LES FORCES IRAKIENNES SONT A 250 METRES DU CENTRE DE MOSSOUL

Par Le 27/02/2017 0

Dans IRAK

Irak: les forces irakiennes à 250 m du centre de Mossoul; Pont flottant sur le Tigre

 Depuis 1 heure  27 février 2017

operationmossoul

 Irak - Monde arabe

Les militaires irakiens sont arrivés à 250 m de la rue al-Dawasa du centre de Mossoul, c’est ce qu’a affirmé le commandant de la police fédérale, le général Raed Shaker Jawdat.

Les unités du 5e bataillon de la police ont pénétré dans le quartier Hay al-Tayaran et sont arrivées à 250 m d’al-Dawasa.

De même, les unités commando de la police sont arrivées à 400 m d’al-Dawasa où elles ont installé des barrières et des moyens défensifs, évitant ainsi une contre-attaque, a ajouté le général Jawdat.

Les unités de la réaction rapide de la police ont pour leur part donné l’assaut à al-Jawsaq et sont à 500 m du 4e pont de Mossoul.

102 terroristes ont été tués, 4 autres arrêtés et 45 lance-roquettes et un hôpital de campagne détruits dans cette opération, selon la même source, citée par le site iranien francophone PressTV.

Le général Jawdat avait déjà annoncé, vendredi dernier, que les éléments de la police irakienne n’étaient plus qu’à un kilomètre de la rue d’al-Dawasa, endroit qui abrite les bâtiments gouvernementaux importants.

Depuis le 19 février et le lancement de l’opération pour reconquérir l’ouest de Mossoul, les troupes irakiennes ont avancé rapidement à partir du sud-ouest en reprenant l’aéroport désaffecté et une base adjacente, avant d’entrer dans la ville.

Elles sont désormais déployées dans les quartiers de Jawsaq et de Al-Maamun, repris en grande partie aux takfiristes.

Il resterait quelque 2.000 takfiristes à Mossoul-Ouest, selon des estimations américaines.

Des milliers de paramilitaires irakiens soutenus par les hélicoptères et l’artillerie de l’armée irakienne participent aux opérations de libération de la rive occidentale de Mossoul.

Pont flottant sur le Tigre, objectif des troupes irakiennes à Mossoul

pontmossoulEntre-temps, les forces irakiennes ont désormais pour objectif d’établir un pont flottant à travers le Tigre, le fleuve qui coupe en deux la deuxième ville d’Irak, afin d’établir une ligne de ravitaillement.

Ce pont doit permettre de relier la partie orientale, déjà libérée par les troupes gouvernementales à la partie occidentale.

Il est actuellement impossible de traverser le fleuve, ses cinq ponts ayant été endommagés par des bombardements depuis le 17 octobre et le début de l’offensive pour la reprise de la totalité de Mossoul, tombée aux mains des takfiristes en juin 2014.

« Nous avons effectué une importante opération pour nous rapprocher de la zone du pont », a expliqué à l’AFP le colonel Falah al-Wabdan, des Forces de réaction rapide du ministère de l’Intérieur, en référence au pont le plus au sud de la ville.

Le secteur conquis est fortement miné et quelque 44 takfiristes ont ainsi été tués dimanche, a-t-il indiqué.

« Les unités du génie vont être en mesure d’établir un pont pour nous permettre de faire traverser du matériel et des munitions », a-t-il ajouté.

La mise en service d’un pont de fortune avait déjà été considérée comme une étape déterminante dans la libération il y a un an de la ville de Ramadi des takfiristes, dans l’ouest de l’Irak.

Une perte totale de Mossoul représenterait un terrible revers pour Daesh.

Responsables d’atrocités et d’attentats sanglants dans des pays arabes et occidentaux, Daesh est également la cible de plusieurs offensives en Syrie voisine où il occupe de vastes régions.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/272017


 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire