BONNET D’ANE POUR LA MINISTRE DE L’EDUCATION, CANCRE EN ORTHOGRAPHE

Par Le 17/01/2017 0

Dans FRANCE

Zéro en orthographe pour la ministre de l’Éducation en France

La ministre de l'Education s'est fait épingler sur les réseaux sociaux après avoir fait une faute d'orthographe dans un livre d'or, lors de son passage à l'Ecole de gendarmerie de Tulle.

Zéro en orthographe pour la ministre de l'Éducation en France.

Najat Vallaud-Belkacem, cancre en orthographe ? Pour une ministre de l'Education, cela fait tache. Les internautes lui ont attribué un bonnet d'âne à la suite de la diffusion d'un texte laissé sur le livre d'or de l'Ecole de gendarmerie de Tulle, dans lequel elle a salué le «professionalisme» des gardiens de la paix en devenir.

Les utilisateurs de Twitter se sont délectés de cette faute, repérée par le quotidien La Montagne, et s'en sont donnés à cœur joie.

D'autres en ont profité pour ressortir davantage de fautes qui ont échappé à la ministre... De quoi faire «tâche».

Un utilisateur a par d'ailleurs repéré une deuxième coquille, l'absence d'accent sur le «e» de «équipe».

«Elle milite pour simplifier l'orthographe, normal de montrer l'exemple», a twitté non sans sarcasme un autre internaute.

L'annonce de l'entrée en vigueur d'une réforme orthographique, adoptée en 1990 par l'Académie française, prévoyant la simplification de l'orthographe de certains mots et l'allègement de l'usage des traits d'union et des accents circonflexes avait enflammé la toile en février dernier.

Si une étourderie est très vite arrivée, le comble pour une ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche est tout de même de faire une faute d'orthographe! Surtout lorsque ce n'est pas la première fois que cela arrive.

On retrouve en effet dans la page de présentation du parcours de la Ministre, sur le site Najat-Vallaud-Belkacem, quelques coquilles. Sans être exhaustif: le verbe «siéger» conjugué «j'ai siègé» ou la préposition «à» sans accent.

On mettra ce manque de «professionnalisme» sur le compte des dérapages du Vendredi 13. Après tout l'erreur est humaine. Les précédentes bourdes d'Audrey Azoulay sur la «Consolidation» de Michel Butor ou la réécriture du nom de la ville d'Oradour par Claude Bartolone en mars 2013 en sont de parfaites représentations.

Source: agences et rédaction

17-01-2017 | 12:52

http://www.french.alahednews.com.lb/essaydetails.php?eid=21687&cid=296#.WH4VcfnhA2w


 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire