FRANCE : RETRAITES : LES SYNDICATS UNANIMES POUR CONDAMNER LE RECOURS AU 49.3

  • Par
  • Le 01/03/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans FRANCE

 AFP / Thomas SAMSON

AFP / Thomas SAMSON

Samedi, 29 Février, 2020

RETRAITES : LES SYNDICATS UNANIMES POUR CONDAMNER LE RECOURS AU 49.3

Stéphane Guérard 

La CGT, FO, la FSU et Solidaires appellent à la mobilisation contre le passage en force du gouvernement. La CFDT et la CFTC espèrent toujours que l’exécutif intégrera leurs amendements au projet de loi.

Leurs réactions n’ont pas tardé. Quelques minutes après l’annonce par Edouard Philippe du recours au 49.3, les leaders syndicaux ont condamné le passage en force du gouvernement sur le projet de loi de réforme des retraites. Si l’intersyndicale CGT-FSU-FO-Solidaires opposée à la réforme gouvernementale pointe le jusqu’auboutisme de l’exécutif, la CFDT et la CFTC, syndicats favorables à un système par points, déplorent la situation mais espèrent encore que le gouvernement intégrera leurs amendements dans le texte de loi support au 49.3 ou lors du passage du projet de loi au Sénat.
De premiers rassemblements avaient lieu ce samedi soir à Paris comme à Toulouse contre l’oukaze du gouvernement

Pour la CGT, Philippe Martinez a dénoncé "l'attitude profondément scandaleuse" du gouvernement. « Il y aura une réaction à la hauteur. », a-t-il annoncé. L’intersyndicale
(CGT, FO, Solidaires, FSU et organisations de jeunesse) opposée au système universel de retraites par points devrait se réunir lundi matin pour discuter d'une nouvelle mobilisation "dès la semaine prochaine", a poursuivi le secrétaire général de la Confédération général du travail.
Même appel à la mobilisation de la part de Benoit Teste, secrétaire général de la FSU : « Face au déni de démocratie, une seule réponse : amplifier la mobilisation et préparer dès maintenant le 31 mars », date prévu pour la onzième journée intersyndicale et interprofessionnelle contre la réforme gouvernementale.
Dans une série de tweets, Yves Veyrier a pour sa part condamné l’« attitude incompréhensible et inacceptable » du gouvernement. « Alors qu’après trois ans, le gouvernement n’a su ni expliquer, ni convaincre, et présente un projet aux projections lacunaires, incertain tant juridiquement que constitutionnellement, l’urgence n’est pas sur ce dossier, «composante majeure du contrat social », à l’arbitraire entraînant des conséquences pour les décennies et générations à venir. C'est le plus mauvais signal qui pouvait être donné au monde du travail et aux salariés massivement mobilisés », estime le leader de Force ouvrière. « FO ne peut que dénoncer une telle attitude de la part du gouvernement. FO, sûre de ses analyses, maintient son refus de ce projet, en demande l’abandon et le retrait. Sa détermination ne faiblira pas. »
Même colère de la part de Solidaire qui a d’ores et déjà appelé à la manifestation. Dans un communiqué, l’union syndicale dénonce « un véritable déni de démocratie » décidé « en catimini dans un conseil des ministres censé s’occuper de la crise sanitaire et pour faire passer en force le projet de loi du système de retraites par points. C'est une nouvelle preuve, si celle-ci était nécessaire, que ce projet de régression sociale reste minoritaire et que ce gouvernement est prêt à toutes les manœuvres pour l’imposer. »

Du côté de la CFDT, de l’UNSA et de la CFTC, les organisations syndicales favorables à la mise en place d’un système de retraite par points, la déception domine. Déplorant un gouvernement qui « fait le choix du 49-3 mais pas celui de la justice sociale », la CFDT renvoie dos à dos l’exécutif et la LFI et le groupe communiste pour expliquer l’impasse actuelle. « La multiplication stérile d’amendements sans aucun intérêt tout comme le recours au 49-3 sont deux stratégies politiques qui n’offrent pas de perspectives aux travailleurs. Le débat sur le sens de la réforme a été rendu impossible », écrit l’organisation dans un communiqué.
La CFDT rappelle sa demande prioritaire : un « droit à réparation et à un départ anticipé  en retraite » du fait de « la pénibilité qui touche les travailleurs soumis aux manutentions de charges lourdes, aux postures pénibles, aux vibrations mécaniques et aux risques chimiques ». « La CFDT se battra jusqu’au bout, notamment lors du passage du texte au Sénat, pour imposer ces mesures. De leur introduction dépendra son appréciation. Il ne reste que quelques semaines pour conjuguer régime universel des retraites et justice sociale », conclut la confédération.
Dans une série de tweets, Cyril Chabanier, leader de la CFTC, « regrette après deux ans de concertation d’en arriver au 49-3 ! Syndicat de dialogue social, la CFTC privilégie toujours la négociation ». Le syndicat espère que « le texte qui sera soumis au 49-3 et enrichi par les amendements du gouvernement contiendra l’ensemble de nos propositions ».

réforme des retraites

gouvernement

article 49-3

https://www.humanite.fr/retraites-les-syndicats-unanimes-pour-condamner-le-recours-au-49-3-685457


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire