IRAK

IRAK : LE FAUCON US POMPEO DÉSARMÉ PAR LES HACHD AL-CHAABI

Le projet Daech bis échoue, Pompeo lance un SOS

Fri Jun 5, 2020 5:51PM

Des sapeurs US en opérations en Irak ©US ARMY/Archives

Des sapeurs US en opérations en Irak ©US ARMY/Archives

Un appel a la mobilisation pour lutter contre Daech signé Pompeo?! Ce que l'ancien chef de la CIA cherche ce n'est certes pas en finir avec Daech qui justifie aux USA et aux alliés le justificatif à prolonger leur présence au Moyen-Orient. En Irak tout comme en Syrie, les USA se sentent désarmés face aux forces anti-US qui les ont acculés dans leurs derniers retranchements... En Irak, les Hachd font systématiquement capoté toute opération US/Daech, et en Syrie, il en va de même pour l'armée syrienne et ses alliés... Un dernier SOS US avant le naufrage? La vérité est que les USA demandent à leurs alliés de payer les frais de ce qu’ils nomment la lutte contre Daech, mais leur but principal est d’utiliser ce budget afin de financer une confrontation avec l'Iran et ses alliés.

L’ancien agent du renseignement militaire américain, Scott Ritter, a révélé dans une note publiée sur le site Web de la chaîne RT que les tentatives du secrétaire d'État pour forcer les alliés à financer la lutte contre Daech visaient en fait à construire un front contre l'Iran. Il a affirmé que Mike Pompeo a fait pression sur les alliés pour augmenter le financement de la lutte contre Daech, alors que l'objectif principal de Washington n’est autre que de construire un front contre l'Iran.

« Bien que le président Trump ait précédemment affirmé et déclaré que Daech est détruit à 100%, Washington cherche tout de même un financement international pour poursuivre la lutte contre Daech, mais l'Iran constitue l’objectif principal de ce plan », écrit Ritter dans son analyse.

«Les États-Unis entraînent et équipent les terroristes contre l’Iran»

«Les États-Unis entraînent et équipent les terroristes contre l’Iran»

Les Américains sont, selon le commandant de la force terrestre du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI), bien conscients que toute agression contre l’Iran sera suivie d’une réponse du même niveau.

Il précise :  

« Pompeo a appelé la communauté internationale à surmonter les contraintes économiques imposées par la crise économique mondiale et à fournir plus de 700 millions de dollars afin lutter contre les menaces de Daech en Irak et en Syrie ».

 Lors d'une réunion des ministres de la soi-disant coalition contre Daech jeudi, le secrétaire d’État américain a prétendu : « Notre lutte contre Daech se poursuit et se poursuivra dans un proche avenir. Il n'est pas temps de se reposer. Il nous faut continuer d’éradiquer les cellules souterraines de Daech et d’œuvrer pour stabiliser la région et reprendre de nombreuses régions en Irak et en Syrie des mains d’éléments de ce groupe. »

Lire aussi : Un mois d’opération USA/Daech contre la Résistance: le perdant ?

En allusion aux déclarations contradictoires des autorités américaines, d'un tweet de Trump annonçant en 2018 la fin de Daech en Syrie, passant par des informations sur le meurtre par Daech de quelques soldats US sur le territoire syrien, aux toutes récentes déclarations de Pompeo sur le budget de la lutte anti-Daech, Ritter poursuit :

« En dépit de telles preuves claires [de la survie des résidus de Daech], Trump a néanmoins déclaré lors d'une conversation téléphonique avec son homologue turc en octobre 2019 qu'il avait ordonné à toutes les troupes américaines restantes en Syrie de se retirer de ce pays . La confusion autour de cette décision a plus ou moins eu pour effet la dissolution de la coalition anti-Daech. Peu de temps après l’ordre de Trump sur la sortie des troupes américaines de Syrie, Trump leur a quand-même confié de nouvelles missions en Syrie, à savoir protéger les champs de pétrole, la lutte contre le gouvernement du président syrien Bachar Assad et empêcher l'Iran d'entrer dans la région. Depuis, les États-Unis ont eu des affrontements sporadiques en Syrie et en Irak avec les combattants pro-iraniens, tout cela faisait partie d'une plus grande guerre par procuration contre l'Iran. Au début de 2020, le plan de la lutte contre Daech a progressivement été laissé de côté et les forces américaines se sont préparées pour un conflit potentiel avec l'Iran ».

Irak: le Pentagone, pris de court!

Irak: le Pentagone, pris de court!

Bilan d'une semaine d'offensive US/Daech en Irak : "Les USA ont militairement perdu la main"!

L’ancien agent de Renseignement de l’armée américaine signale que la pandémie mondiale de coronavirus aurait réduit le soutien possible à un conflit plus large entre l'Iran et les États-Unis, et que les pays du monde entier luttaient contre la maladie et les conséquences sociales et économiques dues aux réglementations du confinement. Dans une telle situation, la demande de Pompeo aux alliés d'obtenir un budget pour contrer Daech doit faire l’objet d’une évaluation. Étant donné que les pays du monde ne soutiennent pas les États-Unis dans la guerre contre l'Iran, l'administration Trump n'a d'autre choix que de convoquer des fantômes de Daech pour obtenir un soutien international à la présence américaine en Asie de l’Ouest. De tout cela, Ritter conclut qu’une telle politique est vouée à l'échec, car les États-Unis ne seront pas en mesure de former une coalition anti-Daech. Même si une telle coalition est formée, les réalités géographiques de la Syrie et de l'Irak rendront complètement impossible la survie d’une telle coalition dans le temps.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/05/626826/Trump-rve-la-cration-dun-Front-antiiranien



"PERCÉE" RUSSE EN IRAK?

L'armée de l'air irakienne se fera aider par la Russie? 

Thu Jun 4, 2020 5:49PM

Les Hachd al-Chaabi continuent de traquer les daechistes. ©Fars News

Les Hachd al-Chaabi continuent de traquer les daechistes. ©Fars News

Sur fond de fulgurants opérations militaires anti-Daech que la Résistance irakienne menées coup sur coup à Kirkuk, à Salaheddine, à al-Anbar, tout observateur est ébahi. Voici une force armée irakienne que l’Amérique a tout fait pour faire disparaître depuis 2019 mais lui coupe l'herbe sous les pieds en liquidant les supplétifs daechistes des Américains. La Russie ne peut y être indifférente. L'ambassadeur russe a Bagdad Assimov s'est entretenu ce jeudi avec le ministre irakien de la Défense lui faisant part de la volonté russe de coopérer militairement avec l'Irak. Est ce de contrats d'armements qu'il s'agit ou d'un ralliement russe et de son armée de l'air aux frappes anti-Daech abandonnées par l’Amérique?  

Les combattants des Hachd al-Chaabi et les forces de réaction rapide ont lancé ce jeudi 4 juin une opération « Abtal al-Iraq » (Héros d’Irak) pour nettoyer dix villages dans le sud de la province irakienne de Salaheddine.

Les combattants des Hachd al-Chaabi et les forces de sécurité irakiennes poursuivent depuis trois jours la deuxième étape de leur opération « Abtal al-Iraq Nasr al-Sayyada » pour traquer les résidus de Daech.

Triangle Syrie-Irak-Jordanie sous contrôle de la Résistance

Triangle Syrie-Irak-Jordanie sous contrôle de la Résistance

Désormais les USA sauront difficilement franchir les frontières jordaniennes. Ce jeudi 4 juin, les forces conjointes des Hachd al-Chaabi, de l’armée, de la police fédérale, de la réaction rapide et de l’armée de l’air poursuivent leur opération contre Daech et libéré dix villages dans l’est de la province de Salaheddine », ont annoncé les Hachd al-Chaabi dans un communiqué.

« Les forces de la 10e brigade des Hachd al-Chaabi et de la réaction rapide dans le sud de Salaheddine ont réussi à libérer 10 villages », a écrit al-Malomah.

« La 1re brigade des Hachd al-Chaabi, déployée dans la province de Diyala dans l’est de l’Irak a annoncé ce jeudi 4 juin qu’elle a réussi à nettoyer plus d’une cinquantaine de kilomètres de cette province. Ces opérations ont eu lieu dans les montages du district de Qara Taba où plusieurs positions et repaires de Daech ont été détruits. »

Irak: le Pentagone pris de court!

Irak : le Pentagone pris de court !

L’Irak sort ses batteries de missiles antimissiles sophistiqués à Al-Anbar !

Talib al-Mousawi, le commandant des Hachd al-Chaabi dans la province de Diyala, a également annoncé une autre opération dans cette province dans les montagnes de Hamrin dans le cadre de l’opération Abtal al-Iraq, et déclaré que les forces militaires avaient commencé à patrouiller et à nettoyer cette zone.

La deuxième étape de l’opération Abtal al-Iraq a commencé le jeudi 4 juin avec la visite de Mustafa al-Kazemi à Kirkouk dans le but de nettoyer cette province, ainsi que des parties de Salaheddine et Diyala de la présence de noyaux de Daech.

Aïn al-Asad: Royal coup irano-russe?

Aïn al-Asad : Royal coup irano-russe ?

La Russie, la Syrie, l’Iran préparent-ils la chasse à l’US Air Force en Irak ?

En Irak, des sources militaires ont fait part de la poursuite pour le troisième jour consécutif de l’opération pour traquer des éléments de Daech dans les montagnes de Hamrin.

Les 23e, 24e, 1re, 4e et 110e Brigades et l’unité des commandos des Forces populaires avaient commencé leurs opérations jeudi, le troisième jour

Talib al-Mousawi, commandant des Forces populaires de Diyala, annoncé que les 23e, 24e, 1re, 4e et 110e Brigades et les forces de réaction rapide des Hachd al-Chaabi ont commencé leurs opérations ce jeudi, pour le troisième jour d’affilé.

« Le but des Hachd al-Chaabi en menant cette opération coordonnée par le quartier général des opérations de Kirkouk et Salaheddine, était de découvrir les cachettes de Daech et de les détruire », a-t-il ajouté.

Des sources concordantes faisant part de prochaines négociations irako-russes en vue d'élargir les coopérations bilatérales dans tous les domaines y compris le secteur militaire mais aussi la santé, Abdul Rahman al-Husseini, ambassadeur d’Irak en Russie, a déclaré à Al-Sabah qu’il avait parlé par téléphone avec des responsables du ministère irakien de la Santé des résultats prometteurs du médicament contre le coronavirus russe Avifavir.

Citant des responsables russes de la santé, il a affirmé que ce médicament avait été efficace à 90 % dans le traitement du coronavirus.

Le responsable irakien a déclaré qu’il tiendrait des discussions scientifiques avec la Russie sur l’efficacité du médicament et que l’importation du médicament en provenance de Russie serait préférable si les responsables irakiens étaient d’accord. Parce que les deux pays ont des « relations exceptionnelles » entre eux.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/04/626749/Irak-Hachd-alChaabi-Daech-nettoyage-Salaheddine-Diyali-Kirkouk-Qara-Taba-Hamrin-coronavirus


 

LES COMMUNISTES IRAKIENS SOUTIENNENT LE SOULÈVEMENT POPULAIRE ET EXIGENT DES ÉLECTIONS ANTICIPÉES DANS LE PAYS

LES COMMUNISTES IRAKIENS SOUTIENNENT LE SOULÈVEMENT POPULAIRE ET EXIGENT DES ÉLECTIONS ANTICIPÉES DANS LE PAYS

 Solidarité Internationale PCF IrakMouvement Communiste InternationalMoyenOrient Aucun commentaire

31 MAI 2020


Article du journal communiste britannique Morning Star
Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF


Les communistes d'Irak ont appelé à des élections anticipées après qu'un nouveau gouvernement, dirigé par le Premier ministre Mustafa al-Kadhimi, ait été approuvé au début du mois après des semaines de querelles politiques dans le pays.

Deux précédentes nominations au poste de Premier ministre n'avaient pas réussi à obtenir de consensus parmi les groupes sectaires et religieux représentés au sein du Parlement de Bagdad.

L'Irak est secouée par un soulèvement de masse depuis octobre 2019, avec des milliers de personnes descendant dans les rues pour exiger un véritable changement politique et la fin du système actuel, qui a été imposé à la suite de l'invasion américaine de 2003 et de l'occupation qui a suivi.

On estime que plus de 700 manifestants ont été tuées par les services de sécurité qui ont réprimé la dissidence.

L'une des principales revendications des manifestants est la mise en place d'un gouvernement de transition pour préparer de nouvelles élections et traduire en justice les auteurs des violences.

Le Parti communiste irakien (PCI) a averti que le refus des blocs au pouvoir de se plier aux exigences des manifestants ne fait que creuser l'impasse politique, aggravée encore par la pandémie de Covid-19.

Une nouvelle vague de protestations a été déclenchée par la forte chute des prix du pétrole et l'aggravation de la crise économique.

Cette situation s'est accompagnée d'une recrudescence d'attaques terroristes dans le pays, perpétrées par Daech, qui cherche à tirer profit de la détérioration de la situation en matière de sécurité.

Le PCI a insisté pour que les exigences du soulèvement populaire soient mises en œuvre dès que possible, en particulier la tenue d'élections anticipées sous la supervision des Nations unies, et pour que le droit d'expression, le droit de manifester et de protester pacifiquement, les libertés civiles et les droits des femmes soient respectés.

Le parti soutient les protestations en cours, affirmant que la pression populaire est nécessaire pour forcer le Premier ministre à agir.

"Le nouveau gouvernement sera donc jugé en fonction de ce qu'il réalisera réellement, en actes et non en paroles, au regard de ces priorités et mesures concrètes", peut-on lire dans une déclaration du PCI.

Quelques images de la protestation en Irak (Baghdad)

Quelques images de la protestation en Irak (Baghdad)

Quelques images de la protestation en Irak (Baghdad)

Quelques images de la protestation en Irak (Baghdad)

Quelques images de la protestation en Irak (Baghdad)

Quelques images de la protestation en Irak (Baghdad)

Quelques images de la protestation en Irak (Baghdad)

Quelques images de la protestation en Irak (Baghdad)

Quelques images de la protestation en Irak (Baghdad)

Quelques images de la protestation en Irak (Baghdad)

Quelques images de la protestation en Irak (Baghdad)

Quelques images de la protestation en Irak (Baghdad)

Quelques images de la protestation en Irak (Baghdad)

Quelques images de la protestation en Irak (Baghdad)

http://solidarite-internationale-pcf.fr/2020/05/les-communistes-irakiens-soutiennent-le-soulevement-populaire-et-exigent-des-elections-anticipees-dans-le-pays.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail


 

IRAK ET SYRIE UNIS CONTRE LES USA

Al-Anbar: les Hachd sécurisent les régions à haut risque

Fri May 29, 2020 10:5AM

Les combattants des Hachd al-Chaabi et les forces de sécurité s'engagent dans une vaste opération au nord-ouest de Tikrit, le 25 mai 2020. ©al-Hashed.net

Les combattants des Hachd al-Chaabi et les forces de sécurité s'engagent dans une vaste opération au nord-ouest de Tikrit, le 25 mai 2020. ©al-Hashed.net

Une opération préventive d’envergure est en cours en Irak pour éradiquer les derniers supplétifs des États-Unis.

Dans un entretien avec la chaîne de télévision al-Mayadeen, le porte-parole du commandement en chef des Forces armées irakiennes, Yahya Rassoul, a fait part, jeudi 28 mai, d’une opération préventive d’envergure visant les terroristes de Daech.

« Dans le cadre de cette opération, nous avons porté des coups sérieux aux terroristes de Daech dont l’éradication reste notre objectif final », a déclaré Yahya Rassoul.

Il a ajouté que l’Irak continuait de coopérer avec la Syrie dans la lutte contre Daech. « Nous travaillons dans le cadre d’un centre quadrilatéral et nous menons aussi une coopération en matière de renseignement », a-t-il réaffirmé.

Irak: l'armée met en garde les USA!

Irak: l'armée met en garde les USA!

"L'armée irakienne n'a pas besoin d'effectifs étrangers" (porte-parole de l'armée irakienne)

Yahya Rassoul a déclaré que l’Irak avait fourni d’importants renseignements à la Syrie pour que celle-ci puisse porter des coups foudroyants aux terroristes de Daech.

« Nous sommes prêts à empêcher toute infiltration de terroristes en Irak via la frontière syrienne sans avoir besoin de militaires étrangers », a souligné Yahya Rassoul, ajoutant que les Irakiens étaient bel et bien en mesure de protéger leur souveraineté.

Par ailleurs, un responsable des Hachd al-Chaabi a fait part de la fermeture des derniers points de passage fréquentés par les terroristes de Daech, sur la frontière entre les provinces de Diyala et de Salah Ed-Din.

Sadeq al-Hosseini, commandement des opérations des Hachd al-Chaabi dans la province d’al-Anbar, a déclaré qu’en se redéployant à Havi al-Azim et les villages voisins, situés sur la frontière entre les provinces de Diyala et de Salah Ed-Din, les Hachd avaient réussi à bloquer les derniers points de passage de Daech qu’ils utilisaient pour se déplacer entre ces deux provinces.

« Un groupe de combattants des Hachd sont actuellement installés à cinq kilomètres de Havi al-Azim, une région à haut risque en raison des agissements de Daech », a-t-il expliqué.

Sadeq al-Hosseini a souligné que les régions dont la sécurité devrait être assurée par les Hachd étaient calmes et stables.

« Une brigade des Hachd a été déployée dans des régions situées sur la frontière entre les provinces de Diyala et de Salah Ed-Din afin de protéger les habitants des villages fraîchement libérés », a-t-il expliqué.

Irak : Combat aérien Hachd/USA?

Irak : Combat aérien Hachd/USA?

Comment les terroristes héliportés" par les GI's tombent dans le piège des Hachd

Un fief de Daech découvert à al-Anbar

Une unité composée de combattants des Hachd al-Chaabi et de forces de l’armée irakienne a découvert un fief appartenant aux terroristes de Daech, dans le sud-ouest du désert d’al-Anbar.

Par ailleurs, une unité de génie de la 41ème Brigade des Hachd al-Chaabi a neutralisé une bombe artisanale qui avait été posée au sud de la ville de Samara.

Le commandant de l’unité de « missiles d’enfer » arrêté

Les forces de sécurité irakiennes ont arrêté un commandant de Daech, chargé de l’unité de fabrication de missiles du groupe terroriste, dite « l’unité de missiles d’enfer », au nord de la ville de Ramadi.

L’opération a été conjointement menée par une unité de renseignement militaire et la 38ème Brigade de l’infanterie de l’armée irakienne.

Le terroriste arrêté vivait dans un camp, dans la province d’Erbil.

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/29/626341/Irak-Syrie-Daech-Etats-Unis-terroristes-Hachd


 

SUR DEMANDE DE L’ARMÉE IRAKIENNE, LES USA REFUSENT DE BOMBARDER LES TERRORISTES DE DAECH

Irak : les USA refusent de bombarder Daech. « Nous n’avons pas besoin des forces étrangères pour préserver notre souveraineté »

 Depuis 4 heures  28 mai 2020

forces_irakiennes

forces_irakiennes

 Irak - Monde arabe

 

Rédaction du site

Les Etats-Unis ont refusé une demande de l’armée irakienne de viser une cellule formée de quatre éléments de Daech lors de l’opération en cours dans la province d’Al-Anbar, a révélé un responsable de sécurité dans la province d’al-Anbar, lors d’une interview accordée sous le couvert de l’anonymat au site d’informations irakiens Al-Maalouma.

Ces chefs de Daech se cachaient sous le pont al-Anaz, situé entre la zone d’Amiriyat al-Samoud et un village de la localité d’al-Zuba, dans le sud de Falloujah . Lorsqu’ils ont été repérés, les forces de sécurité en ont informé le commandement des opérations d’al-Anbar qui, à son tour, a contacté les forces américaines leur demandant d’intervenir.
« L’armée américaine a utilisé des drones pour filmer la scène et se rassurer de la présence de ces quatre personnes sur les lieux, mais elle a refusé de les viser sous prétexte les drones américains n’étaient menacés », rapporte al-Maaloumah.
Et de poursuivre : « les forces de sécurité irakiennes se sont alors rendues dans la zone pour attaquer les quatre chefs de Daech qui s’étaient évadés, laissant derrière eux de la nourriture et des uniformes militaires. Finalement ce sont les forces sécurités irakiennes qui les ont pris pour cible et les ont éliminés ».

Selon le responsable, les quatre hommes semblaient vouloir, de concert avec des cellules dormantes de Daech, mener des attaques à grande échelle contre la zone d’Amiriyat al-Samoud et d’autres districts dans la province d’al-Anbar, vu qu’ils avaient planté un engin explosif improvisé dans la zone d’Amiriyat al-Samoud il y a près d’un mois.

Nous n’avons pas besoin des froces étrangères

Par ailleurs et lors d’une interview accordée à la chaîne d’information satellitaire libanaise Al-Mayadeen, le porte-parole des forces armées irakiennes le général Yahya Rassoul a assuré que les forces irakiennes sont désormais en mesure de protéger la souveraineté du pays sans recours aux forces étrangères.

Selon lui, malgré les méthodes surprises utilisées par Daech, le groupe terroriste n’était pas en mesure d’affronter les forces armées irakiennes.

Il a souligné avoir fourni à la Syrie des informations importantes sur Daech, dans le cadre d’un centre de coordination et d’échange de reresponsable_mediatique_daechnseignements, «ce qui a servi à l’armée syrienne d’attaquer les terroristes affiliés à cette organisation » sur son sol.

« Nous sommes prêts à contenir toute avancée terroriste à la frontière entre l’Irak et la Syrie. Nous sommes capables de protéger notre souveraineté et nous n’avons pas besoin de troupes étrangères pour combattre Daech en Irak», a-t-il souligné.

Arrestation du responsable médiatique de Daech

Le mardi 26 mai, les Hachd al-Chaabi ont annoncé dans un communiqué qu’une unité de la 43e brigade avait effectué une embuscade ayant conduit à l’arrestation du dénommé Ayyoub Adai al-Ani (photo à droite), considéré comme responsable médiatique de Daech.

Il est « impliqué dans la plupart des opérations criminelles contre les forces de sécurité et les civils dans la province de Salaheddin », précise le texte.

Sources: Press Tv, RT;

http://french.almanar.com.lb/1767086


 

IRAK : LES TERRORISTES DE DAECH TOTALEMENT DÉBOUSSOLÉS...

Réseaux de la CIA infiltrés, GI’s peinent à piloter Daech

Sun May 24, 2020 6:29PM

Des forces des Hachd al-Chaabi lors de la bataille de Falloujah en Irak. (Photo à titre d'illustration)

Des forces des Hachd al-Chaabi lors de la bataille de Falloujah en Irak. (Photo à titre d'illustration)

Les Hachd al-Chaabi sont en train de sécuriser des régions à Diyala, dans l’est de l’Irak.

Sadeq al-Hosseini, un commandant des Hachd al-Chaabi (Unités de mobilisation populaire), a fait part, dimanche 24 mai, du lancement de quatre opérations destinées à identifier et à neutraliser les éléments de Daech dans quatre régions de la province de Diyala, dans l’est de l’Irak.

« Les combattants des Hachd, appartenant à des brigades différentes, ont lancé quatre opérations de fouille distinctes dans les localités de Bouhayra Hamrin, Rif Khaneghine, Qarreh Tappeh et Khavi al-Azim afin de sécuriser ces régions à l’occasion de l’Aïd al-Fitr », a déclaré Sadeq al-Hosseini.

Le commandant des Hachd a expliqué : « Lors de ces quatre opérations, nous projetons d’assurer la sécurité des routes et de redéployer des forces dans certaines localités. »

La province de Diyala se trouve dans l’est de l’Irak et à la frontière avec l’Iran. Les éléments de Daech ont multiplié leurs agissements dans cette province, pendant les dernières semaines.

Certains analystes voient un lien entre les terroristes de Daech opérant à Diyala et des monarchies arabes du golfe Persique telles que l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis qui chercheraient à pousser les chiites de cette région vers une immigration forcée en déstabilisant Diyala.

Irak: la CIA perd-t-elle la main ?

Irak : la CIA perd-elle la main ?

Les autorités irakiennes ont annoncé le démantèlement d’une cellule dormante de Daech.

D’autre part, des médias irakiens mettent en garde contre un éventuel feu vert des Américains aux cellules dormantes de Daech pour reprendre leurs attaques contre les Irakiens.

Ailleurs dans la province d’al-Anbar, les combattants des Hachd al-Chaabi et les forces de l’armée irakienne ont lancé quatre opérations conjointes à al-Khor, al-Sadeh, al-Meskar et Taloul al-Tayarat afin de sécuriser l’ouest d’al-Anbar.

Dans le même temps, les Hachd et les forces de sécurité irakiennes ont été engagées dans une opération de fouille de grande envergure dans deux localités du désert d’al-Anbar.

Des unités de la 21e Brigade des Hachd al-Chaabi ont patrouillé ce dimanche dans une route reliant Tikrit à Kirkouk afin de prévenir toute attaque de Daech contre les civils.

Par ailleurs, des unités de la 35e Brigade des Hachd et les forces spéciales de l’armée ont lancé ce dimanche matin une opération antiterroriste dans le nord-ouest de Tikrit. Des explosifs et des équipements logistiques appartenant aux terroristes ont été saisis par les forces irakiennes.

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/24/626056/Irak-Daech-Diyala-Hachd-Etats-Unis-Iran


 

IRAK : OPERATION ANTI-DAECH A DIYALA

Sat May 16, 2020 5:18PM

Les forces de l'armée et de la police irakiennes lancent une opération anti-Daech dans le gouvernorat de Diyala. ©Reuters/Illustration

Les forces de l'armée et de la police irakiennes lancent une opération anti-Daech dans le gouvernorat de Diyala. ©Reuters/Illustration

Le service d’information sur la sécurité irakienne a fait part, ce samedi, du lancement d’une opération contre les résidus de Daech dans la province de Diyala.

« Les forces de l’armée et de la police irakiennes ont entamé une opération anti-Daech dans les régions du sud de Buhriz du gouvernorat de Diyala », lit-on dans un communiqué du service d’information sur la sécurité d’Irak, cité par Bagdad Al-Youm.

Cette source avait déjà rapporté que trois civils avaient été tués par des tirs de Daech dans la région d’al-Raaya de la province de Diyala.

De même, une source de sécurité avait dit quelques jours auparavant que deux agriculteurs du village d’Umm al-Hanta avaient été blessés suite à l’explosion d’engins explosifs déposés par des daechistes dans une ferme agricole.

Mehdi al-Shamari, responsable de la région Kan’an située à 20 km à l’est de Baaqouba, avait déjà dit que les terroristes de Daech avaient incendié les produits agricoles.

Il y a quelques jours, des sources irakiennes ont fait part de l’incursion de Daech contre une équipe de pompiers s’étant rendue dans la région pour éteindre le feu déclaré dans une ferme agricole à proximité du village de Tavakol en banlieue d’al-Meqdadiya dans la province de Diyala. Cette irruption de Daech a fait plusieurs blessés civils.

Irak: Que font les drones US?

Irak : Que font les drones US ?

Selon un expert irakien, l’aviation américaine poursuit deux objectifs dans le ciel du nord de la province de Babel, en Irak.  

Des fermes de blé dans différentes parties de la province de Diyala ont été incendiées ces dernières semaines. Les restes du groupe terroriste Daech semblent avoir utilisé des tactiques sales pour porter atteinte à l’économie irakienne en mettant le feu à des champs de blé.

Les conséquences de cette action sont épouvantables, car en plus de réduire encore les ressources alimentaires, ces zones seront inhabitées, étant donné que les agriculteurs ont perdu les récoltes pour se nourrir pendant un an.

Démonstration de force de l’armée de l’air irakienne au mépris des USA

Démonstration de force de l’armée de l’air irakienne au mépris des USA

Sept terroristes ont été abattus par une frappe aérienne de l’aviation irakienne.

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/16/625481/Operation-anti-Daech-a-Diyala


 

LE GROUPE TERRORISTE DAECH RESSURGIT EN IRAK AVEC LA BENEDICTION DE L'ETAT TERRORISTE DES ETAS-UNIS

«Daech» ressurgit en Irak avec la bénédiction américaine

«Daech» ressurgit en Irak avec la bénédiction américaine

folder_openAnalyses access_timedepuis 6 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par Samer Zoughaib

Le groupe terroriste «Daech» a multiplié ses attaques contre les Forces de la mobilisation populaire (al-Hachd al-Chaabi) et les troupes irakiennes ces dernières semaines. L’opération la plus sanglante s’est produite le 2 mai dans la province-clé de Salaheddine, dans la région de Mkeichifa, non loin de la ville de Samarra (107 kilomètres au nord de Bagdad).

L’assaut, mené sur plusieurs axes par des dizaines de membres de «Daech» a duré jusqu’à l’aube avant d’être repoussé par les unités du Hachd, avec l’appui de l’aviation irakienne. Onze combattants des forces de la mobilisation populaire ont été tués dans ces affrontements.

Cette attaque montre que «Daech» dispose toujours de moyens logistiques importants, d’un armement sophistiqué, dont des lunettes à vision nocturne, et d’une capacité non négligeable de collecte de renseignements.

D’autres attaques se sont produites dans les jours qui ont suivi à Salaheddine mais aussi dans d’autres régions d’Irak. Le Hachd et les forces de sécurité irakienne ont par ailleurs lancé, lundi 4 mai, une vaste opération dans la vallée de Hourane, dans la province d’al-Anbar à l’ouest de Bagdad, pour pourchasser des cellules du groupe terroriste actives dans le secteur.

L’instabilité politique et la crise du coronavirus profitent à «Daech»

«Daech» s’était déjà manifesté en mars dans la région de Janaqine, dans la province de Diyala frontalière de l'Iran, en attaquant des postes des forces de sécurité. Il a aussi pilonné aux obus de mortier des quartiers des villes de Toz Jurmatu et Amerli (province de Salaheddine) pour la première fois depuis des années.

Ce regain d’activité militaire s’est accompagné d’une recrudescence des assassinats de notables ou de membres de tribus sunnites alliés au Hachd al-Chaabi, imputés à des cellules dormantes de l’organisation terroriste.

Certains observateurs affirment que le groupe terroriste a mis à profit l’instabilité politique en Irak, secoué pendant des mois par un mouvement de contestation, et sans Premier ministre depuis la démission de Adel Abdel Mahdi en novembre, ainsi que la crise sanitaire due au coronavirus, pour se réorganiser et repasser à l’offensive.

Certes, ces deux facteurs ont sans doute contribué au regain d’activité de «Daech», d’autant que les forces de sécurité étaient occupées à lutter contre les débordements et à faire respecter les consignes de confinement que la population a eu du mal à accepter.

Mais expliquer la résurgence de «Daech» par ces deux seuls facteurs serait absoudre les Etats-Unis de toute responsabilité. La coalition internationale conduite par Washington a déployé quelque 5200 soldats et des dizaines d’avions dans des bases partout dans le pays, et s’est enorgueillie d’avoir éradiqué «Daech» en 2017. Mais le groupe terroriste est toujours là trois ans après la proclamation de la victoire et ceux qui lui font face sur le terrain sont le Hachd al-Chaabi et les forces de sécurité irakiennes.

Le scénario de 2014 se répète

Si le groupe terroriste est encore présent et dispose toujours de capacités opérationnelles c’est parce que les Etats-Unis lui ont laissé une marge de manœuvre dans le but de l’instrumentaliser le moment venu, exactement comme ils l’avaient fait en 2014, lorsqu’ils ont utilisé la menace représentée par le groupe terroriste pour revenir en Irak, qu’ils avaient été contraints de quitter en 2010 sans obtenir un accord avec les autorités irakiennes.

Aujourd’hui, c’est le même scénario qui se répète. Après l’assassinat, le 3 janvier, du chef de la force al-Qods des Gardiens de la révolution iranienne, le maréchal Qassem Suleimani, et du vice-président du Hachd al-Chaabi, Abou Mehdi al-Mouhandis, le Parlement irakien avait exigé, deux jours plus tard, le retrait des troupes américaines et de leurs alliés occidentaux. Depuis cette date, les troupes de la coalition internationale sont dans une situation illégale en Irak.

Depuis, Washington tergiverse. Tantôt Donald Trump exige des compensations financières, tantôt le Pentagone laisse filtrer une lettre annonçant le retrait de ses troupes, avant de se rétracter. Vers la mi-février, les Etats-Unis ont annoncé l’évacuation de certaines bases et le regroupement de leurs forces sur d’autres.

Dans le même temps, l’armée américaine a déclaré une guerre multiforme au Hashd al-Chaabi, véritable artisan de la défaite de Daech, sous prétexte de contrer l’influence de l’Iran en Irak et dans toute la région. Ses chefs ont été inscrits sur la liste des sanctions américaines, ses forces ont subi des raids de l’aviation américaine et de drones «israéliens»… Ces pressions contre le Hashd sont le meilleur service qui puisse être rendu à «Daech».

Washington veut arracher des concessions aux Irakiens

Dans une interview publiée récemment par le quotidien irakien Al-Sabah, le porte-parole du commandant en chef des forces armées irakiennes, le général Abdel Karim Khalaf, a annoncé que les négociations portant sur le retrait américain auront lieu en juin entre Washington et Bagdad.

La recrudescence des attaques de «Daech», facilitées par le redéploiement des troupes américaines et les pressions exercées sur le Hachd al-Chaabi, ne peut être séparée de l’approche de cette échéance.

Les Etats-Unis veulent négocier avec une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête des Irakiens, afin de leur arracher des concessions sous prétexte que la menace terroriste persiste et s’amplifie. Mais si Washington souhaitait réellement en finir avec cette menace, il cesserait ses agressions contre les Forces de la mobilisation populaire et apporterait l’aide technique et matérielle nécessaire à l’armée irakienne.

Les concessions que les Américains veulent obtenir sont d’ordre politique, de manière à préserver leur influence au sein des institutions constitutionnelles. Elles sont aussi militaires, dans le but de maintenir des leviers au sein des forces armées et des services de sécurité irakiens, et économiques, afin de profiter des contrats de reconstruction du pays et d’avoir leur mot à dire dans la gestion des immenses réserves pétrolière de l’Irak.

«Daech» fait partie des instruments qui pourraient être utilisés pour atteindre ces objectifs.

https://www.french.alahednews.com.lb/35003/324


 

IRAK : LES USA SAIGNENT... TRUMP PANIQUE

Offensive US-Daech : le Pentagone surpris

Mon May 4, 2020 2:21PM

L'Irak n'est plus un lieu sûr pour les occupants américains. (Photo à titre d'illustration)

L'Irak n'est plus un lieu sûr pour les occupants américains. (Photo à titre d'illustration)

Dans une récente interview, le président américain Donald Trump s’en est pris à son prédécesseur pour avoir lancé en 2003 une guerre en Irak qui a coûté plusieurs billions de dollars.

Et pourtant, les troupes américaines en Irak continuent toujours de soutenir les terroristes en Irak, quitte à entraîner la riposte cinglante des forces militaires et sécuritaires et des Hachd al-Chaabi.

Le président américain Donald Trump, qui était accompagné du vice-président des États-Unis, a répondu à une question de la chaîne Fox News qui relatait les dires de Joe Biden, candidat démocrate et ancien vice-président du gouvernement d’Obama, lequel a reproché à Trump la mauvaise gestion de la crise liée au coronavirus.

Trump a dit avoir hérité d’une « situation chaotique et confuse », avant de prétendre que son gouvernement a fait preuve d’un bilan incroyable. Il a estimé que le lancement de la guerre en Irak a été, à lui seul, la pire décision jamais prise dans l’histoire des États-Unis.

« Nous avons dépensé huit billions de dollars au Moyen-Orient ; et qu’est-ce que nous avons obtenu en échange de ces dépenses ? », a-t-il ajouté. Lors des campagnes électorales de 2016, aussi, Donald Trump avait plus d’une fois critiqué l’ancien président américain George W. Bush.

Lors de cette interview, Trump a pourtant défendu énergiquement les politiques de son gouvernement dans la région de l’Asie de l’Ouest. Il est allé encore plus loin dans ses allégations et a prétendu que l’assassinat de l’ancien commandant de la Force Qods du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le général de corps d’armée Qassem Soleimani, était un acquis de son gouvernement. Pourtant, de hauts responsables irakiens et syriens ont à maintes reprises salué le rôle saillant du martyr Soleimani dans la lutte contre le groupe terroriste Daech dans leurs pays.

Irak: les USA saignent grave...

Irak: les USA saignent grave...

C'est encore à leurs dépens que les Américains apprennent à qui ils ont affaire. La royale déculottée du Pentagone dans le triangle Salaheddine/Diyala/Kirkouk.

Les « Lions du désert » versus Daech

Citant des sources militaires et sécuritaires concordantes en Irak, l’agence de presse iranienne Tasnim News fait part du lancement, ce lundi 4 mai au matin, de l’opération Ossoud al-Sahra (Lions du désert) afin de pourchasser les résidus de Daech dans la province d’al-Anbar, dans l’Ouest irakien.

La brigade des Hachd al-Chaabi (Unités de mobilisation populaire) participant à cette opération a tué trois chefs terroristes de Daech à al-Madham dans la région d’al-Haditha de la province d’al-Anbar, et a détruit une voiture piégée des terroristes.

Les forces tribales soutiennent les Hachd

Par ailleurs, un chef tribal de la province de Diyala dans l’est de l’Irak, Ali al-Rabi’i, a déclaré au site d’information Al-Maalomah que « les Américains soutenaient les résidus de Daech en Irak afin de perturber la sécurité du pays ». « Il y a suffisamment de signes qui le prouvent », a-t-il ajouté.

« Les forces tribales ont vivement condamné lors d’une réunion les récentes attaques terroristes contre les Hachd, les forces sécuritaires et les civils irakiens, à Salaheddine et à al-Abara (près de Baqouba, chef-lieu de la province de Diyala), attaques au cours desquelles plusieurs personnes ont été tués ou blessés », a affirmé Ali al-Rabi’i.

« La recrudescence des attaques terroristes au cours des dernières semaines n’est pas due à un vide sécuritaire ; elles ont été menées avec l’appui des Américains aux cellules dormantes de Daech. Les preuves en sont nombreuses. Toujours est-il que les forces tribales de la province de Diyala sont prêtes à épauler les forces sécuritaires et celles des Hachd al-Chaabi dans toute confrontation avec les terroristes. Nous ne lésinerons sur aucun effort afin d’assurer la sécurité de Diyala et d’autres provinces du pays. »

USA: les Hachd contre-attaquent!

USA: les Hachd contre-attaquent!

La 26e brigade des Hachd al al-Chaabi a annoncé ce dimanche qu’elle a repoussé une attaque des terroristes de Daech qui voulaient s’infiltrer dans le désert d’al-Nakhib à Karbala.

« Les vols consécutifs des avions de chasse américains au-dessus des zones désertiques lointaines des provinces de Diyala et Salaheddine prouvent clairement que les récentes attaques des terroristes ont été effectuées avec l’appui et l’intervention des Américains », a argué le chef tribal irakien.

En Irak, les résidus de Daech procèdent à des agissements sporadiques afin de déstabiliser le pays qui, à l’heure actuelle, est aux prises à des différends politiques internes. Leurs attaques ont récemment augmenté dans certaines provinces, tandis que les l’opinion publique et les groupes politiques et de résistance irakiens ont multiplié les appels au retrait des forces occupantes américaines.

Un gros sentiment d’insécurité ronge les forces US

Le porte-parole officiel du mouvement de résistance irakien Al-Nujaba, Nasr al-Chamri, a réagi aux attaques terroristes menée dans la province de Salaheddine : « Chaque fois qu’ils sentent que leur retrait définitif d’Irak est proche, les occupants américains réactivent le dossier du terrorisme. Et ce n’est pas une nouveauté ; ils ont déjà utilisé le terrorisme comme prétexte pour proférer leurs menaces. »

Al-Chamri a tenu à rendre hommage aux exploits et au dévouement des forces de sécurité irakiennes et des Hachd al-Chaabi. « La promesse de la défaite définitive des Américains et leur débâcle en Irak ne tardera pas à se réaliser ; les signes du déclin et de l’effondrement de l’ennemi sont désormais évidents. Tous les sbires de l’Amérique vont ainsi disparaître de la scène et notre cher et libre Irak survivra », a-t-il déclaré. 

US Air Force écartée, l'Irak, prêt à intégrer les Soukhoïs russe dans ses opérations anti-Daech?

US Air Force écartée, l'Irak, prêt à intégrer les Soukhoïs russe dans ses opérations anti-Daech?

Le Su-57 dans le ciel irakien? 

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/04/624584/Offensive-US-Daech-le-Pentagone-surpris


 

IRAK : LES HACHD AL-CHAABI CONTRE-ATTAQUENT!

Salaheddine, Diyala, Kirkouk, le Pentagone se heurte à un mur!

Sun May 3, 2020 1:57PM

Des combattants des Hachd al-Chaabi. ©Farsnews

Des combattants des Hachd al-Chaabi. ©Farsnews

Le général de brigade Haïdar al-Moussawi, commandant de la 26e brigade des Hachd al-Chaabi a annoncé que ses forces ont empêché dans la nuit du 2 au 3 mai un groupe terroriste de Daech de pénétrer dans le désert d’al-Nakhib.

« Les agissements des terroristes ont été observés par des caméras thermiques avant que les combattants des Hachd al-Chaabi entrent en action et les font fuir vers l’ouest du désert », a déclaré à al-Maalouma le général al-Moussawi.

Irak: les Hachd ont déjoué un nouveau complot des supplétifs US à Salaheddine

Irak: les Hachd ont déjoué un nouveau complot des supplétifs US à Salaheddine

Les forces de la Mobilisation populaire irakienne ont pu contrecarrer un complot des terroristes daechistes visant à attaquer les positions des Hachd au nord de l’Irak.

Le commandement des Hachd al al-Chaabi de l'opération Samarra a de son côté averti ce dimanche 3 mai des tentatives sporadiques de Daech d'atteindre des lieux saints de la région et a appelé donc ses forces à se préparer à défendre le sanctuaire des imams chiites.

« Abou Hassan al-Halafi, commandant des opérations de Samarra, a tenu deux réunions distinctes avec les commandants des 313e et 314e brigades et les responsables chargés d'enquêter sur les récentes évolutions », est-il écrit dans le communiqué du commandement des opérations de Samarra.

Les Hachd ont déjoué l’opération de Daech au sud de Samarra

Les Hachd ont déjoué l’opération de Daech au sud de Samarra

Les forces de sécurité irakiennes, soutenues par les combattants des Hachd al-Chaabi, ont réussi à repousser une attaque de Daech dans le sud de la ville sainte de Samarra.

Lors de ces réunions, plusieurs questions importantes ont été abordées, dont les plans militaires, le processus des récentes évolutions, les propositions faites pour attaquer Daech et la préparation à tout état d’urgence.

Lors de ces réunions, al-Halafi a souligné la nécessité de concentrer tous les efforts sur la lutte contre Daech et l'élimination de tout danger possible contre la ville de Samarra appelant les forces armées à se préparer, en particulier pour défendre le sanctuaire des deux imams chiites.

Le 26 janvier 2006, les Takfiristes sont entrés dans le sanctuaire des deux imams chiites avec 200 kg de TNT et ont détruit son dôme, mais maintenant le plus grand dôme des lieux saints de l'Irak a été installé dans ce sanctuaire.

Irak: l'offensive US-Daech échoue!

Irak: l'offensive US-Daech échoue!

Les USA échouent à réoccuper par Daech interposé la province stratégique de Salaheddine.

Ces derniers jours, des cellules dormantes de Daech soutenues par les États-Unis et l’Arabie saoudite ont perpétré des attaques terroristes dans les provinces de Salaheddine, de Ziqar et de Diyali tuant et blessant un certain nombre de combattants des Hachd et forces de sécurité.

Après des attaques de Daech depuis plusieurs fronts contre la province de Salaheddine, Saraya al-Salam, une composante des Hachd al-Chaabi, et branche militaire du courant Sadr en Irak, a déclaré dans un communiqué que la sécurité est établie dans les zones contrôlées par ces forces autour de Samarra.

Les États-Unis, qui semblent se trouver dans une situation précaire en Irak, tentent de justifier la poursuite de leur présence en Irak en laissant le champ libre à Daech pour attaquer les groupes de la Résistance et les forces armées irakiennes.

Mais aujourd’hui, la donne a changé par rapport à l’année 2014 où Daech a émergé ; les groupes irakiens, dont les Hachd al-Chaabi sont aujourd’hui assez puissants pour faire face aux menaces terroristes dans ce pays.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la République islamique d'Iran, Seyed Abbas Moussavi, a fermement condamné ce dimanche les actes criminels et lâches de Daech qui a tué un certain nombre de combattants des Hachd al-Chaabi, lors du mois de ramadan.

Le porte-parole de la diplomatie iranienne a exprimé ses condoléances au gouvernement et au peuple irakien et a espéré que l’Irak serait bientôt débarrassé avec la solidarité entre le gouvernement et le peuple des résidus de ce groupe terroriste formé et soutenu par certains pays.

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/03/624513/Irak-Daech-opration-attaque-Salaheddine-Ziqar-Diyali-Sanctuaire-imam-alAskari