations dans le domaine de sécurité maritime.

Outre les commandants des marines, un nombre d’institutions internationales industrielles, culturelles et universitaires assisteront à cette conférence.

Le commandant de la marine italienne, l'amiral Valter Girardelli, inaugurera cette conférence et la ministre italienne de la Défense Roberta Pinotti ainsi que le chef d’état-major des forces armées italiennes le général Claudio Graziano y prononceront un discours.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/10/18/539011/Iran-Europe-marine-maritime-piraterie


 

LA COUR CONSTITUTIONNELLE ESPAGNOLE INVALIDE LE REFERENDUM CATALAN

Espagne: la Cour constitutionnelle invalide le référendum catalan

Wed Oct 18, 2017 8:26AM

La Cour constitutionnelle espagnole invalide le référendum catalan. (Photo d'illustration)

La Cour constitutionnelle espagnole invalide le référendum catalan. (Photo d'illustration)

La Cour constitutionnelle espagnole a définitivement annulé, mardi 17 octobre, la loi convoquant le référendum sur l’indépendance de la Catalogne le 1er octobre, rappelant que la région n’avait pas droit à l’autodétermination.

«La Cour constitutionnelle, à l’unanimité, a déclaré l’inconstitutionnalité et la nullité de la totalité de la loi de Catalogne du 6 septembre, nommée «loi du référendum d’autodétermination», suspendue préventivement le 7 septembre», écrit la Cour dans un communiqué.

La Cour constitutionnelle d'Espagne. (Archives)

Il n’existe un «droit à l’autodétermination» pour aucun des peuples d’Espagne, estiment dans leur décision les douze juges de la Cour, ajoutant que le «droit de promouvoir et consommer sa sécession unilatérale de l’État» n’est pas reconnu dans la Constitution espagnole.

Depuis 2014, la justice espagnole annule systématiquement les décisions et les résolutions prises par l’exécutif catalan ou le Parlement en rapport avec l’organisation d’un référendum d’autodétermination.

La loi convoquant le référendum avait déjà été suspendue par la Cour le lendemain même de son vote au Parlement catalan, lors d’une séance houleuse à l’issue de laquelle certains élus opposés à l’indépendance ont dénoncé un «coup d’État» de la majorité indépendantiste.

Le référendum avait tout de même eu lieu le 1er octobre, malgré les nombreuses actions des institutions espagnoles pour tenter d’empêcher sa tenue et les violences policières le jour même du vote.

Sa validité n’a été reconnue ni par Madrid ni à l’étranger, faute notamment de garanties permettant d’assurer son caractère démocratique, comme une commission électorale indépendante et un respect du vote secret.

Le gouvernement central martèle que le pouvoir catalan est dans «l’illégalité» et menace en retour de suspendre tout ou partie de l’autonomie de la Catalogne, une décision qu’il pourrait prendre jeudi.

Avec AFP

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/10/18/539004/Espagne-Catalogne-rfrendum-cour-constitutionnelle


 

MANLIO DINUCCI : GRANDES MANOEUVRES NUCLEAIRES A LA CHAMBRE DES DEPUTES ITALIENNE

 

 

L’art de la guerre

 

Grandes manoeuvres nucléaires à la Chambre des députés italienne

 

Manlio Dinucci

 

La veille du jour où le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires a été ouvert à la signature aux Nations Unies, à la Chambre des députés le 19 septembre a été approuvée, à une grande majorité (296 contre 72 et 56 abstentions), une motion du Partito democratico (Pd) signée par Moscatt et autres. Elle engage le gouvernement à “continuer à poursuivre l’objectif d’un monde sans armes nucléaires à travers la centralité du Traité de non-prolifération (Tnp), en évaluant, en compatibilité avec les obligations prises au siège de l’Alliance atlantique, la possibilité d’adhérer au Traité pour interdire les armes nucléaires, approuvé par l’Assemblée générale de l’Onu”. 

  La motion Pd, “sur laquelle le gouvernement a exprimé un avis favorable”, est un écran de fumée pour cacher le fait que l’Italie est soumise au réarmement nucléaire croissant USA/Otan en hébergeant, en violation complète du Tnp, les bombes nucléaires étasuniennes B-61 qui à partir de 2020 seront remplacées par les B61-12, plus dangereuses encore. 

  La vraie position du gouvernement Gentiloni est arrivée le lendemain quand, à travers le Conseil de l’Atlantique-nord dont il fait partie avec les 28 autres gouvernements de l’Otan, il a rejeté en totalité et attaqué le Traité ONU. A la Chambre des députés la motion Pd a été votée par Forza Italia, Fratelli d’Italia, Scelta Civica, Alternativa Popolare, Democrazia Solidale et Gruppo Misto. La Lega Nord, absente en séance au moment du vote,  appelle le gouvernement, avec sa propre motion, “à ne pas renoncer à la garantie offerte par la disponibilité étasunienne à protéger y compris nucléairement l’Europe et notre propre pays, pas nécessairement par rapport à la Russie”. Comme si l’Italie était en mesure de dire contre qui doivent être pointées les armes nucléaires USA. 

  Sinistra Italiana et Articolo1, dans leurs motions rejetées par la Chambre, demandent le rejet des armes nucléaires étasuniennes d’Italie sur la base du Traité de non-prolifération, et l’adhésion de l’Italie au Traité ONU. Mais sur la motion Pd, les deux groupes n’ont pas voté contre mais se sont abstenus. Par contre le Movimento 5 Stelle a émis un vote contre. Cependant dans sa motion, elle aussi rejetée, il ne demande au gouvernement ni le rejet des armes nucléaires USA hors de l’Italie sur la base du Traité de non-prolifération, ni l’adhésion de l’Italie au Traité ONU, mais de “ faire un rapport au Parlement sur la présence en Italie d’armes nucléaires, en ne s’abritant plus derrière une obligation de réserve atlantique, inexistante pour les citoyens et les parlementaires USA” ; et de “déclarer l’indisponibilité de l’Italie à utiliser des armes nucléaires, à ne pas acheter les composants nécessaires pour rendre les avions F-35 compatibles au transport d’armes nucléaires”. La motion du M5S reflète la position exprimée par l’aspirant premier ministre Luigi Di Maio : “nous ne voulons pas sortir de l’Otan” (comme il a déclaré en avril dernier dans une conférence aux USA), “nous voulons rester dans l’Otan, mais nous voulons parlementariser  une grande partie des choix”. 

  Illusion ou pire. Dans le Conseil de l’Atlantique-nord, selon les normes Otan, “il n’y a pas de vote ni de décision à la majorité”, mais “les décisions sont prises à l’unanimité et d’un commun accord” : c’est-à-dire en accord avec les Etats-Unis à qui reviennent de droit la charge de Commandant suprême allié en Europe et les autres commandements clé, y compris celui du Groupe de planification nucléaire de l’Otan. 

  Promettre que les F-35, avions conçus pour l’attaque nucléaire surtout avec les B61-12, puissent être utilisés en Italie avec une sorte de sauvegarde qui empêche l’utilisation d’armes nucléaires, équivaut à une fable qu’on raconte aux enfants pour qu’ils dorment d’un sommeil tranquille.

 

Edition de mardi 3 octobre 2017 de il manifesto

https://ilmanifesto.it/grandi-manovre-nucleari-alla-camera/ 

 


 

CATALOGNE : PLUS DE 760 BLESSES DANS LES VIOLENCES POLICIERES

Policiers en Catalogne

Plus de 760 blessés dans les violences en Catalogne

© REUTERS/ David Gonzalez

INTERNATIONAL

URL courte

Dossier:

La tenue du référendum de l'indépendance en Catalogne (20)

61064713

Les autorités catalanes ont fait état de 761 blessés dans les heurts survenus dimanche pendant la tenue du référendum sur l'indépendance de la région.

761 personnes ont été blessées dans les violences éclatées le jour du référendum d'autodétermination catalan, constate le ministère régional de la Santé.

 

Agressions policières choquantes lors du référendum en Catalogne (vidéo)

© REUTERS/ SUSANA VERA

Agressions policières choquantes lors du référendum en Catalogne (vidéo)

Précédemment, le gouvernement catalan s'est déclaré prêt à saisir la justice internationale concernant les actions des forces de l'ordre espagnoles pendant la tenue du référendum.

 

Selon le porte-parole du gouvernement Jordi Turull, les violences policières en Catalogne sont "une honte sur la scène internationale" pour l'Espagne.

Sur fond de heurts en Catalogne le fondateur du projet WikiLeaks Julian Assange a appelé le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker à exclure l'Espagne de l'UE pour «violation évidente» de l'article 2 du traité de Lisbonne.

https://fr.sputniknews.com/international/201710011033286136-catalogne-violences-blesses/


 

L'EUROPE, PROCHAIN NID TERRORISTE DE DAECH !

8 000 sympathisants de Daech seraient en route vers l’Europe

Wed Sep 13, 2017 7:20AM

Daech faiblit en Syrie et en Irak. ©AFP

Daech faiblit en Syrie et en Irak. ©AFP

Après avoir essuyé des échecs cuisants en Irak et en Syrie environ 8 000 ressortissants européens membres du groupe terroriste Daech envisagent de regagner leurs pays.

Selon l’agence de presse iranienne Fars, le groupe terroriste Daech a subi pendant les dernières semaines de lourdes défaites dans les régions qu’il en avait prise le contrôle.

Ayant essuyé de lourdes pertes infligées par la Résistance libanaise, les terroristes de Daech se sont retirés deégions frontalières syro-libanaises.

Au cours du dernier mois, les forces irakiennes ont réussi à bouter hors des villes de Mossoul et de Tal Afar les daechistes. L'armée syrienne a également brisé, mardi 5 septembre, le siège de trois ans et un moi de la ville de Deir ez-Zor.

À Raqqa, les terroristes de Daech ont été encerclés par les forces kurdes. Des rapports témoignent que ce groupe terroriste a pris ses distances du commandement central et que les responsabilités ont été partagées entre les chefs locaux. Cela a été mentionné dans l’accord conclu entre Daech et Hezbollah, mouvement de la Résistance islamique du Liban, car les terroristes de Daech opérant dans la région de Jurd al-Qaa (est) ont accepté de s'y retirer  sans aucune coordination avec le commandement central.

En allusion à un rapport du Conseil de sécurité de l’ONU portant sur le sujet précité le site web libanais, El Nashra, a écrit que Daech a commencé à envoyer des biens dans des zones où il n'y a pas de groupes affiliés, afin de se préparer à l'effondrement de son propre califat en Irak et en Syrie et de pouvoir mener à bien ses opérations à l'extérieur des frontières de ces deux pays.

Selon les sources politico-militaires, bien que Daech subisse des revers cuisants en Irak et en Syrie, mais ce groupe terroriste est en train d’être scindés en des cellules terroristes opérant dans les régions et les villes étant en dehors de leurs domaines d’activités.

Les dépêches font état que les éléments étrangers de Daech sont en train de prendre la fuite l'Irak et la Syrie à destination de leur propre pays. Sur les 30 000 terroristes de Daech, près de 9 000 sont d’origine des pays d'Asie de l'est, 8 000 de l'Europe, 6 000 de la Tunisie et 3 000 d'Arabie saoudite.

Le site libanais se réfère aux lois sévères imposées aux terroristes qui retournent en Europe en provenance d'Irak et de Syrie et ajoute que ces lois doivent être accompagnées de mesures de sécurité strictes sur les frontières, car certains de ces terroristes sont très dangereux. Et ils traverseront les frontières de l'Europe en utilisant des passeports qui ont été minutieusement falsifiés.

À la fin du rapport, il est souligné que l'effondrement de Daech au Moyen-Orient et la fin des rêves de ce groupe terroriste dans la création des califats dans la région ne signifiait pas la fin de la menace de Daech, mais ce qui est évident c’est que les daechistes cherchent à mener des opérations terroristes dans toutes les régions du monde, en particulier dans les pays occidentaux.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/09/13/534985/LEurope-prochain-nid-de-Daech-


 

BARCELONE : 500 000 MANIFESTANTS CONTRE LE TERRORISME

Bougies en hommage aux victimes de l'attentat de Barcelone

«Je n’ai pas peur»: une grande manifestation contre le terrorisme en cours à Barcelone

© REUTERS/ Susana Vera

INTERNATIONAL

URL courte

1321234

Neuf jours après les attentats en Catalogne, des dizaines de milliers de personnes, fleurs à la main, sont descendues dans les rues de Barcelone pour manifester contre le terrorisme. Ce rassemblement a été organisé par le gouvernement catalan et la mairie de Barcelone.

La manifestation intitulée «No tinc porb» («Je n'ai pas peur», en catalan) a réuni des dizaines de milliers d'Espagnols et d'étrangers se levant contre le terrorisme et les attentats meurtriers qui ont eu lieu en Catalogne et ont tué 15 personnes, rapporte le journal La Vanguardia.

Selon le média, tous les membres du gouvernement espagnol, y compris son chef Mariano Rajoy et le roi Felipe VI, assistent au rassemblement. Ainsi, le roi est devenu le premier souverain espagnol à prendre part à une manifestation depuis le rétablissement de la monarchie en 1975.

​En outre, de nombreux fleuristes de l'avenue la Rambla ont aussi été invités à prendre part à cet événement commémoratif et à marcher en tête.

​«Nous faisons partie de la Rambla, non seulement nous y travaillons mais nous y passons notre vie, et c'est bien que les gens voient que nous marchons en tête et sans peur», a expliqué à l'AFP Barbara Cabello, âgée de 22 ans, fleuriste comme sa mère et sa grand-mère depuis 50 ans à la Rambla.

​Deux attentats à la voiture bélier ont été commis à quelques heures d'intervalle en Catalogne, dans le nord-est de l'Espagne, faisant au total 15 morts et une centaine de blessés dans le cœur touristique de Barcelone et dans la station balnéaire de Cambrils.

https://fr.sputniknews.com/international/201708261032799938-manifestation-terrorisme-barcelone/


 

LE GRAND RABBIN DE BARCELONE INCITE LES JUIFS A QUITTER L'EUROPE ET A ACHETER DES PROPRIETES EN ISRAËL

«L’Europe est perdue» : le grand rabbin de Barcelone encourage les juifs à songer à « Israël »

 Depuis 13 minutes  20 août 2017

rabbin_barcelone

 Amérique et Europe - Espagne

 

Après les attentats de Catalogne revendiqués par la milice wahhabite terroriste Daech,  et qui ont coûté la vie à 14 personnes et blessé plus d’une centaine d’autres, le grand rabbin de Barcelone a encouragé les juifs de la région à ne pas répéter les erreurs des juifs «algériens ou vénézuéliens» et à se préparer à quitter l’Europe, «avant qu’il ne soit trop tard».

«Je le dis à mes confrères : ne pensez pas que vous êtes ici [à Barcelone] pour de bon, et je les encourage à acheter des propriétés en Israël», a confié Meir Bar-Hen à l’agence de presse JTA («Jewish Telegraphic Agency», basée à New York). Dans ce même entretien, il a estimé que les attaques en Espagne avaient mis en évidence la présence de «franges radicales» parmi la population musulmane de la région. Il a en outre jugé que les autorités espagnoles étaient timorées dans leur traitement du terrorisme.

https://french.almanar.com.lb/538030


Le rabbin a notamment pris pour exemple, afin d’étayer ses propos, le cas de l’autorisation accordée par les autorités espagnoles à l’écrivain palestinien membre de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) Leïla Khaled, d’entrer sur son territoire, alors que cette dernière avait été impliquée dans un détournement d’avion en 1969 et une tentative d’en détourner un second en 1970, au nom de la cause palestinienne.

Selon RT, l’opinion de Meir Bar-Hen n’est pas partagée par toutes les instances communautaires juives locales.
Ainsi, la Fédération des communautés juives d’Espagne (FCJE) a publié un communiqué le 17 août, dans lequel elle enjoint les Espagnols de confession juive à «faire confiance aux forces de l’ordre du pays qui travaillent chaque jour à empêcher les fanatiques et les islamistes de semer le chaos et la souffrance». Le FCJE a aussi demandé aux responsables politiques de traiter de manière intelligente et déterminée le fanatisme, dans le sens de la «liberté et de la démocratie».

https://french.almanar.com.lb/538030


 

APRES LEUR DEFAITE EN SYRIE ET EN IRAK 3000 TERRORISTES BIENTOT DE RETOUR AU BERCAIL, EN EUROPE

La police catalane à Cambrils

Jusqu’à 3.000 djihadistes bientôt de retour en Europe

© AP Photo/ Emilio Morenatti

INTERNATIONAL

URL courte

326807

Daech et le Front al-Nosra reculent en Syrie et en Irak et l’Europe devrait se préparer au retour de nombreux djihadistes partis dans ces pays, d’après le Réseau d’alerte contre la radicalisation de la Commission européenne.

Près de 3.000 djihadistes partis faire le djihad dans les rangs de Daech et du Front al-Nosra, lié à Al-Qaïda, pourraient bientôt rentrer en Europe, a annoncé l’agence suisse ATS citant un rapport du Réseau d’alerte contre la radicalisation (Radicalization awareness network, RAN) créé par la Commission européenne.

«La plupart des pays membres de l’UE s’attendent à un retour progressif des terroristes», est-il indiqué dans le rapport.

 

Djihadistes en Irak

© PHOTO: AP

«La reprise de Mossoul poussera les djihadistes vers l'Europe»

Selon les données recueillies par les analystes, entre 1.200 et 3.000 Européens avec «des antécédents différents», dont des femmes et des enfants, qui ont vécu ou combattu avec Daech et le Front al-Nosra en Irak et en Syrie, rentreront sur le territoire de l’UE. Environ 30% de ces personnes ont déjà pénétré en Europe et certaines d’entre elles ont été arrêtées.

 

Selon le RAN, le nombre des djihadistes souhaitant rentrer en Europe augmentera si les terroristes essuient des pertes considérables en Irak et en Syrie.

Plus de 42.000 combattants étrangers de 120 pays ont rejoint Daech entre 2011 et 2016. Parmi ces terroristes, il y a au moins 5.000 Européens originaires de Belgique, de France, d’Allemagne, du Royaume-Uni, d’Autriche, du Danemark, de Finlande, d’Italie, des Pays-Bas, d’Espagne et de Suède. Quelque 20% de ces djihadistes ont péri dans les combats, entre 30% et 35% sont rentrés chez eux et environ 50% restent toujours en Syrie et en Irak.

D’après les auteurs du rapport, le retour des djihadistes est une «source de préoccupation sérieuse» pour l’Europe, puisque certains d’entre eux ont été impliqués dans les attentats de Paris en novembre 2015 et de Bruxelles en mai 2014 et mars 2016.

https://fr.sputniknews.com/international/201708181032698190-europe-daech-djihadistes-retour/


 

L'UNION EUROPEENNE VIENT D'ADOPTER DE NOUVELLES SANCTIONS CONTRE LA RUSSIE

Nouvelles sanctions anti-russes de l’Union européenne

Fri Aug 4, 2017 5:47PM

Turbine à gaz de Siemens. (Photo d’archives)

Turbine à gaz de Siemens. (Photo d’archives)

Dans la foulée du tapage médiatique sur le transfert des turbines à gaz de la société Siemens en Crimée, l’Union européenne vient d’adopter de nouvelles sanctions contre Moscou.

Les nouvelles sanctions antirusses rappellent celles qu’a subies la Russie en 2014. À la suite d’un référendum, la Crimée a été rattachée à la Russie, ce qui a décidé l’UE à adopter des mesures punitives à l’encontre de la Russie.

Depuis, les entreprises occidentales se sont vues interdites de commercer et de mener des échanges économiques avec la péninsule de Crimée.

Et ce vendredi, avec cette histoire de turbines à gaz, la Commission européenne a imposé de nouvelles sanctions, sanctionnant cette fois-ci trois particuliers et trois entreprises russes.

Le nom du vice-ministre russe de l’Énergie vient ainsi de s’ajouter à la liste noire du bloc.

http://www.presstv.com/DetailFr/2017/08/04/530717/LUE-et-ses-fameuses-sanctions-antirusses


 

G20 : MELANIA TRUMP MET FIN A LA RENCONTRE ENTRE SON MARI ET VLADIMIR POUTINE

URGENT

Melania Trump a mis fin à la rencontre entre son mari et Vladimir Poutine à Hambourg

INTERNATIONAL

URL courte

41267311

Le secrétaire d’État américain Rex Tillerson a déclaré que Vladimir Poutine et Donald Trump ne semblaient pas avoir l'intention de conclure leur première entrevue et que la femme du Président américain Melania a dû intervenir pour y mettre un terme.

La femme du Président américain Melania Trump a tenté de convaincre Vladimir Poutine et son mari de mettre un terme à leur premier tête-à-tête lors du sommet du G20 à Hambourg, a indiqué le secrétaire d’État américain Rex Tillerson cité par Reuters.

Dans le cadre du sommet du G20, Vladimir Poutine et Donald Trump se sont rencontrés pour leur toute première entrevue afin de discuter des questions d'actualité.

L'entrevue a duré deux heures et 20 minutes.

https://fr.sputniknews.com/international/201707071032148641-melania-rencontre-poutine/