LONDRES : REPRISE DU PROCÈS DE JULIAN ASSANGE POUR SON EXTRADITION VERS LES ETATS-UNIS

Le procès d'Assange pour son extradition vers les États-Unis reprend à Londres
Londres, 7 sept (Prensa Latina) La justice britannique prévoit de reprendre ici aujourd'hui le procès pour l'extradition vers les États-Unis du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, après l'impasse causée par la pandémie de Covid-19.

Contrairement à la première partie du procès, qui a débuté en février dernier dans un tribunal adjacent à la prison où Assange est détenu depuis avril 2019, la nouvelle audience aura lieu dans la Cour pénale de Londres, appelée Old Bailey en raison de la rue londonienne où elle se trouve.

Le ministère américain de la justice a l'intention de juger le journaliste australien pour avoir divulgué sur la plateforme numérique WikiLeaks des fichiers secrets sur la diplomatie et l'armée américaines, notamment des détails sur les crimes commis en Irak et en Afghanistan, et des évaluations de gouvernements et de personnalités politiques.

Les 18 chefs d'accusation retenus contre M. Assange vont de l'association de malfaiteurs pour espionnage au piratage informatique et entraînent une peine totale de 175 ans de prison.

En juin dernier, les procureurs américains ont annoncé un élargissement de l'acte d'accusation, affirmant qu'ils avaient de nouvelles preuves que le cyberactiviste avait rencontré des pirates informatiques européens pour leur demander des informations, et avait encouragé le vol d'un ordinateur du Pentagone.

Les défenseurs d'Assange, dont beaucoup se rassembleront lundi devant le tribunal pour demander sa libération, affirment que les accusations criminelles font partie d'une guerre contre le journalisme, puisque c'est la première fois que les États-Unis invoquent la loi sur l'espionnage, qui remonte à 1917, pour juger un journaliste, un Australien, qui a fait les publications en dehors du territoire américain.

Le fondateur de WikiLeaks s'est réfugié à l'ambassade de l'Équateur à Londres en juin 2012 pour éviter d'être extradé vers la Suède, où il était recherché pour des crimes sexuels présumés qui ont ensuite été rejetés par le bureau du procureur du pays nordique.

Après avoir été remis à la police britannique par le gouvernement du président équatorien Lénine Moreno en avril 2019, Assange a été condamné à 50 semaines de prison pour avoir violé la liberté sous caution de l'affaire suédoise, mais une fois la peine purgée, un juge a décidé qu'il devait attendre en prison le verdict sur la demande d'extradition présentée par les États-Unis.

mv/nm

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=394658&SEO=reinicia-en-londres-el-juicio-de-extradicion-de-assange-a-ee.uu.


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Tourtaux
Akram Maki
Pauvres anglais. Un gars comme Assange devrait être traité comme un héros et non comme un prisonnier. Fuck the queen...

Ajouter un commentaire