LES 13 COMBATTANTS DU HEZBOLLAH IRAKIEN, MEMBRES DES HACHD AL-CHAABI ARRÊTES SONT LIBÉRÉS. QUI VEUT LA ZIZANIE EN IRAK?

Les combattants du Hachd libérés. Qui veut la zizanie en Irak ?

 Depuis 1 minute  26 juin 2020

 

Les éléments du Hachd al-Chaabi faisant la prière après leur libération

Les éléments du Hachd al-Chaabi faisant la prière après leur libération

 Irak - Monde arabe - Spécial notre site

 

 

Rédaction du site

Les combattants du Hachd al-Chaabi, arrêtés lors d’un assaut effectué contre leur siège au sud de Bagdad par l’unité anti-terroriste de l’armée irakienne, ont été libérés, quelques heures plus tard, a indiqué le site de la télévision iranienne arabophone al-Alam.
Leur arrestation a soulevé des doutes au sein de la classe politique irakienne, où certains ont mis en garde contre des tentatives sournoises destinées à monter les irakiens les uns contre les autres.

Selon une source du Hachd, l’unité anti-terroriste a perquisitionné ce siège qui appartient au groupe Kataeb Hezbollah d’Irak à la base d’informations erronées sur la présence de terroristes, sans coordination avec la direction du Hachd al-Chaabi.
« Ce siège attaqué a été pendant 6 années un atelier technique et militaire que le Hachd a utilisé pour la lutte contre Daech », a-t-elle signalé dans un entretien avec la télévision libanaise d’information al-Mayadeen Tv.
Mais ce problème a été résolu sans « dommages humain ou matériel » et les éléments du Hachd al-Chaabi ont été livrés aux forces de sécurité du Hachd selon la loi, a-t-elle ajouté.

Un message d’excuse a par la suite été envoyé à la direction du Hachd de la part du Centre des opérations nationales. Une commission d’enquête a été formée pour faire la lumière sur ce qui s’est passé.

L’ex-Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a réagi en assurant qu’il n’est pas permis de s’en prendre au Hachd al-Chaabi « qui est le commandant de la victoire et la force du peuple et de l’Etat ».
« L’Etat est le nôtre, et les unités de lutte contre le terrorisme sont nos fils qui nous rendent fiers avec leur lutte et leur courage. Il n’est pas permis de les dénigrer », a-t-il ajouté sur sa page twitter, en appelant à «  veiller à résoudre les problèmes avec un esprit national et responsable, loin des haines et des ingérences externes ».

Le député du bloc parlementaire Sadikoune, Naïm al-Aboudi s’est quant à lui interrogé : « semer la zizanie sert l’intérêt de qui ? Et s’ils s’étaient confrontés, que resterait-il de l’Irak et des Irakiens ? ».

Le bureau Média de guerre du mouvement al-Noujaba, une composante du Hachd al-Chaabi, a lui aussi fait part de son scepticisme et adressé une mise en garde.
« Nous nous adressons à ceux qui ont exécuté cette mission sournoise. Ne soyez pas les sbires du plan de l‘occupation américaine », a-t-il averti.

Selon al-Alam, l’opération de l’unité anti-terroriste est d’autant plus louche qu’il y avait des éléments étrangers dans ses rangs, lors de l’assaut contre le siège en question. De plus, elle n’a été revendiquée par aucune partie officielle et il semble qu’elle s’est faite en dehors des procédures règlementaires.

Selon l’AFP, cette unité est entrainée par les Etats-Unis, dont la présence en Irak est rejetée catégoriquement par le Hachd al-Chaabi. Ce dernier, ainsi que la majorité parlementaire et l’ex gouvernement de Adel Abdel Mahdi avaient r6clamé le  retrait des troupes américaines de leur pays après l’assassinat dans un raid américain du numéro deux du Hachd al-Chaabi, Abou Mahdi al-Mohandes au côté du chef de la force al-Quds des Gardiens de la révolution iranienne et de deux de leurs compagnons irakiens et iraniens.

.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1797886


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire