COVID-19 : DOIT-ON S’INQUIETER D’UNE VACCINATION OBLIGATOIRE INDIRECTE ET DEGUISEE A L’AVENIR ? SI OUI, QUOI FAIRE ?

Covid-19: doit-on s’inquiéter d’une vaccination obligatoire indirecte et déguisée à l’avenir? Si oui, quoi faire?

Par Candice Vacle

Mondialisation.ca, 24 décembre 2020

Thème: 

Analyses: 

 186   7  1 

 

  219

La vaccination contre le Covid-19 va commencer en France, comme dans l’Union Européenne, à compter du 27 décembre 2020, suite au feu vert de l’Agence européenne des médicaments. (1)

Les vaccins ARN tels ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna inquiètent des scientifiques et des avocats.

En effet, le Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le Génie Génétique (CRIIGEN) a rendu un rapport d’expertise alarmant sur les vaccins ayant recours aux technologies OGM, tels ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna. (2)

Et, Maître Carlo Brusa, ainsi que son association d’avocats Réaction19, ont déposé une longue plainte pénale relative aux vaccins, dans laquelle sont, entre autre, expliqués les points suivants:

https://reaction19.fr/actualites/plainte-penale-relative-aux-vaccins/

-les études de Pfizer/BioNTech et de Moderna ont été réalisées en toute opacité, sans permettre la moindre vérification par un organisme indépendant (page 3);

-il est avéré qu’il n’y a aujourd’hui aucune preuve de l’efficacité de ce vaccin (pages 3 et 4);

-des essais cliniques ont alerté sur les effets secondaires constatés après avoir reçu le vaccin Pfizer contre le Covid-19. 

Pour en savoir plus, vous pouvez lire la plainte pénale relative aux vaccins, de 46 pages, déposée par Réaction19.

Peut-être vous demandez-vous: en dépit de ces incertitudes et alertes, me ferai-je vacciner contre le Covid-19? Suis-je obligé de me faire vacciner? Le Président Macron disait dans sa dernière allocution télévisée du 24 novembre 2020 que le vaccin ne serait pas obligatoire. Pourtant, un projet de loi, déposé le 21 décembre 2020 ressemble bien à une obligation vaccinale déguisée: (3)

« Le Premier ministre peut […] subordonner les déplacements des personnes, leur accès aux moyens de transports ou à certains lieux, ainsi que l’exercice de certaines activités à la présentation des résultats d’un test de dépistage établissant que la personne n’est pas affectée ou contaminée, au suivi d’un traitement préventif, y compris à l’administration d’un vaccin, ou d’un traitement curatif. » (4)

Ce projet de loi a été retiré de l’agenda parlementaire, sans doute car de « nombreuses personnalités se sont mobilisées pour alerter » sur le sujet, et car « une pétition a recueilli près de 33 000 signatures en 24 heures », écrit France Soir. Ce recul « n’est que temporaire », dit l’avocat Me Emmanuel Ludot. (5)(6)

Puisque l’avenir est incertain, et que l’on peut d’ores et déjà s’inquiéter d’une vaccination obligatoire indirecte et déguisée; et puisque bien des incertitudes enveloppent les vaccins ARN de Pfizer/BioNTech et de Moderna, voici un conseil juridique de Maître Carlo Brusa et de son association Réaction19:

avant toute vaccination, exiger du personnel médical qui va vous vacciner de signer la Déclaration d’engagement de responsabilité civile et pénale pour l’administration du vaccin Pfizer/BioNTech et de Moderna dans le cadre de la Covid-19: https://reaction19.fr/actualites/declaration-de-responsabilite-civile-et-penale-du-medecin/

Dans ce document, certains droits du patient et certains devoirs du médecin (et indirectement du personnel médical) sont rappelés. Les lignes ci-dessous sont fondamentales dans le cas d’un acte vaccinal mais aussi pour tout autres actes médicaux.

« Une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu’après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé.

Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l’intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques. »

« Le consentement de l’intéressé doit être recueilli préalablement hors le cas où son état rend nécessaire une intervention thérapeutique à laquelle il n’est pas à même de consentir. »

« Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment. »

« Le médecin doit à la personne qu’il examine, qu’il soigne ou qu’il conseille une information loyale, claire et appropriée sur son état, les investigations et les soins qu’il lui propose. Tout au long de la maladie, il tient compte de la personnalité du patient dans ses explications et veille à leur compréhension. »

« Les médecins ne peuvent proposer aux malades ou à leur entourage comme salutaire ou sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé. Toute pratique de charlatanisme est interdite. »

En toute logique, pensez-vous qu’un médecin (ou personnel médical), ayant connaissance de ce qui est écrit ci-dessus, signera cette déclaration? 

Il est important d’avoir de la mémoire. Ça sert, entre autres, à ne pas répéter les mêmes erreurs. C’est dans les heures les plus sombres de notre histoire que le consentement éclairé n’a pas été respecté. Ce fut le cas lors de la seconde guerre mondiale, dans les camps de concentration. Le Tribunal de Nuremberg a jugé des médecins qui n’en tenaient pas compte. Ce tribunal a entendu de telles horreurs qu’il en a conclu l’extrême nécessité d’un consentement volontaire d’un sujet libre et éclairé, en dehors de toute situation de contrainte, pour que les atrocités médicales de la seconde guerre mondiale ne se reproduisent plus. Ceci donna lieu au point suivant du  « Code de Nuremberg » de 1947, reconnu internationalement: (7)

« Le consentement volontaire du sujet humain est absolument essentiel. Cela veut dire que la personne concernée doit avoir la capacité légale de consentir ; qu’elle doit être placée en situation d’exercer un libre pouvoir de choix, sans intervention de quelque élément de force, de fraude, de contrainte, de supercherie, de duperie ou d’autres formes sournoises de contrainte ou de coercition ; et qu’elle doit avoir une connaissance et une compréhension suffisantes de ce que cela implique, de façon à lui permettre de prendre une décision éclairée. » (8)

Le gouvernement passera-t-il outre le Code de Nuremberg? Et si oui, qu’est-ce que cela dira de notre gouvernement? Quel droit cela donnera-t-il au peuple?

Candice Vacle

 

Notes

(1)https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-12h30/journal-de-12h30-du-mardi-22-decembre-2020

(2)https://reseauinternational.net/un-recent-reglement-europeen-laxiste-a-supprime-les-procedures-de-protection-a-la-recherche-dun-vaccin-arnm/

(3)https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/11/25/vaccin-circulation-du-virus-isolement-des-malades-emmanuel-macron-clarifie-sa-strategie-sanitaire_6061017_3244.html

(4)https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3714_projet-loi (section 2)

(5)https://www.francesoir.fr/politique-france-societe-sante/recul-du-gouvernement-sur-la-proposition-de-loi-vaccinale-mais-ce

(6)https://www.mesopinions.com/petition/politique/votez-contre-prise-otages-nos-libertes/120370

(7)https://fr.wikipedia.org/wiki/Procès_des_Médecins#Primauté_du_consentement

(8)https://www.reseau-canope.fr/cnrd/ressource/texte/7713

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Candice Vacle, Mondialisation.ca, 2020

https://www.mondialisation.ca/covid-19-doit-on-sinquieter-dune-vaccination-obligatoire-indirecte-et-deguisee-a-lavenir-si-oui-quoi-faire/5652286

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Tourtaux
Ce qui me révolte c'est que les personnes qui font tout pour accélérer les vaccinations savent très bien que le pseudo vaccin que Macron veut nous imposer est dangereux. Des médecins spécialistes dénoncent et alertent les citoyens. Donc les politicards de "gauche" comme de droite et de son extrême qui exigent l'accélération des vaccinations sont COMPLICES de MACRON et de ses sbires. Nous apprenons chaque jour que des personnes récemment vaccinées avec le «vaccin» qui n’en est pas un, ont des problèmes après.

Ajouter un commentaire