MEGA COUP "IRAKIEN" CONTRE "ISRAËL"?

La première frappe au drone "irakienne" contre Israël a eu lieu le 20 mai..

Thursday, 27 May 2021 12:59 PM  [ Last Update: Thursday, 27 May 2021 4:55 PM ]

 30 

Le drone irakien qui a frappé Israël le 20 mai a emprunté un pareil trajet.

Le commandant en chef des opérations anti-Daech des Hachd al-Chaabi à al-Anbar, arrêté et transporté par les Américains à une base inconnue avant d’être libéré sous pression des centaines de combattants de la Résistance ayant encerclé dans la nuit de mercredi 26 à jeudi 27 mai la Zone verte, est-ce normal ? Les médias irakiens ont rapporté hier mercredi que « Qassem Mosleh », le célèbre commandant des Hachd al-Chaabi dans la province irakienne d’al-Anbar, avait été libéré après plusieurs heures d’arrestation controversée, mot que ce jeudi 27 mai les sources pro-PM Kazémi évitent même de prononcer.

Iran: Bombe

Iran : Bombe

"Network Centric Warfare" ou comment Gaza-Syrie-Hezbollah-Hachd ont synchronisé 1ère offensive balistique multifront contre Israël ?

Pourtant, le haut commandant, surnommé « ennemi numéro un » de Daech à al-Anbar et qui compte à son actif, trois ans et deux mois de détention dans une prison britannique dans la province de Bassora entre 2003 et 2011 pour sa lutte anti-occupation puis une opposition ferme au passage illégal des convois américains depuis l’Irak vers la Syrie via les frontières frontières d’al-Anbar, ce qui a poussé depuis longtemps les Yankée d’emprunter le point de passage d’al Waleed au Kurdistan irakien a eu effectivement lieu dans un cadre totalement hollywoodien à en croire la chaîne telegram Saberin News a écrit à ce propos que Qassem Mosleh a été appréhendé lors d’une opération héliportée de l’armée américaine avec la complicité du chef adjoint du renseignement du ministère irakien de l’Intérieur, Ahmad Abou Raghif. Plus d’un analyste diraient que c’est là une tentative US destinée à déverrouiller les frontières de la vaste province d’al-Anbar pour les terroristes daechistes dont une nouvelle cohorte a été libéréé de la prison d’al-Hol les 20 et 21, mais quand McKenzie se trouvait en visite clandestine à Hassakeh.

Iran: aveu d'impuissance du CentCom

Iran : aveu d’impuissance du CentCom

Le chef du CentCom, McKenzie a averti que l’utilisation par l’Iran de drones de petite et moyenne taille pour la surveillance et les attaques, signifie que « l’armée américaine opère sans supériorité aérienne totale ».

À vrai dire, depuis que les convois US sont visés à raison de 2 à 6 par jour et que les Yankee, outre d’avoir à craindre les roquettes 122 mm, les fameux Arash-4, ont aussi peur des drones, le trafic terroriste à bord de blindés revient fort périlleux pour l’US Army. Surtout que le 22 mai, alors que le monde entier avait encore les yeux rivés sur Gaza et sa royale performance balistique face à Israël, la Résistance irakienne a fait entrer en scène un nouvel engin, et en a tiré six coups contre Ain al-Asad ? Les médias atlantistes se sont tus comme toujours, cette fois un peu plus que d’habitude pour cause évidement de ce séisme géopolitique que constitue la reddition militaire d’Israël sous les frappes balistiques de Gaza, mais les sources proches de la Résistance irakienne, elles, ont évoqué la roquette « Falaq 1 ».

Irak: des SCALP-EG

Irak : des SCALP-EG

La Résistance sort-elle son arme suprême ?

Le Falaq-1 a une portée maximale de 10 km. Il pèse 111 kg et porte une ogive explosive de 50 kg. Puis le propulseur utilisé est du type solide à double base et la roquette qui n’est à vrai dire qu’un tout petit joli missile est montée sur un véhicule tout-terrain léger de 4 × 4 jeep qui a six roquettes en position prête au lancement dans un lanceur de type châssis à l’arrière. C’est donc une étape supérieure de combat de la Résistance irakienne pour chasser l’occupant comme elle l’a promise.

Est-ce la raison pour laquelle Qassem Mosleh a été capturé, et emmené à bord des hélicoptères américains à Bagdad alors qu’il se rendait à Karbala avant que les USA finissent par le libérer par crainte « d’être pilonnés, non seulement dans la zone verte, mais à travers toutes ses bases aériennes en Irak à coup de drone de roquette et de missiles » ? Visiblement pas : L’affaire semble avoir un certain lien avec l’actualité israélienne.

Le 20 mai, alors même que le MAE allemand s’était rendu en catastrophe en Israël se recueillir au chevet d’un Netanyahu en totale panique, ce dernier a dit devant les journalistes : « L’Iran a envoyé un drone armé en Israël depuis l’Irak ou la Syrie... Les forces iraniennes ont lancé le drone armé, que nos forces ont intercepté à la frontière entre Israël et la Jordanie. »

Irak: 24 Arash-4 font fuir les USA!

Irak : 24 Arash-4 font fuir les USA !

Les USA « louent » la Jordanie avant de prendre la poudre d'escampette

L’auditoire a cru comprendre que l’intéressé faisait allusion à la Résistance irakienne. Ce 26 juin, Nziv, un site israélien, revient sur ce « terrifiant » épisode, que s’il se confirme, concrétiserait les pires cauchemars d’Israël : 

  « Au cours de la récente guerre entre Israël et le Hamas, dans le cadre de l’opération Gardien des murailles, des fronts de combat supplémentaires sont apparus, de façon épisodique, comme le sud du Liban, d’où les milices palestiniennes ont tiré plusieurs roquettes Grad sur le territoire israélien, mais encore et de façon totalement inattendue, en Jordanie où un véhicule aérien sans pilote a pénétré Israël sans que le système de défense aérienne israélien puisse l’abattre. Il a fallu le recours des F-16 pour que l’appareil puisse être détruit, près de la vallée des sources dans le nord-est d’Israël. Or, ce drone visiblement un Ababil-3 qui n’a été intercepté par nos radars, est de fabrication iranienne, et il aurait été lancé depuis l’Irak, visiblement depuis zone de la ville de Kalmash – Al-Bar dans la province d’al-Anbar. Et, mine de rien, l’avion a parcouru une distance d’environ 700 km, à la fois en territoire irakien, en territoire syrien et en territoire jordanien, avant de traverser la frontière israélo-jordanienne et atteindre “Beit Shéan”. Cela veut dire que tout comme dans le cas du missile tiré depuis la Syrie le 21 avril, non seulement le ciel d’Israël, mais encore celui de la Jordanie est permissif que dans tout face-à-face futur, Israël ne saura se protéger face aux drones ou encore pire des nuées de drones ».

Après 4000 missiles et de roquettes tirés contre Israël, Netanyahu se souvient de l'Iran

Après 4000 missiles et de roquettes tirés contre Israël, Netanyahu se souvient de l’Iran

et le site d’ajouter : « Car ce 20 mai, on n’en était pas au bout de nos surprises. L’infiltration de cet Ababil-3 “irakien” a succédé à un assaut électronique contre la DCA israélienne qui a été littéralement “hacké” et s’est mis à viser des drones amis. il s’agissait d’un Skylark avion sans pilote Elbit, et l’incident inquiète au plus haut point les responsables israéliens, car il signifie qu’il y a eu une conjonction entre Ababil-3 et l’assaut électronique ou un essaimage des drones. Pour les opérations futures, un nombre important de drones amis et hostiles, et d’avions potentiellement habités, sont susceptibles de se déplacer au-dessus du champ de bataille à proximité relativement proche. Et si une première nuée de drones s’était abattue sur Israël depuis l’Irak sans que nous nous en percevions? »

Dôme de fer ratatiné, comment ?

Dôme de fer ratatiné, comment ?

Après avoir subi quelques 4000 missiles et roquette en 11 jours, le Dôme de fer a été désigné le responsable de la faillite de la machine de guerre sioniste au terme de cette intifada balistique.

Ce jeudi 27 mai, un énième convoi logistique US a été pris pour cible de la Résistance irakienne. Mais l’arrestation du commandant en chef des Hachd, membre à part entière des forces armées irakiennes qui ont signé avec l’US Army des accords, semble plutôt répondre à cette « tuante » crainte israélienne. En effet cette bataille que l’armée de l’air US/Israël/OTAN a royalement perdue face à la puissance de feu balistique surprise de Gaza, les Américains et à commencer par la personne de commandant en chef du CentCom l’on a commencé pour contrer avant tout ces « foutus nuées de drones ». Le 20 mai à « Beit Shéan », près de la Jordanie, ils ont compris qu’ils avaient encore perdu... tout comme au Yémen face à Ansarallah. Avec cette exception près qu’en 11 jours de batailles, Irakiens, Libanais, Syriens et Iraniens ont bien découvert des failles qui leur permettraient de plus remporter la prochaine manche. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/05/27/657588/Al-Kaz%C3%A9mi-plie-l-%C3%A9chine-devant-les-Hachd-

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire