IRAK : LA SOLUTION "FINALE"?!

McKenzie dit ne pas vouloir quitter l'Irak : A quoi ressemblera la prochaine frappe anti-US?

Sunday, 02 May 2021 11:46 AM  [ Last Update: Sunday, 02 May 2021 12:08 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Plusieurs roquettes ont frappé la base aérienne de Balad au nord de Bagdad, capitale irakienne. ©Reuters/Archives

Mine de rien, ces 4 derniers jours ont été marqués en Irak par pas moins de sept attaques à la bombe visant scrupuleusement les convois logistiques US. Deux attaques viennent d'avoir lieu ce dimanche matin dans le sud et à Hilla. Certes, ce sont des attaques particulièrement calibrées de façon à ne pas provoquer des pertes en vie humaine  dans la mesure où les Yankee se font transiter leurs armements par des irakiens eux-mêmes, n'empêche que quand on est une armée d'occupation qui vampirise un Etat depuis 17 ans et que, bien haïe par la population, est appelée à faire place net, ces bien difficile de se maintenir en l'état avec ces bombes qui explosent partout.

Aïn al-Asad: le

 

Une fois de plus une attaque de drone a pris pour cible des troupes américaines à al-Anbar en Irak.

Surtout que l'Irak post 12 avril n'est pas celui d'avant : le 12 et 13 avril, la Résistance irakienne a pris pour cible de ses drones kamikazes deux méga bases US, l'une à Erbil l'autre à Aïn al-Asad. Ces deux attaques passées sous censure du Pentagone en termes de pertes et de dégâts ont été précédées de peu par une opération commando-éclair contre un QG secret du Mossad. Le clan Barzani a tout nié mais le trio US/GB/France a bien reconnu qu'il y a eu effectivement une super attaque. Pour le reste, les dix officiers du Mossad tués et blessés n'ont pas tardé à être identifiés par les sources proches de la Résistance. 

Axe de la Résistance nettoie le ciel du Moyen-Orient : l'US Air Force se incapable de "continuer"

« Pour la première fois depuis la Guerre de Corée, l’US Air Force opère au Moyen-Orient sans jouir d’une supériorité absolue » (McKenzie)

PressTV / French / 21 avr.

Du coup ce triple raid a fait déplacer la guerre pour la libération de l'Irak à un niveau à la fois militaire et de renseignement, terrain encore inexploré en Irak. Mais l'occupation est tenace et elle refuse de se rendre à l'évidence : interrogé par la chaîne al Hura, le patron du CentCom, Kenneth McKenzie, a ainsi eu le culot de confirmer que les forces US resteraient en Irak et qu'elles ne partiraient pas de sitôt, environ une semaine après que ses déclarations précédentes ont indiqué que Washington n'avait pas l'intention de se retirer d'Irak pour le moment. 

« Nous sommes en Irak à la demande du gouvernement irakien, et nous continuons à lutter contre Daech en coopération avec la coalition dirigée par Washington , a  prétendu le général US. Mais aussitôt dits, aussitôt regrettés ces propos : Mercredi 28 avril au soir, peu après que McKenzie eu prononcé ces phrases, visiblement oublieux de son discours récent devant le Congrçàs où il a très clairement reconnu que l'armée de l'air US a perdu sa supériorité pour cause des drones de la Résistance une troisième attaque au drone a visé la base aérienne US, Balad, dans le nord de Bagdad. 

Patriot US : la surprise des Hachd?

Le journal pro-qatari, Al-Arabi Al-Jadid, estime que les batteries de Patriot que les USA seraient sur le point de déployer à al-Anbar ou encore à Erbil, v...

Pars Today / 4 avr. 2020

Une base qui n’a rien moins de Fort Bliss au Texas et où se côtoient  régulièrement  quelque 12 escadrons expéditionnaires d l’US Air force, F-16, F-15, F-18…  tout comme des super C-130 Hercules, des unités de MQ Prédator et tout ceci sous prétexte d’avoir à entretenir les F-16 que l’Irak a payé de ses pétrodollars pris en otage dans des banques US, F-16 qui ne décolle que suivant le bon vouloir de Washington. Sur la frappe au drone de ce 29 avril à l’aube ayant visé la base aérienne Balad, le Pentagone n’a rien communiqué, ni non plus sur ces cinq attaques à la bombe ayant ciblé à une cadence effrayante ces 48 dernières heures les convois militaires US à Bassora, à Nasseriya, à Babel et à al-Anbar, n’empêche que ce raid est la troisième démonstration de forces des drones irakiens en 15 jours.

Irak: fin de partie pour les USA

48 heures après que les réseaux de distribution électrique de Natanz ont été sabotés, les troupes US-OTAN-Israël stationnées à Harir, la base aérienne ultra fortifiée située dans la capitale du Kurdistan irakien, viennent de subir leur première attaque au drone simultané de la Résistance.

PressTV / French / 15 avr.

Sur cette troisième raid, le Pentagone est resté plus que muet, faisant semblant comme si de rien n'était. Le Pentagone espère-t-il un miracle ou croit-il à ce qu'un accord nucléaire bis avec l'Iran saurait faire taire la Résistance irakienne? Pour l'heure les Yankee tournent en rond : l'héliportage des agents terroristes depuis la Syrie voisine, des attaques terroristes à Kirkouk, à Diyala, à Al Anbar ou encore dans la banlieue de Bagdad et en attendant, espérer que le futur Parlement irakien passe de la Résistance à la compromission sous l'égide d'al Kazemi.

Et puis comme presque sur tous les fronts, un retranchement derrière les "alliés". Ainsi la Turquie a annoncé samedi vouloir ériger "une base militaire dans le nord de l'Irak " et elle ne s'est même pas gêné de confirmer vouloir ériger cette base à l'image de celles qu'elle occupe dans le nord de la Syrie. Puis des sources irakiennes, on apprend que le Pentagone travaille à une extension de ses bases au Koweït et en Jordanie où ils ont même l'intention de créer une zone tampon de quelques 7 kilomètres de profondeur si le Parlement jordanien continue à dire non à cet curieux accord militaire qui prévoit la mise sous tutelle US du ciel, de l'air et des mers jordaniennes, moyennant une somme annuelle de 400 millions de dollars. 

Photo: la base Ain al-Asad doté de batteries de DCA et réaménagée après l'attaque au drone du 14 avril (Avia.pro

À défaut d’un territoire irakien qui devient un guet-apens grandeur nature pour des milliers de soldats US, exposés qu’ils sont de tout part et alors même que le sol syrien, les destinations de substitution se multiplient. Mais en Irak tout comme ailleurs au Moyen Orient, c'est la supériorité militaire qui décide, l'heure étant à ce que le secrétaire général d’Asaïb Ahl al-Haq, Qaïs al-Khazali, a qualifié le samedi 24 avril de solution "afghane" :  " l'attitude des Américains le  prouvent:  le langage du dialogue et de la logique ne fonctionne pas avec eux, et la voie afghane est le seul moyen de les faire sortir d’Irak. "

Irak : triple attaque anti-US

Irak : triple attaque anti-US

Trois convois logistiques appartenant aux forces américaines ont été pris pour cible dans différentes régions 

Les premières photos de la frappe au drone du 14 avril contre Aïn al-Asad commencent à envahir la toile et ce sont les sources russes qui les partagent en priorité : "Vous pouvez voir les impacts des frappes des forces anti-américaines en plein cœur de l'une des plus grandes bases militaires américaines. Bien que les photographies elles-mêmes aient été prises par l'armée américaine qui a largement soigné les locaux,  les dégâts sont assez graves. Les forces anti américaines affirment avoir visé des hangars des avions, des hélicoptères et des drones. Jusqu'ici les batteries de Patriot n'ont été pas une seule fois capable d'intercepter les drones ennemis qui eux, volent à très basse altitude".

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/01/651686/Irak-Etats-Unis-Balad--Retrait-GI-s-R%C3%A9sistance

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire