SYNDICAT CGT CULTURE DE LA VILLE DE PARIS : CANICULE : AU-DELÀ DE 33 DEGRÉS, IL FAUT FERMER LES ETABLISSEMENTS !

31 juillet 2020

Canicule : Au-delà de 33 degrés, il faut fermer les établissements !

Canicule : Au-delà de 33 degrés, il faut fermer les établissements !

Et ce n’est pas nous qui le disons mais rien moins que des experts de la question que sont l’INRS et la CNAM ou encore un spécialiste du droit social

A chaque période de canicule, les bâtiments municipaux parisiens semblent pris au dépourvu. Ainsi lors du dernier coup de chaud qui s'était abattu sur la capitale, plusieurs bibliothèques avaient dû cesser totalement ou partiellement toute activité comme à Chaptal (IXe), Saint Eloi (XIIe), Colette Vivier (XVIIe), Arkoun (Ve), Romilly (XVIIIe), Sabatier (XVIIIe) ou encore Hélène-Berr(XIIe). D’autres auraient dû légitimement les imiter tant les températures étaient élevées (au minimum 35 °C) vu que leurs locaux ont été conçus pour un climat « tempéré »... Ce qui devrait normalement être le cas, vu la position géographique de la Capitale. Sauf que désormais les périodes caniculaires sont (et seront) de plus en plus fréquentes. Et la même question revient à chaque fois que les températures deviennent insupportables : Que faut faire pour assurer un travail dans de bonnes conditions ? Pour les spécialistes en santé-sécurité au travail, la réponse est sans appel : au-delà de 33 °C, il faut fermer les établissements !

Ainsi l’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) rappelle « qu'au-delà de 30°C pour une activité sédentaire (et 28°C pour un travail nécessitant une activité physique) la chaleur peut constituer un risque pour les salariés ». Et l’institut de préciser que « le travail par fortes chaleurs et notamment au-dessus de 33°C présente des dangers ». De son côté, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAM) recommande, elle aussi, aux responsables d’établissement de faire évacuer le personnel des bureaux quand les conditions d’hygiène et de sécurité deviennent mauvaises, ce qui est le cas quand les températures atteignent les 33°C.

Le problème, c’est qu'à la Ville de Paris on n’admet un « déséquilibre thermique » que pour une température supérieure à... 36°C (donc contre l'avis des vrais spécialistes). Et l’administration parisienne de surenchérir en martelant que ce « déséquilibre thermique » n’est valable « que lorsque le travail est pénible comme le port de charge lourde » ! Ce qui, si on réfléchit bien, relève quand même du grand n’importe quoi. Et s’il est indiqué que « la décision de fermer l’équipement » peut être prise avant cette température, celle-ci relèverait du « cas par cas » et du chef d’établissement. Bref, à lui ou à elle de se démerder avec ses équipes.

Ceci dit l'administration reste attentive à ses agents puisque elle recommande jusqu'alors à ces mêmes chefs d’établissement de « mettre à disposition un endroit frais (salle rafraîchie ) », et des « dispositifs pour lutter contre la chaleur : climatiseurs, ventilateurs ». Mais le hic c’est que ce dispositif est désormais proscrit pour cause de pandémie car pouvant faciliter la diffusion du virus ! La guigne. Alors comme le recommande l’avocat spécialiste en droit social, maître Rocheblave sur son site, pour éviter toute responsabilité pénale : « Je vous conseille vivement de ne pas ignorer les recommandations de l’INRS et de la CNAM : « Au-delà de 33 °C, évacuez vos salariés » (lire ici).

Canicule : Au-delà de 33 degrés, il faut fermer les établissements !

http://daccgtculture.over-blog.com/2020/07/canicule-au-dela-de-33-degres-il-faut-fermer-les-etablissements.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire