RECUL DE DAECH FACE AUX OFFENSIVES SUR RAQA ET MOSSOUL

Par Le 08/11/2016 0

Dans IRAK

Daech recule face aux offensives sur Raqa et sur Mossoul

 Depuis 12 heures  8 novembre 2016

Troupes irakiennes
Troupes irakiennes

 Irak - Monde arabe

 

Le groupe terroriste wahhabite Daech (EI) cède du terrain autour de ses deux derniers fiefs, avec l’avancée des forces arabo-kurdes vers Raqa, en Syrie, et la prise en Irak par les forces gouvernementales d’une ville située au sud de Mossoul.

En Syrie, l’opération « Colère de l’Euphrate » destinée à isoler la ville
septentrionale de Raqa, lancée samedi, a permis aux Forces démocratiques
syriennes (FDS), dominées par les Kurdes mais qui comprennent aussi des Arabes et des Turkmènes, d’avancer depuis le nord dans la région désertique et plate qui entoure Raqa.

« Nous avons pu nous emparer d’armes » de l’EI « et nous avons tué un grand
nombre de ses combattants », a affirmé à l’AFP la porte-parole de l’offensive,
Jihan Cheikh Ahmad.

La principale préoccupation des FDS est de prévenir les explosions de
voitures piégées conduites par des kamikazes, une arme souvent utilisée par les
terroristes.

Ainsi, dans le village d’Abou Ilaj, qui vient d’être conquis à seulement 30
kilomètres de Raqa, les combattants creusent des tranchées et empilent des sacs
de sable. Il s’agit « d’empêcher les terroristes de s’infiltrer et de laisser
passer les voitures piégées », a expliqué l’un d’eux.

 Avancée au sud de Mossoul

A Mossoul, les 3.000 à 5.000 terroristes présents dans la deuxième ville
d’Irak sont désormais quasiment pris en tenaille trois semaines après le début
de l’offensive.

Après être entrées dans Mossoul par l’est, les troupes irakiennes se
rapprochent nettement au sud, où elles ont conquis la ville de Hamam al-Alil, à
une quinzaine de km de la périphérie. Au nord-est, les combattants kurdes ont
lancé l’assaut sur Bachiqa, un autre verrou de l’EI.

Les forces irakiennes poursuivent leur progression dans les quartiers de
l’est, où l’EI oppose une forte résistance.

« Jusqu’à sept quartiers sont désormais contrôlés par les forces du
contre-terrorisme », a déclaré à l’AFP Sabah al-Noman, le porte-parole de ces
forces.

Sur le front sud, les forces irakiennes ont repris Hamam al-Alil, à 15
kilomètres de Mossoul. Elles ont indiqué y avoir découvert une fosse commune et
« 100 corps de civils la tête coupée ».

« La police fédérale a découvert une fosse commune à l’ouest de Hamam
al-Alil dans l’école d’agriculture », affirme la police irakienne dans un
communiqué sans donner plus de détails.

Le Commandement des opérations conjointes, qui supervise la lutte contre
les jihadistes en Irak, rapporte lui que « les forces irakiennes ont trouvé
(…) 100 corps de civils la tête coupée » dans cette école, et que des équipes
spécialisées devaient se rendre sur place pour enquêter.

Les forces irakiennes donnent souvent, quand une fosse commune est
découverte, une première estimation du nombre de victimes qui pourraient s’y
trouver, avant leur exhumation.

La situation évolue aussi sur le front nord-est de Mossoul, où les forces
kurdes irakiennes, les peshmergas, sont entrées dans Bachiqa et ont annoncé
avoir commencé à vider la ville des terroristes « maison par maison ».

Le Pentagone a annoncé lundi que les Etats-Unis engageaient des
hélicoptères d’attaque Apache dans la bataille de Mossoul.

Ces appareils sont notamment utilisés pour détruire les véhicules bourrés
d’explosifs que des kamikazes lancent contre les forces irakiennes,
a déclaré le porte-parole du Pentagone, Peter Cook.

Les hélicoptères Apache sont cependant relativement peu nombreux en Irak
(aux alentours d’une dizaine), selon les indications que laisse filtrer le
Pentagone.

Le nombre de civils déplacés depuis le début de l’offensive sur Mossoul
dépasse désormais 34.000, selon un nouveau bilan établi lundi par
l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Source: AFP

http://french.almanar.com.lb/86777


 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire