LA CGT ENERGIE : NOUS ALLONS CONTINUER LES COUPURES DE COURANT POUR CONTRER LA REFORME DES RETRAITES

Réforme des retraites : "Nous allons continuer" les coupures de courant dit la CGT Energie

INVITÉ RTL - La CGT Énergie a revendiqué, mardi 21 janvier, de nouvelles coupures de courant dans le Val-de-Marne affectant 30.000 clients. L’un des représentants du syndicat, Franck Jouanno, justifie ces actions nécessaires pour contrer la réforme des retraites.

 

"Aujourd’hui, le gouvernement ne nous entend pas, les médias font le relais avec la RATP et la SNCF. Nous avons décidé en réunion d’Assemblée Générale, la semaine dernière, avec les salariés, les syndiqués et les non-syndiqués, de faire un acte", indique-t-il sur RTL. 

Quant aux dommages collatéraux, le représentant du syndicat justifie cette prise de risque : "On souhaitait toucher la mine de Rungis et l’aéroport d’Orly, tout en sachant qu’ils ont des groupes électrogènes". "Il n’y a pas eu un impact fort comme on l’aurait souhaité. Effectivement, il peut y avoir des dommages collatéraux, mais c’est le risque", conclut-il.

Rappelons qu’hier, lundi 20 janvier, des personnes cagoulées habillées de noir, de la CGT Énergie se sont introduites au siège de la CFDT  pour couper l’alimentation générale. Un problème de liberté d’expression ? "La CFDT, n’est pas du tout représentative des salariés SNCF, avec 3 ou 10%, idem à la RATP, alors que dans le champ des IEG, c’est environ 17% ou 20%", explique Franck Jouanno. 

D’après lui, "le gouvernement s’en sert et s’en est toujours servi que ce soit en 1995, en 2003 ou en 2010 avec toutes les réformes de la retraite". Et de renchérir : "C’est le bras armé du Medef, du patronat et du gouvernement, c’est symbolique. Il n’y a rien de punitif, il n’y a pas eu d’actes violents comme certains médias ont pu le relayer".

C’est pour eux et pour nos enfants

Franck Jouanno, représentant de la CGT dans le Val-de-Marne Partager la citation ​
La direction de la CGT s’est désolidarisée de ces actes, lundi 20 janvier, dans un communiqué, se disant attachée à un débat démocratique sur la réforme des retraites. "Lâchés ou pas par le sommet du syndicat, le syndicalisme, ce ne sont pas trois ou quatre personnes dans un bureau qui décident nos actions. D’ailleurs, l’action qui a été menée ce matin n’a pas été décrétée dans nos bureaux syndicaux, elle a été décrétée avec les salariés et pour les salariés", rappelle le représentant. 

"Cette réforme touche aussi les IEG, et pas seulement que la RATP et les cheminots comme on l’entend à tour de bras dans les médias. Les IEG représentent 150.000 salariés touchés de plein fouetC’est pour eux et pour nos enfants" se défend-il. 

"Nous allons continuer ce type d’action, au bout du 45e jour, ce serait un échec de s’arrêter maintenant. Les salariés l’ont démontré aujourd’hui, et il ne faut pas oublier qu’à travers la France sur plein de sites de travail, il y a de la mobilisation au quotidien, même s’il n’y a pas forcément relais par les médias", a-t-il conclu. 

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/reforme-des-retraites-nous-allons-continuer-les-coupures-de-courant-dit-la-cgt-energie-7799937805


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire