SYNDICAT CGT CULTURE VILLE DE PARIS : CONFINEMENT : LES BIBLIOTHEQUES RESTENT FERMEES JUSQU'A NOUVEL ORDRE !

30 octobre 2020
Confinement : les bibliothèques parisiennes restent fermées jusqu'à nouvel ordre !

La mairie de Paris s'est, une nouvelle fois, comportée comme une branquignole en voulant ouvrir les bibliothèques « coûte que coûte ». Mais le décret gouvernemental et la fronde des bibliothécaires de la capitale l'ont contrainte à revoir sa copie.

Nous posions hier la question : "après les annonces d'un nouveau confinement, est-ce que la Mairie de Paris allait renouveler son incompétence du mois de mars lors du premier confinement sur les ouvertures des bibliothèques ? " La réponse est hélas oui. Alors que le premier ministre annonçait hier soir jeudi 29 octobre, « une fermeture totale des bibliothèques » sur tout le territoire national , fermeture confirmée dans la foulée par l'article 45 du décret gouvernemental, les directeurs et directrices des soixante bibliothèques municipales parisiennes ont reçu l'étrange message qui suit de la part de leur tutelle.

« A ce stade la fermeture des bibliothèques n’est pas envisagée, nous nous orientons vers une ouverture en mode comptoir de prêt/retour dès demain » annonça tout de go, et à une heure plus que tardive, le chef du bureau des bibliothèques aux encadrants du réseau parisien. Panique chez ces derniers qui n'eurent donc que quelques heures pour appliquer cette mesure dans une impréparation totale qui les laissait en première ligne pour informer les agents concernés. Une méthode qui montrait soit une incompétence crasse ou bien une soumission totale aux désidérata d'Anne Hidalgo d'ouvrir « coûte que coûte » les bibliothèques.

Et puis les ennuis ont commencé : outre que le décret s’impose à la Ville de Paris et que si le mode « comptoir de prêt » est possible, il n'est en aucun cas rendu obligatoire par le décret. Mais c'est surtout des chefs d'établissements qu'est venue la fronde sur l’impossibilité de mettre en place une mesure qui n'avait jamais été envisagée jusqu'alors.

De quoi mettre à mal le chef de bureau qui dû se justifier encore plus tard dans la soirée : « Je comprends bien toutes les inquiétudes exprimées dans les différentes questions qui commencent à remonter. les réunions de demain vont permettre de préciser le process d’adaptation.comptoir de prêt/retour ne signifie pas forcément « click and collect » et pour cette modalité spécifique (qui n’est pas activée immédiatement, et qui n’est possible que pour les bibliothèques automatisées), nous pouvons envisager avec vous des allègements significatifs » C'est que l'on pourrait appeler un premier rétropédalage. Chute à l'arrière !

 

 

Puis la Bérezina s'est poursuivie ce matin. Alors que le chef de bureau s'entretenait via Skype avec les chefs d'établissements, il a reconnu, contrit « que la maire souhaite une ouverture des bibliothèques malgré que l’autorisation de déplacement ne prévoit pas que les usagers puissent y venir ». Sûr que ça complique les choses. Et d'ajouter penaud « qu'Il est possible que les élus, pour finir, ferment les bibliothèques ». Nouvelle chute à l'arrière.

Mais alors quid du comptoir de prêt ? Qu'il soit ou pas en mode « cliquer et retirez » ?. Et le chef de bureau d'être interpellé sur l’existence d'un nouveau plan de continuation d'activité (PCA) obligatoire dans cette situation. Ignorant la réponse un ange est passé... A une autre question de savoir quand ce PCA serait activé, le chef de bureau, toujours dans ses petits souliers, déclare que celui-ci doit d'abord être présenté au comité hygiène et sécurité (CHSCT) mais craint toutefois« qu'il soit bloqué » par les représentants des personnels !

Rassurons-le, sa crainte est plus que justifiée. Pas parce que le CHSCT bloquerait quoique ce soit puisque ce dernier est seulement consultatif mais parce qu'il faudrait d'abord que le PCA soit rédigé, ce qui est improbable si on se réfère au contenu indigent de la communication municipale. De plus, il faudrait que ce PCA soit décliné bibliothèque par bibliothèque. Pas une mince affaire vu la situation très hétérogène des soixante établissements du réseau en surface, en effectifs ou encore par leur configuration: certains accessibles depuis la rue, d'autres situés dans des étages de bâtiment municipaux aussi variés que des piscines, des mairies ou des centres mêlant habitations et salles pour associations. Bref, il faudra une bonne dizaine de jours pour aboutir à quelque chose qui puisse fonctionner de façon pragmatique et en respectant les règles sanitaires.

Et puis badaboum pour chef de bureau : ce PCA devra aussi, et surtout, être présenté au Comité Technique de la direction des affaires culturelles de la Ville de Paris. Lequel n'est toujours pas programmé à l'heure où nous écrivons ces lignes ! Autant dire que son rêve d’ouvrir certaines bibliothèques dès mercredi prochain, même en mode très réduit, semble tomber à l'eau....En tout cas sur ce sujet, et comme en mars, la mairie de Paris s'est, une nouvelle fois, comportée comme une branquignole !

 

 

http://daccgtculture.over-blog.com/2020/10/confinement-les-bibliotheques-parisiennes-fermees-jusqu-a-nouvel-ordre.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire