GOLFE PERSIQUE

GOLFE PERSIQUE : L'US NAVY DISPARAIT!

Par Le 09/09/2021

La dronisation de la Ve flotte US a Bahreïn; CentCom singe le CGRI

Thursday, 09 September 2021 5:51 PM  [ Last Update: Thursday, 09 September 2021 5:51 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Un drone de l'armée de l'Air iranienne, présenté ici par le général Hossein Salami, le 22 mai 2021.©AP

Ce serait bien dommage qu'une actualité moyen orientale dominée par la fulgurante inversion de la donne afghane et ce, de l'Ouest vers l'Est ou encore par ce débâcle sécuritaire qu'est l’évasion de Gilbao en Israël fasse effacer aux yeux des analystes l'un des moments les plus cruciaux de l'histoire de l'US Navy dans la région, celui marqué par un aveu d'impuissance.  En janvier peu après une attaque au drone contre la capitale saoudienne, le chef du CentCom a annoncé le repli partiel des marines US sur la côte ouest saoudienne puisque le golfe Persique "est un théâtre trop trouble" pour que les marines y risquent leur peau. Peu de temps après, le général McKenzie reconnaissait devant le Congrès que l'US Air force n'opère plus en situation de supériorité face aux "petits drones iraniens" qui surgissent de partout et contre quoi il n'existe aucune solution immédiate.  McKenzie confirmait là la victoire des drones d'Ansarallah et des Hachd sur PA3  saoudo américain. Mais depuis 24 heures c'est un aveu autrement terrifiant pour l'axe US/acolytes qui vient de se faire, la création d'une Task Force de drone en lieu et place de Ve flotte à Bahreïn car dans le golfe Persique, dixit le Pentagone, il faut des plates-formes inhabitées. A quoi rime cette mesure très exactement qui devrait concerner des sous sous-marins des bâtiments sub surface voire même des avions embarqués ? Au cuisant échec naval de l'US Navy ses porte-Avions USS.. ses sous-marins nucléaire ses B-52, ses F-18,F-22, F-35....face aux nuées de vedettes rapides équipés de lance-roquettes ou de drones marins de la Résistance soit un arsenal qui compte depuis la guerre du mois de mai de Gaza des UAV sous-marins. L'AP ecrit: 

La 5e flotte de la marine américaine, basée au Moyen-Orient, a annoncé mercredi qu'elle lancerait une Task Force comprenant des drones aériens, des unités de surface  et sous-marins non habités après des années d'attaques maritimes.

Les responsables de la marine ont refusé d'identifier les systèmes qu'ils introduiraient depuis leur quartier général à Bahreïn dans le golfe Persique. Cependant, ils ont promis que les mois à venir verraient les drones étendre leurs capacités à travers une région de points d'étranglement cruciaux pour l'approvisionnement énergétique mondial et le transport maritime mondial.

Le CentCom sous surveillance

Le CentCom sous surveillance

L’Iran prend de nouvelles mesures visant à ouvrir bientôt un chapitre sans précédent dans le domaine des systèmes de défense aérienne.

« Nous voulons mettre plus de systèmes dans le domaine maritime au-dessus, sur et au-dessous de la mer », a déclaré le vice-amiral Brad Cooper, qui dirige la 5e flotte. « Nous voulons plus d'yeux sur ce qui se passe là-bas » a-t-il dit en allusion à la 5e flotte qui comprend le détroit crucial d'Hormuz, l'embouchure étroite du golfe Persique à travers laquelle 20% de tout le pétrole passe. Il s'étend également jusqu'à l'extrémité nord de la mer Rouge, près du canal de Suez, la voie navigable égyptienne reliant le Moyen-Orient à la Méditerranée et le détroit de Bab el-Mandeb au large du Yémen." 

Soit évidemment cette zone désormais dominée par l'arsenal asymétrique de la Résistance.

L'Ap ajoute : 

Les systèmes utilisés par la nouvelle Task Force 59 de la 5e flotte comprendront certains de ceux qui ont participé à un test d'avril dirigé par la flotte du Pacifique de la Marine. Les drones utilisés dans cet exercice comprenaient des drones de surveillance aérienne ultra-endurance, les navires de surface sans pilote Sea Hawk et Sea Hunter, et des drones sous-marins plus petits qui ressemblent à des torpilles ou encore des MQ" 

L'observateur avertit aura compris, la Ve flotte simule la doctrine assymetrique du CGRI, elle s'y soumet! 

Car : " les attaques de l'Iran et de ses mandataires exigent une telle remise à niveau...Des explosions suspectes ont frappé des navires dans la région, allant des pétroliers appartenant à des entreprises occidentales et des navires liés à Israël aux navires iraniens."

Lire plus: Échec criant de la normalisation, Israël a peur du golfe Persique

Et de continuer : " Augmenter l'utilisation de systèmes sans pilote pourrait également aider à libérer des navires avec équipage, en particulier des navires de guerre et des sous-marins de surface plus grands, ainsi que des avions, pour des missions plus prioritaires"

Mais quoi de plus prioritaire que contrer un axe pro Iran qui "harcèle" l'US Navy et Cie? A vrai dire, c'est l'intime conviction de perdre toute bataille navale avec un lourd bilan de perte qui pousse la Ve flotte à se droniser à tous les niveaux: 

"L'utilisation de plates-formes sans pilote réduit également les risques pour le personnel de la Marine, ce qui pourrait, à son tour, aider à empêcher l'escalade des crises. Dans le même temps, des acteurs hostiles, tels que l'Iran, pourraient être plus enclins à harceler, voire à endommager ou à détruire, des plates-formes sans pilote, en raison de ce potentiel réduit d'escalade." 

Ainsi s'achèvent plus de 4 décennies de la présence d'une flotte d'agression US dans le golfe Persique où elle a désormais l'intime conviction d'être le méga perdant de tout face-à-face avec la Résistance. L''AP n'ose pas le reconnaître mais son allusion à l'attaque ciblant le 29 juillet le navire Mercer Street est partout présente, une attaque au drone a sens unique en deux temps contre quoi les bâtiments français et britanniques n'ont pu rien ni non plus l'USS Donald Reagan. 

Mais une dronisation de la Ve flotte lui assurera une pérennité dans le golfe Persique? Peu probable.  En juin 2019 la batterie de la DCA intégrée iranienne Khordad-3 abattait en plein ciel du golfe Persique un RQ-4 de l'US Air Force inhabité...il a failli abattre un P8 habité mais s'est bien gardé pour des raisons humanitaires.....

 

Kowsar, chasseur qui fait peur

Kowsar, chasseur qui fait peur

Le président républicain du Sénat américain appelle à des frappes aériennes contre les talibans, probablement pour mettre à l’épreuve la DCA iranienne.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/09/09/666167/Iran-Etats-Unis-Drones-Sous-marin-Golfe-Persique

GOLFE PERSIQUE : "L'US NAVY A PERDU"

Par Le 30/04/2021

"L'US Navy incapable de faire face au CGRI"

Friday, 30 April 2021 8:55 AM  [ Last Update: Friday, 30 April 2021 8:53 AM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Une photo de l'incident du 2 avril, avec un navire iranien à gauche et un patrouilleur américain à droite. ©AFP

Un expert américain des stratégies maritimes a reconnu la suprématie de l’Iran sur l’US Navy et ses alliés. 

The National Interest a publié, le 27 avril, un article, rédigé par James Holmes, un responsable du département des Stratégies maritimes au Collège de Guerre navale, qui reconnaît la suprématie de la Marine iranienne vis-à-vis de l’US Navy dans le golfe Persique. « Il ne fait aucun doute que Téhéran peut imposer de lourds coûts à Washington », réaffirme James Holmes.

