AFPS NORD-PAS DE CALAIS : MESSAGE DES PRISONNIERS PALESTINIENS MALADES DÉTENUS DANS LES GEÔLES DE L’OCCUPANT SIONISTE

Association France Palestine Solidarité Nord - Pas de Calais

 

plateforme.jpg

 

https://plateforme-palestine.org/local/cache-vignettes/L770xH280/arton5882-d8415.png?1585576592

 

Non aux drones tueurs israéliens pour contrôler les frontières européennes

Par la Plateforme des ONG Françaises pour la Palestine

30 mars 2020

https://plateforme-palestine.org/Non-aux-drones-tueurs-israeliens-pour-controler-les-frontieres-europeennes

 

A l’occasion de la journée de la Terre et des 2 ans du début de la Grande Marche du Retour à Gaza, une large coalition européenne d’ONG, syndicats, associations de migrants etc. lancent ce lundi 30 mars une pétition pour dire STOP aux drones israéliens pour surveiller les frontières de l’Union européenne et contrôler l’entrée de migrants sur son territoire.

 

Israël utilise la pandémie comme un écran de fumée pour accélérer l’annexion de facto en Cisjordanie et accroître la répression. Le COVID19 se répand dans la bande de Gaza assiégée, avec seulement 200 kits de dépistage et 40 lits de soins intensifs pour 2 millions de personnes. Toute réponse effective est impossible. Pendant ce temps, l’UE continue de fermer les frontières et emprisonne littéralement les migrants dans des camps surpeuplés.

 

Mobilisons-nous où que nous soyons, en ligne : Nous avons besoin de solidarité, pas de militarisation ni de drones tueurs israéliens !

 

SIGNEZ LA PETITION

 

Depuis novembre 2018, l’Agence européenne pour la sécurité maritime (EMSA) a loué, par l’intermédiaire de la compagnie portugaise CeiiA, deux drones Hermes 900, appelés encore « drones tueurs » et fabriqués par la plus grande entreprise militaire d’Israël, Elbit Systems. Selon le contrat de location pour deux ans, pour un montant de 59 millions d’euros, les drones sont utilisés principalement pour mettre en place les politiques répressives anti-immigration de l’Union européenne. Les experts condamnent ce changement vers la surveillance aérienne en tant qu’il constitue une abrogation de la responsabilité de sauver des vies. Pire encore, les drones tueurs d’Elbit assistent Frontex et les autorités nationales en Grèce, où migrants et réfugiés ont été ciblés en mer à balles réelles.

 

Elbit Systems développe ses drones avec la collaboration de l’armée israélienne et promeut sa technologie en tant que « testée sur le terrain » — sur les Palestiniens. L’entreprise fournit 85% des drones utilisés par Israël dans ses assauts militaires répétés et son inhumain siège permanent de Gaza. Les drones Hermes ont tué les quatre enfants jouant sur la plage pendant l’attaque d’Israël sur Gaza en 2014.

 

Ces drones peuvent tuer mais ne peuvent sauver des vies.

 

Demandez maintenant à l’Union européenne de cesser d’utiliser ces drones et de dépenser de l’argent du contribuable européen pour militariser ses frontières et la mer EN SIGNANT LA PETITION.

 

Pour en savoir + sur l’utilisation de drones tueurs israéliens par l’Union européenne, au mépris de ses propres obligations en droit international, lire le rapport de la CECP et Stop the Wall.

 

 

 

 

 

 

AFPS 3.gif

AFPS Nord-Pas de Calais

MRES - 5, rue Jules de Vicq - 59800 LILLE

Mail : contact@nord-palestine.org

Site Internet : www.nord-palestine.org

Facebook : AFPS 59/62

 

 

Libérer immédiatement les prisonniers palestiniens

à commencer par les enfants !

Communiqué de l’AFPS Nord-Pas de Calais et la Communauté palestinienne du Nord

A Lille, le 25 mars 2020

http://www.nord-palestine.org/art-recom-2020-03-26CommuniquePrisonniers.htm

 

 

 

En raison de la menace que fait peser le Coronavirus, tous les pays du monde libèrent les prisonniers. La France s’apprête à en libérer 6000. Il est nécessaire de libérer les 6000 prisonniers palestiniens, dont des femmes, d’autant plus qu’il s’agit de prisonniers politiques et d’opinion.

 

Cette libération, nécessaire pour des raisons sanitaires, en particulier l’entassement, l’est d’autant plus que l’occupant israélien, qui multiplie les arrestations, poursuit sa politique de mauvais traitements dans ses prisons, avec les restrictions alimentaires ou le refus des moyens de nettoyage, et des pratiques de tortures à l’égard des prisonniers, comme cela a été dénoncé par l’AFPS 59/62, à propos de Ahmad Zahran, auprès de Maria Arena à Bruxelles (Présidente de la Vice Commission des droits de l’Homme au Parlement de l’Union Européenne).

 

Cette politique de l’occupant et de ses autorités pénitentiaires provoque d’ailleurs des révoltes des détenus et des grèves de la faim.

 

Elle n’est que plus intolérable pour les enfants prisonniers, qui sont plusieurs centaines, comme dans la prison de Damon, en Israël, où les enfants se retrouvent dans de petites chambres, sans accès à des sanitaires propres et privés. De telles conditions augmentent les risques et l’exposition à des conditions non hygiéniques dans lesquelles le virus Covid 19 prospère.

 

En raison de ces conditions de détention dans les prisons de l’occupant israélien l’AFPS Nord-Pas de Calais et la Communauté palestinienne du Nord dénoncent un danger extrêmement grave pour les enfants, pour les personnes âgées et malades de Coronavirus. Elles exigent la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens, à commencer par les enfants, et elles s’adressent à ce sujet aux autorités françaises et de  l’Union Européenne.

 

Elles s’adressent également au président Macron en vue de la libération immédiate de Georges Ibrahim Abdallah, libérable, et toujours enfermé en France en vertu d’un diktat des USA et d’Israël.

 

 

 

 

 

 

 

Samidoun.jpg

 

Message des prisonniers palestiniens malades, détenus dans les geôles de l’occupant sioniste, adressé aux associations des Droits de l’Homme et à tous les Hommes libres de par le monde

Par Samidoun, Réseau de Solidarité avec les Prisonniers Palestiniens

30 mars 2020

http://www.france-palestine.org/Message-des-prisonniers-palestiniens-malades-de%CC%81tenus-dans-les-geo%CC%82les-de-l

 

 

Sauvez-nous du coronavirus Covid-19 avant que nos cellules ne se transforment en tombeaux !

 

Le sentiment du danger qui menace nos vies augmente, jour après jour, heure après heure, dans les prisons de l’entité sioniste du fait de la propagation du coronavirus et de l’évolution de cette pandémie mondiale qui menace le monde entier.

Alors que quotidiennement, nous sommes abreuvés des mesures prises et des instructions diffusées à la population par le gouvernement de l’occupant sioniste et par l’ensemble des gouvernements du monde pour endiguer la propagation de l’épidémie, parallèlement nous n’entendons ni ne voyons venir aucune mesure destinée à répondre à nos préoccupations sérieuses et légitimes face à l’avancée de cette épidémie.

Or si l’épidémie se propageait dans nos prisons, quelles sont aujourd’hui les mesures concrètes et pratiques mises en place humainement par l’administration pénitentiaire pour remédier à cette situation ?

 

Nous n’obtenons de la part de cette administration que des paroles creuses, du style : « Nous prenons toutes les précautions nécessaires » ; mais en réalité, ce n’est que de la poudre aux yeux ! Or cette situation est d’autant plus alarmante que nombreux sont les détenus qui souffrent de problèmes de santé sérieux, voire gravissimes pour certains - sans parler de tous ceux qui souffrent de maladies cardiaques, d’hypertension, de diabète ou d’autre maladies chroniques graves.

Nous adressons cet appel au monde entier et à tous ceux qui défendent les Droits de l’Homme dans cette urgence humanitaire et sanitaire où nous nous trouvons. Nous réclamons que soit appliqué ce qui nous reste de nos droits, alors que la maladie menace chaque jour nos vies et qu’aucune mesure concrète ni procédures ne sont mises en place pour endiguer la propagation de l’épidémie.

 

C’est bien tout le contraire qui se passe : jour après jour, nous sommes exposés à la négligence médicale ; nous recevons ainsi nos traitements avec beaucoup de retard. Beaucoup de nos camarades sont déjà morts ou sont sur la voie de mourir du fait de cette négligence médicale et sanitaire. Et c’est bien toutes ces pratiques de manquement au soin qui hantent, aujourd’hui d’autant plus, les prisonniers incarcérés dans les geôles de l’entité sioniste.

Tout cela se déroule au moment même où les autorités sanitaires sionistes expriment elles-mêmes leur incapacité à faire face au nombre exponentiel de personnes infectées par le coronavirus depuis que sa propagation ne fait que progresser.

Notre seule voie de salut et notre seul espoir est l’arrêt de la propagation de cette pandémie et cela passe, notamment, par l’urgence de l’instauration de procédures de prévention et d’hygiène, alors qu’aujourd’hui, l’administration pénitentiaire sioniste ne nous fournit aucun matériel allant dans ce sens : nous n’avons droit à aucun ustensile stérilisé et encore moins à des masques et des gants de protection.

 

Cette administration s’en tient à des procédures formelles qui se transforment le plus souvent en menaces au lieu de faire des tests de dépistages ou de prendre des mesures strictes de prévention.

Rien de tout cela ! Chacun sait que le seul contact que nous avons avec le monde extérieur passe uniquement par nos geôliers qui ne prennent aucune précaution pour éviter de nous contaminer par le coronavirus, lorsqu’ils entrent en contact avec nous. Alors que de leur côté, pour ce qui les concerne, ils sont attentifs à garder les distances réglementaires et à se procurer les traitements nécessaires pour se faire soigner.

Nous tenons pour responsables de cette situation actuelle alarmante l’administration pénitentiaire, le gouvernement de l’occupation sioniste, tous ceux qui resteront silencieux face à cette situation et notamment tous ceux qui sont censés défendre les Droits de l’Homme.

 

A tous les Hommes libres du monde entier, nous déclarons : « Ne nous laissez pas mourir sur nos lits de prisonniers, alors que l’épidémie se propage et que personne ne réagit pour nous protéger et éviter que nous périssions. Irez-vous jusqu’à nous demander de nous mutiner, comme l’a fait un certain nombre de prisonniers dans plusieurs pays du monde pour que nous soyons tués par balle avant de l’être par le coronavirus ? »

 

Nous lançons ce cri d’alarme au monde entier vu l’urgence de notre situation. Et pour donner à voir le mauvais état de santé des prisonniers détenus dans les prisons de l’occupation sioniste, nous vous présentons ici un bref topo de quelques-uns de ces malades. Précisons cependant que naturellement, le nombre des malades incarcérés est bien supérieur aux seuls cas que nous mentionnons ici.

 

Comité des prisonniers palestiniens pour la défense des Droits de l’Homme

 

Voici donc quelques noms de prisonniers malades :
1. MOATASIM RADDAD : cancer de l’intestin et immunité très affaiblie
2. KHALED AL-SHAWISH : paralysé ; urine par une poche externe ; souffre d’un cholestérol très élevé ; allergies dans le sang
3. MANSOUR MOUQUADI : paralysé ; estomac en plastique ; urine à travers une poche externe
4. KAMAL ABU WAER : cancer de la gorge et difficultés respiratoires
5. AHMED SAADAH : accident vasculaire cérébral
6. WALID DAQQA : diverses maladies ; infection du sang, difficultés respiratoires, cancer traité en chimiothérapie
7. SAADI ALGHARABLY : infection aiguë de la prostate, hypertension, diabète et plusieurs maladies liées au vieillissement
8. ZAAMIL CHALOUF : sérieux trouble des fonctions cardiaques : son cœur fonctionne grâce à un pacemaker ; difficultés respiratoires
9. MIQQDAD AL-HAYED : lésion dans l’hémisphère gauche du cerveau ; difficultés respiratoires et maladies du système digestif
10. KHALIL MUSLIM BURAQAA : anomalies respiratoires et pulmonaires
11. ALAA IBRAHIM ALI : souffrant de tuberculose ; problèmes respiratoires et digestifs
12. AYMAN HASSAN AL-KURD : paralysie de la partie inférieure du corps et trouble du système nerveux et digestif
13. SALEH DAWOUD : souffre d’épilepsie et de problèmes respiratoires
14. MUHAMMED JABR AL-HOROUB : hépatite grave à la suite de négligences médicales
15. RAED AL-HOTARY : problèmes respiratoires, migraines et goutte
16. HAMZA AL KALOUTI : goutte ; infections intestinales et essoufflements
17. IBRAHIM ISSA ABEDA : maladie nerveuse et goutte
18. AZZEDDIN KARAJE : respiration artificielle
19. MUTAWAKIL RADWAN : caillots dans le sang ; problèmes respiratoires
20. OUSSAMA ABU AL-ASSAL : anomalies du système respiratoire et crises cardiaques récurrentes
21. KHALIL ABU NIMEH : problèmes respiratoires
22. FAWAZ BAARA : tumeur cérébrale et évanouissements récurrents
23. MAHMOUD ABU KHARABESH : crises respiratoires
24. FOUAD AL-SHOBAKI : maladies liées au vieillissement
25. ABDEL MOEZ AL-JAABA : accident vasculaire cérébral et cholestérol
26. NASRI ASSI : problème de thyroïde
27. MAHMOUD AL-TANANI : diabète, hypertension artérielle, cholestérol, problèmes rénaux et autres maladies
28. AHMED OBAID : caillots dans les jambes ; hypertension artérielle et cholestérol 29. MWAFAK AL-AROUQ : cancer de l’intestin
30. IBRAHIM ABUMAKH : leucémie
31. MUSSA SOUFAN : pneumonie
32. ISRAA JAABEES : brûlures sur tout le corps et amputations des doigts
33. YOUSSED ISKAF : problèmes cardiaques
34. NABIL HARB : intestins en plastique
35. YOURY AL-MASRY : inflammation des glandes

 

 

 

 

 

AFPS 2.jpg

 

Ce n’est pas une manière de traiter un enfant

Par AFPS

1er avril 2020

http://www.france-palestine.org/Ce-n-est-pas-une-maniere-de-traiter-un-enfant

 

 

 

enfants.png

 

Plus de 5 000 prisonniers politiques palestiniens croupissent dans les prisons israéliennes.

Selon un décompte de décembre 2019 basé sur les derniers chiffres publiés par le Service des prisons israélien, 186 enfants palestiniens y étaient détenus. Alors que le droit international exige que les enfants ne soient emprisonnés qu’en dernier recours, la détention avant procès est la norme pour les enfants palestiniens de Cisjordanie occupée.

 

En cette période de pandémie, Israël continue à arrêter des enfants palestiniens lors de raids de l’armée.

 

Israël est le seul pays au monde à détenir et à poursuivre automatiquement et systématiquement les enfants dans des tribunaux militaires, où les droits à un procès équitable ne sont pas appliqués. Israël détient et poursuit entre 500 et 700 enfants palestiniens dans les tribunaux militaires chaque année.

 

Ça n’est pas une manière de traiter des enfants !

 

Le 19 mars, la section palestinienne de l’ONG Defense for Children International lançait un vibrant appel afin que « les autorités israéliennes [prennent] des mesures immédiates pour libérer tous les enfants palestiniens emprisonnés dans les prisons et les centres de détention israéliens à cause de la vulnérabilité croissante crée par la rapide expansion mondiale du virus COVID-19 et pour sauvegarder leur droit à la vie, à la survie, au développement et à la santé en accord avec le droit international. »

 

L’AFPS appelle toutes celles et tous ceux que cette situation révoltent à signer et à relayer massivement la pétition initiée par la campagne « No way to treat a child » (Ce n’est pas une manière de traiter un enfant).

 

 

 

 

 

 

AFPS Nord-Pas de Calais

MRES - 5, rue Jules de Vicq - 59800 LILLE

Mail : contact@nord-palestine.org

Site Internet : www.nord-palestine.org

Facebook : AFPS 59/62

 

AGENDA  (http://www.nord-palestine.org/agenda.htm)

 

Venez renforcer l’AFPS Nord-Pas de Calais :
Bulletin d’adhésion pour l’année 2020 à imprimer :
http://www.nord-palestine.org/bulletin_adhesion.htm

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire