IRAN

IRAN

COMMENT L'IRAN A DÉSARME LE PENTAGONE?

La double arme iranienne qui vaincra l'Amérique?

Mon Mar 30, 2020 5:30PM

Le rapport de force dans le golfe Persique a basculé en faveur de l’Iran. ©Farsnews/Illustration

Le rapport de force dans le golfe Persique a basculé en faveur de l’Iran. ©Farsnews/Illustration

Dans son évaluation du rapport de force dans le golfe Persique, un centre de réflexion américaine a écrit que la capacité balistique et celle de mener une guerre asymétrique ont rendu l’Iran supérieur par rapport aux États-Unis et à leurs partenaires dans la région.

Le Center for Strategic and International Studies (CSIS) à Washington DC s’est penché, dans un livre fraîchement publié, sur les capacités politiques et sécuritaires des forces iraniennes, des pays riverains du golfe Persique et des États-Unis.

Les États-Unis ont vendu à l’Arabie saoudite des navires défectueux

Les États-Unis ont vendu à l’Arabie saoudite des navires défectueux

Le besoin de Riyad de renforcer sa présence militaire dans le golfe Persique en vue d’équilibrer le rapport de force avec l’Iran l’a amené à acheter aux États-Unis des navires défectueux.

Ce centre de réflexion basé à Washington a évoqué dans ses évaluations le rôle des facteurs suivants :

1-Le changement stratégique des relations entre l’Iran et les pays arabes et l’absence des États-Unis dans l’avenir du golfe Persique.

2-Le renforcement des capacités iraniennes dans les guerres asymétriques dans le golfe persique.

3-La réussite de l’Iran dans le domaine de la fabrication de missiles de précision téléguidés et de systèmes de défense antiaérienne efficaces.

« Cependant, indépendamment des dépenses militaires et des capacités des deux parties, il faut préciser que la propagation du coronavirus influencera le rapport des forces et les dépenses militaires des États-Unis dans la région », a souligné le CSIS.

À la suite de la propagation du coronavirus, les États-Unis ont débloqué 200 milliards de dollars contre cette épidémie. Et ce, alors que les dépenses de la présence militaire américaine en Afghanistan, en Irak et en Syrie sont estimées de 2 à 2,1 trillions de dollars de l'année fiscale 2001 à 2019. 

Pourquoi les USA n'ont-ils pas osé riposter ?

Pourquoi les USA n’ont-ils pas osé riposter ?

Washington, qui avait menacé l’Iran de sévères représailles en cas d’attaque après l’assassinat de Qassem Soleimani, a nettement fait machine arrière.

Selon ce rapport, les dépenses que le coronavirus a imposées aux États-Unis auront leurs impacts sur les dépenses militaires de Washington dans le golfe Persique, ainsi que sur les programmes d’aides militaires et de sécurité nationale de ce pays.

Les pays riches du monde arabe, exportateurs de pétroles comme le Koweït, le Qatar, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, consacrent 10 % du leur PIB à la sécurité nationale. Mais la propagation du coronavirus a conduit à la baisse des demandes et du prix du pétrole. Si cela se poursuit, le budget alloué à la sécurité et à l’achat d’armes sera réduit dans ces pays.

Cette évaluation évoque les modifications majeures dans les rapports de force dans la région, y compris les changements dans les approches politiques et stratégiques des États-Unis, des pays arabes et de l’Iran. Ces changements comprennent l’impact des guerres régionales, des guerres civiles, des troubles politiques et de deux décennies d’affrontements avec des extrémistes et des terroristes.

 Entre temps, l’Iran a réussi à étendre son influence et ses confrontations au Yémen, à l’océan Indien et à la mer Rouge.

La Résistance opterait pour une stratégie préventive

La Résistance opterait pour une stratégie préventive

Après l’assassinat de Qassem Soleimani, Washington projette de mener des conflits par procuration contre la République islamique d’Iran sur divers champs de bataille.

« Un coup d’œil sur ces évolutions montre que l’Iran, les États-Unis et les États arabes du golfe Persique évitent une guerre à part entière. En revanche, les parties ont eu recours à des conflits indirects et à des guerres combinées en plus du conflit politique sur l’expansion de l’influence et le contrôle de la région. »

« La capacité croissante d’Iran à mener des attaques à la roquette et de missiles a inversé le rapport de force dans la région. Mais il est difficile de prédire ses effets futurs en raison d’un manque d’informations sur les efforts de l’Iran dans ce domaine. Or, l’Iran a renforcé sa position par rapport aux États-Unis et à leurs partenaires de la région », a souligné le Center for Strategic and International Studies (CSIS).

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/30/621951/Iran-EtatsUnis-rapport-de-force-golfe-Persique-capacit-balistique-guerre-asymtrique


 

APRES LA MISE A PRIX DE LA TETE DU PRESIDENT VENEZUELIEN MADURO PAR LE FASCISTE PRESIDENT US TRUMP, REACTION DE L'IRAN

L’Iran a réagi aux accusations portées par Washington contre Maduro

Fri Mar 27, 2020 5:56PM

La président vénézuélien Nicolas Maduro lors d'une conférence de presse le 12 mars 2020 à Caracas. ©Reuters

La président vénézuélien Nicolas Maduro lors d'une conférence de presse le 12 mars 2020 à Caracas. ©Reuters

Les États-Unis pourraient mettre en danger l’intégralité des Nations unies et de la communauté internationale avec leur unilatéralisme et leurs actions transfrontalières arbitraires, commises en violation du droit international.

 « Aucune disposition du droit international ne permet aux États-unis de s’ingérer dans les affaires intérieurs des autres pays en abusant de leur système judiciaire et de fomenter un coup d’État contre un pays indépendant et pire encore mettre à prix la tête du président d’un pays étranger afin de le discréditer », a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Seyyed Abbas Moussavi.

« L’inaction face à de telles actions de l’administration américaine est considérée comme une complicité en faveur des actes illégaux commis par les États-Unis. Nous demandons à tous les membres de la communauté internationale de dire unanimement “Non” à l’unilatéralisme américain en optant pour le multilatéralisme », a ajouté le porte-parole de la diplomatie iranienne. 

Le Venezuela bientôt attaqué ?

Le Venezuela bientôt attaqué ?

Caracas a accusé la Colombie d'avoir livré des armes à des groupes de rebelles locaux, ainsi que d'avoir préparé une tentative d'assassinat contre le président Nicolas Maduro.

Pour rappel, en pleine pandémie de Coronavirus, dans des allégations sans fondement, les États-Unis ont inculpé le président Nicolas Maduro et plusieurs de ses proches pour « narcotrafic ». Ils ont allés encore plus loin dans leur attitude impertinente et ont mis sa tête à prix 15 millions de dollars (13,5 millions d'euros environ).  

Une « attaque indigne » selon Jorge Arreaza, ministre des Affaires étrangères du Venezuela. « La République bolivarienne du Venezuela dénonce, en plein affrontement de l’humanité contre la plus féroce des pandémies, une énième attaque du gouvernement de Donald Trump contre le peuple du Venezuela, par le biais d’une nouvelle forme de coup d’État sur la base d’accusations misérables », a-t-il déclaré, cité par RFI.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/27/621743/Iran-Maduro-EtatsUnis-coup-dEtat-tte-mise--prix

 

LA REPONSE DU CGRI A L’AMÉRIQUE !

« Le CGRI est prêt à aider les États-Unis à combattre le coronavirus » (Général Salami)

Thu Mar 26, 2020 3:48PM

Le CGRI a organisé un exercice de défense biologique. ©ISNA

Le CGRI a organisé un exercice de défense biologique. ©ISNA

Le commandant en chef du Corps des gardiens de la Révolution islamique, le général de division Hossein Salami, affirme que la prétention des États-Unis d’aider le peuple iranien à lutter contre l’épidémie de coronavirus n’est qu’une démagogie, alors que le pays lui-même ne pouvait pas protéger les citoyens américains.

Lors des propos tenus ce jeudi devant les journalistes en marge de la manœuvre de défense biologique des forces terrestres du CGRI, le commandant en chef du CGRI a souligné l'hostilité des États-Unis contre le peuple iranien et a ajouté: « Le président américain Donald Trump avait qualifié la nation iranienne de “terroriste”. Les Américains ont mis notre nation sous pression et ont imposé des sanctions économiques sévères contre le pays afin de créer des problèmes de subsistance, mais heureusement, leurs complots malveillants ont été déjoués par la noble nation iranienne. »

Lire aussi: Covid-19: la campagne anti-sanction US s'intensifie

« Les déclarations des Américains pour aider la nation iranienne ne sont que des démagogies et des mensonges, alors que la propagation du Coronavirus fait rage aux États-Unis et ils ne sont même pas en mesure de se protéger contre l'épidémie», a dit le général Salami.

« Si la nation américaine a besoin d'aide, nous pouvons l'aider, mais nous n'avons pas besoin de l’aide américaine », a déclaré le général Salami.

Soulignant les mesures prises par le CGRI dans la lutte contre le Coronavirus, ce haut responsable militaire iranien a déclaré: « Tous les hôpitaux de campagne des forces terrestres et maritimes du CGRI ont été équipés du matériel et des installations médicales nécessaires. »

Iran: vaste contre-offensive biologique

Iran: vaste contre-offensive biologique

La Force terrestre du Corps des gardiens de la Révolution islamique a commencé un exercice de défense biologique à travers tout le pays avec la participation d'unités de guerre modernes.

Ailleurs dans ses remarques, Salami a fait référence à la manœuvre de défense biologique de la force terrestre du CGRI et a ajouté: « Cet exercice militaire était une véritable manœuvre que les Forces terrestres du CGRI l'ont tenu en utilisant toutes leurs installations et tous leurs équipements. »

Il  a déclaré que le CGRI est toujours prêt à contrer la guerre biologique « parce que nous prédisons qu'il existe une possibilité de guerre nucléaire, chimique et biologique ».

Il a évoqué un récent exercice de défense biologique, affirmant que toutes les ressources du CGRI ont été mobilisées dans cet exercice pour désinfecter les lieux publics surpeuplés à travers le pays.

Le CGRI a organisé de nouveaux exercices de défense biologique ainsi que des opérations de désinfection dans tout le pays.

Lire aussi: 

Covid-19: contre-offensive iranienne?

Covid-19/Iran: 1er succès sanitaire?

Le président du Parlement iranien, Ali Larijani, a visité ce jeudi les hôpitaux de campagne créés par les forces terrestres du CGRI lors des exercices de défense biologique.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/26/621649/Covid19--le-CGRI-se-mobilise-davantage


 

IRAN : LE CRIME DE L’HUMANITÉ US

Iran: sanctions US suite et fin

Wed Mar 25, 2020 2:13PM

Iran: sanctions US suite et fin

00:0023:53HD

SHARETwitterEmbed

CLOSED CAPTIONSNo subtitles

QUALITYAuto480p (244k)480p (444k)720p (844k)1080p (2244k)

Iran: sanctions US suite et fin

Regardez et téléchargez cette vidéo sur Urmedium.com

Depuis que la Tunisie s'est choisie l'un des présidents les plus anti-israéliens de son histoire et partant les plus proches de la Résistance, l'Iran porte un regard tout différent sur l'État tunisien.

Or la Tunisie siège désormais au sein du Conseil de sécurité à titre de membre non permanent et il est parfaitement capable d'user de son poids à titre de pays stratégique du nord de l'Afrique pour contrer les États-Unis d'Amérique et leurs alliés, comme il l'a fait dans le dossier libyen ou encore pour le Deal du siècle. 

Lors de sa conversation téléphonique lundi soir avec son homologue tunisien, Kaïs Saïed, le président iranien, Hassan Rohani, lui a présenté ses félicitations à l’occasion du 20 mars, la fête nationale tunisienne, tout en le félicitant pour son élection. Le président Rohani a émis l'espoir « que Téhéran et Tunis renforceront les relations et la coopération sous le mandat du président Saïed et favoriseront l’interaction et les consultations sur diverses questions régionales et internationales ». C'est presque un appel au ralliement à l'axe de la Résistance qui est lancé là à l'adresse du Président Saïed: « La République islamique d'Iran ne voit aucune limite à la promotion des liens et de la coopération avec la République tunisienne, et nous devons mettre à profit les capacités des deux pays à cet égard », a réaffirmé Rohani avant d'évoquer « la pandémie de coronavirus devenue un défi mondial : «Aujourd'hui, la protection de la vie des gens et la lutte contre cette maladie nécessitent une action et une coopération concertées et collectives sur l’échiquier mondial.»

La partie la plus importante de cet entretien téléphonique aura été là où le président iranien a dénoncé les pulsions génocidaires de Washington qui continue à imposer à l'Iran des sanctions alors que le pays est pleinement touché par la pandémie de coronavirus: « Bloquer la livraison de médicaments et d'aides humanitaires à l'Iran et empêcher les relations bancaires de l'Iran qui sont nécessaires pour répondre aux besoins des gens vont à l’encontre des normes humanitaires et des règlements des Nations unies. Les pays du monde doivent condamner les mesures inhumaines du gouvernement américain et forcer Washington à obéir aux lois de l'ONU et aux principes humanitaires. La Tunisie, en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité, pourra prendre des mesures conformes à l'opposition de la communauté internationale aux sanctions arbitraires et inhumaines imposées par les États-Unis. »

Avec nos deux analystes, André Chamy, juriste international, et Pierre Dortiguier, politologue, nous avons analysé les sanctions inhumaines imposées par les États-Unis à la nation iranienne.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/25/621576/Iran-Sanctions-US-suite-et-fin


 

IRAN/COVID-19 : ÂGÉE DE 103 ANS, LA DOYENNE DES PATIENTS EST GUÉRIE

Covid-19 : L’Iran n’a pas besoin des 48 lits de MSF. Guérison de la doyenne des patients, 103 ans.

 Depuis 56 minutes  25 mars 2020

iran_corona6

iran_corona6

 Iran - Monde islamique - Spécial notre site

Rédaction du site

L’Iran a rejeté l’aide proposée par l’organisation Médecins sans frontières pour lutter contre le Covid-19 assurant ne pas en avoir besoin. Alors que Ses chercheurs ont d’ores et déjà entamé la fabrication des équipements de test de la maladie et du seul traitement utilisé pour le combattre.
Selon le ministre de la santé iranien, Kianush Jihanpoor, il était prévu que l’équipe française de l’ONG mette en place un hôpital de campagne de 48 lits, dans l’un de centres de traitement iraniens.

« Nous avons aujourd’hui 10.000 lits dans les hôpitaux et 10.000 autres pour la convalescence et la plupart d’entre eux sont encore vides. Raison pour laquelle les 48 lits nouveaux ne seront pas d’une grande utilité », a-t-il expliqué ce mercredi 25 mars lors d’un point de presse.
« Tout en présentant nos excuses, nous vous remercions pour cette initiative humanitaire », a-t-il ajouté à l’ intention de MSF.

Sur Twitter, le conseiller du ministre de la santé a précisé que l’équipe de MSF ne comprend aucun spécialiste dans les maladies contagieuses ni dans la maladie du coronavirus.
« L’équipe comprenait quelques médecins d’urgence et des équipements de consommation que nous produisons nous-mêmes. Les médicaments qu’elle voulait apporter ne sont pas ceux soumis à l’embargo et donc ne sauraient réduire les séquelles qu’il cause », a signalé Ali Reza Wahhab.

Le 23 mars, l’Union européenne avait annoncé vouloir aider l’Iran, en dépit des sanctions américaines  qui entravent l’accession des médicaments et des équipements médicaux nécessaires à ce pays lourdement touché par le Covid-19. Selon un dernier bilan ce mercredi, le chiffre des infectés s’élève à 27.017, dont 2077 décès et 9625 guérisons.

Des kits de test de dépistage en 2h

iran_corona7En outre, les chercheurs iraniens ont entamé la fabrication des équipements utilisés pour dépister le coronavirus en deux heures.
Selon l’agence iranienne Isna news, c’est la société Danesh bouniane qui a fabriqué ces kits après avoir obtenu l’autorisation de l’administration des équipements médicaux du ministère de la santé.

Son directeur, Wahid Younousi a précisé avoir collaboré avec l’Institut Pasteur, vu qu’il constitue la principale référence en la matière. Les caractéristiques de l’appareil sont conformes à ceux fabriqués dans les pays développés, a-t-il souligné. Assurant que le kit peut détecter le virus sous ses deux formes L et S.
Selon lui, la société est capable d’en produire 80 mille par semaine.

Le samedi, l’organisation iranienne de l’alimentation et de médication avait annoncé que l’Iran s’est lancé dans la fabrication du médicament destiné à soigner le coronavirus.

Guérison de vieux malades

Dans les médias iraniens et sur les réseaux sociaux, on ne parle que du cas de trois personnes du troisième âge, une femme et deux hommes, qui ont été guéries du coronavirus.

iran_corona4iran_corona3La première, Mme Ahmadi appelée la doyenne des patients du coronavirus a 103 ans. Elle est présentée comme celle qui a vaincu le coronavirus, comme l’illustre la pancarte qu’elle a affichée durant l’interview effectuée avec sa fille, après son retour chez elle.

iran_corona5Le second, M. Fattah en a 100 et le troisième Haj Hamad en a 87 ans.

Selon le directeur de l’hôpital ou M. Fattah a été soigné, le secret de résistance du patient réside dans l’énergie positive qui lui est accordée.

« Les équipes médicales s’emploient pour remonter le moral des malades en leur donnant l’espoir de vie. Ce qui est très efficace dans leur guérison », a affirmé Dr. Ali Fathi.

Source: Divers

http://french.almanar.com.lb/1692396


 

MESSAGE IRANIEN A L’ARMÉE CHINOISE

Covid-19: le chef d'état-major iranien remercie les forces armées chinoises pour leur assistance à l'Iran

Mon Mar 23, 2020 9:50AM

Le chef d'état-major des forces armées iraniennes, le général Mohammad Baqeri à Pékin, mercredi 11 septembre 2019. ©IRNA

Le chef d'état-major des forces armées iraniennes, le général Mohammad Baqeri à Pékin, mercredi 11 septembre 2019. ©IRNA

Cela fait un bon bout de temps que l'Iran a choisi de s'allier à la Chine pour contrer l'unilatéralisme et l'hégémonisme américain. Le pays qui fait pleinement face à la Covid-19 a d'ailleurs été le premier au monde à avoir solidarisé avec le peuple chinois, à acheminer du logistique en Chine alors que le pays était frappé de plein fouet par la bio-arme qu'est la Covid-19. Pékin compte rendre la pareille. L'assistance logistique et médicale chinoise a été donc au rendez-vous dès la première manifestation de la maladie et sur sur fond d'appels de plus en plus pressants de pékin en faveur d'une levée immédiate des sanctions US contre l'Iran. Le chef d'état major iranien, le général de brigade Baqeri a tenu à remercier la Chine pour avoir offert aux Iraniens son appui logistique et sanitaire en pleine crise du coronavirus.

Iran : l'armée chinoise répond présente

Iran : l'armée chinoise répond présente

L'armée chinoise a fourni aux forces armées iraniennes des fournitures médicales telles que des kits de test à la Covid-19, des combinaisons de protection et des masques chirurgicaux.

Le chef d’état-major des Forces armées iraniennes a ainsi remercié dans un message à l'adresse de son homologue chinois, le général d’armée Li Zuocheng, la Chine pour les aides fournies à l’Iran, alors que le pays traverse le pic de l'épidémie. Le général Baqeri rappelle par la même occasion que la lutte contre le coronavirus "demandait une mobilisation générale et à l'échelle de tous les Etats du monde".

« La pandémie de coronavirus a mis à l’épreuve le degré de l'attachement des nations et des États aux principes de solidarité et aux valeurs morales. Elle a aussi été un test pour l'entre-aide entre les cultures et les civilisations. L'assistance de la Chine, alors qu’elle fait, elle-même, face à l'épidémie de coronavirus, mérite d’être louée », déclare le général qui a fait en septembre dernier un déplacement important en Chine où il a défini les grandes lignes d'une coopération militaire durable entre l'Iran et la Chine. 

Syrie : ce que demande Pékin au CGRI

Syrie : ce que demande Pékin au CGRI

À Pekin, le chef d’état-major des forces armées iraniennes a déclaré que Téhéran était disposé à partager ses expériences de guerre avec les forces armées chinoises.

Le général de brigade Mohammad Baqeri a ensuite rendu hommage au nom de toutes les forces armées iraniennes, aux forces armées chinoises pour leur participation active aux côtés de l'armée iranienne dans la lutte contre la Covid-19. L'Iran a conclu en septembre dernier un important pacte stratégique avec la Chine  lors du voyage du chef d'état-major iranien à Pékin. Lors de cette visite, le général Baqeri a surtout fait part de la disponibilité des forces armées iraniennes à partager leurs expériences de guerre avec les forces armées chinoises et la lutte contre la Covid-19 n'échappe pas à cette disposition. 

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/23/621425/Iran-Chine-COVID19-Baqeri-Li-Zuocheng


 

COVID-19 : L'IRAN ANNONCE 129 DÉCÈS. BILAN OFFICIEL DE 1685 MORTS

Coronavirus: l’Iran annonce 129 nouveaux décès, bilan officiel de 1.685 morts

 Depuis 5 heures  22 mars 2020

irak_corona2

irak_corona2

 Iran - Monde islamique

 

Le ministère de la Santé iranien a annoncé ce dimanche 22 janvier 129 décès supplémentaires causés par la maladie Covid-19, ce qui porte à 1.685 le bilan officiel de l’épidémie de nouveau coronavirus en Iran, pays parmi les plus touchés avec l’Italie et la Chine.

Selon le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, plus de 1.028 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures. Au total, 21.638 personnes ont été testées positives à cette pneumonie virale en Iran, a indiqué M. Jahanpour.

Source: AFP

http://french.almanar.com.lb/1688491



 

IRAN : LE NOMBRE DE MORTS DUS AU CORONAVIRUS DANS 200 VILLES DÉPASSE LES 8200

Coronavirus Iran, le nombre de morts atteindrait 8200

By

 La redaction de Mondafrique

 -

Le mouvement d’opposition, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, a annoncé dans l’après-midi du 20 mars que le nombre de décès dus au coronavirus dans 200 villes d’Iran dépasse les 8200. Le nombre de victimes à Téhéran est au moins de 1300

Voici le texte de leur communiqué

« Le monopole des gardiens de la révolution et du bureau de Khamenei sur les services médicaux, la distribution injuste des services et le refus d’accorder une assistance aux gens de la part des centres financiers comme le « siège de l’exécution des ordres de l’imam Khomeiny », Astan-e Qods Razavi, la Fondation des Mostaz’afan, la Fondation des Martyrs et autres ont conduit à une augmentation stupéfiante du nombre des victimes. En l’absence d’un minimum de soutien gouvernemental, beaucoup de gens, spécialement les ouvriers et les secteurs défavorisés doivent se rendre dans des lieux de travail contaminés pour subvenir à leurs besoins essentiels.

Dans leurs messages à l’occasion de la nouvelle année iranienne aujourd’hui, Khamenei et Rohani, qui redoutent plus que tout l’explosion de protestations populaires, ont essayé de minimiser l’ampleur du désastre du coronavirus. Dans son message, Khamenei a évoqué trois fois l’élimination de Qassem Soleimani, le qualifiant d’événement le plus important de l’année iranienne 1398 qui vient de se terminer. Sans la moindre référence à la catastrophe du Coronavirus qui ravage le pays, il n’a pas hésité à déclarer que « lors de l’apparition de la récente maladie (coronavirus), les sacrifices ont été si impressionnants que même à l’étranger on a fait l’éloge de nos services ! »

Rohani, qui est encore plus impudent que Khamenei, s’est contenté de dire que le coronavirus a mis en danger la santé et les moyens de subsistance de la population, ajoutant immédiatement que « nos lits d’hôpitaux ont été multipliés par deux au cours des six dernières années. Nos équipements hospitaliers sont en meilleur état que jamais. » En fait, non seulement les hôpitaux souffrent d’une situation désastreuse, mais les morgues et les cimetières n’ont pas la capacité de recevoir les morts.

Un appel solennel au président Rohani

Hier, cinq ministres de la santé, dont ceux des présidences de Mir Hossein Moussavi, Hachemi Rafsanjani, Mohammad Khatami et Mahmoud Ahmadinejad, se sont joints à 17 scientifiques médicaux pour écrire à Rohani qu’un mois après l’apparition du coronavirus, « la tendance de la maladie et ses conséquences augmentent de manière exponentielle et n’ont à aucun moment connu de ralentissement (…) Si cette tendance n’est pas contrôlée et qu’aucune solution efficace n’est apportée, l’augmentation des décès et des dommages est certaine. » La lettre conclut en disant : « Ne pas adopter ces recommandations, c’est jouer avec la vie des gens. Tout retard dans la prise de décision aura des conséquences irréparables et entraînera la mort d’un plus grand nombre de nos compatriotes. » Le premier signataire de la lettre est Alireza Marandi, ancien ministre de la santé, actuel responsable de l’encyclopédie des sciences médicales et médecin personnel de Khamenei.

https://mondafrique.com/coronavirus-iran-le-nombre-de-morts-atteindrait-8200/



 

USA : "L'IRAN NOUS A VAINCUS"

Fri Mar 20, 2020 4:39PM

Un Marine américain à l'ambassade des États-Unis à Bagdad, en Irak. ©AP

Un Marine américain à l'ambassade des États-Unis à Bagdad, en Irak. ©AP

Le magazine américain Foreign Affairs a publié un numéro spcial sur "la fin du rôle mondial de l'Amérique", soulignant la nécessité de mettre fin à l'hostilité de Washington envers l'Iran et de revenir à la diplomatie avec Téhéran.

L’un des articles de ce nouveau numéro du magazine américain intitulé «Le prix de la primauté: pourquoi l'Amérique ne devrait pas dominer le monde» signé Stephen Wertheim s’est penché sur le déclin de la puissance de hégémonie des États-Unis à travers le monde. Wertheim est directeur adjoint de la recherche et de la planification politique à l’Institut Quincy pour la gouvernance responsable et chercheur à l’Institut Arnold A. Saltzman pour les études polémologiques et irénologiques affilié à l'Université Columbia. Voici quelques points importants de l’article du numéro spécial de Foreign Affairs.

Les États-Unis doivent à la fois mettre fin à la politique de « lutte contre le terrorisme » et à l'hostilité envers les pays qui n'ont pas besoin d'être les ennemis jurés de Washington, en particulier les États faibles qui n'ont aucune autre raison de menacer l'Amérique que la position hostile de Washington. Prenons l'exemple de la Corée du Nord. Washington doit laisser de côté l'illusion que le régime de Kim Jong-un opterait pour un désarmement nucléaire complet sous la pression extérieure. Au lieu de cela, les États-Unis devraient chercher à normaliser les relations avec la Corée du Nord et à ramener la paix dans la péninsule coréenne.

La Corée du Nord blâme les USA pour l'échec du sommet Kim-Trump

La Corée du Nord blâme les USA pour l'échec du sommet Kim-Trump

La Corée du Nord a déclaré vendredi que la position « arbitraire et malhonnête » des États-Unis avait empêché la conclusion d'un accord.

L'Iran est un autre ennemi qui mérite d'être « perdu ». Les États-Unis doivent mettre fin à leur rivalité avec l'Iran en levant les sanctions contre la République islamique et en revenant au « Plan global d'action conjoint ». L'accord nucléaire signé par Washington et d’autres grandes puissances avec l’Iran a prouvé que non seulement la diplomatie est possible avec l'Iran, mais que la diplomatie est le moyen le plus efficace de résoudre les tensions bilatérales. Cette « soif de vengeance », qui semble désormais être le moteur de la politique américaine à l'égard de l'Iran dans l'administration Trump, n'a aucun avantage réel pour les États-Unis.

Dilemme iranien pour les USA :

Dilemme iranien pour les USA :

En choisissant de sanctionner les voies de transit du pétrole iranien, les USA entrent droit dans la zone de turbulence.

 

La politique de Washington envers d’autres pays du Moyen-Orient doit également adhérer à ce principe: Il n’y a pas d'amis ou d'ennemis permanents. Les États-Unis doivent réduire le niveau de leurs relations avec des partenaires tels que l'Arabie saoudite et leur faire clairement comprendre qu'ils doivent assumer la responsabilité de leur propre défense. Washington doit fermer presque toutes ses bases militaires dans la région. Les États-Unis devraient cesser de jouer un rôle partisan dans des différends tels que la guerre au Yémen et le conflit israélo-palestinien. Si les États-Unis veulent aider à résoudre ces conflits, le moyen le plus approprié est d’opter pour une diplomatie impartiale.

Lire aussi: Guerre USA/Iran : l'Iran a-t-il déclenché le remodelage de l'ordre international?

Ailleurs dans son article, Stephen Wertheim aborde le sujet de la fin de la théorie du « moment unipolaire »

Les relations des États-Unis avec la Russie doivent également être révisées. La Russie, avec une économie plus petite que l'Italie, n'est pas un concurrent sérieux de l'hégémonie américaine en Europe et ne constitue pas une menace sécuritaire pour les États-Unis. Le prochain président américain doit mettre un terme aux politiques anti Russes de Washington en respectant les intérêts vitaux de Moscou ; « le maintien du régime, éviter la formation d'États hostiles dans le voisinage proche de la Russie et la participation de Moscou aux principales discussions européennes en matière de sécurité et de diplomatie ». Étant donné que ces objectifs sont également conformes aux intérêts américains, Washington doit réduire les préoccupations de la Russie en mettant fin à l'expansion de l'OTAN et en rejetant la candidature d'adhésion de l'Ukraine à l’Organisation atlantique.

Ensuite, les États-Unis devraient, en consultation avec leurs alliés, entamer un processus de retrait des troupes américaines d'Europe sur une durée de 10 ans. La plupart de ces forces doivent retourner aux États-Unis, bien que certaines forces de l'US Air Force et de la Marine puissent rester sur le sol européen avec l'accord des pays hôtes. En outre, les États-Unis devraient encourager la Russie et l'Ukraine à conclure un accord par lequel la Russie cessera de soutenir les séparatistes dans l'est de l'Ukraine et en contrepartie, l'Ukraine et les États-Unis reconnaîtront la Crimée comme faisant partie du territoire russe. Une telle solution permettrait aux États-Unis de lever bon nombre de leurs sanctions contre la Russie et fournirait le terrain nécessaire à l’essor des relations entre les deux pays.

Aide militaire US à l’Ukraine : les USA attisent le feu entre Kiev et Moscou

Aide militaire US à l’Ukraine : les USA attisent le feu entre Kiev et Moscou

L’aide militaire américaine incite l’Ukraine à recourir à de nouveaux agissements anti-russes.

Il est temps de se débarrasser du «moment unipolaire» [la période de la montée de l'Amérique en tant que seule superpuissance mondiale après la Seconde Guerre mondiale]. Depuis trois décennies, les États-Unis ont étendu leur présence militaire et leurs engagements dans le monde au bord de l'échec de cette politique. Washington doit consciemment décider de se retirer militairement afin de réformer le passé pour construire un monde en plein essor. L'Amérique doit utiliser sa puissance et son influence pour relever les défis que les bombes et les balles ne peuvent pas résoudre.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/20/621259/Foreign-Affairs-aux-militaires-US-Rentrez--la-maison


 

IRAN : L’ARMÉE CHINOISE RÉPOND PRESENTE

Coronavirus : Pékin fournit à l'Iran des équipements médicaux

Thu Mar 19, 2020 5:29PM

Un officier de l'armée chinoise (D) et les personnels de l'ambassade d'Iran à Pékin. ©PDChina

Un officier de l'armée chinoise (D) et les personnels de l'ambassade d'Iran à Pékin. ©PDChina

L'armée chinoise a fourni aux forces armées iraniennes des fournitures médicales, telles que des kits de test à la Covid-19, des combinaisons de protection et des masques chirurgicaux pour aider le pays à lutter contre l'épidémie de coronavirus, a annoncé l’ambassadeur chinois en Iran, Chang Hua.

Dans un message sur son compte twitter, le diplomate chinois a affirmé que la cargaison du matériel médical était arrivée jeudi en Iran.

À la suite de la propagation de l'épidémie du coronavirus en Iran, le gouvernement et la nation chinois ont envoyé plusieurs cargaisons de fournitures médicales en Iran. Dimanche 15 mars, un avion transportant plus de 15 tonnes d'aides du peuple chinois, dont 1512 boîtes de carton de kits de test au coronavirus, des appareils respiratoires à oxygène, des moniteurs de température corporelle, des désinfectants hospitaliers, des masques jetables et des masques N95, des combinaisons de protection, des gants et des lunettes, a atterri à Téhéran. Une pareille cargaison d’aide a déjà été également envoyée.

Le ministère chinois de la Défense a par ailleurs noté dans un communiqué à la suite de l’envoi en Iran de l’aide médicale que le virus ne connaissait pas de frontières, ajoutant que l'armée chinoise travaillait avec ses homologues du monde entier pour relever les défis de sécurité mondiaux et contribuer à la construction d'une communauté avec un avenir commun pour l'humanité.

L’Administration nationale de la sûreté nucléaire de la Chine a envoyé ce mercredi une aide médicale comprenant 10 000 vêtements de protection pour les patients et le personnel médical des soins intensifs, ainsi que 4 500 masques de protection et 10 appareils d'oxygénation à l'Organisation iranienne de l'énergie atomique et l’OIEA les a mis à la disposition du ministère de la Santé.

Bio-guerre: l'Armée iranienne à l'offensive

Bio-guerre: l'Armée iranienne à l'offensive

Le QG de bio-défense de l’armée iranienne a commencé une manœuvre de détection et de prévention contre la propagation du Coronavirus dans le pays.

L'Armée iranienne et le Corps des gardiens de la Révolution islamique viennent de lancer ce dimanche 15 mars une manœuvre géante de détection et de prévention contre la propagation du Coronavirus avec pour l'objectif de "biser la chaîne de contamination". Les deux provinces les plus touchées à savoir Qom et Guilan ont été choisies comme point de départ. Des dizaines d’hôpitaux de campagne, des centaines de lits d’hôpital, des salles et des lieux de rassemblement reconvertis à des fins de soins et tout ceci sur fond de distribution de masques, de désinfectants .... dans les villes et villages du pays.

Les autorités iraniennes espèrent que les restrictions de circulation pourraient empêcher une nouvelle apogée du nombre d’infections fin mars.

Le ministre de la Santé a déclaré le dimanche 15 mars que si la libre circulation des cas suspects de coronavirus dans la société est empêchée et que la formation nécessaire est fournie, la chaîne de contamination sera alors rompue.

 

Covid-19: contre-offensive iranienne?

Covid-19: contre-offensive iranienne?

En lançant un nouveau laboratoire, la capacité de diagnostic du coronavirus à l'Institut Pasteur d'Iran a été portée à 6000 tests par jour.

Le plan de mobilisation nationale du pays pour contenir le nouveau coronavirus a été apprécié par les experts de l’Organisation mondiale de la santé 

Cela intervient alors que l’Iran est le seul pays à ne pas pouvoir acheter des fournitures médicales à l'étranger en raison des sanctions américaines.

L’ambassadeur de Téhéran à Madrid, Hassan Qashqavi, a déclaré que l’Iran était le seul pays au monde ne pouvant pas acheter des médicaments et du matériel médical sur le marché mondial en raison des sanctions «cruelles et inhumaines» des États-Unis, qui entravent la lutte du pays contre une épidémie de coronavirus.

http://french.presstv.com/Detail/2020/03/19/621195/Iran--larme-chinoise-rpond-prsente