« Les administrations des États-Unis, républicaines et démocrates, continuent d'essayer de réduire la présence militaire américaine au Moyen-Orient, dans la région du golfe Persique en particulier, pour répondre à des priorités plus urgentes (…) au Pacifique, en Eurasie, dans la mer de Chine méridionale ou dans la mer Baltique ».

Lire aussi: Clash US Navy/ CGRI: la défaut de la cuirasse de "Big US Navy"?

Selon The National Interest, l’Iran, par ses calculs stratégiques, est déterminé à expulser les Américains de son « arrière-cour ». 

« Les évolutions qui se sont produites dans le golfe Persique montrent que Téhéran, grâce à sa Force navale, a réussi à défier la puissance américaine dans cette région et à contourner les sources dont les États-Unis ont besoin pour poursuivre cette rivalité stratégique ». 

Deux navires US, Monomoy et Wrangel, pétrifiés dans le sud du golfe Persique ...

Pentagone à Israël : " Qu

PressTV / French / 27 avr.

James Holmes écrit que même si les États-Unis et leurs alliés ont la haute main dans une guerre navale, l’Iran pourra briser cette suprématie en lançant des opérations à partir de son sol. 

L’expert américain a finalement recommandé à la Maison-Blanche d’exclure la région du golfe Persique de sa liste d’interventions étrangères. 

S’exprimant mardi 27 avril, la commandant Rebecca Rebarich, porte-parole de la cinquième flotte de la Marine américaine basée au Moyen-Orient, a déclaré à l’Associated Press qu’il y avait eu deux incidents de « manœuvres dangereuses » par le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI). 

Lire aussi: L'US Navy s'exerce à un assaut contre la cote iranienne. Qu'est-ce qui l'attend?

Dans une vidéo publiée par la Marine américaine, le navire iranien Harth semble barrer la route au Monomoy de la Garde côtière américaine (USCGC) le 2 avril, provoquant l’arrêt soudain du navire américain. 

La reculade face à la Chine et la Russie; la menace contre l'Iran

Biden a affirmé que Washington ne cherchait pas l

PressTV / French / 29 avr.

Rebarich a prétendu que l’USCGC Wrangell était également soumis au même comportement « agressif ». 

« Les équipages américains ont émis plusieurs avertissements par radio et donné cinq brefs coups de semonce mais le Harth 55 n’a pas arrêté ses manœuvres dangereuses, » a prétendu la porte-parole.

Elle a ajouté que le navire iranien s’était finalement éloigné des navires américains après environ trois heures d’avertissement.

Lire aussi: EBS pourrait contenir une attaque de vedette rapide simultanée ?

Rebarich a décrit la rencontre comme la première « dangereuse et non professionnelle » action impliquant l’Iran depuis le 15 avril 2020. 

Au cours des années précédentes, la Marine américaine a enregistré beaucoup plus d’incidents présumés de ce type, notamment 35 en 2016 et 23 en 2015.

https://french.presstv.com/Detail/2021/04/30/651628/Iran-USA-navire-golfe-Persique-incident-CGRI

GOLFE PERSIQUE : LA CHASSE ANTI-"ISRAËL" OUVERTE !

Par Le 08/02/2021

 

340 vedettes rapides dotés d'une pléthore de missiles rejoignent la marine du CGRI ...

Monday, 08 February 2021 3:09 PM  [ Last Update: Monday, 08 February 2021 3:09 PM ]

 30 

Les vedettes rapides iraniennes en pleine manœuvre Leres.(IRNA)

A peine sortie d'une série de manœuvres militaires complexes étalée sur une période de 20 jours entre fin décembre et mi janvier, exercices qui ont décidé le CentCom à se tailler une "arrière-base" sur la côte ouest de l'Arabie saoudite car " dans toute confrontation à venir  dans le golfe Persique, nos soldats devraient au moins avoir le temps de bouger avant d'être pulvérisés par les missiles iraniens, l'armée et le CGRI entre dans une nouvelle période de dévoilement d'armes et de reconfiguration de force.

USA/Iran...le Jour J, imminent?

USA/Iran...le Jour J, imminent?

La marine du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) a, lors d'une cérémonie au port de Bandar Abbas dans le sud de l'Iran, reçu ce lundi 340 nouveaux hors-bord capables de tirer différents missiles et roquettes et de soutenir les opérations de plongée. Les vedettes rapides en question embarquent et tirent divers missiles et roquettes en  soutien aux opérations de plongée. Les vedettes rapides légères, rapides et de combat qui ont été construites dans les centres affiliés à la marine du CGRI et en coopération avec le ministère de la Défense seront prêtes pour des missions et des opérations dans le golfe Persique, en mer d'Oman et  en mer Caspienne.

Le contre-amiral Tangsiri, commandant en chef de la marine du CGRI avait annoncé en octobre 2019 que l'Iran prévoyait de fabriquer dans un proche avenir des vedettes rapides qui voyagent à la vitesse de 100 nœuds par heure : «Aujourd'hui, nos navires qui naviguent à 90 nots / h entrent au service et si  Dieu le veut, nous nous dirigerons vers (la construction) de navires rapides avec une vitesse de 100 nœuds / h".

CGRI : US Navy, la peur au ventre!

CGRI : US Navy, la peur au ventre!

La multiplication des manoeuvres dans le golfe Persique ne sont qu’une opération psychologique et médiatique.

Tangsiri a souligné que l'état de préparation des forces armées iraniennes a établi la sécurité et la stabilité dans la région du golfe Persique, ajoutant: "L'Iran a envoyé à plusieurs reprises des messages aux États du littoral du golfe Persique que cette région appartient aux États du littoral du golfe Persique et que l'Iran est à même d'en assurer la sécurité à la lumière d'etraide, de coopération régionale. Les forces étrangères détruisent la sécurité régionale et ne cherchent qu'à y vendre leurs armes, tout en présentant d'énormes dangers pour l'environnement".  

Lors de cette cérémonie, l'ancien commandant de la marine du CGRI, et actuel commandant adjoint du CGRI, a souligné qu'en 2018, les vedettes rapides modernes du pays se déplaçaient à une vitesse de 80 nœuds (148 kilomètres) par heure et que les avancées "qui s'exposent sous les yeux d monde en ce 8 février 2020 ont été réalisé en pleine sanctions et dans un laps de temps de moins de deux ans. En 2018, le commandant FAdavi avait déclaré  : "Les Américains ont peu d'informations sur la puissance navale de l'Iran et ils comprennent notre véritable puissance lorsque leurs navires seront coulés ou empêtrés au fond de la mer ". 

Le

La veille, l’Iran a inauguré ce samedi la chaîne de production de masse système portatif de défense aérienne (MANPADS) et lancé des usines de combustibles solides composites capables de fournir du combustible à tous les missiles de combat au sol, franchissant une nouvelle étape dans le sens du renforcement de la puissance militaire et défensive du pays.

L'inauguration a eu lieu en présence du chef d'état-major des forces armées iraniennes, le général de division Mohammad Baqeri et le ministre iranien de la Défense, le général de brigade Amir Hatami, samedi, coïncidant avec la décade de l'aube marquant le 42e anniversaire de la victoire de la Révolution islamique, qui a renversé le régime de Pahlavi, soutenu par les États-Unis   

Le Fateh-110 bientôt

Le Fateh-110 bientôt

Le Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) dit que les missiles Fateh-110 vont bientôt chasser les avions gros porteurs pilotés tels que Awacs.

Lors de cette cérémonie, le général de brigade Hatami a déclaré que les missiles MANPADS constituaient l'une des armes les plus sophistiquées et les plus efficaces contre les forces ennemies et les cibles à basse altitude, soulignant que le missile était simple à utiliser et à manier par les forces de combat malgré son haut niveau de technologie.

«Ces missiles sont égaux au système portatif de défense aérienne le plus moderne dans le monde en termes de technologie et de capacité tactique, et sont même supérieurs aux modèles étrangers dans certains composants», s’est-il félicité.

Il a déclaré que les systèmes utilisés dans les missiles sont complètement indigènes et que la profondeur de sa localisation est telle qu'il est possible de produire et de fournir divers produits à partir de ses lignes de production en fonction du type de menaces et des besoins des forces armées.

Lire plus: Manœuvre Prophète 15 : missiles balistiques atmosphériques, nuées de RQ-170 iraniens, bombes standoff

Selon le ministre iranien de la Défense, la résilience face à diverses cibles aériennes à basse altitude comme les hélicoptères, les drones et les missiles de croisière  constitue la caractéristique la plus importante de ces MANPADS de fabrication nationale. Il a réaffirmé que la puissance défensive de l’Iran augmenterait dans les batailles asymétriques à basse altitude. En allusion à l'ouverture d'usines de production de combustibles solides composites, le général de brigade Hatami a déclaré que l'usine avait été construite pour fournir du combustible solide à tous les missiles sol-air, ajoutant que le combustible solide composite pouvait effectivement augmenter la défense aérienne à basse altitude en raison de sa plus grande portée d'énergie et de la vitesse des missiles sol-sol et de la défense aérienne.

Le missile iranien anti-F-18?

Le missile iranien anti-F-18?

L’Iran a réussi, pendant les dernières années, à fabriquer différents types d’armes et d’équipements militaires pour renforcer sa puissance de dissuasion face aux menaces croissantes de ses ennemis.

Par ailleurs le général de division Baqeri a salué la nouvelle ligne de production comme l'une des lignes de production les plus uniques de missiles de défense aérienne à courte portée dans la région, qui peut subvenir aux besoins opérationnels des forces armées en utilisant des technologies avancées et nouvelles dans les domaines du laser, de l'optique , guidage et contrôle.

Il a également décrit l'arme comme étant précieuse face aux menaces et a déclaré qu'elle pouvait être utilisée dans diverses situations de combat tactique.

«Seuls trois ou quatre pays dans le monde peuvent produire une telle arme; mais aujourd'hui, la République islamique d’Iran a pleinement acquis cette technologie et toutes ses pièces sont entièrement produites à l’intérieur du pays et ont été testées à plusieurs reprises dans diverses scènes pouvant être utilisées dans la défense aérienne à basse et moyenne altitude», s'est-il réjoui.

À lire: 1800 km de portée: l'Iran vise les USA dans l'océan Indien

Il a, également, salué l'inauguration d'usines de production de combustibles solides composites comme étant importante pour améliorer la puissance de combat au sol des forces armées, et a déclaré que l'augmentation de la portée et de la vitesse des missiles utilisés dans les combats au sol était l'un des besoins des forces armées, en particulier dans le domaine des missiles tactiques sol-sol, du blindage antichar et de la défense aérienne à basse altitude.

https://french.presstv.com/Detail/2021/02/07/644716/Iran-Combustible-solide-MANPADS-Missiles-sol-air-Combat-asym%C3%A9trique

MANLIO DINUCCI : IL Y A 30 ANS, LA GUERRE DU GOLFE

Par Le 13/01/2021

Il y a trente ans, la guerre du Golfe

L’art de la guerre

Par Manlio Dinucci

Mondialisation.ca, 12 janvier 2021

ilmanifesto.it

Région : 

Thème: 

Analyses: 

 5   0  0 

 

  10

Il y a trente ans, à l’aube du 17 janvier 1991, commençait dans le Golfe Persique l’opération “Tempête du désert”, la guerre contre l’Irak qui ouvrait la séquence des guerres de l’après guerre froide. Elle est lancée par les USA et par leurs alliés au moment où, après l’effondrement du Mur de Berlin, vont se dissoudre le Pacte de Varsovie et l’Union Soviétique même. Cela crée une situation géopolitique entièrement nouvelle, et les USA tracent une nouvelle stratégie pour en tirer le plus grand avantage.

Dans les années Quatre-Vingt les USA ont soutenu l’Irak de Saddam Hussein dans la guerre contre l’Iran de Khomeini. Mais quand en 1988 se termine cette guerre, les USA redoutent que l’Irak n’acquière un rôle prééminent dans la région. Ils opèrent donc de nouveau la politique du “diviser pour régner”. Ils poussent le Koweit à exiger le remboursement immédiat du crédit concédé à l’Irak et à lui nuire en exploitant outre mesure le gisement pétrolifère qui s’étend sous les deux territoires.

 Washington fait croire à Bagdad que les USA resteront neutres dans le conflit entre les deux pays ; mais, quand en juillet 1990 des troupes irakiennes envahissent le Koweït, Washington forme une coalition internationale contre l’Irak. Est envoyée dans le Golfe une force de 750 mille soldats, dont 70% sont étasuniens, sous les ordres du général étasunien Schwarzkopf. Pendant 43 jours, à partir du 17 janvier, l’aviation USA et alliée effectue, avec 2.800 avions, plus de 110 mille sorties, larguant 250 mille bombes, dont celles à fragmentation qui lâchent plus de 10 millions de sous-munitions. Participent aux bombardements, aux côtés des étasuniennes, des forces aériennes et navales britanniques, françaises, italiennes, grecques, espagnoles, portugaises, belges, hollandaises, danoises, norvégiennes et canadiennes. Le 23 février les troupes de la coalition, comprenant plus d’un demi million de soldats, lancent l’offensive terrestre. Elle se termine le 28 février avec un “cessez-le-feu temporaire” proclamé par le président Bush. 

 Immédiatement après la guerre du Golfe, Washington lance à ses adversaires et alliés un message sans équivoque : “Les États-Unis demeurent le seul État avec une force, une portée et une influence en toute dimension -politique, économique et militaire- réellement mondiales. Il n’existe aucun substitut au leadership américain” (Stratégie de la sécurité nationale des États-Unis, août 1991).

 La guerre du Golfe est la première guerre à laquelle participe sous commandement USA la République italienne, violant l’article 11 de la Constitution. L’OTAN, bien que n’y participant pas officiellement en tant que tel, met à disposition ses forces et ses bases. Quelques mois plus tard, en novembre 1991, le Conseil Atlantique lance, dans le sillage de la nouvelle stratégie USA, le “nouveau concept stratégique de l’Alliance”. Dans la même année en Italie est lancé le “nouveau modèle de défense” qui, renversant la Constitution, indique comme mission des forces armées “la tutelle des intérêts nationaux partout où c’est nécessaire”. 

Ainsi naît avec la guerre du Golfe la stratégie qui guide les guerres successives sous commandement USA -Yougoslavie 1999, Afghanistan 2001, Irak 2003, Libye 2011, Syrie 2011,  et d’autres- présentées comme des “opérations humanitaires pour exporter la démocratie”. Témoignent de combien cela correspond à la vérité les millions de morts, invalides, orphelins, réfugiés provoqués par la guerre du Golfe, celle qu’en août 1991 le président Bush qualifie de “creuset du nouvel ordre mondial”. S’ajoute à ceux-ci un million et demi de morts, dont un demi million d’enfants, provoqués en Irak par les 12 suivantes années d’embargo, plus de nombreux autres dus aux effets à long terme des projectiles à l’uranium appauvri utilisés massivement dans la guerre. Et après celui de l’embargo, le nouveau provoqué par la seconde guerre contre l’Irak lancée en 2003.

Dans ce même “creuset” vont être brûlés des milliers de milliards de dollars dépensés pour la guerre : rien que pour la seconde guerre contre l’Irak, le Bureau, au Congrès, du budget estime la dépense étasunienne à long terme à environ 2.000 milliards de dollars.

On gardera tout cela à l’esprit quand, sous peu, d’aucuns rappelleront dans les grands médias le trentième anniversaire de la Guerre du Golfe, “le creuset du nouvel ordre mondial”.

Manlio Dinucci

 

 

Édition de mardi 12 janvier 2021 d’il manifesto

https://ilmanifesto.it/trentanni-fa-la-guerra-del-golfo/ 

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

La source originale de cet article est ilmanifesto.it

Copyright © Manlio Dinucciilmanifesto.it, 2021

https://www.mondialisation.ca/il-y-a-trente-ans-la-guerre-du-golfe/5652691 

LE PORTE-AVIONS USS NIMITZ FUIT LE GOLFE PERSIQUE

Par Le 14/11/2020

L’USS Nimitz à Bahreïn, Manama et Tel-Aviv examinent l’essor de leurs relations

Friday, 13 November 2020 8:50 AM  [ Last Update: Friday, 13 November 2020 8:50 AM ]

Le vice-amiral Samuel Paparo, commandant du Commandement central des forces navales américaines à la 5e flotte américaine, regarde le porte-avions USS Nimitz (CVN-68) dans le golfe Persique, le 8 novembre 2020. ©US Navy

Alors que l'USS Nimitz faisait son escale à Bahreïn, après avoir passé deux mois dans le golfe Persique, Manama et Tel-Aviv projetaient de développer leurs coopérations. 

Le porte-avions USS Nimitz, escorté par le croiseur USS Princeton (CG-59) et les destroyers USS Ralph Johnson et USS Paul Jones, va quitter le golfe Persique. Cette flotte s’est installée dans le golfe Persique, en septembre, afin de renforcer la présence militaire des États-Unis dans cette région stratégique. Nimitz s'est arrêté à Bahreïn pour une escale du 4 au 8 novembre, a annoncé la Marine dans un communiqué de presse.

Iran: l'USS Nimitz cyber-attaqué ?

Un porte-parole de l’US Navy a confirmé lundi 9 novembre que Nimitz opérait toujours dans la zone de responsabilité de la 5e flotte américaine à Bahreïn, mais qu’il se dirigerait ensuite vers l'exercice naval dirigé par l'Inde.Nimitz et le transporteur indien de classe Kiev Vikramaditya participeront à des exercices pour Malabar 2020 entre le 17 et le 20 novembre près de la côte de Goa.Nimitz opérait dans le golfe Persique depuis près de deux mois, le temps le plus long qu'un porte-avions américain ait passé dans les eaux depuis 2018. 

Mercredi 11 novembre, le ministre bahreïni de l’Intérieur a participé à une réunion à distance avec le ministre israélien de la Sécurité publique. Les deux ministres sont tombés d’accord sur la formation d’une équipe conjointe destinée à examiner des projets, dont et surtout sécuritaires. Le cheikh Seif ben Zayed al-Nahyan, vice-Premier ministre et ministre de l'Intérieur de Bahreïn, et son homologue israélien, le ministre de la Sécurité publique, Amir Ohana, se sont penchés sur le renforcement de la coopération bilatérale dans le cadre de l’Accord d’Abraham.

Bahreïn: face-à-face Israël/CGRI!

Bahreïn bientôt transformée en une base "avancée" du Mossad? ... la contre attaque iranienne?

Lors de leur conversation, ils ont discuté de projets communs, de projets d'innovation technologique et de programmes liés à la lutte contre la criminalité transnationale, ainsi que d'autres projets de développement liés à la protection civile.

Lire aussi: A quoi bon une normalisation qui met paradoxalement en danger nos accointances dans le Golfe? (Yediot Aharonat)

Les deux parties ont souligné l'importance de promouvoir les secteurs économiques et touristiques par le développement de services communs de sécurité et de sûreté. 

https://french.presstv.com/Detail/2020/11/13/638503/Bahrein-Israel-USS-Nimitz-golfe-Persique-Iran-Etats-Unis