IRAK : LE "KORNET" CONTRE L'HELICO US !

Trois convois logistiques US attaqués en 12 heures à Hillah et à Babylone

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Dehlaviyeh ou Kornet iranien, les hélico US transportant Daech en connaitront le goût?(Archives)

Trois attaques visant les convois logistiques US en 12 heures dont deux au centre soit dans la province de Babylone et une, à Hilla!  Attaquer les convois US au centre, cela veut dire très clairement que la stratégie de Biden d'alimenter depuis la Syrie et ses prisons kurdes bourrés de terroristes a du plomb dans l'aile car à ces attaques bien ciblées qui se font souvent à coup de bombe téléguidée, s'ajoutent des dizaines d'arrestations de terroristes qui aussitôt après avoir été héliportés depuis la Syrie,  tombent dans le filet de la Résistance et de son système de renseignement qui en dépit des remaniements pro US du PM Al Kazemi continue à marcher à merveille et traquer les agents takfiristes de l'Empire non seulement sur les frontières irakiennes mais encore à travers l'Irak. Cela marque un tournant que les USA, leur base-ambassade à Bagdad n'avait pas tenu en compte quand il a décidé à déterrer le projet Daech.

Grâce à la Résistance, les forces armées irakiennes opèrent dans une posture parfaitement offensive et sur plusieurs fronts de l'est à l'ouest, du Nord au Sud. Certes, les pertes existent mais elles sont minimes comparées à ce que les Américains ont pu provoquer entre 2014 et 2018. Et puis il y a ce redoutable rempart anti-Empire à al-Anbar sur les frontières avec la Syrie, Al Anbar où Riyad/Israel/USA ont conjugués tous leurs efforts pour contrer l'Irak Résistant à coups d'armes, de pétrodollars mais où les bataillons des Hachd anticipent leur moindre opération sur fond de découverte des stocks d'armes, des repaires souterrains... Les observateurs font remarquer une chose : " Daech de 2021 est affaibli, dispersée et surtout non-irakien. Les Irakiens, eux se trouvent dans les rangs des Hachd. Trois défauts qui empêchent Biden de gagner son pari".  

 Des sources irakiennes ont rapporté justement qu'à la lumière des multiplications des attaques visant les convois logistiques américains, ces derniers se sont repliés au Kurdistan irakien. Harir, leur principale base s'élargit puisque les troupes US n'ont plus la latitude de pratiquer les voies de communication habituelles au centre, à l'ouest , au nord et au sud de l'Irak. La route donnant accès au Koweït n'est pas non plus sûre, la Résistance ayant multiplié ses opérations sur cet axe.  Des troupes US se sentent d’ailleurs de moins en moins sûres au Koweït, deux GI's ayant été tués dans des "accidents suspects" au mois de janvier.  

Bref au sol, Daech bis ou ce qui revient au même, armée de terre US n'a pas su juqu'à présent s'imposer. Surtout dans la partie occidentale de la province d'Al-Anbar, à la frontière avec la Syrie où les bataillons les plus expérimentés des Hachd sont déployés. Selon Al-Maalomah, les forces irakiennes sécurité stationnées le long de la frontière avec la Syrie disposent des systèmes radars et d'écoute pour empêcher les terroristes de s'infiltrer .

Les coopérations avec le renseignement syrien, russe et iranien sont directes, ce qui permet une totale imperméabilité de la frontière :  «Les forces de sécurité ont mis en place un grand nombre de points de contrôle sur les routes principales et secondaires pour empêcher toute faille de sécurité». L'ambassadeur syrien à Bagdad a discuté samedi avec le ministre irakien de l'Intérieur d'un accroissement de l'échange des données et informations.

Selon le Hezbollah irakien, les USA forment et entraînent les terroristes dans leurs bases en Syrie ( Deir ez Zor, Hassaké, Qamichli), à la frontière syro-irakienne et jordano-irakienne avant de les envoyer à l'assaut des frontières. La base US à al-Tanf est le point de départ d'un couloir aérien et terrestre qui finit à Aïn al-Asad en Irak et par où sont transités les terroristes.  L'ennui est que les Daechistes n'arrivent plus à s'implanter !

Lire: Karbala se dote d'un aéroport où l'armée de l'air US risquerait sa peau

Les forces irakiennes détruisent automatiquement tous les repaires et QG terroristes : " C'est une course poursuite contre les terroristes de Daech  que nous traquons, et éliminons souvent et mais aussi contre les forces spéciales US qui tentent à chaque fois de sauver les daechistes à bord des hélicoptères, juste avant que nous n'arrivions. Les zones désertiques de l'ouest de la province d'al-Anbar sont situées près des frontières avec la Syrie, la Jordanie et l'Arabie saoudite, et c'est là que le QG de l'axe US/Riyad/Israël. Le gros des terroristes sont réunis et formés dans la banlieue d'al-Rutba. C'est sur le même axe que Homs en Syrie et surtout al-Tanf. De plus en plus de voix exigent au sein de la Résistance des missiles anti-blindé car à ce rythme il faut en découdre directement avec les chars et blindés US qui servent de paravents aux terroristes de Daech. 

La Résistance irakienne ouvrira les portes de ses stocks d'armes et de missiles? Le missile antichar le plus puissant, fabriqué par les industries militaires iraniennes, Dehlaviyaeh, fera largement l'affaire dans les zones désertiques d'al-Anbar surtout qu'il a été récemment équipé d'un fusible laser. C'est la version iranienne du missile russe Kornet, avec une portée maximale de 5 500 mètres. Il est doté d’un système de guidage laser semi-actif et d’un désignateur laser. Le désignateur laser sert à illuminer la cible afin de guider le missile vers son but. Cette illumination doit être maintenue jusqu’à ce que le missile atteigne sa cible.

L’avantage de ce système c’est que le laser n’opère pas nécessairement dans le spectre visible, ce qui réduit le risque de déclenchement des systèmes de défense de la cible. Le missile peut avancer sur une vague de rayons laser projetée par le lanceur et rester à l’abri de la réaction défensive de la cible. Et puis, le missile Dehlaviyeh porte une charge explosive de 6,8 kg et peut percer le blindage d’une épaisseur de 1 000 à 1 200 millimètres sans compter le blindage réactif des véhicules ou des chars. La charge explosive à deux temps permet au missile Dehlaviyeh de devenir une arme très efficace contre les blindages multicouches. Le missile et le lanceur pèse 27 kg. Deux ou trois soldats peuvent porter facilement chaque missile emballé dans un lanceur cylindrique jetable. Le missile est chargé sur le lanceur en 30 secondes.  Le missile Dehlaviyeh  équipé  de nouveaux fusibles lasers, d'ailleurs inexistants sur les Kornet russes est capable selon les experts militaires de prendre pour cible des hélicoptères. Bref, Dehlaviyeh a tout pour faire revenir le duo Biden-Austin sur l'idée d'un Daech bis à implanter en Irak 

https://french.presstv.com/Detail/2021/02/07/644718/Irak--m%C3%A9ga-chasse-des-troupes-US-au-sud-et-au-centre

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire