IRAK : LA RESISTANCE MENACE DE DURCIR LES COUPS SI LA DATE DU RETRAIT N’EST PAS FIXEE

La résistance irakienne menace : les coups seront plus durs si la date du retrait américain d’Irak n’est pas fixée

 Depuis 20 minutes  7 avril 2021

retraitus_irak

 Irak - Monde arabe - Spécial notre site

 

Rédaction du site

Les factions de résistance irakienne ont haussé le ton ce mercredi 78 avril, menaçant de porter des frappes importantes au cas où le dialogue stratégique entre l’Irak et les États-Unis ne comprenait pas une annonce claire sur la date du retrait définitif des forces d’occupation américaines d’Irak.

Dans un communiqué, l’organe de coordination de ces factions a réclamé que soit rétabli de nouveau le Comité de dialogue avec les États-Unis, de sorte que sa mission consiste à de dresser une carte pour mettre en œuvre la décision du peuple, et de la Chambre des représentants de retirer les forces américaines et toutes les forces étrangères du sol irakien.

Le retrait des forces américaines est devenu une demande populaire et parlementaire après l’assassinat d’Abou Mahdi al-Mohandes, le numéro deux du Hachd al-Chaabi, la force de mobilisation populaire qui a combattu Daech avec l’aide de conseillers iraniens, tués dans un raid américain début janvier 2020, au côté du général Qassem Soleimani, le chef de la force al-Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique en Iran.

« Devrait figurer en tête de la feuille de route, et la première de ses actions, la mise en œuvre la décision du peuple et du parlement irakien d’expulser les forces américaines et toutes les forces étrangères du sol irakien, et que soit aussi inclus l’espace aérien irakien et son entière protection de sorte que soit interdite sa violation de la part de toute aviation étrangère », a stipulé le communiqué de l’organe en question.

A la suite de l’assassinat d’Abou Mohandes et de Soleimani ainsi que leurs 10 accompagnateurs irakiens et iraniens, le parlement irakien a voté à la majorité en faveur du retrait de toutes les forces étrangères de la Coalition internationale menée par les Etats-Unis en Irak. L’ex-Premier ministre Adel Abdel Mahdi avait lui aussi dans la foulée adressée deux messages au commandement des forces américaines et au Conseil de sécurité allant dans le sens de ce retrait. Mais les Etats-Unis refusent depuis d’obtempérer.

« Si cette condition est rejetée et ne figure pas dans la déclaration du comité actuel, Il n’y aura aucun sens ni valeur à tout ce qui adviendra après le dialogue, comme accords dans le pays dont la souveraineté serait violée, sa terre, ses frontières, son ciel et sa décision confisqués », a averti l’organe des factions irakiennes.

L’organe de coordination des factions de la résistance irakienne a également exigé que soit fixé un calendrier aussi bien pour le dialogue que pour l’exécution de ses conclusions.
« On ne peut plus admettre la politique du temps ouvert, laquelle signifie atermoiement, ajournement et dilapidation des demandes », a aussi insisté le texte.

Dans ce contexte, le porte-parole militaire de la faction de Kataëb Hezbollah en Irak, Jaafar al-Husseini, a affirmé que « les négociations avec les Etats-Unis n’ont aucune valeur, car le peuple irakien a décidé de mettre fin à la présence de l’occupation américaine ».
Il a déclaré: « La résistance irakienne se poursuivra pour faire pression sur les Etats-Unis et sa décision afin de mettre fin à l’occupation ».

Il y a quelques jours, la Commission de Sécurité et de Défense du parlement irakien a révélé les nouveaux axes du nouveau cycle de dialogue stratégique entre Bagdad et Washington qui devrait débuter le ce mercredi 7 avril, selon son membre, Badr al-Ziyadi.
Ce dernier a indiqué qu’il comprendra des axes économiques, politiques et de sécurité. Notant que le gouvernement irakien a des dossiers à discuter dans le cadre du plan du Premier ministre Moustafa al-Kazemi, sur la situation sécuritaire en particulier.

Le 23 mars dernier, la Maison Blanche a annoncé que « les réunions mettront au clair que les forces de la coalition se trouvent en Irak pour former et conseiller les forces irakiennes afin que Daech ne récupère pas ses rangs de nouveau ».
« Ce sera une occasion importante de discuter de nos intérêts communs dans une gamme de domaines, y compris la sécurité, la culture, le commerce et le climat », a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche Jane Saki dans un communiqué.

Ces derniers temps, les opérations de résistance irakienne se sont multipliées contre la présence militaire américaine en Irak, notamment contre leurs convois logistiques et les bases où leurs troupes sont stationnées.

Le dimanche 4 avril, deux roquettes se sont abattues près de la base aérienne Balad qui abrite des soldats américains au nord de l’Irak. Sans faire de victimes. La majeure partie de ces opérations sont très peu nuisibles jusqu’à présent.

Les États-Unis sont aussi accusés d’œuvrer pour ressusciter Daech en Irak comme en Syrie dan le but de pérenniser leur présence dans ces pays. Leurs hélicoptères ne cessent de transporter des miliciens de Daech qui étaient séquestrés dans les camps contrôlés par leurs alliés kurdes syriens des Forces démocratiques syriennes. Ils les emmènent depuis leur base à al-Chaddadi, dans le nord-est syrien, jusqu’à leur base en Irak. La plupart d’entre eux étant de nationalité irakienne.

Source: Médias

https://french.almanar.com.lb/2041558

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Tourtaux
François Goyi
La résistance arabos musulmans irakienne n'a pas d'autres solutions pour chasser les américains chez eux où c'est ça où c'est la soumission

Amir Jamal Sinasser
Les americains vont se sauver d'Irak avant de perdre leurs culottes

François Goyi
Amir Jamal Sinasser je me demande qu'est ce qu'ils font Encore en Irak sadam est mort leurs terroristes sont presques tous morts cette fois-ci se sont Leurs militaires qui vont en prendrent pleins dans la gueule

Amir Jamal Sinasser
Ils veulent rester en irak pour empecher l'Iran de faire passer des armes et de l'aide logistique au hizbollah libanais et à la Syrie d'une part et pour rester semer les troubles en Irak en fomentant des oppositions et divisant kurdes et irakiens. De plus ils aident les terroristes en leur fournissant armement et renseignements et en les transportant en hélicoptères .

Jacques Tourtaux
En Irak, le premier ministre est pro américain, comme son prédécesseur mais les hach al-Chaabi, dont le fer de lance est le hezbollah irakien, sont bien décidés à éjecter les troupes étrangères turques et US notamment. Il y a des rivalités entre les différentes mouvances politiques et religieuses du gouvernement. Il faut se rappeler les imposantes manifs populaires pour le pain dans le Sud irakien qui ont été réprimées par le gouvernement et par des tireurs isolés avec la complicité des américains et qui ont fait des centaines de morts et des milliers de blessés parmi le peuple de ce Sud irakien qui crève de faim mais qui est politisé.

Amir Jamal Sinasser
Le 1er ministre precedent avait signé de gros contrats avec la Chine alors la CIA a encouragé les manifestations ce qui a mené à sa demission et son remplacement par un pro americain et labandon des ccontrats avec les chinois.

Jacques Tourtaux
Oui, le 1er ministre précédent qui était un pro américain avait fait de gros contrats avec la Chine, ce qui n'a pas plu aux USA et à leur CIA occupant l'Irak illégalement mais, cette lutte populaire dont je parle était avant tout et surtout l'oeuvre du peuple Sud irakien dans une misère extrême qui était en lutte pour le pain. Le gouvernement irakien qui a réprimé le peuple Sud irakien redoutait les manifestations ouvrières. La CIA et le gouvernement ne soutenaient pas le peuple mais semaient la mort où des centaines de manifestants parmi lesquels des militants communistes irakiens furent massacrés sur ordres du 1er ministre et collabo des USA. J'ai récemment publié un important communiqué du parti communiste irakien. Pour le peuple Sud Irakien, rien n'a changé et s'il manifeste de nouveau, le 1er ministre actuel et pro américain réprimera encore ce peuple qui crève de faim. Ci-dessous, un extrait du communiqué du PC Irakien très édifiant concernant la gouvernance irakienne corrompue. "Ceux qui contrôlent la prise de décision politique continuent à ce jour à construire davantage de barricades politiques car ils pensent que cela les protégera de la colère populaire et du changement inévitable. La plus récente de ces tentatives est le nouveau projet de loi sur le Tribunal fédéral par lequel ils voulaient légitimer leur hégémonie et leur autorité chancelante, et faire sauter ce qui reste des composantes de l'État civil. Il s'est toutefois heurté à un large rejet populaire et politique. Après avoir amendé la loi existante sur la Cour fédérale, on aspire maintenant à une sélection appropriée de ses membres et à ce que la Cour fonctionne d'une manière qui renforce la structure démocratique et civile de l'État irakien.
Le soulèvement héroïque et le mouvement de masse en général seront renouvelés avec plus de force car leurs causes existent toujours, et ont même augmenté en profondeur et en taille. C'est ce qu'ont démontré récemment les manifestations dans la province de Nasiriyah et dans d'autres provinces irakiennes.
Des efforts sont également déployés pour former des cadres de direction et de coordination parmi les manifestants et organiser des réunions avec les forces civiles et démocratiques, y compris le parti communiste irakien. Ils travaillent énergiquement et avec un sens élevé des responsabilités pour mobiliser l'ensemble du spectre politique et sociétal susceptible de modifier l'équilibre des forces par des moyens pacifiques et constitutionnels. Cela inclut une participation active et large aux prochaines élections, avec une lutte inlassable pour fournir les conditions nécessaires à leur déroulement dans l'équité et la justice.
Que toutes les forces qui aspirent au changement et qui ont un intérêt à le réaliser s'unissent et travaillent honnêtement et sincèrement pour ce qui est dans l'intérêt du peuple irakien et éliminent cette minorité au pouvoir qui a échoué dans tous les domaines sauf celui du vol.
Le Parti communiste irakien n'épargnera aucun effort pour rassembler les forces civiles et démocratiques et tous les patriotes de notre peuple dans un large front capable d'apporter le changement souhaité, de mettre fin au système ethno-sectaire de partage du pouvoir et à la corruption et de faire passer notre pays et notre peuple d'un état en faillite à un état civil démocratique et à la justice sociale."

Amir Jamal Sinasser
Jacques Tourtaux terrible

Annie Duchemin
il y a pas de petrole ou de gaz la bas des fois ,car ou il y a des richesses ils sonts là

Jacques Tourtaux
Bonsoir Annie, l'Irak est l'un des pays les plus riches du monde en pétrole.

Annie Duchemin
Jacques Tourtaux voila tout est dis

Ajouter un commentaire