LES BOMBES NUCLEAIRES US B61-12 PROLIFERENT DANGEREUSEMENT EN EUROPE

tourtaux-jacques Par Le 03/12/2020 0

Dans EUROPE

E-Press du 3 décembre 2020

Thursday, 03 December 2020 3:00 PM  [ Last Update: Thursday, 03 December 2020 3:00 PM ]

 30 

La B61-12 inerte a frappé le sol du désert dans la zone désignée de la cible environ 42 secondes après son lancement, ont indiqué les laboratoires Sandia, laboratoires nationaux du département de l’Energie. Ce sont ces laboratoires qui sont responsables de la production de la bombe B61-12.

Au sommaire :

1- Israël cède à la panique 

Pour David Menashri, professeur émérite à l'Université de Tel-Aviv (TAU) et directeur fondateur du Centre des études iraniennes, l'assassinat de commandants et de scientifiques iraniens ne peut que « diriger toute la région droit vers la crise et le danger ». 

L’universitaire israélien qui s’exprimait lors d’une table ronde sur la télévision anglophone chinoise CGTN, consacrée aux dernières évolutions au Moyen-Orient, a évoqué l'assassinat du très haut général Qassem Soleimani, commandant de la Force Qods (Force extérieure iranienne), et de Mohsen Fakhrizadeh, savant nucléaire iranien. « Depuis le retrait du président américain Donald Trump de l'accord nucléaire iranien, signé en 2015, la situation dans la région reste tendue », a-t-il indiqué. 

Rappelant que les assassinats sont le fruit amer de la politique de la terreur et ne font qu'exacerber la situation, il a déclaré : « Il revient à l'Iran et aux États-Unis de chercher à réduire les tensions et la victoire de Joe Biden à l'élection présidentielle est porteur de cette opportunité. »

« Ceux qui commettent de tels assassinats veulent resserrer l’étau sur l’Iran et le garder dans l’impasse. Ils veulent faire pression sur l'Iran et déstabiliser toute la région », a prévenu David Menashri.

Source : IRNA

2- Nouveau bardage des intérêts français ?

Les possibles coupures de courant d’énergie sont la conséquence du fait que nous avons pris la décision de délaisser le secteur nucléaire, analyse Jean-Louis Butré.

Selon le membre du groupe d’experts « Énergie et Vérité », l'éolien et les énergies renouvelables sont bien moins fiables en comparaison.

De renégociations en reculades avec la commission européenne, la France a bradé son industrie électrique à l’Allemagne. Elle pouvait se battre avec son industrie nucléaire, elle s’est placée sur le terrain des Energies Renouvelables (EnR) intermittentes et surtout celui de l’éolien dont elle ne possède aucun atout industriel.

En faisant ce choix elle s’est mise en position de faiblesse devant des adversaires. Comme disait Churchill après Munich : « Vous avez eu à choisir entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur, vous aurez la guerre. » La déclaration de Bruxelles d’un nouveau plan éolien offshore gigantesque conduit indirectement à la mise à mort de l’industrie nucléaire de la France. Il a été écrit par les industriels de la filière mondiale des Energies Renouvelables pour servir leurs intérêts. Ils dirigent la commission européenne depuis des années. Ils s’appuient sur les partis verts principalement allemands.

Depuis la décision de Merkel d’arrêter le nucléaire dans ce pays, suivi la semaine dernière par celle la Belgique, ils ont pris les commandes du pouvoir dans le domaine de l’électricité. Le plan éolien offshore européen balaie indirectement l’industrie nucléaire de la France empêtrée depuis des années dans des difficultés techniques et politiques ingérables et dont le déclin jour après jours se confirme, Gooltech est toujours à l’arrêt et Flamanville en perdition... Les 56 réacteurs nucléaires français seront fermés les uns après les autres à partir de 40 ans. Fessenheim a acté cette décision et la Programmation Pluriannuelle de l’Energie signée en catimini par Mme Elisabeth Borne ancienne Ministre de l’environnement, l’a « gravé dans le marbre ».

Source : Le Figaro

3- La Chine met en garde l'OTAN

La Chine a expliqué être prête à engager un dialogue avec l'OTAN. De son côté, l'organisation militaire voit Pékin comme l'ennemi public numéro 2 : cette hostilité est en partie liée aux enjeux de l'exploitation de matières premières sur le globe.

Comme le rapporte Reuters, Pékin a fait savoir le 1er décembre sa volonté d'établir un dialogue avec l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN). Lors d'un point presse effectué le jour-même, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a ainsi dit espérer que l'OTAN adopte la bonne attitude envers son pays.

Elle a également ajouté que la Chine était disposée à mener un dialogue et une coopération avec l'OTAN sur la base du respect mutuel et de l'égalité.

Pékin est « le deuxième pire ennemi de l'Alliance après la Russie ». Toutefois, la déclaration de Hua Chunying intervient dans la foulée de la publication par l'OTAN d'un rapport, destiné à consolider l'organisation militaire atlantiste, selon laquelle la Chine va devenir dans la prochaine décennie « le deuxième pire ennemi de l'Alliance après la Russie », ainsi que l'explique l'agence TASS.

Source : RT

4- MQ-9 US en Ukraine 

Selon les médias russes, l'US Army envisage de déployer des drones MQ-9 Reaper en Ukraine. Ils y sont envoyés afin de mesurer l’efficacité des systèmes de défense aérienne ukrainiens, mais les experts russes y voient une menace plutôt grave pour le Donbass.

Avia-pro explique que le drone américain MQ-9 Reaper participera pour la première fois à des exercices en Ukraine. Ils se dérouleront dans une zone sous commandement US et, pour la première fois, des spécialistes de la défense aérienne de l’USAF en Europe y participeront. 

L'objectif de ces exercices est un échange d’expériences en matière de l'organisation de la défense aérienne.

Selon le commandement de l'armée de l'air des forces armées ukrainiennes sur sa page Facebook, lors de ces exercices, les drones d'attaque américains tenteront de neutraliser la DCA ukrainienne. 

En outre, les unités anti-aériennes ukrainiennes procéderont à des exercices tels que la détection pratique, le ciblage et la destruction simulée du drone américain MQ-9 Reaper.

Ce serait plutôt peine perdue du côté des USA, estiment les observateurs, car il n'y a pas vraiment besoin de tels tests - le Yémen, l'Iran, la Libye et la Russie ont déjà prouvé que même les anciens systèmes de défense aérienne soviétiques peuvent neutraliser les drones américains. 

Source : Avia.pro

5- Les bombes nucléaires B61-12 profilèrent en Europe

Une vidéo publiée le 23 novembre par les Sandia National Laboratories, montre un chasseur USA F-35A qui, volant à vitesse supersonique à 3 000 mètres d’altitude, lance une bombe nucléaire B61-12.

La bombe ne tombe pas verticalement mais plane, jusqu'à ce que dans le kit de queue (Tail Kit Assembly ou TKA en anglais, NDT) des fusées s'allument qui lui impriment un mouvement rotatoire et la B61-12 (guidée par un système satellite) se dirige sur l'objectif qu'elle frappe 42 secondes après le lancement. Tout ceci se déroule en Europe.

Pierre Dortiguer nous donne des éclaircissements. 

https://french.presstv.com/Detail/2020/12/03/639913/Les-B61-12--jonchent-l-Europe

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire