NOUVEL EXPLOIT DU HACHED CHAABI AVEC LA REPRISE DE TAL - ABTA

  • Par
  • Le 09/12/2016
  • Commentaires (0)
  • Dans IRAK

Le Hached chaabi libère Tal Abta, vers la frontière syrienne

 Depuis 1 heure  9 décembre 2016

french-default

 Irak - Monde arabe - Spécial notre site

Rédaction du site

Le Hached Chaabi a réalisé jeudi un nouvel exploit avec la reprise du village Tal Abta, à l’ouest de Mossoul, après un siège de plusieurs jours. Ce qui pave la voie vers les frontières syriennes, et empêche les miliciens de Daech de s’infiltrer vers l’Irak.

Dans un communiqué, le Hached a souligné que « la libération de Tal Abta signifie la prise du contrôle du centre de commandement de Daech dans la région ».
Cette libération permettra de couper les voies de ravitaillement de Daech entre les deux axes, sud et ouest, de Mossoul.

De son côté, le porte-parole du Hached Ahmad Assadi, a expliqué que « la localité de Tal Abta sera le point de départ pour la libération des régions situées sur la route vers la frontière syrienne », soulignant que « le Hached a mené des batailles féroces en vue de libérer ladite localité de Daech ».

Parallèlement à la progression du Hached Chaabi, le commandement des opérations conjointes s’est dit surpris de l’histoire imaginaire relatée par l’agence Reuters, à propos du changement de la situation à Mossoul par l’Iran.

« C’est une histoire fictive sans aucun fondement. C’est une pure fabrication.  L’analyse s’est basée sur des sources marginales qui n’ont rien à voir ni de près ni de loin avec les opérations de libération de Ninive. Aucune direction militaire ayant un lien avec les opérations en cours n’a confirmé cette analyse », a expliqué le commandement dans un communiqué.

Et de poursuivre: « Tous les axes, dont l’axe où combat le Hached Chaabi, suivent le même plan dressé il y a quelques mois par le Premier ministre et le commandant général des forces armée, Haidar Abadi.
Le rapport de Reuters a prétendu que « l’Iran a changé le cours de la bataille de Mossoul, en déployant le Hached Chaabi à l’ouest de Mossoul pour encercler Daech et lui couper la route vers la Syrie ».

Par ailleurs, le bureau de presse de la présidence irakienne a démenti l’approbation du président Fouad Maassoum de la loi visant à fixer les frontières administratives de la province de Ninive.
Une information qui a émané par le député de Ninive, Ahmad el-Jarba.

D’après le bureau de presse de la présidence, Maassoum a bien dit: « Toutes les positions et les revendications seront débattues après la libération totale et le retour de tous les déplacés », appelant « tout le monde à concentrer les efforts pour libérer la province de Ninive du terrorisme de Daech ».

Appel à enquêter dans les raids présumés de Qaëm

Sur le terrain, l’armée irakienne a tué le responsable militaire de Daech dans l’Est de Charqate à 280 km au nord de Bagdad, Mazen Daoud Sabhaoui, et quatre de ses compagnons, dans un raid aérien dans le village Kanous.

Entretemps, des sites de presse irakiens ont rapporté l’enlèvement du commandant du bataillon « le hached tribal » à Amiriyat Soumoud, à 50 km au sud de Falloujah, le colonel Khamis Issaoui, et le représentant du commandement des opérations conjointes, le colonel Ali Jabbouri, par des miliciens inconnus à l’ouest de Bagdad.

Sur un autre plan, le commandement des opérations conjointes a démenti les informations de certains médias sur  » des dizaines de morts et de blessés civils dans un bombardement de l’aviation irakienne sur la ville de Qaëm à l’ouest du pays ».

Dans un communiqué, « les avions de la force aérienne irakienne ont mené deux raids, le premier a frappé une maison abritant 25 terroristes de nationalités étrangères, alors que le deuxième raid a frappé une maison dans laquelle se réfugiaient 30 à 40 terroristes étrangers ».

« La détermination de cibles a eu lieu à la base de renseignements précis », ajoute le communiqué, au moment où le chef du Parlement Salim Jabbouri a appelé à « une enquête officielle dans les raids aériens contre des centres commerciaux à Qaëm dans la province d’al-Anbar, et à sanctionner les responsables ».
Traduit du site al-Akhbar

Source: Sites

http://french.almanar.com.lb/137744


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire