LE PORTUGAL COMMÉMORE LES 46 ANS DE LA REVOLUTION DES OEILLETS

  • Par
  • Le 27/04/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans EUROPE

 

Lisbonne, 26 avril (Prensa Latina) Par un acte solennel à l’Assemblée de la République, le Portugal a célébré hier le 46e anniversaire de la Révolution des œillets, qui a mis fin à près d’un demi-siècle de dictature.

 Le président Marcelo Rebelo de Sousa était présent, mais moins de 100 personnes ont pu y assister en raison des mesures prises pour éviter la propagation du Covid-19.

Cependant, malgré les contraintes de la pandémie, le pays a commémoré les événements de 1974, lorsqu´un soulèvement sans précédent s’est produit, organisé par des officiers mécontents et soutenu par des milliers de citoyens exploités par la dictature fasciste d’António de Oliveira Salazar et son successeur Marcelo Caetano.

À cette époque, cette nation se trouvait au bord d’un abîme en raison des politiques défendues pendant l’État dénommé Novo par Salazar, qui en 1926 avait été nommé titulaire des Finances et à partir de 1932 était premier ministre.

Sa longue période à la tête du pays a été marquée par l’autoritarisme, la répression et l’assassinat des opposants à son administration, l’interdiction du syndicalisme, du militantisme dans les formations d’opposition et la violation des libertés fondamentales.

Dès son arrivée au pouvoir, il a défendu un régime totalitaire, qui entretenait des liens avec l’Allemagne nazie et le franquisme, mais flirtait aussi avec les États-Unis et leurs alliés et a rejoint l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) en 1949.

Malgré le rejet de la population portugaise et de la communauté internationale, il a insisté sur le maintien du colonialisme et a opté pour la guerre comme moyen de mettre fin aux mouvements indépendantistes dans des pays comme la Guinée-Bissau, l’Angola et le Mozambique. Handicapé par des problèmes de santé, Salazar est remplacé par Marcelo Caetano qui prend le pouvoir en 1968.

Après 48 ans de dictature, prévalaient au Portugal l’inégalité sociale, la pauvreté et le mécontentement face aux guerres sur le continent africain.

Dans ce contexte, le 25 avril 1974, des officiers portugais regroupés au sein du Mouvement des forces armées ont décidé de mettre fin à l’État Novo et ont pris les principales rues et institutions du pays.

Malgré la demande faite aux citoyens de rester chez eux, des milliers d’entre eux ont soutenu le soulèvement militaire et le coup d’État s’est transformé en révolution.

Durant les actions de ce jour-là, la jeune Celeste Caeiro offrit des œillets qu’elle avait avec elle à plusieurs officiers, qui les placèrent dans leurs fusils.

Le geste a été répété par de nombreuses personnes et est devenu le symbole des intentions de paix de la mobilisation qui a mis fin à la dictature et à la guerre coloniale en Afrique, a restauré la démocratie au Portugal et a donné lieu à un important processus de transformation sociale.

Malgré sa courte durée et les crises qui ont suivi, la Révolution des œillets est considérée comme un exemple de patriotisme et un exemple de ce que les peuples peuvent accomplir lorsqu’ils luttent.

peo/jcm/gaz

source :  http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=884020:commemoration-au-portugal-des-46-ans-de-la-revolution-des-oeillets&opcion=pl-ver-noticia&catid=185&Itemid=101


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire