TRANSPORTS URBAINS DE REIMS : A L’APPEL DE L’INTERSYNDICALE CGT, CGT-UGICT ET SOLIDAIRES, PREAVIS DE GREVE RECONDUCTIBLE CE 17 SEPTEMBRE

tourtaux-jacques Par Le 16/09/2021 0

Dans FRANCE

 

Un vendredi noir annoncé sur le réseau de transports urbains de Reims pour cause de grève

   

MIS EN LIGNE LE 15/09/2021 À 17:30 

 CAROLINE GARNIER

Le réseau des transports urbains sera fortement perturbé ce vendredi 17 septembre en raison d’un mouvement de grève de l’intersyndicale dû à la dénonciation du contrat qui lie le Grand Reims au concessionnaire Mars. Une lutte annoncée d’ores et déjà « longue et peut-être historique ».

En prévision des « luttes qui s’annoncent » une intersyndicale CGT, CGT-Ugict et Solidaires s’est créée au sein de l’entreprise. Le préavis de grève est reconductible jusqu’au 1 er  janvier 2022.

En prévision des « luttes qui s’annoncent » une intersyndicale CGT, CGT-Ugict et Solidaires s’est créée au sein de l’entreprise. Le préavis de grève est reconductible jusqu’au 1 er janvier 2022.

LECTURE ZEN

Un coup de Trafalgar… C’est ainsi que l’intersyndicale CGT, CGT-Ugict et Solidaires, nomme la décision prise par Catherine Vautrin, présidente du Grand Reims, voilà 10jours de dénoncer le contrat qui lie la communauté urbaine au concessionnaire des transports urbains (Mars) et par voie de conséquence à l’exploitant du réseau (Transdev).

Le pourcentage de grévistes annoncé est de 100 % à l’atelier, 100 % à la maîtrise, 90 % à l’administratif et 100 % à la sécurité

Une annonce dont ils se seraient bien passés. « En effet, apprendre par une offre d’emploi que l’autorité organisatrice vire son concessionnaire est incompréhensible au regard des diverses rencontres avec le Grand Reims, déplorent-ils. Évoquer l’intérêt général (L’union des 4 et 7 septembre) au travers du passage de 16 à 143 communes en 2017 afin de casser le contrat et relancer ainsi une nouvelle DSP (Délégation de service public), avec toutes les conséquences induites est une prise de risque non mesurée. L’ensemble des salariés des transports urbains de Reims ne paiera pas l’addition de ce choix politique. »

Pour les représentants syndicaux, annoncer que cette résiliation ne coûtera rien au Grand Reims « est un leurre. C’est faire miroiter que l’argent du contribuable sera préservé. Ne nous y trompons pas : qui va payer les armées d’avocats d’un côté comme de l’autre si ce n’est malheureusement l’argent du contribuable ? ». En « prévision des luttes qui s’annoncent », une intersyndicale CGT, CGT-Ugict et Solidaires s’est créée au sein de l’entreprise. Le préavis de grève déposé pour demain vendredi est reconductible jusqu’au 1er janvier 2022. Et les chiffres de participation annoncés font d’ores et déjà craindre un vendredi noir. « Nous obtenons un résultat de grévistes rarement atteint dans notre entreprise, précise l’intersyndicale avec 90 % de grévistes à la conduite, 100 % à l’atelier, 100 % à la maîtrise, 90 % à l’administratif et 100 % à la sécurité. »

Des perturbations sont donc à prévoir ce vendredi pour cette première journée d’action, sur le réseau bus-tram-tad Citura, à l’exception des lignes 13, 14, 15, 16, 17 et 18 qui circuleront normalement, indique l’exploitant.

Les voyageurs peuvent à tout moment bénéficier d’une information plus précise via les canaux habituels : le site internet www.citura.fr  ; l’application KIF&GO ; le Facebook CITURA Bus-Tram ; le twitter CITURA_Officiel ; le numéro vert « Allo CITURA » 0800003038 ou encore à la boutique Citura au 6 rue Chanzy.

https vendredi-noir-annonce-sur-le-reseau-de-transports-urbains-de-reims-pour-cause://abonne.lunion.fr/id293297/article/2021-09-15/un-

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire