LOI SECURITE GLOBALE : DES MANIFS A PARIS ET DANS TOUT LE PAYS POUR LES LIBERTES

tourtaux-jacques Par Le 16/01/2021 0

Dans FRANCE

Loi Sécurité globale : des manifestations «pour les libertés» ce samedi à Paris et partout en France

Près de 80 rassemblements sont programmés ce samedi dans les rues des principales villes de France pour « défendre les libertés » face à la proposition de loi Sécurité globale.

 Une manifestation contre la loi de sécurité globale à Paris, le 28 novembre dernier. (Image d’illustration)

Une manifestation contre la loi de sécurité globale à Paris, le 28 novembre dernier. (Image d’illustration) LP/Olivier Corsan

Par Le Parisien avec AFP 

Le 16 janvier 2021 à 11h43

Les opposants à la proposition de loi Sécurité globale reprennent du service ce samedi. Mobilisés depuis novembre et prêts à manifester « tant qu'il le faudra », ces derniers prévoient de battre le pavé un peu partout en France pour « la défense des libertés ». Ils seront rejoints dans plusieurs villes (Paris, Bordeaux, Lille, Nantes, Rennes…) par les « teufeurs » de la mouvance des « free parties », au nom du « droit à la culture ».

À Paris, alors que la neige s'est invitée sur la capitale, la manifestation partira à 14 heures de la place Daumesnil pour rejoindre celle de la Bastille. Au total, près de 80 rassemblements sont prévus dans le pays « pour le droit à l'information, contre les violences policières, pour la liberté de manifester et contre la surveillance de masse », à l'appel de la coordination d'associations et syndicats mobilisés contre la loi « sécurité globale ».

La mouvance des « free parties », rarement unie, fait cette fois front commun pour promouvoir le droit à la culture et s'opposer à « répression disproportionnée » après la rave party de Lieuron (Ille-et-Vilaine) qui a réuni 2 400 personnes au Nouvel an. La coordination regroupe des associations comme La Ligue des droits de l'Homme et Amnesty, de nombreux syndicats et associations, de journalistes et réalisateurs notamment.

« Les enjeux touchent au respect de l'Etat de droit »

La proposition de loi « sécurité globale », dont le très controversé article 24 restreint notamment la diffusion d'images des forces de l'ordre, a déjà été votée en première lecture à l'Assemblée nationale. Elle doit maintenant être examinée en mars au Sénat.

« Les enjeux sont […] majeurs. Ils touchent au respect même de l'État de droit » et du contrôle des autorités « par les citoyens, le Parlement, la justice et la presse », soulignent les associations, qui continuent d'exiger le retrait de plusieurs dispositions, à commencer par l'article 24.

Le collectif, qui demande à être reçu par le président Emmanuel Macron, cible également les articles 21 et 22 sur l' usage des caméras-piéton et des drones par les forces de l'ordre, et du « nouveau schéma national du maintien de l'ordre » (SNMO), régulièrement invoqué par les forces de l'ordre pour limiter la couverture médiatique des manifestations.

LIRE AUSSI > Pour le Conseil de l’Europe, l’article 24 de la loi Sécurité globale est « une atteinte à la liberté d’expression »

« C'est la reprise du combat », note Gérald Le Corre, un des responsables de la CGT en Seine-Maritime, qui déclare sentir venir un « vent de colère » avec l' extension du couvre-feu à 18 heures et parce que « les seules libertés » accordées le sont « à l'économie ». « Le gouvernement (prend) des mesures liberticides dans un contexte social et économique qui se dégrade », dénonce Stéphane Obé, secrétaire départemental de la CGT Gironde.

https://www.leparisien.fr/faits-divers/loi-securite-globale-des-manifestations-pour-les-libertes-ce-samedi-a-paris-et-partout-en-france-16-01-2021-8419463.php

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire