DECES DU MILITANT COMMUNISTE JACQUES JURQUET, UN FRERE D'ARMES, D'UNE FIDELITE CONSTANTE A SES CONVICTIONS

Jean Jullien

 

DECES DE JACQUES JURQUET

Jacques Jurquet était un homme droit et fidèle à ses convictions toute sa vie.

Il y a une dizaine d'années, dans une interview aux Editions Prolétariennes, Jacques Jurquet déclarait "la Chine est socialiste".

Jacques Jurquet avait rencontré Mao Tsétoung et aussi Chou En Lai et plusieurs dirigeants historiques du PCC. Grâce à ces indications "à contre-courant" comme il le fut souvent, j'ai reconsidéré mon point de vue sur la Chine. Je me suis documenté puis m'en suis fait l'écho à mon tour.

Jacques aurait été heureux de voir l'essor de la Chine Populaire et plus encore le retour aux sources du marxisme-léninisme chez les communistes.

Un article d'Alain Ruscio :

À la mémoire de Jacques Jurquet

Alain Ruscio

Jacques Jurquet, militant communiste, né à Marseille en 1922, est décédé ce dimanche 21 novembre . Communiste, Marseille, on devra ajouter Algérie et Chine (rouge) pour tenter de résumer une vie de luttes.

Il s’engagea dès le Front populaire, à 14 ans, dans les combats antifascistes. Fin 1941, donc à 19 ans, il adhéra au Parti communiste, alors en totale clandestinité. Il fut maquisard, puis engagé dans les rangs de la Première armée française (France libre). À la Libération, il milita au PCF. Non sans un début de nets désaccords, commencés lors de la guerre d’Algérie, en particulier en s’opposant au vote des pouvoirs spéciaux par le groupe parlementaire communiste (mars 1956). Un moment clé fut pour lui l’année 1959 : il fut écarté du comité fédéral des Bouches-du-Rhône pour avoir refusé de rompre avec sa compagne, Baya Allaouchiche-Bouhoune, qui avait des activités clandestines au sein du FLN algérien. Lors du conflit idéologique entre l’URSS et la Chine, il prit rapidement parti pour la seconde, exactement à l’inverse de ce que fut la position de la direction du PCF. S’ensuivit, dans la logique de cette époque, une exclusion de ce Parti. Membre des Amitiés franco-chinoises, il fit dès lors de nombreux voyages en Chine. Une délégation dans laquelle il figurait fut reçue par Mao en 1964. La suite fut pour lui marquée par la fondation d’un hebdomadaire, L’Humanité nouvelle, puis l’unification d’une partie des maoïstes français au sein d’un Parti communiste marxiste-léniniste de France (PCMLF), dont Jacques Jurquet fut le premier secrétaire général. Après mai 1968, ce Parti fut dissous, dans la vague de la répression opérée par le ministre Marcellin.

Dans les années qui suivirent, Jurquet participa à toutes les activités politiques (y compris clandestines) de son Parti, manifestations contre l’extrême droite, pour le soutien à la lutte du peuple vietnamien, pour la Palestine, etc., mais aussi engagea un combat frontal, sans nuances, avec le « révisionnisme soviétique ». Il resta, en dépit des évolutions à Pékin après la mort de Mao et, surtout, l’avènement de Deng Xiaoping, un soutien à la Chine, jusque dans le soutien de Pékin au régime des Khmers rouges.

L’aventure du PCMLF (devenu un temps Parti pour une alternative communise - PAC), en France, tourna court. Les déchirement internes affaiblirent un peu plus un Parti qui n’avait jamais connu une militance - et encore moins une audience - de masse. Jacques Jurquet annonça en 1986 sa démission du PAC.

Il consacra ses dernières années, tant que ses forces le lui permettaient, à participer à des activités politiques et sociétales, notamment dans les rangs du MRAP, à Marseille.

Jacques Jurquet trouva le temps de rédiger un grand nombre d’ouvrage, dont certains d’Histoire. Son attachement particulier à l’Algérie l’amena à publier notamment une somme sur La Révolution nationale algérienne et le PCF (4 volumes), mêlant reproductions de nombreux documents et commentaires acerbes, parfois violents contre ce qu’il considérait comme le « révisionnisme » de ce Parti.

D’aucuns pourraient ergoter sur les aveuglements successifs (… ou parfois simultanés) d’une génération, sur les désillusions des maoïstes ou ancien maoïstes de par le monde face aux évolutions de la Chine, inimaginables il y a encore une ou deux décennies. D’autres, c’est le cas de l’auteur de cette notice (qui pourtant fut continûment méfiant, voire hostile à cette Chine-là préférera garder le souvenir d’un homme qui resta toujours fidèle à une certaine idée de la Révolution. Ce n’est pas si fréquent.

Jean Jullien

Le 90e anniversaire de Jacques https://www.youtube.com/watch?v=oDrZWaX_RG4

YOUTUBE.COM

 

Jean Jullien

Des éléments bibliographiques : https://humaniterouge.alloforum.com/jacques-jurquet-t3168...

HUMANITEROUGE.ALLOFORUM.COM

Jacques Jurquet - Forum Marxiste-Léniniste

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

Tourtaux
Jacques Tourtaux
Repose en paix camarade!

Mohamed Nait Mohad
paix a son âme

Ashraf Amine
Je n'étais pas d'accord sur tout avec lui, mais c'était un camarade intègre et courageux. Et un combattant anticolonialiste. Il l'a prouvé pendant l'occupation et la guerre d'Algérie. Je n'ai pas eu la chance de leur connaître, mais il suffit de lire la préface de Jean-Luc Einaudi à son livre de mémoires pour se rendre compte de ses qualités militantes et humaines. Alain Ruscio qui lui rend aujourd'hui hommage, écrivait dans ses mémoires "Nous et Moi" " Il faut avoir connu les maoïstes français d'après 68 pour savoir ce qu'est le fanatisme. Ces gens là étaient des barjs absolus, des abrutis somptueux". Jacques Jurquet est bien la preuve du contraire. L'histoire a jugé: sa tentative de recréer un Parti Communiste dégagé de l'influence du révisionnisme a été un échec (dont ses ancien-ne-s camarades l'ont souvent tenu pour seul responsable, alors que c'est forcément plus compliqué! ). J'ajoute que les militants communistes algériens à qui j'ai parlé de lui savaient très bien ce qu'il avait accompli pour le peuple algérien avec son épouse et camarade Baya et avaient beaucoup de respect pour lui et elle.
·
Vahi Assi
Paix à son ame
· Répondre · 7 h

Chawki Salhi
Respect au camarade Jurquet

Amar Si Amer
Paix à son Âme.

Nadya Hafian
Qu'il repose en paix.

Hassene Migarba
Repose en paix.....

Ghislaine Cottreau
Qu'il repose en paix.

Seffih Zoheir
Paix à son âme

Lydia Essahli
Paix à son âme.

Jacques Tourtaux
Sur : DECES DU MILITANT COMMUNISTE JACQUES JURQUET, UN FRERE D'ARMES, D'UNE FIDELITE CONSTANTE A SES CONVICTIONS

• Xuan
• 23/11/2020 18:03:40
• jullienjp@free.fr
• https://humaniterouge.alloforum.com/
je me joins à toi pour saluer sa mémoire.
Jacques était comme toi un combattant anti-raciste souvent "à contre-courant"
A partir du début de 1957, il travaille au contact du F.L.N. algérien dans plusieurs bidonvilles de Marseille.
En 1959, il est sanctionné et mis à la base pour avoir refusé de rompre ses relations avec une personnalité algérienne dirigeante du F.L.N., sa compagne, ex-membre du Comité Central du Parti communiste algérien et ancienne secrétaire générale de l'Union des Femmes d'Algérie. Pour le P.C.F., cela " présentait un risque de provocation pour le Parti " !…
Il avait publié plusieurs tomes sur "la révolution nationale algérienne et le Parti Communiste Français", des ouvrages de référence sur ce sujet, où il stigmatise notamment la thèse assimilationniste d'une "nation en formation dans le creuset de 20 races"
Un de ses livres " à contre-courant" est en ligne ici https://fr.calameo.com/read/000726878bfdfa8f90843
Il est préfacé par Jean-Luc Einaudi, qui fit face à Papon dans le procès sur la répression et le massacre du 17 octobre 1961, perpétrés «sous les ordres de Maurice Papon», et au terme duquel Papon fut débouté.
Jacques Jurquet y a raconté le combat contre le révisionnisme moderne dans le PCF, la ligne de trahison khrouchtchévienne imposée dans le PCF contre la ligne suivie par le Parti Communiste Chinois, l'exclusion des marxistes-léninistes et la tentative de reconstruire un nouveau parti communiste en décembre 1967, le PCMLF.
Ce combat avait échoué, mais le marxisme-léninisme ne meurt jamais parce qu'il est fondé sur les intérêts du peuple. Aujourd'hui la Chine socialiste se lève et le marxisme renaît. Jacques peut reposer en paix. • Xuan
• 23/11/2020 18:03:40
• jullienjp@free.fr
• https://humaniterouge.alloforum.com/
Forum Marxiste-Léniniste
HUMANITEROUGE.ALLOFORUM.COM
Forum Marxiste-Léniniste
Xuan
je me joins à toi pour saluer sa mémoire.

Jacques était comme toi un combattant anti-raciste souvent "à contre-courant"

A partir du début de 1957, il travaille au contact du F.L.N. algérien dans plusieurs bidonvilles de Marseille.
En 1959, il est sanctionné et mis à la base pour avoir refusé de rompre ses relations avec une personnalité algérienne dirigeante du F.L.N., sa compagne, ex-membre du Comité Central du Parti communiste algérien et ancienne secrétaire générale de l'Union des Femmes d'Algérie. Pour le P.C.F., cela " présentait un risque de provocation pour le Parti " !…
Il avait publié plusieurs tomes sur "la révolution nationale algérienne et le Parti Communiste Français", des ouvrages de référence sur ce sujet, où il stigmatise notamment la thèse assimilationniste d'une "nation en formation dans le creuset de 20 races"

Un de ses livres " à contre-courant" est en ligne ici https://fr.calameo.com/read/000726878bfdfa8f90843
Il est préfacé par Jean-Luc Einaudi, qui fit face à Papon dans le procès sur la répression et le massacre du 17 octobre 1961, perpétrés «sous les ordres de Maurice Papon», et au terme duquel Papon fut débouté.
Jacques Jurquet y a raconté le combat contre le révisionnisme moderne dans le PCF, la ligne de trahison khrouchtchévienne imposée dans le PCF contre la ligne suivie par le Parti Communiste Chinois, l'exclusion des marxistes-léninistes et la tentative de reconstruire un nouveau parti communiste en décembre 1967, le PCMLF.

Ce combat avait échoué, mais le marxisme-léninisme ne meurt jamais parce qu'il est fondé sur les intérêts du peuple. Aujourd'hui la Chine socialiste se lève et le marxisme renaît. Jacques peut reposer en paix.

Ajouter un commentaire